Vous êtes sur la page 1sur 18

12 Dhou-el-q’ida 1435 - Dimanche 7 Septembre 2014 - N°15226 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

P A R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

LE MINISTRE DE L’AGRICULTURE

E E T P O U R L E P E U P L E LE

Fièvre aphteuse : il n’y a plus de raisons de poursuivre l’abattage de bovins

P. 7

LUTTE CONTRE LA VIOLENCE DANS LES STADES

de bovins P. 7 LUTTE CONTRE LA VIOLENCE DANS LES STADES Tahmi : « Des projets

Tahmi : « Des projets de loi seront finalisés »

P. 7

NOUVELLE LOI SUR LA PÊCHE

de loi seront finalisés » P. 7 NOUVELLE LOI SUR LA PÊCHE Ferroukhi : « Une

Ferroukhi : « Une assise pour un développement durable du secteur »

P. 24

LE MINISTRE DES MOUDJAHIDINE :

durable du secteur » P. 24 LE MINISTRE DES MOUDJAHIDINE : « Les recours des moudjahidine

« Les recours des moudjahidine seront pris en charge rapidement »

P. 24

RENTRÉE SCOLAIRE 2014

COUPD’ENVOI OFFICIEL AUJOURD’HUI À PARTIR DE GHARDAÏA

M me NOURIA BENGHEBRIT, MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE : ◗ Le coup d'envoi officiel de
M me NOURIA BENGHEBRIT, MINISTRE
DE L’EDUCATION NATIONALE :
◗ Le coup d'envoi officiel de la rentrée scolaire 2014 sera donné
par la ministre de l’Education nationale, M me Nouria Benghebrit,
aujourd’hui dans la wilaya de Ghardaïa qui accueillera
101.464 élèves, tous paliers confondus.
PP. 3-4
« La persévérance
et la réussite scolaires
sontdesobjectifs
suprêmes»
P. 5

ELIMINATOIRES DE LA CAN-2015 (1 re JOURNÉE - Gr B)

5 ELIMINATOIRES DE LA CAN-2015 (1 r e JOURNÉE - Gr B) ETHIOPIE 1 – ALGÉRIE

ETHIOPIE 1 – ALGÉRIE 2

L’EN maintient une bonne dynamique

P. 23

Ph : Billal

RENTRÉE UNIVERSITAIRE

Plus de 1.300.000 étudiants attendus aujourd’hui

M. Mohamed Mebarki : « Chaque bachelier aura une place pédagogique. »

P. 7

: « Chaque bachelier aura une place pédagogique. » P. 7 ATHLÉTISME MEETING DE BRUXELLES Makhloufi

ATHLÉTISME

MEETING DE BRUXELLES

ATHLÉTISME MEETING DE BRUXELLES Makhloufi gagne le 1.500 m et confirme son retour en force P.

Makhloufi gagne le 1.500 m et confirme son retour en force

P. 22

2

DEMAIN A 10 HEURES M. Karim Boughanem invité du Forum d’El Moudjahid Le Forum d’El
DEMAIN A 10 HEURES
M. Karim Boughanem
invité du Forum d’El Moudjahid
Le Forum d’El Moudjahid recevra, de-
main, M. Karim Boughanem, directeur
des services vétérinaires au ministère de
l’Agriculture. La conférence-débat por-
tera sur la fièvre aphteuse.
DEMAIN A 10H AU MINISTERE DES MOUDJAHIDINE

DEMAIN A 10H AU MINISTERE DES MOUDJAHIDINE

DEMAIN A 10H AU MINISTERE DES MOUDJAHIDINE
DEMAIN A 10H AU MINISTERE DES MOUDJAHIDINE Installation de la commission d’organisation du prix des enfants
DEMAIN A 10H AU MINISTERE DES MOUDJAHIDINE Installation de la commission d’organisation du prix des enfants

Installation de la commission d’organisation du prix des enfants de Novembre

Les ministres des Moudjahidine et de la Communication, MM. Tayeb Zitouni et Hamid Grine, procéderont de-

MM. Tayeb Zitouni et Hamid Grine, procéderont de- main à 10h, au ministère des Moudjahidine, à
MM. Tayeb Zitouni et Hamid Grine, procéderont de- main à 10h, au ministère des Moudjahidine, à
main à 10h, au ministère des Moudjahidine, à l’installation de la commission spéciale d’organi- sation
main à 10h, au ministère des Moudjahidine, à l’installation de la commission spéciale d’organi- sation

main à 10h, au ministère des Moudjahidine, à l’installation de la commission spéciale d’organi- sation du prix des enfants de Novembre qui honore les meilleures œuvres journalistiques dans les domaines de la presse écrite, audiovisuelle et ra- diophonique sur des thèmes et des faits historiques survenus entre le 1 er Novembre 1954 et le 5 Juillet 1962.

Le wali d’Alger en visite d’inspection Le wali d’Alger effectuera aujourd’hui une visite d’inspection dans
Le wali d’Alger
en visite d’inspection
Le wali d’Alger effectuera aujourd’hui
une visite d’inspection dans quelques éta-
blissements d’enseignement des nouveaux
quartiers d’habitation.

CET APRES-MIDI A 14H A L’AEROPORT HOUARI-BOUMEDIENE

Départ du premier groupe de hadjis

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, présidera cet après-midi à 14h à l’aéroport inter- national Houari-Boumediene la cérémo- nie de départ du premier groupe de hadjis.

à 14h à l’aéroport inter- national Houari-Boumediene la cérémo- nie de départ du premier groupe de

LE 16 SEPTEMBRE A 9H A AHK ALGERIE

Présentation du Salon BAU 2015

La Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie (AHK Al- gérie) procédera en son siège à la présentation du Salon BAU 2015 pour l’architecture, les matériaux et les systèmes qui se tiendra du 19 au 24 janvier 2015 à Munich.

JUSQU’ AU 30 SEPTEMBRE AU CENTRE CULTUREL ITALIEN

Inscriptions aux cours d’italien

Les cours de langue italienne re- prendront au mois d’octobre et les ins- criptions sont ouvertes du 1 er au 30 septembre de dimanche à jeudi de 9 à 16 h pour tous les niveaux. Le début des cours est prévu le samedi 4 octobre.

30 septembre de dimanche à jeudi de 9 à 16 h pour tous les niveaux. Le

LE 17 SEPTEMBRE A 8H30, A L’HOTEL EL-AURASSI

4 octobre. LE 17 SEPTEMBRE A 8H30, A L’HOTEL EL-AURASSI « L’introduction en bourse gouvernance et

« L’introduction en bourse

gouvernance et transparence :

quelsenjeux?»

La Commission d’organisation et de surveillance des opérations de bourse (COSOB), organise le 17 sep- tembre, à l’hôtel El-Aurassi le premier colloque de son conseil scientifique.

EL MOUDJAHID

MÉTÉO VOILÉ À NUAGEUX Au Nord, le temps sera clair devenant voilé à nuageux avec
MÉTÉO
VOILÉ À NUAGEUX
Au Nord, le temps sera clair devenant
voilé à nuageux avec faible activité pluvio-
orageuse sur l'Ouest et le Centre en fin de
journée et soirée.
Les vents seront faibles à modérés.
La mer sera peu agitée.
Sur les régions sud, le temps sera généra-
lement chaud et ensoleillé avec tendance ora-
geuse en cours d'après-midi/soirée vers la
Saoura et le Nord Sahara et le Hoggar/Tassili.
Les vents seront, en général, faibles à mo-
dérés avec localement chasse-sable.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (32° - 23°), Annaba (30°- 22°), Bé-
char (38° - 24°), Biskra (38° - 27°),
Constantine (35° - 19°), Djelfa (33° - 18°),
Ghardaïa (39° - 27°), Oran (32° - 20°), Sétif
(37° - 17°), Tamanrasset (36° - 23°), Tlem-
cen (32° - 18°).

CE MATIN A 8H30 A L’HOTEL HILTON

CARE : « Pour un droit du travail inclusif »

Le Cercle d’action et de réflexion autour de l’entreprise (CARE), avec le soutien de la délé- gation de l’Union européenne en Algérie, orga- nise dans son nouveau format « Les matinales de CARE » qui aura pour thème : « Pour un droit du travail inclusif ».

CE MATIN A 10H30

UGCAA : « Filière pomme de terre :

production – stockage – prix »

L’Union générale des commerçants et arti- sans algériens organise une conférence de presse sur la : « Filière pomme de terre : pro- duction – stockage – prix », ce matin à 10h30 au siège de l’UGCAA, 18, rue Mohamed- Bouldoum – Belouizdad.

DEMAIN A 9H AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA

Conférence de presse sur la 11 e édition du Med-IT

Conférence de presse sur la 11 e édition du Med-IT Les organisateurs du salon MED-IT, Salon

Les organisateurs du salon MED-IT, Salon international des technologies de l’informa- tion, animent une conférence de presse sur les nouveautés de la 11 e édition du Med-IT, de- main de 9 à 11h à la bibliothèque du Palais de la culture Moufdi-Zakaria.

M. Boudiaf à Souk-Ahras Le ministre de la Santé, de la Population et de la
M. Boudiaf
à Souk-Ahras
Le ministre de la Santé, de
la Population et de la Réforme
hospitalière, Abdelmalek
Boudiaf, effectue aujourd’hui
une visite de travail et d’ins-
pection dans la wilaya de
Souk-Ahras.
M me Mounia Meslem
à Médéa
La ministre de la Solidarité
nationale, de la Famille et de la
Condition de la femme, Mounia
Meslem, effectue, aujourd’hui,
à partir de 9 h, une visite de tra-
vail et d’inspection dans la wi-
laya de Médéa.
M. Nouri à Tébessa
Le ministre de l’Agricul-
ture et du
Développement
rural, Abdelwahab Nouri,
effectue aujourd’hui une vi-
site de travail et d’inspection
dans la wilaya, en vue d’ins-
pecter le dispositif mis en
œuvre dans le cadre de la
lutte contre la fièvre aph-
teuse.
M. Kadi à Aïn-Defla
Dans le cadre du suivi des
projets du secteur, le ministre
des Travaux publics, Abdelka-
der Kadi, effectuera, demain,
une visite de travail et d’ins-
pection dans la wilaya de Aïn
Defla.
M. El Ghazi
à Bordj Bou-Arréridj
Le ministre du Travail, de
l'Emploi et
de la Sécurité so-
ciale, Mohamed El Ghazi,
effectuera,
demain à partir
de 9h, une visite de travail et
d’inspection des structures
relevant du secteur dans la
wilaya.
M. Necib à Biskra
Le ministre des Res-
sources en eau, Hocine Necib,
effectuera les 8 et 9 septembre
une visite de travail et d’ins-
pection dans la wilaya de Bis-
kra.
JUSQU’A JEUDI DE 8 A 16H Hadj : dépôt des demandes de visa pour la
JUSQU’A JEUDI DE 8 A 16H
Hadj : dépôt des demandes de visa
pour la wilaya d’Alger
Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales
informe les citoyennes et citoyens de la wilaya d’Alger
concernés par le pèlerinage aux Lieux saints de l’islam
que le dossier de demande de visa s’effectue dans la salle
prévue à cet effet, sise rue du Docteur Saâdane (à proxi-
mité de la salle Ibn-Khaldoun). Les concernés sont appe-
lés à fournir un dossier constitué d’un passeport
biométrique électronique, d’un livret Hadj-2014, de deux
photos d’identité avec fond blanc, d’une copie du reçu de
versement du pécule spécial Hadj et de l’acte de mariage
ou tout autre document d’état-civil attestant de la relation
d’accompagnateur pour les femmes âgées de moins de
45 ans.

N

ation

3

EL MOUDJAHID

RentRée scolaiRe 2014-2015

Coup d'envoi officiel aujourd’hui à partir de Ghardaïa

Le coup d'envoi officiel de la rentrée scolaire 2014-2015 sera donné par la ministre de l’Education nationale, M me Nouria Benghebrit, aujourd’hui dans la wilaya de Ghardaïa qui accueillera 101.464 élèves, tous paliers confondus.

l ministre de l'education nationale a

indiqué hier, dans une lettre adressée

a

à

l'ensemble de la communauté édu-

cative à la veille de la rentrée scolaire 2014- 2015, que la réussite et la persévérance scolaires étaient des "objectifs suprêmes" de son département. "Quels que soient les défis qu'il nous ap- partient de relever et les problèmes qu'il fau- dra résoudre, la réussite et la persévérance scolaires sont les objectifs suprêmes pour lesquels nous nous « battons » avec la fa- mille de l'éducation", a souligné M me Ben- ghebrit dans une lettre adressée à l'ensemble de la communauté éducative à la veille de la rentrée scolaire 2014-2015. "tous les enfants sont capables de réussir pour peu que l'institution, avec son encadre- ment, puisse leur donner les moyens de le faire", a-t-elle estimé, annonçant que des me- sures "concrètes, mesurées et concertées" à court, moyen et long termes allaient être prises, à divers niveaux de l'institution édu- cative. Dans la wilaya de Ghardaïa, ce sont pas moins de 50.318 élèves dans le cycle pri- maire, dont 9.136 nouveaux inscrits en pre- mière année primaire, 32.404 dans le moyen et 18.742 élèves dans le secondaire, qui de- vront rejoindre les bancs de 179 écoles pri- maires, 60 collèges et 26 lycées, selon les données de la Direction de wilaya de l’édu-

selon les données de la Direction de wilaya de l’édu- cation. ils seront encadrés par 4.876

cation. ils seront encadrés par 4.876 ensei- gnants, dont 1.935 instituteurs du primaire, 1.736 enseignants du moyen et 1.205 profes- seurs du secondaire, a-t-on précisé de même source. le secteur de l’éducation a été renforcé par 16 nouvelles structures scolaires, (5 ly- cées, 6 collèges d’enseignement moyen

(ceM) et 5 groupes scolaires), en plus de trois cantines scolaires, ouvertes dans les dif- férentes localités de la wilaya de Ghardaïa. Pour l’ensemble des wilayas du sud du pays, ce sont plus de 890.000 élèves qui se- ront scolarisés cette année, selon les statis- tiques des services des Directions de l’éducation.

a l’échelle nationale, ce sont quelque 8.600.000 élèves, tous cycles de l'enseigne- ment confondus (primaire, moyen et secon- daire) devront rejoindre aujourd’hui les bancs de l’école. la ministre de l'education nationale avait affirmé auparavant que la rentrée scolaire "se déroulera normalement", grâce à la mobili- sation d'importants moyens matériels et hu- mains. Des instructions fermes ont été données aux directeurs de wilayas du secteur de l'education nationale afin d'assurer une rentrée scolaire "ordinaire", avait affirmé, de son côté, l'inspecteur général du ministère de l'education nationale, Messeguem Med- jadi. "toutes les capacités ont été mobilisées et tous les établissements sont prêts pour cette rentrée, notamment après l'évaluation de la situation par le ministère avec les res- ponsables des collectivités locales au niveau des wilayas", avait-il précisé. concernant la nouveauté pour cette ren- trée scolaire, M. Medjadi a indiqué que le problème lié à la surcharge des cartables "ne se posera plus". l'office national des publications sco- laires (onPs) a procédé à l'allègement du poids des livres scolaires, avait-il précisé. Des efforts sont déployés visant à réduire la liste des affaires et des livres scolaires, a assuré le même responsable.

M me noURia BenGheBRit, MinistRe De l’eDUcation nationale :

« La persévérance et la réussite scolaires sont des objectifs suprêmes »

la ministre de l'education na- tionale, M me nouria Benghebrit a indiqué hier que la réussite et la persévérance scolaires étaient des "objectifs suprêmes" de son dépar- tement. "Quels que soient les défis qu'il nous appartient de relever et les problèmes qu'il faudra résou- dre, la réussite et la persévérance scolaires sont les objectifs su- prêmes pour lesquels nous nous « battons » avec la famille de l'édu- cation", a souligné M me Benghebrit dans une lettre adressée à l'ensem- ble de la communauté éducative à la veille de la rentrée scolaire

2014-2015.

"Unissons nos efforts et œu- vrons pour que l'école soit un lieu sûr et sain pour garantir cette voie dans laquelle nous sommes déjà engagés", a-t-elle ajouté. la ministre a fait remarquer que l'attente "légitime" de la société al- gérienne était "forte" en matière d'éducation. "elle nous interpelle et nous de- vons tous concourir à l'honorer. la tâche est, certes, ardue et complexe

mais elle est exaltante", a-t-elle poursuivi. M me Benghebrit a estimé qu'il était "vain" d'envisager une telle perspective sans l'implication et l'engagement de tous les acteurs de l'éducation, rappelant à cet égard, que depuis son installation, elle s'était attelée à associer les parte- naires sociaux, les professionnels de l'éducation et les parents d'élèves à la réflexion sur les ac- tions à engager dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme. elle a expliqué que ce processus de ré- forme était basée sur la refonte pé- dagogique, la professionnalisation de l'ensemble des acteurs de l'édu- cation et la bonne gouvernance. "nous demeurerons à l'écoute de toutes les préoccupations soule- vées et nous mobiliserons toutes les ressources en notre possession pour y répondre car notre dé- marche est basée sur la confiance, l'action collective et le projet de faire de l'école celle de la réussite", a-t-elle promis, exprimant sa "conviction" qu'il n'y avait pas de

sa "conviction" qu'il n'y avait pas de fatalité à l'échec scolaire. "tous les enfants

fatalité à l'échec scolaire. "tous les enfants sont capables de réussir pour peu que l'institution avec son encadrement puisse leur donner les moyens de le faire", a-t-elle estimé, annonçant que des mesures "concrètes, mesurées et concer- tées" à court, moyen et long termes allaient être prises, à divers ni-

veaux de l'institution éducative. a l'adresse des enseignants, qui demeurent au "cœur de l'acte péda- gogique", elle a indiqué qu'elle at- tendait "beaucoup" d'eux. "Que les plus anciens accompagnent les nouveaux à qui nous souhaitons la bienvenue et que les nouveaux s'in- vestissent pour l'accomplissement

de cette noble mission qu'est l'en- seignement et l'éducation des fu- tures générations", a-t-elle expliqué. "les efforts de chacun seront appréciés à leur juste valeur. aux plus méritant des distinctions se- ront décernées en guise de recon- naissance du travail accompli pour l'essor de l'école algérienne", a as- suré la ministre. elle a fait remarquer que la tâche n'était, certes, "pas des plus simple" particulièrement dans un contexte caractérisé par une fragi- lisation de certaines valeurs tels le respect d'autrui et de la différence, le respect de la nature et de l'envi- ronnement, le respect et l'estime de soi. "Mais, avec le concours des parents et l'ensemble des acteurs de l'éducation, nous saurons les réta- blir. il nous sera exigé de la volonté et de la persévérance car l'atteinte des résultats escomptés prendra certainement du temps et exigera patience et constance mais pour y arriver, il faut y aller résolument", a souligné la ministre.

il faut y aller résolument", a souligné la ministre. L’élève pour point de mire n Plus

L’élève pour point de mire

n Plus de huit millions d'élèves, 8.600.000 environ, des trois pa-

liers scolaires rejoignent dès ce matin les bancs de l'école à la faveur de la ren- trée 2014-2015. Une statistique révéla- trice, si besoin est de la rappeler, de l'effort consenti par l'Etat en vue d'ho- norer un des engagements pris à l'indé- pendance du pays. Celui de garantir l'école gratuite à tous les enfants de l'Algérie. C'est pourquoi aussi, et comme à chaque nouvelle rentrée, tous les moyens humains et matériels sont mobilisés par la tutelle pour être au rendez-vous et assurer ainsi à ces mil- lions d'élèves, dont certains vont à l'école pour la première fois, les meil- leures conditions de scolarité. Il est cer-

tain que quelques manques seront constatés ici et là à travers le territoire national, mais gageons que les respon- sables au niveau de chaque wilaya veil- leront à y remédier dans les plus brefs délais pour ne pas perturber les élèves. Des instructions dans ce sens ont été du reste transmises par le ministère de l'Education. Reste aussi qu'il faut rap- peler qu'une rentrée scolaire réussie ne peut être la seule responsabilité de la tutelle. Elle incombe également à l'en- semble des partenaires en relation di- recte avec l'école. En effet, les enseignants et tous les autres corps de l'éducation nationale sont tout aussi concernés par la réussite de cette nou- velle rentrée des classes que peut l’être

le ministère de tutelle. La ministre de l'Education nationale, M me Nouria Ben- ghebrit, dont le département prône la concertation et le dialogue avec les par- tenaires sociaux et les syndicats du sec- teur " dans le cadre de la loi ", comme cela a été rappelé une nouvelle fois à la veille de cette rentrée 2104-2015, sait que sans l'implication effective de tous les personnels de la famille de l'Educa- tion nationale, il sera compliqué de par- venir à cette refondation du système éducatif souhaité par tous. La réalisa- tion des objectifs pédagogiques tracés par le ministère à la lumière de la conférence nationale sur l'évaluation d'étape de la réforme de l'école, organi- sée en juillet dernier dans le cadre

d'une approche novatrice et participa- tive développée par la nouvelle ministre nommée à ce poste stratégique juste quelques mois avant, demeure tribu- taire du degré d'engagement de l'en- semble. Tutelle d'une part et partenaires sociaux de l'autre, les défis et enjeux du processus de la réforme du système éducatif national sont tels qu'il n'est plus permis de perdre du temps, précieux au demeurant, dans des ma- nœuvres et autres tentatives dilatoires. L'école et plus encore les quelque 8.600.000 élèves scolarisés ont besoin de sérénité pour avancer sur le chemin de l'excellence auquel conduit forcément un enseignement de qualité. nadia Kerraz

chemin de l'excellence auquel conduit forcément un enseignement de qualité. nadia Kerraz Dimanche 7 septembre 2014
chemin de l'excellence auquel conduit forcément un enseignement de qualité. nadia Kerraz Dimanche 7 septembre 2014
chemin de l'excellence auquel conduit forcément un enseignement de qualité. nadia Kerraz Dimanche 7 septembre 2014
chemin de l'excellence auquel conduit forcément un enseignement de qualité. nadia Kerraz Dimanche 7 septembre 2014

Dimanche 7 septembre 2014

N

4

ation

EL MOUDJAHID

REnTRéE SCoLAIRE

L’Unité nationale, intitulé du cours inaugural

Quelque 8,6 millions d’élèves reprendront, aujourd’hui, le chemin de l’école pour rejoindre leurs classes.

