Vous êtes sur la page 1sur 86

GRAND ORIENT DE FRANCE

PUISSANCE SYMBOLIQUE RÉGULIERE SOUVERAINE
CAHIER
DU
GRADE D’APPRENTI
au
RITE ANCIEN ET PRIMITIF DE
MEMPHIS-MISRAÏM
EDITION 6001
SOMMAIRE
Un peu d’histoire sur l’origine du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm-------------- 1
Disposition du Temple-------------------------------------------------------------------------------------- 3
OUVERTURE DES TRAVAUX-------------------------------------------------------------------------- 7
I - Entrée en Loge------------------------------------------------------------------------------------------ 7
II - Après l’ouverture de la Loge------------------------------------------------------------------------- 13
III - Introduction des visiteurs----------------------------------------------------------------------------- 15
ADMISSION D’UN PROFANE--------------------------------------------------------------------------- 17
I - Admission d’un profane aux épreuves------------------------------------------------------------ 17
II - Audition du profane sous le bandeau ------------------------------------------------------------- 17
III - Envoi au profane préalablement à l’Initiation---------------------------------------------------- 23
CÉRÉMONIE D’INITIATION ----------------------------------------------------------------------------- 27
I - Accueil du profane ------------------------------------------------------------------------------------- 27
II - Entrée dans le Temple-------------------------------------------------------------------------------- 29
III - Premier Voyage----------------------------------------------------------------------------------------- 31
IV - Deuxième Voyage ------------------------------------------------------------------------------------- 33
V - Troisième Voyage-------------------------------------------------------------------------------------- 35
FERMETURE DES TRAVAUX -------------------------------------------------------------------------- 49
EXAMEN DES FF APPRENTIS EN VUE
D’UNE AUGMENTATION DE SALAIRE-------------------------------------------------------------- 57
ÉLECTIONS-------------------------------------------------------------------------------------------------- 61
I – Élections générales ----------------------------------------------------------------------------------- 61
II – Installation des Officiers de la Loge--------------------------------------------------------------- 63
RITUEL D'AFFILIATION---------------------------------------------------------------------------------- 69
ANNEXES----------------------------------------------------------------------------------------------------- 73
Un peu d’histoire sur l’origine
du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm
La généalogie des Rites de Misraïm et de Memphis est complexe et de construction souvent
rétrospective. Ses héritages sont multiples, essentiellement cabalistiques et hermétiques
avec des emprunts à la philosophie alexandrine, au monde copte ou éthiopien.
Dès 1750, Cagliostro crée le rite de la Haute Maçonnerie Égyptienne. Au cours du
XVIIIe siècle, des rites mystiques, éphémères, apparaissent parmi lesquels celui des
Philadelphes de Narbonne dit « Rite Ancien et Primitif ».
Des membres de la campagne d’Égypte dont des Francs-Maçons de rites initiatiques
anciens (Philalèthes, Rite Hermétique, Philadelphes) et du GODF y découvrent une
survivance gnostico-hermétique et la Maçonnerie libanaise Druse d’origine opérative et
templière. Au retour de la campagne d’Égypte (1797-1798), ces rites se développent.
Rite de Misraïm
En 1788, un groupe de sociniens (secte protestante) est initié. Ils abandonnent une
dimension cabalistique du rituel pour ne travailler qu’au Rite Templiers.
Le Rite de Misraïm (Égyptien en Hébreu) essaima en Italie où Michel Bedarride obtient la
Grande Maîtrise en 1810. De 1810 à 1813, les Frères Bedarride le développent rapidement
en France avec l’aide de dignitaires du REAA. Il rassemble alors des Jacobins, des
Républicains puis des Carbonari. Anticlérical et antiroyaliste, il est dissous sous la
Restauration et rétabli en 1848.
Le Rite de Memphis (Rite Ancien et Primitif)
Samuel Honis et Marconis de Nègre créent le Rite de Memphis en 1816 à Montauban.
Formé de demi-soldes et de bonapartistes, il sera rapidement dissous par le GODF Il
reprendra ses travaux sous l’égide du GODF en 1826, il est formalisé en 1838 avec
des références philosophiques et symboliques clairement égyptiennes. Après une série de
dissolutions et de réveils, le dernier en 1853, il s’unit au GODF en 1862, avec des
Frères illustres comme Louis Blanc et Garibaldi.
Garibaldi unifie les deux Rites en 1881 pour donner naissance au Rite Ancien et Primitif de
Memphis-Misraïm. Il en fut le premier Grand Maître pour le monde entier.
A travers toutes ces péripéties, le GODF, par la voie d’intégration ou testamentaire,
est dépositaire des patentes de ces Rites.
Au cours du XIXème siècle, sa double dimension spiritualiste et républicaine cohabite avec
un engagement progressiste, voire combatif avec les Carbonari.
Dès le début du XXème siècle, les composantes morales et libertaires durent faire place à
certains postulats spiritualistes, voire christiques.
Sous l’Occupation, le Rite eut un comportement honorable. Le Grand Maître belge fut
décapité à la hache par les nazis et le Grand Maître français assassiné par la milice.
- 1 -
Ce Rite se reconstruisit lentement ensuite sous l’égide de Charles Henri Dupont et de
Robert Ambelain.
Robert Ambelain réécrivit les rituels des trois grades en deux versions, l’une longue, l’autre
courte. Nous reprenons ici la version courte que l’on utilise lorsqu’il y a des planches en
Loge.
Nous avons respecté le texte d’Ambelain en l’adaptant au GODF En fait, ce sont des
Maçons initiés au Rite Français ou au REAA et ils ont transmis tous les principes de
la Franc-Maçonnerie de Tradition. Bien sûr, le texte est parfois teinté d’hermétisme,
d’ésotérisme et de nombreux emprunts sont faits à l'Égypte Ancienne.
L’Égypte Ancienne était sans aucun doute un grand pays de constructeurs, d’utilisateurs de
la pierre , il n’y a pas de difficultés à y transposer les symboles et les légendes maçonniques
dans le monde égyptien.
- 2 -
Disposition du Temple
Le Temple est disposé comme toute autre Loge maçonnique. Derrière le Vénérable, un
Tableau peint représente une Porte d’Ivoire et d’Or, fermée, sans serrure apparente,
encadrée de deux Colonnes de style égyptien, se terminant tel le Djed, ou « pilier occulte
d’Osiris ».
Entre les Colonnes est tendu un Voile transparent bleu turquoise, masquant une partie de la
Porte. Au-dessus est le Delta, avec un Point en son centre.
Au centre de la Salle, est un rectangle dallé de noir et de blanc, de cent huit cases.
Sur ce rectangle, aux angles, sont trois Colonnettes hautes d’un mètre environ, disposées en
équerre, une vers l’Orient, deux à la base vers l’Occident. Sur chacune d’elles, est
un Flambeau permettant d’obtenir une, deux ou trois Lumières d’Ordre, soit trois, six ou neuf
en tout. Ces Colonnettes pourront renvoyer aux trois styles égyptien : palmiforme, lotiforme,
papyriforme.
Au centre du Carré Long se trouve un petit Autel triangulaire représentant un fragment
d’Obélisque sur lequel sont disposés, enlacés selon le degré du Travail, le Compas et
l’Équerre ; sur le tout, la Règle.
La base de l’Autel triangulaire est à l’Orient, la pointe à l’Occident.
Du côté de la base, dans l’axe des Outils Sacrés est un Flambeau allumé.
Sur la pointe de l’Autel, une cassolette à parfum, garnie de braises et la navette d’encens.
Les plateaux des Officiers sont drapés de bleu turquoise, bordé avec un ruban violet de
10 mm de large. Un Flambeau à trois branches est sur le Plateau du Vénérable, à une
branche sur chacun de ceux des Surveillants et sur celui du Secrétaire.
Les Apprentis prennent place à la Colonne du Nord, les Compagnons à celle du Midi, les
Maîtres, à l’une ou l’autre librement.
Les membres de la Loge portent un Tablier blanc pour les Apprentis et les Compagnons, ces
derniers le portent bavette rabattue et leur ceinture peut être violette. Les Maîtres portent le
Tablier du Rite de Memphis-Misraïm, blanc bordé de turquoise avec les attributs du grade.
Tous les Frères portent des gants blancs.
Les Officiers ont un sautoir bleu turquoise, la couture de la pointe recouverte d’un ruban
violet de 10 millimètres, auquel pend le Bijou de l’Office :
Le Vénérable Maître : une Équerre
Le Premier Surveillant : le Niveau
Le Second Surveillant : le Fil à Plomb
Le Frère Orateur : le Livre
Le Frère Secrétaire : les deux Plumes
Le Frère Trésorier : une Clé
Le Frère Hospitalier : la Bourse
Le Frère Expert : l’Épée et la Règle
Le Frère Maître des Cérémonies : la Canne
Le Frère Couvreur : l’Épée pointe en haut
- 3 -
Les Vénérables d’Honneur portent le même, ainsi que les Passés-Maîtres, mais le Sautoir
est bordé d’un ruban d’or de dix millimètres.
Les Bijoux sont dorés.
Tous les Frères portent les Gants blancs, son vêtus de sombre, cravate noire.
La cire des Flambeaux est blanche.
Le Parfum est composé de :
Encens pulvérisé : 3 parties
Myrrhe pulvérisée : 2 parties
Benjoin pulvérisé : 1 partie
Sucre pulvérisé : 1/2 partie
A PROPOS DE L'AUTEL DES SERMENTS
Lors des cérémonies de réception, suivant les principes de Traditions de l'Ordre,
Trois Grandes Lumières sont placées sur l'Autel des Serments, à l'Orient, sur le Plateau du
Vénérable Maître, à droite en la regardant : l'Équerre, le Compas et le Livre Sacré (choisi par
la Loge) ouvert aux Chapitres prescrits par les Rituels suivant les grades si indiqué.
A PROPOS DU TABLEAU DE LOGE
Le Tableau de Loge du premier grade ne fait pas partie de la décoration et n'est pas
obligatoire. Pourtant il existe et son symbolisme doit être étudié. Si la Loge le décide, il peut
être tracé devant la Chaire du Vénérable Maître. Prendre un carré long en ardoise, avec une
craie et le faire dessiner par le dernier Apprenti entré, avec l'aide du Frère Expert et le
positionner verticalement.
A PROPOS DES RITUELS
Divers textes rituels ont été utilisés depuis la création des deux Rites. Ils ont été modifiés
plusieurs fois au cours de leur histoire, notamment sous l’impulsion de Robert Ambelain et
de son Souverain Sanctuaire International en 5969 et 5992, donnant naissance à deux
formes au grade d’Apprenti, le rituel abrégé, d'après le manuscrit de 1824 et le Rituel
Complet d’après celui de 1824. La présente mise en page utilisée dans le Grand Orient de
France tient compte des plus anciennes versions et des règles en usage dans notre
Obédience.
MÉMENTO PRATIQUE
POUR LE MAITRE DES CEREMONIES
Responsable de la disposition rituelle de la Loge, il doit veiller à ce que le matériel soit en
place.
Dans l'exercice de sa fonction, le Maître des Cérémonies se déplace en tenant dans la main
droite la canne d'ébène par le pommeau, la pointe posant naturellement au sol à chaque
pas.
Pour les déplacements en Loge, il marque franchement l'équerre à chaque changement de
direction, après la création du Naos.
- 4 -
La position d'Ordre : la canne d'ébène étant tenue de la main droite, placer la pointe de la
canne contre le pied droit et tendre le bras sur le côté.
Pour les Batteries et Acclamations, étant à l'Ordre, tendre le bras devant soi, vers le haut.
POUR LE FRERE EXPERT
Il doit veiller à la régularité des Travaux.
Pour les déplacements en Loge : tenir l'épée de la main droite par la poignée, le bras
pendant naturellement le long du corps.
Pour la position d'Ordre : tenir l'épée par la poignée, de la main droite, porter la main à
hauteur du menton, l'épée verticale.
Pour les Batteries et les Acclamations : étant à l'Ordre, tendre le bras devant soi, vers le
haut.
POUR L'OUVERTURE ET LA FERMETURE DE LA LOGE
Le Frère Maître des Cérémonies et le Frère Expert, se faisant face au bas des marches de
l'Orient, tiennent respectivement, du bras droit tendu, la canne d'ébène et l'épée, qu'ils
croisent en équerre, pendant que le Vénérable Maître annonce l'Ouverture et la Fermeture
des Travaux par la Batterie et l'Acclamation.
LA CHAINE D'UNION
Pour quitter la Chaîne d'Union : secouer trois fois les bras unis et croisés.
LE BAISER DE PAIX
Celui qui le donne : frapper trois coups sur l'épaule gauche du Frère, avec la main droite. Lui
donner l'accolade en commençant sur la joue droite, puis la joue gauche et enfin le troisième
baiser sur le front. Celui qui le reçoit : baisse légèrement la tête pour le troisième baiser.
L'EPEE
Lorsque les Frères sur les Colonnes doivent prendre l'Epée, ils la saisissent de la main
gauche, en se mettant au signe d'Ordre du bras droit.
L’ACCLAMATION
Elle se fait en intercalant la batterie à ce grade (O O - O ) et les mots Liberté, Égalité,
Fraternité.
O O - O Liberté ! O O - O Egalité ! O O - O Fraternité !
- 5 -
- 6 -
OUVERTURE DES TRAVAUX
ENTRÉE EN LOGE
Tous les Frères sont décorés dans le Pronaos.
Le Frère Expert pénètre seul dans le Temple désert, vérifie la bonne ordonnance des choses, allume le
Feu Sacré sur l'Autel du Naos ; le charbon pour le brûle-parfum.
COLONNE D’HARMONIE
Musique.
Les Frères pénètrent dans l'ordre inverse de l'âge maçonnique et de la hiérarchie : d'abord les
Apprentis, puis les Compagnons, les Maîtres, les Officiers, le Vénérable Maître en dernier.
Le Maître de Cérémonies est en tête de la procession qu'il conduit lentement, par une marche
régulière et rythmée, doucement par sa Canne d'ébène au décor égyptien.
On exécute cette entrée gravement, on fait d'abord un premier tour par le Nord, puis un second, à la
suite duquel chacun prend sa place (on ne marque pas les angles).
Lorsque tout le monde est debout, immobile et silencieux, on poursuit.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
- O - Frappe un coup de Maillet.
Salut sur tous les points du Triangle et honneur à l'Ordre.
Prenez place, mes Frères.
Mes Frères, je vous invite à laisser les Métaux à la Porte du Temple et à faire en vous-même
le silence intérieur.
Pause - Sur leurs plateaux respectifs, les Officiers allument leur lampe électrique.
Frère Second Surveillant, quel est le premier devoir d'un Surveillant en Loge ?
LE SECOND SURVEILLANT
Vénérable Maître, c'est de s'assurer que tous les Maçons présents sont à l'abri des
indiscrétions profanes.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Second Surveillant, assurez-vous en donc !
- 7 -
LE SECOND SURVEILLANT
Frère Couvreur, assurez-vous que nous sommes en sûreté !
LE FRÈRE COUVREUR
Entrouvre la porte du Temple, interroge le Gardien de l'Extérieur (ou regarde au judas, s’il y en a
un), referme la porte ; il se tourne vers le Second Surveillant, se met à l'Ordre par l'Epée et dit :
Frère Second Surveillant, les abords du Temple sont déserts, l'écho demeure silencieux,
nous sommes à couvert.
LE SECOND SURVEILLANT
Vénérable Maître, les abords du Temple sont déserts, l'écho demeure silencieux,
l'inviolabilité est assurée, nous sommes à couvert, les Profanes sont écartés.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Premier Surveillant, quel est le second devoir d'un Surveillant en Loge ?
LE PREMIER SURVEILLANT
Vénérable Maître, c'est de s'assurer que tous les présents sont bien Maçons authentiques et
réguliers.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frères Premier et Second Surveillants, chacun sur vos Colonnes et du Nord au Midi comme
du Midi au Nord, assurez-vous en donc.
Debout face à l'Orient, mes Frères, vous vous mettrez à l'Ordre d'Apprenti, au passage des
Frères Surveillants.
LE PREMIER ET LE SECOND SURVEILLANTS
Passent en revue les Maçons de leur Colonne, se croisent devant l'Orient, en se saluant d'un signe de
la tête, et se recroisent en revenant par l'Occident.
Ils ne marquent pas les angles. De retour à leurs Plateaux, ils s’assoient et poursuivent :
LE SECOND SURVEILLANT
Frère Premier Surveillant, les Frères qui siègent sur la Colonne du Nord sont tous Maçons,
authentiques et réguliers.
LE PREMIER SURVEILLANT
Vénérable Maître, les Frères qui siègent sur les Colonnes du Nord et du Midi sont tous
Maçons, authentiques et réguliers.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Se met à l'Ordre, les Frères ornant l'Orient font de même.
- 8 -
Je reconnais également pour Maçons, authentiques et réguliers, tous ceux qui ornent
l'Orient.
La Franc-Maçonnerie, institution essentiellement philanthropique, philosophique et
progressive a pour objet la recherche de la vérité, l’étude de la morale et la pratique de la
solidarité ; elle travaille à l’amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel
et social de l’humanité.
Elle a pour principes la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même, la liberté
absolue de conscience.
Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclusif de
l’appréciation individuelle de ses membres, elle se refuse à toute affirmation dogmatique.
Elle a pour devise : Liberté, Égalité, Fraternité.
