Vous êtes sur la page 1sur 106

rap

po
rt
d’a
ct
ivi

e
td
e

ve
lop
pe
me
nt
dur
abl
e2
007
- 200
8

rapport d’activité et de développement durable 2007 - 2008 de SUEZ ENVIRONNEMENT


rapport d’activité et de développement durable 2007
2008
rapport d’activité et de développement durable 2007 - 2008
Eurawasser
Sino French Water
Macao Water
AGBAR
United Water
Lyonnaise des Eaux
Ondeo Industrial Solutions
Degrémont
Ondeo Services Hungary
PALYJA
Acque Toscane
Nuove Acque
LYDEC
Aguakan
Bal Ondeo
Ondeo Czech Republic
SEAAL
Aquasystems
SITA Deutschland
SITA Environmental Solutions
SITA Belgium
SITA Flanders
Swire SITA
Trashco
SITA Finland
SITA France
Novergie
Teris
Sita FD
Epalia
Geodeve
Fairtec
STAR
SITA El Beida
SITA Nederland
SITA Polska
SITA Czech Republic
SITA UK
SITA Slovensko
Safege SITA Sverige
Terralys Swire SITA
signes de vie
Gérard Mestrallet
Président
« Dessiner ensemble le monde de demain

Cette année 2008 marque pour nos entreprises comme une nouvelle naissance.
Deux belles aventures commencent : la création de GDF SUEZ , celle d’un leader mondial
de l’énergie et la cotation de SUEZ ENVIRONNEMENT , celle d’un leader mondial
de l’environnement.

Toutes deux s’inscrivent dans les enjeux du siècle qui s’ouvre : lutte contre
le réchauffement climatique, réduction des gaz à effet de serre, questions de la sécurité
de l’approvisionnement énergétique, de la protection des ressources, notamment l’eau
ou la gestion des déchets, développement durable mais aussi nécessité d’inventer
une véritable croissance. Jamais le destin de l’énergie, de l’environnement et celui
des hommes n’ont été aussi étroitement liés.

Au cœur de ces défis : les métiers et les équipes du groupe GDF SUEZ , qui conçoivent
et mobilisent les solutions, les technologies les plus innovantes dans l’énergie
et l’environnement.

C’est un engagement quotidien : celui d’un progrès partagé au service de nos clients.
C’est une ambition : être l’acteur de référence, inscrire notre action dans un véritable projet
de société.

SUEZ ENVIRONNEMENT réunit tous les atouts pour jouer un rôle de premier plan : la qualité
de son positionnement, la force de son modèle sur des marchés en croissance
et l’expertise de son management. L’appartenance à GDF SUEZ est un atout supplémentaire,
avec de nombreuses synergies techniques, commerciales et managériales.

SUEZ ENVIRONNEMENT bénéficie d’une expérience inégalée. Nous avons toujours été
pionniers au plan technique mais également sur les nouveaux marchés et dans le domaine
de la responsabilité environnementale et sociale. Notre modèle de développement privilégie
croissance rentable et création de valeur durable pour nos actionnaires.

Ensemble, écrivons cette nouvelle page. »


« Travailler pour l’homme et l’environnement

2008 est une année historique pour SUEZ ENVIRONNEMENT . L’entreprise


entre dans une nouvelle ère, nos métiers prennent une nouvelle dimension.

SUEZ ENVIRONNEMENT est introduite en bourse avec pour conséquence


une visibilité accrue pour des métiers de l’eau et de la propreté
indispensables au développement durable des sociétés humaines.
Notre approche, fondée sur la proximité et la compréhension des enjeux
locaux, intègre à tous les niveaux l’idée que les ressources naturelles
ne sont pas infinies et que pour continuer à se développer il faut travailler
pour la planète, c’est-à-dire l’homme et son environnement.

SUEZ ENVIRONNEMENT bénéficie d’un contexte de développement


optimal car les besoins en solutions environnementales ne cessent
de grandir. Aujourd’hui SUEZ ENVIRONNEMENT est le seul acteur mondial
uniquement dédié à l’environnement dont les métiers anticipent ce que
sera le monde de demain en développant des solutions d’économie
circulaire.

SUEZ ENVIRONNEMENT a les moyens techniques, financiers et humains


de saisir ces opportunités. Sa stratégie est celle d’une croissance durable
et rentable, basée sur un programme d’investissements de 4,5 milliards
d’euros sur la période 2008-2010 et sur un projet avant tout industriel,
dans les métiers de l’eau et des déchets.

SUEZ ENVIRONNEMENT n’est pas une entreprise comme les autres.


Nous relevons déjà avec succès un défi ambitieux, celui de travailler
efficacement au service de l’homme et de l’environnement. Notre ambition
est simple, mettre en œuvre nos savoir-faire dans l’eau et les déchets
pour permettre à nos partenaires de répondre avec succès à leurs défis
environnementaux. »
Jean-Louis Chaussade
Directeur général
Comité exécutif de SUEZ ENVIRONNEMENT

DE GAUCHE À DROITE : Diane d’Arras Directeur métiers & recherche - Jacques Blein Directeur investissements, projets et risques
Jean-Marc Boursier Directeur administratif et financier - Isabelle Kocher Directeur général de Lyonnaise des Eaux - Henry Saint Bris
Directeur marketing - Dominique Pin Directeur général délégué en charge des relations institutionnelles, de la stratégie et du développement
durable - Thierry Mallet Directeur général de Degrémont - Adriaan Visser Directeur général de SITA News - Éric Ghebali Directeur du
développement international - Bertrand Camus Directeur de l’audit - Frédérique Raoult Directeur de la communication - Tony Harding
Directeur général de United Water - Per-Anders Hjort Directeur général de SITA UK - Erik De Muynck Directeur général délégué en charge de
-
la Chine, de l’Inde et du Japon Bernard Guirkinger Directeur général délégué Eau Europe, président-directeur général
de Lyonnaise des Eaux - Marie-Ange Debon Secrétaire général - Denys Neymon Directeur des ressources
humaines - Christophe Cros Directeur général délégué Propreté Europe, président-directeur général de SITA France
Jean-Louis Chaussade Directeur général de SUEZ ENVIRONNEMENT.
ABSENTS SUR LA PHOTO : Jean-Marie Gauvain Directeur juridique - Dominique Mangin D’Ouince Directeur général
-
Europe centrale, Méditerranée et Moyen-Orient Angel Simon Grimaldos Directeur général du groupe AGBAR.
Une gouvernance d’entreprise transparente
La structure d’actionnariat, diversifiée et stable, alliée
à une gouvernance alignée sur les meilleures pratiques permet
à SUEZ ENVIRONNEMENT* de se mettre en adéquation avec
son objectif de création de valeur sur le long terme.

Une base actionnariale forte et durable qu’à chaque action correspond un droit dans des domaines diversifiés.
La stabilité de l’actionnariat est assurée de vote. Il n’existe ni droit de vote double ni Quatre nationalités sont représentées.
par un pacte d’actionnaires réunissant clause de plafonnement des droits de vote. A l’issue de l’Assemblée générale mixte
GDF SUEZ , qui détient 35,41% de des actionnaires du 15 juillet 2008,
SUEZ ENVIRONNEMENT , et les cinq grands le Conseil d’administration de
actionnaires de SUEZ (Groupe Bruxelles Un gouvernement d’entreprise constitué SUEZ ENVIRONNEMENT est assisté
Lambert, la Caisse de Dépôts et Consi- avec des opérationnels de premier plan de 18 administrateurs :
gnations, Areva, CNP Assurances et La gouvernance de SUEZ ENVIRONNEMENT - 9 représentants du groupe GDF SUEZ, dont
Sofina) qui représentent environ est à la fois conforme aux pratiques de le président qui détient une voix prépondé-
12% du capital. corporate governance et à l’intégration rante en cas de partage des voix ;
Ce pacte, d’une durée de 3 ans, prévoit, globale de SUEZ ENVIRONNEMENT au sein - 4 administrateurs indépendants,
en cas de souhait d’un membre de céder du groupe GDF SUEZ . désignés conjointement par les parties
sa participation, un droit de préemption Le Conseil d’administration comprend au pacte, sur proposition du président
en faveur des autres grands actionnaires quatre comités chargés de l’éclairer sur du Conseil d’administration ;
membres du pacte entre eux, puis en certaines questions spécifiques : - 5 administrateurs représentant les autres
faveur de GDF SUEZ , et enfin au bénéfice le Comité stratégique, le Comité d’audit actionnaires parties au pacte : GBL (2),
de SUEZ ENVIRONNEMENT qui a la faculté, et des comptes, le Comité d’éthique et Areva (1), CNP (1) et Sofina (1).
si nécessaire, de racheter ses propres de développement durable, le Comité Le président et le directeur général seront
actions. des nominations et des rémunérations. désignés par le Conseil d’administration
Respectant le principe de bonne gouver- Il est composé de professionnels sur proposition de GDF SUEZ pour
nance des standards internationaux, les du secteur de l’environnement et de le président, et sur proposition du
statuts de SUEZ ENVIRONNEMENT stipulent personnalités reconnues par leur expertise président pour le directeur général.

*Il s’agit de la description de SUEZ ENVIRONNEMENT


Company, entité dont les actions sont cotées.
et équilibrée
Le Conseil d’administration de SUEZ ENVIRONNEMENT

Amaury de Sèze Comité stratégique


Gérard Mestrallet 62 ans, de nationalité française 7 membres :
59 ans, de nationalité française Président du Conseil de surveillance 2 indépendants
Président du Conseil d’administration de Carrefour et vice-président de Power 3 représentants de GDF SUEZ
Président-directeur général de GDF SUEZ . Corporation du Canada. 2 représentants des autres
actionnaires et du pacte
Jean-Louis Chaussade Olivier Pirotte
56 ans, de nationalité française 41 ans, de nationalité belge Comité d’éthique et de développement
Directeur général de SUEZ ENVIRONNEMENT. Directeur des Participations et Investis- durable
sements du Groupe Bruxelles Lambert. 3 membres :
Jean-François Cirelli 2 indépendants
49 ans, de nationalité française Gérard Arbola 1 représentant des autres
Vice-président, directeur général délégué 60 ans, de nationalité française actionnaires et du pacte
de GDF SUEZ . Directeur général délégué d’Areva.
Comité d’audit et des comptes
Gérard Lamarche Gilles Benoist 5 membres :
46 ans, de nationalité belge 61 ans, de nationalité française 3 indépendants
Directeur général adjoint en charge Directeur général de CNP Assurances. 1 représentant de GDF SUEZ
des finances de GDF SUEZ . 1 représentant des autres
Harold Boël actionnaires et du pacte
Alain Chaigneau 43 ans, de nationalité belge
56 ans, de nationalité française Administrateur de Union Financière Boël, Comité des nominations et rémunérations
Directeur de la stratégie et du Finasucre, SODAVI , Domanoy, United 3 membres :
développement durable de GDF SUEZ . World Colleges et BMF Participation. 2 indépendants
1 représentant des autres
Dirk Beeuwsaert Nicolas Bazire actionnaires et du pacte
60 ans, de nationalité belge 49 ans, de nationalité française
Directeur adjoint de la branche Énergie Directeur général du Groupe Arnault.
Europe & International de GDF SUEZ .
Lorenz d’Este
Valérie Bernis 52 ans, de nationalité belge
49 ans, de nationalité française Associé gérant (partner) d’E. Gutzwiller & Cie
Directeur de la communication et de la Conseiller de la Direction générale de BNP
communication financière de GDF SUEZ . Paribas.