A cette occasion, la ministre de l’Education nationale, M me nouria Benghebrit, est,

aujourd’hui, dans la wilaya de Ghardaïa pour donner le coup d’envoi officiel de cette rentrée scolaire 2014-2015 qui commen- cera par un cours inaugural, dis- pensé pour tous les élèves à l’échelle nationale, et qui portera sur « l’unité nationale ». Une ren- trée scolaire qui aura lieu dans tous les établissements scolaires du ter- ritoire national et qui s’annonce sous de bons auspices, d’autant plus que la ministre de l’Education nationale a assuré que son départe- ment a réuni toutes les conditions devant permettre la réussite de l’évènement. Concernant les menaces de grève, la première responsable de l’Education affirme que son dépar- tement prône la concertation et le dialogue avec les partenaires so- ciaux et les syndicats du secteur dans le cadre de la loi. Dans un autre contexte, le département de l’Education appelle à adopter un système de bonne gouvernance à tous les niveaux du secteur, à tra- vers une gestion participative qui vise à améliorer les résultats de tous les paliers d’enseignement dans le cadre d’une charte de déon- tologie. Quant à l’organisation technique, il faut préciser que les manuels scolaires ont, déjà, été dis-

préciser que les manuels scolaires ont, déjà, été dis- tribués aux établissements d’ensei- gnement. Leurs

tribués aux établissements d’ensei- gnement. Leurs formats autant que leurs prix de vente ont tous deux fait l’objet « d’une réduction ». Il est à rappeler, d’ailleurs, que l’office national des publications scolaires a produit plus de 59 mil- lions de livres « pour couvrir les besoins de la rentrée 2014-2015 » et qui ont été distribués auprès des quelque 25.000 établissements à travers le pays. Le directeur com- mercial de l’office, Mehdi Ben- tebka, indique que le pays dispose

de 18.273 écoles primaires, de 5.171 CEM et de 2.052 lycées. Il ajoute, aussi, que sa structure a procédé à la publication de 166 modèles d’ouvrages scolaires des- tinés au primaire (46), au cycle moyen (48) et au cycle secondaire (72). Parallèlement aux 25.000 éta- blissements scolaires, ceux à voca- tion privée, appliquant le programme officiel de l’éducation nationale, devront, eux aussi, s’ap- provisionner en manuels scolaires auprès de l’onPS. En conclusion,

l’office a décidé de procéder à une réduction des prix, de l’ordre de 36 %, sur l’ensemble des livres sco- laires proposés aux élèves. Par ail- leurs, une enveloppe est consacrée à la restauration et à l’équipement des établissements scolaires en vue d’offrir les meilleures conditions d’accueil aux élèves. D’Est en ouest, toutes les directions de l’éducation du territoire national s’apprêtent à garantir une rentrée scolaire réussie. Dans un autre cha- pitre, la gendarmerie nationale a

mis en place, à l’occasion des ren- trées sociale et scolaire, un pro- gramme de sécurité et de prévention pour l’ensemble des 48 wilayas de l’Algérie, a indiqué, hier, un communiqué de cette ins- titution. « Le programme comporte les dispositions nécessaires pour ga- rantir les conditions et les mesures sécuritaires à l’égard des institu- tions éducatives étatiques et pri- vées », souligne la même source qui précise, en outre que, « les pro- cédures adoptées visent, notam- ment, à assurer la sécurité autour des institutions scolaires (crèches, écoles primaires, CEM, lycées, centres de formation profession- nelle, universités et cités universi- taires) par l’intensification et le renforcement des patrouilles aux alentours de ces établissements ». Par ailleurs, le renforcement des patrouilles de la gendarmerie au ni- veau des édifices scolaires, notam- ment, aux heures d’entrée et de sortie des classes, a été décidé pour réguler la circulation routière et préserver la sécurité des écoliers, des lycéens et des enseignants. « Pour garantir la sécurité des personnes et des biens, des me- sures ont été adoptées pour renfor- cer et intensifier les patrouilles pédestres et motorisées », précise le même document. Salima Ettouahria

Hausse considérable des prix des fournitures scolaires dans la wilaya d'Alger

Les prix des fournitures scolaires ont connu une hausse considérable la veille de la rentrée scolaire (2014-2015), par rapport à la précédente rentrée, ont affirmé des marchands ap- prochés par l'APS à Alger. Pour les commerçants, cette hausse s'explique par la qualité des fournitures scolaires, arguant que les prix des fournitures sco- laires disponibles sur le marché conviennent à toutes les bourses. Cependant si le citoyen aspire à avoir ce qu'il y a de mieux pour ses enfants

"il devra payer un peu plus cher". Rabie, un libraire à Hassiba-Ben- Bouali (Alger), affirme qu'en dépit de la bonne qualité des affaires scolaires qu'il offre à ses clients, certains jugent, néanmoins, que leurs prix "sont exces- sifs". Il a, dans ce sens, précisé que cer- tains parents se soucient peu du prix

précisé que cer- tains parents se soucient peu du prix quant il s'agit de produits de

quant il s'agit de produits de qualité, car un sac à dos acheté à 3.500 DA ne devra certainement pas être changé en milieu d'année scolaire. Un jugement confirmé par Bilal, un parent qui a été contraint de racheter un cartable à 1.700 DA, à un mois de la rentrée, après avoir opté la première

fois pour un cartable de 600 DA. Cependant, la qualité n'est pas tou- jours le critère pour les parents au faible revenu qui cherchent beaucoup plus à limiter les frais, d'autant que le nombre d'enfants scolarisés est important. A chaque rentrée, les parents usent de petites astuces pour réduire la facture des affaires sco- laires, surtout si leur fa- mille compte plusieurs enfants scolarisés, no- tamment en recyclant les articles acquis l'an

dernier dont les carta- bles et les tabliers. Autre recours, ils se rendent dans les marchés populaires où les prix sont raisonnables, en vue de réduire, si peu soient-ils, les frais de la rentrée sco- laire, en évitant les grandes surfaces et les librairies.

SIDI BEL-ABBES

Réception de trois nouveaux lycées

Aucune difficulté majeure n’est à relever lors de cette rentrée scolaire édition 2014/2015 qui a mobilisé tous les moyens de la direction de l’éducation et de la wilaya pour réunir les meilleures conditions d’accueil aux 147.498 élèves dont 9.900 nouveaux inscrits tous paliers confondus. 1.088 nouveaux élèves sont attendus en préscolaire, 2.421 en primaire, 4.915 en moyen et 1.476 en secondaire. Un ef- fectif qui sera réparti à travers les 471 établissements que compte la wilaya. Il est à noter qu’il a été procédé, en pré- vision de cette rentrée, à la réception de trois nouveaux ly- cées. Un grand pas a été franchi pour rattraper les retards causés dans l’exécution du programme de développement et mettre à niveau, entre autres, le secteur de l’éducation sin- gularisé aujourd’hui, par un lycée pour chaque daïra. La pré- paration de cette rentrée scolaire a fait l’objet d’une série de réunions d’évaluation des capacités humaines et matérielles à mettre en œuvre. Si l’opération de distribution du manuel scolaire et des livres est déjà lancée, celle de la solidarité avec les couches les moins favorisées retient également l’at- tention des services de l’éducation, de concert avec ceux des communes après avoir ficelé le dossier et finalisé la liste des bénéficiaires avoisinant les 40.000 élèves avec un déficit sur ce registre de l’ordre de 5.000 élèves à combler. Parallèle- ment, des campagnes de sensibilisation et de prévention sont engagées par différents organismes pour aborder la nouvelle année scolaire dans un climat de sérénité. A. B.

Une nouvelle rentrée qui attes- tera des avancées enregistrées par ce secteur dans cette wilaya et tra- duira dans sa dimension véritable l’envergure des efforts déployés par l’Etat dans une wilaya qui compte, aujourd’hui, l’effectif sco- larisé le plus important et le plus grand nombre d’établissements au niveau national. Une wilaya qui s’investit régulièrement dans une dynamique qui lui vaut de relever bien des défis dans une démarche qui permet, aujourd’hui, à chacune des 60 communes de disposer d’un lycée au moins, loin du seul lycée « Eugene Albertini », portant aujourd’hui le nom du chahid

SETIF

40 milliards pour 132.000 élèves démunis

« Mohamed Kerouani » qu’elle comptait au lendemain de l’Indé- pendance. De gros efforts ont été consen- tis, depuis, pour équiper cette wi- laya qui compte, en dépit de tous les découpages administratifs qu’elle a connus, 1.148 établisse- ments scolaires, soit 846 écoles primaires implantées partout au cœur même de toutes ces zones montagneuses, 216 CEM qui n’échappent pas à cette règle et 86 lycées sur les 60 communes. Au- tant de réalisations qui sont conso- lidées par un programme d’envergure en voie de réalisation avancée, 12 lycées et 16 groupes

scolaires de différents types dont l’ouverture est également pro- grammée pour cette année sco- laire. Dans ce contexte, l’ouverture immédiate des deux nouveaux ly- cées d’El Mehdia et Aïn Arnat per- mettront à coup sûr « d’aérer » les anciennes structures d’accueil, de rapprocher les établissements des élèves et, comme pour les deux nouvelles écoles, accueillir les en- fants des familles qui ont été relo- gées au titre de la résorption de l’habitat précaire. Le volet inhérent aux effectifs scolarisés qui correspondaient l’an dernier déjà à 25 % de la popula-

tion de cette wilaya avec 338.658 élèves, ne sera pas sans suivre éga- lement une courbe ascendante, sa- chant que 48.689 nouveaux inscrits regagneront pour la pre- mière fois les bancs de l’école et porteront ainsi, pour cette nouvelle rentrée scolaire, l’effectif global scolarisé dans cette wilaya à près d’un demi-million d’élèves au ni- veau des différents cycles d’ensei- gnement. Une nouvelle rentrée qui permettra également à 132.000 élèves de percevoir les 3.000 di- nars de la prime de scolarité déci- dée par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika en faveur des enfants démunis, soit

un montant global de près de 40 milliards de centimes alloués à une wilaya où ce même nombre d’élèves est concerné par la gra- tuité du livre scolaire et pourront suivre, eux aussi, normalement leur cursus scolaire. Comme il est utile de souligner que plus de 2.000 enseignants nou- vellement recrutés pour les diffé- rents cycles d’enseignement ont reçu leurs affectations pour rejoin- dre leurs postes et consolider ainsi cet extraordinaire potentiel d’enca- drement de 27.543 fonctionnaires qui agissent au niveau des 1.148 établissements scolaires. F. Zoghbi

Dimanche 7 Septembre 2014

N

ation

MODErNISatION DU SErvICE PUBLIC

Des avancées remarquables

Les communes seront ouvertes tous les jours jusqu’à des heures tardives. Quant au certificat de nationalité et au certificat de vie, il suffit de se déplacer au tribunal pour les retirer.

B ien entendu, nous pourrions affirmer que l’administra- tion est au service du pu-

blic, pour peu que des efforts de formation des personnels administra- tifs suivent la célérité de ces actions. Car si le citoyen est de prime abord satisfait quant à toutes ces facilités, comparées aux anciens réflexes et

habitudes que sont l’attente et les len- teurs aux guichets, il est bien souvent malencontreux de constater que parmi les documents d’état civil reti- rés, il est commis des erreurs d’écri- ture sur la date de naissance, des incorrections sur le nom ou le pré- nom, etc. En dépit de ces imperfections, c’est déjà des avancées méritoires et un grand soulagement du public en grande majorité, face aux déplace- ments et autres encombrements. Mais est-ce que nous pouvons parler de renouveau et de réhabilita- tion du service public, à travers ces changements qualitatifs des modes d’organisation et de fonctionnement de l’administration ? L’objectif du gouvernement qui consiste à poursuivre l’action de ré- habilitation et de renouveau du ser- vice public et à garantir son adaptation continue à son environne- ment et à l’évolution des besoins et des attentes des usagers se concrétise progressivement, comme l’a annoncé le ministre d’Etat, ministre de l’In- térieur et des Collectivités locales, à partir d’Oran : « Nous avons mis en place un important programme de formation destiné aux personnels des communes, des daïras et des wilayas,

y compris les walis. » Il y a, selon les propos de tayeb Belaïz, un intérêt manifeste pour la formation des ca- dres avec des opérations de perfec- tionnement et de recyclage au profit des personnels des collectivités lo- cales. La révision des programmes devient nécessaire, notamment au ni- veau de l’Ecole nationale d’adminis- tration (ENa) et autres structures de formation de personnels administra- tifs. Cette stratégie de formation des personnels administratifs permettra

de formation des personnels administratifs permettra en toute évidence de donner un sens concret au

en toute évidence de donner un sens concret au rétablissement et au ren- forcement de la confiance entre le ci- toyen et l’administration et, partant, la restauration de la crédibilité et de l’autorité de l’Etat.

Dans l’attente du programme de formation et de perfectionnement des personnels administratifs

tous ces efforts d’amélioration des prestations de services et de changement du comportement que connaît l’organisation des services des communes et le fonctionnement

des administrations locales consti- tuent assurément des petits pas dans l’exigence de la bonne gouvernance, de la lutte contre la bureaucratie, de la correction des dysfonctionnements en direction d’un service public en nette performance et plus de rende- ment de ses agents. En effet, le gouvernement a pro- mis de veiller à renforcer la concré- tisation de ces principes de bonne gouvernance et d’amélioration constante de la qualité du service pu- blic, en mettant l’accent, notamment,

sur le développement de l’adminis- tration électronique par l’introduc- tion et la généralisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication, le lancement du pro- jet de carte nationale d’identité élec- tronique et biométrique, la promotion du professionnalisme et de l’éthique dans le service public, la promotion et la protection des droits des usagers du service public, la mise en place de systèmes et procédures efficaces de communication en vue d’assurer l’in- formation du public sur les presta- tions de service, l’amélioration de

l’accès des usagers à l’information, le recueil de leurs opinions, sugges- tions et la réponse diligente à leurs doléances. Des instructions ont été données aux responsables adminis- tratifs et aux élus des assemblées po- pulaires locales de faire preuve de transparence, de programmer des séances de rendez-vous et de récep- tion des citoyens ou encore de tenir des registres de doléances en vue d’améliorer la qualité des services, de remédier aux imperfections, de bannir la bureaucratie et l’inefficacité ou les comportements négatifs. Il est

donc impératif pour le cadre public de s’inscrire dans le renouveau du service public. Et pour gagner cette bataille, le gouvernement fournit l’effort de ren- forcer les capacités et l’efficacité de l’administration, des programmes de formation, de recyclage et de perfec- tionnement des personnels seront également engagés au début de l’an- née prochaine. Ce qui renforcera dans la pratique la généralisation sys- tématique des nouvelles technologies de l’information et de la communica- tion ainsi que les principes relevant de la modernisation des moyens et des méthodes de gestion par une uti- lisation optimale des nouvelles tech- nologies, en vue d’améliorer la qualité du service public en l’adap- tant aux standards universels. C’est seulement à ces conditions que nous pourrions parler de crédibilité, de respect des principes de bonne gou- vernance, de démocratie participative et de fondements de service public de qualité. Nous pourrions alors affirmer que notre pays est en train d’accomplir un bond qualitatif sur la voie du pro- grès et de la modernisation de son administration dans le but d’amélio- rer le quotidien des algériennes et des algériens. Un objectif qui ne sau- rait s’accommoder d’attitudes pas- sives ou de relâchement dans l’accomplissement des tâches à ef- fectuer par chacun de nous. Houria Akram

Etat CIvIL

Les actes de mariage et de décès délivrés dans n'importe quelle commune du pays

Le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales informe, hier, dans un communiqué, les citoyens de la possibilité de se faire délivrer les actes de mariage et de décès dans n'importe quelle commune ou annexe du pays. "Dans le cadre de la continuité de l'amélioration du service public et du rapprochement de l'administration du citoyen, le ministère informe qu'en plus de la déli- vrance des actes de naissance 12N et 12S, il est égale-

ment possible aux citoyens, depuis le 3 septembre 2014, de se faire délivrer les actes de mariage et de décès dans n'importe quelle commune ou annexe du pays", explique la même source. Par ailleurs et afin d'assurer les meil- leures commodités aux citoyens, il a été décidé la mise en place d'un guichet unique au niveau de toutes les communes "qui permettra au citoyen de retirer tous les documents d'état civil", annonce en outre le ministère.

aBrOGatION DE L’artICLE 87 BIS

Le MSP salue la décision

Le siège du Mouvement de la Société pour la Paix (MSP) a abrité, hier, une rencontre nationale re- groupant les chefs des bureaux exé- cutifs de wilaya et leurs représentants. Lors d’une allocution prononcée à l’ouverture des tra- vaux, le président du MSP, M. ab- derrezak Mokri a de prime abord mis en relief toute l’importance de cette rencontre qui intervient à la rentrée sociale. abderrezak Mokri qui qualifiera cette réunion « d’or- ganisationnelle par excellence », estimera que cette dernière est en fait « plus importante que les pré- cédentes. Dans son intervention M. Mokri insistera sur le fait que « le MSP est un mouvement qui œuvre pour la mobilisation de la société. aussi, notre réflexion et l’ensem- ble de nos programmes ont ce ca- ractère global puisque nous nous

intéressons à tous les secteurs d’ac- tivité », a-t-il déclaré. a la faveur de cette rencontre, le président du MSP s'est félicité de la décision d'abrogation de l'article 87 bis du code du travail, affirmant que « les décisions qui sont positi- vement accueillies par les algériens vont forcément nous satisfaire ». Cependant, poursuit-il, « nous sommes en droit de nous poser cette question : quelle serait la vi- sion pour sortir de la dépendance aux hydrocarbures ? » S’exprimant au sujet de la Coor- dination nationale pour les libertés

et la transition démocratique, l’ora-

teur a annoncé « la création, au cours de la semaine prochaine, de

l’instance de coordination et de suivi ». De l’avis de M. Mokri, la Coordination nationale pour les li-

bertés et la transition démocratique

« a concrétisé une réalisation his-

torique et inédite » et, selon lui, « le parcours se poursuit ». Par ailleurs et concernant l’ini- tiative du consensus national lancée par le FFS, le président du MSP dira n’y voir « aucune objection à ce sujet ». toutefois, le président du MSP souhaite que cette position puisse être expliquée davantage. Il ajoutera qu’« il est impératif de s’allier, ensemble, pour mettre l’al- gérie aux normes politiques univer- selles ». abordant le volet sport, M. Mokri a exprimé sa grande tristesse suite au décès du joueur de la JSK, albert Ebossé, tué lors d’un match de championnat national ayant op- posé la JSK à l’USMa. aussi, il a

« déploré cette violence dans les

stades ». au plan international, le chef de file du MSP a exprimé sa satisfaction suite à la libération des deux derniers otages algériens en- levés, le 6 avril 2012, à Gao (Nord du Mali). Il a également fait part de sa tristesse et de toute sa compas- sion et de son soutien auxfamilles des deux diplomates décédés. Le président du MSP s’est par ailleurs dit préoccupé par la situa- tion dans la région arabo-musul- mane, tout en dénonçant les actes commis par l’EIIL (Daach) qui dit-

il sont « inacceptables ». Soraya Guemmouri

CLôtUrE DE L’UNIvErSIté D’été DU FFS

Le parti veut optimiser l'utilisation du Web

L’optimisation de l’utilisation du Web dans une pers- pective éducative et de sa mobilisation en faveur du parti et de ses projets politiques, a constitué un leitmotiv de l’uni- versité d’été du FFS, clôturée, vendredi soir, à Souk-el-te-

nine (Bejaïa) après trois jours de travaux. "Les participants

ont mis en exergue l’importance de l’information et de la communication dans le développement du parti", a résumé, M. Youcef aouchiche, secrétaire national à la communi- cation, soulignant que la pertinence du thème appelle à une poursuite du débat et des projets à mettre en œuvre en l’es- pèce. Lors de cette rencontre, inscrite sous le générique de "révolution numérique, éthique et développement", les participants ont tous appuyé l’idée d’investir davantage les réseaux sociaux et le Web en général pour "favoriser l’échange entre les citoyens et le parti et peser fortement sur le dialogue politique entre eux afin de valoriser les po- sitions et les propositions du FFS". Le réseautage, le par- tage de vidéos et des informations utiles, la promotion de

l’actualité du parti, sont autant de moyens suggérés pour ce faire, notamment en cette période cruciale où le FFS est engagé dans une démarche décisive visant la concrétisation de son projet de "reconstruction du consensus national" et la conférence éponyme devant en finaliser les contours, a- t-on précisé. "L’enjeu est vital", a souligné à l’ouverture des travaux le Premier secrétaire national du parti, M. Mo- hamed Nebbou, qui n’a pas manqué de rappeler que cette démarche, bien qu’ayant beaucoup avancé, fait toujours l’objet de "tentatives visant à la torpiller" avec l’objectif évident "d’isoler le parti et à fermer les voies du dialogue et du consensus". "D’où l’intérêt de rester vigilant et d’em- ployer tous les moyens dont ceux offerts opportunément à travers les réseaux sociaux", a-t-il ajouté. La clôture des travaux a été expurgée du discours poli- tique, les organisateurs ayant préféré donner l’opportunité aux participants de se reposer après 3 jours studieux à plan- cher sur les perspectives du développement du parti.

PartI DE La vOIE aUthENtIqUE

La révision de la Constitution doit faire l’objet d’un référendum populaire

Le projet de révision de la Consti- tution ne doit pas être présenté à l’as- semblée Populaire Nationale (aPN) mais doit faire l’objet d’un référen- dum populaire, a estimé hier à aïn Defla, le secrétaire général du parti de la voie authentique, abderrahmane Sellam. M. Sellam, qui intervenait dans le cadre d’un séminaire national de son parti sur l’enrichissement de la Constitution, a indiqué que le peuple "doit dire son mot sur un sujet extrê- mement sensible dont les répercus- sions sur son avenir sont nombreuses". rappelant que son parti avait fait des propositions à la présidence de la ré- publique le 2 juillet dernier sur la vi- sion de la prochaine Constitution,

M.Sellam a précisé que le peuple algé- rien, "qui tient à son Président et aux diverses institutions du pays, saura être à la hauteur lors de cette consultation populaire". Fustigeant certaines parties, l’ora- teur s’est étonné que nombre de per- sonnalités politiques "font tout pour discréditer le prochain amendement de la Constitution", faisant remarquer que "ces mêmes personnes", avaient approuvé des amendements antérieurs. "S’il est on ne peut plus légitime que l’opposition aspire à prendre les rênes du pouvoir, il ne faut absolument pas que cela se fasse par l’invective, la diffamation et l’insulte", a-t-il dit, dé- plorant l’absence de "formation poli-

tique" chez les partis. Présent au sé- minaire en tant qu’invité, le président du Parti du renouveau algérien (Pra), Kamel Bensalem, avait aupa- ravant souligné que les citoyens aspi- rent à une Constitution "à la hauteur de leurs aspirations" et qui soit en mesure d’assurer "la justice sociale". Selon lui, le fait que l’algérie ait vaincu le terrorisme et recouvré sa sta- bilité est "resté en travers de la gorge de nombre d’ennemis" qui pariaient sur la chute de l’Etat", affirmant que nombre de puissances étrangères veu- lent faire main basse sur l’algérie au regard des richesses et des potentialités dont elle dispose.