Pause.
Prenez place, mes Frères.
Pause.
Maçons de la vieille Égypte, nous venons ici même, en la terre de Memphis, ériger des
Autels à la Vertu et creuser des Tombeaux pour les vices.
Mais selon l'antique usage, nous devons aussi y apporter la Lumière.
Frère Maître des Cérémonies et Frère Expert, veuillez accomplir votre Office.
COLONNE D’HARMONIE
Musique.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Se lève, saisit sa canne, fait le tour des trois Colonnettes, sans marquer les angles, s'arrête après la
Colonnette "Beauté ", allume son boutefeu (ou une bougie) au Feu Sacré, puis se place devant la
Colonnette " Sagesse " et se met à l'Ordre (Dos à l'Orient ).
L’EXPERT
Se lève, portant l’épée, la lame le long du bras et suit le Maître des Cérémonies.
S'arrête à l'Autel du Naos et se tient à l'Ordre pendant l'allumage des Flambeaux.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Ne parle qu'après la mise à l'Ordre du Maître des Cérémonies.
Sagesse Ineffable, Esprit Inconnu des Temples de Memphis ...
Que la Première Lumière soit !
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Allume le Flambeau "Sagesse ".
- 9 -
LE PREMIER SURVEILLANT
Toi qui, as dit : « Je suis la source des existences et de tous les Êtres, je suis hier et Je
connais demain ... », salut à Toi !
LE SECOND SURVEILLANT
Toi qui as dit : « Je suis l'Eternité, le Monde, le Temps, le Devenir, j'ai pour essence le Bien,
le Beau, le Bon, le Véridique ... » , salut à Toi !
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Se place devant la Colonnette " Force " et se met à l'Ordre.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Ô Force Toute-puissante de la Manifestation Initiale.
Que la Seconde Lumière soit !
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Allume le Flambeau "Force" .
LE PREMIER SURVEILLANT
Que la Seconde Lumière soit !
LE MAÎTRE DE CÉRÉMONIES
Se place devant la Colonnette " Beauté" et se met à l'Ordre.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Ô Beauté Eternelle, qui ordonnes et harmonises tout de par les Mondes ...
Que la Troisième Lumière soit !
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Allume le Flambeau "Beauté" .
LE SECOND SURVEILLANT
Que la Troisième Lumière soit !
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Vient à l'Orient allumer le Flambeau à trois branches du Vénérable, au centre, puis à droite, enfin à
gauche. (Sagesse, Force, Beauté). Le Frère Expert porte le glaive haut.
LE PREMIER ET LE SECOND SURVEILLANTS, SECRÉTAIRE
Viennent allumer leur Flambeau à leur Colonnette respective.
- 10 -
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Laisse les Officiers allumer leur Flambeau, rejoindre leurs plateaux, puis se dirige vers l'Autel du
Naos, rejoint le Frère Expert.
Il marque les angles au niveau des trois piliers (arrêt et coup de canne) et en marquant légèrement
sans coup de canne le 4
ème
angle du carré long, il vient devant l’autel et verse en trois fois le Parfum
Sacré sur le charbon ardent.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Que ce Parfum de suave odeur apaise nos âmes, atténue nos passions et qu'il nous rende
fraternels les uns pour les autres en élevant nos esprits et nos cœurs.
(Architecte Suprême de tous les Mondes, Toi qui as dit « J'ai créé toutes les formes avec
Ma Parole, alors qu'il n'y avait encore ni le Ciel ni la Terre », reçois en cet instant et en ce
lieu nos hommages et notre fidélité, éclaire nos travaux, dissipe les Ténèbres qui nous
voilent Ta Vérité afin que se révèlent à nous les Plans Parfaits de Ta Sagesse Eternelle
gouvernant tous les Mondes. Ad libitum).
Mes Frères, l'œuvre d'Architecture qui fut confiée à notre Ordre à l'Aube des temps, est
réalisée à l'aide de trois Outils qui portent le beau nom de « Joyaux de la Loge ». Ce sont le
Compas, l’Équerre et la Règle. Sans eux, nous ne pouvons rien réaliser. En conséquence,
permettons aux trois Symboles de se manifester.
L’EXPERT
Dispose l’Équerre, le Compas et la Règle, dans le même temps de la parole du Vénérable Maître.
Vénérable Maître, les Trois Joyaux rayonnent de nouveau au Centre du Naos.
Puis vient au Plateau du Vénérable pour disposer les Outils de l'Autel des Serments : le Livre Sacré,
l'Équerre et le Compas. Regagne sa place.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Regagne sa place.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Premier Surveillant, quel âge avez-vous ?
LE PREMIER SURVEILLANT
Trois ans pleins, Vénérable Maître.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Second Surveillant, à quelle heure les Maçons d'Egypte ont-ils coutume d'ouvrir leurs
Travaux ?
LE SECOND SURVEILLANT
Lorsque le soleil culmine sur les sables de Memphis, lorsqu'il est Midi et que l'ombre est la
plus courte, alors les Maçons d'Égypte ouvrent leurs Travaux, Vénérable Maître.
- 11 -
Finir d’éclairer le Temple si nécessaire.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Puisque le Temple de la Sagesse d'Egypte est Juste et Parfait, puisqu'il est l'Heure et que
nous avons l'Age.
Debout et à l'Ordre, face à l'Orient !
Il prend l'Epée Flamboyante en main gauche dégantée, la croisette de la garde tenue par la griffe de
Maître, la lame verticale, le pommeau reposant sur le Plateau et il frappe trois coups de Maillet avec
la main droite selon le rythme suivant :
O O - O
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES ET L’EXPERT
Croisent l'épée et la canne, bras tendus vers le haut, formant une Équerre au bas des marches de
l'Orient.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Au nom du GRAND ORIENT DE FRANCE, Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm, (à la
gloire du Sublime Architecte des Mondes Ad libitum), en vertu des Pouvoirs qui m'ont été
conférés, je déclare ouverts les travaux de cette Respectable Loge ……………… à l'Orient
de………………..
Il repose l'Epée Flamboyante et le Maillet, remet ses gants et se met à l'Ordre. Le Maître des
Cérémonies et le Frère Expert continuent à croiser l'épée et la canne.
Unissons-nous, mes Frères, par le Signe d'Apprenti et célébrons cet heureux moment par la
triple Batterie et l'Acclamation.
Il fait le Signe, frappe la triple Batterie en lançant l'Acclamation :
O O - O Liberté ! O O - O Egalité ! O O - O Fraternité !
Silence. Tous les Frères se mettent à l'Ordre.
Le Maître des Cérémonies et le Frère Expert se mettent à l’Ordre de leur Office.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, nous ne sommes plus dans le monde profane. Que nos Travaux demeurent
donc conformes à l'Harmonie Universelle et qu'ils n'aient d'autres buts que la Gloire de
l’Ordre Maçonnique, la Pérennité de la Vraie Maçonnerie et le Bonheur de tous les Etres.
Prenez place, mes Frères !
- 12 -
APRÈS L'OUVERTURE DE LA LOGE
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, je vous prie de prêter attention à notre Frère Secrétaire pour la lecture de la
convocation de ce jour.
LE SECRÉTAIRE
Vénérable Maître et vous tous mes Frères, en vos Grades et Qualités.
Il lit l'ordre du jour.
J'ai dit, Vénérable Maître.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, je vous prie de prêter attention à notre Frère Secrétaire pour l'appel des Frères
de cette Respectable Loge.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Demande au Frère Hospitalier des nouvelles des Frères absents.
Présente les excuses. Si un Frère est absent depuis plusieurs Tenues, organise avec le Collège
d'Officiers une visite. Puis il poursuit.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frères visiteurs soyez les bienvenus. Voulez-vous vous présenter ?
Cette phrase n’est évidemment pas prononcée, si les Visiteurs et Délégations sont introduits plus loin.
Ceci afin de permettre au Vénérable Maître d'honorer les Frères qu'il veut faire monter à l'Orient.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, je vous prie de prêter attention à notre Frère Secrétaire pour la lecture de la
Planche Tracée de nos derniers Travaux Réguliers.
LE SECRÉTAIRE
Vénérable Maître et vous tous mes Frères, en vos Grades et Qualités.
Protocole de la Tenue Solennelle du ... ... ... Ère Vulgaire.
Les Frères composant la Respectable Loge ..., régulièrement convoqués, sont traditionnellement
réunis en un Lieu très pur, très saint et très éclairé par la Lumière d'Egypte, lieu où règnent la Paix,
la Joie et l'Harmonie. Les Frères sont éclairés à l'Orient par le Vénérable Maître ... , élu à cette
Chaire.
Les Frères ... ... ... nous ont fait la joie d’assister aux Travaux. Le Frère ... , Passé-Maître de l'Atelier,
complète ces Lumières.
Au Nord a pris place le Frère ... , au Midi le Frère ... , respectivement Premier et Second Surveillants.
- 13 -
L'Ordre du jour appelle ...
Le Frère Secrétaire lit la Planche Tracée qui doit être terminée de la manière suivante :
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, vous avez entendu la rédaction de la Planche Tracée de nos derniers Travaux
Réguliers. Avez-vous des observations à présenter ? Sur votre demande la parole vous sera
accordée.
LE PREMIER SURVEILLANT
Après les interventions :
Le silence règne sur l'une et l'autre Colonnes, Vénérable Maître.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
J'invite le Frère Orateur à donner ses conclusions.
L’ORATEUR
Je suis favorable (ou défavorable) à l'adoption du Tracé.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, que ceux qui sont favorables aux conclusions du Frère Orateur le manifestent à
mon coup de Maillet.
- O - Frappe un coup de maillet.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Avis contraire ?
- O - Frappe un coup de maillet.
Suivant le cas :
Mon Frère Secrétaire, la Planche Tracée est adoptée ... à l'unanimité. Il en sera fait mention
dans celle de ce jour.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Porte la Planche Tracée au Vénérable Maître pour qu'il la signe.
LE SECRÉTAIRE
Lit le cahier de Loge.
- 14 -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
L'ordre du jour appelle la lecture de la correspondance.
Ceci fait.
INTRODUCTION DES VISITEURS
Il est possible que les Frères visiteurs, selon la tradition en place dans l’Atelier, soient déjà installés
sur les Colonnes. Dans ce cas, on passera le paragraphe qui suit en souhaitant seulement la
bienvenue aux Frères visiteurs.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert et Frère Maître des Cérémonies, veuillez vous rendre auprès des visiteurs,
vous assurer de leur qualité maçonnique et les introduire dans le Temple.
Ce commandement ayant été exécuté, le Maître des Cérémonies entre le premier, fait ranger les
visiteurs entre les Colonnes après qu'ils aient fait les pas et salué. Il se place à leur gauche pendant
que le Frère Expert se place à leur droite.
Le Vénérable Maître prononce, s'il le juge à propos, un mot d’accueil aux Frères visiteurs.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frères Visiteurs, Veuillez prendre place.
Les députations d'Ateliers sont introduites après les visiteurs isolés, ou à ce moment si les Visiteurs
sont entrés en même temps que les Frères de l’Atelier.
Elles sont conduites par le Maître des Cérémonies assisté de deux Frères munis de Glaives et de
l’Expert.
Les Dignitaires des Obédiences amies sont introduits dans le Temple en fonction de leur ancienneté, à
savoir : la plus récente Obédience en premier et ainsi de suite. Les délégations sont conduites au bas
des marches de l’Orient.
II est également possible pour éviter une série d'entrées successives, de faire une entrée commune de
toutes les délégations autres que les Dignitaires du Grand Orient. Dans ce cas, il faut respecter le
même principe, le cortège est alors composé de la façon suivante : en tête, les représentants de
l'Obédience la plus récente. (La liste des Obédiences reconnues se trouve dans le Règlement Général).
Devant l’Orient c'est le représentant de l'Obédience la plus ancienne qui doit être au milieu des
délégations, les autres s'étant écartés le long des Colonnes du Nord et du Midi.
les Dignitaires du Grand Orient de France sont introduits ensuite, avec les honneurs prescrits par la
tradition.
A chaque entrée, le Vénérable Maître dit quelques mots de bienvenue.
La Tradition Maçonnique veut que le Vénérable Maître, s’il le souhaite, offre son maillet au
Dignitaire qui conduit la délégation du Conseil de l'Ordre, celui-ci prononce quelques mots de
circonstance et rend le maillet au Vénérable Maître (sauf inspection de Loge).
- 15 -
- 16 -
ADMISSION D’UN PROFANE
L'admission d'un profane se compose de deux parties bien distinctes :
La première comprend l’examen des enquêtes et le passage sous le bandeau.
La seconde comprend l’Initiation elle-même.
OBSERVATIONS IMPORTANTES :
1. En aucun cas l'Initiation ne peut être faite dans la Tenue solennelle où le passage
sous le bandeau a été décidé.
2. Il peut être procédé à plusieurs Initiations en même temps, mais le nombre de ces
Initiations ne peut être supérieur à cinq.
ADMISSION D'UN PROFANE AUX ÉPREUVES
La procédure officielle des admissions, Initiations ou Affiliations au Grand Orient
de France est indiquée dans les articles 76 à 83 du Règlement Général. Il convient donc de
s’y reporter pour tout nouveau Frère.
Le modèle des enquêtes est reproduit en annexe à cette brochure.
La suite de ce recueil présente les rituels qui composent les différentes étapes de cette
procédure.
AUDITION DU PROFANE SOUS LE BANDEAU
- O - Un coup de maillet.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, l'ordre du jour appelle la discussion sur l'admission aux épreuves du profane
(nom, prénoms, âge, lieu de naissance, profession, adresse).
L'intérêt de l'Ordre en général et de chacun de ses membres en particulier, exige que
l'entrée dans la Franc-Maçonnerie soit entourée de garanties sérieuses.
Le profane .……………….. est présenté par un (ou plusieurs) Frères de la Loge, qui le
connaît personnellement et prend, auprès de tous nos Frères, la responsabilité de demander
son admission.
- 17 -
[(Ou bien) : Le profane .……………….. s'est présenté lui-même. J'ai vérifié les références
qu'il m'a données. Une enquête préliminaire que j'ai faite (ou dirigée) m'a incité à ordonner
les enquêtes réglementaires.]
Le Grand Orient de France a été régulièrement consulté (et le nom du profane a été
communiqué à toutes les Loges de notre Orient). Voici la demande du profane, l'extrait
récent de son casier judiciaire, les pièces annexes, les trois rapports écrits par
trois membres de notre Loge, la réponse donnée par le Grand Orient de France (et celle du
Vénérable Maître de la Loge voisine du domicile présent ou ancien du profane).
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Je vais vous donner lecture de ces documents.
- O - Un coup de maillet.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères ici présents, vous venez d'entendre la lecture des rapports, du curriculum vitæ et
des documents concernant le profane .……………………….
Avez-vous des informations complémentaires à apporter ? Des observations à faire ?
Sur votre demande, la parole vous sera donnée.
Après les éventuelles prises de parole, on poursuit.
LE PREMIER SURVEILLANT
Le silence règne sur l'une et l'autre Colonnes, Vénérable Maître.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Nous allons procéder à l'audition du Profane....………………….
Frère Expert, accompagnez le Frère présentateur auprès du Profane.
S’il n’y a pas de Frère présentateur, désigner un des trois Frères enquêteurs.
Frère Présentateur, enlevez vos décors et allez chercher le Profane, dans les parvis.
Bandez-lui les yeux et conduisez-le au Frère Expert qui l'introduira sans cérémonie et le fera
asseoir entre les Colonnes.
Il en est ainsi fait. Pendant ce temps, le Vénérable Maître poursuit :
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, je vous rappelle que vous devez observer le plus grand silence, vous vous
bornerez à poser des questions au Profane. Tout dialogue est à éviter. Vous devez me
demander la parole en levant la main et attendre que je vous fasse signe pour poser vos
questions.
L 'Expert introduit le Profane.
Silence.
- 18 -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Bonsoir Monsieur....…………….. A la suite de votre demande d'admission dans la
Franc-Maçonnerie, vous avez reçu la visite de trois des nôtres.
Aujourd'hui, nous vous avons fait venir afin de vous poser des questions. Ne vous
connaissant pas, nous avons besoin de savoir qui vous êtes. Ne vous étonnez pas des
nombreuses formalités et enquêtes dont vous êtes l'objet, toutes les admissions dans la
Franc-Maçonnerie sont soumises aux mêmes règles. Si pour vous, elles constituent une
gêne, si vous êtes admis parmi nous, elles seront une garantie de la qualité des membres
composant notre Loge ainsi que la qualité des travaux qui y sont traités.
Nous allons d'abord vous demander un engagement d'honneur : de ne révéler à personne
tout ce que vous avez pu voir ou entendre depuis que vous avez fait votre demande
d'admission et tout ce que vous pourrez voir ou entendre au cours des enquêtes ou auditions
dont vous serez l'objet. Rien n’est contraire à l’honneur ni aux lois. Le promettez-vous ?
LE PROFANE
Je le promets.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur, je prends acte, au nom de la Franc-Maçonnerie, de la promesse solennelle que
vous venez de faire.
Silence.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur, pouvez-vous nous indiquer brièvement quels sont les mobiles qui vous ont poussé
à faire votre demande d'admission dans la Franc-Maçonnerie ?
Réponse du Candidat.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Merci Monsieur. Pensez-vous que la Franc-Maçonnerie est une société secrète ?
