Vous êtes sur la page 1sur 23

FASOVIAT

005
005

Juillet Aout 2014

FASO VIAT 005 Juillet – Aout 2014 LE BI MENSUEL D’INFORMATIONS ET DE FORMATION DES VIATEURS

LE BIMENSUEL D’INFORMATIONS ET DE FORMATION DES VIATEURS DE LA FONDATION DU BURKINA FASO

DE FORMATION DES VIATEURS DE LA FONDATION DU BURKINA FASO Retraite annuelle à Moundasso, Juillet 2014

Retraite annuelle à Moundasso, Juillet 2014

.
.

Profession perpétuelle du F. Hermann Bamouni

messe d’action de Grâce du P. Norbert Zongo à Poa

Sommaire

Edito : Aimer sa communauté religieuse………………

Retraite annuelle…………………………

……….…

Gabriel

Ouedraogo

.Gabriel Ouedraogo

Renouvellement de vœux……………………………….….Gabriel ouedraogo

Ordination presbytérale………………………………………

François

Zoma

Camp de l’Avenir…………………………………………………….Michel Da

Journées paroissiale de la Jeunesse……………………… Macaire Sandouidi

Camp de l’Amitié………………………………………………

Hermann

Palé

Rencontre d’Eveil Vocationnel…………………………

Gabriel

Ouedraogo

Profession perpétuelle……………………………………

Gabriel

Ouedraogo

Le CCVAO en marche…………………………………………

Assemblée de Fondation…………………………………………

Thand

Koko

Denis

Kima

Entrée au noviciat …………………………………………Gabriel Ouedraogo

Editorial :Aimer sa communauté religieuse !

L’appartenance à la communauté humaine n’est pas un fait mais un devenir. Toute appartenance requiert connaissance et reconnaissance. Connaissance de l’individu sur la communauté humaine, connaissance de ce qui fonde la communauté. Autrement dit l’individu est appelé à connaitre les valeurs fondatrices de la communauté humaine dont il appartient.

Outre la connaissance de l’individu, l’autre élément capital est la reconnaissance de l’individu par la communauté. En effet, l’on est pleinement soi que dans un milieu que l’on connait et où l’on est reconnu.

Si la connaissance et la reconnaissance d’une société, d’une communauté sont vitales pour l’individu il est aussi vital pour la société ou la communauté que l’individu épouse ses valeurs. C’est en incarnant ces valeurs que toute la société reconnaitra l’individu comme membre à part entière.

Viateur religieux/associé (es) la question d’aimer sa communauté ou d’être aimé par sa communauté est préoccupante. A l’heure ou notre monde célèbre le relativisme, l’individualisme il est urgent que les héritiers du Père Querbes se donnent comme préoccupation : l’amour de la communauté. En effet nous formons une famille et l’esprit de famille doit prévaloir en toute circonstance. Tout membre de la famille a à s’investir pour sa croissance harmonieuse. Pour arriver à une telle réalité, il y a un préalable. Quels sont les préalables à connaitre avant. Il s’agit ici de l’information, l’attention et le geste fraternel.

L’information. Informer ou être informé. Aimer sa communauté nous porte à communiquer, à donner des informations et surtout d’être informé sur la vie de la communauté. Aimer sa communauté nous invite à la retenue, à ne pas la déprécier. En fait la bonne santé de la communauté va avec la bonne santé, la bonne cohabitation de ses membres. Sur ce plan tout Viateur est appelé à s’intéresser à la vie de la famille viatorienne dans tout son ensemble pour partager ses : joies, peines, grandes orientations, soucis…

Du fait que nous sommes une famille, l’attention envers les uns les autres est très vitale car source de considération et d’humanité. Savoir faire attention au frère est un acte fraternel et témoigne de notre amour. C’est en vivant cela de manière extraordinairement ordinaire que nous oserons donner un écho favorable à l’appel du Révérend Père Nestor Fils-Aimé notre premier pasteur au niveau de la Province du Canada lors de sa prise de fonction avec sa

célèbre formule : Osons la joie ! A sa suite, pour que cette joie soit parfaite osons aimer sincèrement notre communauté, notre congrégation. Prenons activement part à sa vie tant au niveau local qu’international. Soyons à la hauteur des défis qui se présentent à nous. Oui au savoir faire connaitre notre joie ! Mieux, faisons savoir notre joie d’être chrétien, d’être viateur en parole et en acte.

