Vous êtes sur la page 1sur 24

SPORT

C U LT U R E

DK NEWS

QUOTIDIEN

NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 32° : ALGER 36° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
32° : ALGER
36° : TAMANRASSET
p. 2

Vendredi

5 Septembre

2014

-

12

Dhu

al-Qi'dah

1435- N° 713

- Troisième année

- Prix : Algérie

:

10

DA. France :

1€

www.dknews-dz.com

Mali :

Les parties prenantes au Processus d'Alger condamnent avec la plus grande fermeté l'attentat contre la Minusma

Page 24

Les Etats-Unis se félicitent de la libération des deux diplomates

algériens

Page 24

Prière de l'absent aujourd’hui à la mémoire

des deux diplomates

algériens enlevés au Mali

Page 24

LE MINISTRE DE L'INTÉRIEUR ET DES COLLECTIVITÉS LOCALES M. TAYEB BELAÏZ À PARTIR D’ORAN :

«L'Algérie a fait d'importants pas

dans la lutte contre la bureaucratie»

LE NOMBRE DE DOCUMENTS D'ÉTAT 36 À CIVIL EXIGÉ AUX ADMINISTRÉS EST PASSÉ DE 11
LE NOMBRE
DE
DOCUMENTS
D'ÉTAT
36 À CIVIL
EXIGÉ
AUX
ADMINISTRÉS
EST PASSÉ
DE
11 DOCUMENTS

Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales. M. Tayeb Belaïz a affirmé que l'Algérie a parcouru des étapes importantes dans la lutte contre la bureaucratie, notamment en ce qui concerne le retrait de documents d'état-civil. L'Etat, a dit le ministre, déploie des "efforts colossaux pour éradiquer ce phénomène à travers la modernisation de l'administration"

Page 3

DÉVELOPPEMENT LOCAL Prochaines réunions d'évaluation avec les walis
DÉVELOPPEMENT LOCAL
Prochaines réunions
d'évaluation avec les walis
TAMANRASSET ANP ZAOUIYA Une des deux boîtes noires de l'aéronef ukrainien retrouvée Limiter l'édiction
TAMANRASSET
ANP
ZAOUIYA
Une des deux boîtes
noires de l'aéronef
ukrainien retrouvée
Limiter l'édiction
des fatwas aux ulémas
qualifiés et attitrés
Page 24
Les dossiers des appelés
du Service national
et des rappelés traités
"équitablement dans
les plus brefs délais"
Page 24
Page 24
S ANTÉ
S
ANTÉ
dans les plus brefs délais" Page 24 Page 24 S ANTÉ 82 E FOIRE EUROPÉENNE DE

82 E FOIRE EUROPÉENNE DE STRASBOURG

Danses,

musique

et cinéma

algériens

à l'honneur Page 11

ETHIOPIE - ALGÉRIE : Echos d’Addis-Abeba Page 20
ETHIOPIE - ALGÉRIE :
Echos
d’Addis-Abeba
Page 20

BORDJ BOU-ARRÉRIDJ

L'usine

de production de polystyrène de Condor détruite par un incendie

Page 8

L'usine de production de polystyrène de Condor détruite par un incendie Page 8
HYPERACTIVITÉ Les médicaments ne bloquent pas la croissance Pages 12-13
HYPERACTIVITÉ
Les médicaments
ne bloquent pas
la croissance
Pages 12-13

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Vendredi 5 Septembre 2014 D’ EIL Météo Régions Nord : 32°

2 DK NEWS

Vendredi 5 Septembre 2014

D’

EIL

Météo
Météo

Régions Nord : 32° à Alger

Horaires des prières

Vendredi 12 Dhu Al-Qi'dah 1435

Fajr 04:34 Dohr 13:20 Asr 16:30 Maghreb 19:27 Isha 20:51
Fajr
04:34
Dohr
13:20
Asr
16:30
Maghreb
19:27
Isha
20:51

Temps relativement chaud et ensoleillé notamment vers les régions de l'intérieur avec localement des cellules orageuses isolées en cours d'après-midi/soirée. Les vents seront en général faibles à modérés. La mer généralement belle, localement peu agitée.

Régions Sud : 36° à Tamanrasset

Temps généralement chaud et ensoleillé avec localement une activité pluvio-orageuse en cours d'après-midi/soirée sur l'Extrême Sud et les massifs du Hoggar/Tassili. Les vents seront faibles à modérés avec localement de la chasse-sable.

 

Max

M i n

Alger

32

22°

Oran

34°

22°

Annaba

32°

22°

Béjaïa

30°

20°

Tamanrasset

36°

23°

DEMANDES DE VISA (HADJ) POUR LA WILAYA D'ALGER

La bonne adresse !

Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales in- forme les citoyennes et citoyens de la wilaya d’Alger concer- nés par le pèlerinage aux Lieux saints de l’islam que le dos- sier de demande de visa s’effectue dans la salle prévue à cet effet, sise Docteur Saâdane (à proximité de la salle Ibn-Khal- doun).

AVANT-PROJET DU CODE DU TRAVAIL

L’UGTA

en conclave

Le secrétariat national de l’Ugta tient, au siège de la centrale syndicale, une réunion de travail avec les 30 fédérations nationales de l’Ugta pour débattre de l’avant-projet du code du travail.

25 SEPTEMBRE FOIRE DE HANOVRE Journée d’information sur l’agroalimentaire algérien

Journée d’information sur l’agroalimentaire algérien La Chambre al- géro-allemande de commence et d’indus-

La Chambre al- géro-allemande de commence et d’indus- trie (AHK) organisera une journée d’infor- mation sur le secteur agroalimentaire algé- rien au profit d’entreprises du Land Nieder- sachsen (Hanovre), le 25 septembre courant.

CAN-2015

Les spectateurs de Nigeria-Congo soumis à un test Ebola

Les spectateurs de Nigeria-Congo soumis à un test Ebola Les spectateurs du match Nigeria-Congo, comptant pour

Les spectateurs du match Nigeria-Congo, comptant pour les qualifications à la CAN-2015, samedi à Calabar (sud-est), seront soumis à un test de dépistage Ebola, a annoncé jeudi un respon- sable de l'Etat nigérian de Cross River. "Nous avons mis en place une stratégie pour s'assurer que tous les spectateurs ve- nus voir les (Super) Eagles, soient bien testés, avant d'être autorisés à rentrer dans le stade", a expliqué Patrick Ugbe. Sept personnes sont mortes de fièvres hémorragiques Ebola au Nigeria, dont cinq dans la capitale économique Lagos et deux dans la ville pétrolière de Port Harcourt, à 150 km de Calabar. Plusieurs matches de qualifications à la CAN-2015 ont été reprogrammés sur terrains neutres à cause de l'épidé- mie d'Ebola, qui a déjà fait près de 2000 morts en Afrique de l'Ouest depuis le début de l'année. La Guinée, le Libe- ria et la Sierra Leone sont les pays les plus touchés.

FORUM DE LA DGSN :

DEMAIN SAMEDI

La rentrée scolaire à l’ordre du jour

Le forum de la Sûreté Na- tionale abrite demain samedi le 06 septembre 2014, à 09h 00, à l’Ecole Supérieure de police Ali-Tounsi, une confé- rence sur la rentrée scolaire 2014/2015, animée par le Di- recteur de la Sécurité Pu- blique, M. Aïssa Naïli, en pré- sence des représentants de la société civile, cadres de la Di- rection Générale de la Sûreté Nationale ainsi que la presse nationale.

de la Sûreté Nationale ainsi que la presse nationale. 8 SEPTEMBRE PALAIS DE LA CULTURE 2

8 SEPTEMBRE PALAIS DE LA CULTURE

2 e MED-IT

Les orga-

8 SEPTEMBRE PALAIS DE LA CULTURE 2 e MED-IT Les orga- nisateurs du salon MED -IT,

nisateurs

du salon

MED -IT,

Salon inter-

national des

technolo-

gies de l’in- formation, une confé- rence de presse sur les nouveautés de la 11 e

édition du Med-IT, le lundi 8.

SAMEDI 6 SEPTEMBRE

El Mouggar :

Avant-première d’«El Wahrani»

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc) organise l’avant-première du film long mé- trage El Wahrani de Lyes Salem, une co-production Aarc, Laith Media et Dharamsa avec le soutien du mi- nistère de la Culture et du Fdatic. La projection de presse aura lieu à 10 heures.

DU 5 AU 15 SEPTEMBRE

Foire de Strasbourg :

L’Algérie invitée d’honneur

Outre les stands dédiés à l’industrie, l’agriculture, l’artisanat et d’autres activités économiques, l’Algérie fera connaître sa culture et ses artistes. Le ballet national, la troupe «Zorna d’Alger», le groupe de raï 3Cheb Miloud», le chaâbi algérois, la troupe de danse de Tizi-Ouzou et celle d’Annaba et le groupe Gnawa de Bé- char apporteront la touche sensible à cette participation « de cœur» de l’Algérie au cœur de l’Europe.

« de cœur» de l’Algérie au cœur de l’Europe. DEMAIN, SAMEDI, À 10H30 AU FORUM DE
DEMAIN, SAMEDI, À 10H30 AU FORUM DE DK NEWS Conférence sur l’utilisation de l’internet en
DEMAIN, SAMEDI, À 10H30
AU FORUM DE DK NEWS
Conférence
sur l’utilisation
de l’internet en Algérie
Le forum de Dk News
reçoit demain samedi 6
septembre à 10h30
d’éminents experts en
technologie de l’infor-
mation et de la commu-
nication.
Il s’agit du Dr Younes
Grar, consultant en tech-
nologie de l’information
et de la communication
et du Dr Khaled Kaïd
consultant en e-lear-
ning, administrateur à
l’UFC. Les 2 experts
aborderont l’évolution
de l’utilisation de l’inter-
net en Algérie et les ob-
jectifs à atteindre.
La rencontre aura lieu
au centre de presse de
notre publication 3,
rue du Djurdjura,
Ben Aknoun, Alger.
LE 7 SEPTEMBRE,
AU HILTON
" Pour un droit
du travail inclusif"
Le Cercle d'action et de réflexion autour de l'en-
treprise - CARE - avec le soutien de la délégation
de l’Union européenne en Algérie organise dans
son nouveau format « Les matinales de CARE » une
rencontre qui aura pour thème : “Pour un droit
du travail inclusif”.
LE 17 SEPTEMBRE A 8H30
A L’HOTEL EL-AURASSI,
COLLOQUE DE LA COSOB :
« L’introduction en
bourse gouvernance
et transparence :
quels enjeux ? »
La Commission d’organisation et de surveil-
lance des opérations de Bourse (COSOB) organise
le 17 septembre, à l’hôtel El-Aurassi, le premier
colloque de son conseil scientifique.
de Bourse (COSOB) organise le 17 septembre, à l’hôtel El-Aurassi, le premier colloque de son conseil

Vendredi 5 Septembre 2014

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

DÉVELOPPEMENT LOCAL

Prochaines réunions d'évaluation avec les walis

Des réunions se tiendront prochainement et de manière individuelle avec les walis pour évaluer la situation de développement local dans chaque wilaya, a annoncé, mercredi à Oran, le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz.

et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz. Le ministre a souligné, lors d'une conférence de

Le ministre a souligné, lors d'une conférence de presse à l'issue de sa vi- site de travail dans la wilaya, qu'il pré- sidera dans ce sens des réunions avec les walis et en présence des di- recteurs centraux du secteur, affir- mant que ces rencontres garanti- ront un meilleur suivi et une évalua- tion précise et globale de toutes les réalisations et les projets concrétisés dans le cadre du développement lo- cal et contribueront à lever toutes les entraves. M. Tayeb Belaïz a ajouté que le développement local sera l'axe principal dans l'agenda du ministère de l'Intérieur et des Collectivités lo- cales après l'achèvement de l'opéra- tion de modernisation de l'adminis- tration.

Les efforts seront axés ainsi sur la relance du développement local à travers l'activation du rôle des com- munes et l'amélioration de leurs performances, a encore souligné le ministre indiquant qu'une étude mi- nutieuse des services de son dépar- tement ministériel a démontré que de nombreux problèmes que rencon- trent les citoyens ont un lien avec la commune et que des protestations sont dus à des problèmes banals. D'autre part, M. Tayeb Belaïz a annoncé que des documents sous forme de circulaire comportant des propositions concernant les méca- nismes d'application de "la démocra- tie participative" seront transmis ce mois aux collectivités locales et des

conférences locales et régionales se- ront organisées, avant la tenue d'une conférence nationale, pour débattre et enrichir ces documents par les membres des assemblées populaires communales et les représentants de l'administration publique. Le ministre a avancé quelques idées proposées dans cette circu- laire dont celles visant une ouverture sur le citoyen l'informant périodique- ment des différents projets et ques- tions locales et autres ayant trait à l'or- ganisation de séances de débats élar- gies aux élus et aux citoyens. Il a souligné à ce propos que ces initiatives s'inscrivent dans le sens de la concrétisation des droits contenus dans la Constitution.

La formation des personnels des collectivités locales, un axe important du programme du Gouvernement

La formation des per- sonnels des collectivités locales est un axe impor- tant du programme du Gouvernement, a indiqué, Tayeb Belaïz, à l’issue de sa visite de travail dans la wilaya d’Oran. "Il y’a un intérêt mani- feste pour la formation des cadres des com- munes, des daïras et nous devons cibler des opéra- tions de formation y com- pris au profit des walis", a souligné le ministre au Centre national de for- mation, de perfectionne- ment et de recyclage des personnels des collecti- vités locales(CNFPRPCL) d’Oran. M. Tayeb Belaïz, qui a écouté un exposé sur le plan de formation du CNFPRPCL d’Oran, a es- timé nécessaire la révi- sion des programmes y compris de l’Ecole natio- nale d’administration

monde évolue vite et qu’il est obligatoire de se recy- cler et de s’ouvrir à l’inter- national. Au quartier Fillaou- cène (ex-El Barki), où il a entamé sa visite, le mi- nistre de l’Intérieur et des Collectivités locales a eu droit à une explication sur nombre de projets dont l’accès principal de la ville qui va bénéficier d’un ambitieux programme d’aménagement, notam- ment dans sa partie sud, où une assiette de 12 hec- tares a été dégagée ré- cemment pour édifier une dizaine de projets dont un ensemble immobilier, une tour administrative, un complexe sportif, un centre commercial et un projet de 600 logements publics locatifs. Il a instruit, à ce pro- pos, le wali d’Oran, M. Ab- delghani Zaâlane à enta- mer aussitôt ces projets

mine qui a caractérisé longtemps ce quartier qui abritait jusque là deux grands bidonvilles (Che- klaoua et Ennakhil). M. Belaïz a insisté éga- lement sur la dotation de la ville en projets structu- rants, à l’instar du projet de la nouvelle aérogare Ahmed Benbella, ceux de la liaison reliant le port d’Oran à la bretelle auto- routière sur 26 kilomè- tres, du tronçon Kristel- Cap carbon à l’Est d’Oran et de la gare multimodale. Le ministre a procédé, lors de sa visite, au lance- ment symbolique des tra- vaux de la deuxième ro- cade sud reliant Belgaïd à El-Kerma sur un tronçon de 21 kilomètres. Ce projet routier es- timé à 10 milliards DA né- cessite, selon la directrice des travaux publics de la wilaya, une enveloppe de 3 milliards DA pour son

Il a également donné le coup d’envoi du projet du jardin d’Oran situé sur la frange maritime sur le prolongement de la route qui mène à la localité El Menzeh (ex-Canastel) et visité une ferme modèle de vaches laitières située dans la commune de Ben- fréha et s'est enquis de l'état d'avancement de la mosquée Abdelhamid Ibn Badis à la cité El Djamel. Auparavant, le ministre de l’Intérieur et des Col- lectivités locales avait pro- cédé au lancement de l’opération d’intégration au registre national des actes de mariage et de dé- cès et s'est rendu à haï Essanoueber (ex-Les Planteurs), un bidonville situé sur les hauteurs de la ville d’Oran où il a ins- truit le wali d’Oran à pro- céder au relogement de 500 familles en fin octo- bre prochain.

(ENA). Il a expliqué que le

pour effacer cette grise

achèvement.

APS

Belaïz : “L'Algérie a fait d'importants pas dans la lutte contre la bureaucratie”

Le nombre de documents d'état-civil exigé aux administrés passe de 36 à 11 documents

L'Algérie a fait d'importants pas

la bureaucratie,

a déclaré, mercredi à Oran, le minis-

tre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb

Belaïz.

Lors d'une conférence de presse, en marge de sa visite de travail dans la

wilaya, il a affirmé que l'Algérie a parcouru des étapes importantes dans la lutte contre la bureaucratie, notamment en ce qui concerne le retrait de documents d'état-civil.

L'Etat, a dit le ministre, déploie des "efforts colossaux pour éradiquer ce phénomène à travers la modernisa- tion de l'administration" qui a per- mis, a-t-il souligné, de réduire le nombre de documents d'état civil exigé aux administrés de 36 à 11

documents.

Il a également évoqué la numérisa-

tion des registres d'état civil pour permettre aux citoyens de retirer

différents documents de n'importe quelle commune du pays, tout en annonçant que son département ministériel s'apprête à lancer, pro- chainement, un nombre de projets dans le cadre de la modernisation

de l'administration et la lutte contre la bureaucratie.

M. Belaiz a ajouté qu'après l'achève-

ment de l'opération des passeports biométriques prévue en mai pro- chain, soit six mois avant l'expira- tion du délai imparti par la conven- tion internationale, il sera procédé à l'établissement de cartes d'identité nationale biométriques. Le dossier de ce projet "est prêt" et l'opération s'effectuera dans le pays et au profit de la communauté algé-

rienne établie à l'étranger, a précisé

à ce propos le ministre, affirmant

que le nombre de cartes d'identité

nationale qui seront attribuées aux citoyens aura "un grand impact sur l'amélioration des prestations" dans le domaine de l'état civil, épargnant ainsi aux administrés plusieurs documents contraignants.

M. Belaïz a annoncé également une

série de facilitations administra-

tives qui contribueront, à leur tour,

à l'éradication de la bureaucratie

dont celles relatives au guichet unique pour le retrait de documents concernant le domaine du transport comme la carte grise et le permis de conduire où sera adopté un système numérique épargnant aux citoyens les longues attentes. Abordant la révision du prix du tim- bre fiscal pour le passeport biomé- trique, le ministre a fait savoir que la question n'a pas été tranchée et qu'aucun prix n'a été fixé officielle- ment, ajoutant que la prolongation de la durée de validité de ce passe- port à dix ans suppose une augmen- tation conséquente.

dans la lutte contre

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Vendredi 5 Septembre 2014

HABITAT

M. Tebboune appelle les entreprises chinoises à respecter les normes de qualité et les délais de réalisation

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune a appelé mercredi à Al- ger les entreprises chinoises à respecter les normes de qualité et les délais de réalisation des projets à tra- vers la modernisation de leurs méthodes de construc- tion, indique un communiqué du ministère. M. Tebboune, qui recevait au siège du ministère le nouvel ambassadeur de Chine à Alger, Yang Guan- gyu, s'est félicité "de la présence des entreprises chinoises en Algérie" qu'il a appelées à "moderniser leurs méthodes de construction" à travers l'utilisation des nouvelles technologies, précise le communi- qué. Lors de cette rencontre qui s'inscrit dans le cadre du renforcement des relations bilatérales, le minis- tre a insisté notamment sur le "respect des normes de qualité et des délais de réalisation". Les deux parties se sont félicitées à cette occasion du niveau de la coopération notamment dans le do- maine du bâtiment et des équipements publics. De son côté, l'ambassadeur chinois a tenu à remer- cier les autorités algériennes d'avoir permis aux en- treprises chinoises de participer aux projets de loge- ment appelant ces entreprises à "accélérer la cadence de réalisation", a conclu la même source.

