Vous êtes sur la page 1sur 26

Maitre Giovanni

Un rituel du pentagramme

Maitre Giovanni Un rituel du pentagramme © 2011 Abraxas - pour la traduction : http://abrasax.alloforum.com/ -

Introduction

Le texte qui suit a été publié dans « Blätter für angewandte okkulte lebenskunst », le journal de la loge Fraternitas Saturni, d’aout 1959 et a été écrit par Maitre Giovanni (Karl Wedler).

Karl Wedler, né le 02.12.1911 fût un des membres influent de la F.S, entré en janvier 1947, soit après la reconstitution de la loge, il fût fait maître en 1957 et fût nommé par Eugene Grosche en octobre 1958 archiviste de la Loge. Après la mort de Grosche (05.01.1964) et de Roxane (08.06.1965 alias Margarete Bernd), Karl Wedler alors 33° prend officiellement la tête de la loge jusqu’à l’élection de son protégé Guido Wolther (alias Meister Daniel) en avril 1966, il sera très proches des grand maîtres successif (Walter Jantschik alias Jananda en avril 1969, Dieter Heikaus en mars 1987).

Il existe un certains nombre de « commérage » troublant concernant Karl Wedler, ces derniers semblent trouver leurs origines dans la « scission » de la F.S après la mort de Grosche et de la lutte pour une certaine légitimité dans la succession de ce dernier, lutte qui fut selon toute vraisemblance gagné par Karl Wedler et entraina un certains nombre de ressentiment. Nous ne reprendrons pas ici ces « histoires » qu’on retrouve dans d’autres livres sur le sujet, car elles nous paraissent douteuses quand à leurs origines et aux raisons qui motivent ceux qui les publient.

Le rituel décrit dans le texte suivant, semblera bien connu à de nombreux lecteurs, en effet il est issus du livre sur la magie cérémoniel d’Aleister Crowley « Magik in theory and practice » partie 3 de son « Magick (Book 4) » publié en 1912 et plus particulièrement dans le chapitre IV du « LIBER O VEL MANVS ET SAGITTAE SVB

». Ce livre contient également certaine variation de ce rituel. On le

retrouve également chez Israel Regardie, qui fut le biographe de crowley, dans The

FIGVRÂ VI

1

Golden Dawn. An Account of the Teachings, Rites and Ceremonies of the Order of the Golden Dawn publié quand à lui en 1937.

Ce rituel du pentagramme est donc aujourd’hui associé principalement avec les rites de la Golden Dawn, même si, la première publication faite par Aleister Crowley n’en parle pas. Crowley fut membre de la golden Dawn, et aurait donc pu s’en inspirer pour l’écriture de son livre. Crowley fut également une des sources d’inspiration de la F.S qui croyait à l’Aeon d’Horus annoncé par Crowley et qui selon toute vraisemblance a repris certains des rituels de Crowley ainsi que des rituels de l’O.T.O et de la Golden Dawn.

D’après la légende sur la formation de la Golden Dawn, cette dernière ce serait inspiré d’écrit rosicrucien d’origine allemande, même si cette origine est mise en doute. Le texte qui suit puisqu’il est attribué à « un ancien manuscrit du 17 ème » pourrait tout à fait venir de la même source. C’est la première mention qui est faite dans la FS de ce rituel, pour autant cette mention vient bien après la publication des écrits de Crowley et Regardie. On retrouve d’ailleurs dans une autre publication de la F.S. un article entièrement dédié au rituel du pentagramme « d’après » Crowley.

1 Voir : http://hermetic.com/crowley/libers/lib6.html

Mais ce n’est pas ce n’est pas la valeur hypothétiquement historique du témoignage que pourrait représenter ce texte dans la recherche sur la généalogie de ce rituel qui nous a incité à le traduire. Mais plutôt la valeur de l’analyse qui met en évidence un certains nombre de contradiction flagrante de ce rituel et en premier lieu si l’on essaye de comparer les correspondances données dans un référentiel magique gréco-égyptien et/ou issus de la tradition Hindous dont sont issues les correspondances élémentaires 2 utilisé en magie 3 et qu’on essaye de le faire cadrer avec un référentiel kabbalistique et/ou de tradition judéo-chrétienne.

La première partie du texte est une analyse poussé, visant à démontrer que ce rituel du pentagramme fut volontairement ou non transmis de manière « faussé » et maitre Giovanni, s’emploie dans ce texte à le remettre en ordre. Les conclusions « opérative » de la rectification donné par Wedler nous paraissent biaisé et parfois peu convaincante, certaine sont cependant « éclairé » et amène de toute manière une réflexion salutaire sur ce rituel, que nous aurons certainement l’occasion de continuer dans une autre publication.

2 Et l’on pourrait également y voir là l’origine même du rituel qui se retrouve sous une forme différente dans des textes issus de la culture magique sumérienne.

3 En ce qui concerne les traditions hindous ces dernières furent inclus dans les référentielles ésotériques par un nombre croissant de mouvement ésotérique au début du XXème siècle avec en premier lieu la théosophie mais également Franz Bardon, Karl Weinfurter et tant d’autres ésotéristes allemands qui inspirèrent grandement les membres de la F.S.

Note de traduction :

Les mots entre [crochet] ont été rajoutés pour faciliter la lecture mais ne font pas partis du texte original, les mots entre (parenthèses et en italiques) font partie de la version originale mais sont superflues en langue française.

Les illustrations dans le texte orignal sont toute à la suite les unes des autres en plein milieu du texte 4 , pour un confort de lecture nous les avons replacé là ou elles sont mentionnées. De même des sauts de lignes, ne se trouvant pas dans le texte original ont été rajouté pour un confort de lecture.

Certains mots spécifiques et ésotériques ont été laissé dans leur orthographe allemande mais ne devrait pas gêner la lecture.

Cette traduction fut particulièrement dure en raison de la complexité des tournures phrases employé par Wedler et de leur teneur ésotérique. Nous avons essayé dans la mesure du possible de respecter le plus fidèlement le texte original et la tournure des phrases.

4 En faite elles se trouvent à la fin d’une page environs à la moitié du texte.

UN RITUEL DU PENTAGRAMME - d’après un ancien manuscrit du 17ème siècle. de Mtre. Giovanni

[On] a déjà tellement écrit sur le pentagramme, qu’on pourrait penser, que tout à déjà été publié sur ce signe, en particulier l’usage et l’utilisation en ont été donné au praticien magique dans le feuillet d’étude de décembre 1954, dans l’article « la magie du pentagramme ».