Si nos devanciers héritiers n’ont pas failli ce n’est pas à nous de faillir et il est de notre devoir de donner vie à notre famille.il s’agit là du geste fraternel, pour que les jeunes de ce monde en quête de repères puissent avoir le désire de vouloir appartenir à notre famille viatorienne au regard des valeurs humaines vécues et défendues pour que le nom de Jésus soit Aimer et Adoré à Jamais Amen !

Gabriel ouedraogo, Csv

Retraite annuelle à Moundasso

Retraite annuelle à Moundasso Abbé Jules ZABRE, prédicateur, Recteur du Grand séminaire Saint Jean-Baptiste Pour sa
Retraite annuelle à Moundasso Abbé Jules ZABRE, prédicateur, Recteur du Grand séminaire Saint Jean-Baptiste Pour sa

Abbé Jules ZABRE, prédicateur, Recteur du Grand séminaire Saint Jean-Baptiste

Pour sa retraite annuelle, les Clercs de Saint Viateur au Burkina Faso ont choisi le Centre Spirituel Alfred Diban dans le diocèse de Dédougou. Cette retraite s’est tenue du 7 au 12 juillet 2014. Le prédicateur de la retraite ét ait M. l’Abbé Jules ZABRE nouvellement nommé Recteur du Grand séminaire Saint Jean-Baptiste de Ouagadougou.

Venons- en au thème de la retraite. C’est autour du thème : « Se redécouvrir pour la mission du Christ et de son Eglis »e, que le prédicateur a nourri spirituellement et humaine les participants à cette retraite.

C’est en partant d’un roman dont le titre est « Le chevalier à l’armure rouillée », de

Robert Fisher, Edition Ambre, 2006, 123pp, que le prédicateur a bâti son enseignement.

De quoi parle ce roman ? Il s’agit d’un chevalier qui était très fier de son armure à tel point qu’il ne la quittait jamais. Il vint un moment qu’il commença à prendre conscience qu’il n’était pas lui-même. Il sentait le besoin de se connaitre suite aux interpellations de sa femme et de son fils qui étaient fatigués de voir un homme toujours prisonnier de son armure. Alors le chevalier va vivre une crise identitaire. Il cherche à connaitre réellement et surtout à se débarrasser de cette masse de ferraille pour sentir l’amour de sa femme et de son fils car son armure lui avait rendu insensible. Sur le chemin de la quête de soi, le chevalier devait franchir trois châteaux

Le Château du silence (la premierétape pour se connaitre. Faire du silence autour de soi et en soi)

Le château de la connaissance (une fois le silence fait l’on est à mesure d’accéder à la connaissance). La connaissance est une lumière qui nous permet de trouver notre chemin. Elle peut aussi tuer la peur et le doute en nous.

Le château de l’audace et de la volonté. En substance on pourrait retenir ceci : Dieu a donné le courage à l’homme. Mais le courage donne Dieu à l’homme.

Comme le chevalier avait passé plusieurs dans son armure, il est arrivé qu’il soit coincé dedans. Comment faire pour sortir de là ? Comme son désir de se débarrasser était réel et venait de son cœur, il s’en est sorti grâce aux chaudes larmes qui venaient de son cœur. Des larmes qui ont favorisé la brisure de son armure.

En spiritualisant ce roman il ressort ceci : Chacun de nous a son armure dans laquelle on s’y plait (le moi-réel et le moi-idéalisé). Chacun se cache derrière une armure, conséquence nous vivons sur du faux. Nous devenons insensibles du fait de l’armure qui ne favorise pas une relation fondée sur le cœur, une relation authentique. Par un tel détour le prédicateur a voulu nous montrer la nécessité de se connaitre de reconnaitre pour pouvoir vivre les exigences communautaires ainsi que les exigences qu’implique la décision de suivre le Christ. C’est quand nous sommes totalement disposés à accueillir le Christ que cette pensée trouve tout son sens : quand le disciple est prêt le maitre apparait. Offrons notre disponibilité au seigneur et lui se chargera de briser nos armure et nous permettre de gouter ici-bas les félicités de son royaume.

