Vous êtes sur la page 1sur 6

La Culture

L’art et la technique et les échanges

L’inné et l’acquis :

Définition de la culture :

Sciences cherchent à savoir ce qui est naturel (inné) et construit (acquis) en l’Homme.

Inné : purement biologique (ex : patrimoine génétique, tâche de naissance, des instincts( ?))
Acquis : tout le reste (tout serait construit par l’Homme lui-même)

La Culture = ensemble de ce qui est propre à l’Homme (différence avec


animaux). Ensemble de :

Coutumes, croyances, institutions (Homme = animal social : vivant


en société→ Evolution sociale)
Usages (ex : règles de politesse, des manières de cuisiner…)

Culturel = Artificiel = créé par l’Homme → fruit de son art


≠ biologiquement inscrit dans le corps humain

L’importance du langage :

Claude Lévi-Strauss (Anthropologue + Ethnologue du XXème s.) pense que le langage est le propre
de l’Homme.
Pour d’autres → fabrication d’outils = transformation de la nature par l’intelligence humaine (de
manière non instinctive).

Pour Lévi-Strauss, langage = fait culturel à la source d’autres faits culturels :

Ex : Langage → Politesse
→ Cuisine
→ Justice
→ Vie en société
→ Progrès technique
Le langage = univers symbolique car langage fait de symbole
 L’Homme est un animal social grâce au langage

Aristote : « L’Homme est un animal politique »


→ Animal qui vit dans une cité grâce au langage.

Certains animaux vivent en société mais instinctivement !


Chez l’Homme, la vie est constituée de règles inventées donc modifiables.

Pour Freud : la culture humaine (= ce qui distingue l’Homme des animaux) = tout le savoir +
savoir-faire (= survivre) sont ce qui permet aux Hommes de régler la vie en société (= vivre
ensemble).

L’Homme et la culture :

« L’état de nature » :

Rousseau (Φ des Lumières – écrivain de « Origine des inégalités »)

→ Hypothèse d’un état de nature : « n’existe pas, n’a jamais existé et n’existera jamais »

Il décrit un Homme bon, innocent, se contentant du minimum (= satisfaction de ses besoins).


≠ Homme en société qui est capable de se perfectionner mais aussi de devenir pire et même
d’utiliser la technologie pour faire le mal.

Inégalité

Rousseau dit que l’Homme est nécessairement 1 être de culture et certains de ses malheurs
proviennent de ça, vivre en société.
La prohibition de l’inceste :

Lévi-Strauss → Prohibition de l’inceste = règle universelle.

Ds toutes les cultures, l’inceste est prohibé mais ce ne sont pas les mêmes individus interdits. La
règle est identique dans la forme mais le contenu varie selon les cultures.

Les règles du mariage sont entièrement sociales. Le mariage est une affaire publique et non privée.

Prohibition de l’inceste = circulation (échange) des femmes → favorise bonnes relations  évite
conflits + guerre

2 autres règles complètent celle-ci :

Règle d’exogamie : prescrit de chercher un conjoint hors de son propre groupe.

Règle d’endogamie : prescrit de contracter une alliance à l’intérieur de certains


périmètres :
o Classes sociales ou castes
o Appartenance régionale ou nationale
o Religion

L’Homme : être de nature et de culture.

Usage du corps → culturel → pensé, réfléchi

Être simplement biologique : besoins, stimuli + usage transcendant

« Tout est fabriqué et tout est naturel chez l’Homme »

Plusieurs cultures, une seule humanité.

Genre humain : la pensée (donnant lieu notamment aux sentiments)

Fait : Plusieurs cultures


Ethnocentrisme (= fait de mettre sa propre culture au centre, la poser comme
supérieure)

Racisme ≠ Ethnocentrisme
Race
Mettre l’autre de côté pensant
qu'il est inférieur = Xénophobie (crainte excessive de l’étranger = maladie)
Le concept de barbarie :

Ethnocentrisme ≠ Relativisme culturelle


Dévaloriser les autres Toutes les cultures se valent
cultures

Dans la Grèce Antique : barbares ≠ grecs donc barbares ne sont pas des Hommes.
Grecs pensent que les barbares n’ont pas de langage.

Citoyen Le métèque L’esclave


1 Homme parce qu’il vit dans 1 citoyen athénien Non citoyen donc non
une cité et participe à la cité. considère 1 citoyen de humain = une chose
Utilise des Logos : discours Sparte comme un
rationnels. métèque.

Les Hommes ont tendance à considérer ceux qui sont ≠ comme barbares, sauvages, donner des noms
d’insectes… → tendance Humaine à l’Ethnocentrisme.

Le concept du genre humain :

Genre : ce qui regroupe pls individus.

La Philosophie des Lumières a insisté sur cette notion notamment pour lutter contre l’esclavage.

L’esclave ≠ chose, animal car appartient au genre humain = Homme.


A l’intérieur d’un genre, un peuple peut se considérer comme > à un autre → colonisation.

Il y aurait 1 unité de genre humain, le risque étant que certains prétendent mieux représenter le
genre humain.

L’Art et la Nature :

On reconnait 6 formes d’art : Est-ce un art ?

Musique Architecture Cinéma


Danse Sculpture Photographie
Poésie Peinture Bande-dessinée
Haute-couture
Arts musicaux ou Arts Plastiques
poétique

Création ≠ Production
Œuvre d’art Produit de consommation
Certains pensent que l’art est une imitation de la Nature.

Imiter = reproduire l’apparence, les caractéristiques, etc… dans le but de faire croire à…

Que signifie imiter la nature ?

Imitation = jamais parfait

Dans la Grèce Antique, certaines peintres faisaient des trompe-l’œil (ex : Zeuxis, la grappe de raison
en peinture)

Platon : « Imitation de la réalité = illusionnistes »

Hegel (19ème) condamne la simple imitation du réel. Pour lui, quelqu’un souhaitant imiter la nature
est comme un ver faisant des efforts pour imiter un éléphant.

L’artiste doit recréer la Nature :

L’art est une création ≠ imitation.


L’Artiste va nous donner à voir la réalité autrement.

Talent = Originalité, style :

Apprentissage d’une technique, d’un savoir-faire (au début, imitation de modèles…)


Libération par rapport aux modèles
Création de nouveaux modèles
L’Artiste sert lui-même de modèle.

L’Art et le beau :

Le domaine de l’art :

L’art et le domaine du beau ont été confondus pendant longtemps.

Dans Beaux-arts :
Canons, Règles, Critères de la Beauté → Belle représentation d’une belle femme, beau cheval,
paysage…

Ces règles, qui sont définies à une époque, pouvaient concerner le sujet, la manière de faire.

Kant : Art = belle représentation d’une chose (belle ou laide, voire hideuse (ex : la guerre))
Le problème du jugement esthétique :

Beau Agréable

Ceci est beau, indépendamment de mes Cela m’est agréable = me procure un


goûts plaisir lié aux sens.
J’apprécie ou non Variable
→ Ce n’est pas 1 jugement subjectif mais ça n’a J’aime ou non
pas l’objectivité scientifique. Cela varie d’une personne à l’autre et varie en
Jugement sur le beau prétend à l’universel moi.
Particularité du jugement sur l’agréable :
« Chacun devrait reconnaître que c’est « Du goût et des couleurs, on ne dispute
beau » point »
Mais on peut en discuter.

L’Art et la Technique.

Distinction Art et technique :

En règle générale, nous distinguons l’art et la technique :

Par l’utilité
Par la recherche financière