Le pentagramme [est], l’étoile à cinq branches, qu’on appel aussi pied de sorcière 5 ,

l’étoile fem

est le chiffre de mars = 5. Le pentagramme correspond à l’homme et cela vient (déjà) de ce que l’homme a 5 sens traditionnels et 5 ouvertures corporelles (en comptant comme unique les [ouvertures] doubles), ainsi que 5 doigts à chaque mains et chaque pieds. Cela inclue également les 5 voyelles, I ; E, O, U, A, qui dans leur ordre correct donne le nom kabbalistique de dieu (Jehova). De plus il y a caché 5 fois dans le pentagramme la divine proportion, ce qui signifie que chaque coté est divisé par deux autres cotés en rapport de la divine proportion. Le pentagramme était dans

et l’étoile flamboyante. C’est un symbole ancestral et sacré. Son chiffre

6

l’alliance pythagoricienne un symbole secret et équivalait, lorsqu’il était entouré d’un

pour les ariosophes

tattva, et comme je l’ai déjà dit, les 5 sens de l’homme, c'est-à-dire :

cercle, au symbole de Valhöll

. Il représente également les 5

7

8

Vayu = L’air = Toucher Tejas = Feu = Vue Apas = Eau = Gout Prithivi =Terre=Odorat Akasha =Ether Primordial = Ouïe ainsi que les 4 éléments et leur quintessence.

Sans le tattva de l’Akasha, les 4 autres tattva ne seraient rien, c’est la couronne et le noyau du Cosmos vibratoire. Les 5 coins du pentagrammes ne sont pas seulement analogie pour les 5 sens traditionnels de l’homme, mais également en rapport avec certaines glandes et organes, qui a leur tour correspondent à des forces spirituelles et mentales plus élevées. C’est également la raison pour laquelle le pentagramme renferme la clé pour l’activation des chakras. Si l’homme individuel équivaut par ses 5 sens au microcosme et se laisse donc représenter symboliquement par le pentagramme – comme on le sait l’ancien maitre de magie : Agrippa de Nettesheim a en premier dessiné l’homme dans un pentagramme – il est également potentiellement l’homme universelle, le macrocosme, qui par l’hexagramme – l’étoile à 6 branches – s’exprime sous la forme de deux triangles imbriqués l’un dans l’autre.

du 6 ème jour de la

Le chiffre 6 à son tour, exprime l’œuvre créatrice accomplis

Genèse I. La transformation de l’homme individuel en [homme] universel suite à sa

spiritualisation, qui est le but du « Magnum Opus », le grand-œuvre, est décrite

5 Drudenfuss, la « Drude » est une sorcière de la nuit en Allemagne, selon la croyance populaire, celle-ci laissait des traces en forme de pentacle sur le sol, et attacher ce symbole sur une porte protégeait contre les « Drudes », certains bâtiment en région allemande porte donc des pentagrammes inversé ou non sur leur portes.

6 Femstern, pas de traduction disponible pour ce mot.

7 Walhalla

8 Il s’agit ici de la mouvance ésotérique proche de Guido von Litz, syncrétisme des idées théosophiques et des idées « aryennes » qui inspireront plus tard le national-socialisme allemand

symboliquement par la transformation du microcosme en macrocosme, du pentagramme en hexagramme. Cette transformation est décrite par Heinrich Junker 9 comme le premier pré-requis à la divinisation, est la première étape du Mysterium de

l’unification avec l’Æon 10 ou de l’accession à la quintuple maitrise et le pouvoir sur les éléments, le composé dont le cosmos est issus. Le chiffre cinq est donc le chiffre

sacré original de Zruvan ou [de l’] Æon et le pentagramme est son symbole.

L’étoile à cinq branches n’est pas seulement le symbole, de l’avancement humain 11 , de son évolution, [de] ses plus hauts espoirs et aspiration, [de] ses buts finis et

matière 12 , [de] l’Homme

infinis, mais également celui de son attachement à la

enchainé à la terre, le symbole de la plus profonde humiliation de l’étincelle divine, mais aussi l’expression de sa future élévation consciente 13 .

Si l’on voit le pentagramme en rêve ou bien comme un « signe », celui-ci signifie [alors] l’octave supérieure de l’âme humaine. Ici, il est important, s’il s’agit d’un signe régulier, [si] sa pointe est vers le haut, ou bien si son intérieur contient un autre signe. Ce sont là des indications sur le degré de l’évolution.

La force du pentagramme est injonctive ou conjuratrice, suivant la position ou le tracé linéaire ! Ceux qui sont intéressés par cela, peuvent relire les passages appropriés dans les carnets d’études précédents. Comme protection ou comme défense, sa pointe doit être en haut. Si l’on veut attirer ou lier des forces astrales, [alors] ses deux pointes doivent être vers le haut.

Le pentagramme avec pointe vers le bas, ¨signifie que le Magus travail avec le chakra racine et absorbe avec la force d’en haut. L’ésotériste voit dans l’étoile à cinq branches inversées celui qui est emprisonné dans l’erreur, l’Homme vivant dans le monde extérieur.

Que d’aucun ne se laisse stopper dans son évolution supérieur, dans sa transformation 14 . Chaque jour non-utilisé et à tous égards perdu et ne reviendra jamais. De même l’expression « les premiers seront les derniers » ne doit pas vous retenir ou vous effrayer, on doit encore moins porter attention à un commentaire récent, dans lequel il est dit, que les premiers n’auront aucune utilité de leur évolution supérieure, puisqu’ils seront de toute manière les derniers et devront entre autre être les serviteurs de la masse

9 ? http://www.uni-leipzig.de/unigeschichte/professorenkatalog/leipzig/Junker_72

10 « Aion » dans le texte certainement une Référence à l’Éon d’Horus de Crowley auquel la F.S adhère mais interprète selon son propre référentiel.

11 Dans le texte original répétition de Symbole et Sinnbild, les deux sont synonymes sans véritable équivalent en français. L’un est le symbole, l’autre est littéralement l’image de sens.

12 Erdgebunden, littéralement attachement à la terre.

13 « selbstbewußten Erhöhung » L’élévation est ici auto-consciente, qu’on traduirait par „assuré“ ou „fier“, selbstbewusstsein, est également la confiance en soi.

14 Phrase dur à traduire: „Es möge sich niemand von seiner Höherentwicklung, seiner Um- und Hochpolung abhalten lassen“ Ici les termes Hochpolung (polariser) et Umpolung (renversement de polarité) font référence a un vocabulaire spécifique relativement souvent usité dans la F.S et qui implique la „transformation intérieur“ par différent type de méthode qu’il serait trop long d’évoquer ici, et suivant le contexte ces mots peuvent être compris différemment, ici le contexte n’est pas suffisamment clair pour savoir a quel type de transformation intérieur l’auteur fait référence.

Celui qui aborde son évolution avec un cœur enfantin et croit fermement à son succès, n’est pas concerné par cette expression ou ce commentaire ! La citation douteuse est issus du livre des livres et serait une expression du légendaire Mahatma Jésus et ne se retrouve également que dans le mythe sur celui-ci.

Dans la littérature de tous les autres, de même que dans les religions antique, cela n’est, autant que je sache, pas présent. Je n’ai pas l’intention d’aborder plus ce point dans ce traité sur le pentagramme et cela sera réservé pour une composition future.

Sans effort personnel on ne peut pas attendre d’aide !