Jérôme Tolot Guillaume Pepy


56 ans, de nationalité française 50 ans, de nationalité française
Directeur de la branche Services Président-directeur général de la SNCF.
à l’énergie de GDF SUEZ .
Ezra Suleiman
Angel Simon Grimaldos 65 ans, de nationalité américaine
50 ans, de nationalité espagnole. Professeur de sciences politiques à
Directeur général du groupe AGBAR l’Université de Princeton (États-unis),
Président de CET aqua (Espagne). Administrateur d’AXA et d’AXA Financial.
Shanghai Casablanca Perth Jakarta Dijon Barcelone Alger Indianapolis Newcastle

L’Europe est le foyer


du développement historique
de SUEZ ENVIRONNEMENT et
demeure sa zone de référence
(81% de son chiffre d’affaires).
Bénéficiant de cet ancrage,
SUEZ ENVIRONNEMENT mobilise son
savoir-faire et ses compétences
pour les adapter à l’international.
Shanghai, Casablanca, Perth,
Jakarta, Barcelone, Alger… Autant
de grandes villes mondiales qui ont
confié à SUEZ ENVIRONNEMENT
tout ou partie de la gestion de leur
eau, de leur assainissement,
de leurs services de propreté ou
encore la construction de leurs
grandes infrastructures de
traitement d’eau.
Budapest Dubaï Hong Kong Cannes Anvers Bordeaux Rostock Milan Lyon Bristol
9 9 4
197
1
186 191 199
Inauguration Création de Sita La Compagnie Financière partenariat avec
du Canal de Suez de Suez devient le General de Aguas de
principal actionnaire de Barcelona (AGBAR),
Lyonnaise des Eaux fondée en 1867
0 1
188 197
Création de la Société Lyonnaise Lyonnaise des Eaux
des Eaux et de l’Éclairage prend une
participation dans
Sita et devient
actionnaire
majoritaire de
Degrémont
Une histoire, une éthique

S
UEZ ENVIRONNEMENT s’appuie sur un fort ancrage français avec Lyonnaise
des Eaux, SITA ou encore Degrémont. Ce sont des sociétés qui, dès le début
de leur activité, ont été des délégataires de service public et ont participé
à l’essor du partenariat public-privé en France en assumant les premières
délégations de service public d’eau et de propreté. Ce savoir-faire industriel au service
de la santé publique et de l’environnement est inscrit dans les gènes de l’entreprise.
Les collaborateurs de SUEZ ENVIRONNEMENT savent qu’ils accomplissent une mission
essentielle à la vie de leurs concitoyens, qu’ils rendent service aux collectivités
et à leurs habitants.
À cet esprit de service public s’ajoute une ambition : innover pour le bien de tous.
C’est ce goût pour l’innovation qui animait Ferdinand de Lesseps lorsqu’il créa
en 1858 la Compagnie Universelle du Canal de Suez pour financer son projet.
Le positivisme saint-simonien de Ferdinand de Lesseps combiné à son esprit
d’entreprise et à sa volonté ont marqué son siècle. Jules Verne a pu dire qu’il
avait « le génie de la volonté » et Ernest Renan le reçut à l’académie Française
en soulignant qu’il avait marqué « la place des grandes batailles de l’avenir ».
La tradition de service public, la foi dans le progrès constituent la marque de fabrique
de SUEZ ENVIRONNEMENT et s’incarnent au quotidien dans les différentes missions.
Depuis ses origines, SUEZ ENVIRONNEMENT revendique des valeurs humanistes et est
consciente de son rôle et de sa responsabilité dans la société. Une véritable éthique
d’entreprise existe et est partagée par tous les collaborateurs dans le monde entier.

7 9 0 2
199 199 200 200
Lyonnaise des Eaux Participation SUEZ Regroupement
fusionne avec la Compagnie majoritaire Lyonnaise des activités de
Financière de Suez, dans United Water des Eaux SUEZ dans l’eau, les
donnant naissance à (États-Unis), acquiert déchets et l’énergie
SUEZ Lyonnaise des Eaux fondée en 1869 100% de SITA

7 8
200 200
OPA sur la Introduction
totalité des en bourse de
actions SUEZ ENVIRONNEMENT
d’AGBAR
(SUEZ ENVIRONNEMENT
et Caixa Holding)
avril 07
janvier 07
Corbeil-Essonnes Renouvellement du contrat de délégation
Espagne Offre publique d’achat sur la totalité des actions d’AGBAR
(SUEZ ENVIRONNEMENT et Caixa Holding).

Perth, Australie Inauguration de la plus grande usine


de service public eau pour une durée de 12 ans (Lyonnaise des Eaux). de dessalement d’eau de mer de l’hémisphère Sud. La conception et
la construction de l’usine ont été réalisées par Degrémont.
Agglomération montargoise et rives du Loing
Renouvellement du contrat de délégation de service public Penrith, Australie Contrat de collecte et de traitement des déchets
assainissement pour 10 ans (Lyonnaise des Eaux). de la ville de Penrith à l’Ouest de Sydney (SITA Environmental Solutions).
Marseille Contrat d’exploitation des nouvelles installations Liverpool, Australie Contrat pour la construction et l’exploitation
de l’usine d’épuration de Marseille sur 6 ans (Degrémont). pendant 10 ans de l’usine de traitement des déchets de la ville
de Liverpool (SITA Environmental Solutions).

février 07
New-York, États-Unis Acquisition de la société Aquarion
mai 07
New-York (United Water). Communauté de l’agglomération havraise Contrat
pour la construction de la nouvelle station d’épuration (Degrémont).
Toulouse Contrat avec l’aéroport de Toulouse-Blagnac pour
la construction et l’exploitation d’une station de traitement des eaux Royaume-Uni Acquisition de la société Easco, spécialisée
pluviales pour une durée de 18 ans (Lyonnaise des Eaux). dans le recyclage des métaux (SITA UK).

New-York Indianapolis Marseille Toulouse Le Havre Valenciennes

mars 07
Émirats Arabes Unis Accord de coopération et création
juin 07
États-Unis Acquisition de la société AOS Operating qui fournit des
d’une joint-venture 50/50 avec le groupe Al Qudra pour répondre services d’opération et de maintenance aux municipalités dans six États
aux opportunités de développement dans les projets d’eau américains (United Water).
et d’assainissement de la région (SUEZ ENVIRONNEMENT).
Tarbes Création de la première filière structurée de déconstruction
Renault SA, Cléon Renouvellement du contrat pour la gestion d’aéronefs en fin de vie, baptisée TARMAC AEROSAVE (SITA France).
de l’intégralité des déchets du site de Cléon (SITA Solving).
Espagne Contrat pour la conception, la construction et l’exploitation
d’une usine de dessalement d’eau de mer par osmose inverse pour
alimenter en eau potable les villes de Campello et Mutxamel dans
la région d’Alicante (Degrémont).

Oran, Algérie Contrat pour la gestion du service d’eau et


d’assainissement des 1 500 000 habitants d’Oran, pour une durée
de cinq ans et demi (AGBAR).
faits marquants 2007-2008

juillet août 07
Chennai, Inde Inauguration en Inde de l’une des plus grandes usines
d’eau potable du pays à Chennai (anciennement Madras) permettant
d’alimenter près de 4 millions d’habitants (Degrémont).

Montpellier Contrat d’exploitation pour 10 ans d’une unité


de biométhanisation et de production d’énergie verte capable de traiter
203 000 tonnes par an (Novergie).

Communauté d’agglomération de Valenciennes


Métropole Renouvellement du contrat de collecte et de tri

décembre 07
des déchets ménagers pour 5 ans (SITA France).

septembre 07
Ville de Nîmes Contrat de collecte des déchets ménagers
et de nettoiement pour une durée de 7 ans (SITA France).

Grand Lyon Renouvellement et extension du contrat de collecte


Fusion SUEZ-Gaz de France Les conseils d’administration des déchets ménagers pour 435 000 habitants du Grand Lyon pour
de Gaz de France et SUEZ approuvent les nouvelles orientations une durée de 5 ans (SITA France).
du projet de fusion, qui entraînera la distribution concomitante aux
actionnaires de SUEZ de 65% du capital de SUEZ ENVIRONNEMENT. Carrières-sur-Seine Contrat pour l’exploitation du Centre
de valorisation énergétique des déchets pour une durée de 15 ans
Ville de Grasse Renouvellement du contrat de délégation de service (Novergie).
public assainissement pour 20 ans (Lyonnaise des Eaux).
Égypte Contrat pour la conception, la construction et l’exploitation
de l’extension de l’usine d’épuration de Gabal El Asfar, qui permettra
de desservir 1,8 million d’habitants supplémentaires (Degrémont).

octobre 07
Valencia, Espagne Acquisition de 33% du capital de la société
Dubaï Contrat pour la conception, la construction et l’exploitation
pendant 10 ans de l’usine de réutilisation des eaux usées du programme
immobilier de Jumeirah Golf Estates (Degrémont).

espagnole Aguas de Valencia SA (AVSA) en charge de la gestion de l’eau États-Unis, Canada Contrats à Cincinnati (Etats-Unis)
de 3 millions de personnes dans la région de Valence et à Pickering (Canada) pour la fourniture et l’installation de fours
(SUEZ ENVIRONNEMENT). d’incinération de boues à lit fluidisé (Degrémont Technologies).

Lyon Valencia Oran Bombay Grasse Le Caire Dubaï Cincinnati

novembre 07
Indianapolis, États-Unis Renouvellement pour 9 ans du
janvier 08
Grand Lyon Contrat pour la conception, la construction et
partenariat public-privé avec la ville d’Indianapolis concernant la collecte l’exploitation de la nouvelle station d’épuration de la Feyssine pour 3 ans
et le traitement des eaux usées (United Water). (Degrémont).

Alès Contrat pour la conception, la construction et l’exploitation d’un Bombay, Inde Contrat pour la conception, la construction
et l’exploitation de l’usine de production d’eau potable pour 4 ans
centre de tri mécano-biologique des déchets ménagers avec le Syndicat
(Degrémont).
mixte en charge de la gestion des déchets de la région d’Alès pour une
durée de 22 ans (SITA France).
L’Isle-sur-la-Sorgue Renouvellement du contrat de délégation
de service public assainissement pour une durée de 15 ans
(Lyonnaise des Eaux).