Gabriel Ouedraogo, Csv

les félicités de son royaume. Gabriel Ouedraogo, Csv Récitation communautaire du Chapelet Célébration de la

Récitation communautaire du Chapelet

Célébration de la parole

Renouvellement de vœux des FF. Marius et Kingsley

Le 04 juillet 2014 nos confrères en fin de leur premier triennat ont renouvelé leur vœux au noviciat de Boassa. Il s’agit des confrères Marius Sanou et Kingsley Ogudo. Le Père Gervais Dumond, Assistant provincial a présidé la cérémonie de renouvellement. Après un premier triennat, c’est une démarche de foi que nos confrères ont entrepris en renouvelant. Trois ans de vie religieuse, trois ans de discernement, trois ans entrecoupés de joie et de peine. Par un tel acte de confiance au Seigneur, que le Dieu d’Amour rende fructueuse leur consécration. Bon vent chers confrères, vivez votre consécration dans le Christ, avec le Christ et surtout pour le Christ.

Gabriel Ouedraogo, Csv

Christ, avec le Christ et surtout pour le Christ. Gabriel Ouedraogo, Csv Signature de renouvellement Animation

Signature de renouvellement

Animation liturgique

Ordination presbytérale du F. Norbert

« Si le grain tombé en terre ne meurt pas, il reste seul »

C’est la devise qu’a choisi le père Norbert ZONGO lors de son ordination sacerdotale le 05 juillet 2014 à la Cathédrale de Ouagadougou. Le lendemain, il a présidé pour la première fois la messe, à Poa son village natal situé dans le diocèse de Koudougou.

Poa son village natal situé dans le diocèse de Koudougou. Le Père Norbert lors de sa

Le Père Norbert lors de sa messe d’action de grâce

On note la présence effective de ses confrères et d’une foule immense de personnes venues au nom de la parenté, de la fraternité, de l’amitié pour communier à la joie du nouveau prêtre et de tous les Viateurs.

Après la célébration eucharistique, le nouveau prêtre a été accompagné dans la résidence de ses parents à travers des pas de danse traditionnelle « Warba » ou « Brasse-fesse », et des ki- li-li (clameurs) de joie. La cérémonie fut splendide !

Frère François Pingdwendé ZOMA.

fut splendide ! Frère François Pingdwendé ZOMA . Présence viatorienne Norbert recevant les cadeaux de ses

Présence viatorienne

Norbert recevant les cadeaux de ses parents

Camp de l’Avenir !!!

Le traditionnel camp de l’avenir organisé par les Clercs de Saint Viateur du Burkina a connu sa 8em édition cette année. Il s’est tenu dans les locaux du Centre Père Gilbert situé dans le monastère des bénédictins de Koubri.

situé dans le monastère des bénédictins de Koubri. Arrivée des campeurs le dimanche 20 juillet 2014
situé dans le monastère des bénédictins de Koubri. Arrivée des campeurs le dimanche 20 juillet 2014

Arrivée des campeurs le dimanche 20 juillet 2014

Du 20 au 30 juillet 2014 des jeunes, filles et garçons ont réfléchis et vécu le thème:

« Débout ! Une communauté joyeuse toujours à bâtir !».

Débout ! Une communauté joyeuse toujours à bâtir !» . Frère Gabriel s’adressant aux campeurs Les

Frère Gabriel s’adressant aux campeurs

Les encadreurs exécutant le chant thème

Et pour atteindre cet objectif, les campeurs ont fait l’expérience d’une vie de communion fraternelle en vivant les valeurs de: la tolérance, le pardon, la gratuité, la saine communication, l’humanisme, la confiance, la joie… les campeurs n’ont pas eu le temps de chômer car divers activités et ateliers ont meublées le camp.

car divers activités et ateliers ont meublées le camp. Temps de nettoyage des lieux En effet,
car divers activités et ateliers ont meublées le camp. Temps de nettoyage des lieux En effet,

Temps de nettoyage des lieux

En effet, il y a eu des travaux d’intérêt commun (vaisselle, nettoyage, cuisine, désherbage

des causeries débats, des animations, des jeux olympiques (chasse au trésor, des jeux de type Ford boyard), une séance cinématographique.

