Vous êtes sur la page 1sur 4

Introduction : Développement et changement social en perspective

I) Croissance et développement : ( II) Les statistiques de la croissance


des processus interactifs et du développement
(A) Définir et distinguer ( A) Le PIB
croissance et développement 1) Qu’ est ce que
1) Deux notions proches le PIB
-déf de la croissance et son outil de mesure -déf PIB : (somme des valeurs ajoutées par
-déf du développement selon le PNUD les unités de productions du territoire prenant
-déf du développement selon Amartya SEN en compte l’amortissement du capital fixe)
-2notions complémentaires, positives, a) Le PIB peut se déduire de l’équilibre
normatives. entre les ressources et les emplois d’une
économie
2)Mais -Ou PIB ( demande extérieure+ solde ext+
distinctes variation de stocks)= conso inférieure à la
-Croissance=notion quantitative production
-Dvlpmt=notion qualitative (plusieurs indicateurs
dont IDH, aspect social) 2) La PIB est
*Cas1 : dvlmpt suit la croiss critiqué
*Cas 2 : croiss sans dvlpmt a)Le PIB n’évalue pas tout
-P° domestique et P°bénévole (prend une
(B) Les interactions entre estimation de 5%) ds éco souterraine
la croissance et le développement -activité illégales (quantitativement faible
1)La croissance favorise le en FR)
développement Ex :En Colombie elle est comptabilisée par
-croiss apporte les moyens de financements l’ONU
du dvlpmt (ex :chine réussit à réduire son
extrême pauvreté de 50% avec un TCAM de 9% b)Le PIB compte comme production de
par an) richesses des activités nuisibles
-croiss permet de dégager des recettes (productions de cigarettes) et des act
fiscales (nécessaires au financement par destinées à réparer les csq des
l’Etat) de la santé et de l’éducation nuisances dues à la production
=> grâce à l’ emploi et aux Y distribués ex :dépenses lié au cancer du poumon ,
accidents de la route
2)Le développement favorise la
croissance c)Il oublie de comptabiliser en
-un PD bénéficie (pop éduquée, soignée, négatif les nuisances (externalités
infrastructures, performances techniques, négatives) dues à la production.
revenus ) de qualité -déf externalités ex : fumeur
=> favorable à la croiss et à la Pté Ex : la construction d’un aéroport, souffrances
morales ou physiques lié à un accident
( C) Croissance et
développement ne vont pas toujours 3) ces critiques sont
de pairs mal fondées
-Possibilité qu’une partie de la pop ait non a) Le PIB est un indicateur de moyens
accès à la conso et au bien être (dvlpmt) et non un indicateur de résultats
même en situation de croiss, -PIB non fait pour mesurer le bien -être
=> si les Y nés de la P°d’un pays sont -permet de mesurer l’évolution conjoncturelle
INEGALEMT REPARTI temporelle spatiale d’un pays
1) Dans toute économie en -besoin d’autres indicateurs tels que
croissance , il y a des exclus L’IDH, l’IPH, le BIP 40, l’IPV
de la croissance
-Les exclus de la Xce révèlent : b)Le PIB reste un instrument de
*une répartition des Y mesure de l’évolution conjoncturelle
inégalement répartis incontournable.
*1 insuffisance intervention de -déf de la conjoncture
l’Etat -bien interpréter les variations du taux de
croissance du PIB/habitants
2) Il existe des économies en -commission Stiglitz propose l’IPE (Indicateur
croissance et qui cependant de Pression Environnemental)
sont sous – développés
-pas de retombés + ves ( pas dvlpmt) ds le ( B) Quels sont les
pays si les richesses générées sont obtenues indicateurs de développement ?
