Vous êtes sur la page 1sur 9

TP EEA 3.2 -Électrotechnique-

Redressement monophasé non commandé

Simulation en électronique de puissance avec PSIM

Introduction Le schéma classique de transport d'énergie électrique de la centrale de production vers le particulier est donné ci-dessous.

Centrale EDF

Production

d'énergie

Transformateur

20 000V/50Hz

 

RTE

Transport

Transformateur

Compteur

400

000V/50Hz

225

000V/50Hz

230V/50Hz

63 000V/50Hz

Particulier

Convertisseur

230V/50Hz

25 000V/4 400Hz 5V, 12V DC

Illustration 1 : Schéma classique du transport de l'énergie de la production -EDF- vers le particulier.

Dans ce T.P. nous allons nous intéresser au convertisseur statique : alimentation flyback que l'on retrouve classiquement chez les particuliers -illustration 2-. Et plus particulièrement à la partie redressement.

Bus continu

Réseau

électrique

Redresseur

Interrupteur

Transformateur

Sortie

230V/50Hz

300V

230V/50Hz

25 000V/4 400Hz 5V, 12V DC

Illustration 2 : Schéma classique d'un convertisseur statique -alimentation de TV, PC etc

-.

Ce T.P. porte donc sur la simulation de redressement monophasé non commandé, sur différents types de charges résistives, capacitives et inductives.

Objectifs Les 2 objectifs de ce T.P. sont :

l'apprentissage d'un logiciel de simulation d'électronique de puissance, outil qui va par la suite être utilisé régulièrement dans l'ensemble des autres T.P. d'électronique de puissance.

la prise en compte des différences de caractéristiques du redressement monophasé, selon le type de charge.

I- Logiciel utilisé :

Il existe de nombreux logiciels de simulation en électronique : electronics workbench, pspice,

simplorer etc

l'électronique numérique, l'électronique de puissance. PSIM est spécialisé dans l'électrotechnique et

l'électronique de puissance. C'est à dire qu'il permet de simuler par nature les commande de moteurs : machines à courant continu, machines synchrones, machines asynchrones, ainsi que les

convertisseurs statiques : alimentation flyback, forward, buck, boost etc

puissance. La version utilisée en T.P. est la version démonstration du logiciel PSIM. Elle n'est en aucun cas limitée dans le temps, mais uniquement bridée par le nombre de composants que l'on va utiliser

partie commande et partie

Tous ces logiciels ont leur domaine de prédilection, l'électronique petit signal,

TP EEA 3.2 -Électrotechnique-

affiché. Le logiciel est

téléchargeable gratuitement en version démonstration à l'adresse suivante http://www.powersimtech.com.

pour la simulation, ainsi que par le nombre

de points qui

va être

A- Fonctionnement interne du logiciel :

Le logiciel PSIM est constitué de 2 modules interdépendants :

PSIM, permet la saisie graphique du système à simuler, c'est ce que l'on appelle l'éditeur de schémas électriques. Il permet aussi la configuration du simulateur.

SIMVIEW, gère l'affichage graphique des résultats de simulation calculés par PSIM.

B- Interface :

La description du système à simuler se fait graphiquement sous la forme d'un schéma électrique. Une barre d'outils en bas de l'écran donne accès à l'ensemble des éléments couramment utilisés en simulation, dont les principaux sont :

les sources de tension

dont les principaux sont : – les sources de tension continue, alternative, triangulaire, etc – les

continue, alternative, triangulaire, etc

les composants passifs

alternative, triangulaire, etc – les composants passifs résistance, inductance, condensateur – les interrupteurs

résistance, inductance, condensateur

les interrupteurs -au sens large du terme-

condensateur – les interrupteurs -au sens large du terme- diode, thyristor, MOSFET, IGBT – les sondes

diode, thyristor, MOSFET, IGBT

les sondes

les capteurs

thyristor, MOSFET, IGBT – les sondes – les capteurs tension -V-, courant -A- capteur de tension,