),

de type Ford boyard), une séance cinématographique. ), Temps de jeux et de distraction Les feux

Temps de jeux et de distraction

Les feux de camp ont donné l’occasion aux campeurs de valoriser leurs talents de conteur, d’humoriste, de danseur… Par ailleurs ils se sont perfectionnés dans les différents ateliers à savoir : le cirque, le théâtre, la danse moderne et la danse traditionnelle, la décoration. D’autres activités de natures spirituelles comme les méditations personnelles, les célébrations

eucharistiques ont permis aux jeunes de prendre conscience que la première source de bonheur pour l’homme, c’est Dieu.

première source de b onheur pour l’homme, c’est Dieu . Célébration eucharistique avec le P. Julien

Célébration eucharistique avec le P. Julien

Par ailleurs il faut noter que le SPV (Service de Préparation à la Vie), a commémoré cette année ses cinquante ans d’existence et à l’occasion des tee-short ont été confectionnés.

ans d’existence et à l’occasion des tee -short ont été confectionnés. Le feu de camps Temps

Le feu de camps

Temps de sport

Michel Da Csv

Journée Paroissiale de la Jeunesse

Pour la dixième consécutive, les jeunes de la paroisse Saint Viateur de Banfora se sont réunis pour les journées paroissiales de la jeunesse. Débutées le 18 juillet 2014, ces dites journées ont connu leur apothéose le 20 juillet. « Toi jeune où sont les œuvres de ta foi ? » tel est le thème autour duquel les jeunes ont réfléchi durant ces trois jours de rencontre, de prière et de fraternisation. Les participants environ 150 étaient issus des cinq C.C.B. de la paroisse et d’autres venus de la paroisse cathédrale Saint Pierre de Banfora, de la paroisse de Bérégadougou et de la C.C.B. de Lafiabougou de la paroisse cathédrale de Bobo Dioulasso. Notons que pour la première fois les J.P.J ont eu un parrain en la personne de Monsieur Saïdou Auguste KAFANDO, Directeur régional des infrastructures et du désenclavement des Cascades. Plusieurs activités étaient au menu de ces journées telles que la marche au flambeau, la nuit de louange, la nuit culturelle et la visite aux malades du Centre Hospitalier Régional de Banfora. La marche au flambeau qui était prévue pour le vendredi 18 juillet a été empêchée par la pluie.

pour le vendredi 18 juillet a été empêchée par la pluie. La jeunesse accueillant chaleureusement le
pour le vendredi 18 juillet a été empêchée par la pluie. La jeunesse accueillant chaleureusement le

La jeunesse accueillant chaleureusement le parrain de l’édition

Une prière de chapelet a été organisée en lieu et place de cette marche. La nuit de louange organisée le samedi 19 juillet à 20h a été animée par le groupe de prière charismatique « Jeune étoile de Bethléem » de Bobo. Louanges, adorations, intercessions, enseignements et exhortations ont ponctué cette soirée qui a pris fin aux environs de 24h. Le dimanche 20 juillet après la messe d’action de grâce présidée par le Père Macaire SANDOUIDI, aumônier paroissial de la jeunesse, ce fut la visite aux malades au C.H.R de Banfora. Des savons en boule et en poudre étaient les présents qui ont été remis aux malades lors de cette visite.

La nuit culturelle organisée le dimanche soir aux environs de 21h a tenu toutes ses promesses avec la présence des artistes de renoms comme Wed Mack, AlinoSpinsor et Christelle NIAVA qui ont fait danser le public. Quelques jeunes ont aussi montré leurs talents à travers des prestations telles que des Play-Backs, des ballets, des histoires drôles…Cette soirée prit fin aux environs de 23h. Le lundi 21 juillet après le nettoyage des lieux et le bilan des trois jours passés ensemble, les jeunes se sont séparés dans la joie tout en se donnant rendez-vous l’année prochaine pour la onzième édition. Dans l’ensemble il faut noter que ces J.P.J. ont été du succès grâce à la protection divine et au soutien des bonnes volontés. Que chacune soit

récompensée au-delà de ses attentes.