par une minorité ou des multinationales 1) L’ IDH
(EX :Ouganda= pays pétroliers qualifiés d’éco de a)Sa définition
rentes) -Indicateur de Développement Humain
-obj : mesurer le niveau de dvlpmt d’un pays,
3) Pour permettre le faire comp internationale
développement , la croissance -outil de mesure (note 0 à 1) :
doit réunir certaines *espérance de vie à la naissance
conditions *niveau d’éducation (tx alpha et tx
*Conditions pour obtenir la croissance : scol°)
-répartition équitable *PIB/nombre d’hab
-processus cumulatif de croissance et de
dvlpmt
-volonté de mener une politique de III) L’ état des lieux de la planète
dvlpmt volontariste de la part des (A) Quels sont les
dirigeants
-volonté des dirigeants de mener une grands traits du développement
politique de dépenses publiques accès mondial depuis deux siècles ?
vers dvlpmt et répression de la corruption 1) Une dynamique
-garantir les libertés publq (selon Amarty de Xce et de développement inégale
SEN) et irrégulière
-intervention de l’Etat (mesures sociales Cf POLY+TD
tels que :salaire mini, imposition 2) Des
progressive ,prestations sociales, dépenses transformations écoq et sociales
publiques) propres aux nations industrielles :
Suite II) l’ exemple Français des 30 glorieuses.
b)Son intérêt a)Le point de départ: des gains de Pté qui
-tentative de quantification du qualitatif st utilisés pr accroître le pouvoir d’achat
-permet d’attribuer certaines aides (PA)
-montre que Xce et dvlpmt ne vt pas ensemble -déf Pté
Ex :EU/Japon, Koweit/Costa -effet des gains Pté :
Rica ;Algérie/Equateur +produits par tps de
L
c)Les limites +de profit
-indicateur de dvlpmt partielle qui ignore le +salaire (+ Y)
dvlpmt global - prix
(les loisirs, conso, inégalités, infra, env, chôm, +d’impôts ( recettes
Sec Scle) fiscales)
-besoin d’autres indicateurs
* SI REDISTRIBUTION EGALEMENT REPARTIE :
2) Les indicateurs => + demande
supplémentaires => + pouvoir d’achat grâce à
a) L’IPH +° Y et -° prix
-Indicateur de Pauvreté Humaine -loi d’ Engel (stat All du 19eS)=qd +Y , la part
-obj :mesurer le niveau de pauvreté d’un pays du budget consacré aux dépenses
-outil de mesure (moyenne de 3 %age): alimentaires –e
*pop espérance de vie inf à 60 ans =diversification de la consommation
*pop analphabète (loisirs , +° niveau de vie)
*pop n’ayant pas de conditions de vie
décentes b)La hausse de la demande à des
répercutions immédiates sur l’appareil
b)Le BIP40 productif et l’emploi
-indicateur crée en 2002 par le réseau d’alerte -div°conso (loi d’Engel)=> div° offre et de
des inégalités (=grp de stats et éco luttant l’emploi
contre la pauvreté) = transformation de l’ appareil productif
-rgpr 58 indicateurs en 6 rubriques (1note -Pdt le siècle,-° part secteur primaire et+°
globale annuelle): secteur secondaire et tertiaire => 1970
=> Emploi, L, Santé, Education, Logement, Justice -Et -° secteur primaire et secondaire et +°
-obj :suivre l’évol° des inégalités et la pauvreté secteur tertiaire dès 1974
+inégalité=+BIP 40 =>modification de la répartition
sectorielle et Tertiarisation
c)L’IPV
-Indicateur de Progrès Véritable c)La société s’adapte : la structure sociale
-part conso des ménages :
(ajoute)+*bénévolat et les mentalités évoluent.