Dimanche 7 Septembre 2014

N

6

ation

EL MOUDJAHID

RENTRéES SCOLAIRE ET SOCIALE

La DGSN crée une nouvelle brigade de sécurité routière

A l’instar des années précédentes, la Direction générale de la sûreté nationale vient d’élaborer un plan d’action pour la sécurisation des établissements scolaires et leurs alentours. Ce plan, mis en place conjointement avec les collectivités locales et les directions de wilayas de l’éducation, ambitionne de contenir le phénomène des accidents de la circulation routière dont les enfants sont les principales victimes.

C ette mesure s’inscrit dans la continuité des planifications élaborées ces dernières an-

nées par la DGSN « le plan d’ac- tion mis en œuvre durant toute l’année scolaire 2013-2014 a per- mis de réduire le nombre de vic- times d’accidents de la circulation routière parmi les enfants en âge de scolarité », a déclaré le contrôleur de police Aissa Naili, directeur de la sécurité publique à la DGSN lors du forum de la sûreté nationale à l’Ecole de police Ali-Tounsi de Châteauneuf. Le plan d’action, dont le lance- ment aura lieu aujourd’hui à travers tout le pays, a intégré de nom- breuses mesures de prévention, de sécurisation et de dissuasion les- quelles se traduiront par « une plus grande présence des brigades de sé- curité routière aux abords des éta- blissements scolaires et sur les axes routiers ainsi que l’organisation d’ateliers thématiques au niveau des établissements éducatifs. Son contenu sera orienté vers la vulgarisation des règles de base de la circulation routière ; la mise à la disposition des établissements des circuits d’éducation routière de la DGSN ; la réfection de la signali- sation verticale et horizontale et l’engagement d’une vaste cam- pagne de sensibilisation en direc-

Ph : Nacéra
Ph : Nacéra

tion des automobilistes et des pa- rents d’élèves », a expliqué Aissa Naili. Pour la réussite de cette cam- pagne de grande envergure, la DGSN, consciente que la lutte contre l’insécurité routière est l’af- faire de tous, a mis à contribution de nombreux représentants du mouve- ment associatif. Durant l’année scolaire écoulée, il a été dénombré, au niveau des zones urbaines, 65 morts et 2.837 blessés dont la tranche d’âge se situe entre 5 et 15 ans, soit une

baisse de 4,41% pour les décès et plus de 10% pour les blessés par rapport à l’année 2012-2013. Pour le commissaire divisionnaire Djilali Boudalia, directeur des études et responsable de la communication à la DGSN « ces résultats encoura- geants devront être inscrits dans la durée, raison pour laquelle la DGSN a décidé la reconduction et le renforcement des mesures de pré- vention et de sécurisation en prévi- sion de la prochaine saison scolaire ».

Violence dans les stades et plan de circulation Par ailleurs, a une question sur la montée vertigineuse de la vio- lence dans les stades, le contrôleur de police a précisé que ce qui s’est passé dans le stade du 1 er -Novem- bre de Tizi-Ouzou est un drame ré- sultant du manque de civisme et l’irresponsabilité de certaines per- sonnes. L’alarme a été tirée à de nombreuses reprises par le directeur général de la sûreté nationale, Ab- delghani Hamel, qui a appelé tout les secteurs à combattre ce phéno- mène : « La violence est partout et la DGSN déploie et déploiera tous les efforts pour lutter efficacement contre cette violence. » « Il est indispensable d’utiliser tous les moyens nécessaires pour lutter contre cette violence au sein des infrastructures sportives. Au Brésil, sur les 64 matchs program- més il a fallu qu’un supporter algé- rien allume un fumigène, le seul cas de tout le Mondial », a souligné le conférencier. Il appellera également tous les secteurs à contribuer pour combattre la violence dans les stades. A propos du plan de circula- tion dédié spécialement à la capi- tale, Aissa Naili affirmera que le même plan a été amélioré à plu- sieurs reprises. Ce plan prend en compte les besoins essentiels des

BILAN Du PLAN AzuR

communautés et des villes non des besoins individuels sinon tout plan serait voué à l’échec.

Plan d’action de la rentrée sociale Suite aux instructions de Abdel- ghani Hamel, il a été procédé à « la mobilisation optimale » de l’ensem- ble des moyens humains et maté- riels dont dispose la sûreté nationale, lesquels ont été intégré dans un plan de sécurisation globale sur la base d’une évaluation préala- ble de toutes formes de menaces, a soutenu Djillali Boudalia. Parmi les mesures prises par la DGSN, il est utile de citer le redéploiement des forces opérationnelles, le renforce- ment de la lutte contre les atteintes à l’environnement, la protection des édifices diplomatiques et sites sen- sibles, la gestion de la circulation et de la sécurité routière, sur ce point précis et à titre expérimental, une brigade de sécurité routière a été créée au niveau de la capitale pour réprimer les infractions génératrices d’accidents commis en circulation. « Le DGSN a ordonné l’intensifi- cation des efforts dans tous les do- maines d’activité, avec un intérêt particulier pour les missions de pro- tection des personnes et des biens », dira Aissa Naili. Mohamed Mendaci

160.000 policiers mobilisés, 3.032 interventions, 246 infractions

Durant la saison estivale et pour les besoins du plan Azur, de sécurisation spécification, la sûreté nationale a déployé à compter du 17 juin dernier, un effectif global de 160.000 policiers au niveau des 14 wilayas côtières. 70.000 poli- ciers, tous grades confondus dédiés à la mission de sécurisation générale des wilayas sus citées alors que 1.000 policiers ont été répartis sur les 58 postes de police de surveillance et de sécu- rité, installés au niveau des 77 plages relevant de la compétence police, a-t-on appris au forum de la sûreté nationale qui s’est tenu à l’Ecole de police Ali-Tounsi de Châteauneuf. Au cours des trois mois de la saison estivale, les brigades de surveillance et de sécurité ont effectué 3.032 in-

terventions et constaté 264 infractions dont 38 liées aux atteintes aux personnes, 64 à des at- teintes aux bien et 46 relatives à des atteintes à la tranquillité publique, 36 à l’hygiène et santé, 66 aux jet-ski ainsi que 14 cas de gardiennage de parking sans autorisation. Toutes ces inter- ventions se sont soldées par l’interpellation de 356 personnes qui ont été mises à la disposition des unités territorialement compétentes. Com- parativement à la même période de l’année der- nière, les atteintes aux personnes ont diminué. Au registre des accidents de la circulation, les représentants de la loi ont constaté une légère baisse comparativement à l’année écoulée du- rant laquelle il a été enregistré dans les zones ur-

baines 3.672 accidents qui ont causé le décès de 178 personnes et des blessures à 4.512 autres alors que cette année on a compté 176 morts et 2.138 blessés. « Cette baisse bien que légère en ce qui concerne les morts doit être positivement appré- ciée au regard de la forte mobilité observée du- rant cette période de l’année, qui de surcroît a coïncidé avec l’avènement du mois sacré de ra- madhan, lequel s’accompagne par un croisse- ment des déplacements, notamment de nuit », a précisé le contrôleur de police, Aissa Naili, di- recteur de la sécurité publique à la DGSN. Les services de police ont notamment opéré 13.127 immobilisations et mises en fourrière de

véhicules et 16.724 retraits de permis de conduire. Durant la période considérée, les po- liciers ont constaté 10.100 infractions dont 3.317 liées à l’urbanisme et 6.783 relatives à l’environnement contre 9.778 infractions enre- gistrées l’année passée. Aussi, les opérations d’assistance des autorités locales dans le cadre des démolitions ont atteint, pour leur part, le nombre de 1.550 opérations. La sécurisation des moyens de transport n’était pas en reste puisque la DGSN a mobilisé un effectif de 402 policiers pour la sécurisation des métros et tramways d’Alger, de Constantine et d’Oran. M. Mendaci

ACCIDENTS DE LA ROUTE
ACCIDENTS DE LA ROUTE

Chelghoum-Laïd : 3 morts et 2 blessés dans une collision

Trois personnes ont trouvé la mort et 2 autres ont été blessées dans un accident de la circulation survenu, samedi matin, près de la localité de Chelghoum-Laïd, dans la wilaya de Mila, a-t-on appris auprès de la protection civile. La violente collision entre deux véhicules s’est produite au

lieudit "le pont cinquante", sur la RN n°5 (Alger- Constantine), provoquant la mort de trois per- sonnes âgées entre 60 et 85 ans, a précisé la même source. Les victimes ont été transférées par les éléments de la protection civile vers la morgue de l’hôpital de Chelghoum-Laïd, tandis

que les blessés, âgées de 18 et de 24 ans, se trou- vent sous surveillance médicale au service des urgences du même établissement.

Sétif : 25 morts et 89 blessés en trois jours

Vingt-cinq personnes sont mortes et 89 autres blessées dans des acci- dents de la route survenus durant la période du 4 au 6 septembre sur l'en- semble du territoire national, a indiqué hier un bilan de la protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Sétif avec 4 per- sonnes décédées et 3 autres blessés suite à 2 accidents de la circulation, précise la même source. Par ailleurs, des agents de la protection civile ont

procédé, durant la même période, à l'extinction de 32 incendies de forêt et 21 incendies de maquis avec des surfaces parcourues par les flammes esti- mées à 660,5 ha de forêt et 247,5 ha de maquis. Concernant les cas de noyade en mer, la protection civile a déploré la mort, durant la même pé- riode, de 4 personnes, 2 dans la wilaya de Bejaia, une à Tipasa et une autre à Boumerdès.

Blida : 2 morts et 12 blessés

Deux personnes sont décédées et douze autres ont été blessées dans quatre accidents de la route, survenus, vendredi, dans différentes localités de la wilaya de Blida, a-t-on appris, hier, auprès de la protection civile. Le premier accident a eu lieu sur la RN 1 reliant Chiffa à Sidi Brahim. Il s’agit d’un carambolage entre trois véhicules, qui a fait un mort et un blessé grave. Les deux victimes sont des éléments de l’ANP. Elles ont été éva- cuées par les éléments de la protection civile vers

la clinique de la première région militaire, a in- diqué la même source. un véhicule touristique a dérapé et a percuté un arbre sur le tronçon du chemin de wilaya CW 42 reliant Chiffa à Mouzaia, causant un mort et deux blessés. La dépouille du défunt a été trans- férée à la morgue de l’hôpital d’El affroun, alors que les blessés ont été évacués vers l’hôpital de Mouzaia, a encore affirmé la protection civile. un troisième accident, une collision frontale

entre deux véhicules touristiques, est survenu sur le chemin de wilaya CW 60 reliant les localités de Beni Mered et Beni Tamou, faisant six blessés, dont deux enfants âgés respectivement de trois et quatre ans. Le quatrième accident, un renversement d’un véhicule touristique, a été enregistré sur le che- min de wilaya CW 208, entre Attatba et Mouzaia, faisant trois blessés dans un état grave, a indiqué la même source.

Abdelkrim Abidat édite un ouvrage en hommage à Albert Ebossé

Le président de l’Organisation na- tionale des associations de sauvegarde de la jeunesse (ONASJ), et Consultant international Abdelkrim Abidat a fait savoir lors de sa participation au forum de la sûreté nationale à l’Ecole de po- lice Ali-Tounsi de Châteauneuf qu’il vient juste de publier un nouvel ou- vrage intitulé Albert Ebossé, j’ai tiré mon dernier penalty, un livre de 278 pages qui sortira dans les librairies ce mardi 9 septembre. Selon lui, la recette des ventes de cet ouvrage, en hommage au défunt avant-centre camerounais de la JS Ka- bylie, sera totalement versée au Club de la JSK pour la création d’une école de formation footballistique afin de permettre aux jeunes talents de la ré- gion de faire valoir leur don. Il nous apprendra également que la coupe d’Algérie du fair-play remise chaque année aux supporters des clubs les plus fair-play portera le nom d’Al- bert Ebossé. M. M.

Dimanche 7 Septembre 2014

N

ation

LE MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE L’AAFFIRMÉ :

« Plus de 1.300.000 étudiants attendus aujourd’hui »

M. Mohamed Mebarki : « Chaque bachelier aura une place pédagogique.»

L présente rentrée universitaire 2014-2015 se déroulera de

façon ordinaire » et dans de

« bonnes conditions » en raison des

moyens matériels et humains qui ont été déployés pour accueillir tous les étudiants inscrits dans les universités, dont le nombre s’élève à plus de 1.300.000 sur tout le territoire natio- nal, a assuré hier, le ministre de l’En- seignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Mebarki, lors d’une visite de travail dans la wilaya d’Alger. « Dans l’ensemble, la présente rentrée universitaire s’effectue de manière ordinaire, nous avons mis en place tous les moyens nécessaires pour garantir cela », a précisé le mi- nistre. Il a fait savoir également que cette présente rentrée se caractérise par « l’approfondissement » de la réforme du système éducatif, en particulier avec « l’introduction et la généralisa- tion des socles communs à plusieurs

licences », notamment, l’ouverture de plusieurs points de formation, dont un pôle universitaire à Illizi, trois fa- cultés de médecine à Ouargla, La- ghouat et Bechar, des écoles supérieures spécialisées dans la bio- technologie, l’informatique à Constantine et Sidi Bel-Abbès, ainsi que des écoles supérieures pour la formation d’enseignants de l’éduca- tion à Oran, Alger et Laghouat.

« C’est une mobilisation totale des

acteurs du secteur, y compris les étu- diants, les administrations des univer- sités pour assurer la réussite de cette rentrée », estime-t-il.

a

«

Ph : Billal
Ph : Billal

Pour ce qui est des infrastructures, le ministre a précisé que le secteur ré- ceptionnera près de 62.000 nouvelles places pédagogiques pour atteindre le nombre de 1.300.000 places à l’échelle nationale. Concernant les nouveaux bache- liers que devra accueillir l'université cette présente rentrée, sachant que leur nombre est toujours considérable et que la question de la surcharge et de l'insuffisance de places pédago- giques refait surface à la veille de chaque rentrée, le ministre a affirmé que « chaque bachelier aura sa place

et nous veillerons à assurer une bonne prise en charge ». Sur un autre plan, l'université doit s'appliquer aussi à offrir des formations à carac- tère professionnel. Le ministère doit

accorder un intérêt particulier à la professionnalisation d'une partie des formations pour répondre aux be- soins du développement du pays. M. Mebarki a relevé que cette surcharge dans certaines wilayas est en « mino- rité », la qualifiant de « surcharge lé- gère », à l’instar de la capitale qui accueille près de 30.000 nouveaux bacheliers, par rapport aux 19 établis- sements qui existent, dont 4 grandes universités, des écoles et des instituts nationaux supérieurs, qui accueillent près de 45.000 étudiants à eux seuls, M. Mebarki a noté que ces problèmes ont été dépassés. « Nous avons pu ré- duire cette pression sur la capitale par les efforts des recteurs des universi- tés, une véritable solidarité s’est éta- blie entre établissements, ainsi

qu’avec les responsables locaux pour régler tous les problèmes de la rentrée universitaire. Le taux d’accueil au ni- veau de la capitale est énorme. Il est l’équivalent de deux nouvelles uni- versités en dehors d’Alger. Chaque université accueille près de 15.000 étudiants, a souligné M. Mebarki, ajoutant que cela n’empêche pas qu’aujourd’hui l’université de Dely Brahim et celle d’Alger 3 accueille- ront les nouveaux étudiants dans les nouveaux amphis, selon une pro- messe émanant des directeurs. En outre, le ministre a indiqué que les principaux objectifs demeurent, en ce moment, la maîtrise des offres de formation qui doit passer par la ra- tionalisation du nombre de licences et les nouveaux points de formation. Il

s'agira aussi d'améliorer la qualité de l'enseignement, et cela passe égale- ment par l'amélioration des condi- tions d'enseignement. Par ailleurs, il est également question de travailler à l'émergence de pôles d'excellence et de filières à inscription nationale parmi les filières déjà assurées. « Notre objectif est d'améliorer l'enseignement sur le plan qualitatif et non quantitatif », affirme le minis- tre, ajoutant qu’il « faut donner plus de temps d’enseignement en le ga- gnant par une rentrée immédiate et sereine. Cela influe également sur l’amé- lioration de la qualité de l’enseigne- ment supérieur qui reste notre objectif principal », précise le pre- mier responsable du secteur. La visite d'inspection s’est pour- suivie à la faculté de médecine de Ben Aknoun, à la résidence universi- taire de Bouzaréah, à la faculté de Dely Brahim et à la résidence univer- sitaire de Saïd Hamdine. Après avoir visité la faculté de médecine de Ben Aknoun, le ministre, accompagné du wali, a inspecté le projet de réalisa- tion de 8.000 places pédagogiques à la résidence universitaire de Bouza- réah, appelant l'entreprise en charge du projet à accélérer sa réalisation et assurer 4.000 places pédagogiques au minimum pour sa réception en jan- vier 2015. Le ministre a également inspecté les projets de stade universi- taire, de 1.000 places pédagogiques à l'université de Dely Brahim (Alger III) et de 3.000 lits à la résidence uni- versitaire Saïd Hamdine. Kafia Ait Allouache

LE MINISTRE DE L’AGRICULTURE À SOUK AHRAS

Fièvre aphteuse : il n’y a plus de raisons de poursuivre l’abattage de bovins

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelouahab Nouri, a affirmé, hier à Souk Ahras, qu’il n’y a plus de raisons de poursui- vre l’abattage de bo- vins, la situation née de l’apparition de la fièvre aphteuse s’étant "stabilisée" et se trouvant "maî- trisée". S’enquérant des performances des différentes fi-

lières agricoles, présentées dans des stands dressés à la Coo- pérative des céréales et des légumes secs (CCLS), le ministre

des céréales et des légumes secs (CCLS), le ministre a souligné que cette épizootie était désormais

a

souligné que cette épizootie était désormais "circonscrite".

Il

a de nouveau rappelé, dans ce contexte, la réouverture pro-

chaine des marchés à bestiaux à travers le pays, d’autant que l’Aïd El Adha "est à nos portes, à charge pour les responsa- bles concernés de mettre en place toutes les conditions né- cessaires à la réouverture de ces espaces". M. Nouri a également indiqué que les pertes liées à la fièvre aphteuse

étaient "très minimes" par rapport à ce qui a pu être enregis- tré dans d’autres pays. Rappelant que 5.500 bovins ont été abattus à titre préventif, le ministre a estimé que cette épi- zootie aurait pu avoir des conséquences bien plus graves si l’Etat n’avait pris à temps les mesures nécessaires, avant de rendre hommage au travail effectué par les vétérinaires à l’échelle nationale. A Safel El Ouidène (70 km au sud de Souk Ahras), M. Nouri s’est enquis des dispositions arrêtées pour circonscrire cette maladie dans cette commune où 16 vaches ont été touchées, donnant lieu à l’indemnisation de 3 éleveurs pour un montant de près de 4 millions de dinars. Le ministre s’est également intéressé à la production de figues de barbarie, abondante dans cette wilaya, soulignant la né- cessité de promouvoir cette culture afin de pouvoir exporter le fruit de l’opuntia qui peut représenter une valeur ajoutée pour l’économie de cette région dans l’extrême Est du pays. M. Nouri qui a également inspecté une exploitation avicole

à Tifache, devait présider une séance de travail en présence

des responsables de son secteur et des vétérinaires exerçant dans la wilaya de Souk Ahras.

LUTTE CONTRE LA VIOLENCE DANS LES STADES

Tahmi : « Des projets de loi seront finalisés »

Le ministre des Sports, Mohamed Tahmi, a révélé hier que le comité national de prévention et de lutte contre la violence dans les stades se réunira en cours de se- maine pour examiner et enrichir des textes de lois, en vue de les mettre en œuvre dans les meilleurs délais. Le ministre a expliqué que cette mesure intervenait suite au décès du joueur camerounais, Albert Ebossé, au stade de Tizi Ouzou et qui nous a interpellés à l'effet d'agir d'urgence pour contrer le phé- nomène de violence dans les enceintes spor- tives. Les textes de lois existaient déjà mais nous avons adopté une nouvelle stratégie pour accélérer leur finalisation, a-t-il expli- qué. Il a rappelé qu'une feuille de route pour la finalisation des textes de loi a été adoptée lors du dernier conseil interministériel, pré- sidé par le Premier ministre. Selon M. Tahmi, cette feuille de route comprend plu- sieurs mesures d'urgence, parmi ces me- sures, il a cité l'élaboration d'un fichier national de personnes interdites d'accès aux enceintes sportives et l'obligation faite aux responsables de clubs sportifs de signer des conventions sur l'utilisation des structures sportives. Un autre texte porte, ajoute le mi-

nistre, sur l'envoi aux directeurs des struc- tures sportives de notes, leur rappelant les missions et responsabilité, outre la généra- lisation du système de vidéosurveillance des stades abritant les rencontres des clubs des divisions I et II. 11 stades seront équipés d'appareils de vidéosurveillance avant fin 2015, a-t-il encore fait savoir.

Les fonds alloués aux fédérations sportives et aux clubs amateurs n'ont pas servi au développement du sport Le ministre des Sports, Mohamed Tahmi, a affirmé hier que les fonds alloués aux clubs amateurs de football et aux fédé- rations sportives nationales ou ceux desti- nés à l'organisation de manifestations sportives internationales n'ont pas été ex- ploités de manière optimale pour le déve- loppement du sport national. Les clubs amateurs de football avait bé- néficié de 4,8 milliards de dinars, contre 1,8 milliard pour les fédérations sportives, dont les subventions ont triplé depuis 2009, alors qu'un montant de 450 millions de dinars a été consacré à l'organisation de compéti- tions internationales.

CONCOURS MISS ALGÉRIE

de compéti- tions internationales. CONCOURS MISS ALGÉRIE Invité du forum du quotidien Liberté à El Achour

Invité du forum du quotidien Liberté à El Achour (Alger), M. Tahmi a souligné "nous avons préféré récupérer ces fonds après avoir constaté un déficit dans leur ex- ploitation pour le développement et la pro- motion du sport national". A cet effet, le ministre a cité l'utilisation des fonds récupérés auprès des clubs ama- teurs dans la réalisation de 7 centres tech- niques régionaux à l'instar de celui de Sidi Moussa (Alger).