Croyez-vous qu'elle a des buts secrets ?
Réponse du Candidat.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Merci Monsieur. Concevez-vous l'existence d'une Intelligence Universelle ?
Réponse du Candidat.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Merci Monsieur. Craignez-vous que votre entrée dans notre Ordre puisse vous nuire ?
Réponse du Candidat.
- 19 -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Merci Monsieur. Quels profits, quels avantages pensez-vous tirer de votre admission dans la
Franc-Maçonnerie ?
Réponse du Candidat.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Merci Monsieur. Quels sont les principes de la loi morale ? Quel est son fondement ?
Réponse du Candidat.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Merci Monsieur. Que pensez-vous de la devise : Liberté, Egalité, Fraternité ?
Réponse du Candidat.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Merci Monsieur. Que pensez-vous de la Solidarité et de la Charité ?
Réponse du Candidat.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Merci Monsieur. Comment concevez-vous vos devoirs envers vous-même, envers votre
famille, envers vos semblables ?
Réponse du Candidat.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Merci Monsieur. Considérez-vous comme probable que la vie réside au sein des
trois règnes de la Nature ?
Réponse du Candidat.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Merci Monsieur.
Le Vénérable Maître donne alors la parole aux Frères qui la demandent.
Lorsque plus personne ne la demande ou qu'il juge que l'interrogatoire a assez duré, il poursuit en
disant :
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur, nous vous remercions de vos réponses et de la volonté que vous avez mise à
nous les faire. Vous allez vous retirer et nous vous tiendrons au courant de la suite qui sera
donnée.
- 20 -
Nous vous rappelons la promesse que vous nous avez faite de garder le silence sur tout ce
que vous pourrez voir ou entendre au cours de l'enquête que nous faisons au sujet de votre
demande d'admission dans la Franc-Maçonnerie.
Veuillez reconduire Monsieur.
Après le départ du Profane et le retour du Frère Expert, le Vénérable Maître poursuit :
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, vous avez entendu le curriculum vitae, les rapports et les réponses du Profane
sous le bandeau. Avez-vous des questions ou des observations à présenter ? La parole sur
votre demande, vous sera accordée.
Si des observations sont présentées, la discussion s'engage.
Après les interventions, le Premier Surveillant dit :
LE PREMIER SURVEILLANT
Le silence règne sur l'une et l'autre Colonnes, Vénérable Maître.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Orateur, vous opposez-vous à l'admission aux épreuves en vertu de quelque
disposition de la loi maçonnique ?
Si l'Orateur formule une opposition motivée, par suite de la non application des dispositions du
Règlement Général, le Vénérable lui en donne acte et déclare que l'affaire reste en suspend jusqu'à ce
que le Conseil de l'Ordre, auquel il en est immédiatement référé, ait statué sur l'opposition. Sinon, on
poursuit ainsi :
L’ORATEUR
Je n'ai pas d'opposition réglementaire à faire valoir. Je requiers la circulation du scrutin.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, le vote que vous allez émettre est grave. Vous n'ignorez pas le danger
d'admettre parmi nous un profane dont l'honorabilité ne serait pas parfaite ou dont les
intentions ne seraient pas pures. Soyons sévères, mais n'oublions pas que le profane vient à
nous pour recevoir la Lumière.
Si nous le jugeons apte à s'instruire, nous pouvons l'accueillir parmi nous, mais nous devons
refuser de l'admettre si nous ne le considérons pas comme un homme sincère et probe.
Le scrutin va circuler. Je rappelle que tous les Frères du Grand Orient de France ici présents
ont le droit d'y prendre part, à l'exception des Apprentis ainsi que des Francs-Maçons qui
n'étaient pas dans le Temple pendant la lecture des rapports. Les Frères visiteurs
appartenant à d'autres Puissances maçonniques ne peuvent prendre part au scrutin que si
celles-ci admettent la réciprocité du vote dans des conditions identiques. Les Frères ayant le
droit de participer au vote et qui sont partisans de l'admission du profane, déposeront une
boule blanche dans la première urne qui va leur être présentée par le Frère Expert ; ceux qui
sont opposés à l'admission y déposeront une boule noire.
- 21 -
Le Maître des Cérémonies donne à chacun des Frères une boule blanche et une boule noire en
commençant par le Vénérable et les autres Officiers qui siègent à l'Orient, puis les deux Surveillants.
L’Expert recueille les boules dans le même ordre, en présentant à chaque Frère un récipient disposé
de telle sorte que la couleur de la boule ne puisse être vue de personne au moment où elle est déposée.
Le Maître des Cérémonies recueille à son tour, dans un récipient semblable, les boules qui n'ont pas
servi au vote.
L’Expert se place ensuite entre les Colonnes.
- O - Un coup de maillet.
LE PREMIER SURVEILLANT
Le scrutin est à votre disposition, Vénérable Maître.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Qu’il me soit apporté.
L’Expert dépose le scrutin sur le plateau du Vénérable que viennent rejoindre l’Orateur et le
Secrétaire En présence de ces trois Officiers, le Vénérable compte le total des boules, puis le nombre
des blanches et celui des noires.
Le profane n'est admis aux épreuves que si le dépouillement du scrutin fait constater qu'il est pur et
sans tache, ou qu'il ne renferme qu'un nombre de boules noires inférieur ou égal au quart du nombre
total des boules recueillies.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, voici le résultat du scrutin :
……………………………………………..
En conséquence le profane……………………… est admis (ou n’est pas admis) aux
épreuves. (S'il est admis aux épreuves), Il recevra l'instruction spéciale et sera convoqué à la
Tenue solennelle du………………………………………….
Lorsque cette partie est terminée, la Loge reprend son ordre du jour.
- 22 -
ENVOI AU PROFANE PRÉALABLEMENT À L’INITIATION
Lorsqu'un profane a été admis aux épreuves, le Vénérable lui envoie un exemplaire de
l'instruction ci-après et le convoque pour la Tenue d'Initiation. Le modèle à envoyer se trouve
en annexe.
INSTRUCTION POUR LES CANDIDATS
Le candidat à l’Initiation devra méditer la présente instruction. Il pourra ainsi se former une
idée exacte de la Franc-Maçonnerie et décider s'il doit ou non donner suite à sa demande
d'admission. Il est prévenu qu'il sera éventuellement interrogé sur le sens général de cette
instruction.
DE LA FRANC-MAÇONNERIE ET DE SES PRINCIPES
La Franc-Maçonnerie, institution essentiellement philanthropique (c'est-à-dire qui aime
l'humanité), philosophique (c'est-à-dire qui aime la sagesse) et progressive (c'est-à-dire qui
ne se confine pas dans le passé) a pour objet la recherche de la vérité, l'étude de la morale
et la pratique de la solidarité ; elle travaille à l'amélioration matérielle et morale, au
perfectionnement intellectuel et social de l'humanité, à la concordance générale.
Elle est une fraternité universelle. Ses principes sont la tolérance, le respect des autres et de
soi-même, la liberté absolue de conscience.
La Franc-Maçonnerie considère la morale comme indépendante de toute religion ou
conception métaphysique, elle n'impose aucune limite à la libre recherche de la vérité. Elle
est ouverte à tous les hommes, quelles que soient leur nationalité, leur race, leur croyance.
Estimant que les conceptions métaphysiques relèvent du domaine exclusif de l'appréciation
individuelle de ses membres, elle se refuse à toute affirmation dogmatique.
Sa devise est : LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ.
Consciente de sa pérennité, la Franc-Maçonnerie s'élève au-dessus de toute confession
religieuse, de toute école philosophique, de tout parti politique.
Elle proclame que le travail est un devoir essentiel de l'homme. Elle honore également le
travail intellectuel et le travail manuel. Ses Temples sont des écoles mutuelles d'éducation et
d'enseignement.
Par ses procédés de culture, elle s'efforce de dépouiller ses membres de tout préjugés, de
leur inculquer l'amour de la vérité, du beau et du bien, de leur apprendre à penser, à juger, à
décider.
Elle leur recommande tout ce qui peut les rapprocher, bannit tout ce qui peut les diviser, elle
cherche à développer chez eux des sentiments d'affection et de dévouement fraternel qui
constituent le lien le plus puissant entre tous les Francs-Maçons du globe.
Sa force réside uniquement dans la valeur morale et intellectuelle de ses membres et dans
la discipline volontaire qu'ils savent s'imposer eux-mêmes.
- 23 -
DES FRANCS-MAÇONS
La souveraineté maçonnique appartient à l'universalité des Francs-Maçons actifs, faisant
partie de la Fédération des Loges du Grand Orient de France. Cette souveraineté s'exerce
par le suffrage universel dans la Loge.
La Franc-Maçonnerie possède des signes et des emblèmes dont la haute signification
symbolique ne peut être révélée que par l'Initiation. Ces signes et ces emblèmes président,
sous des formes déterminées, aux travaux des Francs-Maçons et permettent à ceux-ci, sur
toute la surface du globe, de se reconnaître et de s'entraider.
L'Initiation comporte plusieurs degrés ou grades. Les trois premiers degrés sont celui
d'Apprenti, celui de Compagnon et celui de MAÎTRE, qui seul donne au Franc-Maçon la
plénitude des droits maçonniques.
Au sein des réunions maçonniques, tous les Francs-Maçons sont parfaitement égaux. Il
n'existe entre eux d'autre distinction que celle de la hiérarchie des Offices.
ACQUISITION ET PERTE DE LA QUALITÉ DE FRANC-MAÇON
Nul ne peut être admis à l'Initiation et jouir des droits attachés au titre de Franc-Maçon :
1. S'il n'a atteint la majorité légale ;
2. S’il n’est de réputation et de mœurs irréprochables ;
3. S’il n’a de moyens d’existence honorables et suffisants ;
4. S'il ne possède l'instruction indispensable pour comprendre les enseignements
maçonniques ;
5. S'il n'est domicilié ou résidant, depuis six mois au moins, dans le département où est
située la Loge à laquelle il se présente, ou dans un rayon de cent kilomètres.
Toutefois, des exceptions peuvent être faites pour les personnes habitant un
département où il n'existerait pas de Loge. Sont dispensés de cette condition les
militaires, les marins, les fonctionnaires publics et les personnes qui, par leur
profession, sont contraintes à des changements de résidence.
Tout candidat à l'Initiation doit produire une photocopie recto-verso de sa carte d’identité, un
extrait récent de son casier judiciaire, ou, s'il n'en existe pas pour lui, les pièces en tenant
lieu.
Nul ne peut être admis sans une enquête préalable. Toute admission est soumise à des
scrutins auxquels ont droit de prendre part tous les Francs-Maçons présents en séance et
remplissant les conditions exigées par le Règlement Général.
La qualité de Franc-Maçon ainsi que les droits et prérogatives qui y sont attachés sont
définis dans l’article 93 du Règlement Général notamment en son paragraphe 7 :
« L’appartenance, la collaboration de fait ou de droit à une association ou à un groupement
appelant à la discrimination, à la haine, à la violence envers une personne ou un groupe de
personnes en prétextant de leur origine, leur appartenance à une ethnie ou à une religion
déterminée et qui propagerait des idées et des théories tendant à justifier ou à encourager
cette discrimination, cette haine, cette violence ».
Nul ne peul être privé de sa qualité de Franc-Maçon qu'en vertu d'un jugement rendu dans
les conditions et selon les formes déterminées par le Règlement Général.
- 24 -
OBLIGATIONS PÉCUNIAIRES
La Franc-Maçonnerie, ayant à pourvoir à son propre fonctionnement et à subvenir à ses
œuvres de solidarité, impose à tous ses membres des contributions. Le candidat est averti
par le Président de la Loge des montants du droit d'Initiation et de la cotisation annuelle.
Il s'engage à être exact aux séances de la Loge, qui ont lieu au moins deux fois chaque
mois.
En cas d'empêchement sérieux, une lettre d'excuse est réglementaire.
- 25 -
- 26 -
CÉRÉMONIE D’INITIATION
ACCUEIL DU PROFANE
LE PRÉSENTATEUR
Présente le Profane au Frère Expert.
L’EXPERT
Prend possession du Récipiendaire dans les Parvis. (Convocation une heure avant la Tenue).
Le mène dans une salle d’attente et le présente au Frère Trésorier.
LE TRÉSORIER
Se fait remettre le montant de la cotisation pour la Loge et les droits de l’Initiation.
L’EXPERT
Prend tous les métaux du Récipiendaire qu'il range dans une pochette de tissu noire.
Lui bande soigneusement les yeux et le conduit dans le Cabinet de Réflexion.
LA DESCRIPTION DU CABINET DE RÉFLEXION EST DONNÉE EN ANNEXE
Une fois dans le Cabinet de réflexion, le Frère Expert poursuit :
L’EXPERT
Monsieur, seul, livré à vous-même, devant l'image du néant de la vie terrestre, je vous invite
à rédiger votre Testament philosophique. La Cérémonie que vous allez subir, tout à l'heure,
tend à vous faire vivre, par son seul symbolisme ésotérique, le déroulement de la séparation
des éléments constitutifs de l'Etre.
Afin de bien vous pénétrer du but réel de l'Initiation maçonnique, il vous est donné de
méditer sur trois termes métaphysiques, dominant tout le problème de l'existence humaine.
C'est pourquoi je vous invite à réfléchir et à répondre aux questions qui vous sont posées sur
la feuille que vous trouverez devant vous.
Je vous demande également de recopier sur la feuille prévue, le serment que vous aurez
tout à l’heure à lire devant tous ceux qui sont assemblés en ces lieux.
Lorsque vous serez seul, cette porte refermée, alors, seulement, il vous sera permis de vous
dévoiler.
Il referme la porte, avec bruit...
- 27 -
LE RÉCIPIENDAIRE
Lorsqu'il s'est dévoilé, il trouve sur la table le texte des questions, le serment, ainsi que les feuilles sur
lesquelles il devra répondre et recopier l’engagement.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
J'invite le Frère Expert à faire débuter le Rituel de Réception.
- TESTAMENT -
L’EXPERT
Sort rituellement de la Loge, il est porteur de son Tablier et de son Sautoir ainsi que du Glaive. Il
dépose ses décors et va chercher le testament ainsi que le serment recopié du Récipiendaire.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, pour laisser le temps à notre Frère Expert de remplir sa mission, voici la lecture
des trois questions du Testament Philosophique, dont je vous donnerai lecture des réponses
tout à l'heure.
Il rappelle les questions qui se trouvent en annexe.
L’EXPERT
Il plie le Testament en triangle, le pique sur son épée et le porte au Vénérable.
Il entre sans cérémonie.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Donne lecture du testament.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert et Frère Maître des Cérémonies, veuillez faire débuter la Cérémonie d’Initiation.
Les Frères Expert et Maître des Cérémonies sortent rejoindre le profane. Après lui avoir rebandé les
yeux, ils le feront déshabiller selon le Rituel de 1786, savoir : être tête nue, yeux bandés, en bras de
chemise, le bras et le sein gauche à nu, le genou droit mis à nu, le soulier gauche enlevé et en
pantoufle, autour du cou une corde rugueuse, par laquelle ils le mèneront doucement devant la porte
du Temple.
Lorsqu’ils sont sortis :
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, à mon coup de maillet, la Loge sera en récréation de façon à préparer le
Temple.
Les Frères préalablement désignés préparent le Temple en installant la planche à bascule au Nord et
la planche à boules au Midi.
- 28 -
Quand le Temple est prêt, le Vénérable Maître poursuit :
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, à mon coup de maillet, les travaux reprennent Force et Vigueur.
On fait silence dans le Temple. La Colonne d’Harmonie est préparée.
Une fois les deux Officiers revenus devant la porte du Temple, le Frère Expert s’adresse au profane en
disant :
L’EXPERT
Monsieur, s'initier, c'est « apprendre à mourir », déclaraient les philosophes du Monde
Antique ! La corde que vous portez ne doit donc point, à vos yeux, revêtir de caractère
infamant, ni vexatoire. Il ne s'agit point d'une inutile brimade. Cette corde symbolique n'est
autre que l'image du lien fluidique reliant votre forme subtile à l'enveloppe charnelle que la
Mort matérielle vous a fait quitter. Quittant le Sanctuaire de la mort et son appareil funèbre,
vous traversez ainsi qu'en un rêve, le sombre Amenti, l'Hadès, le Royaume des morts. Guidé
par Hermès, le conducteur des âmes dans l'au-delà, vous vous dirigez en aveugle vers la
Lumière ineffable.
Il demande au Récipiendaire de frapper en profane contre la porte, à plusieurs reprises et par des
coups rapides.
- ENTRÉE DANS LE TEMPLE -
LE COUVREUR
Entrouvre la porte du Temple.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Qui frappe à la porte du Temple en Profane ?
L’EXPERT
C'est en effet un Profane qui demande à être reçu Franc-Maçon.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Comment ose-t-il l'espérer ?
L’EXPERT
Parce qu'il est libre et de bonne mœurs.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Dans ce cas, qu'il entre ; mais par prudence, j'invite cette Respectable Assemblée à la
discrétion la plus grande.
TOUS LES FRÈRES
Se saisissent de leurs épées.
- 29 -
LE COUVREUR
Il ouvre la porte du Temple (un seul battant).