(retranche)- * inégalités, délits, accidents -tranformat° structure socle (+° employés,
auto, pollution PI, cadres/-° agr exploitants patron de
l’industrie et commerce)
-observation Sociologue Amrq (Laurence
( C) Comment faire Wylie)
des comparaisons internationales en = + ° conso des biens nvx superflus (TV) –
termes de Xce et dvlpmt uit les relat° socles
1) Les difficultés à causes
a) De l’économie informelle + ou- d) L’amélioration de la compétitivité
importante selon les pays et non autorise une ouverture des frontières au
comptabilisés dans le PIB. commencer international
-Eco informelle=(non déclarée+ prod -tx d’exportation= (Exportation/PIB) en % est
domestiques) sup à 25 %
-+eco informelle ds les pays pauvres et non
comptée par PIB 3) Des transformations
-PIB des pays pauvres sous estimer qui tendent à se généraliser à
-déf éco informelle l’ échelle planétaire
CF : Schéma du cours
b)De la nécessité de
convertir les PIB en dollars pour pouvoir les -PED contexte diff des PD 18e et 19e S
comparer -PED dominé commercialement par la
-convertir PIB=> tx de change concurrence
-monnaie des PED est déprécier -Eco est mondialisée et techn bcp +
-PIB est en baisse artificielle performantes que PED
=> sous estimation du PIB des PED -Pdt longtemps cru :
*modèle dvlpmt occidental
c)Du niveau des prix qui unique
diffèrent d’un pays à l’autre (ex Rostow « les 3 étapes de
-produits locaux sont moins élevés ds PED que l’économie »)
PD *retard des PED, devaient
(Ex :coupe de cheveux ) copier le modèle occ

2) Pour remédier à ces -Auj : *thèse non soutenue


difficultés, on utilise les PIB- PPA *chq pays se doit d’élaborer
( Parité de Pouvoir d’ Achat) son modèle de dvlpmt
-Prendre en compte le panier de la ménagère *modèle tient compte des
permet de conserver un tx fictif assurant spécificités des pays
l’équivalence PA Suite III)
(Ex : 1yuan chinois =0,44 dollars avec PA et b)Le modèle occidental n’est pas
1yuan chinois = 0,13 dollars ac tx de change ) généralisable à l’ensbl de la planète.
Suite III) -empreinte éco Amrq =9,5 hectares / hab
-L’ exode rurale avt considérée comme : (seuil durabilité éco , surface bio
*une +°Pté agricole productive , préservat° de l’env entre 1,5 et
*monétarisation des campagnes 1,9 hect)
=> + MD industrielle , urbanisation=> Xce écoq -mode de vie Amrq généralisé à l’ensbl de
-Auj, l’ exode rurale est considérée comme : la planète suppose 5 planètes . L’Europe en
*ds PMA , une fuite de la suppose 3.
misère et de la faim ……………...*sans -Position idéale d’1 pays :*IDH sup à 0,8
phénomène d’industrialisation *u
=> urbanisation sauvage = défaut Xce écoq ne empreinte éco inf à 2 hectares/hab
- pays mauvaise situation : *soit IDH
( B) Quels défis idéale, et EE trop forte
l’ humanité devra- t’- elle affronter au
*soit EE idéale et IDH trop faible
cours du XXIème siècle ? =>Progrès IDH => 1 +° de EE
1) Le défi des inégalités =>Faible progrès IDH => 1+° EE
et de la pauvreté : sources de -IDH joue contre le dvlpmt durable
tensions et de violences -Exp° dvlpmt durable est oxymore (IDH
a)Un maintien des inégalités entre pays contre env)
et à l’intérieur des pays.
*INEGALITES ENTRE PAYS : c)Les pays principalement responsables ne
-EU (1Er classement IDH) PIB + de 50 fois sont pas les premières victimes.