Carpentras Renouvellement du contrat assainissement avec la ville


pour 12 ans avec également la construction d’une nouvelle station
d’épuration (Lyonnaise des Eaux et Degrémont).
12 034 millions d’euros
Chiffre d’affaires
+6,9% de croissance brute sur le périmètre stabilisé
e
rop
Eu

%
eté

46
propr

eau Eu e

2007
2005

2006
Chiffre d’affaires
32%

consolidé (en ME)


rop

SUEZ ENVIRONNEMENT a réalisé un


+ 6,9% chiffre d’affaires global de 12 milliards
d’euros en 2007, en croissance de
6,9% par rapport à l’exercice 2006,
sur périmètre stabilisé*. En moyenne,
22% la croissance du chiffre d’affaires a
international été de 7,1% sur les trois dernières
années sur le périmètre stabilisé.
Chiffre d’affaires par activité *Le périmètre stabilisé correspond
au périmètre des comptes historiques
L’activité de SUEZ ENVIRONNEMENT repose sur deux combinés, retraités des cessions de
11 092

11 447

12 034

Teris LLC, Northumbrian Water Group,


activités équilibrées : une base européenne solide et
Sita Canada, des filiales brésiliennes et
en croissance, ainsi qu’une plateforme internationale boliviennes, et de la déconsolidation
tournée vers des marchés rentables et en croissance. des activités en Argentine.

une politique de croissance rentable et durable concilier croissance et protection des

2%
6%
5%
6%

฀Europe
฀Asie Pacifique
฀Amérique du Nord
฀Afrique, Moyen-Orient
฀Amérique du Sud
%
81

Chiffre d’affaires par zone géographique


La diversité des positions à l’international de SUEZ ENVIRONNEMENT résulte
d’une stratégie sélective visant à saisir des opportunités de croissance rentable.
chiffres clés 2007

2104 millions d’euros


Résultat brut d’exploitation
+7,9% de croissance brute
sur le périmètre stabilisé

Dette nette/RBE
2007
2005

2006

+ 7,9%
2,56 fois

Résultat brut d’exploitation (en ME)


Le résultat brut d’exploitation s’est établi à 2,1 milliards d’euros
en 2007, soit une croissance de 7,9% par rapport
1912

1985

2104

à 2006. Depuis 2005, la rentabilité opérationnelle


de la société s’est continuellement améliorée.

ressources une politique de croissance rentable et durable concilier croissance

ROCE
2007
2006
2005

Résultat
opérationnel
courant (en ME) 9,7%
Depuis 2005, le résultat
opérationnel courant
a progressé de 6,7% par an
en moyenne et atteint
1,061 milliards d’euros en 2007
sur le périmètre stabilisé. Cette
progression est plus marquée
1060
1000

1061

depuis 2 ans pour les segments


Propreté Europe et International.
plus de

10 000
68 millions
usines de traitement d’eau
construites dans
d’habitants
alimentés en eau potable 70 pays
Accidents du travail - Eau
Gestion de l’eau et assainissement
2005

2006

2007

1729 unités de production d’eau potable


1597 sites de traitement des eaux usées
3,2 milliards de m d’eau distribuée
3
9,8

6,5
7,4

Taux de fréquence 5 milliards de m d’eau potable produite


3

2,6 milliards de m d’eaux usées traitées


3

près de 200 000 km


0,37

0,27

0,22

Taux de gravité de réseau de distribution d’eau potable

et protection des ressources une politique de croissance rentable et durable

4,5% Effectif par zone géographique


4% ,9%
5 62 000 collaborateurs, dont 30 000 en France
4,4 0,
%

(75 000 collaborateurs avec les effectifs d’AGBAR).

฀Europe
฀Amérique du Nord
฀Amérique du Sud
฀฀Afrique, Moyen-Orient
฀Asie Océanie
%

,9
84
chiffres clés 2007

Collecte et traitement des déchets


400 000 clients
46 millions d’habitants
plus de
dans les services et l’industrie
42 millions de tonnes de déchets traités
bénéficient des services
1024 sites de traitement
et d’exploitation des déchets dont : de gestion des déchets
252 centres de tri de SUEZ ENVIRONNEMENT
146 décharges ouvertes (118 pour les déchets
non dangereux, 16 pour les déchets inertes,
12 pour les déchets dangereux)
116 plates-formes de compostage
133 plates-formes de déchets dangereux
48 unités d’incinération de déchets non dangereux
11 unités d’incinération de déchets dangereux
9 sites de traitement des activités de soins
312 stations de transfert

concilier croissance et protection des ressources une politique de croissance rentable

Accidents du travail - Déchets

44
2005

2007
2006

millions
d’habitants
bénéficient des services
24,3
26,3

d’assainissement
27

Taux de fréquence
de SUEZ ENVIRONNEMENT
1,08

1,07

0,97

Taux de gravité
Bâtir une relation de confiance avec tous les
L’écoute, le dialogue et la pleine considération des parties prenantes s’inscrivent dans la culture de
partenariats public-privé qui constitue le socle original du modèle économique de SUEZ ENVIRONNEMENT :
ils contribuent au bon fonctionnement de la société. Les parties prenantes, ce sont tous ceux qui, d’une
façon ou d’une autre, concourent au développement de l’entreprise : collaborateurs, fournisseurs,
collectivités locales partenaires, clients finaux et, bien sûr, les actionnaires.

D
ès son introduction en bourse, plupart des grands groupes cotés, a créé et participer aux réunions organisées dans
SUEZ ENVIRONNEMENT a souhaité un Club actionnaires. L’adhésion y est différentes villes de France et de Belgique.
construire avec ses nouveaux gratuite, toutefois seuls les actionnaires Il leur suffira d’en faire la demande au
actionnaires (actionnaires détenant au minimum 25 actions (au N° vert ou de consulter le site internet.
salariés, individuels, investisseurs nominatif comme au porteur) peuvent
institutionnels) une relation de proximité en faire partie. Être membre du Club
et de dialogue. permet de recevoir de façon automatique Dans le cadre des relations avec la
Le dispositif de communication mis en les lettres d’information, le guide pratique communauté financière au sens large,
place s’aligne sur les meilleures pratiques de l’actionnaire individuel et tout autre SUEZ ENVIRONNEMENT organise également
des grands groupes cotés ; il a vocation support utile à la compréhension des réunions d’information à l’intention
à apporter une information régulière et de l’actualité de l’entreprise. des professionnels et des journalistes
précise, et à associer ses actionnaires Les membres du Club pourront recevoir financiers au moment de la publication
à la vie de l’entreprise chaque fois que des invitations aux réunions de ses résultats annuels et semestriels.
possible. L’objectif est de tisser une d’actionnaires, participer à des visites La société assure également un contact
relation de confiance avec les actionnaires de sites industriels et à des conférences permanent avec les analystes financiers et
et de s’inscrire ainsi dans la continuité thématiques, et assister à des formations les investisseurs institutionnels du monde
de la culture actionnariale de SUEZ . à la bourse. entier, notamment à l’occasion des road
Enfin, ils pourront bénéficier de réductions shows qui permettent aux investisseurs
sur des événements culturels ou sportifs de mieux connaître SUEZ ENVIRONNEMENT
Pour mieux connaître ses actionnaires qui seront organisés dans toute la France. et l’évolution de ses activités.
individuels, faciliter les relations et être Tous les actionnaires qui ne feront pas Ces échanges ont lieu dans le plus grand
au plus près de leurs attentes, partie du Club pourront bien sûr avoir respect des règles de transparence
SUEZ ENVIRONNEMENT , à l’instar de la accès aux différents documents édités et d’équité d’accès à l’information.
actionnaires
L’action
Au 22 juillet 2008, date de première cotation de SUEZ ENVIRONNEMENT , le capital
est divisé en 489 699 060 actions, d’une valeur nominale de 4 euros chacune.
Code ISIN : FR 0010613471
Mnémonique : SEV (Euronext Paris) et SEVB (Euronext Bruxelles)
Places de cotation : Euronext Paris (compartiment A) et Euronext Bruxelles
Éligibilité au SRD : oui

Répartition du capital au 22/07/2008


La stabilité de l’actionnariat de SUEZ ENVIRONNEMENT est assurée par un pacte
d’actionnaires conclu pour 5 ans, qui lui permet par ailleurs de consolider sa stratégie.
GDF SUEZ joue un rôle prédominant au sein de ce pacte, puisqu’il détient le contrôle
de SUEZ ENVIRONNEMENT avec 35,41% du capital.

%
1,26
6% 0,84%
,9 ,41 %
1
6,2 1

5
% Contacts
8

2,
84
%

Communication financière
฀GDF SUEZ Eléonore de Larboust
฀Groupe Bruxelles Lambert eleonore.delarboust@suez-env.com
฀฀Caisse des Dépôts
1%

et Consignations Relations investisseurs


35,4

฀Areva Sandrine Zurru


฀CNP Assurances sandrine.zurru@suez-env.com
฀Sofina
Relations actionnaires
฀Public et salariés
- En France :
Florent Gautron
florent.gautron@suez-env.com
N° vert : 0 800 207 207 (appel gratuit depuis un poste fixe)
- En Belgique :
Agenda Natascha Massez
28 août 2008 : résultats du 1 er semestre 2008. actionnaires.belgique@suez-env.com
21 novembre 2008 : réunion d’actionnaires à Paris, Salon Actionaria N° vert : 0 800 120 35
(salle bleue),11h45-12h45.
3 décembre 2008 : réunion d’actionnaires à Lyon, Centre de congrès.
27 janvier 2009 : réunion d’actionnaires à Bruxelles, Palais des Beaux-Arts.
7 avril 2009 : réunion d’actionnaires à Lille, Grand Palais.
3 juin 2009 : réunion d’actionnaires à Bordeaux, Palais des congrès.

Pour en savoir plus sur le Club et les modalités d’adhésion,


consulter le site www.suez-environnement.com / rubrique Finance
ou demander la brochure du Club au N° vert 0800 207 207.
sommaire

Le premier acteur mondial entièrement p 32


dédié aux métiers de l’environnement

Une croissance réaliste est une p 42


croissance écologique

La maîtrise intégrale des cycles p 54


de l’eau et des déchets

Assumer ses responsabilités p 74

Engagements en chiffres p 88

Résultats p 96
Le premier acteur mondial entièrement
dédié aux métiers de l’environnement

p 36 Le modèle rentable et durable de SUEZ ENVIRONNEMENT

L’urbanisation croissante, la montée en puissance des réglementations


environnementales, l’envolée des cours des matières premières ou encore
l’impératif de contrôle des émissions de CO 2 sont autant de défis
pour les métiers de SUEZ ENVIRONNEMENT .