L’homme doit donc d’abord acquérir la pentade complète (quintuple maitrise), pour pouvoir accomplir la transformation. L’homme ne sera un univers en miniature, que s’il domine le cinquième élément en lui, l’éther ou l’esprit, et pourra alors gravir la connaissance du macrocosme, et sa propre âme lui prouvera et lui révélera l’âme du monde.

Je livre maintenant ci-dessous, le texte d’un rituel du pentagramme, que seul peu devrait connaitre.

Il se conduit en 21 phases. Le signe de l’étoile à cinq branches est ici à tracer à la main dans l’air lors de phase spécifique. Ceux qui possèdent un poignard magique, une épée magique ou bien une baguette magique, peuvent également les utiliser.

Après s’être détendu, on se met en position, on se concentre sur la pentade 15 et on conduit le rituel comme suit :

1) Touche le front est dit Athe 2) Touche la poitrine et dit Malkuth 3) Touche l’épaule droite et dit Geburah 4) Touche l’épaule gauche et dit Gedula 5) Croise les bras sur la poitrine et dit :Olam 6) Tourne toi vers l’est, trace un pentagramme et dit: Jehovah 7) Tourne toi vers le sud, trace un pentagramme et dit:Adonai 8) Tourne toi vers l’ouest, trace un pentagramme et dit: Ehieh 9) Tourne toi vers le nord, trace un pentagramme et dit: Agla 10) Ecarte les bras de manière a former une croix et dit:

11) devant moi Raffael! 12) derrière moi Gabriel! 13) à ma droite Michael! 14) à ma gauche Auriel! 15) autour de moi brule le pentagramme! 16) et dans l’âme se trouve l’étoile à 6 rayons 16 !

15 ne reflète pas totalement l’allemand il s’agit de se concentrer sur le cinquitude ? la quinquature, ou tout simplement le chiffre cinq, en intégrant cette notion d’ « unité » comme dans la « trinité » pour le chiffre 3, dans le texte l’auteur utilise un mot différent de « pentade » qu’il utilise pour désigner la maitrise « complète » dans les paragraphes précédent, il n’y fait donc pas référence ici, mais il n’existe pas de meilleur traduction. 16 und in der Seele steht der sechsstrahlige Stern. Cette phrase, d’autant qu’il s’agit d’une phrase cérémoniel est particulièrement dur à traduire. Le verbe « stehen » signifie « se tenir », notion de positionnement dans un lieu sans mouvement, on pourrait également traduire par « et dans l’âme figure » ou « se tient ». L’adjectif « sechsstrahlige » est composé du mot six et de l’adjectif « radiante » ou « rayonnante », on pourrait donc

17) Touche le front est dit Athe 18) Touche la poitrine et dit Malkuth 19) Touche l’épaule droite et dit Geburah 20) Touche l’épaule gauche et dit Gedula 21) Croise les bras sur la poitrine et dit :Olam Puis reste encore concentré 5 minutes!

Explication sur le mot agla:

Il vient des initiales des 4 mots: Athah gabor leolam Adonai = Agla et est un « mot de

pouvoir », il était très courant pendant le

Rembrandt 17 ainsi que sur

l’épée que le pape donna en Bohème à l’empereur Ferdinand II en l’an 1620 pour la répression de la réforme 18 .

dans l’éternité ». Il se retrouve dans l’image de Faust de

16 ème siècle et signifie : « Tu es puissant

Ce mot, AGLA, indique également à l’initié que les noms utilisés ne peuvent pas être complètement juste. Il est connu que beaucoup dans la littérature ésotérique, magique [et] en général [dans la littérature] occulte fut et est encore transmis [ou] réécrit de manière masqué et voilé. Mais comme plus personne n’a à craindre l’inquisition, j’ai entrepris l’essai, de reconstruire ce rituel. Avant que je ne révèle le rituel reconstruit, j’aimerais d’abord citer les raisons, que m’y conduise.

Les noms données dans les phases 2 à 4 ainsi que 18 à 20: Malkuth, Geburah et Gedulah renvoie clairement à l’ « arbre de vie », au 10 sephirot, les phases 6 à 9 à l’énonciation des directions célestes, [renvoie] aux gardiens des 4 coins du monde, de même que les noms des 4 archanges des phases 11 à 14. Cependant, les noms 1, 5, 6 à 9, 17 et 21 ne concordent pas.

Un rituel est une invocation, ou plutôt une conjuration ! Si l’on veut commencer à avoir du succès avec une invocation et une conjuration, on doit utiliser les noms correctes – les noms corrects de dieu. Si on ne respecte pas cette exigence, alors on ne peut pas compter sur un succès, c’est la raison de fréquents échecs.

Revenons après cette digression, à la rectification de ce rituel (donné).

Voyons d’abord l « arbre de vie » dans sa représentation classique et connu ! Il est tel que sur l’image 1.

traduire par « l’étoile à 6 [branches] rayonnantes ». Il s’agit d’un vocabulaire typique de l’héraldique, dont l’auteur nous indique plus loin qu’elle est la clé de compréhension des symboles, on traduirais donc au plus proche par « étoile rayonnante à six rais »

17 Voir annexe.

18 Cette épée contenait également les mots : « Alpha et Omega, Agla et Sabaoth » ainsi que le tétragamme divin d’après « Die Gesetze der Schriftgeschichte. Konfession und Schrift im Leben der Völker. Ein Versuch" de Matthias Miese.

Image Nr1

Image Nr1 L’“arbre de vie“ ou les 10 sephirot dans leur représentation usuel et connu jusqu’à

L’“arbre de vie“ ou les 10 sephirot dans leur représentation usuel et connu jusqu’à aujourd’hui.

Mais l’enseignement des 10 sephirot c’est considérablement transformé au cours des siècles et des millénaires, suivant les cultures dominantes. Pour apporter une meilleure compréhension sur mon explication à venir, je donne encore une fois une représentation de l’ancien ordre des sephirot avec ces correspondances multiples.

1 = Kether = Metatron = Ehijeh = Primum Mobile Reschith = Hagalalim

2 = Cochmah = Jophiel = Jah = Masloth = Sphère du zodiaque

3 = Binah = Zaphkiel = Jhvh = Sabbathai = Saturne

4 = Chesed = Zadkiel = El = Zedek = Jupiter

5 = Geburah = Camael = Elohim Gibor = Madim = Mars

6 = Tiphereth = Raphael = Eloha = Semes (Schemes) = Soleil

7 = Nezach = Haniel = Adonai Sabaoth = Nogah = Venus

8 = Hod = Michael = Elohim Sabaoth = Cochab = Mercure

9 = Jesod = Gabriel = Schadai = Levanah = Mond 10 = Malkuth = Ame = Adonai Melech = Halom Jesodoth = Elements

Un autre auteur, dont je ne me souviens plus du nom, représente l’arbre de vie suivant le schéma suivant:

En 1 =

±

= Volonté neutre

En 2 =

+

= Volonté mobile 19

En 3 =

-

= Volonté formé 20

En 4 =

±

= Force Active

En 5 =

+

= Force mobile

En 6 =

-

= Force formé

En 7 =

±

= Matière passive

En 8 =

+

= Matière mobile

En 9 =

-

= Matière formé

En 10 =

±

= ? . Ici il manque le composant correspondant.

