Vous êtes sur la page 1sur 12

LE FLAGRANT DÉLIT

La Campagne R2E
DÉCEMBRE 2009 VOL. 3 N 3 O

Do You Know Where Your Money is Going?


Carla Korzinstone awareness about issues la campagne irait à objectif, la Fédération croit politiques ». Malgré le fait
ckorz049@uottawa.ca facing Palestinian students l’encontre de l’esprit de la en « l’énonciation des pré- qu’il n’y ait pas d’article
under occupation.” Constitution de la occupations étudiantes à précis qui prohibe la
Selina Sforza Bien que l’objectif pour- Fédération étudiante1. tous les groupes représen- FÉUO de supporter une
ssfor037@uottawa.ca telle campagne, ce qui pré-
cède dénote que le but pre-
On November 1st 2009, mier de la Constitution est

Photo: Philippe Cordisco


a motion was passed to de représenter l’ensemble
affiliate the Student de la communauté étudian-
Federation of the te, de sorte à prévenir les
University of Ottawa atteintes aux croyances
(SFUO)/Fédération Étu- tant politiques
diante de l’Université qu’individuelles.
d’Ottawa (FEUO) with the As a result, those who
Palestinian Right to contested the proposal sug-
Education (R2E) gested non-discriminatory
Campaign. This campaign amendments that would
was proposed by the continue to fulfill the cha-
Solidarity for Palestinian ritable objective of the
Human Rights (SPHR) SPHR group without inci-
organization of the ting hatred. The principles
University of Ottawa, a of the proposal to uphold
student-run, non-profit the R2E Campaign descri-
organization which aims to be “military roadblocks
advocate for the rights of and the construction of an
the Palestinian people. illegal wall” which prevent
The campaign obliges many “students and tea-
the SFUO to support affi- chers from reaching their
liations to the R2E cam- educational institutions,”
paign as well as the R2E as well as “intimidation,
call for international action assault and arbitrary arrest
against violations of the L’université de Birzeit, financée par la campagne palestinienne pour le droit à l’éducation by Israeli authorities.”
basic right to education in This opinionated termino-
the disputed Palestinian suivi par la proposition de C’est que dans son préam- tés ou non sur le campus ». logy reflects discrimina-
territories. Tactics to fulfill la SPHR soit noble, son bule, la FÉUO se déclare De surcroit, dans sa sec- tion against a particular
this mandate include sup- contenu comporterait des comme l’instrument poli- tion concernant les campa- group, whereas more gene-
porting efforts to build propos offensants à tique de la population étu- gnes, la Fédération se ral wording would main-
connections with l’endroit des Israëliens. diante du premier cycle et reconnaît le devoir de tain the same goal without
Palestinian Universities, C’est pourquoi, lors de son s’engage à épouser « les « fournir une atmosphère having this effect. Students
students and faculty, adoption, plusieurs étu- idéaux de notre société » et accueillante, sans juge- who challenged the propo-
through solidarity links or diants se sont présentés sur à « abolir les inégalités et ments et sans préjugés sal did not disagree with
academic exchange as well les lieux pour protester, au promouvoir le progrès pour tous les étudiants peu
as assisting with “raising motif que la plateforme de social ». Pour remplir son importe leurs croyances suite à la page 3

MENTOR 2009/2010

CHEZ NOUS,
VOUS SEREZ UNIQUE.
STIKEMAN ELLIOTT S.E.N.C.R.L, s.r.l.
Page 2 Le Flagrant Délit Décembre, 2009

Nouvelles
Le sommet de Copenhague s’annonce chaud
Gabrielle Fortier-Cofsky ans, les Conservateurs ont reporté trois des Républicains en parti-
gfort099@uottawa.ca fois l’adoption d’un plan législatif contre culier. La grande majorité
les changements climatiques. Ceux-ci d’entre eux ne se sont tou-
En décembre se déroulera le Sommet de avaient promis de le faire avant jours pas mis à l’évidence
Copenhague qui souhaite donner suite Copenhague, mais le cadre réglementai- des changements clima-
au Protocole de Kyoto, prenant fin en re ne sera pas prêt avant 2010. Il semble- tiques. La crise financière a
2012. Malgré l’urgence du réchauffe- rait que le gouvernement attende un de plus détourné l’attention
ment climatique et de la mise en œuvre accord mondial avant de détermine un de la crise environnementa-
de mesures de protection de plan interne. Que ce soit vrai ou non, il le. Les Américains se pré-

Photo: Maxime Ritchot


l’environnement, plusieurs pays sont arrivera tout de même les mains vides au occupent moins de la
encore réticents à agir dans le sens d’une Sommet, montrant une faible intention menace climatique. Nos
coopération internationale. de coopérer. voisins du Sud risquent
Le Sommet de Copenhague a pour Quant au sauveur Obama, il semble- donc aussi d’arriver les
objectif de donner suite au Protocole de rait que ses bonnes intentions se soient mains vides au Sommet de
Kyoto, adopté en 1997 et ratifié par 184 heurtées à la réalité de la politique amé- Copenhague.
pays, dont le Canada. L’ONU a voulu ricaine. En arrivant à la Maison Blanche, La Chine et l’Inde sont maintenant voie. Cela est loin d’être facile, surtout
réunir plus de 100 pays pour établir un celui-ci a déposé un projet de loi voulant des pays ayant le plus haut taux de gaz à sur la question du financement à fournir
plan concret. Toutefois, l’environnement diminuer de 80 % du niveau de 1990 les effets de serre, notamment par aux pays en voie de développement
international étant fidèle à lui-même, gaz à effets de serre d’ici 2050. l’utilisation du charbon comme source pour lutter contre les changements cli-
cela s’annonce plus complexe que Aujourd’hui, son projet de loi demande d’énergie pour leur croissance écono- matiques.
prévu. L’ONU pense déjà au-delà du une baisse de 17 % du niveau de 2005 mique. Pourtant, elles restent réticentes à Il semblerait donc que la plupart des
Sommet en organisant des discussions d’ici 2020. diminuer leurs effets de serre. pays poussent pour un accord politique
post-Copenhague. En effet, les activités Le processus d’adoption de loi aux L’économie montante veut le droit de plutôt que pour un traité légalement
pré-Sommet montrent déjà des diver- États-Unis étant très complexe, le vote polluer, comme les pays industrialisés contraignant. Est-ce que cela sera suffi-
gences assez profondes entre les pays. sur le projet de loi devant le Sénat ne se l’ont fait avant elles. sant? Difficile à dire, mais une chose est

Édi t ori a l
Le Canada ne semble pas faire bonne fera qu’en 2010. Obama rencontre éga- De son côté, l’Union européenne certaine, c’est que les négociations
figure à l’approche du Sommet. En trois lement beaucoup de résistance de la part tente de mettre ses 27 pays sur la même seront très serrées.

