Vous êtes sur la page 1sur 10

Ministère de l'Education et de la Jeunesse de la République de Moldova

Université d’Etat de Moldova

Faculte des Langues et Litterature Etrangeres Departement de Philologie Francaise « Grigore Cincilei »

Rapport en Lexicologie de la Langue Francaise La couche germanique du fonds primitifs du vocabulaire francais

Realise par : Gluh Ana etudiante en II-ieme anne, gr.222EL

Verifie par : Catalina BOTNARIUC, chargee du cours

CHISINAU 2013

Table de matieres :

Introduction...................................................................................................................................

3

  • 1. A la recherche des origines ................................................................................................4

  • 2. Les invasions germaniques……………………………………………………………….4

  • 3. L’influence germanique sur le vocabulaire .........................................................................6

  • 4. L’influence germanique sur la prononciation .....................................................................6 4.a Une nouvelle consonne apparit : h ...............................................................................6 4.b Des voyelles s’evanouissent .........................................................................................7

  • 5. Bilan des invasions germaniques

......................................................................................

7

  • 6. Conclusions

Intoduction Dans le present rapport,je me propos d’efectuer une investigation sur la couche germanique du fonds primitifs du vocabulaire francais, mais avant tout, axant mes recherches sur les ouvrages des exegetes tels que : Bertrand O., Perret M., Pruvost J. , Walter H. La premiere theme, je pense que pour bien comprendre l’evolution de la langue francaise, il faut donc en retracer les grandes etapes, en signalant notamment l’influence parfois tres importante de telle ou telle autre langue en fonction de l’histoire de la France et de l’Europe. Dans la deuxieme et troisième theme je proposerai de parler de les invasions germaniques en

France et les mots d’origine germanique qui sonte emplantes dans la langue francaise.

Dans la quatrième theme je considererai d’important d’exposer l’influence germanique sur la prononciation de la consonne h qui est d’origine germanique l’influence et sur certains voyelles. Dans la cinquième theme j'essaierai de parler du premier texte ecrit en francais.

La langue francaise a en effet beneficie d’apports divers qui l’ont nourrie et enrichie tout au long de l’histoire. J’espere que mes objectifs seront plus ou moins realises.

1. A la recherche des origines Le francais n’a pas toujours existe, comme la France n’a pas toujours eu les memes frontieres, mais la date de naissance de cet enfant du latin reste entouree de mystere. C’est seulement vers le IX e siecle, mille ans apres la conquete de la Gaule en 51 avant J.-C., que nos ancetres se sont apercus que ce latin qu’ils croyaient parler etait, a leur insu, devenu du francais. Mais depuis quand ? Il est difficile de le savoir. Ce qui est sur, c ‘est que pendant des siecles nos ancetres ont ete contraints de vivre avec leurs voisins romains, francs, burgondes, wisigoths ou normands, et ils ont bien du, entre deux affrotements , discuter avec eux, partager leurs repas et, eventuellement, courtiser leurs filles. Tout cela avec des problemes d’intercommunication, car, a l’origine, ces gens ne parlaient pas tous la meme langue. Le francais resulte en partie de toutes ces renconres et de tous ces contacts. Le français dérive du latin populaire parlé par les peuples envahis par l'Empire Romain, mais avant cela une autre langue était parlée en Gaule. Malheureusement les gaulois n'écrivaient pas les choses importantes, tout se transmettait oralement par le biais des druides. Ils se servaient de l'écriture pour le commerce et la, à l'époque le grec était utilisé. nous n'avons donc aucune trace écrite de la langue gauloise. On connait l'histoire du peuple gaulois d'après ses adversaires. Revenons un peu en arrière. Il y a très très longtemps, aux alentours du 20ème siècle avant J-C arrivent sur l'actuel territoire français une bande de celtes. Le pays n'était sans doute pas désertique mais l'on ne connait pas les langues de ces indigènes. Cependant de cette langue celte archaïque, il nous reste quelque petites traces comme les noms de fleuves qui sont d'origine préhistorique: Garonne, Rhône ainsi que la base Dour qui a donnée Durance etc ...