On lui dit de baisser la tête tout en lui appuyant sur la nuque. Il convient qu’il soit courbé, mais non à
genoux. Il est pratique que le Frère Expert ait déjà franchi le seuil du Temple pour « accueillir » le
récipiendaire afin de lui faire courber le dos sous l’épée et l’aider à passer en disant la phrase qui
suit :
L’EXPERT
Monsieur, devant ce seuil, baissez la tête et courbez-vous, car cette porte est extrêmement
basse.
COLONNE D’HARMONIE
Musique forte.
On le fait asseoir sur un tabouret sans dossier devant les deux Colonnes, face à l'Orient.
Après la fin de la musique, un silence.
- PREMIER SERMENT -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur, la Fraternité séculaire à laquelle vous avez demandé d'être affilié vous a fait
confiance jusqu'ici. Mais avant de vous faire subir la suite du Rituel de Réception, je vous
demande, au nom de tous mes Frères ici présents et au mien, de réitérer solennellement
votre premier Serment de silence. Jurez-vous, quoi qu'il arrive, que cette Cérémonie soit
interrompue ou continuée intégralement, de ne rien révéler à quiconque de ce que vous allez
voir ou entendre, faire ou subir ?
LE NÉOPHYTE
Je le jure.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mortel audacieux, qui sans être purifié osez pénétrer jusqu’ici, apprenez que vous ne pouvez
entrer dans le temple de la Vérité que par la mort. Persistez-vous à être initié à nos
mystères ?
Le Récipiendaire répond spontanément.
Consentez-vous à quitter cette vie pleine de frivolités et à œuvrer selon l’esprit, la raison et la
vertu ?
Le Récipiendaire répond spontanément.
Il est donc nécessaire pour vous d’oublier symboliquement ce qui constitue votre vie passée,
de mourir aux limitations de votre corps physique et de vous éveiller à la vie de l’esprit.
- 30 -
Y consentez-vous ?
Le Récipiendaire répond spontanément.
Puisqu'il en est ainsi, Frère Expert, faites boire au Récipiendaire la Boisson de l’oubli.
L’EXPERT
Il met la coupe amère dans la main gauche du Récipiendaire qui en absorbe lentement le contenu.
L’EXPERT
Reprend la coupe vide.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur, je vous félicite de votre courage.
Comme vous venez de vous en rendre compte par l’amertume de ce breuvage, nous avons
de grandes difficultés à quitter les mauvaises habitudes contractées.
Sachez cependant que les épreuves qui vous attendent, pour symboliques qu'elles soient, se
doublent en des « plans » plus subtils de réalisations immédiates et durables.
Ce n'est pas à votre courage physique que je fais appel, mais à votre audace morale. Il est
des seuils qui, une fois franchis, ne permettent plus de revenir en arrière.
Suivez avec courage le chemin de la vertu et ne vous laissez jamais rebuter par les
contrariétés que les passions pourront vous opposer.
Encore une fois, Monsieur, avant de continuer à « vivre » cette Cérémonie, je vous demande
de réfléchir.
Consentez-vous à poursuivre votre route ?
Le Récipiendaire répond spontanément.
- PREMIER VOYAGE - EAU -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
En ce cas, Frère Expert, faites faire au Récipiendaire son Premier Voyage...
- O - Il frappe un coup de Maillet.
L’EXPERT
Mon fils, venez avec moi.
Reprend la conduite du Récipiendaire.
COLONNE D’HARMONIE
Musique violente et heurtée.
- 31 -
TOUS LES FRÈRES
Font tinter la lame de leurs épées et leurs pieds imitant le roulement de l'orage.
L’EXPERT
Conduit le Récipiendaire en partant des Colonnes d'Occident.
Ils passent au Midi, à l'Orient, et parviennent au Nord par la planche à bascule.
Il fait tournoyer le candidat sur lui-même périodiquement et par saccades.
Parvenus au Nord, il arrête le candidat devant le Plateau du Second Surveillant.
LE SECOND SURVEILLANT
Se lève et attend le Récipiendaire devant son Plateau, le repousse durement de son Maillet pointé sur
la poitrine, en disant :
Qui va là ?
L’EXPERT
C'est un Profane qui demande à être reçu Franc-Maçon.
LE SECOND SURVEILLANT
Comment ose-t-il l'espérer ?
L’EXPERT
Parce qu'il est libre et de bonnes mœurs.
LE SECOND SURVEILLANT
Puisqu'il en est ainsi, qu'il passe et qu'il soit purifié par l'Eau.
LE FRÈRE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Saisit la main droite du Récipiendaire et la plonge dans un vase rempli d'eau pure. Il essuie ensuite la
main.
L’EXPERT
Enlève la corde du cou du Récipiendaire et le ramène sur son siège, entre les Colonnes.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur, quel enseignement ésotérique croyez-vous pouvoir dégager de ce premier
Voyage symbolique ?
LE NÉOPHYTE

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur, encore une fois, je vous le redis, toute Cérémonie maçonnique se double, en des
plans plus subtils, d'une réalisation ésotérique.
- 32 -
Le voyage que vous venez de faire, succédant à votre sortie du Sanctuaire de la mort, est
symbolique de votre premier contact, avec les régions spirituelles immédiatement
succédantes au plan physique.
Le tumulte, les obstacles divers qui ont entravé votre marche, sont simplement l'image des
difficultés de toutes sortes qui s'opposent à la tentative de libération de l'âme humaine, hors
des ténèbres matérielles, hors des passions inférieures.
Egalement, c'est là la vivante représentation des préjugés, des croyances erronées, des
haines aveugles mais tenaces, qui se dressent devant la tentative d'élévation du Temple
Mystique, considéré comme symbole de l'Humanité tout entière ou simplement d'un des
individus participant.
Vous avez finalement franchi la première "Porte" et l'Arkonte qui la gardait vous en a donné
l'accès, après vous avoir fait subir la première et nécessaire purification, celle de l'Eau.
Vous êtes maintenant MUNDUS.
D'autres épreuves, physiques ou morales, vous attendent sur le second périple.
Vous sentez-vous assez fort pour les affronter et ne regretterez-vous rien de ce qui va vous
être imposé ?
Le Récipiendaire répond spontanément.
- DEUXIÈME VOYAGE - AIR -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Puisqu'il en est ainsi, Frère Expert, faites faire au Récipiendaire le second Voyage.
- O - Frappe un coup de Maillet.
L’EXPERT
Mon élève, suivez-moi.
Reprend alors la conduite du Récipiendaire.
COLONNE D’HARMONIE
Musique.
TOUS LES FRÈRES
Frottent leurs pieds sur le sol.
L’EXPERT
Guide doucement le Récipiendaire. Ils partent de l’Ouest, passent sur la planche à boules, vont à
l'Orient, puis au Nord.
- 33 -
Ils s'arrêtent au Midi, devant le Premier Surveillant.
LE PREMIER SURVEILLANT
Se lève et vient devant son Plateau. Il frappe le Récipiendaire à la poitrine de son maillet et dit :
Qui va là ?
L’EXPERT
C'est un Profane qui demande à être reçu Franc-Maçon.
LE PREMIER SURVEILLANT
Comment ose-t-il l'espérer ?
L’EXPERT
Parce qu'il est libre et de bonnes mœurs.
LE PREMIER SURVEILLANT
Dans ce cas, qu'il passe et qu'il soit purifié par l'Air.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Le Frère Maître des Cérémonies fait avec un éventail trois mouvements pour simuler le vent. Puis il
conduit le Récipiendaire à sa place entre les Colonnes.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur, quel enseignement ésotérique croyez-vous pouvoir dégager de ce second
Voyage ?
LE NÉOPHYTE

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur, ce Voyage continue la série des purifications naturelles que subit l'âme humaine
lorsqu’elle s’élève vers la Lumière.
Dépouillant successivement les enveloppes subtiles qui enrobent cette étincelle divine que
nous dénommons l'âme, vous êtes parvenu au domaine médian, au royaume intermédiaire,
où la lourdeur des passions sensuelles, symbolisées par l'Eau, est déjà oubliée, mais où
demeurent celle des croyances intellectuelles, symbolisées par l'Air. Si les nécessités de la
chair sont choses enfin mortes pour vous, les passions de l'esprit demeurent, impérieuses,
exigeantes.
Or, pour faire un Sage, Monsieur, sachez que rien ne doit demeurer de tout ce qui nous
illusionne ici-bas. Aucune contingence ne mérite que l'homme lui soit, souvent
volontairement, assujetti. Nulle croyance, nulle opinion, n'approche suffisamment de la Vérité
Totale pour mériter un pareil esclavage.
Et c'est ici qu'il faut reprendre l'affirmation d'un grand Initié, Goethe, qui nous dit que :
« Nul passé ne mérite d'être revécu, il n'y a que l'éternel Nouveau qui se forme des éléments
amplifiés de l'Ancien et le vrai et pur désir ardent doit toujours être productif, arriver à de
- 34 -
nouvelles et meilleures créations ». Cette simple phrase, c'est la Maçonnerie toute entière
qui, sur la route du lumineux devenir, nous montre depuis des siècles et des siècles le
chemin de l'idéale Beauté.
Votre route, à vous, Monsieur, est encore longue. D'autres épreuves, je vous l'ai dit, vous
attendent encore. Acceptez-vous de faire le troisième Voyage ?
Le Récipiendaire répond spontanément.
- TROISIÈME VOYAGE - FEU -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Puisqu'il en est ainsi, Frère Expert, faites faire au Récipiendaire le troisième Voyage.
- O - Frappe un coup de Maillet.
L’EXPERT
Mon ami, appuyez-vous sur moi.
Aucun obstacle.
Passe son bras sous l'aisselle gauche du Récipiendaire.
Partant de l'Ouest, ils passent au Nord et arrivent à l'Orient, devant le Plateau du Vénérable.
COLONNE D’HARMONIE
Musique calme ou silence.
TOUS LES FRÈRES
Silence général.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Descend de son Plateau. Il frappe rudement, le Récipiendaire, de son Maillet au milieu de la poitrine
et demande :
Qui va là ?
L’EXPERT
C'est un Profane qui demande à être reçu Franc-Maçon.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Comment ose-t-il l'espérer ?
L’EXPERT
Parce qu'il est libre et de bonnes mœurs.
- 35 -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
En ce cas, qu'il passe et qu'il soit purifié par le Feu.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
S'approche, porteur d'un flambeau allumé.
Il passe à trois reprises la main droite du Récipiendaire dans la flamme.
L’EXPERT
Continue de le guider vers le Midi, pour le ramener à l'Occident, entre les Colonnes. Le Frère Maître
des Cérémonies pensera à prendre le Testament Philosophique pour la suite de la cérémonie (épreuve
du sang). Le déposer sur le plateau du Second Surveillant.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur, quel enseignement ésotérique croyez-vous pouvoir dégager de ce troisième
Voyage ?
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur, ce troisième Voyage vous a donné le caractère que les liturgies antiques
dénommaient PURUS, pur. Le Baptême de l'EAU vous faisait MUNDUS, lavé. Le FEU vous
a fait PURUS, purifié.
L'Eau peut purifier le corps de chair, mais pour la purification du Double, du médiateur
intermédiaire entre la Forme corporelle et l'Esprit, seul l'Air, élément médian dans le quatuor
énergétique universel, était à même de la réaliser. Il appartenait donc seulement au Feu,
élément supérieur, occulte, de réaliser celle de l'âme, principe qui vous anime, impérissable
réalité de l'Etre.
Votre Voyage s'est fait sans aucun obstacle, sans que rien ne vienne troubler le silence
intérieur de votre Etre. C'est que vous êtes parvenu alors en des régions spirituelles où tout
n'est que Beauté, Sagesse, Harmonie. En un plan où, aveugle encore malgré tout, vous
pressentez, malgré cela, l'imminente clarté de la Lumière, toute proche.
- LA MARQUE - LE SCEAU -
Deux dernières épreuves, les plus graves peut-être que vous avez à subir pour nous prouver
votre sincérité et votre dévouement futur à notre Ordre, vous attendent. Les voici. Monsieur,
il est de tradition chez nous de marquer nos nouveaux Frères d'un Sceau au fer chaud, sur
le bras gauche. Le paradigme ésotérique qui figure sur ce Sceau est à la fois une marque
discrète imprimée en votre chair et une signature essentielle que vous déposez au sein
même de l'invisible. C'est la manifestation de l'accord que vous apportez à la constitution
d'un lien mystique entre vous et la dimension spirituelle de notre Fraternité. Dans votre âme,
comme dans votre chair, une dernière fois Monsieur, acceptez-vous ?
Le Récipiendaire répond spontanément.
- 36 -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Puisqu'il en est ainsi, Frère Expert, veuillez marquer le Récipiendaire du Sceau de notre
Auguste Fraternité.
L’EXPERT
Il dénude largement le bras gauche afin d’atteindre l’extérieur du biceps. Puis il approche la flamme
de la bougie. (Il faut être très rapide afin que la brûlure ne soit qu’une sensation).
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur, je vous félicite de votre courage.
Il vous reste maintenant une dernière épreuve. Le Serment solennel que vous avez rédigé,
transcrit sur vélin selon l'usage, doit, pour être à même d'être projeté par le Feu au sein de
l'invisible, être signé. Acceptez-vous donc l'ésotérique engagement selon lequel, s'il le fallait,
un jour lointain, vous n'hésiteriez pas à verser votre sang, volontairement et librement pour la
défense de l’idéal Maçonnique et de vos Frères ?
Le Récipiendaire répond spontanément ou on poursuit.
COLONNE D’HARMONIE
Musique.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Vient à l'Orient prendre le Serment écrit de la main du Récipiendaire, puis donne l’illusion de
recueillir une goutte de sang en tamponnant le bras à l’éther et en mettant une lame froide au contact
de la peau.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur je vous félicite de votre courage.
Frère Expert, veuillez reconduire le Récipiendaire hors de cette enceinte et veillez sur lui.
L’EXPERT – LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Ils raccompagnent le Récipiendaire dans les parvis et le font asseoir.
- 37 -
- LE MAÎTRE CHATIÉ -
Le Serment est ramené au Plateau du Vénérable Maître.
Puis la Loge est préparée. Les luminaires sont éteints, sauf les Lumière d'Ordre. On fait l’obscurité.
On choisit le plus jeune Apprenti. On le revêt d'une chemise blanche sanglante. On l'étend à terre, un
poignard maçonnique en travers de la poitrine. Les pieds reposent sur la première marche de l'Orient,
les bras en croix et la tête vers l'Occident.
On dispose deux torchères de part et d'autre à la tête du "cadavre " figuré.
Il fait ranger en demi-cercle tous les Frères de la Loge, les épées en main, face au Portique
d'Occident : il n'y a plus de Frères sur les Colonnes. Lorsqu’on montrera la scène au Récipiendaire,
les Frères se couvriront le visage, soit en portant un loup noir, soit en plaçant la main libre en visière
au-dessus des yeux pour se voiler la face.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, avant que le Récipiendaire ne soit, à nouveau, introduit dans cette enceinte, je
veux vous rappeler que ce "cadavre" figuré représente, comme bien souvent en Maçonnerie,
l'image sur d'autres plans.
Ainsi, examinez quelle est sa position ! La tête est orientée vers l'Occident, les deux bras en
croix et les deux pieds reposant sur la première marche de l'Orient, le « Cadavre »
représente l’image kabbalistique de l'ADAM KADMON après sa chute.
Nous n'apprendrons pas ce deuxième sens au Récipiendaire, qui le découvrira à la première
Initiation à laquelle il assistera.
Frère Couvreur, veuillez faire signe au Frère Expert de reprendre la conduite du
Récipiendaire.
LE COUVREUR
Le Frère Couvreur va signaler que tout est prêt aux Frères Expert et Maître des Cérémonies.
L’EXPERT
Ramène le Récipiendaire dans la Loge, les yeux toujours bandés.
Il le place devant le Maître châtié.
TOUS LES FRÈRES
Pointent les épées vers le Récipiendaire.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
- O - Frappe un coup de maillet.
L’EXPERT
Il relève légèrement et brièvement le bandeau du Récipiendaire afin qu’il puisse voir le « cadavre »,
puis il rabaisse le bandeau.
- 38 -
COLONNE D’HARMONIE
Pendant que le bandeau est relevé. Musique.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur, vous venez de voir, ici même, le sort fatal qu'il nous appartient de réserver aux
parjures, aux traîtres, aux profanateurs.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Si donc vous avez décidé de pénétrer en notre Ordre avec une quelconque arrière-pensée,
nous vous supplions instamment de réfléchir à la gravité du Serment que vous prononcerez
tout à l'heure, sans aucune restriction mentale possible.
Même si vos Frères vous pardonnaient, la trahison de votre engagement solennel et rituel ne
manquerait pas de se retourner mystérieusement contre vous.
Encore une fois, Monsieur, réfléchissez à la gravité de votre engagement. Frère Expert,
reconduisez le Récipiendaire dans le Sanctuaire des Esprits.
Le Frère Expert reconduit le Récipiendaire dans le Sanctuaire des Esprits et le rhabille.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, à mon coup de Maillet, la Loge est en récréation.
- O - Frappe un coup de Maillet.
Durant ce temps, le Temple est remis en ordre et on rallume les luminaires.
COLONNE D’HARMONIE
Pendant ce temps. Musique.
TOUS LES FRÈRES
Reprennent leurs places.
- BOISSON DE MÉMOIRE -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Dès que le Frère Couvreur fait signe que le Frère Expert est prêt, le Vénérable dit :
Mes Frères, à mon coup de Maillet, les travaux reprennent force et vigueur.