À ces unilingues séparatistes


Gabriel Querry l’espagnol comme deuxième langue bilingues de langue maternelle cloîtraient chaque langue derrière
Rédacteur en chef officielle. française sont mieux qualifiés pour les frontières de son pays d’origine.
gquer073@uottawa.ca Or, une langue officielle n’est remplir ces exigences au sein de Loin d’être une langue déchue,
pas une variable dépendant d’un l’administration fédérale, il revient le français compte plus de 600
Le 7 novembre est paru dans le simple poids démographique. aux unilingues anglophones de se millions de locuteurs à travers le
Ottawa Citizen un éditorial qui cri- Parlez-en aux Romanches, en doter d’une bonne connaissance de monde contre 1 milliard de locu-
tiquait la décision des aides-ensei- Suisse, qui ont depuis longtemps l’autre langue. teurs anglophones. Du coup, un
gnants, des tuteurs et des supervi- été surpassés en nombre par les Sauf qu’il appert que certains bilinguisme anglo-francophone est
seurs d’examens de l’UdO de main- immigrants arabophones. Une lan- d’entre eux voient dans le français une recette gagnante qui permet
tenir une politique requérant que les gue officielle est plutôt un choix une langue déchue et dans le bilin- notamment aux Canadiens de se
membres de la direction du syndi- politique, voire démocratique, ratta- guisme une corvée, voire une démarquer sur plusieurs fronts sur
cat soient bilingues. Le bilinguisme ché à l’histoire et à l’identité d’un faveur accordée aux la scène internationale. Dans la
n’est pas un fardeau, a répliqué le pays. Plus les unilingues ignoreront francophones. modernité, il est « brillant des plus
Commissaire aux langues officiel- cette réalité, plus ils alimenteront la À l’opposé, le multilinguisme bat grands exploits », comme le témoi-
les, Graham Fraser, le 13 novemb- légende urbaine des deux solitudes son plein en Europe où la maîtrise gnent les langues de rédaction du
re. Bien que ces deux articles canadiennes. de plus de trois langues est chose traité de Versailles ou encore les
s’inscrivent dans le cadre d’une D’un point de vue constitution- commune. En France, les « tendan- langues de travail du Secrétariat de
question légitime, c’est-à-dire la nel, le bilinguisme est si important ces d’évolution » pour avoir un l’ONU. Le Flagrant Délit, le seul
place du bilinguisme au sein de pour la cohésion du Canada que poste de fonctionnaire de l’État journal étudiant d’une faculté de
l’institution canadienne, les com- l’administration Trudeau a refusé requièrent la maîtrise de l’anglais droit civil canadienne à être bilin-
mentaires d’internautes anglopho- d’étendre la clause dérogatoire de ou d’une langue étrangère. En gue, puise dans le bilinguisme de
nes étaient loin d’être civilisés. la Charte aux droits linguistiques. Suisse, certains postes demandent ses journalistes une richesse inouïe.
Selon ces commentaires, le bilin- Quant aux allégations de discrimi- même la maîtrise de deux langues Les unilingues parlent de
guisme coûterait trop cher au nation, citons l’arrêt récent de la officielles en plus de l’anglais. favoritisme et de discrimina-
Canada, serait à l’origine de poli- Cour suprême du Canada dans Dans l’Union européenne, on tion? La deuxième langue offi-
tiques d’embauche discriminatoires l’affaire Desrochers c. Canada où encourage les candidats cielle serait l’espagnol qu’ils se
à l’endroit des unilingues anglo- il a été reconnu qu’une lecture d’accompagner leur curriculum plaindraient des mêmes « injus-
phones ou serait illogique, puisque combinée des art. 16(1) et 20(1) de vitae d’un passeport de langues où tices ». Les unilingues anglo-
le langage universel de facto serait la Charte imposait au Parlement leur polyglottisme est scruté à la phones ne peuvent se plaindre
l’anglais. D’autres ont même pré- une obligation d’offrir des services loupe. C’est dire que le multilin- que de leur propre indolence et
tendu qu’il serait plus pertinent publics de qualité égale dans les guisme est venu à bout d’une plura- doivent se résoudre à s’ouvrir
d’adopter le mandarin ou deux langues officielles. Si les lité d’unilinguismes parallèles qui s u r l e m on d e.
Décembre, 2009 Le Flagrant Délit Page 3

Nouvelles
De Fauteux à La Haye
L’ambassadeur Eugenio Matos Gómez
Khalil Mara Haye aux Pays-Bas à son domicile. Était présen- années, il est entré au National Conservatory of
imara024@uottawa.ca te la famille de M. Gómez, son fils Eugene Jr. Music de Santo Domingo très jeune. Il y a effec-
Paul et sa femme Mayelinne De Lara, qui tué ses études avec succès. De plus, il a eu le
Conseiller spécial et responsable de la section de d’ailleurs fut couronnée Miss République privilège de performer avec des violonistes amé-
la presse et de la culture à l’ambassade de la Dominicaine en 1984. ricains de grande renommée au Conservatory of
République Dominicaine à Ottawa, M. Eugenio Le curriculum universitaire de M. Gómez Music de San Juan, Puerto Rico. Il s’est égale-
Matos Gómez, étudiant à la Section de droit ment produit à Ottawa en
civil, a été nommé ministre conseiller à présence d’ambassadeurs
l’ambassade aux Pays-Bas. Si vous ne et de diplomates.
l’avez pas rencontré très souvent dans les Interrogé sur sa réaction
couloirs de Fauteux, c’est que cet étudiant suite à sa nomination, M.
de 3e année est très occupé par ses fonc- Gómez s’est dit ému.
tions. Selon lui, elle est surve-
Comme le dirait Romain Rolland, un écri- nue juste au bon moment,
vain français, « [p]eu importe le succès, il alors qu’il terminait son
s’agit d’être grand, non pas de le paraître », diplôme de droit civil. Il
ce qui est assurément le cas pour Eugenio nous a confié qu’une
Matos Gómez qui possède des talents hors semaine après sa nomina-
du commun. tion, il s’est rendu à La