tension -V-, courant -A-

– les sondes – les capteurs tension -V-, courant -A- capteur de tension, courant – les

capteur de tension, courant

les composants constitutifs d'un circuit de commande

les composants constitutifs d'un circuit de commande proportionnelle, intégrale, sommateur, différenciateur,

proportionnelle, intégrale, sommateur, différenciateur, etc

les paramètres de simulation -menu simulate/simulation control-

– les paramètres de simulation -menu simulate/simulation control- Fait sous Linux et OpenOffice/StarOffice page 2/9

TP EEA 3.2 -Électrotechnique-

C- Précautions d'emploi :

points

suivants :

construire le schéma électrique du circuit de commande (lorsqu'il existe) 1 ,

définir les valeurs des paramètres des éléments du circuit de commande 1 ,

établir le schéma électrique du circuit de puissance,

définir les valeurs des paramètres des éléments du circuit de puissance 2 ,

placer les sondes de mesures -courant, tension-, afin de pouvoir accéder sous SIMVIEW, aux résultats de simulation souhaités,

définir les paramètres de simulation. On utilisera, sauf indication contraire, comme paramètres de simulation :

Time Step : 1.10 -4 seconde,

Total Time : 0.1 seconde.

Vous

devez

impérativement

avant

d'exécuter

une

simulation

réaliser

les

II- Applications :

Pour l'ensemble des montages ci-dessous, vous devez :

de manière théorique

représenter l'allure du courant et de la tension dans la charge 3 ,

calculer l'expression analytique de :

la valeur moyenne du courant et de la tension dans la charge 3 ,

la valeur efficace du courant et de la tension dans la charge 3 ,

avec PSIM sur le même graphique:

tracer la tension d'entrée, la tension de la charge et la tension aux bornes des différents éléments -R, L ou C - 4 ,

tracer le courant d'entrée, le courant dans la charge et le courant dans les différents éléments -R, L ou C - 4 ,

donner l'expression calculée par le logiciel de la valeur moyenne de la tension et du courant dans la charge 3 et 4 .

R=100Ω

A- Redressement mono-alternance :

1- Charge résistive :

D

A- Redressement mono-alternance : 1- Charge résistive : D ~ 230V 50Hz R 1 N'intervient pas
~
~

230V

50Hz

R

1 N'intervient pas dans ce T.P.

2 Il ne faut en AUCUN cas laisser une valeur nulle pour les valeurs des impédances des résistances, des inductances et des condensateurs, sous peine de n'avoir aucun résultat de simulation valide, voire même aucune simulation.

3 La charge est représentée par soit une résistance seule, une inductance en série avec une résistance, ou un condensateur en parallèle avec une résistance.

4 Ces simulations sont à effectuer pour l'ensemble des valeurs qui vous sont proposées.

TP EEA 3.2 -Électrotechnique-

2- Filtrage capacitif :

D

230V ~ 50Hz
230V
~
50Hz

C

R

R= 100Ω, 50Ω, 10Ω, 1Ω et C fixé à 100µF C= 100µF, 50µF, 10µF, 1µF et R fixé à 100Ω Expliquer les différences obtenues entre les courbes sur charge « capacitive » et sur charge résistive.

3- Filtrage inductif :

» et sur charge résistive. 3- Filtrage inductif : D L ~ 230V 50Hz R R=
D L
D
L
~
~

230V

50Hz

R

R= 500Ω, 100Ω, 50Ω, 10Ω et L fixé à 100mH L= 100mH, 50mH, 10mH, 1mH et R fixé à 100Ω Expliquer les différences obtenues entre les courbes sur charge « inductive » et sur charge résistive.

4- Conclusion sur le redressement mono-alternance :

Expliquer les graphiques obtenus lorsque l'on fait varier l'impédance de R ou celle du condensateur ou de l'inductance. Voyez-vous certaines similitudes entre le redressement mono-alternance sur charge capacitive et sur charge inductive? Si oui lesquelles?