Macaire Sandouidi, Csv

au-delà de ses attentes . Macaire Sandouidi, Csv Photo de famille des journées paroissiales de la

Photo de famille des journées paroissiales de la jeunes 2014

Du 27 Juillet

Camp de l’Amitié

au 04 Aout 2014, s’est

tenue dans la ville de Banfora, au sein de

l’établissement Louis Querbes (ELOQ) la 8 eme édition des camps de l’Amitié.

Cette édition a regroupé 27 campeurs, Musulmans et Chrétiens dont l’âge est compris entre 10 et 20 ans et 10 encadreurs. Ils sont venus de Ouagadougou et de Banfora pour vivre ensemble, l’expérience du dialogue interreligieux et culturel. Durant ces huit jours les campeurs ont réfléchi sur le thème : ` « Avec les jeunes, négocier le conflit pour mieux vivre la paix ». En plus de la réflexion, ils se sont fraternisés par l’apprentissage de la dance, la musique, le théâtre et des visites dans les sites touristiques de la région.

et des visites dans les sites touristiques de la région. Jeux en Equipe Hermann Palé, Csv

Jeux en Equipe

Hermann Palé, Csv

de la région. Jeux en Equipe Hermann Palé, Csv Après une compétition de football Aux domes

Après une compétition de football

de la région. Jeux en Equipe Hermann Palé, Csv Après une compétition de football Aux domes

Aux domes

de la région. Jeux en Equipe Hermann Palé, Csv Après une compétition de football Aux domes

A la sortie de la messe

La Rencontre d’Eveil Vocationnel

Une des actions majeures de la commission a été l’organisation d’un camp vocationnel du 02 au 07 aout 2014 à Koubri dénommé : Rencontre d’Eveil Vocationnel. Quatre confrères avaient la charge de piloter cette rencontre à savoir le P. Julien Rainville, les FF. Marius Sanou, François Zoma et Gabriel Ouedraogo. Cette rencontre à regrouper 23 jeunes venus de banfora, Gaoua, Koudougou, Ouagadougou et du Togo. C’est autour du thème : « Devenir religieux de nos jours folie ou Amour de Dieu »que les jeunes ont été tenus en haleine par les confrères viateurs. Cette rencontre était ponctuée de temps d’enseignement, de prière, d’accompagnement et de sport.

Gabriel Ouedraogo, Csv

d’a ccompagnement et de sport. Gabriel Ouedraogo, Csv Célébration eucharistique avec les vocandis Enseignement
d’a ccompagnement et de sport. Gabriel Ouedraogo, Csv Célébration eucharistique avec les vocandis Enseignement

Célébration eucharistique avec les vocandis

Enseignement avec le F. Mathieu

avec les vocandis Enseignement avec le F. Mathieu Des échanges fraternels Photo de famille du camp

Des échanges fraternels

Photo de famille du camp vocationnel 2014

Profession perpétuelle du F. Hermann

Après plusieurs années de vie religieuse, de discernement sur sa vie de consacré, le frère Hermann Bamouni en toute liberté a prononcé ses vœux définitif dans la Congrégation des Clercs de Saint Viateur en ce jour du seigneur, 09 aout 2014 en la chapelle de Dassasgho à Ouagadougou. C’est lors d’une belle cérémonie que le frère Hermann a dit un Oui total à Dieu. Le vœu le plus cher que l’on puisse formuler à l’endroit de notre confrère ait que Dieu rende féconde sa consécration et lui donne la joie et le bonheur dans son choix de vie qu’est la sequelachristi.

Gabriel Ouedraogo, Csv

de vie qu’est la sequelachristi. Gabriel Ouedraogo, Csv Procession d’entrée F. Hermann prononçant les voeux F.