Khomri décide d'engager les procédures de retrait des droits d'organisation

Le ministre de la Jeunesse, Abdelkader Khomri, a condamné fermement les propos "méprisables" tenus par M me Geneviève de Fontenay à l'égard de l'histoire du pays à l'occasion de la cérémonie de clôture du concours "Miss Algérie 2014" et décidé d'engager les procédures de retrait des droits d'organisation du concours, a indiqué Hier un communiqué du ministère. "A l'occasion de la cérémonie de clôture de la troisième édition du concours ‘‘Miss Algérie 2014’’ organisée sous la responsa- bilité du détenteur légal des droits d'orga- nisation à laquelle le ministère de la Jeunesse a accordé son patronage et ce, compte tenu de ses missions qui vont dans le sens de la mobilisation des jeunes, M me Geneviève de Fontenay, a tenu des propos méprisables et condamnables à l'égard de l'Histoire de notre pays", a expliqué la

même source. Face à la "gravité" de l'inci- dent, le ministère a tenu à préciser que "la prise de parole, par ailleurs fortement conspuée par toute l'assistance, de M me de Fontenay n'a à aucun moment été program- mée". "Après un sévère rappel à l'ordre, la sus- nommée a tenté de rectifier ses dires et a tenu des propos élogieux à l'égard de l'Al- gérie tout en s'excusant", a ajouté la même source. Par ailleurs, le ministère a expliqué que M me de Fontenay qui a écourté son séjour en Algérie suite à cet incident et qui n'était qu'une "simple invitée" par l'organisateur, "n'a bénéficié d'aucune indemnité sous quelque forme que ce soit et n'a assumé au- cune fonction lors de cet événement". "Le ministre de la Jeunesse condamne fermement de tels propos et a convoqué

la Jeunesse condamne fermement de tels propos et a convoqué hier les organisateurs à qui il

hier les organisateurs à qui il a exigé de fournir un rapport circonstancié", a souli- gné la même source.

Eco no m ie

8

EL MOUDJAHID

réactivation De la caravane « inveStiSSeUrS SUD »

Sur la bonne voie

Annoncée en mai 2013, dans le cadre d’une initiative commune entre la Confédération des industriels et producteurs algériens (CIPA) et l’UGTA, la caravane « Investisseurs Sud » s’est assignée comme objectifs : la création de nouvelles entreprises, la délocalisation, le clonage, l’extension d’activités ou l’implantation d’un comptoir commercial dans le Sud.

L’ entreprise qui porte sur la pros- pection d’opportunités d’inves- tissements, notamment dans les

hauts plateaux, a bénéficié, de la part des pouvoirs publics, d’importantes me- sures de facilitation et de simplification des formalités ainsi que d’avantages fis- caux et parafiscaux pour encourager de nouveaux projets, et la création d’em- plois. cette démarche accueillie favorable- ment par les opérateurs économiques, vient de connaître une nouvelle dyna- mique grâce à la volonté des responsa- bles locaux, en l’occurrence, le wali de ghardaïa, M. abdelhakim chater, qui a réuni les conditions nécessaires à la réussite de cette caravane. le déplace- ment des opérateurs économiques vers cette wilaya a été soldé par le dépôt d’une trentaine de projets d’investisse- ments au niveau des services concernés. aussi, les propositions d’investisse- ments ventilées sur une superficie de près de 35.000 hectares, ont porté sur les secteurs de l’agriculture, l’industrie, le

sur les secteurs de l’agriculture, l’industrie, le tourisme, la santé et les services pour un montant

tourisme, la santé et les services pour un montant de 49,239 milliards de dinars avec une perspective de création de 4.329 postes d’emplois nouveaux. la réunion qui a regroupé, le 2 sep- tembre courant, le président de la ciPa, M. abdelaziz Mehenni, et le premier

responsable de la wilaya de ghardaïa, pour cerner les contraintes rencontrées au niveau de l’étude préliminaire des dossiers aura permis d’engager un débat franc mais aussi de confirmer la volonté du wali quant à « combattre la bureau- cratie sous toutes ses formes, de défen-

dre les intérêts de l’etat et des citoyens de ghardaïa ». a ce titre, il mettra les concernées devant leurs responsabilités tout en soulignant, qu’en sa qualité de commis de l’etat, il ne « tolérerait aucun dysfonctionnement » sous l’argument de « l’insécurité, souvent évoqué pour ghardaïa. le wali a également fait part de son souhait que les projets aillent, en priorité, aux investissements importants et innovants, tout en informant les pro- moteurs retenus que tout projet non en- tamé dans les délais entraînera une suspension immédiate du bénéfice d’af- fectation de l’assiette. Selon un communiqué de la ciPa, le wali qui s’est montré disposé à repren- dre l’initiative de la caravane du Sud, a instruit les directeurs des différents do- maines pour dégager avec la collabora- tion du calpiref, une assiette devant regrouper l’ensemble des promoteurs de la ciPa. M. Mehenni qui s’est dit ras- suré par les garanties du wali, et sa dis- ponibilité d’écoute. D. Akila

Patronat

M. Hamiani annonce son intention de quitter la présidence du FCE

Près d'un an après sa réélection, pour la quatrième fois, à la tête du Forum des chefs d'entreprises (Fce), réda ha- miani a annoncé hier son intention de quitter la présidence de cette organisa- tion patronale, évoquant des raisons "purement personnelles". "Je confirme mon souhait de quitter la présidence du forum mais pas le forum en tant qu'organisation. Je ne vais pas claquer la porte parce qu'il y a des désaccords entre nous (membres du Fce)", a-t-il affirmé dans une déclara- tion à l'aPS. M. hamiani qui justifie sa décision par des raisons "purement person- nelles", a souligné qu'il n'a pas encore déposé sa démission et nie l'existence de tout conflit interne l'ayant pousser à envisager son départ. "Je voudrais consacrer un peu plus de temps à ma famille et prendre soin

consacrer un peu plus de temps à ma famille et prendre soin de ma santé", a-t-il

de ma santé", a-t-il assuré, ajoutant qu'il préférait l'alternance à la continuité et qu'il était temps de céder la place aux jeunes. M. hamiani a confirmé avoir fait part de ses intentions de quitter son

poste de président du Fce à ses vice- présidents dans une réunion interne. "Je leur ai dit (vice-présidents) que j'étais fatigué et que je n'avais plus la force de poursuivre ma mission jusqu'à la fin de mon mandat en 2015", a-t-il dit, expliquant que sa démarche s'inscrit dans le cadre de la préparation de l'as- semblée générale (ag) du forum prévu en début d'année prochaine. le président du Fce s'est dit, toute- fois, disposé à rester encore le temps qu'il faut (3 à 5 mois, selon lui) pour trouver un successeur. "ce n'est pas une démission mais c'est un départ volontaire", a-t-il précisé ajoutant "je ne déposerai ma démission qu'une fois la solution trouvée". M. hamiani était, depuis plusieurs mois, la cible de critiques de la part de certains membres du Fce et des ru- meurs sur sa destitution ont circulé

pendant longtemps. Des rumeurs que M. hamiani a réfuté catégoriquement. "non, il n'y a rien de tout cela. Je suis président et si je constate que seu- lement deux ou trois des membres du forum ne sont pas satisfaits de mon tra- vail, je quitte avant qu'on pense à ma destitution", a-t-il déclaré. "c'est juste une question d'âge, de famille, de santé et de fatigue et cela n'a rien à avoir avec de supposé conflit ou désaccord internes", a-t-il répété avec insistance. "c'est vrai on avait un désaccord avant les présidentielles en mai dernier et il y avait la démission de MM. re- brab et otmani mais tout est rentré dans l'ordre. la crise est passée", a-t-il as- suré. elu président du Fce en 2007, réda hamiani a été réélu à la tête de cette organisation patronale en 2009 et 2011, puis en 2013.

avant-ProJet De coDe DU travail

CGP : “Conforme aux aspirations des entrepreneurs”

le président de la confédération gé- nérale du patronat (cgP) du secteur BtPh (bâtiment, travaux publics et hy- draulique), M. abdelmadjid Dennouni, a déclaré hier à oran que l'avant-projet de code du travail est "conforme aux aspirations des entrepreneurs". "la nouvelle mouture répond parfaitement aux attentes des entrepreneurs", a ajouté M. Dennouni lors d'une rencontre natio- nale consacrée aux préparatifs de la tri- partite (gouvernement- syndicat- patronat) prévue le 15 septembre. "le code en préparation a pour avan-

tage de réunir toutes les lois afférentes", a-t-il souligné, faisant valoir que "cet ar- senal juridique permettra l'application de la législation de manière uniforme". "c'est la première fois dans l'histoire que toutes les lois liées au travail sont réunies dans un même code", a fait ob- server le président de la cgP/BtPh après avoir évoqué des "contraintes ren- contrées auparavant dans l'application de la loi". le nouveau code du travail est un "code positif, bien rédigé et ne souffre aucune contradiction", a-t-il soutenu, faisant toutefois savoir que son

organisation compte soumettre des pro- positions sur "le contrat de travail à durée indéterminée" lors de la pro- chaine tripartite. Plusieurs opérateurs économiques ont pris part à la rencontre nationale de la cgP/BtPh qui leur a également permis d'émettre des sugges- tions allant dans le sens de l'allègement de la loi sur la promotion immobilière et de la facilitation d'accès au foncier et aux marchés publics. la promotion du partenariat entre les secteurs public et privé a été aussi vivement recomman- dée, M. Dennouni insistant à ce titre sur

"la nécessaire conjugaison des efforts des acteurs du secteur pour la concréti- sation des nombreux projets d'enver- gure inscrits". "le secteur BtPh représente une source majeure de crois- sance pour le pays et, sur ce plan, la cgP aspire à assumer pleinement sa po- sition de partenaire économique incon- tournable", a-t-il indiqué en préconisant la mise en place d'une banque de don- nées " à même d'orienter les opérateurs de façon à répondre aux besoins prio- ritaires exprimés par les différentes wi- layas du pays".

technologie

L’Algérie dispose de tous les moyens pour faire sa révolution numérique

l’algérie dispose de tous les moyens humains et matériels pour “faire sa révolution numérique” et se “classer parmi les grandes puissances mondiales”, en matière de technologie de l’information et de la com- munication (tic), a indiqué, hier à alger, Younès grar, expert et consultant en tic. “l’algérie regorge de compétences dans le domaine des technologies de l’information ainsi que d’importants moyens techno- logiques, pour se hisser parmi les grandes puissances mondiales en tic et faire ainsi sa propre révolution numérique”, a précisé M. grar, lors d’une conférence- débat, sur le thème de l’‘‘utilisation de la connexion internet en algérie”, organisée au forum du quotidien DK-News. l’algérie était à l’avant-garde des pays uti- lisateurs des nouvelles technologies dans les années 1970, a ajouté M. grar rappelant que l’institut natio- nal d’informatique (ini) avait formé de nombreux res- ponsables africains et arabes dans le secteur de l’informatique et de l’électronique. Pour l’intervenant, le domaine de l’internet s’est imposé de lui-même

dans le monde et l’algérie a suivi les étapes de déve- loppement des moyens technologiques et informa- tiques, en se dotant des nouvelles techniques et formules. M. grar a aussi fait remarquer l’engouement que manifestent les algériens pour les nouvelles offres technologiques, précisant que “plus de deux millions” d’algériens se sont abonnés à la 3g depuis son lance- ment. il a rappelé dans ce sens que l’utilisation de l’in- ternet réduit les distances de communication et facilite la tâche aux citoyens dans de nombreux domaines, comme l’enseignement, la formation, les démarches administratives, le commerce et la santé. Selon le même conférencier, l’avènement du e-commerce, e- banking, e-paiement et e-santé, permettra aux algé- riens de réduire les temps d’attentes dans les administrations et d’éviter les “contraintes bureaucra- tiques”. au sujet du e-learning, Khaled Kaid, expert et consultant en e-enseignement a expliqué l’intérêt de l’enseignement et de la formation à distance et via in- ternet. Pour le consultant, le service de formation par

internet permet de réduire les difficultés relatives aux déplacements, aux coûts, aux temps et durées et aux démarches administratives. il souligné à cet effet que les apprenants peuvent s’inscrire sans avoir à fournir un nombre important de documents administratifs et bénéficier des enseignements souhaités, aux moments voulus, sans avoir à s’absenter de leurs emplois, du- rant la période de formation. le e-learning met aussi à la disposition des étudiants des plates-formes en ligne, avec des tuteurs et encadreurs, avec lesquels ils peuvent communiquer en direct, tout en s’évaluant, à l’aide d’exercices et questionnaires. Pour les deux in- tervenants, la numérisation et informatisation des ad- ministrations nationales nécessitent “des systèmes internet à haut débit, sans coupures intempestives”, d’où la nécessité d’opter pour la fibre optique, plus fiable et efficace. ils ont aussi appelé à “la mise en place d’une haute institution chargée des tic et ratta- chée à la Présidence ou au Premier ministère”, pour la gestion des télécommunications.

Pétrole

Les cours new-yorkais terminent en baisse

les cours du pétrole new- yorkais ont terminé en baisse vendredi dernier, pliant face aux chiffres décevants sur l’emploi américain et aux espoirs d’une accalmie dans la crise ukrainienne. le baril de «light sweet crude» (Wti) pour livraison en octobre a perdu 1,16 dollar sur le new York Mercantile exchange (nymex) pour s’établir en clôture à 93,29 dollars. les statistiques sur l’emploi américain publiées vendredi « ont fait naître des doutes sur la reprise de l’économie aux etats-Unis », a relevé gene Mcgillian de tradition energy. Selon le très attendu rapport mensuel sur le marché du travail aux etats-Unis, le taux de chômage est parvenu à reculer très légèrement en août, à 6,1% contre 6,2% en juillet. Mais parallèlement, l’économie américaine n’a créé que 142.000 emplois, un chiffre bien inférieur aux prévisions des analystes (223.000) et à celui de juillet (212.000). « c’est très décevant, voire un peu déconcertant, tant cet indicateur diverge avec les bonnes statistiques diffusées récemment », a souligné John Kilduff d’again capital. « ça jette un froid » sur le marché. les chiffres sont d’autant plus déstabilisants que la solidité de l’économie américaine est « probablement l’un des points fort ayant permis de soutenir les prix du brut », a souligné gene Mcgillian. « Quand on regarde comment va l’europe, comment avance la chine, on se dit qu’il y a sur le marché plus de brut qu’il n’en faut pour une demande faible.» les investisseurs s’inquiètent particulièrement de la consommation d’or noir en zone euro, qui a enregistré une croissance nulle au deuxième trimestre. la Banque centrale européenne (Bce) a d’ailleurs étoffé de manière spectaculaire son arsenal pour tenter de relancer l’économie de la zone euro, en annonçant jeudi une nouvelle baisse des taux d’intérêt et un programme de rachats de titres de créances. ces annonces ont accéléré la chute de la monnaie unique européenne, tombée jeudi à son plus bas niveau depuis près de 14 mois face au dollar. le renforcement de la monnaie américaine était ainsi un facteur supplémentaire de pression sur le baril, en le rendant plus coûteux pour les investisseurs munis d’autres devises. les investisseurs continuaient par ailleurs de surveiller la situation en Ukraine. Kiev et les rebelles pro-russes ont signé vendredi dernier un cessez- le-feu et un accord sur le retrait des troupes et un échange de prisonniers, à l’issue d’une rencontre à Minsk destinée à mettre fin à cinq mois de conflit meurtrier dans l’est de l’Ukraine. Mais « le marché adopte une attitude très prudente sur ce sujet, en attendant de voir si (le cessez-le-feu) va tenir », a relevé gene Mcgilliam.

Dimanche 7 Septembre 2014

Régions

ORAN

Opération pilote pour la gestion des déchets ménagers par système de tri

Une opération pilote de tri sélectif des déchets ménagers à la source sera bientôt lancée à Oran, dans le cadre de la coopération entre l’Algérie et l’Organisation mondiale (R20), une ONG dont le bureau régional pour la Méditerranée est basé dans la capitale de l'Ouest, a annoncé jeudi le directeur du bureau (R20 MED).

D eux quartiers à Oran, à savoir

"AADL pépinière" ont été re-

tenus pour l’exécution de cette opé- ration, qui a pour objectif de valoriser les déchets ménagers, créer de l’emploi et préserver l’environne- ment, a indiqué à l’APS Rachid Bes- saoud à la dernière journée d’un atelier sur la modernisation de la gestion des déchets, ouvert mardi à la ville côtière de Ain El Turck (Oran). Les Oranais verront avant dé- cembre prochain l’installation de nouveaux types de poubelles desti- nées au tri dans les deux quartiers cités. Ces poubelles se distingueront par différents signes et couleurs et seront fixées dans des endroits adap- tés orientant le citoyen à déposer les ordures dans la poubelle appropriée, a-t-il souligné. Ce système de tri permettra de valoriser chaque type de déchets dont ceux organiques qui peuvent se transformer en engrais au profit du secteur de l’agriculture, a ajouté le directeur du bureau "R20 MED Oran", indiquant que cette opération contribuera à la création de nou- velles opportunités de travail et d’in- vestissement dans le cadre du développement de l’économie verte. Initiée conjointement avec les col- lectivités locales et les pouvoirs pu-

"Akid-Lotfi" et la cité

locales et les pouvoirs pu- "Akid-Lotfi" et la cité blics, notamment la direction de l’environnement, cette

blics, notamment la direction de l’environnement, cette action im- plique également les comités de quartiers, les clubs verts du secteur de l’éducation et les associations ayant de l’expérience dans le do- maine de la protection de l’environ- nement. L’initiative prévoit également un processus de l’amont à l'aval, afin d’aider chacun des ac- teurs à connaître son rôle et celui d’autrui, a encore souligné M. Bes- saoud. En matière de fourniture d'équipements, l’organisation R20 MED financera l'opération de dé-

marrage qui nécessite un camion de ramassage adapté aux besoins de tri et des bacs d’ordures. Les collectivi- tés locales et les pouvoirs publics prendront en charge la généralisation progressive de cette opération à d’autres quartiers et même d’autres wilayas du pays. "Le processus de cette action a été entamé depuis plu- sieurs mois et nous travaillons pour que le centre d’enfouissement tech- nique de Hassi Bounif, prévu pour cette opération, soit doté de tous les moyens nécessaires, ainsi que le développement d’un tissu d’entre-

preneuriat dans le domaine du recy- clage et de la récupération des dé- chets", a déclaré M. Bessaoud, indiquant qu’un comité de pilotage est mis en place pour son lancement. Initié par le bureau d’Oran pour la Méditerranée (R20 MED), l'atelier sur la modernisation de la gestion des déchets a regroupé plusieurs ac- teurs impliqués dans la gestion des déchets dont les collectivités locales, les établissements chargés de la ges- tion des CET et les représentants de la cellule de préservation de l’envi- ronnement de la Gendarmerie natio- nale. Cette rencontre a pour objectif d’échanger les informations et les expertises, de définir les meilleurs modèles de gestion des déchets par le tri sélectif et d'identifier les inves- tissements et les porteurs de projets innovants dans le domaine de la ges- tion des déchets et le recyclage. L’atelier s’inscrit dans le cadre du programme d’activité du bureau "R 20 MED" d'Oran qui concerne le ter- ritoire national et le Bassin méditer- ranéen, en application de l’accord- cadre de partenariat signé le 25 juin 2013 à Alger entre le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement et l’Organisation mondiale (R20), en présence du pré- sident de cette organisation, Arnold Schwarzenegger.

KHENCHELA

Le plan anti-incendie de forêts a permis de créer 2.000 emplois saisonniers

Le plan de lutte contre les feux de forêt, lancé en juin dernier, a permis la création de près de 2.000 postes d’emploi saisonniers dans la wilaya de Khenchela, a-t-on appris jeudi auprès de la conservation des forêts. La moitié de ces postes (plus de 1.000) ont été offerts par l’entreprise ré- gionale de génie rural, située dans la commune de Kaïs, a précisé la même source, soulignant que la priorité a été accordée aux populations des zones rurales montagneuses comme Beni Oudjana, Ouled Yaakoub et Beni Meloul, dans le massif des

Les résidences universitaires de la wilaya de Mascara sont dotées de 7.776 lits, alors que la de- mande ne dépasse pas 4.747 lits, a-t-on appris jeudi auprès du directeur des œuvres universi- taires de la wilaya. Un excédent de plus de 3.000 lits a été enregistré dans les cinq résidences uni- versitaires (3 pour les filles et 2 pour les garçons) dont dispose la wilaya, ce qui facilite les choses au secteur et offre de "bonnes conditions aux

Aurès. Les travailleurs saisonniers, recrutés dans le cadre de ce dispositif anti-feux qui se poursui- vra jusqu’au mois d’octobre prochain, sont em- ployés pour des travaux de désherbage et de nettoyage des espaces forestiers, d’entretien des pistes et autres travaux liés aux interventions en cas d’incendie, a fait savoir la même source. Le plan de lutte contre les feux de forêt a éga- lement porté, en 2014, sur le renforcement de la brigade mobile par des agents de surveillance des- tinés à lutter contre la coupe illicite d’arbres fo-

MASCARA

Résidences universitaires : 7.800 lits disponibles

étudiants pour se consacrer au volet pédago- gique", a indiqué M. Habib Zergui. Le secteur de l'enseignement supérieur dans la wilaya a également bénéficié de nouveaux projets en cours, dont ceux d'une résidence universitaire de 4.000 lits pour la faculté des sciences humaines de 8.000 places pédagogiques qui est en cours de construction, d'un nouveau restaurant universi- taire de 800 places et d'une salle de sports qui sera

restiers, dont le cèdre de l’Atlas, une espèce pro- tégée, a-t-on indiqué à la conservation des forêts. Depuis le début de l’été, 16 hectares de forêts seu- lement ont été touchés par des incendies de forêt dans cette wilaya qui se caractérise par un riche couvert végétal constitué notamment de 146.000 hectares entre pin d’Alep, cèdre de l’Atlas, chêne, en plus de 41.000 hectares d’alfa. En 2012, ce ne sont pas moins de 3.000 hectares de forêts qui étaient partis en fumée, a-t-on relevé de même source.

réceptionnée au courant du premier semestre de l'année universitaire prochaine, a-t-on signalé. Le parc du transport universitaire sera renforcé, quant à lui, par cinq nouveaux bus pour atteindre au total 30 bus pour le déplacement des étudiants, a-t-on ajouté. La prochaine rentrée universitaire verra, dans la wilaya de Mascara, l'accueil de près de 23.000 étudiants et étudiantes répartis sur six facultés.