KHENCHELA

Le plan anti-incendie de forêt a permis de créer 2 000 emplois saisonniers

Le plan de lutte contre les feux de forêt, lancé en juin dernier, a permis la création de près de 2.000 postes d’emploi saisonniers dans la wilaya de Khen- chela, a-t-on appris hier auprès de la conservation des forêts. La moitié de ces postes (plus de 1.000) ont été of- ferts par l’entreprise régionale de génie rural, située dans la commune de Kaïs, a précisé la même source, soulignant que la priorité a été accordée aux popu- lations des zones rurales montagneuses comme Beni Oudjana, Ouled Yaâkoub et Beni Meloul, dans le massif des Aurès. Les travailleurs saisonniers, recrutés dans le ca- dre de ce dispositif anti-feux qui se poursuivra jusqu’au mois d’octobre prochain, sont employés pour des travaux de désherbage et de nettoyage des espaces forestiers, d’entretien des pistes et autres travaux liés aux interventions en cas d’incendies, a fait savoir la même source. Le plan de lutte contre les feux de forêt a également porté, en 2014, sur le renforcement de la brigade mo- bile par des agents de surveillance destinés à lutter contre la coupe illicite d’arbres forestiers, dont le cè- dre de l’Atlas, une espèce protégée, a-t-on indiqué à la conservation des forêts. Depuis le début de l’été, 16 hectares de forêts seu- lement ont été touchés par des incendies de forêts dans cette wilaya qui se caractérise par un riche couvert vé- gétal constitué notamment de 146.000 hectares en- tre pin d’Alep, cèdre de l’Atlas, chêne, en plus de 41.000 hectares d’alfa. En 2012, ce ne sont pas moins de 3.000 hectares de forêts qui étaient partis en fumée, a-t-on relevé de même source.

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, a annoncé mercredi à Alger que le Parquet connaîtrait une "réforme profonde" lui permettant de contribuer à l'élaboration de la politique pénale nationale.

JUSTICE

Louh cible les priorités

Intervenantlorsd'uneconfé-

rence de presse animée au siège de la Cour d'Alger, M. Louh a soulignéquecetteréforme"sera menée dans le strict respect de la loi et de la procédure garan- tissant l'exercice des libertés individuelles et collectives ainsi que les droits fondamentaux du citoyen". "Ceci, se fera à tra- vers le renforcement des pou- voirs hiérarchiques de l'autorité judiciaire sur la police judiciaire", a-t- il ajouté. Pour ce faire, il sera procédé à la "mise en place de mécanismes et moyens modernes permettant au Par- quet d'assumer pleinement ses mis- sions de direction de l'action publique en s'impliquant davantage et en pre- nant l'initiative dans le déclenche- ment et la conduite de l'enquête préli- minaire. Ainsi en sera-t-il par exemple des cas de violation du respect de la pro- priété intellectuelle", a souligné le mi- nistre. "Le parquet ne devrait pas at- tendrelesélémentsquiluiparviennent de la police judicaire d'autant que la so- ciété souffre de certains fléaux so- ciaux, crimes et dépassements", a-t-il fait remarquer ajoutant que le parquet devrait être au fait des souffrances de la société et mettre en mouvement l'action publique conformément aux procédures légales. M. Louh a estimé qu'en assumant pleinement son rôle, le parquet contri-

qu'en assumant pleinement son rôle, le parquet contri- buera à "rétablir l'autorité de la loi et

buera à "rétablir l'autorité de la loi et consacrer la culture juridique dans la société". Il a indiqué dans ce contexte avoir adressé une note aux procureurs généraux concernant la loi sur l'exer- cice des prérogatives des magistrats du parquet. Par ailleurs, le ministre a pré- cisé que la mondialisation et la densi- ficationdeséchangesavecl'émergence et le développement de nouvelles formes de criminalité transnationale exigent que "le juge algérien soit suffi- samment armé pour satisfaire aux exigences d'un monde globalisé où l'entraide judiciaire internationale de- vient incontournable". Il a annoncé dans ce cadre que le système de forma- tion des magistrats, en particulier, et de la justice, de façon générale, connaîtra "une réforme profonde" et que la com- mission qui en est chargée présen- tera les résultats de ses travaux le 15 oc- tobre. La modernisation du secteur de la justice permettra l'introduction de principes fondamentaux, à savoir

l'échange de documents et la communication électronique avec les institutions judiciaires et autres, ainsi que l'introduction de la visioconférence (l'audi- tion d'un témoin à distance avec possibilité de procès à distance dans certaines affaires). Dans le même contexte, M. Louh a sou- ligné qu'une réflexion est en cours sur la possibilité de soule- ver, à l'occasion d'un pourvoi en cassation devant la Cour suprême, la question de l'anticonstitutionnalité des lois. M. Louh a rappelé les projets de loi adoptés récemment par le Conseil des ministres dont le projet de loi amendant le code pénal pour le renfor- cement de la lutte contre la violence contre les femmes, celui relatif à la pro- tection de l'enfant, celui relatif à la modernisation de la justice et celui re- latif à la création d'un fonds de pension alimentaire pour la femme divorcée ayant des enfants mineurs à charge. Sur un autre registre, le ministre a révélé qu'en 2013 les institutions judiciaires avaient traités 2 millions affaires. A une question sur le décès d'un ressortissant algérien en août dernier en France, le ministre a souligné que le parquet suivait cette affaire et avait demandé des informations au ministère des Affaires étrangères ajoutant que le parquet agira selon la loi lorsqu'il recevra les in- formations demandées.

Le FFS réitère son appel pour la reconstruction d'un consencus national

Le premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), Mohamed Nebbou, a re- lancé mercredi à Souk-el- Tenine (Béjaïa), l’appel de son parti pour la tenue de la conférence nationale de consensus, estimant que celui-ci «travaille sans re- lâche pour réunir les conditions de sa tenue ». Intervenant à l’ouver- ture de l’université d’été du parti, M.Nebbou s’est appe- santi sur les objectifs et les enjeux de cette conférence , estimant qu’une telle ren- contre «est de nature à per- mettre le redressement de notre économie, la construction d’un Etat de droit et un système poli- tique ouvert, respectant les pluralismes, les libertés

et l’alternance politique ». L’orateur, n’a pas manqué à ce titre, de se féliciter du chemin parcouru ces der- niers mois pour atteindre cet objectif, avançant comme preuve la familia- risation du vocable (consensus) et sa socialisa- tion populaire. «Le consen- sus national ne rencontre plus d’opposition fron- tale», a-t-il estimé, notant que «les réflexions et les méthodologies de forma- tion d’un consensus foi- sonnent et se multiplient ». S’adressant à un large au- ditoire composé de près de 500 personnes, il a sou- ligné la conviction du parti que «si l’éthique politique venait à être respectée tant dans le camp du pouvoir que dans celui de l’opposi-

tion, il y a possibilité d’un consensus fécond et réel », relevant que la recherche du consensus «n’est pas une renonciation à ses va- leurs, à ses principes , ni même à ses revendications et surtout pas céder à des pressions ou des tenta- tions». «L’essentiel au- jourd’hui, pour nous , c’est de faire émerger un certain nombre de règles commu- nément admises», a-t-il in- diqué soulignant «l’enjeu vital du consensus et le re- fus du FFS de tout préala- ble, surenchère, opportu- nisme ou intransigeance ». Des membres de la so- ciété civile, de représen- tants de partis politiques et d’invités d’horizons divers ont assisté à cette allocu-

tion, inaugurant l’univer- sité d’été 2014 du FFS, ins- crite cette année sous le générique de «Révolution numérique, éthique et dé- veloppement du parti» . Les participants y sont conviés à débattre et propo- ser des solutions pour étendre l’ancrage du parti, en investissant l’Internet et les réseaux sociaux. Les questions de la conjoncture politique na- tionale , en relations avec les bouleversements mon- diaux sont également ins- crites au programme de ce rendez vous, au centre duquel figurent des confé- rences débats et des ateliers de travail, le tout couronné par des moments de dé- tente et de visite de la ré- gion.

HYDRAULIQUE

La protection de l’environne- ment, de la ressource hydrique et des barrages passe par l’exploita- tion et la mise en service des sta- tions d’épuration d’eau dont le nombre sera doublé pour attein- dre 200 infrastructures en 2015, a indiqué jeudi à Alger le direc- teur général de l’Office national d’assainissement (ONA), Karim Hasni. "L’ONA emploie 10.000 travailleurs pour gérer 102 sta- tions d’épuration d’eau en ex- ploitation alors qu’une quaran- taine sont en construction au profit de l’ONA pour être exploi- tées en 2015 tandis que les direc-

L'Algérie aura 200 stations d’épuration d’eau en 2015

tions de l’eau des wilayas ont aussi des projets ce qui fera en sorte que 200 stations seront en fonction en 2015 ou au plus tard au premier trimestre 2016, a-t-il précisé lors d'une rencontre avec la presse. Selon lui, l’ONA gère 350 stations de pompage ainsi que 39.000 km de réseau d’assainis- sement avec la perspective de ré- cupérer un total de 44.000 km en étendant son activité à de nou- velles wilayas. Evoquant par ailleurs la ré- utilisation de l’eau traitée, ce res- ponsable a relevé l'"importance" des ces installations de traite-

ment dans les wilayas à caractère agricole. Il a expliqué dans ce sillage que l'ONA procède au traitement ter- tiaire dans ces zones pour permet- tre l’irrigation de l’agriculture maraîchère alors que les eaux traités par procédé primaire et se- condaire sont destinées à d’autres usages comme l’industrie. Le DG a souligné que parmi les priorités de l’ONA figure la protec- tion des barrages afin de ne pas y déverser les eaux usées. Il a aussi cité la lutte contre la pollution dans les 14 wilayas cô- tières et les villes de plus de

100.000 habitants qui doivent être équipées de stations d’épu- ration. Interrogé sur le rôle de l’ONA dans la lutte contre les inonda- tions au niveau des aggloméra- tions urbaines, le conférencier a reconnu "un mauvais traitement des avaloirs" relevant que les ci- toyens ouvrent les grilles des égouts pour dégager les objets so- lides mais cela cause, note-t-il, un retour d’eau provoquant une inondation. L’ONA travaille avec d’autres ministères pour des échanges sur les normes de construction et

des réalisations des routes pour éviter ces problèmes d’inonda- tion, a-t-il poursuivi. M. Hasni a fait état d’un plan de renforcement du potentiel d’in- tervention dans la lutte contre les inondations de 7 milliards de centimes. Il s’agira notamment de l’acquisition de 120 hydro-cu- reurs, 12 pelles pneumatiques, 2 pelles sur chenille et 14 stations de pompage mobiles. L'Office se dotera également de 460 pick-up et 300 camions dou- ble-cabine, selon les son directeur général.

APS

Vendredi 5 Septembre 2014

ACTUALITÉ

DK NEWS

5

TAJ se félicite des décisions du dernier Conseil des ministres

Concernant la révision de la Constitution, le président de TAJ a réitéré sa proposition relative à la tenue d'une conférence nationale rassemblant tous les partenaires, aussi bien ceux ayant participé aux consultations sur le projet de révision constitutionnelle que ceux qui n'y ont pas pris part et ce afin d'élargir le consensus sur ce "dossier central" qui concerne la passé, le présent et l'avenir du pays.

Le parti Tadjamoue Amel el-Dja- zaier (TAJ) a salué mercredi, par la voix de son président Amar Ghoul, les dé- cisions du dernier Conseil des mi- nistres, appelant l'ensemble des par- ties à coopérer pour la concrétisation de ces décisions afin d'assurer une ren- trée sociale positive. Dans une déclaration avant la réu- nion du bureau politique du parti, M. Ghoul a souligné que TAJ salue les dé- cisions du dernier Conseil des mi- nistres visant à assurer une meilleure prise en charge des préoccupations des citoyens notamment la classe moyenne. Pour concrétiser ces objectifs, M. Ghoul a appelé l'ensemble des parties, institutions publiques et privées et partenaires sociaux, à coopérer pour concrétiser ces décisions notamment celles relatives au volet socioécono- mique afin d'assurer une rentrée so- ciale "positive". Concernant la révision de la consti- tution, le président de TAJ a réitéré sa proposition relative à la tenue d'une conférence nationale rassemblant tous les partenaires, aussi bien ceux ayant participé aux consultations sur le projet de révision constitutionnelle que ceux qui n'y ont pas pris part et ce afin d'élargir le consensus sur ce "dos- sier central" qui concerne la passé, le

ce "dos- sier central" qui concerne la passé, le présent et l'avenir du pays. M. Ghoul

présent et l'avenir du pays. M. Ghoul a par ailleurs salué la po- sition de l'Armée nationale populaire (ANP) qui a réaffirmé, à travers sa re- vue "El-Djeich", sa "neutralité" et sa po- sition de "non ingérence" dans les af- faires politiques en assumant sa mis- sion principale de surveillance du territoire national définie par la Consti- tution. Au plan international, le prési- dent de TAJ a salué le rôle joué par la diplomatie algérienne pour le règle- ment de certains conflits à l'instar de la crise malienne ainsi que l'attache-

ment de l'Algérie à sa position de non ingérence dans les affaires internes des pays en privilégiant les solutions in- ternes des crises. Evoquant l'agression israélienne contre la bande de Gaza, M. Ghoul a in- diqué que ce dossier doit faire l'objet d'un suivi international, rappelant que TAJ travaille en collaboration du Croissant-Rouge algérien (C-RA) pour assurer l'acheminement d'aides huma- nitaire à Gaza dans le cadre des deux initiatives du parti "Caravane de fierté et de fidélité" et "Médecins humani- taires".

KHOMRI L’A ANNONCÉ À CONSTANTINE

Des complexes permanents de loisirs, bientôt à travers le pays

Des complexes perma- nents de loisirs et de dé- tente seront bientôt érigés à travers toutes les wilayas du pays, a indiqué mercredi à Constantine le ministre de la Jeunesse, Abdelkader Khomri. S’exprimant en marge de l’inauguration du village des loisirs, mis en place à la pinède et à la salle omni- sports de la cité des 1.600 lo- gements à El-Khroub, le ministre a précisé à l’APS que la concrétisation de ces futurs complexes, réalisa- bles en 18 mois, sera enta- mée au courant de l’année

prochaine (2015). A ce pro- pos, M. Khomri a souligné l’intérêt, pour les autorités locales, de mettre à profit cette opportunité pour com- bler le vide dont souffre la wilaya en matière de loisirs et de détente, en dégageant un minimum de 12 hectares de foncier qui servira d’as- siette à ces installations dont le coût varie selon l’impor- tance du terrain prévu pour le projet. Le ministre a inauguré le village des loi- sirs, dans une atmosphère de fête marquée par des dé- monstrations folkloriques locales et un lâcher de bal-

lons aux couleurs natio- nales. Ce village qui a néces- sité une enveloppe de plus de 110 millions de DA, ouvert gratuitement au public pour une période de 20 à 30 jours, s’étend sur une superficie de trois (3) hectares. Il offre un éventail d’activités et de programmes de détente à caractère artistique, scien- tifique et sportif. Des équipements de sports de loisirs, des es- paces de détente pour les enfants, les jeunes et les fa- milles, des installations pour l’animation, des jeux électroniques, une piscine,

une patinoire, un cinéma en ''7 D'' constituent l’essentiel des 18 installations de ce village de loisirs réparti sur deux sites. M. Khomri a souligné que ce programme de loisirs a été initié dans "le souci de satisfaire les be- soins de modernité et de diversité exprimés par la société algérienne en ma- tière d’activités de distrac- tion et de détente". Il a précisé que ce vil- lage représente "une action structurante et transver- sale'', appelée à être amélio- rée et généralisée à l’en- semble du pays.

ALGÉRIE - FRANCE

Une journée dédiée à l'Algérie à la Foire européenne de Strasbourg

Une journée dédiée à l'Algérie sera organisée le 10 septembre 2014 à la Foire européenne de Strasbourg, visant notamment à promouvoir les pro- duits algériens, a indiqué mercredi le ministère du Commerce dans un com- muniqué. Un programme "riche" a été élaboré pour la "Journée d'Algérie", initiée par le Comité d'organisation de la Foire européenne de Strasbourg, en coordination avec la Chambre de com- merce et d'industrie internationale "Alsace Export", a précisé le ministère. Elle permettra au grand public de "déguster" les produits algériens, et aux opérateurs économiques algériens de rencontrer leurs homologues fran- çais lors de plusieurs rencontres pro- fessionnelles organisées pour la même

occasion, a ajouté la même source. Une vitrine virtuelle des produits à l'exportation "Exportal" sera égale- ment présentée lors de la même jour- née par la Chambre algérienne du commerce et d'industrie (CACI). La 82 e édition de la Foire euro- péenne de Strasbourg se déroulera du 5 au 15 septembre 2014 au palais des expositions de Strasbourg (France) et regroupera plus d'un millier d'expo- sants, représentant 25 pays. Le ministre du Commerce, Amara Benyounès, participera à l'inaugura- tion de cette foire, représentant l'Algé- rie, choisie pour la deuxième fois comme invité d'honneur. L'Algérie participera avec 30 en- treprises de différents secteurs d'ac- tivités afin de "promouvoir les

échanges commerciaux et renforcer le prestige du pays et sa notoriété", a-t-on ajouté. La participation de l'Algérie à cette manifestation est prévue sous deux volets, à savoir exposition- vente de produits algériens et orga- nisations de rencontres d'affaires. Cette foire, offrira également, l'opportunité de découvrir les ri- chesses culturelles et artistiques, ainsi que le patrimoine touristique et artisanal dont dispose l'Algérie. S'étendant sur une superficie de 80.000 m 2 , la foire regroupera 1100 exposants répartis sur 500 stands. La précédente édition avait connu la participation de plus de 1038 ex- posants représentant 46 pays et avait attiré 194.404 visiteurs.

Oran

DU 23 AU 25 SEPTEMBRE

Un atelier méditerranéen sur les énergies renouvelables

Le bureau régional pour la Méditerrané de l'or- ganisation mondiale "R 20" organisera à Oran son

premier atelier méditerranéen sur les énergies re- nouvelables du 23 au 25 de ce mois de septembre,

a annoncé, hier à Oran, le directeur du bureau "R

20 MED". Cette rencontre, qui se tiendra au Centre des conventions "Mohamad Benahmed", verra la participation d'un nombre d'experts internationaux dans le domaine des énergies nouvelles et énergies propres, ainsi que des représentants d'institu- tions nationales et internationales activant dans le domaine, a indiqué M. Rachid Bessaoud en marge d'un atelier sur la modernisation de la gestion des déchets ménagers, ouvert mardi à Ain El Turck. La rencontre méditerranéenne sur les énergies renouvelables connaîtra également la participation des institutions financières internationales telles que la Banque africaine de développement et des représentants de l'Organisation mondiale "R 20". Des débats et des communications sont prévus lors de cette rencontre où seront abordés plu- sieurs thèmes liés à la promotion des énergies re- nouvelables, leur utilisation, le développement

de ses technologies et les investissements en la ma- tière. Cette manifestation sera la première à l'échelle méditerranéenne qu'organise le bureau

"R 20 MED" depuis sa création à Oran en 2013. L'ate- lier, le premier à l'échelle nationale, clôturé jeudi

à Ain El Turck, a regroupé des acteurs dans la ges-

tion des déchets ménagers de 23 wilayas du pays. Pour rappel, le 8 mai dernier, la même organi- sation a organisé un atelier local sur le lancement d'une cartographie du territoire sur la gestion des déchets et l'efficacité énergétique avec le sys- tème d'information géographique (SIG). Ce projet, dont le lancement est prévu au mois de novembre prochain, est un outil d'aide à la décision au pro- fit des pouvoirs publics et les opérateurs impliqués

dans le domaine, afin d'éradiquer les points noirs des déchets et mieux orienter les circuits du ramas- sage ainsi que l'économie d'énergies électriques sur

la base l'amélioration de la gestion de l'éclairage pu-

blic, a-t-on souligné.