32
signe de richesse
Le premier ac teur mondial
entièrement dédié aux métiers de
l’environnement
Les activités de SUEZ ENVIRONNEMENT
sont entièrement dédiées aux métiers
de l’eau et des déchets. Chaque jour, les
62 000 femmes et hommes de l’entreprise
relèvent un défi unique : créer de la valeur
tout en conciliant rentabilité et protection
de l’homme et de son environnement.
L’urbanisation croissante,
la montée en puissance Le modèle rentable et durable
des réglementations
environnementales, de SUEZ ENVIRONNEMENT
l’envolée des cours
des matières premières
ou encore l’impératif es métiers de l’eau et des déchets l’environnement est au cœur des agendas
de contrôle des émissions
de CO2 sont autant
de défis pour les métiers
de SUEZ ENVIRONNEMENT.
L ont toujours fortement évolué avec
la société, depuis le « tout à l’égout »
ou le « tout à la décharge »,
jusqu’aux techniques d’assainissement
les plus abouties et au tri des déchets.
politiques sur tous les continents.
L’environnement a pris incontestablement
une place croissante dans les économies
mondiales, à tel point qu’un pays en forte
croissance comme la Chine a compris
SUEZ ENVIRONNEMENT et ses filiales, la nécessité d’appuyer aujourd’hui son
interviennent dans les métiers de développement sur une réelle politique
l’environnement depuis plus de 140 ans. environnementale. Le 10 e Plan
Mais c’est aujourd’hui que son expertise quinquennal chinois (2001-2005)
prend une valeur toute particulière, a ainsi consacré 1,5% du PIB chinois
à une époque où la préservation de à la protection de l’environnement.

36
signe de richesse

Les projections
démographiques
envisagent que
la population mondiale
atteindra 7,9 milliards
d’individus en 2025
et 9,3 milliards en 2050.

par rapport à la gestion publique,


l’expertise privée apporte l’innovation,
la technologie, le savoir-faire, le service
client/consommateur ainsi
que les économies d’échelle nécessaires
pour accompagner ces développements.
Le modèle économique de
SUEZ ENVIRONNEMENT s’articule ainsi
autour de six facteurs clés de croissance
qui lui permettent d’être pleinement
en phase avec les marchés attractifs
de l’environnement.

Six facteurs clés de succès


Un modèle économique qui s’appuie
sur une maîtrise complète de la chaîne
de valeur dans l’eau et les déchets.
Dans le domaine de l’eau, les filiales

1
de SUEZ ENVIRONNEMENT sont présentes
depuis le conseil et la modélisation des
ressources ou des réseaux, jusqu’à la
collecte et l’épuration des eaux usées.
Elles assurent également la conception
et la construction d’usines de traitement
de l’eau ainsi que la production et la
distribution d’eau potable aux collectivités
publiques et aux industriels.
L’environnement n’est plus seulement Dans le domaine des déchets, la maîtrise
une préoccupation confidentielle, réservée de la chaîne de valeur permet une gestion
aux seuls Etats volontaristes en la matière : adaptée depuis la collecte jusqu’à
il est devenu un enjeu économique l’élimination et le stockage des déchets
planétaire. Désormais, les entreprises, ultimes, en passant par le traitement
les collectivités locales et les citoyens et le tri, tout en favorisant la valorisation
prennent conscience de la nécessité de et le recyclage en vue de la transformation
modifier leur mode de vie pour préserver des déchets en matières premières
les ressources naturelles et l’environnement. secondaires. Cette maîtrise des cycles
Dans ce contexte, le recours au secteur de l’eau et des déchets permet à
privé pour gérer les infrastructures et SUEZ ENVIRONNEMENT d’être précurseur
les services d’eau et de déchets apparaît en matière de solutions environnementales
ainsi comme une option pertinente dans et de proposer par exemple à d’autres
laquelle SUEZ ENVIRONNEMENT s’inscrit clients de profiter de l’énergie produite
pour saisir les opportunités de croissance par l’élimination des déchets ou des
liées au développement d’une économie boues issues de l’épuration ou encore
décidée à travailler pour l’homme et pour de créer des filières innovantes de
Tour AGBAR, Barcelone. l’environnement. Encore très minoritaire recyclage (VHU, DEEE, etc.).

37฀฀
SUEZ ENVIRONNEMENT offre ainsi à éléments lui permettent de pénétrer
ses clients un service intégré grâce certains marchés ou de gagner plus
à des structures de recherche et rapidement des parts de marché grâce à
développement uniques au monde dans une installation durable sur le long terme.
le domaine de l’environnement.
SUEZ ENVIRONNEMENT s’appuie
sur des partenariats de long terme Le succès de la stratégie de
La combinaison des métiers avec des acteurs locaux pour SUEZ ENVIRONNEMENT s’appuie sur
de l’eau et des déchets génère renforcer son développement. l’excellence de son projet industriel

2 3 4
des synergies significatives. Le partenariat public-privé est au cœur du alliée à une forte culture de l’innovation.
Cette synergie procure à business model de SUEZ ENVIRONNEMENT. SUEZ ENVIRONNEMENT dispose d’un
SUEZ ENVIRONNEMENT un avantage En France l’entreprise a participé aux important réseau technique et scientifique
compétitif incomparable. En France, toutes premières délégations de service mondial, composé de centres d’expertises
et en Europe de façon générale, public. Plusieurs formes de partenariat et de laboratoires de recherche. Si ce
SUEZ ENVIRONNEMENT développe des peuvent être envisagées : de la gestion réseau représente un atout essentiel pour
synergies commerciales grâce à une totale du service à une simple assistance accroître le potentiel de recherche
direction commerciale commune à ses technique ou un transfert de savoir-faire. de l’entreprise, il l’est également pour
métiers. Hors d’Europe, plusieurs filiales Chaque collectivité ayant des besoins acquérir et développer les méthodes et
assurent la gestion des deux métiers, spécifiques, l’entreprise adapte sa technologies clés des services de demain.
permettant des gains commerciaux réponse aux attentes locales. Conscient que le leadership technologique
combinés (voir encadré). Les équipes Les partenariats public-privé (PPP) constitue aussi un facteur clé de différen-
commerciales eau et déchets s’adressent constituent une réponse adaptée à des ciation par rapport aux concurrents.
aux mêmes clients, collectivités publiques problématiques environnementales locales SUEZ ENVIRONNEMENT a investi en 2007
et industriels, qui ont une problématique et donc particulières : le PPP signé entre 65 millions d’euros en recherche et
commune de protection de l’environ- Lyonnaise des Eaux et l’aéroport développement. Ces efforts financiers,
nement. Sont également développées de Toulouse-Blagnac dote le site consentis depuis de nombreuses années,
des technologies qui combinent ses d’une installation de traitement des eaux ont permis de remporter bien des succès,
expertises dans les deux métiers. Sa filiale pluviales et anticipe une augmentation, comme en 1985 avec le premier projet
Terralys, par exemple, rassemble des à terme, de sa surface imperméabilisée de dessalement d’eau de mer à Riyad
compétences autour des filières de 140 ha. (Arabie Saoudite) ou en 2005, avec la
de compostage, de méthanisation, SUEZ ENVIRONNEMENT est avant tout découverte de nouveaux procédés de
de traitement thermique des boues et un opérateur d’actifs qui s’appuie sur détection des fuites sur les réseaux.
des déchets, etc. Des réseaux de partage des partenariats pour renforcer son Dans le domaine du traitement des
d’expérience et de savoir-faire ont développement. Les partenariats avec déchets, l’innovation contribue également
également été mis en place. Ils s’appuient des entreprises et des investisseurs locaux à l’excellence industrielle avec, par
sur des programmes de recherche permettent de répondre le plus justement exemple, la mise en place de nouveaux
communs autour d’enjeux concernant les aux enjeux de chaque territoire ou pays. outils de planification des circuits de
deux métiers : le traitement des odeurs, En Espagne, par exemple, la participation collecte des déchets, avec informatique
la récupération d’énergie, les technologies croissante de SUEZ ENVIRONNEMENT dans embarquée, qui donnent à la filiale SITA
des sécheurs/incinérateurs… la société AGBAR a été réalisée grâce un réel avantage compétitif.
SUEZ ENVIRONNEMENT a également mis en au partenariat financier avec La Caixa.
place des fonctions supports communes SUEZ ENVIRONNEMENT s’appuie également
dans les domaines suivants : finance, sur des partenaires opérationnels pour Le développement durable
stratégie, ressources humaines, la création de joint-ventures comme est au cœur des métiers et des
informatique, communication, ou encore en Chine avec Swire et New World. pratiques de SUEZ ENVIRONNEMENT.

5
analyse projet. Enfin, la démarche de SUEZ ENVIRONNEMENT tire de nombreux Le concept de développement durable,
recherche et d’innovation est dirigée bénéfices de cette stratégie de apparu depuis quelques années, connaît
de façon transversale par la Direction partenariat : elle peut s’appuyer sur un essor sans précédent dans les pays
Métiers et Recherche. Tous les ans, un un réseau local de relations permettant développés. Nombre d’événements,
congrès des métiers réunit les acteurs une meilleure adaptation à la culture écologiques, économiques, démographi-
de la recherche sur l’eau et les déchets environnante et favorisant une croissance ques… ont poussé les entreprises à revoir
afin de discuter de leurs expériences plus rapide ; elle peut partager les risques leurs comportements et leurs pratiques, et à
et de partager leurs bonnes pratiques. et les investissements initiaux ; tous ces réfléchir aux moyens de produire autrement.

38
signe de richesse

Un succès commercial remporté


grâce aux synergies eau-déchets
SCIP (Shanghai Chemical Industry Park) est un méga-
Conscient de sa responsabilité et du rôle
complexe industriel chimique et pétrochimique de 30 km² qu’elle peut jouer dans ce nouveau
dans la région de Shangai. En 2001, SUEZ ENVIRONNEMENT a courant mondial,
lancé une co-entreprise d’une durée de 50 ans avec SCIP SUEZ ENVIRONNEMENT s’est fixé 4 priorités
pour assurer la production des eaux industrielles ainsi que le majeures :
traitement de l’ensemble des effluents du site. Trois ans plus - construire un développement avec
tard, SUEZ ENVIRONNEMENT remportait le contrat pour la l’ensemble de ses parties prenantes ;
- préserver les ressources et favoriser
construction et l’exploitation d’un incinérateur de déchets.
l’économie circulaire ;
L’exploitation, lancée en 2006, permet une récupération de
- innover pour répondre aux défis
l’énergie sous forme de vapeur revendue aux usines voisines. environnementaux ;
Ce succès illustre la dynamique - faire de ses collaborateurs des acteurs
commerciale générée par les du développement durable.
synergies eau et déchets, une En 2006, SUEZ ENVIRONNEMENT a mis
dynamique qui a également en place une feuille de route, qui fixe
débouché sur la création du des objectifs précis et chiffrables à
atteindre d’ici 2011.
premier centre de recherche et
développement chinois dédié
aux eaux usées industrielles Les facteurs de succès de
et aux déchets dangereux. SUEZ ENVIRONNEMENT ne sauraient être
complets sans l’engagement et
l’expertise de ses collaborateurs.