Procession d’entrée

F. Hermann prononçant les voeux

Csv Procession d’entrée F. Hermann prononçant les voeux F. Hermann avec les prêtres concélébrants Le moment

F. Hermann avec les prêtres concélébrants

Le moment du repas fraternel

Le CCVAO en marche

Sur l’initiative et la responsabilité du CCVAO, du 10 août au 17 août 2014, a eu lieu à Banfora pour la première foisla session des jeunes profès de la Fondation du Burkina et de la Vice-Délégation de Côte d’Ivoire. Cette session a vu la participation effective des jeunes profès du Burkina ( 06 frères) et de la Côte d’Ivoire(19 frères) et celle de nos supérieurs majeurs respectivement (F. Jocelyn D et Augustin KONE) qui, malgré leur calendrier très chargé ont ménagé aucun effort pour nous témoigner

et communiquer « La joie d’être Viateur» thème central de notre session.

a joie d’être Viateur» thème central de notre session. La 15 aout à la paroisse saint

La 15 aout à la paroisse saint Viateur

de notre session. La 15 aout à la paroisse saint Viateur Sortie de découverte Notre thème

Sortie de découverte

Notre thème s’enracinait dans l’exhortation apostolique du Saint-Père François : EVANGELII GAUDIUM, La joie de l’Evangile.Vu la richesse, la profondeur et surtout l’intérêt des frères pour le thème abordé chaque frère a reçu cette exhortation du Saint-Père François dans l’optique d’approfondir et se réapproprier le thème.

Le thème central s’est déroulé autour de quatre sous-thèmes à savoir :

Les questions abordées ou les thèmes abordés sont :

1-

La joie d’être religieux animateur F. Augustin KONE

2-

Jeune viateur dans la foi et la communion annonce Jésus Christ, animateur F. Macaire

3-

Entretien sur l’accompagnement spirituel ;animateur F. Macaire pour l’enseignement et le frère Sylvanus DJAMA pour l’exercice sur l’accompagnement.

4-

L’accomplissement de soi animateur F. Jocelyn.

Ainsi, les sous-thèmes animés par nos frères Viateurs nous ont permis d’une part de parcourir ensemble les réalités de notre vie fraternelle en commun et d’autre part ont favorisé des échanges vrais et fraternels sur le partage de notre vécu qui nous aideraà porter plus loin le charisme de notre

communauté. Ces échanges ont également permis à chaque frère d’apporter sa pierre pour la construction de nos deux entités.

En clair, cette session fut donc un moment de fraternité, d’échange mutuel et de partage de vécu pouvant nous aider de porter plus loin le charisme de notre communauté. Elle nous a aussi permis d’apprécier le degré de notre maturité qui s’est ressenti dans nos relations, notre sens du respect de l’autre avec le souci de relever avec Dieu et surtout l’esprit communautaire les différents défis qui nous attendent. Une telle entreprise passe nécessairement par la tolérance et la méditation de la parole qui rendra possible nos différences.

de la parole qui rendra possible nos différences. Séance de travail Séance de salutation matinale
de la parole qui rendra possible nos différences. Séance de travail Séance de salutation matinale

Séance de travail

Séance de salutation matinale

Désormais, nous sommes convaincus que nos différences sont signes de richesses et d’acceptation mutuelle de l’autre pour la bonne marche de notre mission viatorienne en terre africaine. C’est dans la gaieté que nous sommes séparées dans un souci de revivre de cette belle et heureuse expérience l’année prochaine. Nous remercions le CCVAO pour cette belle initiative qui a rapproché nos deux entités.

Franck ThandKoko, Csv/ Côte d’Ivoire

ASSEMBLÉE DE FONDATION Aout 2014

La fondation du Burkina Faso vient de vivre des journées importantes : l’Assemblée de générale ordinaire tenue du 25 au 29 aout 2014 au Noviciat des Clercs de saint-Viateur sis à Ouagadougou.

A cet effet, le Frère Denis KIMA fut désigné pour être animateur et modérateur de l’Assemblée.