3 700 nouveaux

étudiants inscrits à l’université des sciences et de la technologie

L'effectif estudiantin de l'université des sciences et de la technologie d'Oran Mohamed-Boudiaf (USTO) sera rejoint par 3.703 nouveaux bacheliers

à la prochaine rentrée académique 2014/2015, a-t-

on appris hier auprès de cet établissement de l'en- seignement supérieur. Les nouveaux étudiants sont inscrits à l’USTO dans les domaines des

sciences et technologies, sciences de la matière (phy- sique, chimie), mathématiques et informatique, sciences de la nature et de la vie (biotechnologie, génétique), et sciences et technologie des activités physiques et sportives, a précisé le responsable de

la communication à l'USTO Maâmar Boudia. Afin

de permettre aux bacheliers, nouvellement inscrits,

"de mieux appréhender leur nouvel environnement universitaire", une journée d’information est pré-

vue dimanche prochain au campus de l'USTO, a fait savoir M. Boudia, expliquant qu'au cours de la pre- mière année à l'université "l'étudiant doit faire beau- coup d'efforts pour s'adapter à un système différent de celui qu'il a connu jusque-là". Les structures ad- ministratives (rectorat, vice rectorat, facultés, dé- partements, conseils), les infrastructures, biblio- thèques et offres de formation LMD (licence, mas- ter et doctorat) sont "autant d'aspects qui constituent

le nouvel environnement auquel l'étudiant doit se

familiariser", a-t-il observé. La journée d'informa-

tion verra la présentation de plusieurs confé- rences par des professeurs et des responsables avec des séances questions-réponses, ainsi que la remise aux étudiants de documents et des emplois du temps de la première année, a indiqué le respon- sable de la communication de l'USTO.

APS

6 DK NEWS

NATION

Vendredi 5 Septembre 2014

La wilaya d'Alger

a pris les "dispositions légales" pour libérer 33 douérate squattées

à La Casbah

Toutes les "dispositions légales" ont été prises par la wilaya afin de libérer 33 mai- sons (douérate) de La Casbah d'Alger squat- tées après le relogement de leurs occu- pants au lendemain du séisme du 1 er août 2 014, indique la wilaya dans un commu- niqué. Aussitôt après le séisme du 1 er août, 45 douérate de La Casbah ont été expertisées et classées dans la catégorie "rouge" par le Contrôle technique des constructions (CTC) et 331 familles ont été relogées à Ouled Mendil (Douéra) et Chaïbia (Ouled Chebel), explique le communiqué, en notant que les services de la wilaya avaient enregistré "le squat de 33 maisons vacantes par quelques familles". Parmi ces "quelques familles" qui ont squatté les 33 douérate, figurent celles "exclues" par la commission de wilaya du logement parce que leurs noms figurent sur le fichier national du logement et quelques personnes célibataires ayant exigé de loger seules après le recasement de leurs familles, précise-t-on dans le commu- niqué. Les investigations menées par les services de la wilaya d'Alger ont permis, selon la même source, de découvrir également que des personnes étrangères à La Casbah et quelques propriétaires qui ne résidaient pas dans leurs maisons - qu'ils ont louées - au moment de l'entame des opérations de re- casement, étaient parmi les squatteurs. "Vu que ces (33) douérate constituent un grand danger imminent pour la vie de leurs occupants et les passants, la wilaya d'Al- ger a pris toutes les dispositions légales pour les libérer et informe les vrais proprié- taires, qui ont des actes de propriété, que leurs maisons leur seront restituées dès l'achèvement des opérations de réhabilita- tion", lit-on dans le communiqué. La wilaya assure enfin que les douerate déclarées vacantes après la fin des opéra- tions de relogements, ont été remises à l'Office de gestion et d'exploitation des biens culturels de La Casbah "à l'effet d'en- tamer les opérations de réhabilitation pro- grammées dans le plan de restauration de la vieille Casbah". Auparavant, la wilaya d'Alger avait annoncé dans un autre com- muniqué que plus de 4.000 familles is- sues des sites d'habitations précaires à Al- ger seraient relogées "en deux ou trois phases" au courant de ce mois de septem- bre. La première phase de cette opération de recasement bénéficiera à 1.500 familles occupant 49 immeubles menaçant ruine (IMR) classés dans la catégorie "rouge" par les équipes du Contrôle technique des constructions (CTC) au lendemain du séisme du 1 er août qui avait frappé au large de Bologhine. Elle bénéficiera également aux familles issues des bidonvilles, des chalets et celles qui occupent les caves et les terrasses des im- meubles sans oublier celles qui souffrent de la promiscuité, souligne la même source. La wilaya s'est engagée à entamer cette pre- mière phase du recasement "aussitôt les listes des bénéficiaires actualisées et approu- vées", sans donner de date, ni préciser les sites concernés. Le transfert de ces 4.000 fa- milles vers les nouvelles cités se fera dans le cadre de la distribution graduelle, enta- mée le 21 juin et suspendue à la mi-août, de 25.000 logements sociaux locatifs aux occu- pants des sites précaires. La capitale dispose d’un programme global de 84.000 loge- ments destinés à la lutte contre l’habitat pré- caire, dont 25.000 unités sont en cours de distribution et 11.000 "seront réception- nés dans les toutes prochaines semaines", selon le communiqué.

APS

HABITAT

ERADICATION DE L'HABITAT PRÉCAIRE À ALGER:

50 hectares récupérés pour la construction

de 5 000 logements

Cinq mille logements seront réalisés à Alger sur des terrains d'une superficie totale de 50 hectares récupérés grâce aux opérations de recasement, toujours en cours des familles issues des sites précaires, a affirmé mercredi le wali Abdelkader Zoukh.

précaires, a affirmé mercredi le wali Abdelkader Zoukh. Ces terrains, situés dans plusieurs communes de la

Ces terrains, situés dans plusieurs communes de la capitale, accueille- ront des projets de 3.000 logements type AADL (Agence nationale de l'amé- lioration et du développement du loge- ments) et de 2.000 logements publics promotionnels (LPP), a précisé M. Zoukh à l'issue d'une visite à des assiettes récupérées après la démolition d'im- meubles menaçant ruine (IMR) à Bab El Oued, Sidi M'hamed et Bologhine. Les opérations de recasement enta- mées le 21 juin dernier ont également permis de relancer un certain nombre de projets en suspens comme ceux du stade de Birkhadem, de la ligne ferro- viaire Birtouta-Zéralda et de la restau- ration de la Citadelle d'Alger, a rappelé M. Zoukh. Elles ont également permis de raser 23 bidonvilles et six sites de cha- lets ainsi que l'évacuation de 192 IMR des communes du centre-ville comme Al- ger centre, La Casbah, Bab El-Oued et Bologhine, a-t-il détaillé. Interrogé sur la reprise des opérations de recase- ment, suspendues à la mi-août, M. Zoukh s'est contenté de dire que plus de 4.000 familles allaient être relogées à Birtouta et les Eucalyptus en ce mois de septembre "dès que la commission de

wilaya du logement donnera son feu vert". Plus de 4.000 familles issues des sites d'habitations précaires à Alger se- ront relogées "en deux ou trois phases" au courant de ce mois de septembre, avait indiqué mardi la wilaya dans un communiqué. La première phase de cette opération de recasement bénéfi- ciera à 1.500 familles occupant 49 IMR classés dans la catégorie "rouge" par les équipes du Contrôle technique des constructions (CTC) au lendemain du séisme du 1er août dont l'épicentre a été localisé au large de Bologhine, selon la wilaya. Elle bénéficiera également aux familles issues des bidonvilles, des cha- lets et celles qui occupent les caves et les terrasses des immeubles sans oublier celles qui souffrent de la promiscuité. Le wali a indiqué par ailleurs que les commissions locales sont sur le point d'achever l'opération d'étude des dos- siers de demande de logement social, dans le cadre du programme ordinaire de distribution, rappelant que 6.000 logements sociaux seront distribués "avant la fin de l'année". La wilaya d'Al- ger dispose d'un programme global de 84.000 logements destinés à la lutte

contre l'habitat précaire, dont 25.000 unités sont en cours de distribution et 11.000 devant être "réceptionnées dans les toutes prochaines semaines", a-t-on expliqué de source proche du wali. S'agissant des 33 douérate de La Cas- bah d'Alger squattées après le reloge- ment à Chaïbia (Ouled Chebel) et Ouled Mendil (Douéra) de 331 familles dont les maisons ont été endommagées par le séisme du 1 er août, M. Zoukh a assuré que "les squatteurs ont été délogés" et que les douérate seront restaurées et remises à leurs "vrais propriétaires". Concernant par ailleurs la rentrée scolaire prévue di- manche, il a assuré que toutes les dis- positions ont été prises à l'effet de réu- nir les conditions nécessaires à la bonne scolarisation des élèves, notamment par l'ouverture de nouvelles écoles. Selon la wilaya, 67 nouveaux éta- blissements (51 groupements scolaires, 10 CEM et 6 lycées) et 20 cantines seront inaugurés dès dimanche à Alger alors que les trois directeurs de l'éducation (est, centre et ouest) ont été instruits pour prendre en charge les dossiers des élèves transférés vers d'autres établis- sements après les opérations de reloge- ment de ces trois derniers mois.

ERADICATION DE L'HABITAT PRÉCAIRE À ALGER:

4 000 familles seront relogées en septembre

Plus de 4.000 familles is- sues des sites d'habitations précaires à Alger seront relo- gées "en deux ou trois phases" au courant de ce mois de septembre, a indiqué lundi la wilaya dans un communi- qué. La première phase de cette opération de recase- ment bénéficiera à 1.500 fa- milles occupant 49 immeu- bles menaçant ruine (IMR) classés dans la catégorie "rouge" par les équipes du Contrôle technique des constructions (CTC) au len-

demain du séisme du 1er août qui avait frappé au large de Bologhine, précise le com- muniqué de la wilaya. Elle bénéficiera également aux familles issues des bidon- villes, des chalets et celles qui occupent les caves et les terrasses des immeubles sans oublier celles qui souffrent de la promiscuité, souligne la même source. La wilaya d'Al- ger s'engage à entamer cette première phase du recase- ment "aussitôt les listes des bénéficiaires actualisée et

approuvée", sans donner de date, ni préciser les sites concernés. Le transfert de ces 4.000 familles vers les nouvelles cités se fera dans le cadre de la distribution graduelle, en- tamée le 21 juin et suspendue à la mi-août, de 25.000 loge- ments sociaux locatifs aux occupants des sites précaires. La capitale dispose d’un pro- gramme global de 84.000 lo- gements destinés à la lutte contre l’habitat précaire, dont 25.000 unités sont en

cours de distribution et 11.000 "seront réceptionnés dans les toutes prochaines se- maines", selon le commu- niqué. La wilaya annonce par ail- leurs que les commissions lo- cales sont sur le point d'ache- ver l'opération d'étude des dossiers de demande de loge- ment social, dans le cadre du programme ordinaire de distribution, rappelant que 6.000 logements allaient être distribués dans ce cadre "avant la fin de l'année".

Vendredi 5 Septembre 2014

ÉCONOMIE

DK NEWS

7

GB - AUTOMOBILE

Bond de 9,4% des ventes de voitures neuves au Royaume-Uni sur un an

Le Royaume-Uni a enregistré 72.163 nouvelles immatri- culations de voi- tures en août, soit une hausse de 9,4% sur un an, a indiqué hier l'Association britan- nique des construc- teurs et des ven- deurs d'automobiles (SMMT) dans un communiqué.

"Les immatriculations de voi- tures neuves grimpent sans dis- continuer depuis deux ans et demi", s'est réjoui le directeur gé- néral de la SMMT, Mike Hawes. "La performance du Royaume- Uni est particulièrement remar- quable dans le contexte européen, avec une croissance plus forte que dans le reste de l'Union euro- péenne depuis deux ans.

dans le reste de l'Union euro- péenne depuis deux ans. Le marché britannique va bien- tôt

Le marché britannique va bien- tôt trouver son rythme de croisière et nous prévoyons un ralentisse- ment de la hausse dans les mois à venir", a-t-il estimé. Depuis le début de l'année, les immatriculations sont en hausse de 10,1% sur un an, a précisé l'as- sociation. Elle pense que 2,45 mil- lions de véhicules seront immatri- culés au total en 2014, soit 8,1% de plus qu'en 2013. Comme en juillet, les modèles les plus vendus en août ont été dans l'ordre la Ford Fiesta, la Ford

Focus et la Vauxhall Corsa (Gene- ral Motors). "L'activité écono- mique devrait se maintenir à un bon niveau au Royaume-Uni pen- dant les mois à venir, ce qui entre- tient l'espoir pour l'industrie au- tomobile", a commenté Howard Archer, économiste chez IHS. Il a toutefois noté que "la faible croissance des salaires pourrait peser sur les ventes de voitures particulières, et des consomma- teurs pourraient craindre en ou- tre une prochaine hausse des taux d'intérêt".

Construction de "la plus grande centrale solaire flottante au monde" au Japon

Le fabricant japonais de systèmes photovoltaïques Kyocera a annoncé hier la construction dans l'ouest du Japon de "la plus grande centrale so- laire flottante au monde". Les travaux vont débuter sep- tembre courant pour une mise en exploitation en avril 2015, indique la firme japonaise dans un communi- qué. Les panneaux seront installés sur deux étendues d'eau situées dans la ville de Kato, dans la préfec- ture de Hyogo, pour une capacité to- tale de 2,9 mégawatts répartis entre un système d'une puissance de 1,7 MW, "le plus important de la pla-

nète", et un autre de 1,2 MW. L'objec- tif est de générer environ 3.300 mé- gawatts-heure par an, soit l'électri- cité nécessaire pour alimenter quelque 920 foyers, selon la même source. La construction de cen- trales solaires flottantes vise à répon- dre au manque de terrains compa- tibles, un problème qui restreint les possibilités d'installations de grande taille dans l'archipel. A l'in- verse, "les plans d'eau du pays sont abondants", souligne Kyocera qui es- père atteindre une puissance instal- lée de 60 MW d'ici à mars 2015, soit une bonne trentaine de sites flot- tants. Le groupe a créé en 2012 une

co-entreprise avec Century Tokyo Leasing pour construire et exploiter des centrales solaires au Japon, dans le cadre des subventions pu- bliques accordées pour doper cette énergie. Il a construit, depuis le lancement de cette initiative 28 parcs solaires de divers types, dont 11 déjà en activité. Depuis l'acci- dent nucléaire de Fukushima en mars 2011, qui a entraîné l'arrêt de l'ensemble des réacteurs du pays (auparavant plus du quart de l'élec- tricité), le Japon cherche à promou- voir les énergies renouvelables, tout en considérant toujours nécessaire de relancer des réacteurs atomiques.

SUISSE

Bond des actifs sous gestion des banques en 2013 grâce aux marchés émergents

Les actifs sous gestion des banques suisses ont totalisé 6.136 milliards de francs suisses en 2013, en hausse de 340 milliards (282 milliards d'euros) par rapport à 2012 grâce aux afflux d'argent en prove-

doute à cause de la régula- risation des situations hé- ritées du passé et des paie- ments d'impôts en résul- tant", a toutefois souligné l'ASB, qui s'attend à ce que la tendance se poursuive. Après avoir stagné en

calité internationale ainsi que les changements ré- glementaires nationaux et européens, qui se sont répercutés sur leurs coûts et leurs marges. "Les évolutions en cours devraient conduire

dance à la consolidation s'est poursuivie, notam- ment parmi les banques étrangères, et devrait per- durer au cours des an- nées à venir. Les nouvelles régle- mentations, notamment

nance des marchés émer-

2011 et en 2012, le résultat

à

des consolidations au

avec l'échange automa-

gents, selon le baromètre

consolidé des banques en

sein du secteur bancaire et

tique d'informations qui

bancaire publié hier par

Suisse a progressé de 3,1%

à

une mutation structu-

se profile, mais également

l'Association suisse des banquiers (ASB). Cette évolution est attri- buable aux régions émer- gentes, Amérique latine et Europe de l'Est en tête, ainsi qu'à l'évolution favo- rable du marché des capi- taux. "Les actifs en prove- nance d'Europe occiden- tale, en revanche, se sont inscrits en recul, sans

l'an passé pour s'établir à 60,8 milliards de francs suisses, grâce à une aug- mentation des opérations d'intérêts ainsi que du produit des opérations de commissions et des pres- tations de services. Les banques en Suisse ont eu de nombreux défis à relever l'an passé, a sou- ligné l'ASB, citant notam- ment l'évolution de la fis-

relle", a estimé l'ASB. Fin 2013, la Suisse comptait 283 établissements ban- caires, soit 14 de moins que l'année précédente. L'an passé, sont inter- venus huit rachats, une fusion, cinq retraits du statut bancaire ainsi que la fermeture d'une filiale étrangère. Au premier semestre de cette année, cette ten-

l'érosion des marges, conduisent à une muta- tion structurelle du sec- teur, selon l'ASB. Celle-ci publie chaque année son "baromètre bancaire" qui s'appuie sur les chiffres de la Banque nationale suisse (BNS) mais aussi sur les résultats d'enquêtes effectuées au- près des établissements membres.

MARCHÉS

L'euro baisse légèrement face au dollar avant la réunion de la BCE

légèrement face au dollar avant la réunion de la BCE L'euro baissait légère- ment face au

L'euro baissait légère- ment face au dollar hier, dans un marché se prépa- rant à la réunion de la Banque centrale euro- péenne (BCE), dont la déci- sion est attendue à la mi- journée. La monnaie unique eu- ropéenne valait 1,3145 dollar, contre 1,3152 dollar mer- credi à la clôture. L'euro était quasiment stable face à la monnaie nip- pone, à 137,84 yens contre 137,81 yens mercredi soir. Le dollar remontait face

latéral de diluer la valeur de l'euro. A l'inverse, les statistiques restent plutôt encoura- geantes aux Etats-Unis, à l'instar du bond record des commandes reçues par les industries manufacturières en juillet, annoncé mer- credi. L'activité économique aux Etats-Unis a poursuivi son expansion "modeste" à "modérée" en juillet et en août, selon un rapport pu- blié mercredi. Cela pourrait convain-

la devise japonaise, à 104,86 yens contre 104,78 yens mercredi soir. Les marchés restent dans

à

cre la Réserve fédérale amé- ricaine (Fed) de relever ses taux plus tôt qu'anticipé par le marché.

l'attente de l'issue de la réu- nion de politique monétaire

Une telle mesure ren- drait le dollar plus rémuné-

de

la Banque centrale euro-

rateur, et donc plus attrayant

péenne (BCE) , "qui devrait au moins préparer le che- min à la mise en oeuvre de nouvelles mesures de sou- tien dans un temps rappro- ché", a souligné un analyste. Après une nouvelle sé- rie de statistiques préoccu- pantes sur la santé de la zone euro, certains observa- teurs parient notamment sur la mise en place dans les mois à venir d'un pro- gramme de rachats d'actifs destiné à stimuler l'activité économique, une éventua- lité qui aurait pour effet col-

pour les investisseurs spécu- latifs. En début de matinée, la livre britannique était stable face à l'euro, à 79,88 pence pour un euro, et baissait lé- gèrement face au dollar, à 1,6455 dollar pour une li- vre. La devise suisse restait presque stable face à la mon- naie unique européenne, à 1,2067 franc suisse pour un euro, et baissait un peu face au dollar, à 0,9180 franc suisse pour un dollar.