- O - Frappe un coup de Maillet.
- 39 -
L’EXPERT
Il introduit de nouveau le Récipiendaire dans la Loge.
Il le fait asseoir entre les Colonnes d'Occident, les yeux toujours bandés.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur, puisque telle est votre volonté, quoi qu'il arrive, de devenir Maçon, et que c'est
librement que vous acceptez les conséquences de tout ce Rituel ésotérique, sur
vous-même et en vous-même, il vous appartient donc d’aller plus loin dans votre démarche.
Tout à l'heure, vous avez bu le Breuvage d'oubli, destiné à vous montrer combien sont dures
et douloureuses les séparations d’avec nos vices et nos défauts.
Voici une seconde Coupe, celle du Breuvage de Mémoire, l'Eau de Mnémosymée.
Quand vous aurez absorbé cette mystérieuse coupe, votre esprit et votre cœur s’ouvriront
peu à peu à l'Ame de la Franc-Maçonnerie. En n'importe quelle région du Monde, vous serez
uni en esprit à tous vos Frères et connaîtrez leurs amitiés et leurs répugnances. Alors que le
breuvage d’oubli séparait de vous l’enveloppe dense de votre nature, l'Eau de Mémoire
éveillera votre esprit, lui ouvrant les profondeurs de votre histoire et de celle de notre
fraternité. Vous deviendrez un véritable Enfant de la Veuve.
En trois fois Monsieur, buvez.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Il tend une coupe au Récipiendaire rempli du breuvage doux, la lui met dans la main droite et lui
demande de boire en trois fois.
- SERMENT -
L’EXPERT
Mène alors le Récipiendaire à l'Orient face à l'Autel des Serments.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Monsieur, je vais tout d'abord vous lire le texte du Serment traditionnel que vous devez
prêter, devant cette Respectable Assemblée et les Symboles du Sublime Architecte des
Mondes vous serviront alors de signes d'appui pour, ensuite, le répéter à haute et intelligible
voix.
Il lit alors, sans s'interrompre, le texte du Serment à l'Ordre maçonnique.
« Moi, ... (Nom et prénoms), sur cette équerre, emblème de la conscience, de la
rectitude et du droit, sur ce livre de la Constitution qui sera désormais ma loi, je
m'engage à garder inviolablement le secret maçonnique, à ne jamais rien dire ni écrire
sur ce que j'aurais pu voir ou entendre pouvant intéresser l'Ordre, à moins que je n'en
aie reçu l'autorisation et seulement de la manière qui pourra m'être indiquée.
Je promets de travailler avec zèle, constance et régularité à l'œuvre de la
Franc-Maçonnerie ; je promets d'aimer mes Frères et de mettre en pratique, en toutes
circonstances, la grande loi de solidarité humaine qui est la doctrine morale de la
Franc-Maçonnerie.
- 40 -
Je pratiquerai l'assistance envers les faibles, la justice envers tous, le dévouement
envers ma famille et ma patrie et envers l'Humanité, la dignité envers moi-même.
Je promets de défendre l'idéal et les institutions laïques, expressions des principes de
raison, de tolérance et de fraternité.
Je promets de me conformer à la Constitution et au Règlement Général du
Grand Orient de France dans ses dispositions actuelles et dans celles qui pourront
être adoptées plus tard.
Je consens, si jamais je venais à manquer à ces engagements, à ce qu'il me soit fait
application des sanctions prévues par la Constitution et le Règlement Général du
Grand Orient de France ».
Pause.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert, daignez je vous prie veiller à ce que le Récipiendaire tienne constamment sa
main gauche, armée du Poignard rituel, la pointe de la lame sur son cœur, et la main droite
posée sur le Compas, l'Équerre et le Livre Sacré, qui est dans cette Loge le Livre de la loi.
Le Frère Expert place le poignard rituel dans la main gauche du candidat et lui lève la main droite à
plat sur le Livre Sacré et les Trois Symboles.
Puis le Frère Maître des Cérémonies prend sa canne et le Frère Expert son épée portée « garde au
front ».
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
- O - Le Vénérable Maître frappe un coup de Maillet.
Debout et à l'Ordre, mes Frères !
Monsieur, mot pour mot, répétez après moi :
Puis il lit le serment en détachant les phrases, pour permettre au Récipiendaire leur répétition
correcte.
« Moi, ... (Nom et prénoms), sur cette équerre, emblème de la conscience, de la
rectitude et du droit, sur ce livre de la Constitution qui sera désormais ma loi, je
m'engage à garder inviolablement le secret maçonnique, à ne jamais rien dire ni écrire
sur ce que j'aurais pu voir ou entendre pouvant intéresser l'Ordre, à moins que je n'en
aie reçu l'autorisation et seulement de la manière qui pourra m'être indiquée.
Je promets de travailler avec zèle, constance et régularité à l'œuvre de la
Franc-Maçonnerie ; je promets d'aimer mes Frères et de mettre en pratique, en toutes
circonstances, la grande loi de solidarité humaine qui est la doctrine morale de la
Franc-Maçonnerie.
Je pratiquerai l'assistance envers les faibles, la justice envers tous, le dévouement
envers ma famille et ma patrie et envers l'Humanité, la dignité envers moi-même.
- 41 -
Je promets de défendre l'idéal et les institutions laïques, expressions des principes de
raison, de tolérance et de fraternité.
Je promets de me conformer à la Constitution et au Règlement Général du
Grand Orient de France dans ses dispositions actuelles et dans celles qui pourront
être adoptées plus tard.
Je consens, si jamais je venais à manquer à ces engagements, à ce qu'il me soit fait
application des sanctions prévues par la Constitution et le Règlement Général du
Grand Orient de France ».
Pause.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Au nom de la Franc-Maçonnerie Universelle, je prends acte de votre serment.
- LA LUMIÈRE -
L’EXPERT
Conduit le Récipiendaire entre les Colonnes. Debout.
Le Frère présentateur se place derrière le Récipiendaire.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Eteint les lumières ambiantes, sauf les Lumières d'Ordre.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Premier Surveillant, que demandez-vous pour le Récipiendaire ?
LE PREMIER SURVEILLANT
Vénérable Maître, les membres de l'Ordre sont prêts à le reconnaître pour Frère, ils
demandent que la Lumière lui soit donnée.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Puisqu'il en est ainsi, que la Lumière lui soit donnée à mon troisième coup de Maillet.
COLONNE D’HARMONIE
Musique.
Le Vénérable Maître frappe lentement trois coups, suivant la batterie du grade.
O O - O
LE PRÉSENTATEUR
Au troisième coup, retire brusquement le bandeau qui couvre les yeux du Récipiendaire.
- 42 -
L'ÉTOILE FLAMBOYANTE FULGURE UN BREF INSTANT.
(L'Étoile Flamboyante se trouve à l'Orient derrière le Plateau du Vénérable Maître).
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Il allume les lumières ambiantes (ou un autre Frère).
Puis il va au pied des marches de l'Orient.
LE PRÉSENTATEUR
Donne l'accolade fraternelle à son filleul.
- PROJECTION PAR LE FEU -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, veuillez prendre place.
Afin que l'invisible Ether conserve une trace ineffaçable de l'engagement pris ici même par le
Récipiendaire, Frère Maître des Cérémonies, veuillez y projeter par le feu la signature du
serment et le texte de son Testament Philosophique. La parole humaine s'altère et s'efface,
mais ce qui est confié au Feu perdure indéfiniment.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Il pique au bout d'une épée le Serment et le Testament du Récipiendaire et l'enflamme à l'Étoile
centrale du Plateau d'Orient. Il veille à ce que le Serment et le Testament soient totalement brûlés.
Puis il prend les cendres et les dispose dans une enveloppe au nom du Récipiendaire.
L’EXPERT
Conduit le Récipiendaire devant le Plateau du Vénérable Maître, le place devant l'Autel des Serments,
le dispose pieds en Equerre, lui fait signer les deux autres exemplaires du Serment.
Puis le Vénérable Maître désigne de sa main droite les Trois Grandes Lumières en disant :
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Voici les Trois Grandes Lumières de cette Loge qui vous ont servi de Signes d'appui pour
prêter votre Serment.
Je vous remets un exemplaire du Serment que vous venez de signer.
L'exemplaire restant sera remis au Grand Orient de France.
- 43 -
- INVESTITURE -
Le Frère Expert conduit le Récipiendaire devant le Plateau du Vénérable, du côté du Frère Orateur,
sur la première marche.
Le Vénérable Maître se dégante et prend l'Épée Flamboyante en main droite.
Il la pose sur la tête du Récipiendaire placé devant l'Autel des Serments. Puis il poursuit en disant :
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, debout et à l'Ordre.
Au nom du GRAND ORIENT DE FRANCE, Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm, (à la
Gloire du Sublime Architecte des Mondes Ad libitum), en présence de cette Respectable
Assemblée de Maçons.
Il pose la lame de l’épée sur l’épaule gauche et donne - O - un coup de Maillet sur celle-ci en disant :
Je vous créé…
Il pose la lame de l’épée sur l’épaule droite et donne - O - un coup de Maillet sur celle-ci en disant :
Vous reçois…
Il pose la lame de l’épée la tête et donne - O - un coup de Maillet sur celle-ci en disant :
Et vous constitue…
Il met le Maillet en bande et poursuit :
Apprenti Franc-Maçon, Membre de cette Respectable Loge, (ou de ce
Triangle)................……………… , à l'Orient de .......………………
Prenez place, mes Frères !
L’EXPERT
Il ceint le Tablier de peau blanche au nouveau Frère.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert, veuillez faire accomplir par notre nouveau Frère, son premier travail d'Apprenti.
L’EXPERT
Il conduit l'Apprenti devant la pierre brute et lui fait mettre le genou droit à Terre. Puis il lui montre
comment frapper les trois coups en Apprenti à l’aide du Maillet et du Ciseau.
Le nouvel Apprenti fait de même. Le Frère Expert récupère les outils et les replace.
L’EXPERT
Vénérable Maître, notre nouveau Frère a accompli son premier Travail d'Apprenti.
- 44 -
Le Frère Expert conduit ensuite le nouveau Frère à l'Orient, à la droite du Vénérable Maître, en lui
faisant gravir les trois marches.
Le Vénérable Maître descend de son plateau et lui donne le baiser de paix.
(Le Vénérable Maître se place pied droit contre pied droit, frappe trois coups sur l’épaule gauche du
nouveau Frère et lui donne ensuite le triple baiser maçonnique de Fraternité, joue droite, joue gauche
et front, formant ainsi le Triangle).
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Veuillez maintenant présenter notre Frère aux deux autres Lumières de la Loge afin qu'ils
échangent le Baiser de Fraternité.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Il le mène ensuite devant les Lumières de la Loge, en commençant par le Premier Surveillant, puis le
Second Surveillant. Il présente le nouveau Frère à chacun des Officiers en disant :
Frère ……………………, voici notre nouveau Frère …………………… (Nom, et Prénoms)
auquel cette cérémonie d'Initiation est consacrée.
Les Frères Surveillants donnent le Baiser de Fraternité.
Le Maître des Cérémonies conduit ensuite le nouveau Frère entre les Colonnes.
- COMMUNICATION -
Le Frère Expert rejoint le nouveau Frère, pour lui communiquer l'enseignement du premier grade.
L’EXPERT
La lecture linéaire de ce texte n’est pas requise. Il devra se traduire par une transmission directe de
l’instruction entre L’Expert et le nouveau Frère. L’Expert pourra pour cela résumer cette instruction
sur une fiche.
Je vais vous communiquer les enseignements du premier degré symbolique du Rite Ancien
et Primitif de Memphis-Misraïm, c'est-à-dire les Marques au moyen desquelles nous nous
reconnaissons entre nous. Je dois, tout d'abord, vous dire que d'une façon générale toutes
équerres, niveaux et perpendiculaires sont des signes authentiques et appropriés par
lesquels on peut reconnaître un Franc-Maçon. C'est pourquoi, je vous prie de vous tenir
parfaitement droit... Les pieds en équerre...Votre corps dans cette attitude est le symbole de
la rectitude de votre esprit et vos pieds en équerre représentent la justesse de vos actions.
Faites maintenant un pas vers moi en partant du pied droit et en assemblant le talon gauche,
de façon que le pied droit forme avec le pied gauche une équerre. Les Trois pas se font
ainsi...
Ce sont les pas réguliers en Franc-Maçonnerie et c'est dans cette position que les
enseignements du grade sont communiqués...
- 45 -
Ils consistent en un signe, un attouchement et un mot. Mettez votre main droite dans cette
position, (Se mettre à l'Ordre) le pouce étendu en forme d'équerre à la droite de la trachée
artère ... Le signe est exécuté en retirant la main vivement en travers de la gorge et en la
laissant retomber sur le côté ... (On fait le signe).
Ce signe est une allusion au châtiment de votre serment s'il était transgressé et signifie que,
comme homme d'honneur et comme Franc-Maçon, vous préféreriez avoir la gorge coupée
plutôt que de révéler ce qui vous a été confié.
La poignée de main, ou attouchement... (On le fait) est donnée par une pression avec
l'extrémité du pouce sur la première phalange de l'index, en frappant, par un mouvement
invisible, trois coups, les deux premiers rapprochés, le troisième plus espacé. Donné et reçu
correctement, cet attouchement permet de reconnaître un Frère de jour comme de nuit.
Cet attouchement demande un mot, mot auquel les Maçons attachent une très grande
importance car il est la clé de leurs privilèges. On ne doit jamais le donner en entier, mais
toujours par lettres. Le Frère auquel on demande le mot Sacré d'Apprenti doit répondre :
« Je ne sais ni lire, ni écrire, je ne sais qu'épeler ; dites-moi la première lettre, je vous dirai la
seconde ».
LE DEMANDEUR : J. L'INTERPELLE : A. LE DEMANDEUR : K. L'INTERPELLE : I. LE DEMANDEUR : N.
De plus, le Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm possède un mot de passe, qui se
demande et se donne avant le mot Sacré. Ce mot de passe est : TUBALCAIN.
Sachez encore que votre âge symbolique à ce degré est de Trois Ans. Que l'Apprenti
travaille de Midi à Minuit. Et que le décor consiste en un Tablier de peau blanche, dont la
Bavette doit être relevée.
Vénérable Maître, les premiers enseignements de l'Apprenti JAKIN sont terminés.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Maître des Cérémonies, placez notre Frère Apprenti en tête de la Colonne du Nord.
Le Maître des Cérémonies conduit le nouveau Frère et regagne ensuite sa place.
Le Frère Expert en fait de même.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mon Frère, il est d'usage immémorial dans la Maçonnerie que ceux que vous venez de
prendre pour Frères vous offrent deux paires de gants de peau blanche, ainsi qu’une rose.
Frère Maître des Cérémonies, remplissez votre Office.
Le Maître des Cérémonies va chercher les gants et la rose au plateau du Vénérable Maître et les offre
au nouveau Frère.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
L'une d'elles vous est destinée. Vous la porterez et la consacrerez au même usage que
celles que vous voyez portées et utilisées par les Frères de cette Respectable Loge.
La seconde paire, vous l'offrirez à la personne que vous chérissez le plus, non pas pour sa
beauté matérielle, non pas pour l'attrait qu'elle constitue pour vos sens, mais à l'Etre qui
- 46 -
concrétise pour vous, à son maximum, l'Ame-Soeur, l'idéale, la Parèdre, dans le monde
physique, de la Mère-Eternelle, la Natura Naturanda.
Un silence.
Il reste un dernier Rite à accomplir. Notre séculaire Fraternité a pris à charge le soutien d'une
malheureuse Veuve et de son enfant. C'est en leur nom que je vous demande de bien
vouloir donner votre obole. Puisse l'Initiation que vous venez de recevoir vous faire
comprendre toute l'importance de cet acte de solidarité.
Le Maître des Cérémonies va chercher l'Hospitalier. Tous deux se dirigent vers le nouvel Apprenti. Ils
lui tendent le Tronc de la Veuve.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Vénérable Maître, notre nouveau Frère ne peut participer au Tronc de la Veuve.
Le Maître des Cérémonies et le Frère Hospitalier regagnent leurs places.
Le Frère Expert rend ses Métaux au nouvel Apprenti.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mon Frère, je vous demande de bien vouloir reprendre les Métaux profanes dont vous aviez
été dépouillés dans le Cabinet de Réflexion et que vous rapporte le Frère Expert.
Il est ainsi fait.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Sachez que lorsque je vous ai parlé d’aide en faveur d'une Veuve et d'un orphelin, ce n'était
pas d'une aide matérielle, ni à des personnages de chair, que je faisais allusion.
La Veuve et son orphelin, Entités-Principes dont la Maçonnerie ne prétend être que la main
agissante et la servante fidèle, ne sont point de ce Monde !
Pour votre instruction présente, il importe que vous y voyiez déjà bien autre chose. Dès à
présent, admettez, si vous le voulez bien, qu'il s'agisse de l'Humanité toute entière, privée de
son Animateur initial et que le but de la Maçonnerie humaine soit de rebâtir ce foyer lointain
où l'Humanité a grandi, où elle a connu le bonheur.
