Vous êtes sur la page 1sur 2

INTRODUCTION

Comme nous l’avons déjà dit, la comptabilité concerne un grand nombre d’acteurs, qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur de l’entreprise.

Pour simplifier la lecture et l’analyse des documents comptables, il a donc été nécessaire de procéder à une standardisation des méthodes comptables.

Le Plan Comptable Général permet cette standardisation en proposant une classification des différents flux devant être enregistrés par le service comptable d’une entreprise.

Ceci doit de plus permettre grâce à la régularité des méthodes employées lors de la saisie des opérations affectant une entreprise de donner une image fidèle de l’entreprise à un moment donné.

LES PRINCIPALES CLASSES DU PCG

On distingue 7 classes principales dans le PCG, 5 qui concernent des comptes de bilan et 2 qui concernent des comptes de gestion.

? Les comptes de bilan :

o

Classe 1 : les comptes de capitaux

Une entreprise, à l’origine, a besoin de capitaux pour pouvoir exercer son activité. Ces ressources initiales sont obtenues soient auprès des actionnaires (ressources internes), soit auprès de partenaires extérieures à l’entreprise (banques…).

o

Classe 2 : les comptes d’immobilisation

Ces capitaux servent en priorité à acquérir des biens durables devant permettre à l’entreprise d’exercer son activité de transformation. Ces immobilisations sont soient incorporelles (fond commercial…), soient corporelles (terrains, bâtiments…), soient financières (actions dans une autre société…).

o

Classe 3 : les comptes de stocks et d’en-cours

L’entreprise doit alors acquérir des matières premières et des biens intermédiaires qu’elle va transformer au cours de son processus de production. Ces éléments n’étant pas utilisés dans leur totalité au même moment, ils doivent donc être stockés par l’entreprise.

o

Classe 4 : les comptes de tiers

Ils reprennent l’ensemble des engagements financiers contractés ou octroyés par l’entreprise que se soit lorsque l’entreprise à obtenu un délai de paiement auprès d’un fournisseur (compte fournisseur) ou lorsque celle-ci a accordé un délai de paiement à un client (compte client).

o

Classe 5 : les comptes financiers

Un certain nombre de ces opérations ont un impact sur les disponibilités monétaires détenues par l’entreprise que se soit au niveau de sa caisse (compte caisse) ou de son compte courant (compte banque… ).

? Ces 5 classes constituent les comptes de bilan, c’est à dire qu’elles seront synthétisées lors de l’élaboration du document comptable appelé bilan.

? Le bilan est donc bien un document de synthèse permettant d’apprécier l’impact des différents flux ayant été comptabilisés dans les comptes de classe 1 à 5.

Emplois

Ressources de l’entreprise

Classe 2 :

Classe 1 :

Immobilisations incorporelles

Ressources internes

Immobilisations corporelles

Ressources externes

Immobilisations financières

Classe 3 :

Stock de biens et matières premières

Classe 4 :

Classe 4 :

Créances clients

Dettes fournisseurs

Classe 5 :

Classe 5 :

Dépôts en banque ou en caisse

Découverts bancaires

? Les comptes de gestion :

o

Classe 6 : les comptes de charge

Ils permettent à l’entreprise d’enregistrer l’ensemble des flux correspondant à des dépenses, c’est à dire à des flux monétaires sortant (achats, paiement des impôts, des salaires…), qui correspondent à la valeur des entrées de biens et services consommés par l’entreprise.

o

Classe 7 : les comptes de produits

Ils permettent à l’entreprise d’enregistrer l’ensemble des flux correspondant à des recettes, c’est à dire à des flux monétaires entrant (ventes, subventions reçues, …) qui correspondent à la valeur des sorties de biens et services de l’entreprise.

? Les comptes de classe 6 et 7 constituent les comptes de gestion.

? Ils sont repris dans le compte de résultat.

? La différence entre le total des recettes (comptes de classe 7) et le total des dépenses (compte de classe 6) nous donne alors le résultat de l’exercice (bénéfice ou perte).