Vous êtes sur la page 1sur 2

Bouleversements et réorientations stratégiques en Asie du sud-est.

La Chine : frontières internes et externes.

Si le terme frontière ne recèle pas de mystère insondable, la Chine demeure en grande partie,
pour nous tous, une inconnue. Or, l’empire du milieu se trouve dans une région dont
l’importance géostratégique et économique est devenue primordiale. Dés lors, se pencher sur
les agissements et aspirations de la Chine devient pour nous du plus haut intérêt.
La politique extérieure de ce pays étant largement liée à ses difficultés intérieures je vous
propose : tout d’abord de brosser un tableau général et « physique » du pays, puis, après avoir
examiné la complexité des frontières internes et des problèmes qui leur sont liés d’enfin,
observer les relations qu’entretient la Chine le long de ses frontières externes.

I La Chine : un pays unique et démesuré sous tous rapports.

-Géographie : 9.6 millions de km2. de Hambourg au sud de l’Algérie. Trois paliers de 0 à


8000 mètres.
-Climat : clivage Chine sèche et Chine humide.
-Population : foules innombrables et espaces déserts.

Un tel environnement naturel prédisposait ce pays à connaître des frontières internes.

II Les frontières internes : Découpages naturels, administratifs et


comportementaux.

Combien y-a-t’il de Chines ? 3 ? 5 ? plus ?

-Découpage naturel et son poids sur l’économie :-Chine côtière dynamique (-38% Pop pour
+55% PIB).
-Chine intérieure à la traîne (60% Pop pour
42% PIB). Industrie lourde et agriculture pauvre.
-Chine des marches : enjeux géostratégiques
et pauvreté.
-Chine extérieure : Hong Kong et Macao.

-Découpage administratif : centralisation et réalisme : Héritage de l’époque impériale.


-18 provinces.
-4 municipalités autonomes.
-5 régions autonomes + 2 régions spéciales.
-Peuples, langues et minorités : question de l’immigration intérieure.
Les clivages sont partout, de plus, l’existence de plus en plus de zones à statut spécial remet
en question le pouvoir centralisé qui a pourtant besoin de résultats économiques.

III Frontières externes : vers quelle ouverture.

Volonté de réaffirmation et importance du nationalisme.

-Taïwan : province rebelle objet de haine et de convoitise.


-Asie du Sud-Est : diaspora chinoise et paradoxe Birmanie Viet-Nam.
-Asie du Nord-Est : conflits latents et liaisons commerciales viciées.
-Asie continentale : Russie dèsarmorcée et Tibet préoccupant pour New Delhi.
-Pakistan :l’allié par force.

Toutes les frontières externes de la Chine sont des problèmes potentiels que Pékin doit
résoudre à tout prix et parfois à court terme pour poursuivre sa politique de développement
d’une « économie de marché socialiste » en toute quiétude et en tout isolement.