Et d'ores et déjà, vous concevez que la nécessaire édification d'un Temple Social ici-bas, but
immédiat de la Franc-Maçonnerie, se double, en des plans plus subtils et en des « régions
spirituelles » fort lointaines pour la créature charnelle, de l'édification d'un autre Temple,
parure d'un Jardin Mystique que la Franc-Maçonnerie dénomme l'Orient Eternel. Ce Temple,
c'est d'abord en nous-mêmes que nous devons l'édifier, selon l'adage antique : « OMNIA AB
UNO ET IN UNUM OMNIA », soit « Un est en tout et Tout dans Un ! ».
Les pierres de ce Temple sont nos possibilités. Il dépend donc de nous que par leur taille
elles deviennent des vertus morales, intellectuelles et spirituelles.
Frère Maître des Cérémonie, veuillez accompagner le Frère Apprenti devant le Plateau du
Frère Orateur.
- 47 -
L’ORATEUR
Je vous remets ce texte des Constitutions et Règlements Généraux de notre Ordre (ainsi
que le règlement intérieur de notre Loge). Prenez-en connaissance de telle sorte que vous
ne soyez pas dans l’ignorance de nos lois.
Le Frère Maître des Cérémonies raccompagne le nouvel Apprenti à sa place. Puis le Vénérable
Maître poursuit :
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mon Frère Orateur, vous avez la parole pour souhaiter la bienvenue au nouvel Apprenti.
L’ORATEUR
Vénérable Maître, …
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Orateur, merci. Nous allons maintenant procéder à la fermeture des travaux.
- 48 -
FERMETURE DES TRAVAUX
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frères Premier et Second Surveillants, veuillez demander aux Frères décorant vos Colonnes
s'ils n'ont rien à proposer pour le bien de l'Ordre en général, et pour celui de cette
Respectable Loge en particulier.
LE PREMIER SURVEILLANT
Frères de la Colonne du Midi, je vous demande de la part du Vénérable Maître si vous
n'avez rien à proposer pour le bien de l'Ordre en général ou celui de cette Respectable Loge
en particulier.
LE SECOND SURVEILLANT
Frères de la Colonne du Nord, je vous demande de la part du Vénérable Maître si vous
n'avez rien à proposer pour le bien de l'Ordre en général ou celui de cette Respectable Loge
en particulier.
LE PREMIER SURVEILLANT
L'annonce est faite, Vénérable Maître.
La parole est donnée aux Frères visiteurs.
Si un Apprenti demande la parole, le Vénérable Maître demandera au Second Surveillant d'être son
interprète.
Après que chaque Frère visiteur a demandé la parole, on poursuit.
LE PREMIER SURVEILLANT
Après les interventions . . .
Vénérable Maître, l'annonce a circulé, les Colonnes sont muettes.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, je vous demande de bien vouloir transmettre à votre Vénérable Maître, aux
Officiers et à tous vos Frères nos salutations les plus Fraternelles et de leur dire combien a
été grande notre joie de vous recevoir.
Le Vénérable Maître rappelle ensuite les prochains rendez-vous de la Loge.
Le Vénérable Maître procède à la reconduite des Délégations et des Dignitaires présents à l'Orient.
- 49 -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Maçons de la Terre de Memphis, la seule manière d'assister le Suprême Architecte de tous
les Mondes est, pour le Maçon, de se comporter par toute la Terre comme un Homme de
devoir, intégralement fidèle à celui-ci et observant comme d'inflexibles lois, les impulsions de
sa conscience. Car c'est par sa conscience que l'Homme se perfectionnera.
Frère Premier Surveillant, cette règle s'est-elle perpétuée jusqu'à ce jour dans le cœur des
Maçons de la Terre de Memphis ?
LE PREMIER SURVEILLANT
Vénérable Maître, les Frères qui ont œuvré à l'ombre de la Colonne du Nord comme à celle
de la Colonne du Midi ont travaillé fraternellement sous l'Équerre pour le bonheur de tous les
Êtres.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Regarde les Frères à l'Orient.
Il en est de même à l'Orient où tous ceux qui y œuvrèrent ont travaillé fraternellement sous le
Palmier d'Égypte.
Frère Premier Surveillant, pendant combien de temps les Apprentis Maçons travaillent-ils
dans le Temple de la Sagesse ?
LE PREMIER SURVEILLANT
De Midi plein à Minuit plein, Vénérable Maître.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Second Surveillant, quelle heure est-il ?
LE SECOND SURVEILLANT
Minuit plein, Vénérable Maître. La nuit règne sur l'Égypte et l'Astre des nuits baigne de sa
lumière les Sanctuaires endormis.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, debout et à l'Ordre face à l'Orient !
Court silence. Maillet en bande.
(Puissance Eternelle et Souveraine que l'on invoque sous cent noms divers, Architecte
Suprême, Ordonnateur de tous les Mondes, en ce Temple et vers Toi seul, montent nos
cœurs et leur fidélité.
Au moment de suspendre nos Travaux, permets que soient écarté de nos yeux le voile du
mensonge, des erreurs et des préjugés.
Eclaire nos âmes comme Tu as éclairé nos Travaux, afin que dignes de Toi, rendus
meilleurs par le Feu Vivifiant de la Vraie Maçonnerie, nous puissions entrevoir les Plans
Parfaits de Ta Sagesse. Ad libitum).
- 50 -
Et que ces Flambeaux, avant de se revoiler, déposent en nos âmes le Feu de leur Puissance
et de leur Force.
Court silence.
Mais auparavant, mes Frères, veuillez vous approcher de l'Orient pour former la Chaîne
d'Union Fraternelle.
TOUS LES FRÈRES
Se dégantent et se rapprochent de l'Orient, croisant le bras droit sur le bras gauche et forment un
vaste cercle autour du Carré Long et des Trois Colonnettes.
COLONNE D’HARMONIE
Musique.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Propose une courte méditation. Puis dit :
Réjouissons-nous, mes Frères, du travail loyalement accompli. Efforçons-nous de le
conduire vers la Perfection chaque jour davantage. Fortifions en nos cœurs l'amour de notre
prochain et le sentiment de nos devoirs, comme nous nous vouons aux services de la Vérité,
une et immuable, de la Liberté, de l'Égalité et de la Fraternité. Et que la Chaîne d'Union
Fraternelle soit désormais si forte entre nous que rien ne la puisse jamais altérer.
J'ai dit, mes Frères, quittons la Chaîne sans jamais la rompre !
TOUS LES FRÈRES
Regagnent leur place, sans être à l'Ordre et ne se regantent pas.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Prenez place, mes Frères !
Frère Maître des Cérémonies et vous Frère Hospitalier, veuillez faire circuler le Sac aux
Propositions et le Tronc de la Veuve.
COLONNE D’HARMONIE
Musique.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES ET L’HOSPITALIER
Font le tour de la Loge, ils commencent par l'Orient.
Ceci terminé, les deux Frères vont se placer entre les Colonnes.
TOUS LES FRÈRES
Se regantent.
- 51 -
LE PREMIER SURVEILLANT
Vénérable Maître, le Sac aux Propositions et le Tronc de la Veuve sont à votre disposition
entre les Colonnes d'Occident.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Que les Frères qui en ont la charge veuillent bien venir les déposer à l'Orient.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES ET L’HOSPITALIER
Viennent vers l'Orient. Le Maître des Cérémonies au plateau du Vénérable Maître. Le Frère
Hospitalier va directement à son Plateau.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Le Vénérable Maître vérifie d’abord le contenu du sac aux propositions. S’il n’y trouve rien, il dit :
Mes Frères, le Sac aux Propositions est revenu vide, le Tronc de la Veuve est pris en charge
par le Frère Hospitalier, son montant sera noté par le Frère Secrétaire.
Si le Vénérable Maître trouve un écrit signé, il en donne communication, sommaire ou intégrale
suivant le cas et il dit :
Mes Frères, le Sac aux Propositions contient un écrit. […mention de celui-ci…] Nous
donnerons donc la suite qui convient à cette proposition. Le Tronc de la Veuve est pris en
charge par le Frère Hospitalier, son montant sera noté par le Frère Secrétaire.
(Si le sac contient des écrits non signés, le Vénérable Maître les brûle immédiatement).
Pause.
Mes Frères, nous allons procéder à la clôture des travaux.
Frère Maître des Cérémonies et Frère Expert, veuillez vous préparer pour la cérémonie
d'extinction des Lumières.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Se munit de l'éteignoir en main gauche et se rend auprès de la Colonnette "Sagesse" .
L’EXPERT
Suit et se rend directement à l'Autel du centre du Naos.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Que Ta Sagesse, Éternel Architecte, soit toujours en nos esprits.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Eteint le flambeau "Sagesse ".
- 52 -
LE SECRÉTAIRE
Eteint son flambeau.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Se rend auprès de la Colonnette "Force".
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Que Ta Force nous soutienne.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Eteint le flambeau "Force".
LE PREMIER SURVEILLANT
Eteint son flambeau.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Se rend à la Colonnette "Beauté".
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Que la Beauté nous guide.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Eteint le flambeau "Beauté".
LE SECOND SURVEILLANT
Eteint son flambeau.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES
Vient à l'Orient et éteint les flambeaux, puis rejoint le Frère Expert à l'Autel du Naos et se met à
l'Ordre.
L’EXPERT
Désenlace la Règle, l'Équerre, le Compas.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Parle à l'instant où le Frère Expert désenlace les Outils.
Mes Frères, que la Règle nous maintienne dans la voie de la Vérité.
Que l'Équerre, symbole de la rectitude morale, gouverne toujours nos actions.
Et que le Compas, emblème de la mesure, nous permette de modérer nos passions.
- 53 -
L’EXPERT
Désenlace l'Équerre, le Compas et ferme le Livre Sacré à l'Autel des Serments.
LE MAÎTRE DES CÉRÉMONIES ET L’EXPERT
Retournent à leurs places.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Premier Surveillant, l'instant est-il venu où les Maçons d'Égypte doivent se séparer ?
LE PREMIER SURVEILLANT
L'instant est venu, Vénérable Maître.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, debout et à l'Ordre !
Se dégante et prend l'Épée Flamboyante en main gauche, la croisette tenue par la griffe du Maître, la
lame verticale, le pommeau reposant sur le plateau et il frappe trois coups de Maillet avec la main
droite par : O O - O
LE PREMIER SURVEILLANT
Frappe trois coups. OO- O
LE SECOND SURVEILLANT
Frappe trois coups. OO- O
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Au nom du GRAND ORIENT DE FRANCE, Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm, (à la
Gloire du Sublime Architecte des Mondes Ad libitum), en vertu des Pouvoirs qui m'ont été
conférés, je déclare suspendus les travaux de cette Respectable Loge …………………….. à
l'Orient de……………………..
Repose l'Épée et le Maillet.
Se regante et se met à l'Ordre.
A moi mes Frères, par le Signe d'Apprenti, la triple Batterie suivie de l'Acclamation.
Il fait le Signe, frappe la triple Batterie en lançant l'Acclamation :
O O - O Liberté ! O O - O Égalité ! O O - O Fraternité !
Les Frères se remettent à l'Ordre.
- 54 -
Mes Frères, n'oublions pas que c'est en notre âme et en l'âme de nos semblables que nous
devons semer le Verbe, afin qu'il produise des fruits de tout genre et de toute espèce. Car
l'âme de l'Homme est la terre naturelle du Verbe.
Et comme les eaux du Nil fécondent la terre de Memphis, dans la saison Akhet et au mois de
Thôt, ainsi les Eaux d'En Haut fécondent le Temple intérieur de l'Homme en la même
Saison.
Mes Frères, les Travaux sont suspendus, retirons-nous en jurant que le silence le plus
inviolable protège à jamais nos travaux.
Tous les Frères tendent la main droite et disent :
TOUS LES FRÈRES
Nous le jurons.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Alors mes Frères, retirons-nous en paix.
COLONNE D’HARMONIE
Musique.
- 55 -
- 56 -
EXAMEN DES FF APPRENTIS
en vue d’une
AUGMENTATION DE SALAIRE
EXAMEN DU CANDIDAT
L'examen du candidat peut se faire au cours d'une Tenue précédant celle de son augmentation de
salaire ou au cours de la même Tenue. Après l’ouverture des travaux à ce Degré, on peut procéder à
l’examen du candidat Apprenti. Les Frères Apprentis sont conduits sur les Parvis durant cet examen.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
-O-
Mes Frères, dans notre Tenue du ......, au deuxième degré, le Frère Apprenti..... a été
reconnu apte à une augmentation de salaire.
S'il n'y a pas d'opposition à sa candidature, je vais le faire introduire pour que nous puissions
nous assurer qu’il possède les connaissances du Degré d’Apprenti et mérite, par son
instruction, d'être promu Compagnon.
S'il y a opposition, on discute puis l'Atelier, statue.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert, allez chercher notre Frère Apprenti qui sollicite une augmentation de salaire et,
après avoir pris soin de le tuiler à son grade, faites-le entrer de la manière accoutumée.
INTRODUCTION DU CANDIDAT
Sur ordre du Vénérable, des Frères désignés installent au milieu du Temple autant de sièges qu'il y a
de candidats.
Le Frère Apprenti, revêtu du tablier de peau blanche avec la bavette relevée, est amené par le
Frère Expert, à la porte du Temple où il frappe selon leur grade.
LE PREMIER SURVEILLANT
Le Frère ........., qui demande à passer son examen pour le compagnonnage, frappe en
Apprenti à la porte du Temple.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Premier Surveillant, assurez-vous que la prétention de cet Apprenti se justifie par la
présence du Frère Maître des Cérémonies.
- 57 -
LE PREMIER SURVEILLANT
Vénérable Maître, cette prétention semble se justifier.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Faites-le pénétrer rituellement dans la Chambre de Compagnon.
Sur un signe du Premier Surveillant, le Couvreur ouvre la porte. L’Expert, introduit le candidat.
Celui-ci fait les trois pas d'Apprenti, salue par le signe le Deuxième Surveillant, le Premier Surveillant
puis le Vénérable et se tient immobile face à l'Orateur.
EXAMEN
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mon Frère Apprenti, nous devons vous accorder l'augmentation de salaire pour laquelle vous
avez été proposé qu'après nous être assurés que vous possédez les connaissances
maçonniques que comporte votre grade actuel. Je vais donc vous questionner pour prouver
aux Compagnons, ici présents, que vos prétentions sont justifiées. Veuillez vous avancer et
prendre place sur les sièges qui vous sont destinés, au milieu du Temple.
Le Vénérable interroge le candidat d'après l'instruction au grade d'Apprenti :
1. sur le symbolisme et l’instruction au grade d’Apprenti (se reporter à l’annexe correspondante),
2. sur la Constitution,
3. sur l'organisation et le régime intérieur de la Loge, sur les attributions des Officiers, sur
l’Initiation au premier degré d'après la Constitution, le Règlement Général du GODF ou
le Règlement particulier de la Loge s'il en existe un.
L'interrogatoire étant terminé :
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mon Frère Apprenti, nous avons été très attentifs aux réponses que vous avez faites à nos
questions. Maintenant, votre interrogatoire est terminé et vous allez être reconduit sur les
parvis pour que nous puissions délibérer sur l'opportunité de votre admission parmi les
Compagnons.
Frère Expert et Frère Maître des Cérémonies, veuillez reconduire notre Frère Apprenti sur
les parvis après l’avoir fait sortir du Temple en la forme rituelle. Vous reviendrez parmi nous
dès que vous vous serez acquittés de votre mission.
Une fois ces deux Frères revenus dans la Loge :
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, vous avez entendu les réponses de notre Frère Apprenti, devons-nous suivre la
proposition de l’Atelier de Compagnon qui l’a jugé digne de devenir Compagnon ? La parole
sur votre demande vous sera accordée. Au préalable, Frère Second Surveillant, je vous prie
de donner une nouvelle fois votre avis.
- 58 -
Après l'avis du Second Surveillant, la discussion s'engage.
Lorsque tous les Frères qui désirent s'exprimer ont pu le faire et si le scrutin secret n'est pas demandé,
le Vénérable Maître fait procéder au vote à main levée après l'avis du Frère Orateur sur chacun des
candidats pris séparément.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Orateur, pouvez-vous nous donner vos conclusions pour que nous puissions voter sur
l'admission de ce Frère en Atelier de Compagnon.
Je vous rappelle que le vote se fera à main levée à moins qu’un Maître ne réclame le vote
secret par boules blanches et noires.
Le Frère Orateur ayant donné ses conclusions, le Vénérable Maître fait voter (s’il y en a plusieurs, le
vote est fait sur chacun des candidats).
Le vote étant acquis :
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert et Frère Maître des Cérémonies, allez chercher notre Frère Apprenti, faites-le
entrer dans le Temple rituellement. Il restera entre les Colonnes tandis que vous regagnerez
vos places.
L'ordre étant exécuté, le Vénérable Maître annonce les résultats du vote au Frère Apprenti en les
accompagnant de commentaires s'il le juge utile.
Mon Frère, reprenez place.
Si la cérémonie d'augmentation de salaire doit avoir lieu au cours d'une Tenue ultérieure, le
Vénérable Maître précise au Frère Apprenti la date de son augmentation de salaire avant de lui faire
couvrir le Temple. Sinon, le Frère Apprenti est renvoyé sur les parvis.
Si une décision défavorable a été prise, le Vénérable Maître en informe le Frère Apprenti en adaptant
son propos.