BRÉSIL

La Banque centrale brésilienne maintient son taux directeur à 11%

La Banque centrale du Brésil a maintenu mercredi son taux d'intérêt annuel à 11%, une mesure attendue par les marchés face à une économie bloquée entre ré- cession et inflation. "En évaluant l'évolution du scénario macroécono-

En période de récession, le Brésil pourrait être tenté de baisser ses taux d'intérêt pour favoriser l'accès au cré- dit et stimuler la consomma- tion. Mais une forte inflation, en théorie, limite les possi- bilités de baisse du taux di-

mique et les perspectives

recteur, qui est à 11% de-

d'inflation, le Comité de po-

puis avril.

litique monétaire (Copom)

En juin, le Brésil a enre-

a

décidé à l'unanimité de

gistré une inflation de 40%,

APS

maintenir le taux Selic à 11%", a indiqué l'institution dans un communiqué. La septième économie mondiale est entrée tech- niquement en récession après avoir enregistré sur deux trimestres consécu- tifs une contraction du PIB, qui ne devrait augmenter que de 0,52% en 2014, selon les prévisions.

et celle-ci a grimpé à 6,52% ces douze derniers mois, franchissant le plafond offi- ciel de 6,5% fixé par les au- torités. Après une dernière forte hausse de 7,5% en 2010, le PIB de la septième économie mondiale n'a progressé que de 2,7% en 2011, de 1,0% en 2012 et de 2,5% en 2013.

Vendredi 5 Septembre 2014

SOCIÉTÉ

DK NEWS

9

SELON LA SÛRETÉ NATIONALE

L'usure des pneus à l'origine de 21 accidents de la route en une année et demie

L'usure des pneus a été à l'origine de neuf accidents enregistrés entre le 1 er janvier et le 31 juillet 2014, selon une étude effectuée par la direction de la communication et des relations publiques relevant de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Les services de la Sûreté nationale ont recensé douze autres accidents causés par l'usure des pneus en 2013, a indiqué hier un communiqué de la DGSN. A cet effet, la DGSN a ap- pelé les conducteurs "à res- pecter les règles du code de la route et à s'assurer du bon état de leurs pneus". La vérification des pneus est "primordiale afin d'évi- ter d'autres accidents de la route en particulier en cette période de l'année marquée par une légère hausse des températures qui influe sur la

par une légère hausse des températures qui influe sur la structure chimique de l'as- phalte, causant

structure chimique de l'as- phalte, causant l'éclatement ou l'usure progressive des

pneus", selon la même étude. Les services de la Sûreté nationale appellent les

conducteurs notamment des camions et des autobus au "respect de la charge règle- mentaire de leurs véhicules, avec l'obligation de procéder au changement régulier des pneus et à la vérification de leur pression". Les conducteurs sont te- nus de procéder au contrôle périodique de leurs véhi- cules auprès des services compétents afin d'éviter la survenue d'accidents aux répercussions désastreuses (pertes humaines et maté- rielles), selon les mêmes services.

TAMANRASSET

Arrestation d'une ressortissante africaine en possession de

3 380

comprimés

psychotropes

africaine en possession de 3 380 comprimés psychotropes Une femme de nationalité africaine a été récemment

Une femme de nationalité africaine a été récemment arrê- tée par la police d'In Guezam (Tamanrasset) en possession de 3.380 comprimés psycho- tropes, en flagrant délit de tra- fic de drogue et présentée devant le procureur de la République près le tribunal territoriale- ment compétent, a indiqué hier un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). "Dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue, l'en- quête menée par la police d'In Guezam (Tamanrasset) le 28 août 2014 sur la présence d'une femme qui s'adonnait au trafic de psychotropes, et après d'in- tenses investigations, la mise en cause a été arrêtée en posses- sion de 3.380 comprimés psy- chotropes", a souligné la même source. "Il s'agit de la dénommée S. Amina, une ressortissante afri- caine âgée de 34 ans qui a été présentée devant le procureur de la République près le tribu- nal territorialement compétent qui a ordonné sa mise en déten- tion préventive", conclut le com- muniqué.

SAÏDA

122 foyers bénéficient du gaz naturel

Pas moins de 122 foyers de la localité "frères Boukhelifa" dans la commune de Sidi Amar (wilaya de Saïda) ont été raccordés, mercredi, au réseau de gaz naturel, a-t-on constaté sur place. Lors de la cérémonie de mise en service de ce réseau présidée par le wali, Said Me- ziane, le directeur de l'unité de wilaya de la Société de distribution de l'électricité et du gaz (SDO) a indiqué que cette opération s'ins- crit dans le cadre d'un projet de raccorde- ment de 156 foyers dont 34 restants seront réliés au réseau de gaz naturel une fois achevés les travaux de réalisation du réseau d'évacuation des eaux usées.

Le projet de raccordement des 156 foyers au réseau de gaz naturel sur 3,580 kilomètres est d'un coût de 64,2 millions DA, selon Benyahia Mohamed Réda. Pour sa part, le directeur de l'énergie et des mines de la wilaya a fait état de la pro- grammation du raccordement au réseau de gaz naturel de 50 foyers du lieu-dit "Layoune" dans la commune de Ouled Khaled, signalant que des travaux sont en cours pour raccorder 80 foyers au lieu-dit "Doumane Fateh" dans la même com- mune et de 115 autres dans la localité "Zi- raouene" dans la commune de Sidi Boube- keur.

OUM EL-BOUAGHI :

Raccordement "avant fin 2014" au réseau de gaz naturel de 300 foyers d’Ouled Hamla

Trois cents (300) foyers de la commune d’Ouled Hamla (Oum El-Bouaghi) seront raccordés au réseau de distribution publique (DP) du gaz naturel "avant la fin 2014", a indiqué mer-

credi le président de l’Assemblée populaire communale (APC), Ahmed Torche. Il s’agit, selon cet élu, des localités ru- rales de Mansouri et d’Aïn Lahma, situées à 5 km du chef-lieu de la commune. Cette opération de mise en gaz permettra à la commune d’Ouled Hamla, où vivent 15.000 habitants, d’atteindre un taux de couverture de l’ordre de 60 %. La commune d’Ouled Hamla connaît, depuis les années 2000, un rythme de développement "soutenu et tous azimuts",

a affirmé M. Torche, précisant qu’en matière d’électrification rurale, par exemple, le taux y a atteint les 98 %.

rurale, par exemple, le taux y a atteint les 98 %. MILA Le corps sans vie

MILA

Le corps sans vie d’un adolescent repêché au barrage de Beni-Haroun

Le corps sans vie d’un adolescent d’une quinzaine

sième année moyenne ori- ginaire de la commune de

annuellement enregistrés, à cause de l’imprudence des

d’années qui s’est noyé dans les eaux du barrage de Beni-

Chigara, située à proximité de l’ouvrage hydraulique,

jeunes gens, dans les bar- rages de la wilaya de Mila,

Haroun (Mila), a été repê-

a

précisé la même source,

notamment celui de Beni-

ché, hier, par les éléments de

soulignant qu’une enquête

Haroun, a indiqué la même

la

Protection civile de l’unité

a

été ouverte par les ser-

source. Rappelons que deux

secondaire de Grarem- Gouga, soutenus par une équipe de plongeurs, a-t- on appris auprès des res- ponsables de ce corps constitué. Il s'agit d'un élève de troi-

vices concernés pour déter- miner les circonstances exactes de ce décès. En dépit de l’organisa- tion de campagnes de sensi- bilisation en direction des jeunes, plusieurs décès sont

plages artificielles destinées à répondre aux besoins des jeunes de la wilaya seront prochainement réalisées près du barrage de Beni- Haroun, selon les services de la wilaya.

R 20:

Opération pilote à Oran pour la gestion des déchets ménagers par système de tri

Une opération pilote du tri sélectif des dé- chets ménagers à la source sera bientôt lan- cée à Oran dans le cadre de la coopération en-

tre l’Algérie et l’Organisation mondiale (R 20) dont le bureau régional pour le Méditerrané est basé dans la capitale de l'Ouest, a annoncé hier le directeur du bureau (R 20 MED). Deux quartiers à Oran, à savoir "Akid Lotfi" et la cité "AADL pépinière" ont été re- tenus pour l’exécution de cette opération, qui

a pour objectif de valoriser les déchets mé-

nagers, créer de l’emploi et préserver l’en- vironnement, a indiqué à l’APS Rachid Bes-

saoud à la dernière journée d’un atelier sur

la modernisation de la gestion des déchets,

ouvert mardi à la ville côtière "Aïn El Turck (Oran). Les Oranais verront avant décembre pro- chain l’installation de nouveaux types de pou-

belles destinées au tri dans les deux quartiers cités. Ces poubelles se distingueront par différents signes et couleurs et seront fixées dans des endroits adaptés orientant le citoyen

à déposer les ordures dans la poubelle appro- priée, a-t-il souligné. Ce système de tri permettra de valoriser chaque type de déchets dont ceux orga-

niques qui peuvent se transformer en engrais au profit du secteur de l’agriculture, a ajouté

le directeur du bureau "R20 MED Oran" in-

diquant que cette opération contribuera à la

création de nouvelles opportunités de travail

et d’investissement dans le cadre du dévelop-

pement de l’économie verte. Initiée conjointement avec les collectivi-

tés locales et les pouvoirs publics notamment

la direction de l’environnement, cette action

implique également les comités de quartiers, les clubs verts du secteur de l’éducation et les

associations ayant de l’expérience dans le do- maine de la protection de l’environnement. L’initiative prévoit également un proces- sus de l’amont à l'aval, afin d’aider chacun des acteurs à connaitre son rôle et celui d’autrui, a encore souligné M. Bessaoud. En matière de fourniture d'équipements, l’or- ganisation R20 MED financera l'opération de démarrage qui nécessite un camion de ra- massage adapté aux besoins de tri et des bacs d’ordures. Les collectivités locales et les pouvoirs publics prendront en charge la généralisation progressive de cette opération

à d’autres quartiers et même d’autres wilayas

du pays. "Le processus de cette action a été entamé depuis plusieurs mois et nous tra- vaillons pour que le centre d’enfouisse- ment technique de Hassi Bounif prévu pour cette opération soit doté de tous les moyens nécessaires, ainsi que le développement d’un tissu d’entreprenariat dans le domaine de recyclage et de la récupération des dé- chets", a déclaré M. Bessaoud indiquant qu’un comité de pilotage est mis en place pour son lancement. Initié par le bureau d’Oran pour la méditerrané (R 20 MED), l'ate-

lier sur la modernisation de la gestion des dé- chets a regroupé plusieurs acteurs impliqués dans la gestion des déchets dont les collec- tivités locales, les établissements chargés de

la gestion des CET et les représentants de la

cellule de préservation de l’environnement de la Gendarmerie nationale. Cette rencontre a pour objectif d’échan- ger les informations et les expertises, de dé- finir les meilleurs modèles de gestion des dé-

chets par le tri sélectif et d'identifier les in- vestissements et les porteurs de projets in- novants dans le domaine de la gestion des dé- chets et le recyclage. L’atelier s’inscrit dans

le cadre de programme d’activité du bureau

"R 20 MED" d'Oran qui concerne le territoire national et le bassin méditerranéen, en ap- plication de l’accord cadre de partenariat si- gné le 25 juin 2013 à Alger entre le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’En- vironnement et l’Organisation mondiale (R 20), en présence du président de cette orga- nisation, Arnold Schwarzenegger.

APS

8 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 5 Septembre 2014

Fièvre aphteuse

EL-OUED

Vaccination de 11 000 têtes de bovins

aphteuse EL-OUED Vaccination de 11 000 têtes de bovins Quelque 11.000 têtes de bo- vins ont

Quelque 11.000 têtes de bo- vins ont été vaccinées dans la wi- laya d’El-Oued, depuis le lance-

ment de la campagne nationale de vaccination préventive contre la fièvre aphteuse, a-t-on appris hier auprès de la direction des ser- vices agricoles (DSA). Pas moins de 10.000 doses de

vaccinsupplémentairesontétére-

mises récemment aux services vétérinaires, destinés à la vaccina- tion de 4.000 autres têtes de bo- vins, au titre de la deuxième phase de cette opération qui sera lancée la semaine prochaine, a précisé le

directeur du secteur Laâla Mâa- chi. Quatre vingt-six (86 ) vétéri- naires relavant du secteur public et privé ont été mobilisés pour me-

ner cette compagne de vaccination qui touchera l’ensemble du chep- tel bovin à travers les 30 com- munes de la wilaya, a-t-il ajouté. Dans le cadre de la lutte contre une éventuelle contamination du cheptel,plusieursmesuresontété prises par les services concer- nés, dont l’interdiction du trans- port du cheptel ainsi que les pro- duits d’origine animales dans et hors le territoire de la wilaya, et la fermeture des marchés à bes- tiaux, a-t-il souligné. D’autres actions préventives ontétépriseségalementpar l’ins- pection vétérinaire de la wilaya d’El-Oued, notamment la mise sous le contrôle vétérinaire de milliers de têtes de bovins, et dont aucun cas de contamination n’a été signalé à ce jour, a-t-on signalé. Une réserve de plus de 5.000 doses supplémentaires de vac- cin, a été retenue, afin de répon- dre à une éventuelle urgence. Des mesures préventives contre une éventuelle propagation de cette zoonose, ont été prises aussi au niveau du poste frontalier ‘‘Ta- leb Larbi, en plus du lancement des campagnes de sensibilisa- tion au profit des éleveurs de cette région. Des cycles de formation au profit des vétérinaires, ont été également initiés par le secteur de l’agriculture, selon la même source.

BÉJAÏA

Début d’une nouvelle campagne de vaccination

Une nouvelle campagne de vaccination contre la fièvre aph- teuse, a débuté, mercredi à Bé- jaïa, avec comme objectif, le trai- tement de plus de 15.000 têtes de bétail avant le 10 septembre en cours, a annoncé l’inspecteur vétérinaire de la wilaya, Imad Idress. "L’opération consiste en un renforcement immunitaire du cheptel de la wilaya, déjà vacciné entre mars et juin", a-t-il affirmé, indiquant que durant cet inter- valle, il a été procédé à la vaccina- tion de 21.000 têtes. Cette campagne intervient à

un moment où la propagation du

virusconnaîtune"certaineaccal-

mie" dans la wilaya, a-t-il ajouté,

notant que depuis dimanche dernier, "aucun nouveau cas n’a été signalé". Depuis le début de l’apparition de la maladie, 921 bo- vins, issus de 86 élevages ont été déclarés porteurs de la mala- die et soumis inéluctablement à l’abattage, a-t-il relevé, souli- gnant que les dossiers d’indem- nisation de leurs propriétaires sont en voie de finalisation, dont 14 déposés à la Banque du déve- loppement agricole et rural (BADR).

BISKRA

95,9% du cheptel bovin vaccinés

La campagne de vaccina- tion du cheptel bovin de la wi- laya de Biskra contre la fièvre aphteuse, a touché 95,9% du bétail, a indiqué mercredi l’ins- pecteur vétérinaire de la di- rection des services agricoles (DSA), Samir Hamza. Selon ce responsable, la campagne a permis de vacciner 3.915 têtes sur un total de 4.080 bovins, mobilisant 40 vétérinaires exerçant dans les secteurs privé

et public.

Un cordon sanitaire a été mis en place pour prévenir

l’extension de cette épizootie,

a expliqué à l'APS M. Hamza,

soulignant que tout déplace- ment de bovins dans la wilaya

est "rigoureusement contrôlé", que ce soit vers El Kantara au Nord, ou vers Zeribet El Oued

à l’Est.

Le premier foyer de fièvre aphteuse, dans la wilaya de Biskra, avait été localisé dans la région de Loutaya, le 11 août dernier. Deux vaches atteintes ont été abattues. La vaccination a été entamée au cours du mois d’août der- nier, parallèlement à une cam- pagne de sensibilisation menée par l’inspection vétérinaire à l’intention des éleveurs et les maquignons, appelés à se rap-

procher de la DSA en cas de sus- picion de cas de fièvre aph- teuse. L’inspection vétérinaire de

Biskra a réceptionné 5.000 doses de vaccin, soit "plus que les quantités nécessaires pour prémunir l’ensemble du chep- tel bovin", a indiqué l’inspec- teur vétérinaire.

APS

BORDJ

BOU-ARRÉRIDJ

:

L'usine de production de polystyrène de Condor détruite par un incendie

Une grande usine de produc- tion de polystyrène appartenant au groupe Benhamadi (Condor)

a été détruite hier en fin de jour-

née par un incendie. Le feu a ra- vagé tout l'atelier 3 et la zone de

stockage, situés dans la zone d’ac- tivité de Bordj Bou-Arréridj. Les pompiers et le personnel ont réussi a circonscrire le feu après

plus de deux heures de lutte. Au- cune victime ni blessé n’est à dé- ploré. Une enquête va être ouverte

afin de connaître les causes de ce sinistre. Mais les dommages sont importants et il est fort probable que l’usine ait des difficultés à opérer pour la campagne de pro- duction en cours.

M.B.

à opérer pour la campagne de pro- duction en cours. M.B. TIZI-OUZOU APRES L’INCENDIE QUI A

TIZI-OUZOU

APRES L’INCENDIE QUI A RAVAGE LE LYCEE DE BOUDJIMA

Une commission d’enquête diligentée pour déterminer les causes

En marge du conseil de wilaya consacré hier

à la rentrée sociale dans

la wilaya de Tizi-Ou- zou, le wali, Abdelkader Bouazghi a instruit une enquête pour détermi- ner les causes exactes de l’incendie qui a ra- vagé la veille le lycée de la commune de Boudjima. Les élus présents à la réunion ont fait état des dégâts occasionnés par les flammes qui ont pris au niveau du réfec- toire de cet établisse- ment du cycle secon- daire. En effet, le sinis- tre a totalement en- dommagé la cantine qui a été, la veille, dotée d’un nouveau matériel ainsi que quelques classes situées à côté du bâtiment. Les dé- gâts, très importants à cause de la nature de la bâtisse en préfabriqué, ne se sont pas limités d’ailleurs au matériel mais ont touché égale-

limités d’ailleurs au matériel mais ont touché égale- ment les installations électriques ainsi que les conduites

ment les installations électriques ainsi que les conduites d’eau et de gaz. Des dizaines de bombonnes ont ex- plosé. A rappeler par ail- leurs que les respon- sables locaux incom- baient hier la responsa- bilité de la déclaration

du feu à une probable étincelle de courant ou une fuite de gaz. L’hy- pothèse d’un acte cri- minel prémédité a été écartée. Cette tendance à pencher vers le carac- tère accidentel du si- nistre se trouve par ail- leurs renforcée par les

chantiers de construc- tions en cours au mi- lieu de l’établissement. Des travaux qui accu- sent un retard car, cer- tains chantiers du nou- veau lycée comme le bloc administratif au- raient du être livrés au mois de janvier 2014. K.N.A

Le policier

blessé par son camarade a succombé à ses blessures hier

Des sources médicales annon- çaient hier tard dans l’après-midi le décès du policier blessé par son camarade avant-hier à Boghni. Une journée après donc, la victime gravement atteinte par une balle sortie accidentellement de l’arme de son camarade a rendu l’âme au niveau du bloc des urgences du CHU Nédir Moha- med de Tizi-Ouzou.

