Vous êtes sur la page 1sur 1

Ce livre est une approche synthétique de la géologie du Maroc, abordée à travers l’étude sédimentaire et structurale des diverses régions du pays.

Une première partie examine, des régions sahariennes à celles de la Méditerranée, les domaines structuraux énumérés dans l’ordre de leur structuration majeure. On envisage successivement le Sahara marocain et l’Anti Atlas, où dominent les roches précambrien- nes et les événements éburnéens et panafricains ; la Meseta, avec ses dépôts surtout paléozoïques déformés par l’orogenèse hercynienne ; la marge atlantique, témoin de l’ouverture océanique ; l’Atlas, où les roches mésozoïques et cénozoïques témoignent des mouvements post-hercyniens; le Rif, enfin, où l’orogenèse alpine affecte profondé- ment des séries de provenances et d’âges très différents.

Une seconde partie regroupe, dans une optique géodynamique, l’ensemble de ces domai- nes en examinant leur évolution commune au fil du temps selon une consolidation progressive du territoire du Maroc du sud vers le nord, par accrétion des divers segments orogéniques au craton ouest-africain.

SON PUBLIC
SON PUBLIC

Si brève et ramassée qu’elle soit, cette synthèse devrait être utile aux enseignants et aux étudiants en géologie et, à ceux-ci, inspirer le désir de participer à leur tour à la grande aventure des déchif- freurs de la terre. Par ailleurs, les amateurs et utilisateurs de la géologie y trouveront des répon- ses à leur curiosité ou à leurs besoins professionnels.

SES AUTEURS
SES AUTEURS

Un groupe de professeurs géologues, ayant exercé ou encore en fonction dans les universités marocaines. Ils ont acquis une solide expérience de la Géologie du Maroc, d’abord lors de la réalisation de leurs propres thèses, puis à travers leur travail d’encadrement des doctorants. Outre les apports des auteurs dont chacun donne dans tel ou tel chapitre son expérience de terrain, mention est faite des travaux les plus significatifs réalisés depuis un siècle dans le pays.

significatifs réalisés depuis un siècle dans le pays. Alain PIQUE , né en 1939, a commencé

Alain PIQUE, né en 1939, a commencé à enseigner comme maître-

auxiliaire de sciences naturelles dans des collèges et lycées du Maroc.

Il a réalisé sa thèse de Doctorat d’Etat, à l’université Louis Pasteur de

Strasbourg, sur les massifs hercyniens de la Meseta marocaine nord- occidentale. Par la suite, il a étendu son champ de recherches à d’autres régions du Maroc, la marge atlantique, l’Atlas et l’Anti Atlas, étudiées dans une approche structurale. Il a encadré une dizaine de thèses de Doctorat sur le Maroc et il est l’auteur de nombreux articles scientifiques et ouvrages de synthèse. Il a achevé sa carrière académique comme

Professeur émérite à l’université de Bretagne occidentale.

Abderrahmane SOULAIMANI, né en 1964, est professeur de géologie

à la faculté des sciences de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech. Il a

réalisé sa thèse de Doctorat de 3°cycle en 1992 puis celle d’Etat en 1998, respectivement sur les déformations hercyniennes dans les Guemassa et dans l’Anti-Atlas occidental. Ses travaux de recherches actuels se sont étendus à l’étude des orogènes protérozoïque et hercynien au Maroc. Il s'est plus particulièrement attaché aux problématiques géologiques du sud marocain qu'il connaît bien, et qui ont fait l'objet de plusieurs de ses publications scientifiques et d'encadrements de thèses.

scientifiques et d'encadrements de thèses. Christian HOEPFFNER , né en 1948, a fait ses études
scientifiques et d'encadrements de thèses. Christian HOEPFFNER , né en 1948, a fait ses études

Christian HOEPFFNER, né en 1948, a fait ses études supérieures à l’université Louis Pasteur de Strasbourg. Il est actuellement professeur au département de géologie à la faculté des sciences de Rabat. Il exerce son activité de recherche en géologie structurale, et plus spécialement sur la chaîne hercynienne de la Meseta marocaine qu’il a longuement parcourue depuis sa thèse de 3ème cycle sur le massif des Rehamna en 1974, son doctorat d’Etat sur les boutonnières paléozoïques de la Meseta orientale de Taza à Oujda en 1987, et ensuite en participant à l’encadrement de nombreuses thèses et à divers projets comme les actions intégrées et les programmes de cartographie géologique.