Publicité

M’SILA

De nouvelles pistes agricoles pour désenclaver les terres de 14 communes

Les agriculteurs et les éleveurs exerçant dans 14 communes de la wi- laya de M’sila verront leurs terrains agricoles désenclavés à la faveur de la réalisation ‘’avant la fin de l’année en cours’’ de nouvelles pistes agricoles, a- t-on appris, hier, auprès de la direction des services agricoles. Totalisant un linéaire de 110 km, ces pistes, dont la réalisation est finan- cée au titre d’un programme inscrit pour l’exercice 2014, bénéficieront à quelque 200 agriculteurs, notamment des exploitants maraîchers et des éle- veurs, a précisé la même source. Selon les services agricoles, ces pistes permettront, par ricochet, aux travailleurs de la terre et aux éleveurs de multiplier les débouchés pour la commercialisation de leurs productions et de créer des emplois en faveur des jeunes vivant dans les zones rurales de- vant être desservies par ces nouveaux accès. La même source a rappelé que de- puis l’an 2000, ce ne sont pas moins de 1.500 km de pistes agricoles qui ont été ouvertes, donnant lieu, ainsi, à la mul- tiplication des investissements et à la diversification de la production.

BISKRA

De nouveaux projets pour la commune de Tolga

La commune de Tolga, dans la wi- laya de Biskra, vient de bénéficier de six (6) nouveaux projets de développe- ment destinés à la promotion du cadre de vie de sa population, a-t-on appris, hier, du président de l’assemblée po- pulaire communale (APC), Nacer Tor- chi. Les actions retenues portent sur l’amélioration de la fourniture d’eau potable à travers la réhabilitation de cinq forages, le renouvellement du ré- seau d’assainissement de la cité du 5- Juillet 1962 et la réalisation d’une salle de soins au quartier En-Nour, a précisé le même élu. Il est également prévu, selon M. Torchi, la réalisation de travaux d’amé- nagement urbain le long des avenues Loucif, Haddoud et Guerfi et la créa- tion 12 km de lignes d’électrification rurale destinées au développement du secteur agricole. Ces projets inscrits dans le cadre de différents programmes de développement, notamment les PCD (plans communaux de développe- ment), visent à répondre aux besoins grandissants d’une population estimée à 40.000 âmes, selon la même source, qui a fait savoir que le lancement des travaux de ces opérations est "immi- nent".

El Moudjahid/Pub

Dimanche 7 Septembre 2014

Monde

11

EL MOUDJAHID

CRISE UKRAINIENNE

Kiev et les séparatistes s'accusent de violer le cessez-le-feu

Kiev et les séparatistes se sont accusés mutuellement hier, de violer un cessez-le-feu, conclu il y a moins de 24 heures, mettant à mal les perspectives d'un règlement pacifique dans l'Est alors que les rebelles exigent leur "indépendance".

D estiné à mettre fin à un conflit de près de cinq mois dans l'est de

l'Ukraine ayant fait 2.600 morts et un demi-million de réfugiés et déplacés, ce cessez-le-feu a été accueilli avec scepticisme par les Occidentaux qui n'ont pas re- noncé, dans l'immédiat, à de nou- velles sanctions contre la Russie accusée de porter atteinte à la "souveraineté de l'Ukraine". Sur le terrain, la nuit a été calme dans les principales villes de l'Est. Mais plusieurs dirigeants sépara- tistes ont d'ores et déjà dénoncé une violation du régime du ces- sez-le-feu entré en vigueur ven- dredi à 15H00 GMT. "Vendredi à 21h00, il y a eu plusieurs tirs de roquettes à la périphérie de Do- netsk, ainsi qu'un convoi d'armes lourdes qui venait de Zaporijjia", une région voisine de celle de Donetsk, a déclaré à l'AFP Vladi- mir Makovitch, un responsable du Parlement séparatiste. "C'est une provocation ou un test pour nos nerfs. Nous essaierons de res- pecter le cessez-le-feu mais si les provocations se poursuivent, on va riposter", a-t-il promis. Le "Premier ministre" de la répu- blique autoproclamée de Donetsk

LUTTE CONTRE LE GROUPE DE L’ETAT ISLAMIQUE

L'Irak salue le projet de coalition

Le projet du président amé- ricain Barack Obama de consti- tuer une vaste alliance internationale contre les jiha- distes de l'Etat islamique (EI) représente un "message de sou- tien fort" à l'Irak, a déclaré hier le ministre irakien des Affaires étrangères. "Nous accueillons favorablement" ce projet, a dit à l'AFP Hoshyar Zebari, ajoutant que son pays avait "à plusieurs reprises appelé ses partenaires internationaux à l'aider pour faire face à cette dangereuse menace, non seulement pour les peuples d'Irak et de la région mais aussi pour l'Europe, l'Amérique et les pays de l'Otan". "C'est notre combat, mais nous avons besoin de sou- tien car notre capacité (à faire face aux jihadistes) est limitée", a ajouté M. Zebari. "Personne ne pense à ce stade à une opéra- tion terrestre. Ils (les pays qui se sont dits prêts à participer à la coalition) parlent d'un soutien aérien, d'une aide tactique, d'un armement des forces sur le ter- rain comme (celui) des pesh- mergas kurdes, des forces de sécurité irakiennes et aussi d'une aide en matière de rensei- gnements", a dit le ministre. Le président américain a assuré vendredi que l'EI, responsable d'atrocités en Irak et en Syrie, finirait par être vaincu, notam- ment grâce à la constitution d'une vaste alliance internatio- nale.

la constitution d'une vaste alliance internatio- nale. Alexandre Zakhartchenko a pour sa part fait état de

Alexandre Zakhartchenko a pour sa part fait état de tirs près de la ville d'Amvrosiïvka à 80 km au sud-est de Donetsk. A Kiev, un

porte-parole militaire Andriï Lys- senko, a quant à lui accusé les sé- paratistes d'avoir tiré à dix reprises sur les positions des

forces ukrainiennes après l'entrée en vigueur de la trêve. Aucune précision n'a été donnée sur la durée du cessez-le feu qui consti- tue un succès pour les insurgés, dans la mesure où il est suscepti- ble d'entériner la perte pour Kiev de plusieurs villes de l'Est après l'avancée victorieuse ces der- nières semaines des rebelles. Ces derniers ont déjà exigé hier leur "indépendance" après les négo- ciations vendredi à Minsk entre le "groupe de contact" composé de l'Ukraine, de la Russie et de l'OSCE et les séparatistes. "L'es- sentiel qui reste après ces négo- ciations, c'est la reconnaissance d'une république autonome et in- dépendante au sein de la DNR ou au sein de Novorossia", a déclaré à l'AFP le président du parlement de la DNR Boris Litvinov.

La Russie menace de réagir en cas de nouvelles sanctions de l'UE

La Russie a prévenu qu'elle réagirait en cas de nouvelles sanctions économiques de l'Union eu- ropéenne (UE), qui a annoncé vendredi un accord de principe pour des mesures supplémentaires contre Moscou pour atteinte à la souveraineté de l'Ukraine. "Si les sanctions de la nouvelle liste de l'Union européenne deviennent effectives, il y aura

sans aucun doute une réaction de notre part", a souligné le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. Les ambassadeurs des pays de l'Union européenne ont exprimé vendredi leur intention d'adopter une nouvelle série de sanctions économiques contre la Russie, accusée d'implica- tion directe dans le conflit dans l'est de l'Ukraine.

SOMMET DE L’OTAN

Les Alliés promettent de consacrer plus d'argent à la Défense

Les Alliés se sont engagés à revenir sur la baisse de leurs bud- gets de Défense vendredi, pour parvenir dans les dix ans à se conformer aux règles de l'Otan en vertu desquelles il faut y consacrer au moins 2% du pro- duit intérieur brut. Les Etats-Unis, qui contri- buent à hauteur de 75% au finan- cement de l'Otan, plaident depuis plusieurs années pour un meil- leur "partage du fardeau" et la crise en Ukraine a été l'occasion

d'"une prise de conscience", selon les termes du secrétaire gé- néral de l'Otan Anders Fogh Ras- mussen. "Les chefs d'Etat se sont en- gagés à travailler pour atteindre l'objectif des 2%", a-t-il déclaré à l'issue du sommet de Newport (Royaume-Uni). A ce jour, seuls quatre pays, Etats-Unis en tête, dépassent ce seuil. Par ailleurs, l'Otan demande à ses Etats membres de consacrer 20% de leurs dépenses à l'acqui-

SOMALIE

Le gouvernement prêt à riposter à toute attaque de groupe shebab

sition d'"équipements majeurs" et à la recherche et au développe- ment. Ces deux seuils devront être atteints "dans la décennie" et les pays "évalueront chaque année leurs progrès", qui seront discutés aux réunions ministé- rielles de l'Alliance, selon les conclusions du sommet. "Cette décision a été prise dans un environnement sécuri- taire totalement nouveau, avec la Russie qui agresse l'Ukraine", a souligné M. Rasmussen.

Le gouvernement somalien s'est dit prêt à ri- poster à toute attaque menée par le groupe armé shebab, en réaction à la mort de leur chef tué par une frappe aérienne américaine en début de se- maine. «Les forces de sécurité sont prêtes à ripos- ter aux attaques du groupe armé shebab», a indiqué le ministre de la Sécurité nationale Kalif Ahmed Ereg qui a appelé la population à coopérer avec les forces de sécurité pour lutter contre les

actes de violence. "Les services de sécurité ont reçu des informations indiquant que les shebab prévoient actuellement de mener des attaques dés- espérées contre les structures de santé, les centres éducatifs et d'autres structures publiques", a-t-il fait savoir. Les Etats-Unis ont confirmé vendredi la mort du chef suprême des shebab Ahmed Abdi "Go- dane", tué lors d'une frappe aérienne lundi.

LUTTE CONTRE BOKO HARAM AU NIGERIA

L'armée affirme que tout sera fait pour renverser la situation

"Tout sera fait pour renverser la situation" face aux insurgés de Boko Haram qui progressent ra- pidement dans le nord-est du Ni- geria, a déclaré l'armée nigériane vendredi, reconnaissant pour la première fois ses difficultés. "Notre souveraineté est remise en question en ces temps cru- ciaux", a déclaré le porte-parole

des armées, Chris Olukolade, dans un communiqué dont le ton contraste avec les messages triomphalistes diffusés jusqu'à présent. Ce changement de discours survient après une mise en garde des Etats-Unis, qui se sont dits jeudi "très inquiets" de la "grave menace" que constitue Boko

Haram, appelant le gouverne- ment à se ressaisir et à affronter la "réalité". "La réputation de l'armée ni- gériane est en jeu", "nous avons dépassé le temps du déni et de la fierté", avait déclaré la secrétaire d'Etat adjointe pour l'Afrique Linda Thomas-Greenfield.

BREVES

EGYPTE

Le président Morsi sera jugé pour des documents livrés au Qatar

Le Président égyptien destitué par l'armée Mohamed Morsi sera jugé avec 10 co-accusés pour la livraison présu- mée au Qatar de "documents relevant de la sécurité nationale", a annoncé hier un communiqué du procureur gé- néral. La date de l'ouverture du procès n'a

pas encore été fixée. L'ex-président is- lamiste encourt déjà la peine de mort dans plusieurs affaires. M. Morsi est accusé "d'avoir livré des secrets rele- vant de la sécurité nationale aux ser- vices de renseignement du Qatar et à des dirigeants de la chaîne d'informa-

tion Qatarie Al-Jazeera (

d'un million de dollars" (environ 772.000 euros), selon le communiqué du bureau du procureur publié par l'agence de presse Mena.

) en échange

YÉMEN

12 morts dans des heurts entre rebelles chiites et tribus

Au moins douze personnes ont été tuées dans des affrontements ayant op- posé dans la nuit de vendredi à samedi des rebelles chiites à des hommes de tribus dans le nord du Yémen, ont in- diqué des sources tribales. Les accrochages, qui ont eu lieu dans des localités à cheval sur les pro- vinces d'Al-Jawf et Marib, au nord-est de Sanaa, ont opposé les rebelles d'An- saruallah, dits Houthis, à des milices tribales pro-gouvernementales soute- nues par l'armée qui tentaient de freiner l'avancée vers Sanaa des rebelles, selon ces sources. Depuis jeudi, ces heurts ont fait au moins 34 morts, dont 14 re- belles. Les tribus loyales veulent empêcher les Houthis de prendre le contrôle de la route reliant Sanaa à Marib, une pro- vince riche en pétrole, et par laquelle transitent les approvisionnements de la capitale en carburant, a expliqué ré- cemment un dignitaire tribal sous le couvert de l'anonymat.

AFGHANISTAN

86 talibans tués en 24 heures

Au moins 86 insurgés talibans ont été tués et 62 autres blessés lors d'opéra- tions menées par les forces de sécurité afghanes dans différentes provinces du pays lors des dernières 24 heures, a in- diqué hier le ministère afghan de l'In- térieur. "Les opérations ont été menées par les forces de sécurité dans les provinces de Balkh, Helmand, Zaboul, Kandahar, Paktika, Hérat, Bagdhis et Kapisa", selon un communiqué du ministère.

PRÉSIDENTIELLE AUX ETATS-UNIS

Hillary Clinton décidera de sa candidature début 2015

L'ex-secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a déclaré vendredi qu'elle déciderait au début de l'année prochaine de son éventuelle candida- ture à la Maison Blanche pour l'élec- tion de 2016. L'épouse de l'ancien président amé-

ricain Bill Clinton avait perdu la course

à la nomination démocrate contre Ba-

rack Obama en 2008. "Je prendrai une décision sur une nouvelle candidature

probablement après le premier de l'an",

a dit Mme Clinton à Mexico.

Dimanche 7 Septembre 2014

Société

12

EL MOUDJAHID

RENTRÉE SCOLAIRE ET SOLIDARITÉ

Les réseaux sociaux, un lien entre mouvement associatif et donateurs

La rentrée scolaire est chaque année une source de dépenses importantes pour les familles et les initiatives se multiplient pour cette occasion dans un élan de solidarité, certes habituel depuis quelques années, mais ô combien salvateur pour beaucoup de parents.

D es associations et des béné- voles se mobilisent donc pour mettre un peu de clair

dans un tableau noirci par l’hémor- ragie financière que cet événement provoque. Faisant des réseaux so- ciaux leurs moyens de communica- tion et leurs liens avec les citoyens, notamment les donateurs, des asso- ciations telles que Nass El Khir, ré- seau Nada, ABS Algérie, Chabab El Khir… préparent leur rentrée sco- laire à leur manière. Des associa- tions caritatives très actives qui se sont mobilisées afin de redonner le sourire à des enfants qui allaient re- joindre leurs classes sans cartables, sans cahiers et sans tabliers. « Un cartable rempli est un sourire arra- ché, une confiance en soi et surtout de la joie y compris aux parents qui n’arrivent pas à couvrir les besoins de tous leurs enfants» tel est le slo- gan de Ness El Khir qui compte près de 10.000 abonnés s’activant à faire la collecte à travers toutes les wilayas du pays. Ils se sont tous unis pour un seul but, celui de permettre aux enfants démunis de bien com- mencer leur année scolaire. Le ré- seau Nada pense, lui, aux enfants démunis du sud du pays : collecter le maximum de fournitures scolaires qui seront destinées aux enfants du Sud algérien. Le réseau ne cesse d’inviter les donateurs sur son site à renforcer leurs dons afin d’accélérer la collecte et la distribution pour que tout soit prêt à la rentrée. L’associa-

pour que tout soit prêt à la rentrée. L’associa- tion Chabab El Khir s’est, à son

tion Chabab El Khir s’est, à son tour, investie de la mission de per- mettre à des écoliers, dont les fa- milles sont dans le besoin, de jeter cartables rapiécés, cahiers récupérés et crayons rongés pour de nouvelles fournitures dignes d’une nouvelle année scolaire. Le même principe de collecte des dons est suivi par l’as- sociation dont les bénévoles se dé- placent jusque chez les donateurs afin de rassembler les articles que les bonnes âmes ont bien voulu of- frir. Pour l’association, c’est aussi

grâce à Internet et aux réseaux so- ciaux que le lien entre eux et les do- nateurs s’établit, «mais il faut aussi se déplacer, sensibiliser et mettre en confiance», nous dira une bénévole de Chabab El Khir. «Tout un sys- tème de sollicitation de fonds est établi pour la collecte de ces dons », nous dira un membre de l’associa- tion Nass El Khir, « la première condition pour la réussite de l’action se résume en un seul mot, la confiance. Personne ne donne son argent ou ses effets à des inconnus.

Les responsables des associations doivent être des gens connus par le public, ce qui confère une crédibilité à nos efforts». Par ce genre d’ac- tions, la société civile est en passe d’assurer la complémentarité avec les autorités publiques. Les cam- pagnes d’aide et de soutien aux fa- milles démunies, si elles ne sont pas un remède miraculeux, constituent néanmoins un moyen de minimiser les effets d’un pouvoir d’achat en constante baisse. Farida Larbi

ASSOCIATION IBTISSAMA

Une ferme pédagogique pour handicapés

C’est au cours du deuxième semestre de cette année que l’association Ibtissama concrétisera son projet de ferme pédagogique, destinée à l'insertion socioprofessionnelle des personnes handicapées, à Béni-Ouartilène, dans la wilaya de Sétif. L’activité de cette ferme, destinée particulièrement aux inadap- tés mentaux, sera axée, dans sa première phase, sur la production animale, par la créa- tion d'unités d'élevage (cuniculture et avicul- ture) et la valorisation des produits, notamment à travers l'installation d'une froma- gerie. Le projet de ferme pédagogique d'Ibtis- sama vise l'apprentissage d'activités au profit des handicapés, leur réinsertion socioprofes- sionnelle et enfin la dotation des bénéficiaires d'un certificat de capacité ou d'une qualifica- tion. Lors d'une rencontre de présentation de ce projet organisée par l'association Ibtissama, en début d’année, le président de l'association M. Houhou Bousseksou a souligné que ce projet sera réalisé en s'appuyant sur l'expérience des responsables d'une ferme pédagogique fran- çaise, «Ferme de la faisanderie», et d'une as-

fran- çaise, «Ferme de la faisanderie», et d'une as- sociation française «Turbulences». A cet effet, deux

sociation française «Turbulences». A cet effet, deux conventions ont été signées dans le but de définir les axes d'intervention et établir un partenariat pour la réalisation de ce projet. M. Bousseksou a signé la première convention avec l'administrateur de la «Ferme de la fai- sanderie» de France, Denis Ambard, qui repré-

sente le président de cette ferme française, et la deuxième avec le directeur de l'association «Turbulences», Antoine Bressand. La «Ferme de la faisanderie» s'engage à faire bénéficier les professionnels chargés «de réaliser la ferme Ibtissama de son expertise technique», selon les clauses de la convention. Une équipe de l'association a été accueillie à la Ferme de la faisanderie dans le cadre des échanges d'ex- périences en la matière et une équipe de la Ferme de la faisanderie a séjourné en Algérie pour présenter des propositions au projet de ferme d'Ibtissama, et ce, en application des clauses de la convention. De son côté, l'association française «Turbu- lences» s'engage, dans le cadre des échanges pratiques et professionnels, à associer son ex- pertise dans le domaine pédagogique et mana- gérial. L'association Ibtissama de Béni-Ouartilène est un organisme d'utilité publique. Depuis sa création en 2007, elle s'investit à aider les per- sonnes handicapées pour une meilleure inser- tion en investissant le champ professionnel. F. L.

CONTREFAÇON DE CD ET SUPPORTS INFORMATIQUES

La propriété intellectuelle en danger

La propriété intellectuelle, à l’instar des au- tres segments, est en danger. Le péril de la contrefaçon est de plus en plus présent parmi nous pour toucher le domaine de la création, qu’elle soit artistique ou qu’elle relève des spécialités informatiques, notamment dans son volet lié à la production de supports et de logiciels. En Effet, ce fléau mondial gagne ces deux créneaux, de plus en plus frappés de plein fouet par les copies « non conformes », écoulées sur nos marchés à des prix dérisoires. Toutes sortes de supports, CD, DVD de mu- sique et de film, les plus célèbres et les plus récents, logiciel Word, Excel, des anti- virus, des autres supports envahissent nos rues au- jourd’hui, pour la modique somme de 100 DA, et rien que ça. L’invention est bradée au grand jour par des affairistes graveurs de plus en plus

présents, n’hésitant point à transformer cer- taines entrées d’immeuble de leurs quartiers en véritable cavernes d’Ali Baba qui répondent à tous les goûts, pour une poignée d’argent. C’est une véritable «industrie», qui émerge, ces dernières années, causant un grand préju- dice à la propriété intellectuelle protégée pour- tant par une batterie de textes, mais également des conventions internationales. Aujourd’hui, ces copies «pâles» inondent nos rues. Il faut dire que la rue Hamani, ex-Charras, et la place des Martyrs sont la plaque tour- nante des amateurs de ces produits qui se font de plus en plus nombreux en raison de leur coût très abordable, notamment pour les jeunes chômeurs qui tiennent à rester branchés aux nouveautés proposées par les artistes et les technologies de l’information.

Il faut dire que l’Office national des droits d’auteur mène une lutte sans merci contre ce fléau qui prend de l’ampleur. Plus de 1,5 mil- lion de supports ont été détruits cette année. Durant l’année 2013, pas moins de

1.739.828 CD piratés ont été saisis et détruits, contre un million de supports contrefaits en

2012.

La contrefaçon touche désormais tous les secteurs d’activité et le monde de la création n’est pas épargné, avec toutes ses consé- quences, aussi bien matérielles que morales sur les créateurs qui voient le fruit de leur labeur spolié carrément par des groupes de jeunes qui utilisent des techniques et des méthodes ultra- sophistiquées pour calquer leurs œuvres. Samia D.

CARAVANE D’INFORMATION SUR L’EMPLOI

Coup d'envoi aujourd’hui

Le coup d'envoi de la 2 e caravane d'information organisée par le minis-

tère du Travail, de l'Emploi et de la sé- curité sociale sous le slogan "Emploi

et sécurité sociale, garants d'un travail

décent", sera donné aujourd’hui. Cette caravane, qui se poursuivra jusqu'au 29 septembre dans les wi- layas de Djelfa et Bouira, vise à infor- mer le large public sur les missions et programmes inscrits dans le secteur du Travail, de l'Emploi et de la Sécu- rité sociale et à faire connaître les dif- férentes mesures et organismes destinés à la promotion de l'emploi et la création de micro entreprises, in- dique un communiqué du ministère. Elle a également pour objectif de sensibiliser le citoyen au contenu du système national de sécurité sociale visant à assurer une couverture sociale aux différentes franges de la société. Prennent part à cette caravane des ca- dres et animateurs relevant du secteur notamment de l'Ansej la Cnac, la Cnas, la Casnos et la Cnr, l'Inprp ainsi que l'inspection générale du travail. La première caravane a été organi- sée dans les wilayas côtières du 4 au 27 août tandis qu'une 3e caravane sera lancée en octobre prochain pour cou- vrir les wilayas du Sud. Le ministère du Travail vise à tra- vers cette démarche à mettre en appli- cation le concept de communication de proximité en rapprochant l'admi- nistration du citoyen et en améliorant le service public.