- 59 -
- 60 -
ÉLECTIONS
I – ÉLECTIONS GÉNÉRALES
Les Loges sont tenues de procéder aux élections générales de leurs Officiers, chaque année, dans le
courant du mois de juin au plus tard. Elles doivent avoir lieu en Tenue solennelle et être portées à
l'ordre du jour sur les planches de convocation. Il convient que ce travail ait lieu aussitôt après la
communication de la correspondance. Si des visiteurs sont présents, ils doivent être placés de manière
à ne pas se confondre avec les membres de la Loge. Il importe que la Tenue soit suspendue pendant
quelques instants, pour que les membres de la Loge puissent prendre les dispositions indiquées
ci-après et aussi se concerter sur les choix à faire.
Un coup de maillet : - -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, l'ordre du jour appelle l'élection des Officiers pour l'année ........... (E V). Je
vais mettre la Loge en récréation pendant cinq minutes. Que ceux d'entre vous qui ont à le
faire se mettent à jour avec le Trésor.
Après une légère pause ;
A mon coup de maillet, les travaux sont momentanément suspendus : - -
Pendant la suspension, le Vénérable fait placer au milieu du Temple une table et deux sièges pour les
scrutateurs, si cela n'a pas été déjà fait. Sur cette table doivent se trouver de quoi écrire et du papier
blanc en quantité suffisante pour servir à faire les bulletins de vote.
Quand il s'aperçoit que la suspension a suffisamment duré, il reprend sa place et invite tous les Frères
à en faire autant.
Mes Frères, à mon coup de maillet, les travaux reprennent force et vigueur : - -
J'invite le Frère Orateur à donner lecture des articles du Règlement Général concernant les
élections générales des Officiers.
Après que l'Orateur a lu les articles ;
J'invite le Frère Trésorier à déposer sur mon plateau la liste des membres actifs de la Loge
qui ne sont pas à jour envers la caisse trésorière.
Ayant reçu cette liste, le Vénérable en donne lecture. Si des réclamations se produisent, la Loge
statue. Puis le Vénérable désigne deux scrutateurs, pris parmi les membres actifs de la Loge.
Frère Secrétaire, veuillez faire l'appel nominal des membres actifs de la Loge qui ont
trois mois au moins d'ancienneté dans la Loge et qui sont à jour envers la caisse trésorière,
lesquels seuls ont droit de prendre part aux scrutins et votes qui vont avoir lieu.
Le Secrétaire fait l'appel nominal par ordre alphabétique. Les Frères présents doivent répondre à
l'appel de leur nom et le Secrétaire constate leur présence. Si des réclamations se produisent, la Loge
statue.
Un coup de maillet : - -
Mes Frères, nous allons procéder à l'élection d'un Vénérable Maître.
- 61 -
Frères scrutateurs (ou Frère Maître des Cérémonies), veuillez distribuer un bulletin de vote à
chacun des Frères électeurs.
Que les Frères électeurs veuillent bien s'avancer à l'Orient, un à un, à l’appel de leur nom et
mettre leur bulletin dans l'urne. Frère Secrétaire, faîtes l’appel.
Le Frère Secrétaire fait l’appel.
Quand le dernier des Frères qui se sont avancés a mis son bulletin ;
Quelqu'un réclame-t-il le scrutin ?
Si personne ne réclame le scrutin, ou après que les réclamants ont voté ;
Le scrutin est clos.
Frère Orateur, Frère Secrétaire et Frère Grand Expert, veuillez vous approcher pour assister
au dépouillement.
Que le scrutin me soit apporté, Frères scrutateurs.
Quand ces trois Officiers sont près du plateau présidentiel, le Vénérable vide l'urne et leur fait vérifier
qu'il n'y reste rien. Il compte les bulletins à haute voix, fait constater par les scrutateurs le nombre
total et déclare en conséquence le chiffre de la majorité absolue. Si le nombre des bulletins est
supérieur à celui des Frères ayant répondu à l'appel nominal, le scrutin est aussitôt recommencé. Puis
le Vénérable ouvre les bulletins un à un, proclame chaque fois le nom inscrit ou constate que le
bulletin est blanc et remet les bulletins à l'Orateur au fur et à mesure. Les scrutateurs en prennent
note. Le dépouillement terminé, le Vénérable demande aux scrutateurs de déclarer leurs
constatations. Si ces constatations sont conformes, ou après qu'elles ont été mises d'accord, il
proclame le résultat du scrutin, en indiquant le chiffre des voix obtenues par chacun des Frères sur
lesquels sont portés les suffrages.
Mes Frères scrutateurs, veuillez déclarer le résultat du scrutin.
Si aucun des candidats n'a obtenu la majorité absolue, il fait procéder à un second scrutin. S'il en est
de même après le second tour, il fait procéder à un troisième qui doit nécessairement donner un
résultat définitif, l'élection se faisant alors à la majorité relative ou, en cas d'égalité de voix entre
deux candidats, étant déterminée par l'ancienneté maçonnique, ou encore, en cas d'égalité sur ce
point, par l'âge réel.
Le Vénérable proclame le résultat définitif, puis ;
En conséquence, le Frère N………. est élu Vénérable pour l'année .................
Un coup de maillet : - -
Je consulte la Loge pour savoir si elle entend procéder par le scrutin de liste à l'élection des
deux Surveillants, de l'Orateur, du Secrétaire, du Grand Expert, du Trésorier et de
l'Hospitalier.
Si le scrutin de liste n'est pas proposé ou n'est pas adopté, on procède, pour l'élection de chacun de
ces Officiers, comme pour celle du Vénérable. Dans l'autre cas, les seuls changements à observer sont
ceux qu'exige le scrutin de liste. Lorsque les huit premiers Officiers sont élus et proclamés ;
Un coup de maillet : - -
- 62 -
Je consulte la Loge pour savoir si elle entend user du scrutin secret pour l'élection des autres
Officiers (et des Officiers adjoints).
Si le scrutin secret n'est pas proposé ou n'est pas adopté, le Vénérable fait successivement voter par
mains levées, en suivant l'ordre hiérarchique déterminé par le Règlement Général. Chaque fois, il
invite les membres de la Loge à proposer des candidats. Il met aux voix, pour chaque poste, les
candidatures proposées, en suivant l'ordre alphabétique. Lorsque les élections sont terminées, le
Secrétaire lui remet la liste des Officiers qui viennent d'être élus.
Un coup de maillet : - -
Les Officiers élus pour l'année.................. sont les Frères N………. N……….
La Loge procède ensuite à l'élection dans les mêmes formes de trois délégués judiciaires et de
trois délégués judiciaires suppléants. Ces délégués judiciaires doivent être Maîtres et membres actifs
de la Loge. Ces fonctions ne sont compatibles avec aucun Office de la Loge.
La Loge procède ensuite aux élections à la Commission des Finances et à la Commission de
Solidarité.
Les élections terminées, la Loge reprend son ordre du jour.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Il nous faut maintenant élire un délégué au Congrès Régional et deux suppléants, un
délégué au Convent et deux suppléants.
Je propose les candidatures des Frères ………. Y-a-t-il d’autres candidats ?
Le scrutin se fera par liste et à main levée.
II – INSTALLATION DES OFFICIERS DE LA LOGE
L'installation des Officiers doit avoir lieu dans la première ou deuxième Tenue solennelle de la
nouvelle année maçonnique, à moins qu'une ou plusieurs protestations, adressées au Conseil de
l'Ordre et communiquées en double au Vénérable sortant, ne soient produites dans l'intervalle contre
l'ensemble des élections.
Si la protestation ou les protestations ne visent que l'élection de un ou plusieurs Officiers, il n'est pas
sursis à l'installation des autres. Si les protestations ont été communiquées au Vénérable sortant avant
qu'il ait fait expédier les planches de convocation, il doit en faire mention sur ces planches sans
indication de personnes ni de motifs.
Il convient que l'installation soit portée sur les planches et qu'elle soit effectuée après communication
de la correspondance, avant tous les autres travaux à l'ordre du jour.
Un coup de maillet : - -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, l'ordre du jour appelle l'installation des Officiers nouvellement élus pour la
présente année. Il va y être procédé.
- 63 -
Après cette annonce, s'il le juge convenable, le Vénérable prononce une allocution appropriée à la
circonstance. Si le Frère occupant la présidence (c'est-à-dire le Vénérable sortant ou l'Officier qui le
remplace selon l'ordre hiérarchique) se trouve réélu ou élu Vénérable, il se fait remplacer par le
Frère qui tient le second maillet et va prendre place sur l'une des Colonnes. Le Vénérable provisoire
pourvoit d'office au poste de Premier Surveillant. Si le nouveau Vénérable n'est pas présent, le
Vénérable sortant, ou son remplaçant, ou tout autre Frère ayant tenu la charge de Vénérable, ou un
Dignitaire de l’Ordre, installe celui des nouveaux élus qui est le plus élevé dans l'ordre hiérarchique,
puis il remet la présidence pour procéder aux autres installations. Dans le cas où un Dignitaire de
l’Ordre est l’Installateur, il est introduit dans le Temple par le Vénérable sortant suivant la procédure
d’introduction des Dignitaires de l’Ordre.
Un coup de maillet : - -
LE FRÈRE INSTALLATEUR
Frère Grand Expert et Frère Maître des Cérémonies, invitez le Frère N………. nouvellement
élu (ou réélu) Vénérable de la Loge, à venir, et accompagnez-le à l'Orient pour prêter son
obligation.
Debout et à l'Ordre, mes Frères.
Quand le nouvel élu s'est arrêté devant le plateau présidentiel ;
Frère N………., veuillez mettre la main gauche sur le cœur et étendre la main droite en
avant. Je vais lire la formule de l'obligation. Vous direz ensuite : « Je le promets ».
OBLIGATION
« Sur mon honneur et ma conscience, je promets d'accomplir avec zèle et
dévouement les devoirs du poste auquel je suis appelé par les suffrages de mes
Frères. Je promets aussi d'observer fidèlement la Constitution, le Règlement Général
du Grand Orient de France et le Règlement particulier de la Loge ».
Le Frère N………. : Je le promets.
LE FRÈRE INSTALLATEUR
Je prends acte de votre promesse. Frère Grand Expert et Frère Maître des Cérémonies,
conduisez le Frère N………. entre les Colonnes.
Quand le nouvel élu est entre les Colonnes, ayant à ses côtés le Grand Expert et le Premier Maître des
Cérémonies, tous trois à l'Ordre, le Vénérable le complimente sur son élévation. Puis, un coup de
maillet : - -
Frère Premier Surveillant et Frère Second Surveillant, invitez les Frères qui décorent vos
Colonnes respectives à reconnaître comme Vénérable de la Loge le Frère N………. présent
entre les Colonnes, à lui porter la déférence qui lui est due en cette qualité et à se joindre à
vous et à moi pour applaudir à son élection (ou à sa réélection) par une triple et chaleureuse
batterie.
Un coup de maillet : - -
LE PREMIER SURVEILLANT
Frère Second Surveillant, Frères qui décorez la Colonne du Midi, vous êtes invités par le
Vénérable Maître et par moi à reconnaître comme Vénérable de la Loge le Frère N……….
présent entre les Colonnes, à lui porter la déférence qui lui est due en cette qualité et à vous
- 64 -
joindre à nous pour applaudir à son élection (ou à sa réélection) par une triple et chaleureuse
batterie.
Un coup de maillet : - -
LE SECOND SURVEILLANT
Frères qui décorez la Colonne du Nord, vous êtes invités par le Vénérable Maître, par le
Frère Premier Surveillant et par moi, à reconnaître comme Vénérable de la Loge le Frère
N………. présent entre les Colonnes, à lui porter la déférence qui lui est due en cette qualité,
et à vous joindre à nous pour applaudir à son élection (ou à sa réélection) par une triple et
chaleureuse batterie.
LE FRÈRE INSTALLATEUR
A moi, mes Frères, par le signe, la triple batterie et l'acclamation : Liberté ! Égalité !
Fraternité !
Ce commandement est exécuté ;
Frères des Colonnes, préparez-vous à former la voûte d'acier.
Les Frères ayant pris leurs glaives ;
Frère Grand Expert et Frère Premier Maître des Cérémonies, conduisez le nouveau
Vénérable à l'Orient, en passant sous la voûte d'acier ; Frères Surveillants, maillets battants.
Quand le nouveau Vénérable monte à l'Orient, le Frère Installateur quitte son siège par la droite et
s'avance vers lui. Il retire le cordon présidentiel, le place sur les épaules du nouveau Vénérable et lui
donne l'accolade fraternelle. Toutes les fois qu'un Frère remet à un autre Frère le cordon de sa
fonction ou le maillet, celui des deux qui est le plus élevé dans la hiérarchie maçonnique doit donner
l'accolade fraternelle à l'autre (un membre du Conseil de l’Ordre à un Vénérable, un Vénérable ou un
Surveillant au Frère qui l'a provisoirement remplacé).
De sa main droite, il lui frappe les trois coups sur l'épaule gauche et après que ce dernier a agi de
même, il lui donne le triple baiser maçonnique sur la joue gauche, sur la joue droite, puis sur la joue
gauche (ou sur le front). Puis, le conduisant par la main, il le fait asseoir au fauteuil, lui remet le
premier maillet et prend place à sa droite.
Le nouveau Vénérable invite tous les Frères à s'asseoir, exprime ses remerciements à la Loge et y
ajoute, s'il le juge convenable, une allocution appropriée à la circonstance.
Puis il procède à l'installation des deux nouveaux Surveillants. Si ces Frères se trouvent siéger comme
Surveillants sortants, il les fait remplacer d'office et les invite à prendre place sur leurs Colonnes
respectives.
Un coup de maillet : - -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Grand Expert et Frère Maître des Cérémonies, invitez les Frères N………. et N……….,
respectivement élus Premier Surveillant et Second Surveillant, à venir et accompagnez-les à
l'Orient pour prêter leur obligation. Debout et à l'Ordre, mes Frères.
Quand les deux nouveaux élus se sont arrêtés devant le plateau présidentiel ;
- 65 -
Frère N………. et Frère N………. veuillez mettre la main gauche sur le cœur et étendre la
main droite en avant. Je vais lire la formule de l'obligation, chacun de vous dira
ensuite : « Je le promets ».
OBLIGATION
« Sur mon honneur et ma conscience, je promets d'accomplir avec zèle et
dévouement les devoirs du poste auquel je suis appelé par les suffrages de mes
Frères. Je promets aussi d'observer fidèlement la Constitution, le Règlement Général
du Grand Orient de France et le Règlement particulier de la Loge ».
Le Frère N………. puis le Frère N………. : « Je le promets ».
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Je prends acte de votre promesse. Frère Grand Expert et Frère Premier Maître des
Cérémonies, conduisez les Frères N………. et N………. entre les Colonnes.
Ce commandement est exécuté ;
Un coup de maillet : - -
Frère Premier Surveillant et Frère Second Surveillant, invitez les Frères qui décorent vos
Colonnes respectives à reconnaître comme Surveillants de la Loge les Frères N……. et
N…… présents entre les Colonnes, à leur porter la déférence qui leur est due en cette
qualité et à se joindre à vous et moi pour applaudir à leur élection par une triple et
chaleureuse batterie.
Un coup de maillet : - –
LE PREMIER SURVEILLANT
Frère Second Surveillant, Frères qui décorez la Colonne du Midi, vous êtes invités par le
Vénérable Maître et par moi à reconnaître comme Surveillants de la Loge les Frères N…….
et N….... présents entre les Colonnes, à leur porter la déférence qui leur est due en cette
qualité et à vous joindre à nous pour applaudir à leur élection par une triple et chaleureuse
batterie.
Un coup de maillet : - –
LE SECOND SURVEILLANT
Frères qui décorez la Colonne du Nord, vous êtes invités par le Vénérable Maître, par le
Frère Premier Surveillant et par moi à reconnaître comme Surveillants de la Loge les Frères
N………. et N………. présents entre les Colonnes, à leur porter la déférence qui leur est due
en cette qualité et à vous joindre à nous pour applaudir à leur élection par une triple et
chaleureuse batterie.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
A moi, mes Frères, par le signe, la triple batterie et l'acclamation : Liberté ! Égalité !
Fraternité !
Ce commandement est exécuté. Puis ayant reçu du Frère qui faisait fonction, le cordon de son Office,
l'accolade fraternelle et le maillet, chacun d'eux prend place à son plateau.
Reprenez vos places, mes Frères.
- 66 -
Un coup de maillet : - -
Frère Secrétaire, veuillez faire l'appel des autres Frères nouvellement élus Officiers et que
chacun d'eux, à l'appel de son nom, vienne se placer devant le plateau présidentiel, l'Orateur
élu devant être au milieu.
Ce commandement est exécuté ;
Debout et à l'Ordre, mes Frères. Frères élus, veuillez mettre la main gauche sur le cœur et
étendre la main droite en avant. Frère Orateur élu, je vais lire la formule de l'obligation. Vous
direz ensuite, au nom de tous : « Nous le promettons ».
OBLIGATION
« Sur notre honneur et notre conscience, nous promettons d'accomplir avec zèle et
dévouement les devoirs des postes auxquels nous sommes appelés par les suffrages
de nos Frères. Nous promettons aussi d'observer fidèlement la Constitution et le
Règlement Général du Grand Orient de France ».
LE FRÈRE ORATEUR
« Nous le promettons ».
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Je prends acte de votre promesse. Frères élus, allez vous placer entre les Colonnes.
