Vous êtes sur la page 1sur 2

Allison, Annabelle, Hessuin, Gad

Question 7

Les opérateurs téléphoniques Orange France, SFR et Bouygues gèrent


presque entièrement à eux seuls le marché de la téléphonie avec
quelques MVNO en laissant l’entrée très difficile à des nouveaux
opérateurs. Ce marche tres ferme forme un cartel de 3 grands operateurs,
la définition d’un cartel : « coopération pour la fixation des prix et des
niveaux de production. Si la demande est suffisamment inélastique, il
suffit qu’un nombre suffisant de producteurs adhèrent au cartel et ce
dernier pourra augmenter les prix bien au dessus de leurs niveaux en
concurrence pure. »

Entre 1997 et 2003 ces trois opérateurs se sont échangés des données sur
leurs abonnements tous les mois. Ils ont également passé un accord quant
à la stabilisation de leurs parts de marchés que ces échanges
d’informations ont permis de surveiller.
Pendant une période où la croissance de la demande s’est fortement
ralentit, ces échanges ont diminué l’incertitude de la stratégie des
opérateurs.
De plus ce type d'échanges altère la concurrence entre les opérateurs.

A quoi a pu servir alors cet échange d’information ?

Le marche se partage ainsi : Orange 49%, SFR 35%, Bouygues 16%


Il existe une loi stipulant que si un opérateur détient plus de 50% de part
de marché il ne peut fixer lui même ses prix. Orange étant proche de ce
seuil n’a donc aucun intérêt à voir son parc d’utilisateur augmenter et
encore moins celui d’un des 2 autres grand baisser, de peur de voir ses
parts augmenter.
C’est pour cela que en 2001 Bouygues Télécom étant en difficulté les 2
autres grands ont volé à son secours pour maintenir une stabilité des parts
de marché pour qu’il n’y ait pas de changement.
Le profit de ces entreprises ne pouvant plus se faire par la concurrence de
parts de marché il ne reste plus que l’augmentation par les prix.
Pour que cela soit possible l’échange d’information et l’entente était
obligatoire ce qui a forme ce fameux cartel des 3 grands. Cette entente a
permis aux operateurs de changer leur grille tarifaire au même moment et
similairement :
Avec une première minute indivisible et par la suite un décompte par
tranche de 30 sec ce qui donne donc une différence entre le prix réel de la
communication passée et le prix facturé par la suite. UFC Que Choisir a
dénoncé cette pratique

Sur un principe de concurrence, les entreprises tentent de rivaliser en


affichant les plus bas prix du marché, une telle stratégie est défavorable à
un opérateur si elle est menée individuellement puisque les
consommateurs se tourneront davantage vers les opérateurs concurrents
qui proposeraient des prix plus raisonnables. En revanche, si elle est
menée de concert dans un marché oligopolistique suite à un accord, alors
chaque opérateur à l’assurance que ses concurrents opteront pour la
même stratégie. Les trois opérateurs augmenteront leurs prix de telle
manière que les consommateurs ne seront pas incités à changer
d’opérateur, même s’ils subiront la hausse des tarifs.
Les trois opérateurs ont donc faussé le marché économique de la
téléphonie.

Le surplus des consommateurs se retrouve amoindri par cette collusion


des 3 grands. Le bien être des uns se retrouve augmenté sur celui des
autres. Es un juste compromis ?