Vous êtes sur la page 1sur 1

Des Matériaux (3 ème édition)

Corrigé des exercices

Chapitre 4 – Matériaux sous contrainte

EXERCICE 4-23

a) Choix de l’acier

Grâce à la figure ci-contre et selon le critère qui exige que l’acier ait une température de transition ductile-fragile inférieur à 0 ºC, on en déduit aisément que

acier A qu’il faut choisir. En effet, la qu’il faut choisir. En effet, la

température requise pour qu’un essai Charpy réalisé sur l’acier A requiert une énergie minimale de 25 J est égale à -25 ºC, alors que, pour l’acier B, cette température est égale à +5 ºC.

c’est l’

b) Longueur critique de fissure

100 75 A 50 B 25 0 -100 -50 0 +50 +100 Énergie W (J)
100
75
A
50
B
25
0
-100
-50
0
+50
+100
Énergie W (J)

Température (°C)

La contrainte maximale σσσσ max tolérable sur la pièce est égale aux ¾ de la limite d’élasticité de l’acier A.

Cette contrainte est donc égale à : σσσσ max = ¾ R e0,2

= ¾ x 450 MPa = 338 MPa.

Le facteur critique d’intensité de contrainte K IC de l’acier A est égal à 60 MPa.m ½ et, selon la définition

d’une fissure qui entraînera la

même de ce facteur ( K

rupture brutale de la pièce :

π
π

= ασ

a ), on en déduit donc la longueur critique a*

IC

2

2

1

K

C

1

60

a* =

=

6,42x10

-3

π

ασ

max

π

1,25x338

=

m

m

=

6,42 mm

a* = 6,4 mm Zone plastifiée
a*
= 6,4 mm
Zone
plastifiée

c) Caractéristique de la rupture

Puisque la contrainte critique pour laquelle la pièce se rompt, quand la fissure atteint une longueur de 6,4 mm, est égale aux ¾ de la limite d’élasticité de la pièce, celle-ci est donc macroscopiquement soumise à une contrainte située dans le domaine du comportement purement

élastique.

La rupture a donc un caractère brutal fragile

.

Au moment de cette rupture et puisque le matériau a

Fissure

un comportement ductile en traction, il y aura formation d’une zone plastifiée en tête de la fissure ainsi que celle d’un sillage plastique le long de deux surfaces de rupture (voir figure ci- contre). Toutefois, le volume de cette zone plastifiée reste négligeable devant celui de la pièce, dont l’essentiel du volume est soumis à une contrainte inférieure à la limite d’élasticité du matériau (ici les ¾ de cette limite).

initiale