supérieur à l’Ethiopie (fin classement IDH) -fracture Nord/sud = fracture écolog (poll°
-EU, 3 médecins pr 1000hab et en Ethiopie, 3 ignore frontières=externalités négatives)
médecins pr 100000 hab
-+1/2 population mondiale est urbaine -PAYS RICHES : principaux émetteur poll° à
* INEGALITES INTERNATIONALES : la prod°, à laconso et aux déchets => certains
-Inégalités – e (en fct° pop°) depuis 1980 en ont vaste terr + 1 faible densité/hab
raison des éco émergentes ( Chine, Brésil) (Ex :EU, Australie), 1 climat tempéré ,
-Inégalités extrême maintenues (Ethiopie) moyens financiers mettre en œuvre 1poltq
-La distribution régionale de la pauvreté évolue environnementale (ex : prévention
(Afrq) climatique , catastrophes naturelles)
-certaines années ou la pauvreté s’ accroit -PAYS PAUVRES : 1forte densité/hab (ex
(ex :2007 -2010) Asie, Détroit)
* INEGALITES ENTRE LES PAYS : Poss zones à risques, climat difficiles
-Ecarts imp d’IDH (20% les + riches et 20% les + ( désertification, climat tropical), abs de
pauvres) moyens financiers (abs poltq env , + forte
-comparaison des 2 pays : IDH des 20% les + vulnérabilité aux catastrophes nat : ex
riches de Bolivie est supérieur à l’IDH des EU Philippines )
des 20% les plus pauvres . -Actu : Chine adopte 1 poltq d’achats
=> notion pauvreté et richesse relative territoriaux Afrq
(ex : EU pauvre = riche Bolivie) -CF SCHEMA (pauvreté / détériorations
environnementales)
b) Comment évolue la pauvreté extrême ?
Est-il possible de l’éradiquer ? d) Quelles solutions ?Décroissance ou Xce
-déf pauvreté extrême (-d’un dollar /jour) alternative ?
-stats de la faim ds le monde ont évolués -1970 grp d’expert annonce1 cri d’alarme
favorablement « halte à la Xe »
-mvmt interrompu (oct 2007 -2008) ,pauvreté -déXce est poltqmt et soclmt impossible tant
extrême + e pauvreté et chom (sauf dictature)
-Actu : *Alternative Ecoq « la faim regagne du => « cahot socle » rique «génocide des
terrain = fracture alimentaire mondiale » pauvres »
*Crise financière actuelle pénalise PP car – -1 Xce alternative mieux partagée ou autre
d’aides, -° transferts des Y des pays riches pourrait s’axée sur :
-EX : En Afrq, 1hab /3 est sous alimenter ; *une prod° ,
+d’1/2 de la mortalité infantile mondiale se situe conso de nvlle techn « propres »
en Afrq ……………………….(incvnt forts coûts)
-cf MECANISME de la faim dans le monde *1 meilleure
(SCHEMA) mobilité des act humaines
(-° transports)
2) Le défi du dvlpmt * « déXce
durable sélective » favt les act à faibles
-déf dvlpmt durable …………………………pressions envirnmtales
- aspect prst du dvlpmt durable(satisfaire selon(J.Gadrey)
besoins et défis)
-aspect futur du dvlpmt durable (léguer bonne e)La mise en œuvre : primauté à la
planète aux générations futures) régulation par le marché ou à la
-déf empreinte écologique régulation par les Etats ?
* Régulation par le marché : techn + en
a)L’exemple de la Chine : prise de cse imp du + performantes st espérées , permettant 1
gouv Chinois préservation de l’ env et - ° du prix (diff°
-1Ere cause de mortalité au monde : pollution techn propres)
-Forte poll° ds l’air , l’eau, déforestation Mais, techn propres actu trop couteuses, ou
-Ce st techniques de prod° ( charbon, rentable sur le lg Te / au marché (court Te)
pesticides , bois de chauffage , charbon de bois
) modes de conso ( chauffage , * Régulation par les Etats : plus options
alimentation ) , techniques de l’ industrie qui -poss orienter le marché (subventions des
polluent act propres =- ° couts)
-Avtg pays dictatorial est d’imposer de fortes -taxer l’act polluante =+ ° coûts
mesures environnementales (ex depuis 2008, la => internalitsat° des externalités négatives de
Chine 1Er pollueur au M) l’Etat
-France , pratique d’1 poltq de quotas