R=100Ω

B- Redressement double-alternance : 1- Charge résistive : D D 230V ~ 50Hz D D
B- Redressement double-alternance :
1- Charge résistive :
D
D
230V
~
50Hz
D
D

R

TP EEA 3.2 -Électrotechnique-

230V

50Hz

2- Filtrage capacitif : D D ~ D D
2- Filtrage capacitif :
D
D
~
D
D

C

R

R= 100Ω, 50Ω, 10Ω, 1Ω et C fixé à 100µF C= 100µF, 50µF, 10µF, 1µF et R fixé à 100Ω Expliquer les différences obtenues entre les courbes sur charge « capacitive » et sur charge résistive.

3- Filtrage inductif :

230V

50Hz

D D ~ D D
D
D
~
D
D
résistive. 3- Filtrage inductif : 230V 50Hz D D ~ D D L R R= 500Ω,

L

R

R= 500Ω, 100Ω, 50Ω, 10Ω et L fixé à 100mH L= 100mH, 50mH, 10mH, 1mH et R fixé à 100Ω Expliquer les différences obtenues entre les courbes sur charge « inductive » et sur charge résistive.

4- Conclusion dur le redressement double-alternance :

Expliquer les graphiques obtenus lorsque l'on fait varier l'impédance de R ou celle du condensateur ou de l'inductance. Voyez-vous certaines similitudes entre le redressement double-alternance sur charge capacitive et sur charge inductive? Si oui lesquelles?

Au vu des différents fonctionnements analysés dans ce T.P. énoncez les avantages et inconvénients des redressements mono et double alternance. Est-il possible avec les montages ou l'un des montages proposés de fabriquer une tension négative? Justifiez votre réponse.

TP EEA 3.2 -Électrotechnique-

Rappels

I- Caractéristiques d'un signal périodique :

A- Série de Fourier :

Un signal périodique de fréquence f (période T) peut-être décomposé en une série de

Fourier :

e t = E 0 E n cos n t   n

n = 1

-

n est un nombre entier, ω=2πf et φ n le déphasage à l'origine.

Le terme constant E 0 est appelé valeur moyenne de e(t) ou valeur continue.

Le terme de fréquence f (n=1) est appelé le fondamental E 1 .cos(ωt+φ 1 ).

Les termes de fréquence 2f, 3f,

nf

sont les harmoniques de rang 2,3,

n.

B- Valeur moyenne ou composante continue :

Par définition :

C- Valeur efficace :

T

E 0 = 1 T e t d t

0

Par définition, on appelle valeur efficace la racine carrée de la moyenne du carré de la fonction périodique e(t) -en anglais RMS Root Mean Square-

E

2

0

T

= 1 T

0

e 2 t dt

La valeur efficace d'une tension continue est égale à a valeur moyenne

Pour un régime sinusoïdal e(t),

E e ff = E max

2

Pour un signal périodique

2

E e ff = E

2

0

2 E 2 2 E   E

E

1

2

3

2

n

2

(théorème de Parseval)

D- Taux d'ondulation :

C'est le rapport entre la valeur de l'ondulation d'un signal par rapport à sa valeur moyenne. Plusieurs définition différentes peuvent être utilisées, il est indispensable de préciser la définition employée. Généralement on utilise la plus adaptée aux mesures que l'on est capable d'effectuer. Exemple 1 : Rapport entre la valeur efficace du fondamental avec la valeur moyenne du signal

m = E 1

eff

E

Exemple 2 : Rapport entre l'amplitude crête de l'ondulation et la valeur moyenne du signal.

E- Facteur de forme :

C'est le rapport de la valeur efficace à la valeur moyenne

F = E e ff E 0

(F est nécessairement ≥ 1)

TP EEA 3.2 -Électrotechnique-

E- Puissance :

Lorsqu'une tension est appliquée à un circuit, celui-ci est parcouru par un courant d'intensité i. On peut définir :

1- Puissance instantanée, p(t) :

C'est le produit, p(t)=u(t).i(t) à l'instant considéré. Unité le Watt (W).