Photo: Eugenio Matos Gómez


Diplomate de profession depuis plusieurs Haye pour prendre contact
années, M. Eugenio Matos Gómez en est à avec le personnel de
sa dernière année de droit civil à l’ambassade et pour visi-
l’Université d’Ottawa. En plus d’être repré- ter la ville. Il est tout de
sentant du gouvernement de la République suite tombé sous le char-
dominicaine depuis 1986, il occupe les me de cette « belle ville,
fonctions d’attaché militaire des forces propre et avec une tempé-
aériennes de son pays au Canada, de rature agréable ». Aux
Directeur de l’office du tourisme et de conseiller ferait plus d’un jaloux. Il possède un doctorat en dires du nouveau ministre conseiller, elle abrite
de l’aviation civile de la République dominicai- droit civil de la République dominicaine, une une culture riche qui sied à merveille aux ama-
ne à Montréal. Bien avant cela, il était un pilote maîtrise en administration publique de teurs de musique classique. On y retrouve égale-
diplômé au Québec et est devenu par la suite l’Angleterre ainsi qu’une maîtrise en diplomatie ment des tribunaux internationaux, comme la
instructeur dans les forces armées de son pays. de l’Italie. Cour pénal internationale et la Cour internatio-
Le Flagrant délit a eu l’honneur de s’entretenir Si vous aimez la musique classique, vous par- nale de Justice. Pour couronner le tout, M.
avec le nouveau ministre conseiller à tagez peut être la même passion qu’Eugenio. Eugenio Matos Gómez aimerait se spécialiser en
l’ambassade de la République Dominicaine à La Violoniste professionnel depuis plusieurs droit international aérien.

suite de la page 1 perspective to the Right to politiques qui peuvent être de la population étudiante? year Civil Law student
the base notion that educa- Education by stating that contraires à nos valeurs Now that the motion has remarked, “the SFUO
tion is a fundamental “the conflict in the Middle personnelles ». Après tout, been successfully passed, should focus on more uni-
human-right that is critical East prevents Palestinian il est vrai qu’une portion the SFUO Campaigns versal matters that impact
to the freedom of every and Israeli students from des frais annuels des étu- Committee is bound to the the entire student body,
society, but rather opposed accessing their full right to diants de premier cycle R2E Campaign for at least rather than supporting
the manner in which it was education.” Those modifi- sont alloués au support de one year, at which point it political campaigns.”
presented. cations were rejected. la Campagne R2E sans can be reviewed. First and En l’espèce, l’enjeu
As Harley Kruger, a Nonobstant les inten- toutefois qu’il y ait possi- foremost, this proposal is n’est pas de savoir si nous
Common law student who tions honorables véhicu- bilité de se retirer de celle- problematic because it sommes pour ou contre
attended the campaigns lées par la Campagne R2E, ci. « Personnellement, je contravenes the preamble cette proposition. Il s’agit
committee meeting points l’implication de la FÉUO, ne crois pas qu’il est juste to the Student Federation’s plutôt de se questionner
out, “amendments to remo- un syndicat étudiant, dans que notre fédération étu- Constitution. Secondly, as sur la validité non seule-
ve terms that paint Israel ce contexte politique, diante s’engage dans le respectable a goal as the ment du processus suivi
as an enemy while uphol- requiert des étudiants domaine de l’activisme “fundamental human right par la FÉUO, mais égale-
ding the right to qu’ils suivent les mandats étudiant et qu’ils nous to education” is, the discri- ment sur la légitimité de
Palestinian education octroyés par des groupes imposent ses vues sans minatory and anti-Israel l’existence en elle-même
would be preferred.” After activistes externes. Selon nous consulter officielle- rhetoric does not have a d’un Comité de Campagne
the motion to adopt the une étudiante de deuxième ment», continue Ho. Cela place within the University étudiant qui va à
R2E campaign, it was suc- année droit civil, Cindy étant dit, est-il nécessaire of Ottawa’s Student l’encontre de l’essence de
cessfully passed by a vote Ho, « il n’est pas normal ou acceptable pour un syn- Federation’s purpose la Constitution et qui
of 74 to 52. Those who que, sans notre consente- dicat étudiant de prendre which is to govern, rather implique les étudiants
voted against the motion ment, il soit possible pour part à un tel militantisme, than implicate itself in financièrement sans leur
suggested a more general notre Fédération étudiante alors qu’il a pour mandat political activism. As consentement.
de nous lier à des idées de représenter l’ensemble Randi Korzinstone, 3rd
Vie Campus
Page 4 Le Flagrant Délit Décembre, 2009