La présence de la quasi tonalité des membres de notre communauté viatorienne témoigne de la détermination que chaque religieux a pour le rayonnement de notre jeune fondation.

religieux a pour le rayonnement de notre jeune fondation. Photo l’Assemblée de famille de des Fondation

Photo

l’Assemblée

de

famille

de

des

Fondation

participants

aout

à

2014

Sous le regard de notre répondant, le Père Robert JEAN, conseiller provincial, et le leadership incontestable du supérieur de la fondation, le Frère Jocelyn DUBEAU, l’Assemblée s’est attelée à doter la fondation d’institutions fortes.

attelée à doter la fondation d’institutions fortes. F. Jocelyn (supérieur) et P. Robert (Répondant) en

F. Jocelyn (supérieur) et P. Robert (Répondant) en échange

En effet, les Viateurs du Burkina Faso ont besoin d’institutions fortes pour répondre aux besoins de l’église locale et ceux de notre province. C’est ainsi que des commissions/comités

ont été créées et chaque confrère est invité a y inscrire son nom, à donner de son temps et de sa personne pour le bon fonctionnement de la Fondation. Au nombre de ces commissions/comités nous avons : La pastorale vocationnelle, la formation, le comité d’évaluation, le comité famille, la liturgie, la vie spirituelle, l’Association, les finances, presse et communication.

Attentive à l’évolution de notre congrégation, tous les Viateurs ont participé activement au rapport de synthèse sur l’évaluation formelle de la structure générale de la congrégation. De même, dans le cadre de la communauté viatorienne, notre assemblée a trouvé qu’il est impératif d’accélérer la mise en place de l’association afin d’aller plus au large pour annoncer Jésus-Christ.

L’assemblée n’est pas restée indifférente sur la question d’abus sexuels. Ainsi, après avoir écouté attentivement le Père Robert et le Docteur Sébastien YOUGBARÉ, psychologue et enseignant-chercheur à l’Université de Ouagadougou, un comité spécial a été crée avec pour mission principale de proposer au conseil de Fondation une politique de prévention des abus sexuels et de la violence faite aux enfants.

des abus sexuels et de la violence faite aux enfants. Entretien avec Dr Yougbaré, Pschologue sur

Entretien avec Dr Yougbaré, Pschologue sur la question des abus sexuels

Au regard de toutes les questions traitées au cours de cette assemblée, tous ont reconnu que cette rencontre fut une réussite. Désormais, avec la répartition des taches à travers les commissions/comités, chaque Viateur devient encore plus un acteur principal du développement de la Fondation Viatorienne du Burkina Faso.

Denis Kima, Csv

Entrée au noviciat

La Fondation du Burkina faso a vécu un temps fort juste à la fin de l’Assemblée de Fondation soit le 29 aout dans l’avant midi. Il s’agit de l’entrée officielle au noviciat des MM. Alain Cyrille Ouedraogo, Nicolas-Thierry Kenou, Fulbert Bamaze. Au cours de l’eucharistie présidée par le père Robert Jean, Répondant de la Fondation, ces jeunes ont pris la parole, et chacun a donné ses motivations profondes quant à cette démarche capitale, s’agissant de faire leur noviciat.

démarche capitale, s’agissant de faire leur noviciat. Le maitre des novices, les novices, en compagnie du

Le maitre des novices, les novices, en compagnie du Répondant de la Fondation.

Pour Alain Cyrille, après une belle expérience de postulat, considérant aussi la beauté de la vie communautaire, il entre au noviciat pour avoir une formation adéquate pour mieux vivre sa vie de futur religieux

entre au noviciat pour avoir une formation adéquate pour mieux vivre sa vie de futur religieux

M. Alain-Cyrille Ouedraogo

Pour Nicolas-Thierry, être au service de la liturgie, être éducateur de la foi sont des services qui l’ont attiré vers la Congrégation des Clercs de Saint Viateur. Le noviciat constitue pour lui le temps de se familiariser avec le charisme et la spiritualité viatorienne.

avec le charisme et la spiritualité viatorienne. M. Nicolas-Thierry Kenou Pour Fulbert après

M. Nicolas-Thierry Kenou

Pour Fulbert après l’expérience de la vie communautaire dont le cœur est Jésus, considérant la confiance totale qui fonde la spiritualité viatorienne (Adoré et Aimé soit Jésus. A Jamais Amen ! le motive à vouloir appartenir à la famille religieuse des Clercs de Saint Viateur.

à vouloir appartenir à la famille religieuse des Clercs de Saint Viateur. M. Fulbert BAMAZE Gabriel

M. Fulbert BAMAZE

Gabriel Ouedraogo, Csv