2. Les invasions germaniques

En V e siècle, les peuples germaniques attaquent et battent les romains. Certains s'installent en Gaule et là, ils trouvent une administration bien huilée avec des fonctionnaires prêts à travailler pour eux. L'envahisseur juge alors qu'il lui est plus facile d'apprendre le gallo-romain plutôt que d'imposer sa langue germanique à toute l'administration et tout le pays. C'est ce qu'on appelle le superstrat: le colonisateur n'impose pas sa langue mais se met à la langue du colonisé, c'est plus pratique. La langue française a donc subit une lente évolution du latin vulgaire sur un substrat celtique et un superstrat germanique. Les langues germaniques ont depose dans la langue francaise environ 400 mots, en particulier dans les domaines de la guerre, des institutions et des sentiments.

Quelques mots issus des langues germaniques qui se sont implantes dans la langue francaise

La guerre

fief

La nourriture

esturgeon

balafre

gage

cruche

hanneton

broyer

rang

flan

hareng

butin

Les sentiments

gateau

marsouin

effrayer

emoi

gaufre

mulot

eperon

epanouir

groseille

Les constructions

epieu

hair

souper

beffroi

galoper

honte

Le corps

halle

garder

orgueil

babines

loge

guerre

regretter

crampe

salle

guetter

Les vetements

guerir

Les couleurs

hache

broder

hanche

blafard

heaume

coiffe

heurter

blanc

marechal

echarpe

rider

bleu

senechal

etoffe

saisir

brun

taper

gant

tomber

gris

Institutions et fetes

haillon

Les animaux

sale

bannir

housse

breme

Des adverbes

baron

moufle

chouette

trop

danser

poche

epervier

guere

Substrat et superstrat

Substrat: couche

inferieure (gaulois) Superstrat: couche superieure (germanique)

Le latin a subi l’influence du

substrat gaulois et du superstrat germanique, pour produire les dialectes gallo-romans, dont le francais. Le francais est un dialecte qui a reussi.

Substrat et superstrat  Substrat: couche  inferieure (gaulois) Superstrat: couche superieure (germanique)  Le latin

source: H. Walter, Le francais dans tous les sens, 2004,54

3. L’influence germanique sur le vocabulaire L’influence germanique se retrouve tout d’abord dans le vocabulaire, ou plusieurs centaines de mots, dont une grande partie d’origine franque, sont incontestablement germaniques. Cela n’a

rien de surprenant lorsqu’on se rappelle que la grande invasion franque du V e siecle avait ete precedee par une longue periode de contacts constants entre Romains, Celtes romanises et

populations germaniques. En effet, si l’on accepte l’idee que le gaulois n’avait pas encore completement disparu de l’usage pendant les premieres siecles de notre ere, les trois langues

devaient « cohabiter », dans les echanges journaliers entre des personnes bilingues, ou meme trilingues, avec comme langue commune une espece de latin mele de gaulois et de germanique.

Une telle situation n’a rien d’exceptionnel, et on en trouverait facilement des exemples aujourd’hui das plusieurs regions frontalieres d’Europe, ou meme en Suisse, dans les Grisons, dont les populations pratiquent a la fois le rheto-roman et les varietes suisses de l’allemand. La chronologie des emprunts au germanique n’est pas aisee a reconstruire, mais les dernieres

recherches ont etabli que, sur les 400 mots francais recenses comme etant d’origine germanique, il y en a la moitie au moins dont l’introduction est anterieure a l’invasion franque du V e siecle. Cela emprunts on pense par exemple a savon qui parait etre d’origine frisonne – sont imputables aux autres influences germaniques.

4. L’influence germanique sur la prononciation C’est aussi sur l’ordre des mots et sur la prononciation de la langue parlee dans le nord de la gaule que s’est notamment fait sentir l’influence franque. Nous commencerons par la

prononciation , sans toutefois entrer dans le detail des evolutions phonetiques subies a cette

epoque. Pour illustrer cette influence, voici simplement deux exemples, choisis l’un parmi les consonnes, l’autreparmi les voyelles.