Les professeurs gagent gros


Affaire Khadr, la Cour tranchera entre obligation morale et obligation légale

Catherine Blanchard Intérêt parmi les étudiants l’enfant et la Convention de Genève de 1949,
cblan016@uottawa.ca Plusieurs étudiants en droit ont assisté à la tous ratifiés par le Canada, ont entre autres
conférence. Alors que tous venaient par intérêt servi à l’appui des jugements des cours fédéra-
Omar Khadr est un citoyen canadien. Il s’agit général, d’autres ont aussi profité des côtés pra- le et d’appel fédérale. Celles-ci ont affirmé
du dernier occidental encore détenu au Camp de tiques qu’apportait la conférence. « Je que le Canada, en laissant Khadr dans la situa-
Guantanamo, où il est prisonnier depuis mainte- m’intéresse au droit pénal international et je tion où il se trouve présentement, violait ces
nant 7 ans. Plusieurs organismes internationaux crois que cette conférence est une bonne façon différents traités, appuyant ainsi l’obligation
et représentants de la population canadienne ont de m’inspirer pour mon travail académique », du rapatriement.
manifesté leur désaccord concernant la déten- explique Tracy Lachance. Philippe Pépin, quant
tion du jeune Khadr, sommant le gouvernement à lui, voyait dans la conférence une façon « de Période de questions houleuse
d’exiger son rapatriement auprès du gouverne- comprendre les rouages du processus, pas seu- L’intervention d’un étudiant en regard des
ment américain. Cette demande de rapatriement lement les arguments philosophiques et sociaux, prédictions des conférenciers sur l’issue de
s’est vue ordonnée au gouvernement canadien à mais bien les aspects techniques juridiques. » l’affaire a entraîné un débat mouvementé.
2 reprises, alors que les avocats de Khadr ont Panaccio, prédisant une conclusion 5 juges
gagné leur cause devant les cours fédérale et Du droit constitutionnel au droit internatio- contre 4, la majorité penchant vers un lien trop
d’appel fédérale. Mais le gouvernement cana- nal ténu entre l’atteinte à l’article 7 de la Charte
dien a porté la cause jusqu’en Cour suprême le Panaccio a d’abord présenté la portée de canadienne et la réparation du rapatriement,
13 novembre dernier. l’article 7 de la Charte canadienne et la contro- s’est vu contredit par Pierre Thibault, doyen-
Pour l’occasion, le groupe Amnistie interna- verse qui lui est rattachée. En effet, bien que adjoint et secrétaire de la Faculté de droit civil.
tionale de l’Université d’Ottawa avait décidé l’article 7 protège le droit à la vie, à la liberté En effet, celui-ci prédisait de son côté un juge-
d’organiser une conférence le 12 novembre. et à la sécurité de la personne, il existe un ment unanime en faveur du rapatriement,
« Cet événement avait pour but de sensibiliser débat touchant l’obligation positive concluant que la Cour reconnaîtrait
les gens à la cause et de les informer par rapport qu’entraînerait cette disposition. La disposi- l’obligation positive qu’a le gouvernement
à ce qui se passe avec le dossier », explique tion oblige-t-elle le gouvernement à poser des d’agir ainsi sur la base de l’article 7 de la
Karine El Hanbli, coordonnatrice des activités actions pour veiller à la vie, à la liberté et à la Charte canadienne.
connexes pour Amnistie internationale – sécurité des individus ou commande-t-elle Patrick Dumberry, professeur à la faculté de
Université d’Ottawa. simplement de ne pas y porter atteinte ? Le droit civil, est intervenu en abondant dans le
Deux conférenciers, M. Charles-Maxime conférencier a ensuite lancé les questions au même sens que Panaccio, mais affirmant que
Panaccio, constitutionnaliste, et Mme Mona public : le rapatriement est-il la réparation la Cour, « dans un obiter assassin », viendrait
Paré, avocate spécialisée en droit international appropriée ? Ne devrait-on pas plutôt déclarer déclarer l’obligation morale du gouvernement
public et en droit de l’enfance, ont présenté le les actes du gouvernement inconstitutionnels de procéder au rapatriement.
volet juridique de l’affaire. « Nous avons décidé et les sommer de ne plus recommencer ? Le débat s’est conclu par un pari entre
de contacter les professeurs de la faculté, car ils Imposer le rapatriement au gouvernement ne Thibault et Panaccio : 10 $ à celui dont la pré-
représentent une source de savoir qui nous est serait-il pas une ingérence du pouvoir judiciai- diction l’emporterait ! Comme le mentionne
facilement accessible. Nous voulions avoir des re dans le pouvoir exécutif ? Charlotte Chicoine-Wilson, chargée des cam-
visions différentes, puisqu’il s’agit d’une cause Paré a ensuite présenté différents pactes et pagnes pour Amnistie internationale-
humanitaire importante qui se divise en plu- conventions internationaux. Effectivement, le Université d’Ottawa, « c’est une autre bonne
sieurs points », explique El Hanbli. Pacte relatif aux droits civils et politiques, la raison d’attendre avec impatience l’issue du
Convention internationale sur le droit de procès… »

26 septembre 1986 Octobre 2002 22 janvier 2009 23 avril 2009


Naissance d’Omar Khadr à Khadr est transféré au Camp Le président américain Barak La cour fédérale rend sa déci-
Toronto. Pendant sa jeunesse, de Guantanamo. Obama signe l’ordre de ferme- sion : elle somme le gouverne-
il participe à différentes pério- ture du Camp de Guantanamo, ment canadien de procéder au
des d’entraînement et activités Février 2003 effectif dans un délai d’un an. rapatriement.
du groupe terroriste Al Qaïda, Khadr est interrogé par des Cet ordre suspend les procédu-
son père étant impliqué dans le agents gouvernementaux res devant les tribunaux militai- 14 août 2009
mouvement. canadiens et américains. res jusqu’à nouvel ordre. La cour d’appel fédérale confir-
Il a été soumis à la méthode de me la décision de la cour fédé-
Juillet 2002 torture de la privation de som- 15 mars 2009 rale.
Khadr est accusé d’avoir tué un meil. Suite à de nombreuses contro-
soldat américain avec une gre- Les agents gouvernementaux verses aux États-Unis, Obama Novembre
nade lors d’un affrontement en sont au courant de la situation annonce que les tribunaux mili- On annonce que Khadr sera
Afghanistan. de Khadr lorsqu’ils l’interrogent. taires d’exception seront main- jugé devant un tribunal militaire
Il est capturé par les tenus. et non civil.
Américains et amené à la base Août 2005
militaire de Bagram. La cour fédérale ordonne au 13 novembre 2009
gouvernement canadien de Audition devant la Cour suprê-
cesser les interrogations. me du Canada.
Vie Campus
Décembre, 2009 Le Flagrant Délit Page 5

Luc Despins, l’art d’être maître


Jo-Annie Charbonneau créer l’effet inverse ou «reverse est cruciale. Ce détail peut
jchar151@uottawa.ca marketing». C’est-à-dire, projeter sembler anodin, mais, pour