DROGUE

20.730 kilos de kif traité saisis en trois mois dans l'ouest du pays

Les unités relevant du deuxième commandement régional d'Oran de la gendarmerie nationale ont saisi, du 1 er juin au 31 août 2014 à travers 12 wi- layas dans l'ouest du pays, 20.732,3

kilos de kif traité, a-t-on appris, jeudi

à Mostaganem, du chef du service ré-

gional de la sécurité et du maintien de l'ordre de ce corps. Cette quantité de kif, a indiqué le lieutenant-colonel Rihane Abdel- ghani, a été saisie par les groupements de gendarmerie des wilayas côtières (Oran, Tlemcen, Mostaganem et Ain Temouchent) dans le cadre du plan "Delphine" 2014. La plus importante quantité de kif,

estimée à 16.888 kilos, a été saisie dans la wilaya de Tlemcen, frontalière avec le Maroc, a-t-il souligné. Les mêmes services ont également saisi 6,2 grammes de cocaïne et 1.110 comprimés psychotropes au cours de

la même période à travers 12 wilayas

dans l'ouest du pays, a signalé le lieu- tenant-colonel Rihane, lors d'une conférence de presse consacrée au

bilan des activités des unités du deuxième Commandement de la gen- darmerie nationale dans le cadre du plan Delphine. Cette saisie, traitée en 197 affaires,

a permis l'arrestation de 294 indivi-

dus, a-t-il ajouté. D'autre part, le bilan

fait état de 270 affaires de contre- bande traitées permettant l'arrestation de 85 personnes et la saisie de 251.678 litres de carburant, 47.010 paquets de cigarettes, 3.554 kg de denrées alimentaires, 5.526 bouteilles de boissons alcoolisées, 8.412 unités vestimentaires, 4.040 kilos de cuivre et 19 véhicules, entre autres. Les mêmes services ont traité 120 affaires d'immigration clandestine conduisant à l'arrestation de 289 per- sonnes, en plus d'autres affaires de vols de voitures, a indiqué cet officier lors de sa rencontre avec la presse.

Culture

13

EL MOUDJAHID

PrOjeCTiON eN avaNT-Première de L’ORANAIS de lYeS Salem

Oran dans sa dimension culturelle et politique

Il est de ces films qui relatent une période clé de l’histoire de l’Algérie contemporaine liée aux deux premières décennies post-indépendance, le tout dans des conjonctures culturelle, sociale et politique ayant trait à une ville aussi charmante que la capitale de l’Ouest.

P rojeté hier en avant-pre- mière à la salle el mou- gar en présence de

l’équipe du film, la question cruciale du débat qui a suivi la projection de L’Oranais était de savoir dans quel genre cinéma- tographique il s’inscrit. Selon le cinéaste, c’est un film qui a un caractère politique, du moment que les protagonistes sont deux combattants qui ont vécu les af- fres de la guerre et les joies de l’indépendance, et qui ont contribué à bâtir la nation algé- rienne. C’est un film dramatique à caractère politique qui relate 30 ans d’amitié d’un groupe d’amis. Pour le cinéaste, la mé-

moire collective d’une nation ne peut en aucun cas être exclusi- vement belle à raconter, et il est du devoir de sa génération d’ac- caparer cette mémoire :

« je veux juste connaître cette

mémoire, j’ai besoin de voir ma mémoire telle qu’elle est, qu’elle soit belle ou pas belle », a-t-il affirmé. Pourquoi les péripéties du film se sont arrêtées au milieu des années 1980, pourquoi les faits n’ont pas exploré Octobre 1988 ? justement, le réalisateur

a déclaré que L’Oranais essaye

de donner des éléments de ré- flexion pour essayer d’expli- quer comment l’algérie est arrivée aux événements d’Octo- bre 1988 ». Produit par l’agence algé- rienne pour le rayonnement cul- turel, laith média et dharamsala, avec le soutien du ministère de la Culture (Fda- TiC), avec un budget de trois millions d’euros, L’Oranais est

Ph : A. Hammadi
Ph : A. Hammadi

un travail de longue haleine qui

a duré quatre ans.

Pour le casting, le cinéaste

affirme que parmi les acteurs principaux du film, il s’est ap- puyé sur la personnalité réelle de certains pour concevoir l’his- toire du film. « j’ai écrit pour certains des acteurs comme Khaled benaissa et djemel

barek. je savais qu’ils allaient jouer ces rôles, leur personnalité

a un peu nourri mon écriture », a-t-il confié. le cinéaste a choisi Oran pour de multiples

raisons, la principale en est sa

dimension cosmopolite, son es- prit fêtard et sa joie de vivre, ainsi pour sa diversité culturelle qui fait partie de la diversité de la société algérienne, l’une des thématiques phares du film :

« l’identité algérienne est di- verse, nous sommes traversés par des cultures et des mouve- ments aussi éloignés les uns des autres, c’est ce qui nous com-

pose et nous devons l’accepter même si parfois cela peut créer des frictions », a-t-il conclu.

après le succès national et international de son premier long-métrage Mascarades sorti en 2008, le cinéaste franco-al- gérien signe un deuxième opus moins satirique et plus osé, ayant comme toile de fond des thématiques politiques post-in- dépendances. un film bien servi par l’image qui explore magis- tralement l’esprit culturel d’Oran, ses danses populaires, sa musique, son théâtre, les ve- nelles de la ville Kader Bentounès

Tizi-OuzOu

Début de la 5 e édition du festival « Lire en fête »

le coup d’envoi de la 5 e édition du festival "lire en fête" a été donné hier à la maison de la culture mouloud- mammeri de Tizi- Ouzou. a l’affiche de cette cinquième édi- tion portant le thème «libère ton imagi- naire », plusieurs acti- vités éducatives et récréatives destinées exclusivement aux enfants. Ce festival placé sous le haut patronage de madame la ministre de la Culture et l’égide du wali de Tizi-Ouzou s’étalera jusqu’au 16 du mois courant. Pour la journée d’ouverture, les organisateurs ont prévu un défilé d’enfants issus des différentes localités de la wilaya à travers l’itinéraire al- lant du théâtre régional Kateb-Yacine à la maison de la culture mouloud-mammeri où sera donné le coup d’envoi officiel de cette 5 e édition du festival « lire en fête ». une manifestation instituée depuis l’année 2010 au niveau national par le ministère de la Cul- ture. le programme, riche et varié, de cette précédente édition, ciblera le chef-lieu de wi- laya et plusieurs localités, selon le commis- sariat de ce festival. Quatre sites sont prévus pour accueillir l’événement, à savoir la mai- son de la culture mouloud-mammeri, le théâ- tre régional Kateb-Yacine, la Cinémathèque et l’annexe de la maison de la culture sise à azazga, selon toujours les organisateurs de ce festival. Outre le Salon du livre, des expo- sitions, des spectacles de danses et de chants, ce festival connaîtra aussi et surtout le mon- tage de pas moins de 18 ateliers de formation destinés à susciter la curiosité, l’amour du livre, de la lecture et autres travaux éducatifs. aussi, afin de donner la chance aux enfants qui ne peuvent pas se déplacer sur les sites abritant les activités de cette manifestation, le bibliobus de la maison de la culture sillon- nera les daïras concernées par ce festival. Fi- dèle à ses traditions, le commissariat du festival a par ailleurs programmé des visites au niveau des hôpitaux, au centre psychopé- dagogique et au foyer des enfants assistés de boukhalfa. le commissariat a, en outre, in- troduit pour la première fois l’atelier presse et programme, une visite de certains locaux de journaux au profit des adhérents de cet atelier et les lauréats des concours qui y se- ront organisés tout au long de cette manifes- tation.

Bel. Adrar

et les lauréats des concours qui y se- ront organisés tout au long de cette manifes-

7 e FNTP : LE CADAVRE ENCERCLÉ de djamel abdelli

A la recherche de la liberté confisquée

L es œuvres de Kateb Yacine sont una- nimement reconnues comme étant des œuvres complexes, d’un point de

vue poétique et réaliste. mais ce qui est plus dur, c’est de l’adapter au théâtre ou au ci- néma. le Théâtre régional de béjaïa a osé, avec l’adaptateur de la pièce par Omar Fet- mouche, et le metteur en scène djamel ab- delli, monter une de ses pièces les plus complexes Le Cadavre encerclé, sur les planches du TNa dans le cadre de la neu- vième édition du Festival national du théâtre professionnel. le metteur en scène était au courant de la difficulté de son travail : lorsque l’on touche aux œuvres de Kateb Yacine, connues pour avoir plusieurs compréhensions des nom- breux thèmes qu’il aborde, chacun fera sa petite idée de la pièce, et ce qui crée souvent des débats houleux après le spectacle comme c’était le cas, jeudi soir, après la présentation de la scène. djamel abdelli a su répondre aux cri- tiques, majoritairement négatives dont cer- taines réactions offensantes sont sorties des cadres du débat constructif : « Comme je l’ai toujours dit, le théâtre c’est le débat, et c’est la critique qui fait évoluer le quatrième art. Ce débat et ces critiques me permettront d’apprendre davantage et de vouloir monter

me permettront d’apprendre davantage et de vouloir monter des pièces plus difficiles», a-t-il martelé au lendemain

des pièces plus difficiles», a-t-il martelé au lendemain du débat. Pour la pièce, qui a at- tiré une foule record, dans une salle archi- comble, de l’orchestre aux trois balcons de l’ex-opéra d’alger, elle relate l’histoire

d’amour ayant lié Nedjma et lakhdar, mais les histoires de cœur n’ont pas toujours le dé- nouement d’un conte de fées ; le devoir pa- triotique fait appel à lakhdar en le laissant dans un interminable dilemme : sacrifier sa

dulcinée ou tourner le dos au devoir de servir son pays. en manque de scénographie, et en utili- sant un décor inoccupé ayant recours à l’es- pace vide, le metteur en scène à misé sur la lumière, la musique et surtout le jeu des co- médiens, qui n’ont pas su captiver l’attention du public, la plupart n’ont pas fait l’école des arts dramatiques. et puis le TNa au complet dans le cadre d’une compétition officielle a un rôle capital sur la concentration d’une jeune troupe, au talent avéré et à l’avenir prometteur. les dialogues étaient d’une poésie mé- lancolique, le metteur en scène a avoué avoir trouvé des difficultés à mettre en scène cer- tains vers du texte écrit par Yacine dont cer- tains lui étaient incompréhensibles : « Kateb Yacine est un grand poète, et qui dit poésie dit métaphore, il n’y a que l’auteur du texte original qui pourra comprendre sa méta- phore. j’ai dû alors mettre l’accent sur des si- tuations en analysant la scène», a-t-il relevé. il ajoute par ailleurs que Kateb Yacine est un auteur algérien et nous avons le devoir d’im- mortaliser ses œuvres, de ne pas le tuer une deuxième fois en ayant peur de monter ses pièces.

K. B.

dimanche 7 Septembre 2014

Reportage

14

EL MOUDJAHID

L’ECOLE SUPÉRIEURE D’HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION D’ALGER OUVRE SES PORTES LE 28 SEPTEMBRE

Un miroir de la prestigieuse école d’hôtellerie de Lausanne

Considérée comme l’une des plus grandes et des plus modernes écoles d’hôtellerie en Afrique, l’Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration d’Alger (ESHRA) ouvrira ses portes à la première promotion de ses étudiants le 28 septembre prochain.

Lélégant monde de l’hôtellerie offre aux étudiants à travers l’ESRHA l’opportunité de suivre une forma-

tion universitaire de qualité à Alger. Une école privée sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, mais ce qui est motivant pour les étudiants, c’est que non seulement le diplôme sera reconnu par l’Etat, il aura également une grande valeur à l’étranger du moment qu’il sera cosigné par l’école de Lausanne, la pres- tigieuse école d’hôtellerie suisse. « L’Ecole hôtelière de Lausanne, à travers sa filière Lausanne Hospitality Consulting, assiste et conseille l’ESRHA dans la réalisation du pro- jet. Avec la cosignature de Lausanne, le di- plôme sera reconnu à l’international, il y a seulement huit écoles dans le monde qui pro- posent des diplômes certifiés par Lausanne, et l’école d’Alger sera la neuvième», indique le directeur commercial de l’ESHRA An- dreas Baumann. Selon lui, le choix de Lau- sanne a été stratégique : « Pour la référence mondiale en ce qui concerne l’enseignement d’hôtellerie, l’école de Lausanne est la plus ancienne au monde, elle a 121 ans d’expé- rience, notre propriétaire a stratégiquement choisi cette école comme partenaire. Les pro- grammes académiques ont été développés ensemble avec Lausanne. Il y a une rigueur dans cette formation à travers leurs strictes conseils que nous appliquons à la lettre », a- t-il ajouté. Une vingtaine de professeurs vont assurer le début des cours. Des professeurs qualifiés dont la plupart ayant fait l’école d’hôtellerie de Lausanne : « Nous sommes toujours à la phase de recrutement, actuellement, nous avons le directeur des opérations, un respon- sable de restauration, un responsable d’hé- bergement et un chef de cuisine, c’est des expatriés et ils sont en train d’assurer le re- crutement des Algériens pour les différents postes que l’école propose», a-t-il fait savoir. Pour intégrer l’ESHRA, il faut obligatoi- rement avoir son bac, ainsi qu’un bon niveau en langue française ; une fois le dossier re- tenu par la commission de l’école, l’étudiant passe un entretien afin de démontrer sa vo- cation et sa motivation pour suivre ses études à l’école. Les cours à L’ESHRA se feront en langue française, avec des modules de langues étran- gères comme l’anglais, et des cours de langue arabe au quatrième et cinquième semestres

Ph : Billel
Ph : Billel

de la formation. « Nous suivons le concept de l’Ecole hôtelière de Lausanne qui est fait de deux sections : en français et en anglais. Nous avons prévu de lancer une section an- glaise d’ici cinq à huit ans, car il est très im- portant dans le monde hôtelier que les personnes maîtrisent bien la langue an- glaise», a-t-il expliqué. L’ESHRA offre deux stages : le premier au troisième semestre et le deuxième au septième semestre. « Les étu- diants ne seront pas à l’école pendant six mois, ils iront se former dans les entreprises. Le premier stage dans les opérations pra- tiques en Algérie pour les encourager à connaître l’hôtellerie en Algérie, le deuxième stage sera plutôt administratif et on les en- courage à le faire à l’étranger. Dans un pre- mier temps, nous avons ciblé le marché algérien, mais des étrangers pourront égale- ment intégrer l’école », souligne le directeur commercial de l’école.

Les fonctions d’un hôtel regroupées

Située à 15 kilomètres à l’ouest d’Alger, cette école dont la Société d’investissement hôtelière (SIH) est la propriétaire, a une place stratégique au bord de la plage d’Aïn Benian. Son architecture moderne tape à l’œil en em- pruntant la route nationale, l’intérieur de l’école est aussi agréable que sa façade exté-

rieure, offrant toutes les commodités néces- saires pour que l’étudiant trouve sa sérénité. En sus de la grande salle de conférences, des dizaines de salles de cours, toutes les fonc- tions d’un hôtel sont regroupées dans le cam- pus, avec notamment quatre concepts de restaurant : le gastronomique, le restaurant à thème, le restaurant self-service, le restaurant take away. Un bar salle de dégustation, salle d’application, grande bibliothèque. L’école offre par ailleurs des chambres aux normes modernes pour l’internat, un stade de foot- ball, un terrain de tennis, un sauna, une salle de sport, deux piscines interne et externe et l’accès wifi sur tout le campus. L’ESHRA à travers son précieux diplôme enseigne à l’étudiant l’art de l’hôtellerie, et ce, à travers une échelle de responsabilité : « La méthode qu’on va appliquer à l’ESHRA est inspirée de la philosophie de Lausanne qui est celle de connaître la base pour pou- voir décrocher le sommet, on ne peut pas commencer avec les finances, le marketing, on veut que chaque étudiant acquière les

connaissances de base : le travail qui se fait en cuisine, dans le service au restaurant… Ensuite, l’étudiant aura les capacités pour su- perviser une équipe. L’objectif de l’école n’est pas de former des serveurs ou des cui- siniers, mais des futurs managers », relève Andréas Baumann. La structure du cursus se fera en quatre ans, trois ans pour avoir le diplôme algérien, et quatre ans pour obtenir un diplôme cosigné par l’Ecole hôtelière de Lausanne. Les deux premiers semestres porteront sur la «production cuisine», « service restaura- tion », « hébergement et entretien » avec des cours théoriques et pratiques, ainsi que la gestion de base qui portera essentiellement sur la communication, protocole et étiquette, comptabilité et marketing. Le troisième se- mestre sera celui d’un stage pratique effectué en Algérie, afin que les étudiants puissent in- tégrer le monde hôtelier en Algérie. Les qua- trième, cinquième et sixième semestres comporteront des modules plus approfondis tels que la gestion avancée : gestion des in- frastructures, sécurité, ressources humaines et économie. Plusieurs cours d’hôtellerie, en- treprenariat qui englobera le développement de concepts en restauration, droit et éthique, architecture et design, ainsi que d’autres mo- dules sur la communication et l’art, oratoire, leadership et négociations seront dispensés aux élèves.

Un réservoir de cadres pour le tourisme

L’école s’inscrit dans une démarche tou- ristique afin d’offrir des postes de travail aux différents complexes touristiques que l’Algé- rie réalise en ce moment : « Il y a beaucoup de projets d’hôtels en Algérie, il y aura 75.000 chambres en plus d’ici à l’année pro- chaine, et en 2025, 100.000 lits de plus ren- forceront le secteur touristique ; ce sont les chiffres de la ministre du Tourisme et de l’Artisanat Nouria Yamina Zerhouni, pré- sente à l’occasion des journées ouvertes de l’école. Et ce sont les diplômés de l’ESHRA qui pourront éventuellement gérer ces nom- breux projets », a-t-il encore noté. L’école de renommée internationale voit loin, elle envi- sage déjà d’organiser un master, d’ouvrir une section d’enseignement en langue anglaise, ainsi que des écoles satellites à Oran et

Constantine. Kader Bentounès

XAVIER CHLAPOWSKI, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’ESHRA :

« Nous insistons sur l’autonomie de l’étudiant »

Dans quel état d’esprit l’Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration d’Alger ou- vrira ses portes aux étudiants ? L’état d’esprit est simple, dans le monde actuel, nous devons toujours augmenter la qualité de services, on n’est pas stable, et nous devons toujours évoluer. J’insiste pour employer le mot évoluer et non pas changer. Nous sommes une école qui arrive à un mo- ment donné, précis et nécessaire en Algérie pour continuer cette progression et l’évolu- tion qu’il y a. Nous venons avec un autre programme certifié pour qu’il soit interna- tional, pour que les jeunes étudiants puissent aller à l’étranger s’ils le souhaitent, et choisir l’endroit où ils veulent travailler. Ceci dit, notre programme est pour préparer des jeunes à être dans des postes d’encadrement, puisque notre métier d’hôtelier est accepté par d’autres domaines touristiques ou d’hos- pitalité comme les compagnies aériennes et maritimes, donc nous préparons les jeunes qui se spécialiseront par la suite dans des branches de l’hôtellerie, vu que notre do- maine est devenu spécialisé comme dans d’autres secteurs. Nous avons le directeur commercial qui n’était pas au début un poste existant, et qui est maintenant un poste très important. Nous avons certains directeurs et

des postes de responsables à l’exemple de celui qui calcule le prix de la chambre qui n’est pas constant.

Quels sont les objectifs et les perspectives à court à moyen et à long terme pour les étudiants qui bénéficieront de cette formation ? Ils vont avoir la possibilité de se spécia- liser dans un secteur s’ils le désirent, mais ils pourront devenir directeurs d’hôtel, c’est le but en fait. Les cours seront les mêmes pour les six premiers semestres pour chacun, puisque nous offrons une licence de gestion en hôtellerie. Après cela la dernière année sera celle de la spécialisation dans une branche que l’étudiant aura choisie.

L’Algérie possède un énorme potentiel touristique, en quoi votre expérience pourrait aider ces jeunes étudiants ? Tout d’abord, je tiens à parler de la faci- lité de travailler en Algérie qui me plaît beaucoup, il y a beaucoup de choses à faire ici et je souligne la fierté que nous avons d’être ici en ce moment. Et puis l’Algérie est le plus grand pays d’Afrique, et donc effec- tivement, c’est un pays qui a beaucoup de ressources touristiques et il faut savoir les

Ph : Billel
Ph : Billel

garantir, il y a à constater que l’Algérie est en train de construire 75.000 chambres d’hô- tel. Il y a d’une part la rénovation du système hôtelier algérien et d’autre part l’agrandisse- ment, le besoin de voyager et de communi- quer. Je suis un hôte dans ce beau pays, et donc je suis là pour aider techniquement la formation des jeunes pour donner quelques idées. Nous n’allons pas proposer un produit simple, mais plutôt gérer ensemble, nous

avons une expérience internationale, et on va la fusionner avec l’expérience qu’ont cer- taines personnes ici en Algérie dans ce mé- tier de l’hospitalité.

Et quelles sont les idées novatrices que vous allez introduire dans le cursus uni- versitaire ? Nous allons développer le savoir-faire, le savoir-être et le savoir-vivre, ce sont les points cruciaux que nous notons pour donner un point d’importance et pour les mettre en évidence. Nous apprenons une certaine au- tonomie de l’étudiant et surtout faire travail- ler son imagination. Une certaine autonomie dans le sens où lui-même décidera comment faire les choses, et non pas seulement sous les directives du professeur, ce qui lui don- nera un certain sens de leadership et de res- ponsabilité. Ça leur donnera l’envie d’aller vers les autres, l’esprit d’initiative, autrement dit à quel moment devient-on adulte. Être autonome et ne plus dépendre de personne, c’est dans cet esprit que nous sommes prêts à aider les gens pour leur donner des outils, des bagages qui leur permettront de se s’orienter dans la vie. Propos recueillis par K. B.

SS éé ll ee cc tt ii oo nn

D étente - T V

EL MOUDJAHID

17

Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Nº 3758 1 2 3 4 5 6
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISÉS
Nº 3758
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X

Définitions

HORIZONTALEMENT

I-Dispersées comme du parfum. II- Légumineuse - Et la suite.

