Vous êtes sur la page 1sur 24

Introduction Définition et concepts de base

Éléments de la théorie des graphes

Prof: H. Deddi

Département d’informatique: EST Agadir

2012-2013

Éléments de la théorie des graphes Prof: H. Deddi Département d’informatique: EST Agadir 2012-2013 H.Deddi Graphes

H.Deddi

Graphes

Plan du cours

Introduction Définition et concepts de base

1 Introduction Un peu d’Histoire Domaines d’application

2 Définition et concepts de base Concepts orientés Concepts non orientés Définitions principales

H.Deddi

Graphes

2 Définition et concepts de base Concepts orientés Concepts non orientés Définitions principales H.Deddi Graphes

Plan du cours

Introduction Définition et concepts de base

1

Introduction Un peu d’Histoire Domaines d’application

2 Définition et concepts de base Concepts orientés Concepts non orientés Définitions principales

H.Deddi

Un peu d’Histoire Domaines d’application

orientés Concepts non orientés Définitions principales H.Deddi Un peu d’Histoire Domaines d’application Graphes

Graphes

graphes

Définition intuitive :

Un graphe est un schéma constitué par un ensemble de points et par un ensemble de traits ou de flèches reliant les points. Les points sont appelés les sommets du graphe, et les traits et les flèches les arêtes ou les arcs du graphe. Exemples

Graphe constitué de 5 sommets reliés par des traits.

et les flèches les arêtes ou les arcs du graphe. Exemples Graphe constitué de 5 sommets

graphes

Graphe constitué de 8 sommets reliés par des flèches.

graphes Graphe constitué de 8 sommets reliés par des flèches.

graphes

graphes 1736 : Euler : Problème des sept ponts de Koningsberg Est-il possible, à partir d’une

1736 : Euler : Problème des sept ponts de Koningsberg

Est-il possible, à partir d’une terre quelconque A, B, C, ou D, de traverser chacun des ponts une et une seule fois et de revenir à son point de départ.

terre quelconque A, B, C, ou D, de traverser chacun des ponts une et une seule

graphes

On remarque ensuite les contributions de Kirkman et Hamilton en 1856 au sujet des parcours désormais appelés chemins hamiltoniens.

Mais c’est vers la fin du XIXe siècle, avec Cayley, que la théorie des graphes a commencé à prendre son essor et à fixer sa terminologie.

du XIXe siècle, avec Cayley, que la théorie des graphes a commencé à prendre son essor

graphes

Les graphes sont utilisés dans de nombreux domaines. On peut donner quelques exemples :

les réseaux de communication : réseaux de routes représentés par une carte routière.

peut donner quelques exemples : les réseaux de communication : réseaux de routes représentés par une

graphes

Les réseaux de téléphonie ( mobile), de chemin de fer, réseaux électriques.

graphes Les réseaux de téléphonie ( mobile), de chemin de fer, réseaux électriques.

graphes

le réseau Internet (Web)

graphes le réseau Internet (Web)

graphes

le réseau de connexion dans lequel les sommets sont les ordinateurs et les traits ou arcs sont les connexions entre ordinateurs.

de connexion dans lequel les sommets sont les ordinateurs et les traits ou arcs sont les

Plan du cours

Introduction Définition et concepts de base

1

Introduction Un peu d’Histoire Domaines d’application

2 Définition et concepts de base Concepts orientés Concepts non orientés Définitions principales

H.Deddi

Concepts orientés Concepts non orientés Définitions principales

orientés Définitions principales H.Deddi Concepts orientés Concepts non orientés Définitions principales Graphes

Graphes

graphes

Dans beaucoup d’applications, les relations entre éléments d’un ensemble sont orientée, c.à.d, un élément x peut être en relation avec un autre y sans que y soit nécessairement en relation avec x. On parle alors de graphe orienté (en Anglais : digraph directed graph).

Définition

Un graphe orienté G = (X, U) est déterminé par :

Un ensemble X = {x 1 , x 2 , sommets.

Un ensemble U = {u 1 , u 2 ,

dont les éléments sont appelés des arcs

, x n } dont les élélemnts sont appelés

, u m } du produit cartésien X × X

sont appelés des arcs , x n } dont les élélemnts sont appelés , u m

graphes

Pour un arc u = (x i , x j ), x i est appelé extrémité initiale (ou origine), x j est appelé extrémité finale (destination ou extremité).

est appelé extrémité finale (destination ou extremité) . Un arc ( x i , x i

Un arc (x i , x i ) est appelé une boucle.

est appelé extrémité finale (destination ou extremité) . Un arc ( x i , x i

graphes

Un p-graphe est un graphe dans lequel il n’existe jamais plus de p arcs de la forme (x i , x j ) entre deux sommets quelconques.

