Vous êtes sur la page 1sur 9

Tunisie

<.$ PRÉ

S E LE C TI

0

N S

DU

FE S T 1VA LIN

TER

N ATI 0

N A L

DU

W E B DES 1G N

. UDdeveloppementéconomiquecentré

sur lestechnologiesdepointe

Économiquement considéré comme le plus dynamique des pays du Maghreb, la Tunisie mise sur les nouveaux outils

! de communication pour rester compétitive. S'il est vrai que le technophile a l'impression de débarquer dans un désert numérique lorsqu'il arrive à Nabeul, pro- vince jumelée avec le Limou- sin où sera lancé, cet après-mi- di, l'une des phases des présé- lections mondiales du festival international du. Webdesign (WlF), il ne mettra pas long- temps à découvrir que les ha- bitants ne sont pas moins mal lotis que ceux de certains de nos villages. Nabeul, capitale du Cap Bon, situé à l'Est du pays se dis- tingue par la qualité de son agriculture et surtout par le dynamisme des promoteurs des nouvelles technologies. Ce n'est donc pas un hasard si la ville a satisfait aux critères des organisateurs du WlF. En at- tendant d'accueillir le conseiller régional Gérard Wandenbroucke, les autorités exposent leur atouts rassem- blés dans la technopôle Elga~ zala de Tunis. Crée en 1997, ce pôle regroupe quelques grands noms des télécommu- nications et des start-up qui exploitent à fond la proximité avec la France, le partage de la même langue et les bas sa-

LesingénieursdeTelnetconcoiventleslogicielspermettant de relever" à distancelescompteursélectriques.

laires. Ici, un ingénieur gagne point qu'il vient d'ouvrir une

antenne commerciale en Fran-

soit 600 à 1000 euros. Moha- ce. med Yassine Jemai, directeur Si la technopôle de Tunis ne d'Offshore Interactive ne s'est pas encore rapprochée de

cache d'ailleurs pas ces avan- celle de Limoges, alors qu'elle tages, même s'il insiste d'abord abrite aussi des entreprises de sur la réactivité de ses équipes. biotechnologies, elle a conclu Ce franco-tunisien de 29 ans a des partenariats avec le sud de

quitté Paris en juillet 2004 pour créer une entreprise de

développement de sites web talents, c'est Telnet, une entre-

qui sous-traite la production prise en expansion écono- d'agences parisiennes. Il tra- mique régulière; qui, en 13

vaille pour quelques grandes ans, a triplé le nombre de ses

salariés qui s'élève à 310 et in- tervient dans 9 secteurs. Elle

conçus ici. n signe d'ailleurs vient d'ailleurs de décrocher

très rarement ses créations, ses clients souhaitant rester discret

sUr le sujet. Pourtant certaines

marques sont bien connues la plus haute certification de

dans les rayons de rtos grandes

surfaces ou sur les frontons de

certaines boutiques. Pour Mo- ciels pour des applications di- hamed, le pari est gagné à tel verses, mais aussi de nom-

qualité décernée par les Etats- Unis: Ici, on conçoit des logi-

marques qui segardent bien de dire que leurs sites ont été

la France. Le fleuron de cette pépinière de

entre 900 et 1500 dirhams,

un sésame rare, puisque seule- ment 80 entreprises dans le monde le possèdent. Il s'agit de

breux modules embarqués destinés à rendre les termi-

plus intelligents. Les

clients sont Sagem, qui fà- brique notamment les comp-

teurs électriques d'EDF. Ainsi,

le

. naux

logiciel permettant

d'affi-

cher votre consommation ou

la puissance de votre installa-

tion a été conçu par les ingé- nieurs de Telnet,qui fournis- sent également des systèmes de reconnaissance d'em-

preintesdigitales

magne ou à la France.

A travers ces exemples, la Tu-

nisie cherche à montrer qu'elle dispose d'armes efficacespour conquérir l'Europe sur un do- maine jusqu'ici encore large- ment préservé, le service aux entreprises. Sur la cinquantaine de sociétés hébergées dans cette techno-. pôle, toutes ne sont pas forcé-

ment tournées vers l'Europe. Férid Baklouti,qui a vécu huit ans au Canada et dirige au- jourd'hui Xtensus, confesse

volontiers vouloir plutôt s'at- taquer au m;;lrché africain, dont le potentiel est énorme, notamment avec l'émergence des nouvellestechnologies.

A Nabeul, capitale de la céra-

mique artisanale, ce sont les

entreprises limousinesqui pro-

fitent, pour l'instant

du

à

l'Alle-

encore,

jumelage n

JACQUES

GRARE