Mohamed BOUABDELLI, né en 1952, a suivi ses études supérieures

à Rennes puis à Strasbourg. Il a été professeur à l’Université Cadi Ayyad

de Marrakech jusqu’en 2005. Sa thèse de Doctorat de 3°cycle, soutenue en 1981, a porté sur l’étude structurale des terrains paléozoï- ques d’Azrou. Ses travaux se sont ensuite élargis à l’Est du Massif central hercynien (bassin d’ Azrou-Khénifra), objet de son Doctorat d’Etat, obtenu en 1989 à l’Université Louis Pasteur de Strasbourg. Il a ensuite assuré l’encadrement de nombreuses thèses dans les domaines mésétien, atlasique et anti-atlasique. Il fut responsable de plusieurs projets de coopération maroco-française, et a dirigé le laboratoire de géologie structurale, l’U.F.R. « Dynamique de la lithosphère : Structure et Géoressources » et le département de géologie de la faculté des Sciences de Marrakech.

de géologie de la faculté des Sciences de Marrakech. Edgard LAVILLE , né en 1945, a
de géologie de la faculté des Sciences de Marrakech. Edgard LAVILLE , né en 1945, a

Edgard LAVILLE, né en 1945, a été en poste pendant dix ans à l’Université Mohammed V de Rabat. Au Maroc, ses recherches ont porté d’abord sur la tectonique du Haut Atlas central qui a fait l’objet de sa thèse de Doctorat d’Etat, soutenue en 1985 à l' Université des Sciences

et Techniques du Languedoc (Montpellier II). Par la suite, professeur à

l’Université de Caen–Basse Normandie (UMR – CNRS 6143 « M2C»), il

a animé des programmes de coopération scientifique sur le domaine

atlasique, consacrés à l’évolution syn-rift et post-rift de l’Atlas et, depuis quelques années, à la morphotectonique des piémonts atlasiques.

Mostafa AMRHAR, né en 1962, est professeur à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech. Ses travaux de recherches, consacrés à la chaîne atlasique et à l’évolution structurale de la marge atlantique, ont fait l’objet de sa thèse de Doctorat d’Etat. Il est l’auteur de plusieurs publications scientifiques et responsable de projets de coopération internationaux. Directeur du laboratoire de recherche «Géostructures, géomatériaux et ressources hydriques», accrédité à la faculté des sciences de Marrakech, il mène d’autres investigations, notamment dans le domaine de l’apport thématique de la tectonique cassante à la géologie du réservoir hydrique et à l’évaluation des risques naturels dans les versants atlasiques.

des risques naturels dans les versants atlasiques. Ahmed Chalouan , né en 1953, est professeur de
des risques naturels dans les versants atlasiques. Ahmed Chalouan , né en 1953, est professeur de

Ahmed Chalouan, né en 1953, est professeur de géologie structurale

à

la faculté des sciences de l’Université Mohammed V-Agdal de Rabat.

Il

a obtenu son doctorat de 3°cycle en 1977 et le doctorat d’Etat en 1986

à

l’Université Louis Pasteur de Strasbourg. Il a dirigé le laboratoire de

géologie structurale et le département de géologie de la faculté des sciences de Rabat. Il a conduit, depuis une trentaine d’années, des études et des programmes de recherche nationaux et internationaux sur l’évolution tectonique de la chaîne du Rif. Il a encadré des dizaines de thèses sur ce thème. Il est auteur de plus de 60 articles scientifiques publiés dans des revues internationales. Il est co-éditeur du volume spécial n° 262 de la Geological Society of London intitulé « Tectonics of the Western Mediterranean and North Africa » paru en 2006.