( x i , x j ) entre deux sommets quelconques. Le premier graphe ci-dessus est

Le premier graphe ci-dessus est un 3-graphe et le deuxième est un

1-graphe.

, x j ) entre deux sommets quelconques. Le premier graphe ci-dessus est un 3-graphe et

graphes

Un sommet x j est dit successeur de x i si (x i , x j ) U.

L’ensemble des successeurs de x i est noté par Γ(x i ).

Un sommet x j est dit prédécesseur de x i si (x j , x i ) U.

L’ensemble des prédécesseurs de x i est noté par Γ 1 (x i ).

L’application Γ qui, à tout élément de X, fait correspondre une partie de X est appelée application multivoque.

une partie de X est appelée application multivoque . On peut également définir une fonction ω

On peut également définir une fonction ω telle que ω + (x i ) est

l’ensemble des arcs sortanst de x i et ω (x i ) des

arcs
arcs

entrants.

que ω + ( x i ) est l’ensemble des arcs sortanst de x i et

graphes

Dans certains cas, l’orientation des arcs peut ne pas avoir d’importance. Un arc sans orientation est appelé arête. Pour une arête e = (x i , x j ) on dit que e est incidente aux sommets x i et x j .

Définition

Un graphe non orienté G = (X, E) est déterminé par :

Un ensemble X = {x 1 , x 2 , sommets.

Un ensemble E = {e 1 , e 2 ,

les éléments sont appelés des arêtes

, x n } dont les élélemnts sont appelés

, e m } du produit cartésien X × X dont

des arêtes , x n } dont les élélemnts sont appelés , e m } du

graphes

Un multigraphe G = (X, E) est un graphe pour lequel il peut exister plusieurs arêtes entre deux sommets

graphes Un multigraphe G = ( X , E ) est un graphe pour lequel il

graphes

Un graphe G = (X, E) est dit simple :

s’il n’est pas un multigraphe ; s’il n’a pas de boucles.

Soit un graphe non orienté G = (X, E). On appelle degré, d(x i ), d’un sommet x i le nombre d’arêtes incidentes à x i .

x i le nombre d’arêtes incidentes à x i . Lemme des poignées de mains Soit

Lemme des poignées de mains

Soit G = (X, E) un graphe simple, alors la somme des degrés de tous les sommets de G est égale à deux fois le nombre d‘arêtes.

) un graphe simple, alors la somme des degrés de tous les sommets de G est

graphes

Ordre

On appelle ordre du graphe G = (X, U) le nombre de sommets du graphe.

Adjacence

Deux sommets sont adjacents ou voisins s’ils sont joints par un arc ou une arêtes. Deux arcs ou arêtes sont adjacents s’ils ont au moins une extrémité commune.

Degré

Le degré sortant ou extérieur de x i , noté d + (x i ), est le nombre d’arcs ayant x i comme origine.

d + (x i ) = Card(ω + (x i ))

Le degré entrant ou intérieur de x i , noté d (x i ), est le nombre d’arcs ayant x i comme extrémité.

d (x i ) = Card(ω (x i ))

Le degré de x i est d(x i ) = d + (x i ) + d (x i ),

( ω − ( x i )) Le degré de x i est d ( x

graphes

réflexivité

Un graphe est dit réflexif si : x i X, (x i , x i ) U.

symétrie

Un graphe est dit symétrique si :

x i , x j X, (x i , x j ) U =(x j , x i ) U.

antisymétrie

Un graphe est dit antisymétique si :

x i , x j X, (x i , x j ) U et (x j , x i ) U =x j = x i .

transitivité

Un graphe est dit tansitive si :

x i , x j , x k X, (x i , x j ) U et (x j , x k ) U =(x i , x k ) U.

k ∈ X , ( x i , x j ) ∈ U et ( x

graphes

graphes Un graphe G = ( X , U ) est dit complet si, pour toute

Un graphe G = (X, U) est dit complet si, pour toute paire de sommets x i , x j , il existe au moins un arc de la forme (x i , x j ) ou (x j , x i ).

Un graphe simple complet d’ordre n est noté K n .

la forme ( x i , x j ) ou ( x j , x i

graphes

Soit un graphe G = (X, E) et X s une partie de X (X s X). On appelle sous-graphe engendré par X s , le graphe G s = (X s , E s ), tel que E s est formé des arêtes dont les deux extrémités sont dans X s .

Si l’on se donne un sous-ensemble E p de E, le graphe partiel engendré par E p est G p = (X, E p ).

un sous-graphe partiel combine les deux définitions précédentes.

exemple :

graphe du réseau routier :

routes de la région Souss : sous-graphe. les autoroutes : graphe partiel. les autoroutes de la région de Souss : sous-gaphe partiel

région Souss : sous-graphe. les autoroutes : graphe partiel. les autoroutes de la région de Souss

graphes

graphes