Photo: Université d’Ottawa


une mauvaise image de l’avocat à les clients, cela fait montre
Classé parmi l’un des 45 meilleurs ses collègues ou à ses clients. d’organisation et de temps
avocats par The American Lawyers Ensuite, Me Despins a fait savoir passé sur leur dossier. Sans
(2003) et associé chez Paul Hastings aux étudiants que soigner son image compter que ça peut éviter
Janofsky et Walker de New York, personnelle s’applique également à un grand embarras à
Me Luc Despins était de passage à la transmission de documents. l’avocat. Le conférencier
la Faculté de droit le 3 novembre Effectivement, lorsqu’on annote un ajoute qu’un autre aspect
dernier pour y donner une conféren- document, il vaut mieux couvrir les important par rapport aux
ce. Celle-ci s’intitulait «Comment notes que l’on ajoute dans la marge clients est l’attention qui
survivre dans un grand cabinet?». pour éviter les mauvaises surprises. doit être portée aux émo-
Me Despins a transmis aux étudiants De plus, les commentaires portant tions de celui-ci. Il faut
de précieux conseils pour les aider à sur notre argumentation devraient respecter ses souhaits tout
mieux réussir dans leurs futures pro- être laissés de côté, car si on oublie au long du processus, mais
fessions. de les effacer ils peuvent devenir il faut garder en tête que cela, vous ne serez jamais pris au
En premier lieu, il a rappelé, pour nuisibles. En fait, Me Despins n’a c’est l’avocat qui contrôle la procé- dépourvu.
reprendre ses paroles exactes, que pas manqué de signaler qu’un juriste dure et non le client. Ce qu’il faut retenir de la confé-
«the best lawyers are not always the averti n’oublie pas d’ajouter la men- Finalement, comme dernier point rence de Me Luc Despins, c’est que
smartest». Voilà de quoi encourager tion « privilégié et confidentiel » au organisationnel, il a été question de l’organisation est la clé pour bien
nos étudiants! Sur ce point, il a pré- dossier de haute importance. Sans la loi de Murphy. Celle-ci consiste à réussir dans un grand cabinet. Celle-
cisé, qu’en droit, l’organisation est quoi, on ne voudrait pas qu’un docu- toujours prévoir le pire pour pouvoir ci doit se refléter tant dans les rela-
l’élément clé pour réussir au sein ment qui ne doit pas être connu du anticiper le problème. Il ne faut pas tions avec les collègues et les
d’un grand cabinet. Me Despins a grand public ou de la partie adverse se fier à ce que les autres fassent le clients que dans toute forme de
informé les étudiants que celle-ci soit transmis. travail qu’on leur confie, met en communication. Ce n’est pas pour
doit se refléter à travers la communi- Quant à la relation avocat – client, garde l’avocat. Il faut faire un suivi rien que Me Despins a connu autant
cation, que ce soit par courriels ou Me Despins a mentionné qu’il faut auprès de la personne à laquelle on a de succès. Il a su se démarquer par
par messagerie vocale. Selon lui, ils toujours tenir le client au courant délégué la tâche. Dans un même ses connaissances, son sens créatif et
constituent des outils de marketing des procédures. Dans ce type de esprit, seules les copies doivent être sa grande organisation ce qui lui a

En manque de contacts
importants. Mais attention, la façon communication, l’importance de la distribuées et les originaux doivent permis de devenir un maître de l’art
dont vous communiquez peut aussi bonne épellation du nom du client être gardés dans une filière comme et de surclasser la compétition.

Philippe Cordisco accueillies « à bras ouverts ». Dans les faits « les ment les étudiants, et selon leurs approximations,
pcord080@uottawa.ca Canadiens ne viennent pas trop vers nous, » seulement un tiers des étudiants français qui débu-
confie Marion. « Les gens sont normaux, ils ont tent le droit termine la licence en France. Une
Ils sont de toutes les origines. Celui-là est leur vie quoi ! » rajoute-t-elle. En ce qui concerne quantité d’échecs qui n’a rien à voir avec les
Colombien. Celle-ci Rwandaise. Une autre est leurs petits amis français, les deux femmes admet- moyennes de la faculté d’Ottawa. (Consulter
Haïtienne, mais ce ne sont pas des étudiants en tent que la relation à distance est difficile à vivre. l’édition d’octobre du Flagrant)
échange scolaire. Ceux qui viennent pour étudier Une d’elles n’est plus en couple, et l’autre admet Une autre raison importante motive les
le droit civil pendant une ou deux sessions au que « c’est pas facile de quitter son copain ». Françaises à traverser l’océan pour venir passer du
pavillon Fauteux sont ressortissants d’un pays en temps au Canada. Elles s’attendent à être immer-
particulier, la France. Cette année, 17 des 19 étu- Ottawa ronflante gées dans un environnement anglophone, la nou-
diants accueillis par la faculté sont Français et les Pour la capitale d’un pays, les Européennes velle lingua franca. À les entendre sur la question,
deux autres Espagnols. En dehors de la neige et de s’attendaient à une ville plus vivante, mouvante, leur expérience actuelle « ne sert à rien ». « Quand
la faiblesse du dollar canadien, pourquoi choisir avec plus de bouge. « Ça m’a choquée ! » souli- on parle avec les autres étudiants étrangers en
Ottawa ? Marion Hardoin, de Rennes et Floriane gne Marion qui a été surprise par la tranquillité de échange, leur niveau d’anglais, c’est notre anglais.
Malterre, de Toulon, ont accepté d’expliquer leurs la ville. Floriane précise qu’Ottawa « c’est même Et de toute façon, on nous parle tout le temps en
motivations au Flagrant. pas festif. C’est à se tirer une balle quoi ! » Si les français! » Un commentaire qui étonnerait plus
Pour comprendre le désir ottavien des deux étudiantes déplorent la fermeture des bars à deux d’un francophone ontarien.
Françaises, elles soulèvent d’emblée la bonne heures du matin, il y a quand même du positif. Les Les étudiants français profitent d’une bourse
réputation dont la faculté jouit à l’étranger. Les femmes s’entendent sur l’aspect « vachement d’études allant jusqu’à 400 euros par mois lors-
cours de droit international pleuvent et ils sont sécurisant » du coin de pays. Elles apprécient de qu’ils participent à un échange international. Un
souvent aisément crédités pour les étudiants pouvoir se balader sans êtres abordées et elles montant suffisant pour payer le loyer, mais pas
d’échange. En plus, à leur avis, en comparaison au s’entendent sur la beauté du parc de la Gatineau. assez pour acheter un manteau et des bottes
système français, « les profs notent facilement » Au niveau scolaire, elles s’enthousiasment que d’hiver. La rude saison canadienne reste puissam-
ce qui entraînera un effet bénéfique sur leur « les profs sont très compétents ». « Ils ne sont pas ment ancrée dans l’imaginaire collectif français.
moyenne. Le choix d’Ottawa s’articule en partie là pour nous casser », déclare Marion. « Tout est « L’hiver ça fait peur » s’exclament-elles. Quoi
autour d’un mythe concernant les Canadiens. La tellement pratique, concret, et les profs sont là qu’il en soit, les étudiantes profitent de leur temps
bonne réputation des habitants est telle que les pour nous » rajoute-t-elle. À leur avis, le système en Amérique. Elles souhaitent aller fêter le Nouvel
deux Européennes croyaient qu’elles seraient scolaire français consiste à écrémer continuelle- An à Times square.
Memories of a victory...
Page 6 Le Flagrant Délit Décembre, 2009

Photos: Randi Korzinstone


Décembre, 2009 Le Flagrant Délit Page 7
Arts & Culture
Page 8 Le Flagrant Délit Décembre, 2009