6
La politique de ressources humaines
ambitionne l’excellence dans ce domaine.
SUEZ ENVIRONNEMENT tire sa dynamique
notamment de la motivation de ses
équipes, soit 62 000 collaborateurs
dans le monde, dont 300 experts chargés
d’intervenir pour former et renforcer les
équipes locales lors du lancement
de nouveaux contrats. Parce que ses
métiers sont essentiellement des métiers
locaux, la plus grande importance est
donnée à la diversité multiculturelle
et au respect des spécificités locales.
Par ailleurs, pour nourrir et enrichir les
compétences de ses collaborateurs,
SUEZ ENVIRONNEMENT s’attache depuis
des années à conforter par les comités
techniques et des congrès annuels, des
réseaux d’échanges de savoir-faire entre
les entités du monde entier. Les actions
ainsi développées et la façon dont sont
gérées les ressources humaines consti-
tuent le socle et la force de la culture
d’entreprise de SUEZ ENVIRONNEMENT .

39฀฀
SUEZ ENVIRONNEMENT assure la maîtrise complète

Cycle de l’eau
m3
00000 020

16 bar
©
98TA000198

2 m3
00000 020

16 bar
©
98TA000198

3
4

1
1 Études, schémas 2 Conception et construction 3 Prélèvement de l’eau 4 Stockage et distribution
directeurs, maîtrise d’œuvre d’usines de traitement d’eau dans le milieu naturel L’eau potable est stockée puis
Les ingénieurs de Nouvelles unités, SUEZ ENVIRONNEMENT prélève distribuée à travers un réseau
SUEZ ENVIRONNEMENT proposent extensions ou réhabilitation, l’eau dans le milieu naturel et la de canalisations qui demande
des solutions techniques pour SUEZ ENVIRONNEMENT assure traite pour la rendre propre à la une surveillance et un entretien
distribuer, traiter et dépolluer la conception et la construction consommation. Parfois l’eau permanents.
la ressource en eau. de tous types d’usines de est prélevée dans la mer, puis
traitement d’eau : production dessalée avant d’être 5 Consommation
d’eau potable, dessalement transformée en eau potable. L’eau potable acheminée
d’eau de mer, traitement est comptée et facturée
des eaux usées, etc. aux différents clients grâce
aux compteurs et aux agents
Cycle des déchets releveurs en liaison avec
les services clientèle.

4
1

1 Propreté urbaine et 2 Tri-Recyclage 3 Incinération et 4 Traitement des déchets


collecte des déchets Les déchets issus du tri sélectif valorisation énergétique dangereux
SUEZ ENVIRONNEMENT assure sont conditionnés en fonction Des usines transforment en Les déchets industriels et
l’entretien des environnements de leur réutilisation comme énergie les déchets non triés hospitaliers dangereux sont
collectifs (balayage, désaffichage, matières premières secondaires. issus des collectes municipales incinérés dans les fours
nettoyage des plages, et industrielles. Les fumées des cimenteries et valorisés
déneigement) et collecte des sont traitées et les mâchefers énergétiquement ou encore
déchets de tous types (ménagers valorisés. stabilisés et confinés.
et industriels, banals ou
dangereux).

40
des cycles de l’eau et des déchets

8
7

6 Les usages domestiques 7 Les usages industriels 8 Traitement 9 Valorisation


de l’eau de l’eau des eaux usées des boues d’épuration
SUEZ ENVIRONNEMENT assure Les industries utilisent Les eaux usées sont Les boues produites par le
la récupération des eaux usées beaucoup d’eau, pour leurs acheminées vers une station traitement des eaux usées sont
pour les collectivités. Elles sont process. Elles sont récupérées d’épuration. L’eau peut ensuite récupérées et traitées pour
acheminées vers les stations et dépolluées avant leur rejet être rejetée dans le milieu servir de compost dans
d’épuration. dans le réseau de collecte naturel ou mise à disposition l’agriculture et le jardinage.
des eaux usées municipales. en vue de sa réutilisation pour
l’arrosage, l’irrigation ou
les process industriels.

6 7

5 Enfouissement et 6 Compostage 7 Dépollution des sols 8 Traitement et


valorisation énergétique Les déchets verts et la fraction Les sols pollués par les valorisation des déchets
Dans certains cas, les déchets fermentescible des déchets activités d’ anciennes technologiques
non triés sont enfouis dans ménagers sont transformés industries doivent être traités SUEZ ENVIRONNEMENT
une cavité aménagée à cet effet. en compost par un processus comme des déchets assure le traitement,
Les déchets stockés se naturel technologiquement dangereux. Les terrains le démantèlement
décomposent et produisent assisté. Le compost est ensuite et les nappes phréatiques et la valorisation avancée
du biogaz qui est récupéré et utilisé comme engrais en sont dépollués, les sites sont de déchets complexes
valorisé sous forme de chaleur agriculture et en jardinage. démantelés puis réhabilités. tels que les DEEE,
ou d’électricité. Les eaux Les anciennes friches les véhicules hors d’usage,
polluées par les déchets sont industrielles peuvent alors les avions ou encore
récupérées et traitées. accueillir de nouvelles les bateaux.
activités.
41฀฀
Une croissance réaliste est une croissance écologique

p 46 Concilier croissance et protection des ressources

L’urgence écologique n’est pas une fatalité. Une autre croissance


est possible, une croissance qui permettra de continuer
à améliorer les conditions de vie sur l’ensemble de la planète
tout en réduisant l’impact environnemental des sociétés humaines.

p 50 Des solutions réalistes pour une meilleure productivité des ressources

La prise de conscience environnementale dans les sociétés


occidentales a entraîné une évolution des comportements qui transforme
les pratiques des métiers de l’eau et de la propreté.

42
signe de croissance
Une croissance
réaliste est une croissance
écologique
Le développement humain impacte
la planète. Des sociétés anciennes
ont provoqué des changements
environnementaux significatifs.
Mais aujourd’hui, les conséquences
de l’activité humaine deviennent
critiques car la tension entre
l’homme et la planète n’est plus
seulement locale, elle est globale.
Pour continuer à progresser
et à se développer, l’humanité
doit arriver à concilier croissance et
préservation de l’environnement.
Au cœur de ce défi, les métiers
de SUEZ ENVIRONNEMENT.
signe de croissance

Concilier croissance et
protection des ressources
L’urgence écologique n’est pas une fatalité.
Une autre croissance est possible, une croissance qui
permettra de continuer à améliorer les conditions de vie
sur l’ensemble de la planète tout en réduisant l’impact
environnemental des sociétés humaines.

L
es problématiques environnementales, Il s’agit de la pression croissante exercée
qui ne cessent de gagner en ampleur, par l’homme sur les ressources naturelles.
s’inscrivent durablement dans les L’accroissement démographique combiné
agendas médiatiques, politiques et à une hausse constante de la production
économiques. La montée en puissance de depuis le début de la révolution industrielle
ces préoccupations, y compris dans les pays a conduit à une surexploitation des
en développement, témoigne de la compré- ressources naturelles. Elles deviennent
hension croissante et de l’importance des de plus en plus rares, de plus en plus
enjeux car il s’agit aujourd’hui de lutter pour coûteuses à exploiter et le risque est
préserver les écosystèmes, le mode de vie de polluer davantage pour exploiter
et le fonctionnement d’ensemble de nouveaux gisements. Notre modèle
de l’économie de la planète. économique actuel est fondé sur
l’utilisation sans limites des ressources de cette nouvelle croissance consiste
naturelles comme si celles-ci étaient en l’élaboration d’une autre relation
De fortes tensions sur inépuisables. Aujourd’hui, ce gaspillage de l’homme aux ressources naturelles.
l’économie traditionnelle existe à tous les niveaux de la chaîne
Parmi les grands enjeux environnementaux, de production/consommation et le
l’un d’entre eux touche directement système rencontre ses limites. Vers une nouvelle économie
le fonctionnement actuel de l’économie. L’industrie, avec une faible productivité des ressources
des ressources (seules 7% des ressources Dans les nombreux modèles économiques
utilisées se retrouvent dans les produits de la croissance, les gains de productivité
finis 1 ), s’impose comme le principal du travail, du capital ou encore
pollueur mondial. Paradoxalement, l’innovation sont considérés comme
dans un contexte où le développement les moteurs de l’accroissement
économique est tributaire de de la richesse, mais la productivité
l’industrialisation, le défi consiste des ressources naturelles mobilisées dans
désormais à répondre aux enjeux les processus de production a été négligée.
économiques tout en diminuant les Une réserve de croissance très importante
consommations de matière et d’énergie existe dans l’amélioration de cette
(aujourd’hui, 99% des matières contenues productivité qui n’a que très faiblement
dans les biens vendus deviennent augmenté au cours de ces 50 dernières
des déchets au bout de six semaines 2 ). années. A lui seul, l’exemple de l’énergie
Pour ne pas pas mettre en danger notre illustre les économies et la richesse que
environnement, et donc notre vie.
La nature de la croissance doit donc
1
En 2006, SUEZ ENVIRONNEMENT a ouvert changer : une croissance écologique, Dominique Bourg et Nicolas Buclet « L’économie
de fonctionnalité » Futuribles, novembre 2005, p. 28
son premier site de traitement des éco-responsable, doit se mettre 2
Allenby Braden « The greening of industrial Ecosystem »
véhicules en fin de vie à Romorantin. progressivement en place. L’élément clé National Academy of Engineering, 1994

46
signe de croissance
Seules 7% des ressources utilisées
se retrouvent dans les produits finis.