Pour rappel, l’incident a eu lieu avant-hier à Boghni lorsqu’un policier s’est suicidé après croyant qu’il a tué son camarade. Alors qu’il s’est donné la mort, la vic- time elle a été transféré à l’hôpi- tal où elle a passé une journée de plus avant de succomber à ses blessures. Les deux policiers sont ainsi morts d’une erreur fatale. K.N.A

Un

programme de plus de 4 milliards

de DA en cours d’exécution dans le secteur des ressources en eau

Un programme d’in- vestissement d’un mon- tant de 4,5 milliards de DA est en cours d’exécu- tion dans le secteur des ressources en eau de la wilaya de Tizi-Ouzou, a indiqué mercredi le di- recteur du secteur. "Cette enveloppe est destinée au renforce- ment du secteur en équipements hydrau-

liques et en capacités d’adduction en eau po- table, afin d’en amélio- rer les prestations", a précisé à l’APS Hameg Nacereddine, qui a fait état, à cet effet, de tra- vaux d’extension des ca- pacités de stockage de réservoirs d’eau, ainsi que la rénovation de conduites d’eau pota- ble au profit de plusieurs

localités de la wilaya, où la distribution de ce pré- cieux liquide est confrontée à la vétusté des conduites, syno- nyme de fuite. S'exprimant sur la desserte de la wilaya en eau potable durant la saison estivale en cours, le premier responsable du secteur a qualifié celle-ci d’"acceptable

dans sa globalité, com- parativement à la situa- tion qui prévalait aupa- ravant". Néanmoins, M. Hameg a déploré la "len- teur" accusée par les équipes d’intervention de l’Algérienne des eaux ( ADE) pour la prise en charge, en temps réel, des pannes et autres dé- fections signalées par les consommateurs.

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 5 Septembre 2014

Ebola

200 experts

en conclave à Genève pour débattre des traitements expérimentaux

à Genève pour débattre des traitements expérimentaux Quelque 200 ex- perts se réunissent depuis hier à

Quelque 200 ex- perts se réunissent depuis hier à Ge-

listes de l'éthique, des chercheurs, des représentants

aux malades et fa-

sa complexité et surtout à la charge qu'elle impose aux

nève pour faire le point sur les traite- ments expérimen- taux qui existent contre le virus Ebola qui a fait 1.900 morts no- tamment en Afrique, selon l'Or- ganisation mon- diale de la santé (OMS) Quelque 200 ex- perts se réunissent jusqu’à au- jourd’hui à huis clos à Genève, pour

de patients ainsi que des partici- pants à l'élabora- tion de la régle- mentation, pren- nent part à cette réunion. L'objectif de ce conclave est d'"in- former les autori- tés règlementaires nationales sur d'éventuels pro- duits qui peuvent être administrés

voriser le travail en

systèmes de santé." Dans son der- nier décompte an- noncé mercredi, la directrice générale de l'OMS, Marga- ret Chan, faisait état de plus de 1.900 morts sur 3.500 cas. Toute une gamme d'inter- ventions n'ayant pas fait leurs preuves (produits sanguins, théra- pies immunitaires

se

pencher sur "les

collaboration en-

a

fait s'avoir l'OMS.

médicaments et

pement à des

possibilités de pro- duction et d'utilisa- tion de ces traite-

tre les pays touchés et les fabricants",

vaccins) sont en cours de dévelop-

ments"expérimen-

taux, a indiqué l'OMS, initiatrice de la réunion. Des cliniciens, spécia- listes, décideurs

D'après l'OMS, "la prévalence ac- tuelle de virus Ebola en Afrique de l'Ouest est sans précédent eu égard

stades divers, mais aucun d'eux n'a encore été homo- logué pour un usage standard.

politiques, spécia-

à

son ampleur et

L'Union africaine annonce une réunion d'urgence lundi

L'Union africaine (UA) a annoncé qu'elle se réunirait d'urgence lundi prochain pour définir une stratégie de lutte contre l'épidémie d'Ebola qui ne cesse de s'étendre en Afrique de l'Ouest. Le conseil exécutif de l'UA

frontières et de la suspension des dessertes aériennes déci- dées par d'autres pays afri- cains et qui pourraient "au bout du compte accroître les souffrances" déjà causées par l'épidémie. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a

a

précisé mercredi soir dans

établi mercredi le bilan de la

un communiqué que la réu- nion qui se tiendra au siège de l'organisation à Addis-Abeba

fièvre hémorragique à plus de 1.900 morts sur 3.500 cas en Afrique de l'Ouest. Ces chiffres

examinera également les me- sures de suspension des vols et fermeture de ports et fron- tières et de la "stigmatisation des pays touchés et de leurs ressortissants". "La réunion répond à la nécessité d'avoir une vision commune de la maladie à vi- rus Ebola et d'adopter une ap- proche collective au niveau du continent qui prenne en compte son impact socio-po- litique et économique", ajoute

indiquent une nette progres- sion par rapport au bilan de la semaine dernière qui faisait état de plus de plus de 1.500 mots pour quelque 3.000 cas. Les pays les plus touchés sont le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée. Le Nigeria est affecté dans une moindre mesure et un premier cas a été recensé au Sénégal, celui d'un Guinéen qui avait passé la frontière. Enfin, une épidémie séparée

le

texte. L'organisation pana-

et pour l'instant circonscrite

fricaine note en particulier que des pays membres se sont

s'est déclarée en République démocratique du Congo.

inquiétés de la fermeture de

APS

DENGUE AU JAPON :

Des moustiques porteurs du virus,

source d'infection de 55 cas

Les autorités japonaises ont décidé hier d'interdire l'accès à une partie du parc Yoyogi de Tokyo, où ont été trouvés des moustiques porteurs du virus de la dengue qui a déjà infecté récemment 55 personnes.

de la dengue qui a déjà infecté récemment 55 personnes. La source de l'infection a été

La source de l'infection a été détectée sur des insectes attrapés en quatre endroits à l'intérieur du vaste jardin au centre de Tokyo, selon les éléments fournis par les autorités locales et les mé- dias. Les recherches se sont concen- trées sur cet espace vert depuis l'apparition des trois premiers cas autochtones de dengue la se- maine dernière, un phénomène qui n'était pas arrivé depuis 70 ans. Le nombre de malades a en- suite augmenté et toutes les per- sonnes touchées ayant en com-

mun d'avoir visité ce lieu de dé- tente dans les semaines et jours passés et de ne pas avoir séjourné à l'étranger. En fermant l'accès à une grande partie du parc Yoyogi pour y éliminer les moustiques, la municipalité de Tokyo espère en finir avec ce virus. La dengue, parfois appelée "grippe tropicale", est une infec- tion virale transmise par les moustiques mais qui ne se diffuse pas directement de personne à personne. Si les cas autochtones sont extrêmement rares au Japon (c'est la première fois en près de

trois quarts de siècle), ceux im- portés, eux, se chiffrent à environ 200 par an, selon le ministère de la Santé. La mise au point d'un vaccin contre la maladie est ren- due complexe par le fait qu'il existe non pas un, mais quatre types (ou sérotypes) de virus de la dengue. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), "les symp- tômes vont d'un syndrome fé- brile bénin à une forte fièvre in- capacitante avec éruption, cé- phalées intenses et douleurs ré- tro-orbitaires, musculaires et ar- ticulaires".

EGYPTE

Panne d'électricité dans une grande partie de la capitale égyptienne

Une grande partie de la capitale égyp- tienne abritant plus de 20 millions d'habi-

de l'Energie. L'Egypte, dont l'économie est dé- faillante depuis trois ans, est le théâtre de nombreux délestages d'électricité quotidiens --jusqu'à huit cou- pures tournantes par jour au Caire--, la pro-

pas à satisfaire les be- soins alors que la cha- leur estivale atteint parfois 40 à 45 degrés Celsius. Mais jamais une coupure n'avait atteint une telle échelle ces dernières années dans

inattendue a provoqué une coupure d'électri- cité dans certains quartiers du Caire et le courant est rétabli gra- duellement", a affirmé Mohamed al-Yamani, porte-parole du minis- tère de l'Energie et de l'Electricité.

tants, était sans électri- cité hier matin en rai- son d'une panne, qui paralysait le métro en pleine heure de pointe,

a

déclaré le ministère

duction ne parvenant

la capitale. "Une panne

Un premier rapport sur le crash du vol MH17 en Ukraine sera publié mardi aux Pays-Bas

crash du vol MH17 en Ukraine sera publié mardi aux Pays-Bas Un premier rapport sur les

Un premier rapport sur les

circonstances de la chute du Boeing du vol MH17 en Ukraine à

la mi-juillet sera publié mardi, a

indiqué hier le bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité, chargé de l'enquête internatio- nale. Ce rapport, intérimaire, "présentera des informations fac- tuelles basées sur les sources dis- ponibles aux enquêteurs", a indi-

qué le Bureau d'enquête néerlan- dais pour la sécurité (OVV) dans un communiqué. "Dans les mois qui viennent, un complément d'enquête sera nécessaire avant que le rapport fi- nal ne puisse être rédigé. L'OVV

s'attend à publier le rapport final dans un délai d'un an après le crash", a également affirmé le

Bureau. Le Boeing de Malaysia Airlines assurant la liaison Amsterdam- Kuala Lumpur avait explosé en vol le 17 juillet, vraisemblablement abattu par un missile pendant son survol de l'est de l'Ukraine. Il transportait 298 personnes, dont 193 ressortissants néerlandais. Kiev et les Occidentaux ont accusé les séparatistes prorusses d'être responsables de la tragédie, tan- dis que Moscou et les insurgés ac- cusent Kiev. Les accords interna- tionaux prévoient normalement

un rapport intérimaire dans les 30 jours après une catastrophe aé- rienne mais "la situation com- plexe" en Ukraine avait retardé le travail des enquêteurs. Ceux-ci ne se sont pas rendus sur le lieu de la catastrophe, où la recherche des restes humains avait été inter- rompue à la suite de co bats dans ce secteur entre l'armée ukrai- nienne et les insurgés prorusses. Les boîtes noires ont été ana- lysées en Angleterre, par le Bu- reau d'enquête britannique sur les accidents aériens. La direction de l'enquête sur les causes de l'accident a été confiée aux Pays- Bas.

Vendredi 5 Septembre 2014

CULTURE

DK NEWS 11

82 E FOIRE EUROPÉENNE DE STRASBOURG Danses, musique et cinéma algériens à l'honneur Des troupes
82 E FOIRE EUROPÉENNE DE STRASBOURG
Danses, musique et cinéma
algériens à l'honneur
Des troupes de danse et
de musique
traditionnelles et des
films algériens vont
représenter le volet
culturel de la
participation
algérienne à la 82 e
édition de la Foire
européenne de
Strasbourg, où l'Algérie
est cette année , l'invité
d'honneur .
H I
S T
O I R E

Musiques savantes ou populaires et chorégraphies variées se produiront du 5 au 15 septembre au Palais de la Mu- sique et des Congrés selon un commu- niqué de l'Aarc. Le Ballet national algérien inaugu- rera les spectacles qu'assureront la troupe de Zorna d'Alger, un groupe de raï, une troupe de chaabi algérois, les Aïssaouas de Annaba et Nora Gnawa de Béchar les soirées suivantes. En marge des concerts de musique,

une "Quinzaine du film algérien" pro- posera au public une sélection de longs métrages dont "Parfums d'Alger" de Ra- chid Benhadj, "L'Héroïne" de Chérif Ag- goune ou encore "La Maison jaune " de Amor Hakkar. Concernant les courts métrages "Le Hublot" et "Passage à niveau" de Anis Djaad seront projetés ainsi que "Iminig" de Embarek Menad. "Mouloud Gaïd" de Rezika Mo- krani,"Khadda , le Signe de l'olivier" de

Djaoudet Guessouma et "Yasmina et Mohamed" de Régine Abadia sont les documentaires prévus au programme de cette quinzaine. Accueillant 25 pays, la Foire euro- péenne de Strasbourg propose une of- fre multisectorielle de produits de consommation courante alimentaire et non alimentaire. En 2013, la Foire de Strasbourg a attiré 1000 exposants et quelque 200 000 visiteurs.

9 E FNTP:

Retour sur les planches de l'œuvre de Kateb Yacine

"Le cadavre encerclé", classique de l’œuvre du

davres Lakhdar, person- nage principal de la pièce,

à une pièce écrite par Kateb Yacine,puisquesimplement

le répertoire dramaturgique algérien" même si cette mou-

grand dramaturge algérien Kateb Yacine (1929-1989) a été présenté au public algé- rois mercredi soir par la

dont elle reste sans nou- velle depuis le 8 mai 1945, une journée que l’auteur avait vécu dans sa chaire et

inaudible, faute de comé- dien à la présence forte et à la voix puissante. Au niveau de la mise en scène, Dja-

turedoit être"encoretravail- lée". "Le cadavre encerclé", œuvre parue en 1959 dans "Le cercle des représailles"

troupe du Théâtre régional

qui a inspiré une grande

melAbdelliasouhaitérepro-

qui contient également "La

de Béjaïa qui a offert aux amateurs du genre, l’occa- sion de renouer avec le théâ- tre populaire. Mise en scène par Djamel Abdelli, cette pièce qui a pour thème le dé-

partie de son œuvre. Sup- posé mort par ses compa- gnons de lutte, Lakhdar, militant de la cause natio- nale, errant à moitié mort entre les rues et la prison de

duire l’esprit katébien du théâtre populaire, en se pas- sant de décor ne comptant quesurleslumièrescomme acteur, la profondeur du texte et le jeu des comé-

poudre d’intelligence", "les ancêtres redoublent de féro- cité" et "le Vautour", sera éga- lement à l’honneur du pro- chain Festival international du théâtre professionnel (Fitp)

but des massacres du 8 mai

la ville rencontre une jeune

diensquiaété"décevant"se-

qui se tiendra à Béjaïa pro-

1945 à Sétif, qui ont fait des milliers de morts, a été pré- sentée pour le compte du 9e Festival national du théâ- tre professionnel qui se tient depuis le 28 août à Alger. Se déroulant dans un espace scénique ouvert avec un dé- cor très minimaliste, comme le veut le théâtre katébien, cette £uvre trans- met l’angoisse, le désarroi et le désespoir de Nedjma cherchant au milieu des ca-

femme, fille d’un officier de l’armée coloniale qui le soigne avant que Nedjma et ses compagnons ne le re- trouvent abattu par la torture et refusant de les rejoindre. Ecrit dans une forme poé- tique recherchée et engagée dans un contexte de soif de libération de l’Algérie co- lonisée qui a vue naître l’au- teur, le texte n’a pas réussit à saisir le public, qui s’est dé- placé en masse pour assister

lon les critiques de théâtre présents. Ajouté à cela, l’ab- sence de narrateur et de musique qui ont toujours été présents chez Kateb Ya- cine pour faire la jonction entre les tableaux et faciliter la compréhension. Conscient de ces insuffi- sances, le metteur en scène DjamelAbdelliadéclaréqu’il était tout de même "néces- saire" de s’essayer au texte de cet auteur afin de "revivifier

chainement avec deux au- tres troupes étrangères qui présenteront leurs version de ce texte, a annoncé Omar Fatmouche commissaire du Fitp. Ouvert le 28 août, le Fes- tival national du théâtre pro- fessionnel se poursuivra jusqu’au 8 du mois en cours avec encore sept pièces en compétition présentés au Théâtre national Mahied- dine- Bachtarzi et des specta- cles en off à la salle El Moug-

La Casbah d'Alger et la réhabilitation de l'archéologie au cœur d'une rencontre sur le patrimoine

La nécessité d’une prise en charge

urgente et efficace de La Casbah d’Al- ger et la réhabilitation de l’archéologie

et de la recherche scientifique étaient

au cœur d’une rencontre organisée lundi à Alger par la ministre de la Cul-

ture, Nadia Labidi avec les profession- nels du patrimoine culturel matériel et immatériel. Organisée à la Bibliothèque natio- nale, cette rencontre a été l’occasion pour les professionnels du secteur de s’exprimer à l’instar de l’architecte restaurateur Yacine Ouagni, ancien chef de projet à La Casbah d’Alger qui

a déploré l’absence de "vision pour

l’après restauration". Tout en insistant sur l’urgence de

s’occuper sérieusement de ce site, cet

expertarelevélesinsuffisancesdesins-

titutions de la Culture en matière

d’animation, de gestion et d’exploita- tion des sites patrimoniaux. Plusieurs architectes et représen-

tantsd’associationsprésentsàcetteren-

contre ont également demandé à la pre-

mière responsable du secteur une prise en charge rapide, sérieuse et dé- finitive du dossier de La Casbah, tout

en insistant sur la nécessité de restau- rer toutes les casbah et ksour du pays. Pour sa part Hmida Ben Naoum, cher- cheur au Centre national de recherche préhistoriques anthropologiques et historiques (Cnrpah), a exposé la né- cessité de mettre en place un "objectif commun régi par une politique du mi- nistère pour la gestion et la préserva- tion du patrimoine culturel". L’importance donnée à l’archéolo- gie et les mécanismes régissant cette

discipline étaient également au cœur des débats avec notamment la propo- sition de création d’un institut natio- nal d’archéologie préventive à même d’accompagner les grands chantiers et aménagements que connaît le pays. Réhabiliter la discipline au niveau local, ouvrir le champ aux chercheurs et créer des passerelles entre l’univer- sité et le ministère de la Culture afin de former et exploiter les compétences na-

tionales étaient les recommandations essentielles des archéologues partici- pants. Après un long débat, la ministre de la Culture a soulevé l’obligation d’impliquer davantage "les profes- sionnels algériens et la société civile" dans la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine culturel ainsi que la né- cessité de "la vulgarisation, de la sen- sibilisation et l’implication d’autres secteurs dans ce domaine". Afin de préserver le patrimoine culturel matériel et immatériel, la mi- nistre de la Culture a relevé la nécessité de "fédérer les compétences et de cor- riger les erreurs du passé, et surtout d’encourager et généraliser la forma- tion de formateurs et les chantiers écoles". Ce débat a été le dernier d’une sé- rie de rencontres organisées par la ministre de la Culture avec les profes- sionnels de plusieurs secteurs dont le livre, le cinéma et les arts plastiques en préparation des assises nationales de la culture.

Histoire

Les médias ont joué un rôle important dans la riposte à la propagande colonialiste

Le moudjahid et ancien ministre de l'information, Lamine Bechichi a affirmé mercredi que les médias ont joué un rôle important dans la riposte à la propa- gande colonialiste pendant la révolution. Intervenant lors d'une conférence sur le rôle des mé- dias pendant la Révolution, l'ancien ministre a indiqué que les médias ont joué un rôle important dans la sen- sibilisation et l'éclairage de l'opinion publique et la ri- poste à la propagande colonialiste. A cette occasion, M. Bechichi a rendu hommage au moudjahid et journaliste Aïssa Messaoudi qui a contri- bué, par sa voix militante, à la sensibilisation de l'opi- nion publique nationale et internationale et au rappro- chement du peuple algérien de sa Révolution. La première radio algérienne (clandestine), créée en septembre 1956, consacrait son programme à la diffu- sion des communiqués militaires et des commen- taires politiques et à la riposte à la propagande colonia- liste.