A mon avis, l’auteur ne l’a pas omis volontairement ! Je suis arrivé, par beaucoup de comparaison et de longue méditation, à l’opinion et la conviction, que l’arbre de vie ne peut pas exister avec seulement 10 mais avec 12 sephirot ! Ceci ressort encore et toujours de ce qui a été dit précédemment et également des explications d’un manuscrit, que je possède, ainsi que du livre SEPHER JEZIRAH et d’autres documents [divers]. Jezirah signifie formation, Sepher Jezirah = la sphère des forces formatrice ou encore : le monde de la force de construction cosmique. Dans [le] Jezirah nous lisons la citation suivante :

« Un cercle est caché dans le centre, un autre dans la circonférence 21 ». C’est pourtant un indice qu’on ne peut pas rater ! Pensons aux signes astrologiques de

type atlante posées sur la lemniscate 22

issue du zodiaque, ainsi s’engendre le fait

[suivant], (qu’) à travers le transfert de l’axe 23 imaginé – [ou] d’autre part s’opérant

19 Bewegend (mobile ou mouvante voir émouvante)

20 gestalgend

21 Cette citation ne semble pas issus du Sepher Yetsirah, on pourrait lire également « un cercle est caché dans le centre, un autre dans le rayon ».

22 Le Lemniscate est une forme en ressemblant à l’infini ou a un ruban de moebius, son nom vient du latin Lemniscus qui signifie « ruban ».

23 Achsenverlagerung, transcription littérale, suivant le contexte il pourrait s’agit simplement du mouvement du soleil dans les signes ou plus vraisemblablement d’une inversion des pôles de représentations.

réellement – doit se construire au centre un signe astrologique, et que le signe du bélier dans le sens du transfert de l’axe se retrouve situé sur l’autre face extérieur – à l’opposé du transfert de l’axe oblique du signe du sagittaire

Les Hébreux eux-mêmes parlèrent souvent dans leur tradition secrète 24 de ces deux signes astrologiques oubliés. C’est pourquoi l’arbre de vie que nous connaissons aujourd’hui dans sa représentation habituel, n’est qu’un fragment, dans lequel les deux sefirots oubliés ne sont pas pris en compte.

Comme je l’ai déjà indiqué, l’arbre de vie représente les signes astrologies aves les planètes de notre système solaire. Cependant, pour sa représentation, [ce] ne sont

pas les signes et noms habituels qui ont été utilisés, mais plutôt des noms de Dieu et d’autres mots, qui correspondent aux éléments concernées. Les erreurs, qui se sont glissées dans la retransmission des noms et des signes 25 , se sont produites, en partie par la transcription d’écriture manuelle indistincte ou bien plus ou moins de manière consciente pour dissimuler la réalité, mais aussi en partie par méconnaissance du fait que les symboles sont a considérer principalement de manière héraldique. Ceci est d’ailleurs une des plus grandes erreurs relatives à la

confusion de côté

26

.

[Dans le cadre de ce] rectificatif, les considérations suivantes seront [également] déterminantes:

L’enseignement spirituel hindou parle des quatre triades, les kabbalistes dénomment ces trias comme: neschema - ruach – nephesch, les alchimistes les appels : mercure – souffre – sel. Toute ces appellations ne sont pas, en elle-même, le monde visible, qui dans la matrice n’est qu’un potentiel donné, elles sont le monde paradisiaque.

De tout ceci ressort le constat [que] : Le royaume sans nom – dénommé par erreur

comme Malkuth – se sépare

« Imperium in imperio », comme « royaume dans le royaume ». L’amour individuel 28 s’oppose à l’amour universel. Cette séparation est la déchirure entre Kéther [et] Malkuth – causa et effektus, c'est-à-dire entre la source et l’effet. Le Dr. Ferd. Maak dit dans « Elias Artista » et dans « La mathesis divine 29 » :

du sephirot englobant tout le reste, Kether, comme

27

« Le tout, l’univers, ne se développe pas, L’être ne devient pas, il est ! Ce qui « devient », est déjà accomplis ! Il n’y a pas de progrès général, par d’évolution du Tout, mais plutôt une transvolution 30 , une transformation, une transmutation de l’Unique. La structure corporelle et spirituelle des individus est établie une fois pour

24 Geheimlehre, litt. Enseignement secret.

25 Bezeichnung, syn. appelation, désignation

26 « Verwechselung der Seiten“ On peut penser qu’il s’agit ici des „cotés“ négatif et positif ou plus exactement bien/mal.

27 Sich abspalten, litt. Se décompose, se désagrége, se délite, plus loin Abspaltung est traduit par séparation, on pourait dire « clivage » ou « scission » pour coller au plus prêt du texte allemand.

28 Selbst-Liebe, litt. Narcissisme, amour propre etc… s’oppose ici à l « All-Liebe » litt. L’amour du tout ou le tout amour.

29 Die heilige Mathesis

30 Idem en allemand, ce mot n’existe pas et est un néologisme de l’auteur.

toute à travers la structure du réseau méta-individuel 31 . De la même manière que les rails d’un chemin de fer tracent et déterminent le chemin des voitures, les fils et les mailles sans fin du tissu du monde déterminent la marche 32 , l’élévation, le zénith et la chute de l’homme. Il existe donc une régie et une direction, un « plan », qui doit interrompre le développement. »

Les points suivants démontrent également, que l’arbre de vie doit avoir 12 sephirot ou plus exactement douze graduations :

12

tribus composent le peuple d’Israël,

12

pierres se trouvent dans le bustier du grand prêtre

12

apôtres accompagnent jésus

12

signes composent le zodiaque,

Pour ne citer que quelques-uns.

De plus, il est dit que : Le 10 est la somme des 4 premier chiffres : 1+2+3+4 =10, 10

étant le chiffre de l’accomplissement, c’est ce que disait déjà l’initié Goethe avec les mots : « de 1 fait 10 etc. » Le 10 est également la somme des 4 premiers chiffres

. Par ces observations, on doit être

capable de lire entre les lignes. Les grands initiés, entre autre [ceux] de l’ancienne Egypte, [et] de Mésopotamie n’ont pas toujours tout révélé à travers leurs réécritures 34 . Mais de ci, de là on retrouve des indices, [indiquant] qu’il ne peut s’agir que du chiffre 12 – le zodiaque. Agrippa dit dans le tome II/4 : « L’unité est toute chose, début et fin, elle-même cependant n’a ni début ni fin, car rien n’est avant l’un, rien après l’un ». On retrouve également ce néant dans le tarot sous la forme de la

carte zéro, le Mat.