Les folies du Législateur


Chronique d’humour surréaliste
Charlotte Chicoine-Wilson rôle, j’ai pensé faire appel à ce bon vieux Salomon (de Salomon c.
cchic041@uottawa.ca Salomon). Je sais qu’il n’hésiterait pas à couper le bébé en deux si néces-
saire, mais qu’il fera toujours attention de ne pas le jeter avec l’eau du
Chère législatrice, bain.
Lorsque ce système sera implanté, je pourrai enfin prendre des vacances.
Cela fait maintenant 14 mois que je fais intégralement partie de la J’ai toujours rêvé d’aller voir à quoi ressemblait le système judiciaire de
Faculté de droit. Depuis maintenant 14 mois, je me sens liée à vous d'une Bora Bora. J’ai toutefois besoin de vos suggestions avant de pouvoir
façon privilégiée; en effet, avant de mettre les pieds dans cette faculté, je réserver mon billet d’avion. En attendant, je crois que je vais faire une
ne savais même pas que vous existiez. Et du jour au lendemain, vous fai- petite sieste…
tes entièrement partie de ma vie : je lis des gens qui écrivent sur vous, j'en Légalement vôtre,
écoute d'autres qui parlent de vous, je participe à des discussions et des L.
débat sur vous, je suis appelée à me prononcer sur vous...
Comment faites-vous pour qu'on vous analyse, qu'on vous cite et qu'on Pour en savoir plus sur la Législatrice, nous vous invitions à consulter son
vous critique sans jamais intervenir? blog à l’adresse Internet suivante : http://lefabuleuxprecedent.tumblr.com/
Comment faites-vous pour vous laisser faire ainsi? Neuf personnes, repré-
sentant supposément plus de 30 millions de Canadiens, ont le dernier mot
sur ce que vous pensez, mais vous ne dites jamais rien? Ne sentez-vous
pas que ce rôle supérieur qu'on vous attribue en citant à répétition «il
faut respecter l'intention du législateur» est en fait artificiel?
Vous nous proposez de vous écrire afin de nous libérer et de nous empê-
cher de tomber dans les pièges de la loi et de la vie. Vous vous inquiétez
pour nous; et bien moi je m'inquiète pour vous. Comment vous sentez-
vous lorsqu'on se sert de vous ainsi, et ce
à outrance?
En bref, ma question est la suivante : comment ça va aujourd'hui, chère
législatrice? J'attends une réponse avec impatience.

Bonne soirée à vous,

Catherine

Chère Catherine,
Comment je vais ? Et bien, pour être tout à fait honnête, je ne suis pas au
meilleur de ma forme. Je ne suis pas très loin du burn-out législatif, j’en ai
bien peur.
Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais le droit se complexifie – se raf-
fine, diront les puristes. Pour tout vous dire, ça ne fait pas trop mon affai-
re. Depuis trop longtemps le Code criminel a besoin d’être dépoussiéré,
ne serait-ce que pour éliminer la disposition concernant la destruction des
coqs de combat. Le rapatriement de la Constitution et la création de la
Charte sont loin d’avoir simplifié mon travail.
Aujourd’hui, j’ai envie de rester couchée. Envie de faire la grasse mati-
née. Envie de déjeuner au lit. Aujourd’hui, j’ai un peu envie de démission-
ner.
Naturellement, je ne peux pas me permettre une telle chose. Enfin, pas
tout de suite. Mais j’ai un plan. Et pour la mise en œuvre de ce plan d’une
simplicité réjouissante, j’ai encore une fois besoin de vous chers étudiants.
Je voudrais trouver LA règle d’or. Celle qui pourra remplacer efficace-
ment toutes les règles de droit existantes. Pour appliquer cette règle
unique, il n’y aura qu’un juge en chambre, siégeant en pantoufles. Pour ce Crédits Alexia Matte
flagrant@uottawa.ca

le flagrant délit Journal étudiant de la Faculté de droit Section de droit

Rédacteur en chef Maquettiste Section Vie Campus Section Sports Correcteurs


GABRIEL QUERRY MERISSA LICHTSZTRAL SIMON LABAT ISAAM BAKHTI GEORGE BALABANIAN
HAYDEN BERNSTEIN
Rédacteur en chef adjoint Section Nouvelles Section Arts et Culture CARLA KORZINSTONE
PHILIPPE CORDISCO GABRIELLE FORTIER-COFSKY MARIKA BOYKO SELINA SFORZA
Arts & Culture
Décembre, 2009 Le Flagrant Délit Page 9

Les rencontres internationales du documentaire,


Du kanun à Borat
Simon Labat, critique résidence familiale depuis plu-
slaba104@uottawa.ca sieurs années sous menace de
faire face à la peine de mort.
Célébrées depuis 12 ans, les En effet, son père est un meur-
Rencontres internationales du docu- trier et le Code du Kanun per-
mentaire de Montréal offrent une met donc de rétablir justice et
vitrine incroyable pour les artisans pardon par le sang de ses des-
du cinéma documentaire provenant cendants.
des quatre coins du monde.
L’édition 2009, qui se déroulait du Rabbit à la Berlin
11 au 21 novembre, proposait une Cette année marque le 20e
sélection cadrant parfaitement avec anniversaire de la chute du
les goûts diversifiés des amateurs mur de Berlin. Avec
de culture et de cinéma. Pour ma l’abondance de la documenta-
part, trois documentaires ont capté tion sur cet événement mar-
mon attention pour des raisons pro- quant du XXe siècle, difficile
pres à chacun. Voici un aperçu de parfois de s’y retrouver. Or,