III-Dans Liban - S’éclipsa en fumée . IV- Scotcher-Lésé. V- Bél oiseau-

Granter. VI- Pipe orientale. VII -Hypothéquera. VIII-

Interrogatif-Auxiliaire I X- Habitude-Joli tissu de voile. X- Parue-Possessif.

VERTICALEMENT

1-Sulfureux. 2- Étrenna-Dus dans les désordre. 3- Plaine d’Italie- Morceau de musique. 4- Marque-Poète noir. 5- Bourru-Ile en France. 6- Provenance. 7- Pièce de charrue-Érigea.8- Surprendrons. 9- D’un blanc nature-Apporte son assistance. 10- Surface-Mets goûteux.

SOLUTION DES MOTS CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
V
A
P
O
R
I
S
E
E
S
2
O
R
O
B
E
E
T
C
3
L
B
E
V
A
P
O
R
A
4
C
O
L
L
E
R
N
U
I
5
E
A
R
A
C
R
N
E
R
6
N
G
I
E
A
R
H
L
E
7
I
G
R
E
V
E
R
A
8
Q
U
O
I
A
O
I
R
V
U
S
O
G
A
N
D
I
9
R
E
D
I
T
E
E
S
E
S
10

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1

V

E

I

L

L

E

1 V E I L L E O F F

O

F

F

2

O
O
N
N

D

E

 

T

E

S

T

E
E

3

L

 

I

N

D

E

X

E

 
M
M

4

A
A

Z

O

T

E

 

T

R

O

U

5

T

U

T

 

M

E

R

 

B

R
R

6

I

T

I

N
N

E

R
R

A

N

T

 

7

L

 

F

O

U

R

 

O

U

F

8

I

     

R

E

P

E

R

E

9

T

 
C I R E U R
C
I
R
E
U
R

P

A

     

E

R

10

E

 

O

 
E N T U
E
N
T
U
 

E

E

S

Mots FLÉCHÉS Nº 3758 NE DORT PAS ——————————— FERMÉ ———————————
Mots FLÉCHÉS
Nº 3758
NE DORT PAS
———————————
FERMÉ
———————————
SAISON
EAUPOÉTIQUE
———————————
ESSAIE
———————————
NONRAPIDE
PRÉPOSITION
EN FAUTE
———————————
EN MARGE
—————————
———————————
BOUCHÉE
EXCLAMATION
RESTA
———————————
GAZ
———————————
CREUX
OCÉAN
———————————
NE PARLA PAS
———————————
DRAMENIPPON
ALLERSANSHONTE
———————————
BROME
———————————
FORMIDABLE
OS DE LA JAMBE
————————————
VAGABOND
————————————
CHAINES DE PRISONNIERS
INSTABILLITÉ
VONTSANSBUT
———————————
———————————
GRILL
ENFIN
———————————
———————————
OSÉ
PASBEAUCOUP
DÉCOUVRE
———————————
———————————
RENDREBETE
PATRIARCHE
———————————
PERFORÉ
———————————
INFINITIF
PLAINED’ITALIE
———————————
MONNAIE
———————————
ABATTUES
Nº 3758
ttisier
Mot CACHÉ
Grille
3.
Réfracter
33. 15.
Fricoteur
Roublard
F
B
A
L
N
E
A
I
R
E
S
U
S
T
E
N
T
E
R
L
6.
Prédateur
Satirique
34. 20.
Sublimité
R
R
O
S
E
C
R
O
I
X
N
U
M
E
R
A
I
R
E
P
11.
Rumination
Becqueter
35. 22.
Xénophobe
E
S
C
E
N
A
R
I
O
O
R
L
O
U
R
D
A
U
D
R
12
. Fusibilité
36.
Narrateur
F
P
O
U
R
S
U
I
T
E
A
E
R
O
P
H
A
R
E
E
23.
Renseigne
13.
Essuie-main
37.
Trente-six
R
R
F
E
A
I
D
R
A
L
B
U
O
R
C
E
T
E
D
D
24.
Agitateur
14.Argumenter
38.
Destiner
A
U
U
S
R
E
T
I
M
I
L
B
U
S
B
P
I
N
E
A
25.
Tapissier
C
M
S
S
G
E
B
O
H
P
O
N
E
X
R
I
S
H
M
T
16.
Epistolier
39.
Rapporte
T
I
I
U
U
E
N
G
I
E
S
N
E
R
I
S
S
A
O
E
17.Tisserands
40.
Postdater
27.
Submerger
E
N
B
I
M
R
U
E
T
A
T
I
G
A
E
T
E
R
N
U
18.
Enharmonie
41.
Fecondité
29.
Antithèse
R
A
I
E
E
R
E
I
S
S
I
P
A
T
F
O
R
M
T
R
19.
Démontable
42.
Poussette
30.
Pare-brise
D
T
L
M
N
R
E
G
R
E
M
B
U
S
I
L
A
O
A
S
21.
Briefing
43.
Agrafeuse
E
I
I
A
T
E
S
E
H
T
I
T
N
A
N
I
N
N
B
U
1.
Balnéaire
26.
Dessaisir
7.
Scénario
S
O
T
I
E
E
S
I
R
B
E
R
A
P
G
E
D
I
L
G
2.
Sustenter
28.
Suggestif
8.
Lourdaud
S
N
E
N
R
U
R
E
L
U
O
F
E
R
L
R
S
E
E
G
4.
Rose-croix
A
C
A
R
A
P
A
T
E
R
F
R
I
C
O
T
E
U
R
E
31.
Refouler
9.
Poursuite
I
S
A
T
I
R
I
Q
U
E
B
E
C
Q
U
E
T
E
R
S
32 . Carapater
10. Aérophage
5.
Numéraire
S
N
A
R
R
A
T
E
U
R
T
R
E
N
T
E
S
I
X
T
CULTUREDESFLEURS
I
D
E
S
T
I
N
E
R
T
U
R
A
P
P
O
R
T
E
I
R
P
O
S
T
D
A
T
E
R
F
E
C
O
N
D
I
T
E
F
SOLUTIONPRÉCÉDENTE: FAUX-SEMBLANT
R
P
O
U
S
S
E
T
T
E
A
G
R
A
F
E
U
S
E
E
R P O U S S E T T E A G R A F E
R P O U S S E T T E A G R A F E
R P O U S S E T T E A G R A F E
T é l é v i s i o n
T é l é v i s i o n
T T E A G R A F E U S E E T é l
T T E A G R A F E U S E E T é l

Dimanche

09h00 : Bonjour d'Algérie (direct) 10h30 : Le soleil de la vérité (11) redif 11h00 : Diar el ghorba (redif) 12h00 : Journal en français+météo 12h30 : Sahra (15) 13h45 : Soufoun imlaqa (08) 14h35 : Le médaillon (18) 15h15 : Hasna 16h50 : Ggo football (37) 17h15 : Les trois royaumes (17) 17h35 : Oulama'e El Djazaïr 18h00 : Journal en tamazight 18h25 : Le soleil de la vérité (12) 19h00 : Journal en français+météo 19h25 : La classe (07) 20h00 : Journal en arabe 20h45 : Oom bahrek 22h45 : Festival de la musique actuelle 23h20 : Global food, l’empire du sushi (reportage)

OOM BAHREK

Jeu de divertissement destiné aux jeunes athlètes algériens. Avec : Ryad Aberkane et Numidia Lezzoul Réalisé par : Farid Benmoussa

20h45
20h45

Oom Bahrek est une nouvelle émission TV de divertissement toute première dans son genre ; elle met en évidence une compétition entre des jeunes sportifs.

GLOBAL FOOD :

L’EMPIRE DU SUSHI

Realisateur : Gérard LAFONT Producteurs : STEFILM, ARTLINE FILMS

23h20
23h20

Ou comment une simple boulette de riz coiffée d'un morceau de poisson cru a conquis la planète en trente ans à peine. Au bord du Grand Canal à Venise, dans la Japantown de Sao Paulo ou les quartiers chics et moins chics de Los Angeles, Londres et Paris, on ne fait qu'une bouchée de ce premier

fast-food de l'histoire, né au 17

e siècle au Japon.

Dimanche 7 Septembre 2014

EL MOUDJAHID

21

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du dimanche 12 Dou El Qiâda 1435
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du dimanche 12 Dou El Qiâda 1435
correspondant au 7 septembre 2014 :
- Dohr
12h46
- Asr 16h22
- Maghreb
19h11
- Icha…………………20h31
Lundi 13 Dou El qiâda
1435 correspondant au 8
septembre 2014 :
- Fedjr 04h55
- Chourouq
06h24
El Moudjahid/ Pub du 07/09/2014

El Moudjahid/Pub du 07/09/2014

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
Unité d’Impression de Béchar (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

El Moudjahid/Pub du 07/09/2014

El Moudjahid /Pub

El Moudjahid/ Pub du 07/09/2014 El Moudjahid / Pub El Moudjahid / Pub CONDOLEANCES Le Directeur

El Moudjahid /Pub

CONDOLEANCES Le Directeur Général de la Caisse Nationale d'Assurance Chômage, le Directeur Général Adjoint,
CONDOLEANCES
Le Directeur Général de la
Caisse Nationale d'Assurance
Chômage, le Directeur Général
Adjoint, les Cadres Supérieurs
ainsi que l'ensemble du
Personnel ont douloureusement
appris le décès de Monsieur
CHALAL Rachid, père de
notre chère collègue Madame
AHDJOUDJ née CHALAL
Sabrina, Directrice des
Etudes et des Programmes.
En cette touchante
circonstance, c'est avec une
profonde compassion que nous
présentons nos sincères
condoléances à sa famille et
nous lui faisons part de toutes
nos prières.
« A Dieu nous appartenons,
à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub
ANEP 144192 du 07/09/2014

El Moudjahid / Pub ANEP 144260 du 07/09/2014

Dimanche 7 Septembre 2014

Sports

22

EL MOUDJAHID

ATHLÉTISME/MEETING DE BRUXELLES

Makhloufi gagne sur le 1500 m et confirme son retour en force

Le champion olympique du 1500 m, Taoufik Makhloufi, a confirmé, vendredi soir à Bruxelles, son retour à son top niveau en s’imposant avec un temps de 3:31.78 sur sa spécialité lors du meeting Van Damme. Makhloufi a gagné devant le Kenyan Silas Kiplagat qui a enregistré (3:31.80) et le Djiboutien Souleiman Ayanleh (3:32.82).

U semaine après avoir battu

au meeting de Berlin où il

a réalisé 1:43.53 ne perdant que d’un petit centième contre l’Ethio- pien Mohamed Aman qui a fait 1:43.52 ; notre champion a signé son retour à son top niveau avec l’art et la manière. Makhloufi, qui a enregistré son retour en compétition officielle lors des championnats d’Afrique de Marrakech où il a arraché une mé- daille de bronze sur le 800 m, s’est très bien comporté lors de cette course qu’il a contrôlé de bout en bout. Très à l’aise, Makhloufi ne s’est pas laissé piéger par le groupe de concurrents en se portant dès le départ en tête de la course ne lais- sant que les lièvres imposer son rythme à la compétition. Néan- moins, la sortie de l’Ethiopien Aman, qui a franchi les 1200 m de

ne

son record personnel du 800

m

qui a franchi les 1200 m de ne son record personnel du 800 m la course

la course en 2:51.26, a poussé Makhloufi à attaquer bien avant le dernier virage de la ligne droite. Avec quelques mètres d’avance, Makhloufi a failli tout de même se faire surprendre par Kiplagat qu’il

n’a battu que sur la ligne. Comme assuré de la victoire il a esquissé un geste de victoire avant l’arrivée qui lui a coûté de précieuses secondes ce dont a profité Kiplagat pour re- venir à son niveau sur le côté droit.

Le directeur technique national (DTN), M. Ahmed Boubrit, joint

par téléphone juste après la course

a déclaré que « Makhloufi a réalisé

une bonne course durant laquelle il

a osé en se portant en tête depuis le

départ. Après cette victoire, le champion est en train de revenir à son top niveau en dépit de toutes les difficultés qu’il a enduré, pour rai- sons de sa santé. » Il est à rappeler que c’était la 8 e épreuve disputée cette saison par Makhloufi qui a pris part depuis le mois de mai dernier au meeting de Doha (1500 m) de Shanghai (800 m), Eugène (mile), Rome (1500 m), la série et la finale des champion- nats d’Afrique (800 m) et le mee- ting de Berlin (800 m ). Makhloufi est annoncé sur le meeting de Rieti en Italie qui aura lieu aujourd’hui, probablement sur le 800 m. M. Ghyles

PARTENARIAT

COA-UKRAINE

Prochaine signature d'un protocole d'accord entre les comités olympiques algérien et ukrainien

Un protocole d'accord entre le Co- mité olympique et sportif algérien et son homologue ukrainien, dans le domaine des échanges sportifs, de la formation, du perfectionnement des cadres et athlètes de haut niveau, sera finalisé à l'occasion de la visite du président du COA, Mustapha Berraf, en Ukraine du 6 au 8 septembre. Au cours de sa visite de travail, Berraf finalisera le 8 septem- bre à Kiev, avec son homologue Serguei Bubka, la signature d'un protocole d'ac- cord entre les Comités olympiques des deux pays, précise le COA. Plusieurs disciplines seront concer- nées par les discussions qui porteront sur les échanges des équipes nationales et l'organisation de stages en commun, l'acquisition d'entraîneurs chevronnés, la prise en charge des jeunes talents, selon la même source. Cette initiative s'inscrit, en droite ligne, avec les pers- pectives et objectifs arrêtés d'un com- mun accord avec le ministre des Sports, affirme le COA. L'Ukraine est une grande nation de sport qui a produit un nombre important de champions dans plusieurs disciplines sportives dont l'an- cien champion du monde et olympique de la perche Serguei Bubka, qui est éga- lement membre du Comité internatio- nal olympique (CIO).

HANDBALL - 1 re JOURNÉE EXCELLENCE

La 1 re journée du champion- nat d’excellence qui s’est dérou- lée vendredi, n’a pas connu de surprises, les équipes recevantes ont toutes gagnées à l’exception du CR Bordj Bou-Arréridj qui a concédé le partage des points face à la formation de Chel- ghoum Laïd. Le nouveau promu, le MB Tadjenent, a donner du fil à retordre au MC Saïda avant de s’incliner, alors que l’autre promu, le MC Oran a chuté lour- dement face à Ain Touta. Le

Sans surprise

HBC El Biar avec un nouveau entraîneur et une équipe modifiée n’a pas tenu devant El Oued qui frappe fort pour son premier match. Skikda, un des favori, af- fiche ses ambitions en dominant

largement Mila. Enfin, dans un match très disputé, Boufarik a réussi a vaincre la coriace équipe

de Maghnia. Noureddine Henni

 

RÉSULTATS

 

Groupe B :

Groupe A :

ESA Touta - MC Oran 35 - 24 CRBB Arréridj - CC Laïd 24 - 24 GS Boufarik - O Maghnia 26 - 23 CRB Baraki exempt

MC

Saïda - MBTadjenent

20- 19

JSE

Skikda - CRB Mila

25 - 19

OE

Oued - HBC El Biar

24 - 15

GSP : exempt

 

CAF

Les sélections de football du Bénin (U17, 20 et 23) suspendues pour deux ans

La Confédération africaine de football (CAF) a suspendu les sé- lections du Bénin des U17, U20 et U23 dans les prochaines com- pétitions programmées durant les deux années à venir, indique le site de l'instance continentale. Cette décision a été prise par la CAF, suite aux réserves formulées par le Mali contre quatre joueurs béninois, ne remplissant pas les critères d’âge, mais qui ont été alignés lors d’un match des élimi- natoires du championnat d’Afrique U17 (Niger-2015), entre les deux équipes. Il s’agit de : Ibilola Aron (né le 10.12.1997), Ogoubiyi Oluwa (né le 26.10.1997) , Oreko Evode (né le 24.12.1997), Amoussou Tony (né

le 19.9.1997). La circulaire de la CAF du 2 septembre 2013, invi- tant les associations membres à s’engager pour la compétition, précisait bien que cette dernière est réservée aux joueurs nés le 1 er janvier 1998 et après. En applica- tion de l’article 33.11 du règle- ment de cette compétition, la Commission d’organisation du championnat d’Afrique U17 a dé- cidé de disqualifier le Bénin au profit du Mali. Par ailleurs, cette commission a reconnu la fédéra- tion béninoise coupable d’une er- reur administrative en matière d’enregistrement ou d’indication des dates de naissance sans inten- tion délibérée de tromper ou de tricher. La commission de la CAF

a appliqué les dispositions de l’ar- ticle 37 des règlements, notam- ment le paragraphe 2 qui stipule que : "Pour toute erreur adminis- trative en matière d’enregistre- ment ou d’indication des dates de naissance sans intention délibé- rée, la fédération concernée sera suspendue pour deux ans de toutes les compétitions à catégo- rie d’âge de la CAF". Le Bénin est la 2 e fédération cette année, après la Gambie, à faire les frais de l’application stricte des règle- ments et la tolérance zéro pres- crite par le Comité exécutif de la CAF et son président pour les questions touchant au respect des limites d’âge dans les catégories d’âge.

LE FOOTBALL NATIONAL EN DEUIL

Doudounousaquittés

LE FOOTBALL NATIONAL EN DEUIL Doudounousaquittés L’ancien gardien de but de la glo- rieuse équipe du

L’ancien gardien de but de la glo- rieuse équipe du Front de libération na-

tionale (FLN), Ali Doudou, s’est éteint, à son domicile à Annaba à l’âge de 87

ans. Ali Doudou jouissait d’une grande considération au sein de la famille spor- tive annabie. La nouvelle de son décès s’est répandue comme une traînée de poudre, jetant l’émoi et la consternation au sein de la population. Une foule nom- breuse a accompagné le défunt à sa der- nière demeure au cimetière de Sidi Harb. Outre la présence du wali d’Annaba, M. Mohamed Mounib Sendid, il y avait parmi la foule d’anciens footballeurs. Ali Doudou a entamé sa carrière de footballeur en tant que gardien de but dans l’équipe de L’USM Bône en 1945 où il resta jusqu’en 1956 pour rejoindre deux ans plus tard, la glorieuse équipe du Front de libération national, alors qu’il évoluait au club de l’AS Monaco (France). Aux côtés de nombreux joueurs talentueux évoluant en France, tels que Mokhtar Arribi, Amara Rouaï, Mohamed Maouche, Abdelaziz Benti- four, Saïd Brahimi, Rachid Mekhloufi, Hamid Zouba ou encore Abdelhamid Kermali et les frères Zitouni, le défunt s’est illustré comme gardien de l’équipe du FLN, en s’affirmant comme une va- leur sûre grâce à sa technique et ses ré- flexes. Après l’indépendance, Ali Doudou a poursuivi sa carrière de gar- dien de but au sein de son premier club, l’USM Annaba, avec laquelle il rem- porta le championnat d’Algérie 1963- 1964. Avec la disparition de Ali Doudou, le football national perd un de ses piliers. De son vivant, Ali Doudou fut honoré à maintes reprises à Annaba où il compte de nombreux fans. Le défunt a mis fin à sa carrière de footballeur en 1969 à l’is- sue du match USM Bel Abbès-USM An- naba.

B. Guetmi

Les condoléances du président de la FAF

Le président de la Fédération al- gérienne de football, M. Mohamed Raouraoua, ainsi que les membres du Bureau Fédéral et l’ensemble des ca- dres et personnels de la FAF, profon- dément touchés par le décès de M. Ali Doudou, ancien gardien de l’équipe nationale, présentent leurs condoléances les plus attristées à la famille et aux proches du défunt et leur expriment leur profonde sympa- thie. Puisse Dieu le tout puissant, ac- corder au défunt sa sainte miséricorde.

Publicité

El Moudjahid/Pub

Sports

23

EL MOUDJAHID

ELIMINATOIRES DE LA CAN 2015 ETHIOPIE 1 – ALGÉRIE 2

L’EN maintient une bonne dynamique

Baptême de feu réussi pour le nouveau coach des Verts, le Français Christian Gourcuff. Pour sa première sortie depuis le mondial, la sélection nationale a réalisé une belle performance en s’imposant, sur un terrain à la limite du praticable et dans des conditions climatiques défavorables, par le score de 2 buts à 1 face à son homologue éthiopienne, hier après-midi, à Addis-Abeba.

L es réalisations algériennes ont été l’œu- vre de Soudani (35’) et de Brahimi (84’). Le capitaine de la sélection

éthiopienne, Salah Eddine a réduit la marque sur penalty dans les arrêts de jeu du match. Dans cette confrontation, les joueurs algériens ont entamé la partie sur les chapeaux de roues. Evoluant avec un schéma plutôt offen- sif (4-3-3), avec Lacen et Taider en récupéra- teur et Brahimi en meneur de jeu, et un positionnement assez étiré, les coéquipiers de Feghouli ont eu beaucoup de mal à trouver leurs marques. L’état défectueux de la pelouse n’a pas permis aux Onze national de dévelop- per son jeu. De leur côté, les Ethiopiens, avec un schéma de prudence (4-2-3-1) et une bonne occupation du terrain ont eu une meilleure en- tame de mach. Après avoir gagné la bataille du milieu, ils se sont rapidement montrés dan- gereux. 3’, M’bolhi repousse un tir à bout portant de Bekele. 23’, après un festival de drible dans la surface algérienne, Salah Ed- dine manque de peu le cadre. Cinq minutes plus tard, le capitaine des Walyas (Les Bou- quetins d’Abyssinie) se distingue à nouveau et oblige M’bolhi à s’y prendre par deux fois pour arrêter son tir. Les Ethiopiens poussent de plus belle en prenant plus de risques et en laissant des espaces aux Algériens qui n’en demandaient pas mieux. Ainsi, contre le cours du jeu, Soudani (35’), héritant d’une balle de Brahimi suite à un contre, parvient à tromper la vigilance du portier éthiopien sur un centre tir dévié par le défenseur Botako.

sur un centre tir dévié par le défenseur Botako. Il permet à l’EN de regagner les

Il permet à l’EN de regagner les vestiaires avec l’avantage au score. En seconde période, les deux coachs ont opéré des changements tactiques. Gourcuff repositionne ses éléments pour mieux gérer la partie. Il passe ainsi à une disposition prudente (4-2-3-1) pour neutrali- ser le milieu de terrain adverse. En exerçant un pressing haut, il a permis à sa défense de souffler et à sa ligne offensive de mieux pré- parer ses contre-attaques. Il a su gérer le rythme de la partie et le score tout en parvenant à porter le danger dans le camp de la sélection locale. 72’, Bra- himi, seul dans la surface, échoue face au kee- per éthiopien. 84’, le joueur du FC Porto, dans la même position double la mise, cette fois ci.