"La résistance algérienne", est le premier journal al- gérien paru en 1955. Il a été remplacé en 1957 par le quo- tidien El Moudjahid qui a été lu aux Nations unies, a in- diqué M. Bechichi. L'ancien ministre de la culture et de la communica- tion, Mohieddine Amimour, a pour sa part souligné le génie des médias algériens pendant la Révolution qui

a réussi, a-t-il dit, à "convaincre l'opinion publique in-

ternationale de la justesse de la cause algérienne et à ré-

tablir l'autorité de l'Etat".

Mohammedi Saïd a joué un rôle important dans la création du ministère des Moudjahidine

Mohammedi Saïd, premier ministre des Moudjahi- dine, était un "grand militant de la cause nationale" et

a joué un "rôle important" dans la création du minis-

tère des Moudjahidine et dans l'attribution de pensions

à ces derniers et à leurs familles, a indiqué, mardi, Ah-

med Kroune, moudjahid et membre fondateur du mi- nistère des Moudjahiddine. "Le défunt Mohammedi Saïd était un fervent mili- tant de la cause nationale et est fondateur principal du ministère des Moudjahidine. Il a veillé lorsqu'il était mi- nistre des Moudjahidine a reconnaître le statut des moudjahidine et à leurs attribuer des pensions", a précisé M. Kroune, lors du forum de mémoire d'El

Moudjahid, dédié à la "création du ministère des Moudjahidine". Avant l'indépendance, il était responsable de l'ensei- gnement au sein de l'Armée de libération nationale

(ALN), a retracé le conférencier, soulignant que l'ancien ministre des Moudjahidine avait tenu à ce que les combattants suivent des cycles de formation et pour- suivent leurs études. Au lendemain de l'indépendance, M. Mohammedi Saïd, alias Si Nacer, a été nommé à la tête du ministère des Moudjahidine et fut chargé de l'installation de la commission communale, dont la mission était la recon- naissance du statut des moudjahidine, a ajouté M. Kroune. D'après l'intervenant, le premier ministre des Moudjahidine "a veillé à l'attribution d'allocations aux moudjahidine, aux veuves des martyrs et à leurs en- fants". Il a annoncé, à cette occasion, qu'un livre dédié à Mo- hammedi Saïd, son parcours au sein de l'ALN et son rôle auprès du ministère des Moudjahidine paraîtra prochai- nement. Pour sa part, le moudjahid et ancien fonctionnaire du ministère des Moudjahidine, Mustapha Cherchali,

a souligné que le regretté Saïd avait tracé un organi-

gramme exemplaire du fonctionnement du minis- tère des Moudjahidine et avait installé des directions wi- layales et régionales. M. Cherchali a rappelé à ce sujet que "c'était grâce à son ami Mohammedi Saïd que la re- connaissance de l'Etat envers les moudjahidine fut ins- crite dans la Constitution". Il a par ailleurs souligné "la

grande autorité morale" dont jouissait l'ancien minis- tre ainsi que "la justesse et l'humanisme dont il fit preuve", tout au long de sa vie. M. Cherchali a souhaité qu'un séminaire national soit organisé pour rendre hommage à Mohammedi Saïd et pour retracer les étapes de la création du ministère. Au terme de la conférence, un hommage a été rendu à la veuve et à la fille de l'ancien ministre, ainsi qu'au moudjahid Ahmed Kroune.

12 DK NEWS

SAN

Vendredi 5 Se

HYPERACTIVITÉ

Les médicaments ne bloquent pas la croissance

Selon une nouvelle étude de la clinique Mayo, les médicaments utilisés pour soigner le trouble de déficit de l'attention hyperactivité n'auraient aucune répercussion sur la croissance des enfants.

Les médicaments stimulants (comme la Ritaline) prescrits pour traiter le déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) ne retarderont pas la croissance des enfants qui en prennent tous les jours. C'est la conclusion d'une étude dirigée par le Dr Slavica Katusic, professeur agrégé de pédia- trie à la clinique Mayo de Rochester (Minne- sota). Le Dr Katusic sait que de nombreuses études, très mitigées, ont déjà été publiées sur le sujet. Certaines concluant que les mé- dicaments bloquent la croissance et d'autres que qu'ils n'empêchent pas les enfants de grandir. Mais selon le médecin de la clinique Mayo, ces études avaient toutes des limites car elles portaient sur trop peu d'enfants. En revanche, le Dr Katusic affirme (non sans surprise) que son étude à lui est unique, car elle a permis de comparer un groupe personnes atteintes de trouble de déficit de l'attention prenant régulièrement des médicaments à un groupe de personnes hyperactives ne prenant pas de médica- ments et un groupe ne souffrant pas de TDAH. Tous ont été suivis de l'enfance à l'âge adulte.

Plus de 20 ans de suivi

La durée moyenne du suivi était de 26 ans pour ceux avec le TDAH et 23 ans pour les personnes sans TDAH. Environ 70% des per- sonnes atteintes de TDAH qui ont terminé l'étude avait pris des médicaments stimu- lants pendant plus de 3 mois. L'équipe du Dr Katusic a suivi 340 enfants atteints de TDAH

du Dr Katusic a suivi 340 enfants atteints de TDAH et 680 non atteints par la

et 680 non atteints par la maladie. "Nous avons comparé leur taille quand ils étaient enfants et quand ils ont été adultes," ex- plique le médecin. Les chercheurs n'ont noté aucune différence dans la taille adulte entre ceux qui ont pris des médicaments pour le TDAH et ceux qui n'en ont pas pris.

Une croissance plus tardive malgré tout

Les chercheurs ont noté que les garçons atteints de TDAH traités avec des stimulants pendant 3 mois ou plus avaient une poussée de croissance plus tardive que les garçons qui ne prenaient pas ces médicaments. Mais

ils n'ont pas noté de différence de taille une fois parvenus à l'âge adulte. "Ni le TDAH chez l'enfant lui-même, ni les médicaments stimulants n'ont pu être associés à une différence de stature chez les adultes", a affirmé le Dr Katusic.

L'ALIROCUMAB DIVISE PAR DEUX LES CRISES CARDIAQUES

Un anticholestérol expérimental conçu par le laboratoire Sanofi et son partenaire américain Regeneron Pharmaceuticals a di- visé par deux le nombre de crises cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux dans le cadre d'un essai clinique, selon les résultats d'une étude scientifique américaine présen- tée au Congrès de la société européenne de cardiologie. Le traitement développé par Sanofi et Re- generon, l'alirocumab, fait partie d'une nou- velle catégorie de molécules, les inhibiteurs de PCSK9 (un gêne du foie connu pour ré- guler le taux de mauvais cholestérol).

Une diminution du taux de mauvais cholestérol et des maladies cardiaques

Les chercheurs de l'Université de l'Iowa ont testé l'efficacité du médicament anti- cholestérol alirocumab sur les risques de maladies cardiovasculaires et le taux de mauvais cholestérol. Les scientifiques ont analysé les résultats de l'essai clinique de phase 3 Odyssey réalisé sur 5000 malades pendant 104 semaines. Les résultats de leur étude révèlent que ce nouveau médicament a permis une réduc- tion de 62% du mauvais cholestérol (LDL).

une réduc- tion de 62% du mauvais cholestérol (LDL). En effet, l'alirocumab, associé à un traite-

En effet, l'alirocumab, associé à un traite- ment hypolipémiant (statines) à la dose maximale tolérée, a permis d'obtenir au bout de 24 semaines, une forte réduction du mauvais cholestérol (LDL). Et pendant la durée de l'étude, il a aussi divisé par deux le nombre de crises cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux. « D'avoir un tel résultat si vite dans cette étude est très encourageant », a déclaré Jen- nifer Robinson, cardiologue à l'Université de l'Iowa et co-auteur de l'étude. En re- vanche, comme ces essais ont été réalisés de manière rétrospective, il est important de mettre en place d'autres études pour valider ces résultats ».

Des chiffres alarmants

Les maladies cardiovasculaires provo- quent en Europe deux fois plus décès que les cancers et tuent environ 4 millions de per- sonnes par an. 1,8 millions d'entre elles souf- frent de maladies coronariennes, un million des suites d'un AVC et 1,2 d'autres maladies cardiaques. Ces chiffres ont été publiés par les chercheurs de l'Université d'Oxford qui ont regroupé et analysé les données médi- cales et scientifiques de l'Organisation mon- diale de la santé (OMS).

In topsanté.fr

TÉ

DK NEWS 13

ptembre 2014

Le Motilium

partiellement retiré de la vente

Les formes les plus dosées du Motilium, un médicament prescrit contre les nausées et les vomissements, seront reti- rées de la vente la semaine pro- chaine. On reproche à ce médicament de provoquer des troubles cardiaques. Le Motilium (et tous les mé- dicaments génériques à base de dompéridone) est un médica- ment qui lutte contre les nau- sées et les vomissements commercialisé en France de- puis plus de 30 ans. Mais en mars 2013, l'Agence euro- péenne du médicament a dé- cidé de lancer une évaluation du rapport bénéfice/risque car la dompéridone est suspectée de provoquer des troubles car- diaques comme des altérations de l'activité électrique du cœur ainsi que des arythmies (des battements du cœur irrégu- liers). Cette réévaluation s'est terminée en juillet dernier. Elle a confirmé le risque d'effets in- désirables cardiaques graves associés à l'utilisation de dom- péridone. Ce risque est accru chez les patients de plus de 60 ans, chez ceux qui reçoivent une dose quotidienne de plus de 30 mg ou en cas de prise concomitante d'autres médica- ments pour le cœur. De ce fait, de nouvelles me- sures ont été mises en place pour minimiser les risques dans l'usage du médicament, sans pour autant le retirer tota- lement de la vente. Seules les formes les plus fortement do- sées (c'est-à-dire celles qui contiennent plus de 20 mg de dompéridone) ne seront plus disponibles chez le pharma- cien à compter du 10 septem- bre.

Pour les formes les plus faiblement dosées, les recommandations sont les suivantes :

- Le médicament reste indi-

qué pour le « soulagement des symptômes de type nausées ou vomissements » et dans cette indication uniquement.

- Une dose maximale quoti-

dienne de 30 mg chez l'adulte et

l'adolescent à partir de 12 ans, et de 0,75 mg/kg chez le nouveau- né, le nourrisson, l'enfant de moins de 12 ans) et l'adolescent de moins de 35 kg.

- La durée du traitement ne

doit pas dépasser une semaine. En outre, de nouvelle contre-indications ont été ajou- tées : insuffisance hépatique modérée ou sévère, affections qui allongent ou pourraient modifier la conduction car- diaque, affections cardiaques sous-jacentes, prise concomi- tante de certains médicaments (qui allongent l'intervalle QT, inhibiteurs du cytochrome P450 3A4)

L'Agence européenne du médicament recommande de moins utiliser la bromocriptine

Les médicaments à base de bromocriptine, (qui arrêtent la lactation) ne doivent plus être autant prescrits, selon les recommandations de l'Agence européenne du médicament (EMA).

Vendue sous la marque Parlodel (Meda Pharma) et sous forme de génériques, la bro- mocriptine est la substance active qui agit sur les circuits nerveux de la dopamine. Elle est utilisée pour les patients atteints de la mala- die de Parkinson, et elle est très souvent pres- crite aux femmes qui viennent d'accoucher et ne désirent pas allaiter. L'agence française du médicament, l'ANSM, avait déjà révélé des effets secon- daires « rares mais parfois graves », principa- lement cardiovasculaires (accident vasculaire cérébral, infarctus et hypertension artérielle) mais aussi neurologiques (convul- sions) et psychiatriques (hallucinations). Pour cela l'Agence avait demandé une rééva- luation de la bromocriptine. «La bromocriptine ne doit pas être utili- sée de manière systématique pour prévenir ou stopper la lactation », indique une recom- mandation approuvée par le comité euro- péen de coordination (CMDh) qui est l'entité européenne représentant les différentes agences nationales du médicament. Les médicaments contenant cette subs- tance ne devraient plus désormais être pres- crits que lorsqu'il existe des "raisons impérieuses" d'arrêter la lactation, comme l'infection par le virus du sida ou pour éviter tout stress supplémentaire après la perte d'un bébé pendant ou juste après l'accouche- ment, selon le CMDh. En effet, si la femme n'allaite pas, la lactation s'interrompt d'elle-

n'allaite pas, la lactation s'interrompt d'elle- même en une à deux semaines. « De plus, existe

même en une à deux semaines. « De plus, existe des alternatives thérapeutiques à la bromocriptine dans le cas où la lactation doit être stoppée pour des raisons médicales » rappelle l'agence française du médicament ANSM.

«La bromocriptine est disponible dans les pays de l'Union européenne depuis 1973 et le nombre absolu d'effets secondaires graves rapportés aux autorités est très bas, avec un taux d'incidence estimé entre 0,005 % à 0,4%» rappelle le CMDh.

Moins de surdosage d'antidouleurs avec le cannabis thérapeutique

Une nouvelle étude laisse entendre que dans les état américains où le cannabis théra- peutique est légal, il y a moins de surdosage d'antidouleurs et moins de risques mortels avec les médicaments opiacés. Pour les patients souffrant de douleurs chroniques ou de fortes douleurs après une opération, il est courant, du moins aux Etats- Unis, de se voir prescrire des antidouleurs très puissants à base d'opiacés. Ces médica- ments sont particulièrement addictifs et peu- vent se révéler mortels s'ils sont combinés

avec de l'alcool ou d'autres substances. Leur

prescription est devenue tellement courante que, récemment, des chercheurs de l'Univer- sité Mc Gill de Montréal (Canada) ont publié une étude indiquant que le nombre d'over-

doses impliquant des analgésiques était plus

élevé que le nombre d'overdoses d'héroïne et de cocaïne réunies. Or, une nouvelle étude, publiée récem- ment dans le JAMA Internal Medicine, laisse entendre que ces "accidents" provoqués par

laisse entendre que ces "accidents" provoqués par une trop forte consommation d'antidouleurs, sont

une trop forte consommation d'antidouleurs, sont beaucoup moins fréquents dans les états américains où l'usage du cannabis est légale- ment autorisé à des fins thérapeutiques. Pour arriver à cette conclusion, des cher- cheurs de Philadelphie ont étudié les certifi- cats de décès recueillis par le Centre de contrôle et de prévention des maladies des Etats-Unis. Ils ont constaté comme les cher- cheurs canadiens, que le nombre de décès par overdose aux analgésiques opiacés avait considérablement augmentés depuis 2009. En revanche, dans les 10 états qui autorisent l'usage du cannabis thérapeutique, les over- doses de médicaments opiacés ont diminué de 25 %. Selon les auteurs de l'étude, cela est dû au fait que nombre de personnes qui souf- frent de douleurs chroniques choisissent, de préférence, de les soulager avec du cannabis. Or, même si cette plante est addictive et peut être à l'origine de différents troubles, elle pré- sente moins de danger que l'excès de médica- ments antidouleur.

Ebola : un nouveau test détecte le virus en 30 minutes

Les Japonais annoncent avoir mis au point une nouvelle méthode pour détecter le virus Ebola en seulement 30 minutes. Le Professeur Jiro Yasuda et son équipe de l'Université de Nagasaki (Japon) ont révélé avoir mis au point un nouveau processus, plus rapide et moins cher que celui qui est utilisé actuellement en Afrique de l'Ouest, pour détecter le virus Ebola. Ce nouveau test permettrait de diagnostiquer la présence du virus en 30 minutes, avec un simple équipement permettant de chauffer des éprouvettes de sang. Actuellement, la méthode utilisée pour détecter le virus consiste à répliquer un

gène plusieurs fois de suite pour avoir suffisamment de matière à analyser. L'inconvénient de cette méthode est qu'elle demande un équipement spécifique et qu'elle prend entre une et deux heures. "Le nouveau procédé japonais, lui, ne nécessite qu'un simple équipement de chauffe, alimenté par une batterie, et le tout ne coûte que quelques centaines de dollars, un prix que les pays en développement devraient être en mesure de payer", a précisé le Professeur Jiro Yasuda. En utilisant des techniques existantes, de l'acide ribonucléique (les molécules biologiques utilisés dans le

codage des gènes) est extrait à partir de tous les virus présents dans un échantillon de sang. Celui-ci est ensuite mélangé avec une "amorce" qui amplifie les gènes spécifiques du virus Ebola et chauffé à 60- 65°. Si le virus Ebola est présent, le liquide devient trouble. On a alors la confirmation de sa présence en une demi-heure chrono. Le dernier bilan de l'OMS démontre l'aggravation de l'épidémie en Afrique de l'Ouest. Le virus continue de progresser de manière accélérée et pourrait toucher 20 000 personnes, selon les estimations des autorités sanitaires.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Vendredi 5 Septembre 2014

14 DK NEWS A F R I Q U E Vendredi 5 Septembre 2014 VIOLENCES AU

VIOLENCES AU NIGERIA

10 000 réfugiés

au Niger en août,

80 000 au total

Près de 10.000 personnes sont arrivées dans le seul mois d'août dans l'est du Niger, portant à plus de 80.000 le nombre de personnes ayant fui depuis 2013 les attaques meurtrières des in- surgés de Boko Haram au Nigeria, a déclaré hier l'ONU. "Environ 3.500 personnes ont franchi la frontière nigérienne entre le 21 et le 31 août", ve- nant s'ajouter aux "6.284 autres enregistrées en- tre le 1er et le 21 août", soit au total "près de 10.000 personnes pour le seul mois d'août 2014", relève le Bureau de la coordination des affaires huma- nitaires (Ocha) de Niamey sur son site internet. Ce nouvel afflux de réfugiés a été provoqué par les récentes attaques du groupe armé Boko Haram survenues le mois dernier dans le nord- est du Nigeria, une région qui partage une frontière avec le Niger, précise l'agence onu- sienne. Fin juillet, les Nations unies et les autorités nigériennes recensaient déjà plus de 70.000 ré- fugiés arrivés depuis avril 2013 dans la zone, parmi lesquels de nombreux Nigériens qui vi- vaient au Nigeria depuis des décennies. Les ré- fugiés se sont installés dans des villes, localités et îlots difficiles d'accès de la région de Diffa, une zone aride de l'est du Niger déjà très fragilisée par une crise alimentaire due à des épisodes de sécheresse et des inondations. "D'importants flux" pourraient être observés dans les jours et semaines à venir "si la dégradation de la situa- tion sécuritaire extrêmement volatile qui pré- valait au mois d'août, se poursuivait" dans le nord-est du Nigeria, s'alarme l'ONU. L'organi- sation souligne "d'importants besoins" en kits d'hygiène, moustiquaires, abris et vivres pour ces réfugiés dans le dénuement total.

MOYEN-ORIENT

Sissi : “Le blocage du processus de paix israélo-palestinien encourage le "terrorisme"

Le blocage du processus de paix entre Israé- liens et Palestiniens encourage le "terrorisme, la violence et l'extrémisme", a estimé mercredi le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. L'absence "depuis des décennies d'une solu- tion équitable à la cause palestinienne" contri- bue à créer "un environnement fertile au déve- loppement de l'extrémisme, de la violence et du terrorisme", a affirmé M. Sissi, selon un commu- niqué de la présidence égyptienne. Des négociations fragiles conduites sous l'égide des Etats-Unis entre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et Is- raël ont été brutalement interrompues en avril, chacune des deux parties faisant porter à l'au- tre la responsabilité de cet échec. M. Sissi s'exprimait lors d'un entretien avec le leader druze libanais Walid Joumblatt. Les deux hommes ont discuté "d'un certain nombre d'affaires régionales", notamment la crise en Sy- rie, selon la présidence.