2- Puissance active, P :

Si u et i sont périodiques, on appelle puissance active la valeur moyenne

de la puissance instantanée :

P = 1

T

T u t ⋅i t dt

0

circuits.

Si u et i sont sinusoïdaux et en phase, on obtient

Si u et i sont sinusoïdaux et déphasé, on obtient

3- Puissance réactive, Q :

. P traduit les pertes par effet Joule dans les

P = U e ff I e ff

. Unité le Watt (W).

P = U e ff I e ff cos   

. Unité le Watt (W).

En régime sinusoïdal, on a Q=U eff .I eff .sin(φ). Unité le Volt-Ampère réactif (VAR). Q traduit les phénomènes d'accumulation d'énergie électrostatique ou électromagnétique dans les composants.

4- Puissance apparente, S :

C'est le produit des valeurs efficaces de la tension et du courant S=U eff .I eff Unité le Volt-Ampère (VA). S traduit la puissance totale fournie au système.

II- Composants :

S 2 =P 2 +Q 2

1- Résistance :

 

symbole représentatif

Lois

 

Significations et désignations

U = R.I

Loi d'Ohm

U

: tension aux bornes en Volt -V-

I : courant traversant la résistance en Ampère

R = 

l

-A-

S

ρ

: résistivité Ohm/m -Ω-

 

l : longueur de la résistance linéique en mètre

-m-

S

: surface du fil résistant en mètre 2 -m 2 -

TP EEA 3.2 -Électrotechnique-

Lois

Significations et désignations

P = RI 2 = V 2

R

Puissance dissipée par la résistance en régime

continu en Watt -W-

T

Puissance dissipé en régime périodique par la résistance en Watt -W-

P = 1 T U t ⋅I t ⋅dt

0

2- Condensateur :

+

 t ⋅ I  t ⋅ dt 0 2- Condensateur : + Symbole d'un condensateur

Symbole d'un condensateur polarisé et non polarisé -électrolytique-.

Lois

   

Commentaires

Q=C.V

Q

: charge électrique en Coulomb emmagasinée -C-

V

: différence de potentiel appliquée en Volt -V-

I = C dV

C

: capacité en Farad -F-

 

d

t

: courant traversant la capacité en Ampère -A-

1

V

1

j  = j C  ⋅I j  

I

Z j   =

jC

: impédance complexe du condensateur

C =  S

 

Capacité d'un condensateur plan

e

S : surface des armatures en mètre carré -m 2 -

 

e

: épaisseur en mètre -m-

3- Bobine :

-   e : épaisseur en mètre -m- 3- Bobine : Symbole représentatif Lois   Commentaires

Symbole représentatif

Lois

 

Commentaires

V

= LdI

V

: tension aux bornes de la bobines en Volt -V-

 

d

t

L

: inductance propre en Henri -H-

t

I = 1 L V d t

0

I : courant traversant la bobine en Ampère -A-

V j  = j L ⋅I j  

 

Z

j = j L

: impédance complexe d'une

bobine

TP EEA 3.2 -Électrotechnique-

4- Diode :

TP EEA 3.2 -Électrotechnique- 4- Diode : symbole représentatif Domaine Expression du courant traversant la diode

symbole représentatif

Domaine

Expression du courant traversant la diode

Région normalement passante

I = V V s

V

≥ V s

r d

V s seuil de conduction (généralement de l'ordre de 0.6V)

r d : résistance différentielle en Ohm -Ω-

Régime normalement bloqué

 

V

< V s

I=0

I IS Vs
I
IS
Vs
bloqué   V < V s I=0 I IS Vs V Caractéristique réelle d'une diode Fait

V

Caractéristique réelle d'une diode