Il fixe le gardien avant de loger le cuir dans le petit filet opposé, confirmant, ainsi le suc- cès des verts. Malgré l’apport d’un deuxième attaquant à la pointe de la ligne offensive, les joueurs éthiopiens n’ont pas réussi à inquiéter M’bolhi. Il a fallu attendre les arrêts de jeu pour voir l’Ethiopie réduire la marque sur pe- nalty suite à une grossière erreur de Mesbah. Sallah Eddine permet à sa sélection de sauver l’honneur. Une précieuse victoire pour l’équipe na- tionale qui lui permettra de mieux aborder la rencontre de la seconde journée des élimina- toires de la CAN 2015, mercredi, à Blida, face

au Mali. Rédha Maouche

LIGUE 1-MOBILIS (4 e ET 5 e JOURNÉES)

USMH-MCO avancé au vendredi 19 septembre et JSS-ESS décalé

La LFP qui gère les cham- pionnats professionnels vient de procéder à quelques change- ments pour le compte de la 4 e journée de Ligue1-Mobilis ou la 5 e journée. Ces changements dans le calendrier sont dus à la participation de l’ESS à la demi- finale aller et retour face au re- présentant congolais, le TP Mazembé. Comme les gars des hauts plateaux devront affronter, au stade du 8-Mai-45 de Sétif, le TP Mazembé le 19 ou le 21 sep- tembre (date qui reste à fixer), la LFP a décidé alors d’avancer le match ESS-NAHD comptant pour la 4 e journée de Ligue1 Mobilis. Ce qui va permettre aux Sétifiens de Kheireddine Ma- doui de bien préparer cette demi- finale dans laquelle les Algériens espèrent aller le plus loin possi- ble. Idem pour le match USMH- MCO, prévu au stade du 1 er -Novembre d’El Mohamma- dia, avancé au vendredi 19 sep- tembre, alors que les autres rencontres sont programmées le samedi 20 septembre. Comme on le sait déjà, la 3 e journée aura lieu les 12 et 13 septembre pro- chains. Elle sera marquée par le match NAHD-MCA, domicilié au stade du 20-Août, qui a été avancé à vendredi 12 septembre,

du 20-Août, qui a été avancé à vendredi 12 septembre, alors que le reste de la

alors que le reste de la journée se jouera le samedi avec le grand derby du Centre entre l’USMA et le CRB. Les Usmistes, qui restent sur une victoire, à Tizi- Ouzou, devant la JSK, feront tout pour épingler le CRB et en- granger leur deuxième victoire en ce début de saison. Concer- nant la 5 e journée de Ligue1- Mobilis, elle aura lieu le 27 septembre prochain. Elle sera tronquée du match JS Saoura- ESS afin de permettre à l’équipe sétifienne de se déplacer en terre

congolaise pour affronter le TP Mazembé pour le compte de la demi-finale retour de la Ligue des champions d’Afrique. Les Sétifiens qui sont notre unique représentant dans cette compéti-

tion africaine ont besoin de ce coup de pouce pour ne pas faire le déplacement à Lubumbashi amoindris moralement et physi- quement. Cette 5 e journée, donc, sera dominée par le derby du Centre entre l’USMA et l’USMH. Ce derby, faute de l’opérationnalité d’un stade du 5-Juillet — toujours fermé pour travaux de rénovation —, aura lieu au stade de Bologhine qui ne répond pas aux normes, faut- il le rappeler. Nos clubs, il faut bien le préciser, méritent mieux, surtout qu’avec ses moyens, l’USMA a toujours affectionné de jouer sur du gazon naturel, où elle s’exprime le mieux. La reprise du championnat national de Ligue1-Mobilis, pro- grammée pour ce week end, a réjoui la plupart de nos sportifs qui aiment plus que tout le beau jeu, faire le spectacle et la spor- tivité. Hamid Gharbi

PROGRAMME 3 e journée : 12 et 13 septembre (NAHD-MCA match avancé) 4 e journée

PROGRAMME

PROGRAMME 3 e journée : 12 et 13 septembre (NAHD-MCA match avancé) 4 e journée :
3 e journée : 12 et 13 septembre (NAHD-MCA match avancé) 4 e journée :
3 e journée : 12 et 13 septembre (NAHD-MCA match avancé) 4 e journée :

3 e journée : 12 et 13 septembre (NAHD-MCA match avancé) 4 e journée : 19 et 20 septembre (match avancé USMH-MCO) 5 e journée : 27 septembre (JSS-ESS) reporté en raison de la participation de l’ESS à la manche retour de la demi-finale de la Ligue des champions d’Afrique devant le TP Mazembé (RD Congo).

CHAMPIONNATS D’AFRIQUE DE VOLLEY-BALL DES U18 ET U23

ALGER DU 7 AU 11 SEPTEMBRE

Quatre équipes au départ

Les championnats d’Afrique de volley-ball dans les catégories des U18 et U23 auront lieu

à Alger du 7 au 11 du mois courant. Ils se dé-

rouleront dans deux salles, la salle Harcha-Ha- cène et la salle OMS de Douéra. Tout est donc au point pour la réussite de cette manifestation sportive. Les dames algériennes ont de fortes chances de briller dans cette compétition qui sera à dominante maghrébine. En effet, quatre équipes prendront part à ces championnats d’Afrique de volley-ball dames. Il s’agit de l’Algérie, de la Tunisie, de l’Egypte et du Botswana. Les délégués, les officiels, les ar- bitres et les équipes sont déjà sur place depuis le 5 septembre. Il est attendu à ce que le niveau soit relevé.

H. G.

BEACH-VOLLEY

La paire Mechentel-Belounis (Boumerdès) récidive au tournoi Open de beach-volley de Aïn-Benian

La paire de Boumerdès, composée des vol- leyeurs Hocine Mechentel et Rafik Belounis,

a maintenu sa domination, après Oran, les Sa-

blettes à H-Dey, en remportant, vendredi soir,

à la plage artificielle d’El-Djamila (ex-la Ma-

drague), Aïn-Benian à Alger, le tournoi Open de beach-volley (2x2) masculin, en battant en finale son homologue de la même ville (ex- Rocher Noir) Sofiane Sidane-Chakib Chabou sur le score de 2 sets à 0 (21/17 et 21/19). La troisième position est revenue au duo Nadjib Dif-Sofiane Hammouche. Cette 4 e étape du 1 er circuit de volley-ball sur sable 2014 est organisée par la ligue de la wilaya d’Alger de volley-ball en partenariat avec l’assemble populaire communale de Aïn- Benian. La direction de la jeunesse, des sports et des loisirs de la wilaya d’Alger (DJSL) avec le concours de Ital-Crem et Freshk a re- groupé dix paires. Le tournoi a été clôturé par une cérémonie de remise des médailles et coupes aux lauréats rehaussée par la présence de Kamel Bouazouz, vice-président de l'assemblée populaire com- munale d’Aïn-Benian, Clous Lahocine, prési- dent de la ligue algéroise de volley-ball et Hachemi Lassouani, le doyen du volley-ball algérien La prochaine étape du tournoi Open se dé- roulera les 8 au 9 septembre à la plage de Hammamet (Baïnem) puis les 11 et 12 à la plage de la commune de Aïn-Taya. R. S.

EXPLOIT - HAUTEUR

Le Qatari Barshim franchit 2,43 m

Le Qatari Mutaz Essa Barshim est devenu le 2 e homme le plus haut de l'histoire en fran- chissant 2,43 m à la hauteur, vendredi, lors du meeting de Bruxelles, 14 e et dernière étape de la Ligue de diamant d'athlétisme. Barshim a franchi cette hauteur à son premier essai avant d'échouer, par trois fois à 2,46 m, qui aurait constitué un nouveau record du monde. L'Ukrainien Bohdan Bondarenko, 2 e avec 2,40 m, a lui aussi tenté de battre le record du monde de Javier Sotomayor (2,45 en 1993), sans plus de succès.

JSK

Broos déjà partant, Alain Michel pressenti

La JSK devrait, assez rapidement, se met- tre à la recherche d’un entraîneur qui succé- dera à Hugo Broos, qui ne souhaite plus poursuivre l’aventure avec les Canaris. L’en- traîneur belge a fait part, pour la seconde fois en l’espace de deux semaines, à Moh-Chérif Hannachi de son désir de résilier son contrat, car ne se sentant plus motivé à l’idée d’aller jusqu’au bout. Dans un premier temps, l’an- cien coach du Trabzonspor avait « profité » du décès d’Ebossé pour demander à partir, expliquant qu’il ne se sentait pas en sécurité dans l’exercice de ses fonctions. Après trac- tations et discussions, Broos est revenu à de

meilleurs sentiments, mais sous certaines conditions, cela étant dit. Il avait exigé, en plus d’avoir plus de sécurité autour de lui et de ses joueurs, un appartement de fonction à Alger. Ce qu’il obtiendra dans la foulée. Mais ceci ne semble pas l’avoir convaincu pour autant. En effet, lors d’une énième réu- nion avec Hannachi au Hilton, il avait encore une fois fait part de son souhait de démis- sionner de ses fonctions, sans avoir, cette fois-ci, laissé une chance à la direction de le faire revenir sur sa décision. Hugo Broos au- rait dit honnêtement n’être plus motivé à aller au bout de son contrat. Un aveu qui

plus motivé à aller au bout de son contrat. Un aveu qui scelle définitivement son avenir

scelle définitivement son avenir chez les Ca- naris. A en croire l’entourage immédiat du club, Hannachi s’est mis, le soir même, à la re- cherche d’un nouvel entraîneur. Celui-ci pourrait avoir pour nom Alain Michel, qui a drivé, entre autres, le MCA, la JSMB et la JSS. Le technicien qui n’officie plus serait en pole position pour succéder à Hugo Broos. Ce n’est pas la première fois que le Français est annoncé à la JSK. Reste à savoir si, cette fois-ci, les contacts vont aboutir à un accord.

A. Benrabah

Dimanche 7 Septembre 2014

D E R N I E R E S MONN A IE PÉTROLE L'euro à
D E R N I E R E S

D E

R N

I

E

R E

S

D E R N I E R E S
MONN A IE PÉTROLE L'euro à 1.295 $ Le Brent à101.83 dollars
MONN A IE
PÉTROLE
L'euro à 1.295 $
Le Brent
à101.83
dollars

LIBÉRATION DES DEUX OTAGES ALGÉRIENS

La communauté internationale l’accueille avec satisfaction

Plusieurs pays et organisations ont accueilli avec satisfaction la libération des deux diplomates algériens, enlevés en avril 2012 à Gao (nord du Mali) par un groupe terroriste, réitérant leur condamnation du terrorisme sous toutes ses formes.

D ans ce cadre, les Etats-Unis se sont fé- licités de la libération

des deux diplomates Mourad Guessas et Kedour Miloudi, a indiqué la porte-parole du département d'Etat, Jennifer Psaki, dans une déclaration. "Nous réaffirmons notre partenariat constant avec l'Algérie et nous restons en- gagés à poursuivre notre forte coopération dans le do- maine de la lutte contre le terrorisme et notre ferme op- position au payement des

rançons aux terroristes", a-t- elle affirmé. Pour sa part, la France s'est réjouie de la récente libération des deux diplomates algériens. "La France se réjouit de la libéra- tion des deux otages algériens, rete- nus au Mali depuis le 6 avril 2012", a indiqué le porte-parole du Quai d'Or- say, Romain Nadal, dans un point de presse, réitérant le soutien de son pays à l'Algérie et aux pays de la ré- gion dans la lutte contre le terrorisme. Le royaume de Belgique a également salué, par la voix de son vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, la libé- ration des deux diplomates algériens, exprimant la "ferme volonté" de son

algériens, exprimant la "ferme volonté" de son pays de lutter avec l'Algérie contre le fléau mondial

pays de lutter avec l'Algérie contre le fléau mondial du terrorisme. De son côté, l'Espagne a félicité l'Algérie suite à la libération des deux diplomates. Le gouvernement espagnol a réi- téré, à cette occasion, sa "ferme condamnation" du terrorisme sous toutes ses formes et son engagement en faveur de la paix et de la stabilité au Mali et dans toute la région du Sahel, reconnaissant le travail "res- ponsable" de l'Algérie dans ce sens. La Tunisie s'est, pour sa part, ré- jouie, de la libération des deux diplo- mates algériens enlevés en 2012 au nord du Mali, condamnant les opéra- tions d'enlèvement et de prise

d'otages par les groupes terro- ristes. Le Mali, par la voix de son ministre des Affaires étran- gères, de l'Intégration et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, s'est aussi félicité de la libération, des deux otages algériens. L'Union européenne (UE) a également salué la récente li- bération des deux diplomates algériens, condamnant toute forme de terrorisme et réaffir- mant son engagement ferme en faveur de la paix et la sta-

bilité au Mali et dans la région du Sahel. L'UE a, par ailleurs, exprimé son soutien aux efforts de médiation entre les différentes parties maliennes, dans

lesquels l'Algérie joue un "rôle im- portant". Mourad Guessas et Kedour Miloudi, les deux derniers otages al- gériens parmi les sept diplomates en- levés le 6 avril 2012 à Gao (nord du Mali) ont été libérés samedi dernier. Leur libération fait suite à celle des trois otages libérés quelques jours après leur enlèvement. Par contre, le consul Boualem Saies est décédé des suites d'une maladie chronique alors que le diplomate Tahar Touati a été assassiné.

TAYEB ZITOUNI L’AAFFIRMÉ

Prise en charge rapide des recours des moudjahidine

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a insisté, hier à Tiaret, sur la nécessité de prendre en charge les recours des moudjahidine le plus vite possible. Dans un point de presse à l’occasion de la première jour- née de sa visite d’inspection dans la wilaya, le ministre a souligné, dans ce sens, qu’il faut prendre en charge “dans un délai de dix jours les cas or- dinaires” et en “24 heures les cas ur- gents” qui concernent les moudjahidine malades. “Je ne tolérerai pas les pratiques bureaucratiques dans mon secteur, et cela en application du programme du Président de la République, M. Abde- laziz Bouteflika”, a indiqué M. Zi- touni, affirmant que les Directions des Moudjahidine disposent de tous les dossiers des moudjahidine sur le ré- seau intranet.

les dossiers des moudjahidine sur le ré- seau intranet. Rappelant le rôle de la wilaya de

Rappelant le rôle de la wilaya de Tiaret durant la glorieuse guerre de li- bération nationale lors de l’inaugurant de l’annexe du Musée du moudjahid, le ministre a insisté sur une meilleure utilisation de cette structure et la par- ticipation de tous les enfants de la wi- laya à l’écriture de son histoire, “même si cela exige l’ouverture de

l’annexe toute la journée”. M. Zitouni

a présidé à Tiaret une cérémonie de

baptisation d’une cité de 700 loge-

ments au nom du moudjahid défunt Henni Henni, avant de visiter le siège de la Direction des moudjahidine et le cimetière des chouhada où il a rencon- tré des moudjahidine de la région. Le programme de la deuxième journée de

la visite de travail du ministre dans la

wilaya prévoit aujourd’hui une céré-

monie de coup d’envoi de la nouvelle année scolaire avec l’inauguration d’un lycée dans la commune de Sidi Ali, la visite du camp de concentration témoignant des tortures pendant l’époque coloniale française à Mah- dia, la baptisation de deux nouveaux lycées à Rechaiga et Ksar Chellala et l’inspection du centre de repos et de convalescence pour les moudjahidine

à Serguine.

NOUVELLE LOI SUR LA PÊCHE

Une assise pour un développement durable du secteur

La nouvelle loi sur le pêche, adop- tée dernièrement par le gouvernement, constituera une assise pour un déve- loppement durable du secteur, a es- timé, hier, le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, Sid- Ahmed Ferroukhi. Lors d’une visite d’inspection des projets d’aquaculture dans les wilayas d’Alger et Boumerdès à bord du na- vire scientifique “Belkacem Grine”, M. Ferroukhi a précisé que la nouvelle loi constitue un « cadre susceptible de promouvoir une pêche responsable, de jeter les bases d’un développement du- rable de l’activité de pêche et consoli- der les potentialités nationales dans ce domaine ». La loi sur la pêche et l’aquaculture prévoit de nouveaux mécanismes dont le plan national d’aménagement et de gestion des pêcheries, l’adoption du principe de l’action participative des professionnels de la pêche, la mise en place d’un système de contrôle à dis- tance des bateaux de pêche, l’aména-

contrôle à dis- tance des bateaux de pêche, l’aména- gement des zones d’activités de l’aquaculture et

gement des zones d’activités de l’aquaculture et la réhabilitation de la pêche artisanale. Le texte de loi énonce également de nouvelles dispo- sitions visant à reconnaître les pra- tiques de la pêche illégale tel l’usage de produits toxiques et renforcer les peines liées à ces pratiques ainsi que les moyens dissuasifs. La révision de la loi sur la pêche vient en prélude de la mise en œuvre du plan quinquennal du secteur (2015-

2019) qui s’inscrit dans le cadre d’une stratégie plus large dans la perspective de développer et diversifier les moyens de la production nationale. Le prochain plan quinquennal fo- calise sur la poursuite des efforts pour organiser la profession, associer les professionnels et développer l’aqua- culture afin de réguler l’offre et la de- mande au niveau du marché du poisson. Elle prévoit, par ailleurs, des me- sures pour la réhabilitation de la pêche artisanale qui représente près de la moitié de l’arsenal national de la pêche à travers la formation continue des professionnels sur le terrain et le ren- forcement des structures dédiées à cet effet. La pêche du corail devrait repren- dre, selon le ministre qui a affirmé que « tous les éléments requis sont réunis pour relancer cette activité » an- nonçant l’ouverture d’écoles spéciali- sées dans la plongée sous-marine professionnelle.

FÊTE NATIONALE DU SWAZILAND

Le Président Bouteflika félicite le Roi Mswati III

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicita- tions au Roi du Swaziland, Mswati III à l'oc- casion de la célébration de la fête nationale de son pays. "La célébration du 46 e anniversaire de l'indépendance du Royaume du Swaziland m'offre l'agréable opportunité d'adresser à Votre Majesté, au nom du peuple et du gou- vernement algériens ainsi qu'en mon nom personnel, mes vives et chaleureuses félici-

tations auxquelles je joins mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour Vous-même, de progrès et de bien-être pour le peuple frère du Swaziland", a écrit le Chef de l'Etat dans son mes- sage. "Je saisis cette heureuse occasion pour Vous réitérer mon entière dis- ponibilité à œuvrer avec Vous au renforcement de nos relations bilatérales, et à conjuguer nos efforts en vue d'atteindre les objectifs de paix, de stabilité et de développement dans notre continent", a ajouté le Président Bouteflika.

les objectifs de paix, de stabilité et de développement dans notre continent", a ajouté le Président

LIGUE ARABE

142 e session du conseil des ministres aujourd’hui au Caire

La 142 e session ordinaire du conseil des ministres de la Ligue arabe se tiendra, aujourd’hui, au siège de l'organisation panarabe. Les ministres des Affaires étrangères arabes, M. Ramtane Lamamra était attendu hier au Caire, examineront les projets de décisions élaborés par les délégués permanents, mercredi et jeudi, et concernant les questions d'actualité arabe et le dossier d'action arabe commune. La réforme et le développement du système d'action commune arabe, la question palestinienne, les développements sur la scène libyenne seront au menu de la 142 e session. A l'ordre du jour de la réunion ministérielle, figurent également l'examen de la situation en Irak et en Syrie ainsi que la lutte anti- terroriste. Une séance dédiée à la cause palestinienne sera tenue à la demande du secrétaire général de la Ligue arabe. Le président palestinien Mahmoud Abbas présentera, lors de cette réunion, un exposé sur les développements de la situation à Ghaza.

APN

Session de formation au profit de parlementaires kenyans

L'Assemblée populaire nationale (APN) organise du 6 au 14 septembre une session de formation au profit de

parlementaires de la République du Kenya, indique un communiqué de l'APN. "Les bénéficiaires de ce stage re- cevront une formation sur les mé- thodes d'analyse et d'amendement des projets de loi ainsi que des informa- tions sur l'action parlementaire, les

lois constitutionnelles, l'analyse des budgets, le rôle de la diplomatie et les organisations parlementaires interna-

tionales, l'importance des nouvelles technologies de la communication et l'éthique du parlementaire", précise la même source. Avant le début de cette session de formation, organisée sous l'égide de la Direction générale de la formation et des études législatives, les parlementaires kényans devront visiter les différents services de l'APN et se rendre, ultérieurement, au Conseil de la nation et au siège du mi- nistère des Relations avec le Parle- ment, ajoute le communiqué.

VOL DE CÂBLES À TLEMCEN

Plus de 22 millions de DA de pertes

Les pertes subies par "Algérie Télécom" dans les trois dernières an- nées à Tlemcen, suite aux vols de câ-

bles, ont atteint plus de 22 millions de dinars a-t-on appris, hier, du res- ponsable de la direction opération- nelle de cette entreprise. 18.203 km de câbles ont été volés durant les trois dernières an- nées dont 6.827 km en 2013, enre-

gistrant une perte financière dépas- sant les 7,15 millions de dinars, a ex- pliqué M. Djelloul Boughandja. Commentant ce phénomène "très ré- pandu dans la bande frontalière ouest du pays, notamment dans les régions de Maghnia et Ghazaouet", le même responsable a fait remar- quer que parfois des câbles sont volés juste après avoir été installés.

AIR ALGÉRIE Un avion assurant la liaison Constantine-Alger fait demi-tour après un problème technique

Un avion de la compagnie natio- nale Air Algérie, un ATR 72-500 de- vant assurer, hier, le vol AH 6027 Constantine-Alger à 8h00, a fait demi-tour 10 minutes après son dé- collage de l'aéroport Mohamed-Bou- diaf suite à un problème technique, a-t-on appris auprès de la compagnie. Le commandant de bord, qui a relevé

un problème technique après le décol- lage de l'avion, a décidé de faire demi-tour vers Constantine, a-t-on précisé auprès de la cellule de com- munication de la compagnie. Les 61 passagers qui étaient à bord ont tous pu embarquer sur le vol suivant qui a décollé à 9h15, ajoute- t-on de même source.

ALGER

Secousse tellurique de magnitude 3,3

Une secousse tellurique d'une magnitude de 3,3 sur l'échelle de Richter a été enregistrée, hier, à 9h50 dans la wilaya d'Alger, indique le Centre de recherche en astrono-

mie, astrophysique et géophysique dans un communiqué. L'épicentre de la secousse a été localisé à 19 km au nord-est de Bo- loghine, précise la même source.