CENTRAFRIQUE

Au moins 5 morts

dans une attaque dans le nord-ouest

Au moins 5 morts dans une attaque dans le nord-ouest Au moins cinq personnes ont été

Au moins cinq personnes ont été tuées et d'autres blessées dans l'attaque d'une localité du nord- ouest de la Centrafrique par des hommes armés, qui a provoqué la fuite des habitants, a indiqué mercredi une source au sein de la force africaine Misca.

"Des hommes puissamment et lour-

dement armés (

mardi à Nana Bakassa", à 300 km au

sont entrés en tirant

)

nord de Bangui, et "se sont attaqués aux individus et aux maisons d'habitation",

a déclaré un officier de la Misca, cité par l'AFP. "On dénombre provisoirement

cinq morts et autant de blessés", a-t-il ajouté. Les hommes armés ont été "identi- fiés par la population comme étant des (ex-rebelles) Séléka", a affirmé l'officier, sans pouvoir confirmer cette informa- tion dans l'immédiat. "On ignore à présent les motiva- tions des assaillants" à Nana Bakassa, où les forces internationales ne sont pas en- core présentes, a-t-il précisé. L'attaque

a fait fuir de nombreux habitants vers

d'autres régions et en brousse. Selon cet officier, les tirs avaient cessé et un

calme relatif était revenu dans la ville mercredi. La localité de Nana Bakassa

est située dans la préfecture de l'Ou- ham,théâtre ces derniers mois d'at- taques et d'affrontements entre mi- lices chrétiennes anti-balaka se récla- mant du président déchu François Bo- zizé et de l'ex-rébellion Séléka, majori- tairement musulmane. Ces violences ont fait plusieurs dizaines de morts et entraîné des déplacementsde popula- tion vers d'autres régions du nord- ouest et Bangui. La Centrafrique connaît depuis plus d'un an des violences inter- communautaires meurtrières, opposant

principalement l'ex-rébellion Séléka, au pouvoir de mars 2013 à janvier 2014, aux milices anti-Balaka.

Report probable des élections prévues en février

Les élections générales prévues en février 2015 en Centrafrique seront sans doute reportées en raison de l'insécurité et d'un manque de moyens finan- ciers, a annoncé mercredi le président de l'Autorité nationale des élections (ANE), Dieudonné Kombo- Yaya. "Les élections pré- vues pour février 2015 ne

sérieuses difficultés bud- gétaires", a reconnu M. Kombo-Yaya, précisant que "le budget des opérations électorales est évalué à 37 milliards de francs CFA (56,4 millions d'euros)". L'un des problème vient du fait que "le Code électo- ral impose la carte biomé- trique. Et aujourd'hui les partenaires techniques et

condition qu'il y ait un "consensus national" entre "les pouvoirs publics, les partis politiques et la so- ciété civile", selon M. Kombo-Yaya. Mais un re- censement électoral dans tout le pays reste un préala- ble nécessaire, les fichiers électoraux de certaines villes ayant été entièrement détruits. Il faudra pour cela

Depuis son renversement en mars 2013 par l'ex-ré- bellion Séléka, chasséeà son tour du pouvoir en jan- vier 2014, la Centrafrique a sombré dans une trèsgrave crise sécuritaire et poli- tique sans précédent.Fin 2013, les autorités de tran- sition, sous la pression in- ternationale, avait accepté la tenue d'élections géné-

pourront pas se tenir à cette

financiers du processus

créer des antennes locales

rales en février 2015. Des

date (

)

Le manque de

électoral ne sont pas dispo-

de l'ANE en province, alors

mois de violences inter-

moyens nous fait courir un risque de débordement en terme de temps", a affirmé le président de l'ANE, char- gée de préparer les élec- tions présidentielle et légis- latives à venir. "Nous sommes au- jourd'hui confrontés à de

sés à financer la biométrie parce qu'elle coûte cher". "La biométrie exige des préalables: il faut l'électri- cité partout, on en a pas. Les infrastructures rou- tières, on n’en a pas", a-t-il concédé. La biométrie pourra être abandonnée à

que l'insécurité persiste, selon lui."L'Union euro- péenne a fait depuis janvier la promesse d'une enve- loppe de 20 millions d'eu- ros" pour permettre l'or- ganisation des élections, mais pas un sou n'a jusque- là été versé, a-t-il ajouté.

communautaires et d'af- frontements entre groupes armés ont depuis achevé de ruiner le pays, déjà rongé par des années d'in- curie.

SOUDAN

Les autorités de Khartoum décident de fermer les centres culturels iraniens

Khartoum décident de fermer les centres culturels iraniens Les autorités de Khartoum ont décidé de fermer

Les autorités de Khartoum ont décidé de fermer les cen- tres culturels iraniens au Soudan et donné à leurs em- ployés iraniens 72 heures pour quitter le pays, leur re- prochant de "ne pas respecter les règles de l'activité diplo- matique". Des médias ont rapporté mercredi que les autorités soudanaises avaient convo- qué le chargé d'affaires ira- nien à Khartoum et l'ont in- formé de leur décision de fer- mer les trois centres cultu- rels et de donner 72 heures

aux diplomates qui les diri- gent pour quitter le pays. Certains rapports de presse ont estimé que la déci- sion du gouvernement sou- danais a été motivée par les avertissements donnés par les cercles religieux ainsi que par les médias à propos de la propagation de l'idéologie du régime des mollahs chez les jeunes Soudanais à la suite de l’intensification des activités du bureau de l'attaché cultu- rel du gouvernement iranien à Khartoum.

APS

Vendredi 5 Septembre 2014

MONDE

DK NEWS

15

CRISE

EN

UKRAINE

Porochenko : “Un plan de cessez-le-feu doit être signé aujourd’hui”

Le président ukrainien Petro Porochenko a annoncé hier qu'un plan pour un cessez- le-feu dans l'est séparatiste de l'Ukraine devrait être signé aujourd’hui.

Aujourd’hui à Minsk, un docu- ment doit être signé prévoyant les étapes de la mise en oeuvre d'un plan de paix pour l'Ukraine. La dis- position clé du plan est un ces- sez-le-feu", a déclaré M. Poro- chenko en marge d'un sommet de l'Otan à Newport (Grande-Bre- tagne), selon des images diffusées

à Kiev par son service de presse. Le "groupe de contact" composé de re- présentants de Kiev, de Moscou et de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Eu-

rope) doit se réunir aujourd’hui avec les séparatistes dans la capitale bélarusse à 14h00 (11h00 GMT).

la rencontre a lieu, je donnerai

des instructions à l'état-major pour

"Si

donnerai des instructions à l'état-major pour "Si un cessez-le-feu bilatéral", a assuré le président

un cessez-le-feu bilatéral", a assuré le président ukrainien. Sur leur site internet officiel, les séparatistes prorusses se sont de leur côté dits prêts à ordonner un cessez-le-feu vendredi en cas d'accord à Minsk. Les chefs des républiques auto- proclamées de Donetsk et de Lou- gansk "sont prêts à ordonner un

cessez-le-feu vendredi à 15h00 (12h00 GMT) s'il y a un accord et si les représentants de l'Ukraine si- gnent un plan de règlement poli- tique", ont-ils indiqué. M. Porochenko a par ailleurs affirmé que l'Alliance atlantique, dont les 28 pays membres sont

réunis jusqu'à aujourd’hui, allait adopter une déclaration dans la-

quelle l'organisation apporte son soutien à ceux de ses membres prêts à fournir une assistance mi- litaire à Kiev. "Dans sa déclaration, l'Otan va appuyer des mesures bilatérales de la part de ses pays membres en vue d'une assistance militaro-tech- nique à l'Ukraine. C'est exactement ce que nous es- périons", a déclaré M. Porochenko. Le président russe Vladimir Poutine a annoncé mercredi un plan en sept points pour régler le conflit en Ukraine, tout en affir- mant que la Russie n'est pas impli- quée dans ces violences qui ont fait près de 2.600 morts en près de cinq mois.

Kiev rejette le plan russe de règlement du conflit dans l'Est

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatse- niouk a rejeté le plan de

règlement du conflit dans l'Est séparatiste prorusse de l'Ukraine présenté mercredi par le président

lantique d'adopter, au cours d'un sommet hier et aujourd’hui au Pays de Galles, un plan de réacti- vité (Readiness action plan, RAP), en réponse à l'attitude de la Russie dans

point : que la Russie retire du territoire ukrainien son armée régulière, ses mercenaires et terroristes. Il y aura alors la paix en Ukraine", a poursuivi le Premier ministre.

niennes à une distance suffisante pour exclure des tirs d'artillerie sur les localités situées dans la zone de conflit, la mise en place d'un contrôle in- ternational de l'applica-

russe Vladimir Poutine,

la crise ukrainienne, per-

M.

Poutine a présenté

tion d'un futur cessez-le-

gées de la reconstruction

le

qualifiant de "poudre

çue comme une menace

mercredi un plan de rè-

"accord final" entre Kiev et

feu et la renonciation à

aux yeux" pour éviter les sanctions occidentales. "Ce nouveau plan est de

directe par certains mem- bres (Etats baltes, Pologne, Roumanie, Bulgarie).

glement du conflit en sept points, disant espérer un

l'utilisation des forces aé- riennes contre les civils. Les trois points res-

la

poudre aux yeux à des-

Le Chef du gouverne-

les rebelles prorusses ven-

tants sont un échange des

tination de la commu- nauté internationale avant

ment ukrainien a ajouté que "tous les précédents

dredi. Selon le président

prisonniers de guerre "sans conditions préala-

le

sommet de l'Otan et

accords avec la Russie, à

russe, il faut avant tout

bles", l'ouverture de cou-

une tentative d'échapper

Genève, en Normandie, à

"mettre fin aux opérations

loirs humanitaires pour

d'inévitables décisions de l'Union européenne

à

Berlin et Minsk ont tout simplement été ignorés

offensives" dans les ré- gions de Donetsk et de

les réfugiés et la livraison de l'aide humanitaire dans

en

vue de nouvelles sanc-

ou violés par le régime

Lougansk (est), tant de

M.

Poutine propose

l'est de l'Ukraine, ainsi

tions contre la Russie", a déclaré M. Iatseniouk dans un communiqué.

russe". "Le meilleur plan pour mettre fin à la guerre de la

l'armée ukrainienne que des rebelles.

que l'envoi dans cette ré- gion des équipes char-

Ces propos font écho aux projets de l'Alliance at-

Russie contre l'Ukraine se résume en un seul

également un retrait des forces armées ukrai-

des infrastructures dé- truites au cours du conflit.

La France décide de suspendre la livraison d'un navire de guerre à la Russie

La France a décidé de suspendre "jusqu'en novem- bre" la livraison du premier navire de guerre Mistral

la Russie, a indiqué une source diplomatique

française. "La décision a été prise en début de semaine. Le contrat est suspendu jusqu'en novembre. C'est à cette

à

date que l'on verra s'il y a des conséquences finan- cières", a précisé cette source, ajoutant que celles-

ci "pourraient nous coûter 1 milliard d'euros". "On nous reprochait de vouloir les livrer, on ne

peut pas nous reprocher de ne pas vouloir les livrer",

a encore déclaré cette source diplomatique.

A Moscou, un vice-ministre russe de la Défense,

Iouri Borissov, a assuré à l'agence officielle Itar-Tass que "le refus à ce contrat ne sera pas une tragédie

pour nous en matière de plan de réarmement". "Même si c'est bien évidemment désagréable et ap- porte certaines tensions dans les relations avec nos collègues français", a-t-il ajouté. Les Etats-Unis avaient une nouvelle fois dénoncé mercredi la vente par la France de navires de guerre

à la Russie, au moment où les Européens s'apprêtent

à renforcer leurs sanctions contre Moscou, accusée

de participer directement aux combats dans l'est de

l'Ukraine.

APS

Rasmussen : “L'implication russe sur le terrain contredit le plan de cessez-le-feu de Poutine”

le terrain contredit le plan de cessez-le-feu de Poutine” Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh

Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Ras- mussen, a déclaré hier que "l'implication russe sur le terrain" dans l'est de l'Ukraine jette le doute sur la volonté réelle de la Russie d'arriver à un cessez-le-feu. "A propos du soi-disant plan de paix (proposé par le pré- sident russe Vladimir Pou- tine), permettez-moi de sa- luer tous les efforts entre- pris pour trouver une solu- tion pacifique à la crise en Ukraine", a-t-il déclaré à la presse à son arrivée au som- met de l'Otan, qui réunit une soixantaine de diri- geants jusqu'à aujourd’hui, à Newport, au Pays de Galles. "Mais ce qui compte, c'est ce qui se passe vraiment sur le terrain. Et nous conti- nuons d'observer, malheu- reusement, une implica- tion russe dans la déstabili- sation de la situation en Ukraine", a-t-il ajouté. "Nous continuons d'ap- peler la Russie à retirer les troupes, à interrompre le flot continu d'armes en- voyées en Ukraine et le sou- tien aux rebelles armés", a- t-il insisté, estimant que

Poutine présente un plan de règlement de la crise en Ukraine

"c'est cela qui serait vérita- blement un effort pour ren- dre possible une solution pacifique" au conflit. La crise en Ukraine, où la Russie est accusée par les Occidentaux d'envoyer des soldats combattre aux côtés des séparatistes prorusses, devait dominer les débats lors de la première jour- née du Sommet de l'Alliance atlantique. Mercredi, le président russe a proposé un plan de règlement du conflit en sept points, impliquant notam- ment "la fin des opérations offensives à Donetsk et Lou- gansk", deux bastions des rebelles. Ce plan, d'abord accueilli favorablement par Kiev, a ensuite été décrit par le Pre- mier ministre Arseni Iat- seniouk comme "de la pou- dre aux yeux à destination de la communauté inter- nationale". Une première réunion entre le président ukrainien Petro Poro- chenko et les dirigeants américain, allemand, bri- tannique, français et ita- lien est prévue en fin de matinée à Newport.

Le président russe Vladi-

civils. Les trois points res-

mir Poutine a présenté mer- credi un plan en sept points de règlement de la crise en Ukraine, disant espérer un "accord final" entre Kiev et les rebelles prorusses ven- dredi. "J'ai ébauché quelques réflexions, un plan d'ac- tion" sur le règlement du conflit en Ukraine, a dé- claré M. Poutine, dans des propos, retransmis par la chaîne de télévision Rossia

tants prévoient un échange de prisonniers de guerre "sans conditions préala- bles", l'ouverture de cou- loirs humanitaires pour les réfugiés et la livraison de l'aide humanitaire dans l'est de l'Ukraine, ainsi que l'en- voi dans cette région des équipes chargées de la re- construction des infrastruc- tures détruites au cours du conflit. "Je pense qu'un accord fi-

24, tenus au cours d'une vi-

nal entre les autorités ukrai-

site en Mongolie. Selon le président russe, il faut avant tout "mettre fin aux opérationsoffen- sives" dans les régions de Donetsk et de Lougansk (est), par l'armée ukrai- nienne comme par les re- belles. M. Poutine propose éga- lement un retrait des forces armées ukrainiennes à une distance suffisante pour ex- clure des tirs d'artillerie sur les localités situées dans la zone de conflit, de mettre en place un contrôle interna- tionalde l'application d'un futur cessez-le-feu et de re- noncer à l'utilisation des forces aériennes contre les

niennes et le sud-est de l'Ukraine pourrait être trouvé et fixé le 5 septembre, au cours d'une réunion du groupe de contact" sur le rè- glement du conflit dans cette ex-république sovié- tique, a indiqué M. Poutine. "J'ai parlé au téléphone ce matin avec le président (Petro) Porochenko, et nos points de vue sur le règle- ment du conflit sont très proches, en tout cas, c'est ce qu'il me semble", a-t-il ajouté. Kiev et les Occiden- taux ont accusé la Russie d'avoir déjà déployé ses troupes régulières dans l'est de l'Ukraine, ce que Moscou a démenti.

16 DK NEWS

MONDE

Vendredi 5 Septembre 2014

ONU - SYRIE

L'ONU demande le retrait de tous les groupes armés du Golan

Le Conseil de sécurité a exigé mercredi que tous les groupes armés quittent les positions de l'ONU sur le plateau du Golan syrien et rendent armes et équipements pris aux Casques bleus. Dans une déclaration unanime adoptée mer- credi, les 15 pays membres du Conseil condamnent une nouvelle fois l'enlèvement de 45 Casques bleus fidjiens et demandent leur "libération immé- diate et sans conditions". "La sécurité de la Force, ses opérations, son im- partialité et son mandat doivent être respectés", af- firme le Conseil. "Pour ce faire, il exige que tous les groupes autres que la Fnuod (Force de l'ONU chargée de l'observation du désengagement entre Israël et la Syrie) abandonnent toutes les positions de la Fnuod ainsi que le point de passage de Qunai- tra" et rendent véhicules, armes et équipements pris aux Casques bleus. Il demande une nouvelle fois "aux pays qui ont de l'influence" sur les ravisseurs de faire pression "fortement" pour qu'ils relâchent les Casques bleus et réaffirme son "soutien inconditionnel à la Fnuod et à son rôle essentiel" sur le Golan. Les 45 Casques bleus fidjiens sont retenus en otages depuis jeudi. Une équipe de négociateurs de l'ONU est arri- vée sur le plateau du Golan en provenance de New York, selon le chef de l'armée fidjienne. Selon l'armée fidjienne, le groupe armé Al- Nosra a présenté une série de demandes dont son retrait de la liste noire des organisations terroristes établie par les Nations unies et l'envoi d'aide huma- nitaire à une petite ville située dans son bastion, près de Damas. Les Casques bleus ont été capturés à la suite de combats entre l'armée syrienne et des groupes re- belles dont Al-Nosra, près de Qouneitra, dans la zone de désengagement délimitée en 1974, où patrouille la Fnuod. La Fnuod compte 1.223 hommes issus de six pays (Inde, Fidji, Philippines, Irlande, Pays-Bas et Né- pal). Son mandat vient d'être renouvelé pour six mois, jusqu'au 31 décembre 2014.

Les soutiens aux agriculteurs continuent de baisser dans l'OCDE

Les politiques de soutien aux agriculteurs de l'OCDE ont continué de baisser ces deux dernières années pour atteindre 18% des recettes agricoles brutes, à peine la moitié du niveau des années 80

selon un rapport publié hier. En 2013, le soutien apporté aux agriculteurs dans l'ensemble de la zone (34 pays parmi les plus indus- trialisés, dont ceux d'Amérique du Nord, d'Europe, et le Japon, la Corée, le Chili ou l'Australie) a atteint 194 milliards d'euros, "ce qui traduit une légère di- minution par rapport à 2012 (19%)", date du dernier rapport sur les "Politiques agricoles: suivi et évalua- tion" établi par l'Organisation de coopération et de développement en Europe. Au milieu des années 80 ce soutien atteignait 37%. C'est en proportion du revenu national que cette baisse est la plus sensible, les aides tombant

à moins de 1% du PIB de la zone OCDE contre 3%

en moyenne en 1986-1988, le secteur agricole pe- sant de moins en moins lourd dans les économies nationales. Selon l'OCDE, c'est principalement le soutien aux prix du marché qui a diminué même s'il représentait encore "la moitié du soutien aux producteurs" en 2013. Au sein de l'Union euro- péenne, principale région économique de l'OCDE

et exportatrice nette de produits agroalimentaires, la fin prochaine des quotas pour le lait (2015) et le sucre (2017) va renforcer cette tendance, notent les auteurs du rapport. Aux Etats-Unis, le soutien aux producteurs pour la période 2011-13, a été inférieur

à la moitié de la moyenne" avec 7,4% du total des

aides, contre près de 20% dans l'UE et 11% au Ca- nada (moins de 2% en Australie). Au Japon aussi, le soutien aux producteurs est en baisse mais reste cependant "près du triple" de la moyenne de l'OCDE, à commencer par les mesures de soutien

à la riziculture. D'autres mécanismes sont peu à peu adoptés en faveur des agriculteurs comme les paiements fondés sur des critères fixes de super- ficie, de nombre d'animaux, de revenus ou de re- cettes d'exploitation, mais surtout de performance environnementale, souligne le rapport.