4.a Une nouvelle consonne apparit : h

Ce que nous appelons aujourd’hui un h aspire en francais n’est en fait ni un /h/, ni aspire. Un /h/ est en effet une veritable consonne, produite non pas par une aspiration mais par une forte expiration de l’air, comme celle qu’on entend dans l’anglais hair « cheveu » ou dans l’allemand Hund « chien ». En francais contemporain, il s’agit seulement d’un phenomen d’absence de liaison (comme dans les hanches et non les-z-hanches) ou d’absence d’elision (comme dans le hetre et non l’hetre). Si on dresse la liste de tous les mots commencant par un h ecrit en francais , on constate qu’aujourd’hui l’absence d’elision ou de liaison se produit regulierement dans les mots

empruntes au germanique, tels que : hair, hameau, hanap, hanche, harangue, heaume, heron, hetre, honnir, honte , houe, housse, houx, huche, etc.

4.b Des voyelles s’evanouissent Beaucoup plus spectaculaire a ete l’effet produit par l’influence germanique sur certains voyelles, parce que ces prononciations ont eu des consequences d’une beaucoup plus grande

portee. On sait que les langues germaniques sont caracterisees par un fort accent d’intensite, qui frappe vigoureusement une sylabe du mot, avec, pour consequence, un affaiblissement des voyelles voisines. En allemand, par exemple, dans le mot Abend « soir » , on entend tres bien la premiere voyelle, mais la deuxieme est comme « avalee ». Ces habitudes articulatoires

germaniques ont eu des effets considerables sur la langue en Gaule et ont effectue tous les mots de cette langue.

  • 5. Bilan des invasions germaniques

Tout ce qui precede montre que c’est essentiellement en zone d’oil que l’influence germanique

,sourtout franque, a laisse des traces perceptibles dans la langue qui allait devenir le francais. Le premier texte ecrit en francais dont nous ayons connaissance date de 842. Il s’agit des Serments de Strasbourg echanges a Strasbourg entre Louis le Germanique, de langue germanique, et Charles le Chauve, de langue francaise, tous deux se pretant alliance militaire contre leur frere Lothaire. Pour etre bien compris des soldats et donner une haute valeur

symbolique a ces serments, le texte en a ete ecrit dans la langue de l’autre, le germanique pour l’un, le francais pour l’autre, et non en latin comme c’en etait la coutume.

Conclusions

L’investigation du sujet du superstrat germanique du fonds primitifs du vocabulaire francais a fait possible constation d’une serie de faits qui s’expliquent par les apports divers qui lont nourrie et enrichie la langue tout au long de l’histoire. La premiere theme a sert pour bien comprendre l’evolution de la langue francaise et que le francais resulte en partie de toutes ces renconres et de tous ces contacts. Dans la deuxieme et troisième theme nous avons compris que les langues germaniques ont depose dans la langue francaise environ 400 mots, en particulier dans les domaines de la guerre, des institutions et des sentiments et ce qu'on appelle le superstrat (langue des nouveux venus) Dans la quatrième theme on constate qu’aujourd’hui l’absence d’elision ou de liaison se produit regulierement dans les mots empruntes au germanique et que certains voyelles sont caracterisees par un fort accent d’intensite Dans la cinquième theme j’ai parler du premier texte ecrit en francais Serments de Strasbourg qu’on appele le premier « monument » de la langue francaise. Les investigations efectuees dan le dictionaire du Pruvost a permis de constater que les Allemands ont eu une grande enfluence sur le vocabulaire francais. Enfin je crois pouvoir affirmer que la langue francaise a parcouru un long chemin pour arriver ici où elle est maintenant. Elle resulte en partie de toutes ces rencontres et de tous ces contacts.

Bibliographie

  • 1. Bertrand O., Histoire du vocabulaire francais, Editions du Temps, 2008

  • 2. Perret M., Introduction a l’histoire de la langue francaise, SEDES, Collection Campus,

  • 3. Pruvost J. , Les dictionnaires francais, outils d’une langue et d’une culture, Ophrys, Collection l’Essentiel, Prix de l’Academie francaise, 2006

  • 4. Walter H., Le francais dans tous les sens, 2004

  • 5. Wikipedia

Glossaire

Francs -

constituent un peuple germanique apparaissant sous la forme

d'une confédération de tribus au moment des grandes invasions Invasion- arrivée d'une armée d'un pays dans un autre pays Substrats langues parlees precedemment par les populations Superstrat germanique- langue des nouveaux venus

Centres d'intérêt liés