(1+2+3+4=10) + le comptant et le compté

33

On doit cependant encore faire remarquer [les choses] suivantes : chaque concept, chaque élément etc. a son pôle opposé. Quelques exemples sur le sujet : +/-, homme/femme, chaud/froid, sec/humide, lumière/ténèbres, dur/mou. Seul l’Un

originel, l’origine de tout chose, contient le bipolaire en lui-même. Rappelons-nous

», ainsi

encore une fois le constat d’Agrippa : « Rien n’est avant l’un, rien après l’un (par) la retranscription des chiffres (, la chose) ressemble à ceci :

35

0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10.

Ce qui ressort immédiatement, c’est que la suite de chiffre ne commence pas par 1 mais par 0 et se termine par le chiffre 10 avec un zéro (0), analogue à « Rien n’est avant l’un, rien après l’un ».

La compréhension [des] antiques connaissances occultes 36 est souvent plus simple que ce que l’on croit habituellement. Les sciences exactes ne veulent pas en entendre parler, pour des raisons évidentes, sur lesquels je ne veux pas m’étendre ici, mais que chaque chercheur 37 trouvera pour lui-même.

31 durch die Struktur des metaindividuellen Gitters

32 Der Gang = Le Mouvement, la vitesse, la démarche

33 der Zählende und das Gezählte = celui qui compte et ce qui est compté.

34 Umschreibung litt. Circonlocution, périphrase

35 En allemand il n’y a pas de négation, litt la phrase serait: « Rien est avant un, rien après un ».

36 Litt. La solution [des] connaissances antiques dissimulées

37 Wissende, litt. Savant, celui qui sait.

On voit à merveille, de quelle manière cet arbre de vie original avec ces douze graduations fût occulté et réinterprété 38 , dans la description et la reproduction de la troisième carte du tarot par Bardon dans son livre « La Clé de la Véritable Kabbale»

De plus on doit considérer, que d’après le texte du livre des morts égyptiens, chaque dieu a son propre centre – Tep en égyptien, Tschakram en indien. Et c’est pourquoi on retrouve au chapitre 33 :

« Laisse-moi me mouvoir en tourbillon ondoyant, laisse-moi vibrer en battement circulaire et laisse moi m’entrouvrir au milieu des vagues comme le lotus, car là est caché le centre » 39 .

Tout ceci signifie simplement 40 que l’arbre de vie doit être représenté de façon symétrique et non comme l’image Nr1 le montre. Encore une fois, je dois mentionner à ce sujet, que la plupart des représentations de l « arbre du SPIRVT = Sephirot, c'est-à-dire l’arbre des chiffre ou [des] sphères » contiennent des erreurs, que ce soit dans la signification ou dans la désignation des différents concepts. J’admets que le sujet est difficile ! Il nécessite (déjà) une étude approfondie et de longue méditation. On trouve une matière remarquable à ce sujet dans l’ « œuvre magique » d’Agrippa de Nettesheim, ainsi que dans l’œuvre d’Heinrich Kunrath, d’Athanasius Kircher, dans les cahiers d’étude précédent ainsi que dans « l’initiation 41 ».

Regardons donc, après toutes ces explications l’arbre divisé en douze – Image Nr 2. Pour une meilleure visibilité j’ai mentionné immédiatement les correspondances principales. Nizah = soleil construit le centre et le point médian et est en soi double ; ce centre est la division 42 entre le bas et le haut, il est à la fois lumineux et sombre ! Car il est le supérieur de la sphère du bas et en même temps l’inférieur de la sphère du haut – et doit donc être considérer comme double. La citation rendu plus avant issus du chapitre 33 du livre des morts égyptien fait particulièrement référence à ce double centre: « Laisse-moi me mouvoir en tourbillon ondoyant, laisse-moi vibrer en battement circulaire et laisse moi m’entrouvrir au milieu des vagues comme le lotus, car là est caché le centre »

38 Litt. Réécrit

39 Traduction particulièrement ardu, ce texte ce retrouve mot pour mot dans le livre de Peryt Shou sur le livre des

morts égyptiens :

laß mich aufgehen in der Mitte der Wellen gleich dem Lotos, der da ist verborgen im Innern".

40 Litt. Ne signifie rien d’autre que…

41 Le mot est entre guillemet comme l’ « œuvre magique » d’Agrippa, il est donc vraissemblable que l’auteur fasse ici référence à un livre plutôt qu’a l’initiation en elle-même. Dans la bibliographie on retrouve un ouvrage de Mst Eratus nommé l’initiation. Il s’agit d’un livre de Karl Spiesberger (29.10.1904 – 01.01.1992) alias Frater Eratus dans la F.S qui écrivit entre autre un livre nommé « Magische Einweihung esoterische Lebensformung in Theorie und praxis ». Ouvrage auquel Giovanni fait selon toute vraisemblance référence.

42 Die Scheide : litt. Le vagin, le fourreau, la gaine…

"Laß mich wogen in wallenden Wirbeln, laß mich schwingen in krei-sender Schwebung und

On doit encore dire, en explication sur la représentation de l’arbre des sephirot en douze [divisions], la chose suivante : La conception bipolaire dans la kabbale ne permet pas la numérotation – le chiffrage - des triades par 1, 2, 3 comme dans l’ésotérisme chinois, mais plutôt donne, comme je l’ai indiqué précédemment, les valeurs chiffrées [équivalente] réduit de 1 : 0, 1 ,2. Par cette attribution, les planètes correspondantes aux différents sephirot, obtiennent également leur chiffre magique (correspondant), et en même temps leur valeur numérique, sur lequel Pythagore bâtit son système numérique, [et] qui forme la base du carré magique.

[Si] on compare cet arbre de vie divisé en douze (le soleil comme point central contant double), en partant du point central, le 6 sephirot – Nizah – vers le bas et vers le haut, alors on remarquera, qu’il se rapproche plus de la thèse d’Hermès trismégiste « ce qui est en haut et comme ce qui est en bas », que les représentations existantes.

Cette construction répond également à toute les autres exigences 43 , ainsi les 4 éléments dans leur correspondances bipolaires [se retrouvent] dans les colonnes de droite et de gauche, l’axe du milieu avec Kether – Nizah – Homme, correspondant donc à la triade Esprit – Ame – Corps.

Novalis 44 écrivit le mot significatif : « Il n’y a qu’un temple dans le monde, et c’est le corps humains ». Et dans le corps humains il y a, comme l’ésotérisme l’enseigne, trois courants de forces : Ida – Pingala – Sushumna, ce qui à son tour correspond aux trois colonnes de l’arbre séphirotique, c'est-à-dire Jakin – Boas – [et le] pilier du milieu.

Les 10 Sephirot sont également désigné comme Logoi – force active. On ne doit pas faire l’erreur, de voir le « monde », qui est construit par les 10 Sephirot et dont nous avons parlé ici, comme notre monde matérielle. Ainsi on ne peut pas interpréter Malkuth comme [étant] le monde matériel, comme [étant] l’Homme.