APS

IRAK

Une cinquantaine de personnes enlevées par l'Etat islamique

cinquantaine de personnes enlevées par l'Etat islamique Une cinquantaine de personnes ont été enlevées hier par

Une cinquantaine de personnes ont été enlevées hier par des insurgés de l'Etat islamique (EI) dans un village du nord de l'Irak, a annoncé la police.

Les insurgés de l'EI, qui s'étaient retirés la veille du village de Tal Ali, dans la province de Kirkouk, ont re- pris leurs attaques de plus belle hie- ren enlevant une cinquantaine d'ha- bitants, a-t-on précisé de même source. L'EI s'est déjà livré à des rapts de masse en Irak, où il s'est emparé de vastes pans de territoire à la faveur d'une offensive fulgurante lancée le 9 juin au nord de Bagdad. Amnesty International a accusé mardi le groupe d'avoir enlevé des milliers de personnes lors de son avancée sur des villages du nord de l'Irak, où vivaient de nombreux mem- bres des minorités du pays. L'ONG de défense des droits de

l'homme a également accusé les élé- ments de l'EI de mener "une cam- pagne systématique de nettoyage ethnique" et de se livrer à "des exécu- tions de masses" contre ces minori-

tés, tandis que la Haut-Commissaire adjointe de l'ONU aux droits de l'homme Flavia Pansieri a évoqué des "actes a une échelle d'inhumanité qui est inimaginable".

L'EI a exécuté plus de 500 prisonniers en Irak

Plus de 500 prisonniers en Irak ont été exécutés par les membres de l'Etat islamique (EI) au début de l'offensive fulgurante qu'ils ont lancée dans ce pays en juin, a annoncé Human Rights Watch (HRW) mercredi. Quelque 1.700 soldats s'étaient rendus à l'EI en juin alors que les rebelles venaient de s'emparer de la deuxième ville du pays, Mossoul, et progressaient dans la direction de Baghdad face à une armée irakienne en déroute. L'EI avait par la suite publié des photos semblant montrer l'exécution de dizaines d'hommes en civil dans une zone désertique, affirmant en avoir tué des centaines au total. HRW fait état de "entre 560 et 770 hommes" tués, "tous ou la plupart d'en- tre eux (étant) apparemment des soldats de l'armée irakienne (ayant été) cap- turés". L'ONG se base sur "des informations recueillies auprès d'un survivant et l'analyse de vidéos et d'images satellites (qui) ont confirmé l'existence de trois autres sites d'exécutions de masse, ce qui porte le total à cinq". "Une autre pièce de cet horrible puzzle s'est mise en place, avec la confirmation de beau- coup d'autres exécutions", a déclaré le directeur des situations d'urgence de HRW, Peter Bouckaert, condamnant "la barbarie de l'EI".

CORÉE DU SUD - ETATS-UNIS

La première division militaire coréo-américaine verra le jour début 2015

La Corée du Sud et les Etats-Unis ont convenu d'établir dès le début de l'an-

deux pays. La décision a été récemment prise par le pré- sident du Comité des chefs

APS

née prochaine une division

d'état-major ( JCS) sud-co-

militaire combinée qui sera dirigée par un général amé- ricain, a déclaré hier le mi- nistère sud-coréen de la Dé- fense. La division combinée sera composée de la seconde di- vision d'infanterie améri- caine à Uijeongbu, au nord de la capitale sud-coréenne Séoul, et d'une unité sud- coréenne au niveau brigade,

réen Choi Yun-hee, et le commandant à la tête des forces américaines en Co- rée du Sud, le général Curtis Scaparrotti, avec l'objectif de mener des opérations en temps de guerre afin de ren- forcer la capacité de défense des forces combinées sur le plan tactique, a fait savoir le ministère. En temps de paix, l'unité

a indiqué le ministère.

ne maintiendra qu'une sec-

C'est la première fois que l'armée américaine établira une unité militaire combinée avec les troupes d'un autre pays.

tion conjointe composée d'environ 300 militaires. En temps de guerre, cette unité se transformera en une division renforcée, avec les

L'unité sera dirigée par

troupes sud-coréennes

un général de division amé- ricain et un général de bri- gade sud-coréen sera nommé comme assistant au commandant de division. Les postes d'officiers seront également répartis entre les

comme forces principales. Une partie de ses soldats proviendra de la seconde di- vision d'infanterie améri- caine et d'une brigade blin- dée sud-coréenne.

ATTAQUE DES SERVICES DE RENSEIGNEMENT À GHAZNI

13 membres des forces afghanes tués

Treize membres des forces de sécurité afghanes ont été tués jeudi dans l'attaque menée par des in- surgés taliban contre les bureaux des services de ren- seignements afghans (NDS) dans le centre du pays, ont indiqué des responsables dans un nouveau bi- lan. Près d'une vingtaine d'insurgés équipés d'armes automatiques et de lance-roquettes ont aussi été tués lors de cet assaut contre les installations du NDS dans la province de Ghazni, l'une des plus instables d'Afghanistan. Les talibans, qui ont revendiqué cet assaut, ont fait exploser tôt jeudi un camion bourré d'explosifs à l'entrée du bâtiment des services de renseigne- ment, puis ouvert le feu. "Après trois heures de com- bat, les forces de sécurité ont tué les 19 assail- lants", a déclaré Assadullah Ensafi, numéro deux de la police de Ghazni, cité par l'agence AFP. "Treize membres des forces de sécurité afghanes - deux agents du NDS, trois policiers et huit hommes ve- nus en renfort - ont été tués dans cette attaque", a- t-il ajouté. "L'explosion était puissante, elle a souf- flé les vitres de commerces et de maisons aux alentours", a précisé M. Ensafi. Environ 60 personnes, dont de nombreux civils, ont été soignées à l'hôpital de Ghazni, selon des sources hospitalières faisant état d'une quinzaine d'autres blessés dans un état critique. Un précédent bilan faisait état de 30 blessés.

Vendredi 5 Septembre 2014

TÉLÉ

DK NEWS

17

PROGRAMME DU JOUR

PROGRAMME

DU

JOUR

PROGRAMME DU JOUR
5 Septembre 2014 TÉLÉ DK NEWS 17 PROGRAMME DU JOUR 06:05 Jeunesse : Franklin 06:15 Jeunesse

06:05 Jeunesse : Franklin 06:15 Jeunesse : Franklin 06:30 Jeunesse : TFou 10:10 Sport : Automoto 11:00 Sport : Téléfoot 11:50 Sport : L'affiche du jour 11:55 Culture Infos : Météo 11:58 Culture Infos : Météo des plages 12:00 Divertissement : Les douze coups de midi 12:45 Culture Infos : Météo 12:48 Culture Infos : Trafic info 12:55 : Du côté de chez vous 13:00 Culture Infos : Journal 13:30 Culture Infos : Reportages 15:15 Divertissement : Scandale au pen- sionnat 17:05 Divertissement : Bienvenue au cam- ping 18:10 Divertissement : Secret Story 19:00 Divertissement : Au pied du mur 19:55 Culture Infos : Météo 20:00 Culture Infos : Journal 20:30 Culture Infos : 1001 questions santé 20:40 Culture Infos : Météo 20:50 Sport : France / Espagne 23:05 Série TV : New York, section crimi- nelle 23:55 Série TV : New York, section crimi- nelle

nelle 23:55 Série TV : New York, section crimi- nelle 06:00 Divertissement : Les Z'amours 06:35

06:00 Divertissement : Les Z'amours 06:35 Jeunesse : La guerre des Stevens 06:55 Jeunesse : La guerre des Stevens 07:25 Jeunesse : La guerre des Stevens

07:45 Série TV : Tandoori & hamburgers 08:05 Série TV : Tandoori & hamburgers 08:30 Culture Infos : Sagesses boud- dhistes 08:45 Culture Infos : Islam 09:15 Culture Infos : Judaïca 09:30 Culture Infos : Chrétiens orientaux : foi, espérance et traditions 10:00 Culture Infos : Présence protestante 10:30 Culture Infos : Le jour du Seigneur 12:05 Divertissement : Tout le monde veut prendre sa place 12:55 Culture Infos : Météo 2 13:00 Culture Infos : Journal 13:20 : 13h15, le dimanche 14:00 Culture Infos : Toute une histoire 15:10 Culture Infos : L'histoire continue 15:40 Culture Infos : Comment ça va bien

!

16:55 Divertissement : Le monument pré- féré des Français 17:50 Culture Infos : Point route 17:55 Divertissement : Face à la bande 18:50 Divertissement : N'oubliez pas les pa- roles 19:20 Divertissement : N'oubliez pas les pa- roles 19:55 Culture Infos : Météo 2 20:00 Culture Infos : Journal 20:40 Série TV : Parents mode d'emploi 20:42 Sport : Jeux Equestres Mondiaux 20:43 Divertissement : Alcaline l'instant 20:44 Culture Infos : Météo 2 20:45 Divertissement : Boulevard du pa- lais 22:25 Culture Infos : Ce soir (ou jamais !)

du pa- lais 22:25 Culture Infos : Ce soir (ou jamais !) 06:00 Culture Infos :

06:00 Culture Infos : EuroNews 06:35 Jeunesse : Jimmy Neutron 06:59 : Georges, le petit curieux 07:24 Série TV : Georges, le petit curieux 07:50 Série TV : Georges, le petit curieux 08:13 Série TV : La chouette & Cie 08:24 Jeunesse : Garfield & Cie 08:48 Jeunesse : Garfield & Cie 09:11 Jeunesse : Garfield & Cie 09:36 Jeunesse : Tom et Jerry 10:23 Série TV : Les as de la jungle à la res- cousse 11:08 Jeunesse : Les Dalton 11:16 Jeunesse : Les Dalton 11:23 Jeunesse : Les Dalton 11:31 Jeunesse : En sortant de l'école

11:34 Culture Infos : Des baskets dans l'as- siette 11:45 Culture Infos : Expression directe 11:55 Culture Infos : Météo 12:00 Culture Infos : 12/13 : Journal régio- nal 12:10 Culture Infos : 12/13 dimanche 12:50 Culture Infos : 30 millions d'amis 13:20 Divertissement : Inspecteur Barnaby 14:55 Sport : Equitation 16:10 Divertissement : Des chiffres et des lettres 16:50 Divertissement : Harry 17:25 Divertissement : Un livre, un jour 17:30 Divertissement : Slam 18:10 Divertissement : Questions pour un champion 18:55 Culture Infos : Objectif indépen- dance 19:00 Culture Infos : 19/20 : Journal régio- nal 19:18 Culture Infos : 19/20 : Edition locale 19:30 Culture Infos : 19/20 : Journal natio- nal 19:58 Culture Infos : Météo 20:00 Sport : Tout le sport 20:15 Série TV : Plus belle la vie 20:42 Culture Infos : Beau travail 20:45 Culture Infos : Thalassa 22:35 Culture Infos : Frères d'armes 22:40 Culture Infos : Météo 22:45 Culture Infos : Soir 3 23:15 Culture Infos : Quand nous étions écoliers

: Soir 3 23:15 Culture Infos : Quand nous étions écoliers 07:05 Série TV : Stella

07:05 Série TV : Stella et Sacha 07:15 Série TV : Larva 07:20 Jeunesse : Kika & Bob 07:30 Série TV : Camp Lakebottom 07:45 Série TV : Camp Lakebottom 07:55 Jeunesse : Oggy et les cafards 08:00 Jeunesse : Oggy et les cafards 08:10 Série TV : Les Crumpets

08:25 Cinéma : Le choc des générations

10:05

10:35 Cinéma : Né quelque part 11:55 Culture Infos : La météo 12:00 Divertissement : L'oeil de Links 12:45 Culture Infos : Le JT 13:05 Sport : La grille 13:55 Sport : Formule 1 14:10 Cinéma : 40 ans : mode d'emploi 14:45 Sport : La Rochelle / Toulouse 15:45 Culture Infos : Enquête sur le réseau Dieudonné

16:40 Cinéma : Pop Redemption 18:15 Série TV : Pendant ce temps 18:17 Série TV : Pendant ce temps 18:20 Série TV : Mon oncle Charlie 18:45 Culture Infos : Le JT 19:05 Divertissement : Le grand journal 20:00 Divertissement : Le grand journal, la suite 20:25 Divertissement : Le petit journal 20:55 Cinéma : Percy Jackson : La mer des

monstres 22:40 Cinéma : Eyjafjallajökull

: Jamel Comedy Club

22:40 Cinéma : Eyjafjallajökull : Jamel Comedy Club 06:00 Divertissement : M6 Music 07:00 Divertissement :

06:00 Divertissement : M6 Music 07:00 Divertissement : Absolument stars 09:45 Série TV : Malcolm 10:10 Série TV : Malcolm 10:35 Série TV : Malcolm 11:10 Sport : Sport 6 11:20 Sport : Turbo 12:40 Culture Infos : Météo 12:45 Culture Infos : Le 12.45 13:05 Culture Infos : Maison à vendre 15:45 Divertissement : Je t'aime trop pour te le dire 17:40 Divertissement : Les reines du shopping 18:45 Culture Infos : 100 % mag 19:40 Culture Infos : Météo 19:45 Culture Infos : Le 19.45 20:10 Série TV : Scènes de ménages 20:50 Série TV : NCIS 21:45 Série TV : NCIS 22:40 Série TV : NCIS 23:25 Série TV : NCIS

La sélection

 
  19h55

19h55

 

Patrick Bruel : «On s'était dit rendez-vous dans 25 ans»

Résumé En direct du stade Pierre Mauroy de Lille, Pa- trick Bruel clôt par ce

Résumé En direct du stade Pierre Mauroy de Lille, Pa- trick Bruel clôt par ce concert la fin d'une tournée de près de deux années à travers toutes les villes de France. L'occasion pour le chanteur de fêter et de partager les 25 bougies de l'album «Alors re- garde», sur lequel figure ses premiers gros suc- cès comme «Casser la voix», «Alors regarde»,

«Place des grands hommes» ou «J'te l'dis quand même». Pour cet événement, Patrick Bruel a invité plusieurs artistes de ses amis

à

le rejoindre sur scène : Florent Pagny, Jean-Louis Aubert, Indila, Michaël Youn.

Et avant l'arrivée de Patrick Bruel, les téléspectateurs pourront assister à un pré-

show, en direct des coulisses. Au programme : «Casser la voix», «Alors regarde», «Place des grands hommes» ou «J'te l'dis quand même», notamment.

19h45

19h45

 

Boulevard du palais

Résumé A Paris, Stéphane, un sans-abri de 42 ans, est retrouvé mort dans son box

Résumé A Paris, Stéphane, un sans-abri de 42 ans, est retrouvé mort dans son box minuscule. La police est dépêchée sur place pour enquêter. D'après les premiers éléments de leurs investigations, son décès ne serait pas dû à des causes naturelles. Mais le crime ne peut pas être le résultat d'une simple bagarre entre SDF, ni de la vengeance d'un loueur excédé par d'éventuels impayés. Gabriel Rovère tente alors de remonter le fil de la vie chaotique de Stéphane. Il met peu à peu au jour des détails inattendus. Dans le jeu d'apparences qu'il commence à entrevoir, une question résume tout : peut-on choisir sa mort comme sa vie ?

19h45Thalassa Résumé Le bassin d'Arcachon a été transformé en parc naturel marin en juin 2014.

Thalassa Résumé Le bassin d'Arcachon a été transformé en parc naturel marin en juin 2014.

Thalassa

Résumé Le bassin d'Arcachon a été transformé en parc naturel marin en juin 2014. Ce tout petit territoire abrite une très grande variété de pay- sages, d'activités et de personnages singu- liers. Une équipe de tournage a suivi pendant

un an des passionnés du bassin. C'est l'occasion de découvrir les résultats des fouilles archéologiques dans la dune de Pyla, de plonger jusqu'aux derniers bunkers engloutis du IIIe Reich, de survoler le bas- sin à bord d'un ULM en compagnie d'un photographe, d'aider une ornithologue

à sauver des animaux malmenés par la tempête, de s'adonner aux plaisirs du

surf avec Ali le charpentier, sans oublier d'embarquer à bord d'un chalutier com-

mandé par le descendant d'une longue lignée de pêcheur.

19h55par le descendant d'une longue lignée de pêcheur. Percy Jackson : La mer des monstres Résumé

Percy Jackson : La mer des monstres

Résumé Même s'il a déjà sauvé le monde, Percy Jackson, fils de Poséidon, n'a pas l'âme d'un héros. Pour lui, avoir ce divin père est plutôt une malédiction, sur- tout qu'il a découvert que son demi-frère était un monstre plein de haine. C'est alors que le camp des Sang-Mêlés est attaqué par une horde de créa- tures mythologiques. Percy et sa bande d'amis, s'ils veulent empêcher la destruction de leur unique refuge, doivent partir en quête de la légendaire Toison d'Or. Ils mettent le cap sur le Triangle des Ber- mudes, où il leur faudra affronter un taureau mécanique cracheur de feu, des créatures des mers terrifiantes et des cyclopes géants

créatures des mers terrifiantes et des cyclopes géants 19h50 NCIS : enquêtes spéciales Résumé Le
19h50 NCIS : enquêtes spéciales Résumé Le caporal Ron Flegman s'est fait tirer des- sus.

19h50

NCIS : enquêtes spéciales

NCIS : enquêtes spéciales
Résumé Le caporal Ron Flegman s'est fait tirer des- sus. L'équipe du NCIS découvre un
Résumé Le caporal Ron Flegman s'est fait tirer des- sus. L'équipe du NCIS découvre un

Résumé Le caporal Ron Flegman s'est fait tirer des- sus. L'équipe du NCIS découvre un téléphone portable sur la victime. Apparemment, quelqu'un cherchait à le joindre peu avant sa mort. Les inspecteurs remontent la piste jusqu'à Diane Sterling, qu'ils retrouvent dans une chambre d'hôtel. L'ex-compagne de Gibbs leur confirme que c'est bien elle qui a composé le numéro, mais qu'elle ne connaissait pas le soldat. Le téléphone retrouvé est en fait celui de son petit ami actuel. Mais la si- tuation est bien plus compliquée qu'il n'y paraît : Diane est engagée dans un trian- gle amoureux avec la victime et Eddie Macklin, un agent sous couverture

18

DK NEWS

DÉTENTE

Vendredi 5 Septembre 2014

Mots fléchés n°707 Proverbes Le bonheur est comme l’argile et le sable, celui qui a
Mots fléchés n°707
Proverbes
Le bonheur est comme l’argile et le sable,
celui qui a un champ d’argile profitera de
l’herbe.
Proverbe algérien
Les insultes ne sont que des mots, les cra-
chats ne sont que de l'eau.
Proverbe berbère
On change d'apparence mais jamais de fond.
Proverbe arabe
Il n’est point de sot métier
Proverbe français
C’est arrivé un 5 septembre
1661 : Arrestation de Nicolas
Fouquet.
1725 : Mariage de Louis XV de
France et de Marie Leszczyska.
1781 : Bataille de la baie de
Chesapeake (Guerre d'indépen-
dance des États-Unis).
1905 : Traité de Portsmouth (Fin
de la Guerre russo-japonaise).