« Professeur
Dominique Bourg
Directeur de l’Institut
charbonnier à plus longue
échéance.
Le raisonnement géologique
sous-jacent - un pic d’extraction
vivantes, d’où une fragilisation
voire un effondrement des
grands services écologiques
(de fourniture, de régulation
de plus en plus dangereux.
Le diagnostic et le pronostic
ne sont pas moins clairs : nous
devons faire redescendre ces
de politiques territoriales
et d’environnement humain, suivi d’un taux de déplétion et culturels). Le tableau est courbes. Le problème est d’y
Université de Lausanne annuel de 2 à 8% - vaut sombre et l’idée de risque parvenir sans pour autant faire
également pour les ressources systémique, lancée il y a exploser la machinerie sociale.
Quel est votre diagnostic sur minérales ; pour nombre de quarante ans par le rapport L’économie circulaire, à savoir
la crise actuelle des matières métaux précieux les réserves Meadows/Club de Rome (1972), la stratégie des 3 « R » (réduire,
premières, est-ce anecdoctique à consommation constante vont est de moins en moins absurde. réutiliser - refabriquer, recycler),
ou annonciateur d’une « crise de 10 à 50 ans. Nous sommes et l’économie de fonctionnalité
de la ressource » généralisée ? encore proches des limites en (substituer la vente de l’usage
Des modèles économiques
Oui sans conteste, la crise se termes de capacités productives commencent à se populariser d’un bien à la vente du bien
dessine. Tout simplement parce agricoles mondiales en fonction comme l’économie circulaire lui-même à des fins environne-
que tout se passe comme si nous de la hausse prévisible de la ou encore l’économie de mentales), sont des stratégies
étions en train d’atteindre sur démographie, de la poursuite fonctionnalité, sont-ils de dématérialisation du substrat
tous les plans les limites de la de l’artificialisation des sols, de réalistes et généralisables ? des activités économiques qui
planète. Nous avons accumulé la dégradation des sols (intrants Si l’on considère les courbes devraient nous aider à sortir
des gaz à effet de serre dans et compaction), de la pénurie qui figurent nos activités, de l’impasse. L’économie
l’atmosphère au point de d’eau, de l’évolution vers le haut leur substrat en termes de flux de fonctionnalité permet
refermer dangereusement et de la chaîne trophique pour de matières et d’énergie, leurs de maintenir des flux financiers
irréversiblement une parenthèse l’alimentation des classes conséquences en termes tout en maximisant la durée
climatique qui nous aura été moyennes des pays émergents. de perturbations diverses, des supports matériels d’un
hautement favorable. Nous Le taux d’érosion des espèces les choses sont on ne peut service donné. Ce serait un
sommes probablement très s’emballe et l’on redoute la plus claires : elles sont toutes des rares moyens de pérenniser
proches du pic pétrolier qui
sera suivi du pic gazier, puis
disparition d’ici à la fin du siècle
de 30 à 60% des espèces
exponentielles. On peut
continuer à rêver, mais c’est
certaines activités économiques
par temps de pénurie. »
47฀฀
Recycler les eaux usées
d’un projet immobilier d’envergure à Dubaï
Dans de nombreuses régions du monde, le développement
des infrastructures se heurte à cette douloureuse question du
manque d’eau disponible. Face à cet enjeu, le dessalement
permet l’accès à une réserve d’eau infinie, les océans, et la
réutilisation permet d’améliorer la productivité de l’eau douce .
C’est la maîtrise de cette deuxième technique qui a permis à
SUEZ ENVIRONNEMENT, à travers sa filiale Degrémont, spécialiste
mondial du traitement de l’eau, de remporter le contrat de Palm
Water pour la conception, la construction et l’exploitation
pendant 10 ans de l’usine de réutilisation des eaux usées du
programme immobilier de Jumeirah Golf Estates. Ce projet
immobilier, situé à 22 km au sud-ouest du centre d’affaires de
Dubaï, est une véritable ville nouvelle mêlant quartiers
résidentiels et parcours de golfs. SUEZ ENVIRONNEMENT a su
adapter son offre pour dimensionner une usine capable de
traiter 220 000 m3/jour d’eaux usées pour une population
estimée à terme à 900 000 habitants. L’usine est notamment
dotée du plus important réacteur biologique membranaire au
monde, ainsi que d’une technologie innovante de traitement
peut apporter l’optimisation de l’emploi
d’une ressource. Si rien n’avait été
des boues d’épuration. L’eau traitée sera de si bonne qualité
entrepris pour faire des économies, qu’elle permettra l’arrosage des golfs et des espaces verts de
il faudrait aujourd’hui deux fois plus la ville nouvelle. La réutilisation des eaux usées de Palm
d’énergie pour le même niveau de permettra également de limiter les prélèvements en eau douce
production. Pour augmenter la tout en protégeant l’environnement puisque la dépollution des
productivité des ressources naturelles, le
eaux sera complète.
marché ne peut agir seul : les États et les
institutions internationales doivent mettre
en place des réglementations incitatives
ambitieuses. Mais si la réglementation
constitue un des points clés de la
transition vers une nouvelle économie
des ressources, les acteurs économiques
doivent également être actifs,
en anticipant et en innovant, tant
au niveau de leurs technologies et
de leurs processus qu’au niveau de leurs
comportements économiques.
La « dématérialisation de la production »
apporte aujourd’hui une réponse qui
permet de concilier l’accroissement
de la production et la protection
de l’environnement. Et pour dématérialiser
l’économie, il existe deux solutions :
l’économie circulaire (ou écologie
industrielle) et l’économie de fonctionnalité
(ou économie de services). L’économie
circulaire s’oppose à notre économie dite
linéaire qui épuise les ressources et rejette particulièrement au besoin de diminuer des déchets touchent directement
des déchets sans contrôler ni les flux, le gaspillage des matières premières lors à ces problématiques.
ni les rejets qui en sont issus. L’économie de la production ; le second répond plutôt Dans le secteur des déchets, les filiales
circulaire prône au contraire la maîtrise au problème de l’augmentation du volume de SUEZ ENVIRONNEMENT mettent en place
de tous les flux afin qu’ils reproduisent des déchets dus à la consommation. des filières de recyclage de plus en plus
dans leur globalité le fonctionnement spécialisées et adaptées aux « déchets »
quasi cyclique des écosystèmes. qu’elles collectent. Dans le domaine
De son coté, l’économie de fonctionnalité Un rôle stratégique à jouer de l’eau, SUEZ ENVIRONNEMENT propose
a pour principe de substituer la vente pour SUEZ ENVIRONNEMENT et promeut des solutions technologiques
d’un service à la vente d’un produit afin SUEZ ENVIRONNEMENT entend jouer un rôle limitant le gaspillage ou permettant
de permettre le découplage entre clé dans ce changement. Pour construire la ré-utilisation des eaux usées.
l’augmentation du chiffre d’affaires et une nouvelle économie des ressources, Une telle entreprise se trouve bien
les flux sous-jacents. Ces deux moyens il convient de disposer de solutions au cœur des enjeux de la nouvelle
pour dématérialiser l’économie sont innovantes de gestion des ressources économie des ressources qui se met
complémentaires : le premier répond plus naturelles. Les métiers de l’eau et en place aujourd’hui.

48
signe de croissance

Des défis écologiques majeurs


L’urgence et la globalisation des défis écologiques sont incontestables. L’impact des activités humaines est toujours
plus important. Chaque problématique environnementale, pour être résolue, appelle une mobilisation de l’ensemble
des acteurs de la société et le déploiement de savoir-faire et de technologies environnementales adaptées.

1 Changement climatique la contamination, l’imperméa- étrangères envahissantes. atteindre 200 dollars d’ici fin
Le dernier rapport du Groupe bilisation, le tassement, la Les changements climatiques 2009. Les cours des matières
d’experts Intergouvernemental diminution de la biodiversité, récents aggravent ces impacts premières ont flambé en 2007,
sur l’Évolution du Climat la salinisation ainsi que les dans certaines régions. tirés par la demande des pays
(GIEC) a confirmé l’impact inondations et les glissements La dégradation de la en développement et des pays
humain sur l’évolution récente de terrain. Tous ces processus biodiversité nuit à la sécurité industrialisés. La planète
du climat. Parmi les premières sont générés ou empirent en alimentaire et à la santé, connaît également des
conséquences : raison de l’activité humaine à la qualité des sols, accroît situations localisées de stress
- une hausse des températu- et certains se sont aggravés la vulnérabilité face aux hydrique : la demande en eau
res, menant à une fonte au cours des dernières catastrophes naturelles. dépasse la quantité disponible
des glaciers et une hausse décennies. Les conséquences pendant une certaine période
du niveau des océans ; économiques et les coûts 4 Raréfaction ou lorsque sa mauvaise qualité
- une augmentation probable de réparation liés aux des ressources en limite l’usage.
de la fréquence et de menaces pesant sur les sols La double croissance
l’étendue des phénomènes sont très importants. économique et démographi- 5 Augmentation
intenses : précipitations, que de notre planète a pour des volumes de déchets
sécheresses, cyclones 3 Biodiversité conséquence une pression L’évolution du niveau de vie,
tropicaux. La dégradation de importante sur l’ensemble des la diminution de la taille des
Les prévisions soulignent la biodiversité et les ressources naturelles. Jamais foyers et le succès des
l’accélération du phénomène changements qu’elle implique autant de tensions sur les produits alimentaires condi-
du réchauffement climatique dans l’environnement matières premières ne se sont tionnés et prêts à consommer
et des effets associés. s’accélèrent. Les principaux produites. En janvier 2008, ont eu pour conséquence un
facteurs à l’origine de ces le pétrole a atteint pour la fort accroissement du volume
2 Protection des sols phénomènes sont la première fois 100 dollars le des déchets produits.
Les principales menaces transformation des habitats, baril après une hausse En 1960 en France, un
auxquelles sont exposés la surexploitation des régulière ces dernières habitant produisait environ
les sols sont : l’érosion, ressources naturelles années. Depuis, il ne cesse 200 kg de déchets par an.
la diminution de la teneur et la pollution ou encore d’augmenter et certains De nos jours, il en produit
en matières organiques, la prolifération d’espèces experts prévoient qu’il puisse plus de 460 kg.

49฀฀
Des solutions réalistes
pour une meilleure productivité
des ressources
La prise de conscience environnementale dans les sociétés
occidentales a entraîné une évolution des comportements qui
transforme les pratiques des métiers de l’eau et de la propreté.

T
raditionnellement, les métiers 17% des terres cultivées et assure
de l’eau et des déchets s’inscri- 40% de la production agricole mondiale,
vent dans une logique de gestion et dont les surfaces ont pratiquement
(traitement des déchets, distribu- doublé depuis 1960.
tion de l’eau, etc.) dont la rémunération L’industrie est responsable pour sa part
se base sur une logique produit (quantité d’environ 20% de la consommation
de déchets traités, quantité d’eau mondiale d’eau douce, et ses prélève-
distribuée, etc.). Aujourd’hui, l’impératif ments ont beaucoup augmenté depuis les
de concilier rentabilité et écologie invite années 1950. L’eau est en effet essentielle
les métiers de l’eau et de la propreté pour beaucoup de processus industriels :
à enrichir la logique de service (recyclage elle sert à refroidir, laver, fluidifier... Il faut
des déchets, réutilisation des eaux usées, 80 litres d’eau pour produire 1 kg d’acier,
etc.) dont la rémunération est justifiée par 1250 litres pour 1 kg d’aluminium
l’apport de solutions (méthode de et 8600 litres pour produire une carte
valorisation des déchets, technologie de mémoire de six pouces.
traitement de l’eau, etc.). Enfin, la consommation domestique
La technicité, le transfert de savoir-faire et (boisson, cuisine, hygiène personnelle...)
le partenariat deviennent alors les clés des ne représente que 8 à 10% de la consom-
nouveaux modèles de croissance pour les mation totale d’eau mondiale,
opérateurs privés. et pourtant elle est prioritaire car elle
concerne la santé humaine et demande
la plus grande exigence de qualité.
Une gestion optimisée Il est donc nécessaire de repenser notre
de la ressource en eau rapport aux ressources naturelles au
Mieux gérer l’eau est un enjeu qui, travers de solutions technologiques
pour chaque région, recouvre une réalité existantes ou à développer, mais aussi
différente. Cela peut être de lutter contre au travers de solutions de gestion plus
la sécheresse, de mieux protéger les efficaces. SUEZ ENVIRONNEMENT a initié
ressources en eau polluées par les rejets, des technologies et des offres complètes
ou encore d’en rationaliser l’usage permettant d’optimiser le cycle naturel
agricole et industriel. L’agriculture de l’eau et de répondre, au cas par cas,
consomme environ 70% de l’eau douce aux impacts de l’activité humaine ou du
disponible sur la planète. Cette consom- climat sur la ressource, et à la complexité
mation est essentiellement le fait de de la demande en eau.
l’agriculture irriguée, qui occupe environ Dans les régions où la ressource en eau

50
signe de croissance

L’irrigation
représente
70% de la
consommation
mondiale
d’eau douce.