Photo: Holland Film


trois titres bien uniques qui valent l’oeuvre en question nous pro-
le détour si vous êtes tentés par une pose un exercice original pour
solution de rechange aux blockbus- mieux comprendre ce pan de
ters américains classiques. l’Histoire. Sous la forme d’un
documentaire animalier, on
Kanun — The Law of Honour suit le quotidien d’une colonie de cinématographique, alors qu’ils ne contre Fox. Mais jusqu’où sont-ils
Documentaire allemand réalisé lapins européens vivant dans le no parlaient pas le moindre anglais. prêts à aller?
en 2008, ce film nous plonge dans man’s land créé entre les deux Du coup, leur communauté a été Malheureusement pour certains,
une région au Nord de l’Albanie ou murs. Une manière humoristique et dépeinte négativement et vulgaire- la Rencontre ne s’est pas intéressée
un ensemble de règles de droit légère d’aborder la Guerre froide et ment par les artisans de ce film à la téléréalité qui met en scène des
datant du 15e siècle fait toujours ses enjeux. controversé, alors qu’ils n’étaient célibataires, leurs crises de larmes
office de loi aujourd’hui. Appelée aucunement informés des intentions et la grande complexité de leurs
la Loi du Kanun, cette source de Carmen Meets Borat de Fox de les dépeindre de cette sentiments. Cependant, avec la
droit écrit prévoit notamment la Qui ne se souvient pas de manière. Plusieurs avocats se sont même prétention, c’est-à-dire celle
vengeance par le sang et la vendetta l’univers déjanté du village natal de lancés dans l’affaire pour défendre de nous présenter la « réalité », la
personnelle pour régler un litige. À Borat dans le film, du même nom, les intérêts de ces attachants Rencontre nous aura offert des
l’aide d’images poignantes, la sorti en 2006? Les habitants de Roumains. C’est donc poussée par documentaires qui jettent un regard
caméra nous amène à rencontrer Glode, en Roumanie, eux s’en sou- le désir d’avoir gain de cause que la juste sur les petits et grands défis de
Christian. Ce jeune homme de 14 viennent très bien. Ils ont été entraî- population a intenté une poursuite notre société.

« La mode éthique »
ans est contraint de rester dans la nés malgré eux dans cette aventure de plusieurs millions de dollars

George Balabanian et soi en français.


gbala021@uottawa.ca De cette même racine primordiale, le latin
possédait un participe suetus, « habitué », d’où
Habituellement, la mode tombe en désuétude! le composé consuetus et consuetudo,
Au vingt et unième siècle, l’éthique est la « habitude ». L’accusatif consuetudinem s’est
branche de la philosophie qui étudie les fonde- développé en ancien français en custume, puis
ments des mœurs et de la morale ou l’ensemble en français moderne coutume.
des règles de conduite propres à une société. Ce En italien, consuetudinem était devenu costu-
mot plutôt abstrait est un emprunt du grec me, qui signifie « coutume » et par analogie,
ancien êthikos, forme adjectivale d’êthos, issu « habit imposé par la coutume, la fonction
de la racine indo-européenne *swedhos, un mot sociale ». D’après plusieurs étymologistes, ce
qui évoque ce qui est à soi, le propre, l’habituel sont probablement les acteurs de la Commedia
ou l’essence d’un individu. dell’arte, dans laquelle à chaque rôle correspon-
Ce mot est un développement plus tardif de la dait un costume, qui ont introduit le mot en
racine *swe-, qui à l’origine signifiait probable- France au dix-septième siècle.
ment « cher » ou « ce qui est issu de soi- Un autre composé de suetus était desuetus,
même ». Puis, progressivement, ce mot dénote- « déshabitué », d’où désuet, « devenu
ra la troisième personne. Ses dérivés se retro- inhabituel » et ses composés. Bien que les
uvent dans des centaines de langues, comme par modes soient éphémères, le droit coutumier
exemple sich en allemand, sebya en russe et, demeure généralement stable pendant des siè-
notamment, dans le réflexif se en latin, d’où se cles. Quelle ironie..
Sports
Page 10 Le Flagrant Délit Décembre, 2009

The Med-Law Games:


Few Med. Many Law. Lots of fun!
Randi Korzinstone cult for many of the medi- went out partying, and deci-
rkorz035@uottawa.ca cal students. Unfortunately, ded to skip the event.
contrary to past years, far MedFlaw! Their loss: the
Every year, Law’s finest go fewer people showed up. day was still a great success
head-to head with the The turnout of law students and a whole lot of fun!
Medical students in a one- was substantial, yet less The day kicked off with a
day, five-sport, intensely than expected, however, to light breakfast, the separa-

Photo: Randi Korzinstone


spirited and very sweaty everyone’s disappointment, tion of the teams and the
day of competition in order a significant amount of the distribution of shirts. While
to prove who in fact is the med students never turned enough law students sho-
superior faculty. The Med- up. "It was disappointing wed up to make five full
Law games feature basket- when we noticed that the teams, sadly, the med stu-
ball, soccer, volleyball and med students were missing dents could not, resulting in
dodgeball at the Montpetit a whole team of partici- several of the games not unfortunate that this had to pizza dinner. Once again,
gym, and Ultimate Frisbee pants. Nevertheless, we being played. Therefore, 3 happen with the med few law participants sho-
on Tabaret field. made the best out of a bad default losses were tacked teams”, said Harley Kruger, wed up, along with only
Fortunately, the weather situation" said Gabriel onto the final med team a participant and volunteer one med representative,
was cooperative with a Archambault, VP Sports for score. "Both the med school from the Common Law Stefan Lang. “I can’t belie-
sunny, 12-degree day for the Civil Law Section, and and the law school are very Section. But, despite the ve I’m the only one from
the Ultimate Frisbee match. organizer and participant of competitive in the Med- lack of participants, the med school here!” Lang
There was no time to the Med-Law games. Word Law games. This was the competition was still as said. “Oh well! More pizza
waste. The event kicked off on the street from the med first time in the three years fierce and the games played for me!” Stefan’s support
first thing Sunday morning, students who did show up I've participated in the were still as intense and fun and enthusiasm was much
November 7th, though, the was that the previous night, games that we have had as ever. appreciated as he proved to
9am start proved to be diffi- many of the med students teams forfeit. It was very Due to the lack of availa- be one of few worthy and
ble referees for the games, friendly opponents.
some heated arguments To end off the non-stop
broke out between the day of fun, games and com-
faculties. Though they were petition, some of the sup-
quite humorous, it’s shoc- porters headed to the
king how childish students Honest Lawyer in the
of prestigious higher educa- Byward Market, where the
tion can act when the topic medical students drowned
is sports competition. The their sorrows over their
theory of evolution seems day’s loss. That’s right, fel-
to be discarded, and our low law students! After 14
innate primitive nature is years of devastating losses,
awakened. “I couldn’t the law students finally
believe that the most argu- came out victorious in the
ments that broke out occur- Med-Law Games! And let
red during dodgeball! Of all the rumours be put to rest:
games! People, come on! that is NOT including the
We’ve been playing this default losses. As
since we’re seven years old! Archambault said, "The
Aux études supérieures Are the rules still that sports got more competitive
en droit, unclear?!” said Selina as the day went on, howe-
Sforza, a Civil Law partici- ver, all of our law students
pant. In the end, peacefully, came through to bring the
fait partie the arguments never pro- Med-Law cup back to
gressed to anything past Fauteux after so many
Approfondir un sujet
du programme
words; the law students years".
qui me passionne