L’ « arbre de vie » divisé en douze correspond également à la conception des 4 triades orientales :

a) la première triade = Azila ou Aziluth = le monde de la première émanation (0–1-2)

b) la deuxième Triade = Beria = le monde des sphères célestes (3-4-6)

c) la troisième triade = Jezirah = le monde des anges et des esprits (5-6-7)

d) la quatrième triade = Asija ou Asiah = le monde des apparences (8-9-10)

C’est pourquoi l’Homme doit mourir plusieurs fois dans les différentes sphères – enduré le passage dans chaque plan de conscience – s’il veut atteindre le monde de la première émanation. On doit en plus considérer, que le soleil comme grande

43 Ici l’auteur fait référence à des référentiels qui ne sont pas cohérent les uns avec les autres, typiquement la division quartenaire et élémentaires suivant la conception grec, tel que définie entre autre par Aristote et reprise dans la tradition Hindous et dans l’ésotérisme occidental et la vision « kabbalistique » du monde qui ne reprend pas forcément cette vision. Pour autant le rituel du pentagramme semble « mélanger » ces deux notions, en faisant appel à des références kabbalistiques mais en étant basé sur une logique « quaternaire » de la vision du monde. Ce que l’auteur ici met très justement en avant, ce sont les incohérences liés aux différences de référentiel et qu’il entend corriger.

44 Nom de plume de Georg Friedrich Philipp Freiherr von Hardenberg, écrivain allemand pré-romantique, né le 2.05.1772 et mort le 25.03.1801

lumière de la terre, est le grand dieu, qui dirige le monde et le maintien sur les rails 45 .

, par le culte mithriaque. Mais même chez

les babyloniens, oui même chez les chinois, on trouve des points de références [venant soutenir] l’hypothèse, que le soleil est le centre du monde, et donc également celui de l’ « arbre de vie ». A l’Ouest les Germains connaissent une cosmogonie semblable. Eux – les dieux – vivent à Midgard, le jardin au milieu du monde, autour duquel s’enroule le serpent de Midgard.

Ceci est dit, retranscrit en peu de mots

46

Qu’on me permette cependant de prendre mes distances du listage complet de toute les analogies [existantes], car ces dernières exploseraient [littéralement] le cadre de cet exposé.

exploseraient [littéralement] le cadre de cet exposé. On trouvera partout des correspondances [venant] confirmer

On trouvera partout des correspondances

[venant] confirmer

comme justification de l « ‘arbre des sephirots » divisé en douze.

ma thèse

47

J’aimerais également présenter deux exemple et preuves comme confirmation des planètes correspondant au pilier de droite et de gauche de ma construction ; 1) le chandelier à sept branches du tabernacle 48 symbolise les sept luminaires célestes, et cela dans l’ordre suivant : voir image 3. 2) le „Bâton d’hermès“ donne le même ordre, voir image 4.

45 Traduction littérale la plus proche « in den Bahnen halten », ce qui signifie littéralement le maintien sur les rails, ou sur la trajectoire (sous entendu la bonne course à suivre), qui l’empêche de « dérailler » ou de s’égarer.

46 „in ganz knappen Worten“

47 Litt „pour la confirmation de ma thèse comme justification de »

48 Il s’agit du sanctuaire « itinérant » (une tente) contenant dans la religion Hébraïque, les tables de la loi, jusqu’à la construction du temple de Salomon. Ce dernier avait comme mobilier le « chandelier » fait d’or pur ayant sept branches, seul lumière du sanctuaire

Ces deux exemples indiquent sans équivoque, que le coté (pilier) droit est dominé par Saturne, Mars et Mercure, [et] à contrario le coté (pilier) gauche – toujours vu de manière héraldique – [est dominé] par Jupiter, Vénus et la lune. Avec cette constatation j’aimerais terminer la justification de « l’arbre de vie » divisé en douze.

Mais pour correction du rituel nous devons encore maintenant éprouver les phases 6 à 9 et 11 à 14 [concernant] les noms de dieu correct et leurs attributions au quatre coin du monde (direction du ciel).

Examinons d’abord les quatre coins du monde ou direction du ciel, d’un point de vue astrologique 49 , [nous] constatons alors, qu’on trouve déjà ici des données contradictoires. Pendant qu’un courant prétend que la maison I soit l’est, la maison IV [le] nord, la maison VII l’ouest et la maison X [le] sud, un autre courant dit :

La maison I [est l’]est, la maison IV [le] sud, la maison VII l’ouest [et la] maison X [le] nord. Les maisons I et VII se recoupent dans les deux méthodes, mais [ces méthodes] sont à contrario d’avis différent concernant l’attribution des directions aux maisons IV et X. Si on part du principe que l’astrologie nous est venu du nord, c'est- à-dire considéré exactement comme un symbole héraldique – et un horoscope est également en ce sens un symbole – alors l’ordre est le suivant :

Est = maison I, Ouest = maison VII Sud = maison IV, nord = maison X 50 Il faut vraiment reconnaitre que [cela est] plus clair et correct. On voit également à quel point cette hypothèse est correct en considérant, que l’homme s’encastre alors de manière harmonique dans l’aura de la terre, quand il se couche de tel manière, que sa tête soit en direction du nord et que ses pieds se retrouvent allongé vers le sud. Dans cette position on retrouve les ascendants à la droite, les descendants à la gauche, la maison IV au pied et la maison X à la tête.

Les quatre coins du monde, qui ne peuvent absolument plus être appréhendé historiquement, étaient pour les hommes et les savant de l’antiquité particulièrement sacrés, [et] désignait [de manière] analogue les quatre saisons printemps, été, automne et hivers, les quatre temps de la journée : matin, midi, soir et nuit ainsi que les quatre éléments feu, terre, eau et air.

51

[Mais] très tôt déjà ces quatre centres 52 furent coordonner ou plutôt subordonner 53 aux entités dominante, dont les descriptions changèrent et se modifièrent avec la transformation des mythes, des conceptions et des cultures.

Les maitres des quatre coins du monde, qui s’appellent dans la kaballe les quatre Elohim, dans les textes hindous Chatur-Maharajahs, en occident les anges des

49 Pour comprendre la suite du texte il faut se référer au diagramme astrologique, ou les signes sont organisés dans un cercle. La I maison correspond au signe du zodiaque qu’on étudie, puis le numéro des maisons est réparti suivant l’ordre des signes dans un sens antihoraire en partant du signe principal comme étant la maison I. La maison I est donc opposé à la maison VII, la maison IV et X sont opposé également, l’ensemble forme une « croix » auxquels l’auteur va essayer d’attribuer les directions suivant diverses écoles ou méthode de calcul astrologique.

50 Donc, l’auteur considère comme juste la deuxième méthode qu’il cite.

51 Litt. Dans des temps reculées gris

52 Kentren dans le texte, certainement une faute de frappe et il faudrait lire « Centren » soit « centres ».

53 Traduction litt la plus fidèle ou les deux verbes sont de même racine sémantique, il faut comprendre qu’ils [furent « associé » ou plutôt « dominé »] .

quatre directions et [également] les quatre archanges, sont mentionnés dans la symbolique de toutes les religions et ont joué un rôle majeur dans les rites et la magie.