Ce commandement est exécuté ;
Un coup de maillet : - -
Frère Premier Surveillant et Frère Second Surveillant, invitez les Frères qui décorent vos
Colonnes respectives à reconnaître comme Officiers de la Loge les Frères présents entre les
Colonnes, chacun, selon ses fonctions, à leur porter la déférence qui leur est due et à se
joindre à vous et à moi pour applaudir à leur élection par une triple et chaleureuse batterie.
Un coup de maillet : - –
LE PREMIER SURVEILLANT
Frère Second Surveillant, Frères qui décorez la Colonne du Midi, vous êtes invités par le
Vénérable Maître et par moi à reconnaître comme Officiers de la Loge les Frères présents
entre les Colonnes, chacun selon ses fonctions, à leur porter la déférence qui leur est due et
à vous joindre à nous pour applaudir à leur élection par une triple et chaleureuse batterie.
Un coup de maillet : - -
LE SECOND SURVEILLANT
Frères qui décorez la Colonne du Nord, vous êtes invités par le Vénérable Maître, par le
Frère Premier Surveillant et par moi à reconnaître comme Officiers de la Loge les Frères
présents entre les Colonnes, chacun selon ses fonctions, à leur porter la déférence qui leur
est due et à vous joindre à nous pour applaudir à leur élection par une triple et chaleureuse
batterie.
- 67 -
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
A moi, mes Frères, par le signe, la triple batterie et l'acclamation : Liberté ! Égalité !
Fraternité !
Frère Maître des Cérémonies, reconduisez les Frères élus à leurs plateaux respectifs.
Cela fait ;
Reprenez vos places, mes Frères.
L'installation des Officiers étant terminée, il est désirable que l'Orateur inaugure ses fonctions par un
morceau d'architecture. La Loge reprend ensuite son ordre du jour.
- 68 -
RITUEL D'AFFILIATION
Si le Frère qui va être affilié vient d’un autre rite, il est possible d’associer à la présente cérémonie, la
copie préalable du serment traditionnel du rite et d’intégrer les séquences « le Sceau » et
« la projection par le feu » de l’Initiation au premier degré. Dans ce cas, il conviendra le placer au
point noté (1).
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mon Frère, vous avez demandé à être intégré à la Chaîne fraternelle constituant notre
Obédience.
Saisis de votre demande, les Maîtres de cet Atelier se sont prononcés et c'est avec une joie
sincère que nos mains et les vôtres se joindront pour toujours, resserrant un peu plus les
liens fraternels que la Maçonnerie universelle avait déjà établis entre nous et vous.
Toutefois, c'est solennellement qu'il convient de vous accueillir parmi les membres réguliers
de cette Loge et je prie donc notre Frère Maître des Cérémonies et notre Frère Expert de
bien vouloir vous conduire devant l'Autel des Serments.
Il est ainsi fait.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Avant de donner suite à votre demande, nous vous avions averti, mon Frère, que notre
Obédience entendait demeurer fidèle observatrice des usages anciens.
Si le Frère vient d’un autre Rite ou d’une autre Obédience, passer directement page 70 avant le
serment d’affiliation.
Je vais donc vous donner lecture d'Extraits d’Anciennes Archives des Loges répandues sur
la surface de la Terre, pour être lues lorsqu'on fait un nouveau Frère, ou lorsque le Maître de
Loge le juge à propos. Ce dernier chapitre dit encore des Obligations d'un
Franc-Maçon, constitue l'entrée en matière des célèbres Constitutions d'Anderson, rédigées
à Londres, en 1723 et que nous vous donnons maintenant dans la traduction du Frère de la
Tierce, édition de 1745 :
« Un Maçon est obligé, en vertu de son titre, d'obéir à la Loi Morale et s'il entend bien
l'Art, il ne sera jamais un Athée stupide, ni un Libertin irréligieux.
Dans les temps anciens, les Maçons étaient obligés, dans chaque pays, de professer
la Religion de leur patrie ou nation, quelle qu'elle fût.
Mais aujourd'hui, laissant à eux-mêmes leurs opinions particulières, on trouve plus à
propos de les obliger seulement à suivre la Religion sur laquelle tous les hommes
sont d'accord.
Elle consiste à être bons, sincères, modestes et gens d'honneur, par quelque
dénomination ou croyance particulière qu'on puisse se distinguer.
D'où il s'ensuit que la Maçonnerie est le Centre de l'Union et le moyen de concilier une
sincère amitié parmi des personnes qui n'auraient jamais pu, sans cela, se rendre
familières entre elles ».
- 69 -
Ainsi que vous venez de l'entendre, mon Frère, notre Obédience n'impose aucune forme
religieuse exotérique au Profane ou au Maçon désireux d'entrer en son sein.
Toutefois, si nous rejetons tout dogmatisme religieux, quel qu'il soit, nous rejetons
immuablement tout athéisme négateur, tout matérialisme stérile.
Je vais vous lire le premier article de nos Constitutions avant que vous prêtiez serment
comme ce fut jadis le cas lors de votre Initiation à la Franc-Maçonnerie.
« La Franc-Maçonnerie, institution essentiellement philanthropique, philosophique et
progressive, a pour objet la recherche de la vérité, l’étude de la morale et la pratique
de la solidarité ; elle travaille à l’amélioration matérielle et morale, au
perfectionnement intellectuel et social de l’humanité.
Elle a pour principes la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même, la
liberté absolue de conscience.
Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclusif de
l’appréciation individuelle de ses membres, elle se refuse à toute affirmation
dogmatique.
Elle a pour devise : Liberté, Égalité, Fraternité ».
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mon Frère, êtes-vous en accord avec les principes anciens de la Franc-Maçonnerie et le
premier article de nos Constitutions que je viens de vous lire ?
Le Frère répond spontanément.
Pause silencieuse, puis le Vénérable Maître poursuit :
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Si le Frère vient d’une Loge du Grand Orient de France travaillant au Rite de Memphis-Misraïm,
reprendre ici.
Puisqu'il en est ainsi, vous êtes déjà des nôtres, mon Frère. Cependant, en présence de tous
nos Frères, nous vous demanderons de réitérer votre Serment d'Apprenti, puisque ce fut
toujours cette promesse ineffaçable qui constitua en fait l'unique serment du Franc-Maçon.
(1)
Mais auparavant, Frères Premier et Second Surveillants, veuillez vous approcher de notre
Frère, épée en main et, avec le Frère Expert, formez derrière lui la Voûte d'Acier . . .
Il est ainsi fait.
Les trois Frères se placent en triangle, à ses côtés et derrière lui et forment la Voûte d'Acier ; épées
hautes, pointes unies.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, debout et à l'Ordre.
Fils de la Lumière, levez la main droite dégantée au-dessus de l'Autel des Serments et
répétez après moi.
- 70 -
SERMENT D'AFFILIATION
« Moi, ... (Nom et prénoms), sur cette Équerre, emblème de la conscience, de la
rectitude et du droit, sur ce livre de la Constitution qui sera désormais ma loi, je
m'engage à garder inviolablement le secret maçonnique, à ne jamais rien dire ni écrire
sur ce que j’aurais pu voir ou entendre pouvant intéresser l'Ordre, à moins que je n'en
aie reçu l'autorisation et seulement de la manière qui pourra m'être indiquée.
Je promets de travailler avec zèle, constance et régularité à l'œuvre de la
Franc-Maçonnerie ; je promets d'aimer mes Frères et de mettre en pratique, en toutes
circonstances, la grande loi de solidarité humaine qui est la doctrine morale de la
Franc-Maçonnerie.
Je pratiquerai l'assistance envers les faibles, la justice envers tous, le dévouement
envers ma famille et ma patrie et envers l'Humanité, la dignité envers moi-même.
Je promets de défendre l'idéal et les institutions laïques, expressions des principes de
raison, de tolérance et de fraternité.
Je promets de me conformer à la Constitution et au Règlement Général du
Grand Orient de France dans ses dispositions actuelles et dans celles qui pourront
être adoptées plus tard.
Je consens, si jamais je venais à manquer à ces engagements, à ce qu'il me soit fait
application des sanctions prévues par la Constitution et le Règlement Général du
Grand Orient de France ».
Le Frère touche à ce moment les trois symboles.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Je vous remercie, mon Frère.
Le Vénérable Maître prend l'Épée Flamboyante en main droite dégantée, le Maillet en main gauche
qu'il porte "en bande " vers l'épaule droite.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, debout et à l'Ordre.
Au nom du GRAND ORIENT DE FRANCE, Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm, (à la
Gloire du Sublime Architecte des Mondes Ad libitum), en présence de cette Respectable
Assemblée de Maçons.
Il pose la lame de l’épée sur l’épaule droite en disant :
Je vous reçois, vous Frère.………………
Il pose la lame de l’épée sur l’épaule gauche en disant :
Comme (Grade) au sein du Grand Orient de France, Rite Ancien et Primitif de
Memphis-Misraïm.
- 71 -
Il pose la lame de l’épée la tête en disant :
Maçon d'Égypte, et membre de cette Respectable Loge.……………., à l'Orient
de.………………
Il pose son Maillet et son épée et lui remet soit :
1/ le Tablier de son Grade, s’il s’agit d’un Frère d’un autre Rite ;
2/ l’Écusson seulement si le Frère est Maître et travaille déjà au Rite Égyptien, mais dans une autre
Obédience.
1- Si on lui remet le Tablier, le Vénérable Maître dit :
Mon Frère, recevez le Tablier de l’Obédience et du Rite auquel vous travaillerez désormais.
Qu’il soit pour vous le rappel du travail incessant du Maçon.
2- Si on lui remet seulement l’Écusson du Rite :
Mon Frère, recevez cet Écusson, riche symbole de notre Ordre que vous pourrez fixer sur la
bavette de votre tablier de Maître. Il sera la reconnaissance de votre Obédience et de votre
Rite.
Pause.
Frères Premier et Second Surveillants, veuillez reprendre votre place, et vous, Frère
Maître des Cérémonies et Frère Expert, conduisez notre nouveau Frère entre les Colonnes
d'Occident.
Il est ainsi fait.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, notre Atelier comporte un nouveau maillon de plus à sa Chaîne fraternelle.
Notre Frère est devenu Maçon de la vieille Égypte.
Je vous demande de fêter cet heureux événement par la triple Batterie d'allégresse,
accompagnée du traditionnel « Vivat… ».
A moi donc, mes Frères.
Les Frères tirent la Batterie d'allégresse par trois fois trois et l'accompagnent du traditionnel "Vivat".
TOUS LES FRÈRES
OO - O Liberté ! Égalité ! Fraternité !
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Maître des Cérémonies et Frère Expert, veuillez accompagner notre nouveau Frère à
sa place, la plus proche de l'Orient sur la Colonne de son grade.
Lorsque cela est fait.
LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, veuillez prendre place.
- 72 -
ANNEXES
- 73 -
- 74 -
CABINET DE RÉFLEXION
DISPOSITION
Les emblèmes funèbres du Cabinet de Réflexion doivent rappeler la fin nécessaire des
choses, la fragilité de la vie humaine et la vanité des ambitions terrestres.
Le Cabinet de Réflexion est un petit réduit, peint intérieurement en noir.
Sur le mur du fond, devant le Récipiendaire, se trouve un tableau peint avec :
un Coq qui fait allusion au réveil des forces endormies. Il annonce la fin de la nuit et le
triomphe de la Lumière sur les Ténèbres.
au centre, en haut, la Faux tranchant les illusions de ce monde et en rapport avec le
crâne, l'inexorable égalisatrice.
au centre, en bas, le sablier, attribut de Saturne, le Temps qui s'écoule en dissolvant les
formes transitoires.
Sur le mur de droite se trouve :
le dessin de la Croix Ansée dressée au cœur du Pentagramme inscrit dans une coupe de
cercueil qui représente parfaitement l'Initié, ressuscité à la vie de l'esprit, après être mort
à celle des apparences.
Sur le mur de gauche peuvent figurer les sentences du Rite :
En vérité si je renais ... Osiris renaît
Connais-Toi Toi même
Si l'Intérêt Te Guide, si la Curiosité T'a Conduit, VA-T'EN.
Si Tu Dissimules, Tu seras Pénétré.
VIGILANCE - PERSÉVÉRANCE
Ameublement :
Une table de couleur noire, servant d'écritoire et un tabouret.
Sur la table :
Un Crâne humain qui rappelle la vanité des plaisirs, des richesses, de la fortune, de la
puissance, ainsi que la brièveté de la vie.
Le pain et l'eau qui sont offerts aux voyageurs. Ils assimilent le Cabinet de Réflexion à un
in-pace et sont les emblèmes de la simplicité qui doit régir la vie du futur initié, nourritures
du corps et de l'esprit.
La Lumière permanente qui brûle, symbole de l'esprit qui éclaire et vivifie.
Le Testament et les questions.
- 75 -
- 76 -
SERMENT à RECOPIER
GRAND ORIENT DE FRANCE
(A la Gloire du Sublime Architecte des Mondes)
ad libitum
Rite Ancien et Primitif de
MEMPHIS-MISRAÏM
Moi, ... (Nom et prénoms), (en présence du Sublime Architecte des Mondes Ad libitum), et
de cette Respectable Assemblée de Maçons, je promets et je jure, sur mon honneur
d'homme libre, solennellement et sincèrement, et sans restriction mentale d'aucune sorte, de
ne jamais révéler aucun des enseignements qui vont m'être confiés, qu'à un bon et légitime
Frère, ou dans une Loge ou un Triangle maçonniques régulièrement constitués, de ne
jamais les écrire, tracer ou buriner, sans l'autorisation de mes FF, ni former aucun
caractère par où les enseignements de l'Ordre Maçonnique puissent être dévoilés, sous
peine d'être déshonoré et de voir mon nom transcrit à perpétuité sur la Colonne d'infamie. Je
promets et je jure de considérer désormais tous les Francs-Maçons comme mes Frères, les
protégeant, les assistant et les aidant en leurs besoins, temporels comme spirituels. A partir
de ce jour et dès cet instant, je répandrai les enseignements que j'aurai reçus, afin qu'une
pleine Lumière éclaire la route des Hommes, mes frères, et cela sans distinction de classe
sociale, de race, de couleur, de religion ou de nation. Je m'efforcerai de donner l'exemple de
toutes les vertus, sacrifiant par avance tout vain désir d'honneur, toute ambition et toute
vanité. Et cela non par orgueil stérile, mais dans le seul but d'inspirer à tous le désir de les
acquérir. Je pratiquerai la Fraternité humaine en toute son amplitude pour en démontrer les
bienfaits. Je serai le soutien du faible, l'adversaire de l'injustice, m'opposant à toute violence
imméritée, d'où qu'elle vienne, qu'elle s'adresse au corps ou à l'âme. Et en cela, que les
vivants symboles que je touche de ma main (et le sublime Architecte des Mondes
ad libitum), me soient en aide.
Signé ce jour de ma main :
- 77 -
- 78 -
GRAND ORIENT DE FRANCE
La R L _____________________________________________________________
O de __________________________________________________________________

INITIATION AFFILIATION RÉINTÉGRATION (1)
OBLIGATION
Prêtée par :
Nom : __________________________________________
Prénom : ________________________________________
Sur cette équerre, emblème de la conscience, de la rectitude et du droit, sur ce livre de la
Constitution qui sera désormais ma loi, je m'engage à garder inviolablement le secret
maçonnique, à ne jamais rien dire ni écrire sur ce que j'aurai pu voir ou entendre pouvant
intéresser l'Ordre, à moins que je n'en aie reçu l'autorisation et seulement de la manière qui
pourra m'être indiquée.
Je promets de travailler avec zèle, constance et régularité à l'œuvre de la
Franc-Maçonnerie ; je promets d'aimer mes Frères et de mettre en pratique, en toutes
circonstances, la grande loi de solidarité humaine qui est la doctrine morale de la
Franc-Maçonnerie.
Je pratiquerai l'assistance envers les faibles, la justice envers tous, le dévouement envers
ma famille et ma patrie et envers l'Humanité, la dignité envers moi-même.
Je promets de défendre l'idéal et les institutions laïques, expressions des principes de
raison, de tolérance et de fraternité.
Je promets de me conformer à la Constitution et au Règlement Général du Grand Orient
de France dans ses dispositions actuelles et dans celles qui pourront être adoptées plus
tard.
Je consens, si jamais je venais à manquer à ces engagements, à ce qu'il me soit fait
application des sanctions prévues par la Constitution et le Règlement Général du
Grand Orient de France.
O de______, le ______________________ 20______
Signature
A FAIRE SIGNER AU COURS DE LA TENUE
(1) Cocher la case concernée
- 79 -
- 80 -
MATÉRIEL NÉCESSAIRE
A L'INITIATION
une planche à boules
une planche à bascule
des épées
une enveloppe pour les cendres
boisson amère (Gentiane) - Première boisson de l’oubli
boisson douce (Aubépine) - Deuxième boisson de la mémoire
chemise sanglante
poignard rituel
corde pour le profane
pantoufle
bandeau
une bassine d'eau avec essuie-mains
coupes pour les boissons
aiguille stérile
alcool à 90°
éther
coton hydrophile
bougeoir pour le Maître de Cérémonies (épreuve FEU)
deux torchères
étoile flamboyante
tablier d'Apprenti
deux paires de gants blancs
un tabouret
musique
papier vélin
photocopies des documents nécessaires présentés en annexe
un stylo dans le cabinet de réflexion
- 81 -
- 82 -