Le dessalement de l’eau de mer est un palliatif


au stress hydrique de plus en plus usité.

douce est rare, le dessalement de l’eau


de mer est une solution de plus en plus
recherchée même si elle reste coûteuse.
Cette technologie permet de produire
une eau potable à partir de l’eau de mer,
ressource inépuisable. Quant aux eaux
usées, une fois traitées, elles sont rejetées
dans le milieu naturel. Grâce aux avancées
technologiques dans le domaine
de l’assainissement (ultrafiltration,
désinfection par ultraviolets, etc.),
ces eaux sont désormais suffisamment
bien traitées pour convenir à l’agriculture
ou à l’industrie. Réutiliser les eaux usées
permet ainsi de réduire les prélèvements
dans le milieu naturel et de satisfaire
ces grands consommateurs d’eau douce.

Les « sept vies » des déchets


Longtemps les déchets ont été considérés
comme des produits de fin de cycle, tout

51฀฀
« Dominique Lorrain
Directeur de recherche au CNRS
(Cems-EHESS), membre du FAC
(Foresight Advisory Council)
une seule exception notoire
avec l’entreprise publique
multisecteurs de type
Stadtwerk. La ville durable va
mentale » suppose un minimum
de coopération voire d’intégra-
tion organisationnelle. Il s’agit
d’un schéma différent dont
de SUEZ ENVIRONNEMENT nécessiter une meilleure les règles devront être définies.
coordination entre ses
La ville durable
est-elle forcément une sous-parties. Si on l’analyse La ville durable
ville « nouvelle » ? comme un système vivant, la est-elle seulement
réduction des consommations environnementale ?
Les analyses principales d’énergie et des impacts sur
renvoient effectivement à des La durabilité peut s’énoncer en
l’environnement suppose de
espaces nouveaux – projet à terme de résilience : une
mieux maîtriser les échanges.
Shanghai sur l’île de capacité à résister à des chocs.
Dans une société démocratique,
Chongming, villes du golfe Et la première condition c’est
ce travail de mise en relation
persique. À horizon 2050, de disposer de marges de
optimisée entre les briques de
les deux tiers de la hausse sécurité. Les anciens à la
base relève du gouvernement
démographique, environ campagne disaient « trop fort
urbain.
2,5 milliards d’humains, se fera n’a jamais manqué ». Dans le
dans les villes, donc réfléchir monde des réseaux cela signifie
Quel rôle joue un opérateur
à la ville « nouvelle » durable fait qu’il faut prévoir des investis-
de l’eau et de la propreté
sens. Mais ceci ne doit pas sements « larges » – réseau
comme SUEZ ENVIRONNEMENT d’évacuation des eaux pluviales,
conduire à oublier l’existant. dans la ville durable ?
Plus de trois milliards réseau de transport électrique
d’hommes vivent déjà en ville. Un grand opérateur de réseau longue distance. Leur surcoût
Donc introduire du respect de peut agir sur un double plan. doit être mis en relation avec
l’environnement dans l’urbain Ses équipes peuvent travailler les coûts d’une catastrophe.
existant représente un défi à réduire les consommations Les marges s’entendent aussi
immédiat d’une grande énergétiques, à optimiser les au niveau des opérateurs.
importance. Il va falloir procédés, à diminuer les fuites Ils doivent pouvoir se développer
transformer la ville pour dans les réseaux d’eau, à sur des principes économiques
la rendre plus respectueuse augmenter le ratio de traite- sains permettant de faire des
de l’environnement. ment des eaux usées, à utiliser investissements de long terme.
les émissions de méthane des C’est un vrai changement de
décharges. Un opérateur qui perspective. Depuis environ
La ville durable
intervient dans plusieurs trente ans les pays industriels
implique-t-elle une
réseaux, et capitalise des se sont développés en
gouvernance spécifique ?
expériences dans le monde réduisant, dans le budget
La gestion des villes et de leurs entier est également qualifié des ménages, la part de
composantes techniques pour sortir de la logique l’alimentation et des biens
— réseaux urbains, logements, sectorielle et pour proposer essentiels, tandis que les biens
équipements publics, zones de nouvelles coordinations. d’équipement et les biens
d’activités — s’est faite par Mais le problème va être de « futiles » augmentaient.
spécialisation. Des organisa- nature institutionnelle. Dans Pour transformer en actes
tions différentes gèrent les notre système actuel, la le respect de l’environnement,
briques constitutives de la ville. puissance publique « contrôle » il faudra accepter de dépenser
C’est à la fois la simplicité
et la recherche de l’efficacité ;
les opérateurs. La recherche
d’une optimisation « environne-
un peu plus pour ce qui est
essentiel et durable. »
signe de croissance

Comment reconvertir un site industriel grâce aux déchets ?


SITA France a développé un véritable modèle de reconversion de site industriel grâce à son
savoir-faire sur la valorisation des déchets. La société a récemment signé un partenariat avec
Michelin pour reconvertir le site Kléber de Toul dont la fermeture est prévue en 2009. Le projet,
baptisé CAMPUS, s’articulera autour de deux activités principales proches des métiers de
Michelin mais dont le fil conducteur reste le déchet : la valorisation de produits en fin de vie
(produits caoutchoutés, métaux, plastiques, etc.) et la création d’un Centre de recherche,
de développement et de formation consacré à la valorisation des matières premières. Ce projet
prévoit ainsi la création d’une usine de déconstruction des véhicules en fin de vie, afin de
répondre aux objectifs de valorisation de 95% des véhicules, prévus par la réglementation
européenne à échéance 2015. L’objectif est de produire des matières premières secondaires :
poudrettes de caoutchoucs utilisables pour la fabrication de sols sportifs, matériaux isolants,
enrobés routiers. CAMPUS participera également au redéploiement économique
et industriel du site et créera plusieurs centaines d’emplois.

au bout de la chaîne de consommation. d’emplois, proche des gisements permettent aujourd’hui de traiter
Le seul souci pour les collectivités de déchets à recycler. les déchets avec l’objectif d’en tirer
publiques était alors de les éliminer. La valorisation des déchets permet de l’énergie : la chaleur produite par
Aujourd’hui, grâce à d’importants de produire du plastique, du verre les incinérateurs est désormais récupérée
progrès techniques, les déchets sont à bouteilles, de l’aluminium, du plomb, et le biogaz produit par la décomposition
de plus en plus souvent considérés du cuivre, etc. des déchets en décharge est recueilli
comme des sources de matières En France, pratiquement un tiers des et peut être valorisé lorsque les conditions
premières secondaires ou comme déchets traités par SUEZ ENVIRONNEMENT le permettent.
une source d’énergie à ne pas négliger. sont valorisés en matières premières L’activité propreté de SUEZ ENVIRONNEMENT
Le développement du recyclage et secondaires. Outre cette valorisation produit ainsi 3,4 TWh en 2007,
la prise de conscience de la raréfaction matière, la valorisation énergétique ce qui correspond à la consommation
des matières premières ont favorisé des déchets est également en plein essor. domestique annuelle d’électricité
l’expansion de ce nouveau secteur Les progrès réalisés dans les domaines d’environ 2,8 millions d’habitants
industriel, non délocalisable et créateur de l’incinération et de la mise en décharge (1200 kWh/hab).

53฀฀
La maîtrise intégrale des cycles de l’eau et des déchets

p 58 Dynamiser l’innovation par le partage des savoirs

L’innovation est un des signes distinctifs de SUEZ ENVIRONNEMENT .


L’entreprise est persuadée que l’expertise technique est une clé essentielle
pour réussir à relever des défis environnementaux toujours plus complexes.

p 64 Gérer l’eau à tous les niveaux

Gérer l’eau à tous les niveaux c’est pour SUEZ ENVIRONNEMENT maîtriser
l’intégralité du cycle de l’eau et proposer des solutions humaines et techniques
à toutes les problématiques qui affectent la ressource en eau à l’échelle locale.

p 69 Gérer les déchets comme des ressources

Gérer les déchets comme des ressources présente le double avantage


de limiter les impacts environnementaux des sociétés humaines tout en produisant
des ressources réutilisables.

54
signe d’intégration
La maîtrise intégrale des
cycles de l’eau
et des déchets
Les défis environnementaux sont
devenus des défis humains et économiques.
Par sa maîtrise des cycles de l’eau et des
déchets, SUEZ ENVIRONNEMENT est un acteur
du développement durable qui incarne la
mutation à venir de l’économie : travailler à la
fois pour l’homme et pour l’environnement.