Quelques exemples sur la dénomination de ces quatre entités :

Verana

 

Seruph

-

ou:

El

Gabriel

Nathaniel-

Phoebus

 

Tharsis

Tetragrammaton

Michael

Regulus

 

Cherub

Elohim

Uriel

Medusa – ou Juno-

 

Ariel

Sabaoth

Raphael

Tetragrammaton

Elohim

El

Eloha

Tetragrammaton

Sabaoth

Elohim-Gibor

Eloha

 

Tetragrammaton

Sabaoth

Elohim-Sabaoth

On voit comment cet ordre était différent, ou plutôt, comment il fut transmis [de manière différente].

Les entités des quatre coins du monde sont ceux qui doivent s’assurer, que le Karma imposé à chaque homme ou à des peuples entiers se réalise (envers eux) avec une équité d’une précision mathématique. Ils sont donc les grands gardiens et les exécuteurs du destin. Ce sont les « cavaliers de l’apocalypse », à qui pouvoir est donné, de tuer un tiers de la terre.

La difficulté qui se présente par une analyse plus précise se trouve dans l’attribution des noms donnée avec les coins du monde. Les noms des 4 archanges nommés :

Gabriel, Michael, Raphael et Uriel sont souvent mis sous silence ou réécrit sous le terme collectif de « Seraphim ». A ce sujet quelques exemples :

Chez Ezéchiel 10-14 on retrouve : 54 Chacun avait quatre faces; la face du premier était une face de chérubin, la face du second une face d'homme, celle du troisième une face de lion, et celle du quatrième une face d'aigle

Chez Isaie 43-5/6 nous lisons ce qui suit:

[…]de l'orient je ramènerai ta postérité, et de l'occident je te rassemblerai. Je dirai au septentrion: "Donne-les!" et au midi: "Ne les retiens pas!

L’apocalypse de Saint-Jean, 4.7 dit :

Le premier animal ressemble à un lion, le second à un jeune taureau, le troisième a comme la face d'un homme, et le quatrième ressemble à un aigle qui vole.

54 heißt es

Et l’apocalypse 21-19ss 55 est :

Les pierres fondamentales du mur de la ville sont ornées de toutes sortes de pierres précieuses;

la

première base est du jaspe;

la

deuxième, du saphir,

la

troisième, de la calcédoine;

la

quatrième, de l'émeraude;

Ce sont tous des indices cachés sur le nom des archanges et [les] noms de dieux du rituel.

C’est Agrippa qui nous a transmis les noms de dieu de la manière la plus complète. Je m’épargnerais ici de mettre par écrit la démonstration, [expliquant pourquoi] je considère comme correct les noms de dieu des phases 6 à 9 exposé ci-dessous, cette explication prendrait trop de place. Il suffira que je les listes ici :

Pour l’est = E l Pour le sud = E l o h i m Pour le nord = E l o h a Pour l’ouest = S a b a o t h .

Les noms cités dans les phases 11 à 14 sont évidemment les noms des quatre archanges du mythe judaïque. Mais ici également l’ordre n’est pas correct !

La phase 9 est :

« Tournez-vous vers le Nord », ce qui signifie : « mets toi de telle manière que tu regardes vers le nord ». Cette position, avec le visage tourné vers le nord sera gardé dès ce moment pendant [tout le temps] jusqu’à la fin du rituel.

Regardons maintenant le nom des 4 archanges et leur signification :

G a b r i e l = signifie, traduit de l’hébreux : homme de Dieu = Force de Dieu.

Il est d’après la genèse employé pour garder la porte du jardin d’Eden 56 .

M i c h a e l = signifie : Qui est comme Dieu.

D’après le mythe des juifs il aurait enterré le cadavre de moise. Il aurait également

combattu Satan et est réputé comme vainqueur sur le Dragon.

R a f a e l = signifie Dieu Soigne.

Il passe pour le saint-patron des pharmaciens et des voyageurs.

U r i e l = signifie : lumière manifesté de Dieu. Comme maître du feu il est le symbole

de la colère et de la justice.

Pour répondre à la question sur les maître correctes de chacun des 4 coins du monde, on ne doit naturellement pas prendre comme point de départ notre roue zodiacale complexe à douze champs, mais plutôt une beaucoup plus primitive de

55 Le passage est « amputé » et contient normalement « douze pierre » sur les « douze portes » 56 Certainement une référence à genèse 3.22, après la chute d’Adam dieu « mit à l'orient du jardin d'Éden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l'arbre de vie ».

seulement 4 champs, ce qui de nouveau est une preuve, que nous avons ici affaire à un domaine spirituelle 57 immémoriale 58 de l’humanité. Alors que notre zodiaque a 3 signes d’eau, 3 [signes] de feu, 3 [signes] de terre et 3 [signes] d’air, notre zodiaque original de connait qu’un seul [signe] de chaque qualité. De plus on doit encore considérer ce qui suit : Dans les anciens mythes, la création du monde fut faite 59 soit dans un signe d’eau ou dans un [signe] de feu 60 . Si la vie commence par exemple dans un signe d’eau, alors elle vient ensuite dans un [signe] d’air et un [signe] de terre et finalement dans un signe de feu, ce qui signifie que le monde né dans l’eau se dépéri dans le feu. Si au contraire la création s’effectue dans un signe de feu, alors le cycle de la vie va d’un signe de feu à travers un [signe] de terre et un [signe] d’air dans un [signe] d’eau et le monde construit du feu sombre dans un déluge, il s’enfonce comme Atlantis.

Passons maintenant à l’analyse de chaque nom :

Prenons d’abord le nom de l’archange U r i e l. Il serait la lumière manifesté de Dieu. A quel moment la lumière de Dieu est elle communément révélé à l’Homme ? Il n’y a pour cela qu’une seule réponse ! Par l’enlèvement du corps physique, par le passage dans la sphère spirituelle, donc par la mort. La zone de la mort est au nord. Donc Uriel ne peut que dominer le nord. Sa planète est mars, le signe associé du zodiaque est le scorpion, la maison de la mort. C’est ici, dans le signe de la mort du scorpion, que la libération de la matière s’effectue.

Le pole opposé du nord est le sud. Comparé au signe du zodiaque le coin sud sera [donc] symbolisé par le signe opposé du taureau et le maitre de sa maison, vénus. Le signe de la force vitale et du matériel, qui donne tout les biens terrestres et qui apporte des aides de toutes sortes, s’oppose au signe de la mort du scorpion et de la libération de la matière. Ce coin du monde, le sud, ne peut donc être attribué qu’à R a f a e l = Dieu soigne.