showing excellent restrain, Take that Med! The Law


Profiter d’un encadrement

practicing for future heated students finally beat you


personnalisé
s 0ROGRAMME DE BOURSES DE RECHERCHE TRÒS GÏNÏREUX

debates, and some future fair and square! That shiny,


s 6IE INTELLECTUELLE BOUILLONNANTE
Et refaire le monde durant

surgeons protecting their hard earned trophy will be


s  PROGRAMMES SPÏCIALISÏS AU E CYCLE OFFERTS
les fins de semaine

million-dollar hands! sitting in our faculty this


Ë 3HERBROOKE ET Ë ,ONGUEUIL

As the games concluded, year! Feel free to take the


s #RÏNEAUX DAVENIR  PRÏVENTION ET RÒGLEMENT DES DIFFÏ

all participants were suppo- walk of shame across cam-


RENDS DROIT ET POLITIQUES DE LA SANTÏ INTERNATIONALISATION
DU DROIT CRIMINALITÏ FINANCIÒRE ENVIRONNEMENT TRANSFERT

sed to head to Draft Pub at pus for a visit.


TECHNOLOGIQUE PRATIQUE DU DROIT EN CONTEXTE CHINOIS www.USherbrooke.ca/droit

the University’s sports com- Until next year...!


plex on Templeton for a
Sports
Décembre, 2009 Le Flagrant Délit Page 11

Place Banque Scotia :


Remède à l’insomnie
cice trop peu sophistiqué pour les tidieux. Parc Landsdown que dans les cli-
fonctionnaires fédéraux. Le 19 novembre dernier, 17 000 niques de vaccination.
La capitale nationale est une spectateurs ont assisté à la victoire Aucun doctorat n’est requis
ville culturelle, c’est bien connu. de 6-2 des Sénateurs d’Ottawa sur pour être un bon amateur de
Ses nombreux musées, ses parcs les Penguins de Pittsburgh. Non sports. Il suffit de faire sentir sa
et son marché légendaire en font seulement l’assistance était très présence afin que l’équipe adverse
un endroit paisible où les péripé- faible pour une rencontre contre ressente une pression supplémen-
ties sont aussi rares qu’une victoi- Sydney Crosby et Evgeny Malkin, taire lors de son passage. Un arrêt
re du Canadien de Montréal. Cette mais l’ambiance était d’un ennui à Ottawa équivaut plutôt à une
tranquillité est propagée dans tous aussi mortel qu’un épisode du jour séance de Yoga pour les joueurs
les domaines et elle est, somme du Seigneur à Radio-Canada. ennemis.
toute, généralement appréciée de Lorsque le boulier a sorti le B6 au Les Sénateurs connaissent un
ses habitants. bingo du jeudi soir, tante Ginette bon début de saison. L’équipe joue
Philippe B. Coderre C’est lorsqu’elle s’étend jusque était plus hystérique que les bien et est plaisante à regarder. Il
pbour083@uottawa.ca dans les établissements sportifs milliers de partisans qui ont vu en est donc incompréhensible que la
que la retenue n’a plus sa place. direct les deux buts de Chris foule ne soit pas plus survoltée
Le sport a toujours eu un effet Le silence qui habite les amateurs Philips marqués en moins deux lors d’un match. Il semble difficile
psychologique positif chez les ottaviens lors des parties d’hockey minutes. Il est difficile pour un d’en demander plus à des citoyens
amateurs. Il leur permet de se (c’est le seul sport qui reste) est amateur d’accepter de payer 140 $ dont l’activité annuelle la plus
divertir et d’oublier tous les tracas condamné un peu partout en pour un billet, lorsqu’il sait très convoitée consiste à regarder le
quotidiens. Après une journée Amérique du Nord. La Place bien que même une marche avec canal Rideau fondre.
éprouvante, le petit commerçant a Banque Scotia est probablement le son chien ou un souper avec sa Imaginez si une formation
l’habitude de s’installer sur son plus grand salon mortuaire de la femme seraient plus divertissants. endormante comme le tricolore
divan, canette de bière en main et planète. Le sombre éclairage Le manque d’engouement occupait la Place Banque Scotia
télécommande dans l’autre, afin accompagné d’une foule compo- déployé à l’égard de ses sports fait quotidiennement. Dans un tel cas,
de regarder ses idoles frôler les sée de familles, qui passent plus d’Ottawa une ville qui a de la dif- il est probable que le petit com-
surfaces glacées ou les terrains de temps à regarder la mascotte ficulté à garder ses concessions. merçant, qui a l’habitude de
synthétiques. que le match, et d’hommes Au football, la capitale canadien- s’installer sur son divan, canette
À Ottawa, le sport est plutôt d’affaires, qui ne connaissent pas ne a essuyé deux faillites : les de bière en main et télécommande
synonyme de corvée. Se détendre la définition du mot plaisir, figu- Roughriders et les Renegades ont dans l’autre, délaisse ses idoles
en regardant des athlètes perfor- rent parmi les caractéristiques les dû plier l’échine à cause du fait pour les scénarios biens ficelés de
mer à un haut niveau est un exer- plus imposantes de cet endroit fas- qu’il y avait moins de gens au Virginie.

En rafales :
David Robitaille et Pierre Thibault sont toujours pre-
miers dans le pool de hockey de la Section de droit
civil. Ils ne m’ont toujours pas payé pour avoir fait
leurs choix.

Les Yankees de New York ont remporté la Série


mondiale avec une masse salariale de 201 millions.
C’est 6 fois plus que les Marlins de la Floride, mais 2
fois moins que les dépenses annuelles de Lise
Thibault.

Le déficit national du Canada est presque égal à


celui des Coyotes de Phoenix. Gary Bettman persis-
te à dire que tout va bien en Arizona.

On est heureux d’apprendre que Jacques Demers a


été nommé au Sénat. Hier, on a appris que George
Laraque a été nommé à l’ONU.
Photo: Maxime Ritchot

« Et là une mauvaise pénalité, et quand je dis mau-


vaise, c’est que c’est des choses qui arrivent » —
Benoit Brunet.

Un partisan des Sénateurs


CHEZ NOUS,
VOUS SEREZ UNIQUE.
Me Michèle Denis
Directrice des programmes étudiants
(514) 397-3073
mdenis@stikeman.com

STIKEMAN ELLIOTT S.E.N.C.R.L., s.r.l. AVOCATS


www.stikeman.com