Quand la pluie d’or tombe dans le giron de Danaé 61 , comme les grecs le raconte ; quand « Fohar » - d’après les Hindous – envoie les rayons cosmique de procréation

et leur symbole circulaire dans le sein de la matière, alors se crée le rythme originel de l’amour, le symbole du cœur. Le cœur est également le symbole du logos solaire. Lui - le logos solaire – est le « cœur du monde », ainsi nommèrent les égyptiens le soleil. C’est donc du soleil et de son signe, le lion, qu’émane la vie. D’après la conception kabbalistique, la forme de l’existence 62 est la réunion des principes masculin et féminin. Agrippa connaissait également cet enseignement, car il savait, qu’il ne peut y avoir de conception dans la sphère sexuelle, « si la quantité et la

». Et

qualité des propriétés propres de l’esprit ne sont pas amené par le cœur

63

57 Geistesgut, on pourrait traduire aussi «le bien des esprits »

58 Uralt litt. Très ancien

59 Verlegt litt posé, déposé dans.

60 On pense ici au mythe de la cosmogonie grec et égyptienne ou le chaos original est une eau ou la création suivant les mythes judéo-chrétien et le « fiat lux » de Dieu.

61 Danaé dans la mythologie grec est la mère de Persée, cette dernière fur enfermé par son père dans une tour de bronze car un oracle lui avait prédit que son petit fils le tuerait, Zeus transformé en pluie d’or parvient néanmoins à la séduire et donne naissance à Persée.

62 Daseinsform

63 Phrase complexe : « wenn nicht vom Herzen her der der Quantität und Qualität nach die gehörigen Eigenschaften besitzende Geist hinzu tritt“

d’après les anciennes prescriptions de la magie sexuel, on devrait et [l’on] doit se tourné vers l’ouest, lorsqu’on opère un sortilège d’amour. Ces témoignages indique tous, que le signe du lion, avec le soleil comme maitre dans sa maison, domine l’ouest. Dieu à créer la vie ! Qui est comme lui – Dieu - ? Quie st comme Dieu ?! L’archange M i c h a e l est donc le maitre de l’Ouest.

Il ne reste donc plus que le quatrième coin du monde, l’est. On pourrait maintenant succomber à la tentation et rendre les choses simples en disant :

Si trois coin du monde sont expliqués et leur correspondances [sont] établies, le

reste [des explications] est inutile [et] l’est est donc attribué à l’archange restant G a

b r i e l. Le signe correspondant est le signe opposé au lion, c'est-à-dire le verseau, [et] le maitre de sa maison (d’après l’ancienne manière) Saturne. Même si ces constatations sont corrects, cela n’explique rien pour autant. Le sombre saturne oscille dans ses plus hautes octaves dans le verseau conformément à la nature de

ce signe. Il [nous] refuse le toc 64 éphémère terrestre, mais donne pour cela la valeur

spirituelle impérissable. Gabriel (Saturne) n’a pas besoin de bien terrestre périssable,

l’esprit est son bien, la force de Dieu, appelé par l’esprit, le fait homme de dieu.

[Si] nous comparons les correspondances, alors nous voyons, qu’un signe de mort et un signe de vie s’oppose toujours. Le taureau dispensateur de vie et sexuellement

violent

se tient opposé au signe de mort du scorpion. Le taureau et le scorpion

sont tout les deux des signes sexuels. La vie s’écoule dans le taureau de l’infini vers

le fini, et retourne dans le scorpion, du fini vers l’infini.

65

La même opposition vie / mort montre également, d’un point de vue ésotérique, les autre signes : lion – verseau. Le monde soleil physique, rayonnant, visible – dans le lion, s’oppose au sombre, invisible, hautement mystique soleil [de] saturne (dans le verseau).

Ci après une vue d’ensemble courte et clair :

Est = Gabriel = Saturne = Verseau = El Ouest = Michael = Soleil = Lion = Sabaoth Sud = Rafael = Venus = Taureau = Elohim-Sabaoth Nord = Uriel = Mars = Scorpion = Eloha

Il faudrait encore dire beaucoup. Mais cela nous conduirait trop loin, et comme je l’ai déjà évoquer, dépasserait le cadre de cet exposé. L’étudiant sérieux ne trouvera aucune difficulté à clarifier de lui-même ces points qui n’ont pas été abordé ici.

64 Plunder, la feraille, le fatras, ce qui n’a aucune valeur. 65 lebensspendenden geschlechtsgewaltigen Stier

Ci après le rituel du pentagramme corrigé :

1) Touche le front est dit Kether 2) Touche la poitrine et dit Netzah 3) Touche l’épaule droite et dit Chesed 4) Touche l’épaule gauche et dit Geburah 5) Croise les bras sur la poitrine et dit :Malkuth 6) Tourne toi vers l’est, trace un pentagramme et dit: El 7) Tourne toi vers le sud, trace un pentagramme et dit: Elohim-Sabaoth ! 8) Tourne toi vers l’ouest, trace un pentagramme et dit: Sabaoth ! 9) Tourne toi vers le nord, trace un pentagramme et dit: Eloha ! 10) Ecarte les bras de manière a formé une croix et dit:

11) devant moi Uriel! 12) derrière moi Rafael! 13) à ma droite Gabriel! 14) à ma gauche Michael! 15) autour de moi brule le pentagramme! 16) et au milieu se trouve l’étoile flamboyante ! 17) Touche le front est dit Kether 18) Touche la poitrine et dit Nezah 19) Touche l’épaule droite et dit Chesed 20) Touche l’épaule gauche et dit Geburah 21) Croise les bras sur la poitrine et dit :Malkuth Puis reste encore concentré 5 minutes!

Je veux encore explicitement rendre attentif à ce que tout les noms doivent être prononcé de [manière] kabbalistique et que la lettre hébraïque Jod doit être pensée dans les pentagramme tracé.

Bibliographie 66 :

Gregor A. Gregorius Das Pentagramm des kosmischen Urgrundes

- " -

Die mag. Erweckung der Chakras im Ätherkör-per des Menschen

- " -

Logenschul-Vorträge - Die Symbolik des Tau und des Pentagramm

Mstr. Eratus

Einweihung

Dr. Ferd. Maak

Elias Artista

- " -

E. Tristan K. Dr. S. Seligmann Blick" Surya / Valier Leisegang Winkelmann Bardon Lehmann Rudolf Klodwig H.E. Douval E.W. Clarence Dr. Wilh. Liedtke

Agrippa v. Nettesheim Magische Werke

Die heilige Mathesis Die Gnostiker Geschichte des Aberglaubens aller Zeiten und Völker - "Der böse

Okkulte Weltalls-Lehre Die Gnosis Geheimnisse der Talismane u. Amulette Schlüssel zur wahren Quabbalah Aberglaube und Zauberei - verschiedene Schriften Bücher der praktischen Magie Okkulte Medizin Ein verlorenes Mysterium

Glahn, Frank

Das deutsche Tarotbuch

Kurt Aram

Magie u. Zauberei in der alten Welt

Magische Briefe Nr. 3 und 4 Die Bibel.

66 Je ne traduis pas cette bibliographie qui ne concerne principalement que des titres qui ne sont pas disponible en français à l’exception du livre sur la kabbale de Franz Bardon.

Annexe (Cette illustration ne figure pas dans le texte original)

Annexe (Cette illustration ne figure pas dans le texte original)