56
signe d’intégration

57฀฀
Dynamiser l’innovation par le partage
SUEZ ENVIRONNEMENT vec Lyonnaise des Eaux, également dans l’innovation managériale

s’appuie sur un réseau


technique mondial pour
accroître son potentiel de
recherche et développer
A Degrémont et AGBAR ,
SUEZ ENVIRONNEMENT est un acteur
historique de l’innovation dans
les métiers de l’eau. La R&D est la pierre
angulaire de la stratégie de croissance
et contractuelle en développant des
technologies de management de la qualité
dans la recherche ou encore en élaborant
des partenariats public-privé originaux.
Dans le domaine des déchets, on assiste
de l’entreprise et les découvertes majeures à une sophistication de la chaîne de valeur
les méthodes et les réalisées par ses équipes ont toujours qui implique la mise en œuvre de
technologies clés permis de faire la différence par rapport technologies de plus en plus complexe.
de demain. aux concurrents. SUEZ ENVIRONNEMENT SUEZ ENVIRONNEMENT et ses filiales
a développé des technologies les déploient à travers une politique
révolutionnaires, comme par exemple d’innovation ambitieuse.
les membranes d’ultrafiltration, qui ont
aujourd’hui un important impact positif
sur l’environnement (voir encadré). Cette L’eau : une innovation fondée
politique dynamique de R&D qui s’appuie sur le partage
sur un réseau de recherche structuré et Chaque année, SUEZ ENVIRONNEMENT
sur une diversité des expertises va bien lance une centaine de programmes
plus loin que les traditionnelles politiques de recherche. Le réseau international
d’innovation. SUEZ ENVIRONNEMENT investit de chercheurs et d’experts, composé

58
signe d’intégration

En 2007, SUEZ ENVIRONNEMENT


a investi 65 millions d’euros dans la R&D.

de centres d’expertises et de laboratoires et Richmond, États-Unis) sont spécialisés


de recherche, effectue trois activités dans le traitement de l’eau et l’épuration.
principales : assistance technique, Ils s’attachent à mettre au point des
recherche et développement, knowledge produits économiquement, socialement
management. « Nous sommes organisés et environnementalement acceptables.
en réseaux à partir d’équipes localisées Le SCIP Water Research Center
dans les différents pays où l’entreprise (Shanghai, Chine) conduit des travaux
est implantée », explique Diane d’Arras, sur le traitement des eaux industrielles.
directeur Métiers et Recherche. « Ces Le Laboratorio Aigües de Barcelona
centres sont spécialisés et ont des règles (Barcelone, Espagne) du groupe AGBAR
communes d’échanges avec comme est consacré à l’analyse et au traitement
objectif de capitaliser sur la compétence des eaux et le NWTC, Northumbrian Water
d’équipes liée à l’expertise du pays et Technical Center (Newcastle, Royaume-
des entités locales. Un moyen de mieux Uni), aux réseaux de distribution
partager le savoir-faire. C’est en bâtissant et à l’assainissement. Enfin, le Centre
sur les forces de chacun que l’on améliore technique de distribution de Lyonnaise
la performance de l’ensemble. des Eaux à Nanterre est spécialisé dans
SUEZ ENVIRONNEMENT délivre un service les technologies de distribution et a mis
local de proximité dont la force provient au point la technologie innovante de la
du réseau international de partage. » télérelève appliquée avec succès à Paris.
Parmi les centres d’expertise, le principal Depuis trois ans, le fonctionnement
est le CIRSEE (Centre international de du support technologique de
recherche sur l’eau et l’environnement, SUEZ ENVIRONNEMENT est certifié ISO 9001.
Le Pecq, France), dédié au Une qualification qui permet d’animer
traitement de l’eau, l’assainissement, le réseau de façon optimale en mettant

des savoirs l’analyse et l’informatique métier.


Il effectue plus de 7000 jours d’assistance
technique par an. Le CERDEG et
en avant la recherche et l’assistance
technique. Les grandes thématiques
du futur ? « La gestion et l’optimisation
le DENARD, centres de recherche du patrimoine enterré, la surveillance
de Degrémont (Croissy-sur-Seine, France des risques sanitaires, l’autonomie

Les membranes d’ultrafiltration : 20 ans de recherches pour l’environnement


Pour faire face à la dégradation des ressources en eau et répondre à des normes plus strictes en
matière de protection de l’environnement, les recherches sur les membranes d’ultrafiltration ont débuté
en 1985 chez Lyonnaise des Eaux. Dès 1988, la commune d’Amoncourt fut la première au monde à
bénéficier d’une station de traitement d’eau potable utilisant cette technologie et, en 1992, les membra-
nes d’ultrafiltration recevaient l’agrément du ministère de la Santé pour la clarification et la désinfection
de l’eau. Cette technologie, mise au point au CIRSEE (Centre de recherche de SUEZ ENVIRONNEMENT)
et aujourd’hui commercialisée par Aquasource et Degrémont, a nécessité plus de 30 millions d’euros
d’investissement. Le procédé n’utilise aucun produit chimique et respecte ainsi l’environnement.
Depuis son lancement, près de 200 usines en France et dans le monde produisent chaque jour plus
d’un million de mètres cubes d’eau potable ultrafiltrée. Aujourd’hui, l’association de membranes
d’ultrafiltration à des membranes d’osmose ou de nanofiltration, ont élargi le champ d’application
au pré-traitement de l’eau de mer ou d’eaux saumâtres, mais aussi pour le traitement des eaux usées.

59฀฀
R+I Alliance : Synergie et qualité
des programmes de R&D des métiers de l’eau
La création en janvier 2005 de R+I Alliance* constitue pour
SUEZ ENVIRONNEMENT une avancée déterminante dans l’opti-
énergétique de nos stations d’épuration misation de ses programmes de recherche. La structure per-
et l’amélioration de l’empreinte écologique
met aujourd’hui de concilier recherche décentralisée et mise
de nos activités environnementales,
en commun des efforts. La diversité des initiatives et des
précise Diane d’Arras. Nous travaillons
également sur la réutilisation de l’eau à idées, mais aussi la compréhension des enjeux locaux sont
des fins industrielles et sur la gestion des garanties. En effet, les partenaires continuent d’orienter et de
eaux pluviales dans les villes afin d’éviter lancer la plupart de leurs programmes de recherche. Les pro-
les inondations. Cela implique le contrôle grammes communs sont financés par l’ensemble des parte-
anticipé des flux en installant des zones naires, animés par des scientifiques issus de tout le réseau et
tampons de stockage de l’eau. » les résultats immédiatement partagés. R+I Alliance est une
SUEZ ENVIRONNEMENT innove également
vraie innovation managériale qui permet de placer la qualité au
en permanence en développant des
cœur des processus de recherche de SUEZ ENVIRONNEMENT.
partenariats public-privé originaux dans
tous les pays où l’entreprise intervient. Primée par un trophée de l’innovation SUEZ, cette initiative va
Elle se différencie à l’international en être transposée aux autres métiers du groupe SUEZ.
sollicitant des investisseurs, des *R+I Alliance comprend : Lyonnaise des Eaux (France), United
fournisseurs et sous-traitants locaux. Water (États-Unis), AGBAR (Espagne), SUEZ ENVIRONNEMENT,
Elle bâtit des offres sur mesure avec représentant ses autres filiales Eau dans le monde,
le degré de service exact requis par les Northumbrian Water Ltd (Royaume-Uni).
missions et objectifs fixés par les clients,
collectivités publiques ou industriels.
Au sein de SUEZ ENVIRONNEMENT , la R&D
connaît donc une double ambition à
l’origine d’un véritable cercle vertueux :
innover technologiquement en développant contrats à l’international (Buenos Aires, internationaux de « management contracts »,
des programmes de recherche industriels Jakarta, Macao...) s’est constitué un c’est-à-dire des contrats qui prévoient
ambitieux et innover humainement patrimoine unique dans la gestion de l’eau un programme d’investissements supporté
en mettant en place des systèmes et de l’environnement. Cette accumulation par la collectivité et un engagement
de management novateurs synonymes de savoirs et leur transmission constituent commun d’amélioration de la qualité du
de qualité (R+I Alliance), de proximité et aujourd’hui autant de valeurs ajoutées service grâce à la formation des équipes
de performance (partenariats publics-privés pour SUEZ ENVIRONNEMENT . Dans les pays locales.
originaux, transfert de savoir-faire…). émergents, les services d’eau et
d’assainissement jouent souvent un rôle
moteur dans le développement WIKTI : l’immatériel se matérialise
Le transfert de savoir-faire : économique local. Consciente de cet WIKTI, Water International Knowledge
un avantage compétitif avantage stratégique, l’entreprise a décidé Transfer Initiative, a été développé par
L’histoire de SUEZ ENVIRONNEMENT peut se de faire du transfert de savoir-faire un SUEZ ENVIRONNEMENT pour standardiser
lire comme une remarquable consolidation produit phare de son offre commerciale. et matérialiser le transfert de savoir-faire.
d’expertises. Des premières missions en SUEZ ENVIRONNEMENT est donc capable Cette méthodologie certifiée ISO 9001
France, il y a plus d’un siècle, jusqu’aux de répondre à des appels d’offres repose sur une cartographie

60
signe d’intégration

« Laïla Farah
Responsable du laboratoire central
de SEAAL et référent métier à Alger
je dirige le laboratoire central
où travaillent 28 personnes.
Nous sommes responsables
formations en Algérie et en
France et par ma participation
aux comités techniques de
impact du transfert de
savoir-faire pour vous ?

Depuis l’arrivée de
des analyses de la qualité de l’entreprise. Je suis chargée
l’eau potable produite, ainsi que d’assurer le relais auprès SUEZ ENVIRONNEMENT, je pense
Quelle est votre formation ? que la gestion de l’eau à Alger
Depuis quand travaillez-vous de celle de l’eau épurée rejetée du personnel du laboratoire
dans le milieu naturel. en termes de méthodes et est mieux organisée.
chez SEAAL ?
d’organisation. C’est mon En effet, la qualité des services
Je suis ingénieur en chimie devoir de transférer le savoir que nous fournissons est
Quel est votre rôle de référent
industrielle, spécialisée dans métier dans le cadre du auquel j’ai accès et j’élabore meilleure. Personnellement,
le génie des procédés. transfert de savoir-faire mis moi-même les formations je trouve que mon travail
Je suis arrivée il y a 9 ans à en place au sein de SEAAL ? pour mes équipes. est plus ouvert.
l’Algérienne des Eaux (ADE) qui Je voudrais en tant
est devenue il y a 2 ans, avec En tant que référent métier, qu’Algérienne que SEAAL soit

»
Qu’est-ce qui vous motive le
l’arrivée de SUEZ ENVIRONNEMENT, j’ai accès au savoir de plus dans ce rôle de référent au top de la modernité, cela me
la société SEAAL. Actuellement, SUEZ ENVIRONNEMENT via des métier ? Quel a été le principal donne un challenge à relever.

de 36 processus métiers. Pour chaque des récents appels d’offres démontrent l’hygiène publique : il ne s’agit donc
processus, un référent métier est chargé son attractivité commerciale. que de collecter et d’éliminer les déchets.
de diagnostiquer le niveau de maîtrise et Fin 2007, SUEZ ENVIRONNEMENT a remporté Dans les pays en transition, où le marché
de déployer le transfert à l’aide du « kit l’appel d’offres de Jeddah (Emirats Arabes des déchets est en développement,
métier » composé d’outils pédagogiques Unis). WIKTI a été proposé lors de cet la gestion des impacts environnementaux
adaptés. WIKTI propose d’apporter une appel d’offres car il répond aux attentes prend de l’importance et la seule
expertise de leader mondial grâce à des des partenariats public-privé modernes, élimination ne suffit plus. Enfin, dans les
solutions sur-mesure, un « empowerment » implique et convint les autorités de tutelle. pays où le marché des déchets est arrivé
local et un système de traçabilité au Aujourd’hui les partenariats public-privé à maturité, on adopte une approche de
moyen de solides indicateurs. Dans le sur l’eau et l’assainissement représentent gestion des ressources et l’accent est mis
cadre du contrat d’Alger signé en 2006, moins de 5% du total des services sur la valorisation. Il s’agit pour la R&D
WIKTI a prouvé sa capacité à répondre mondiaux. L’enjeu du projet est donc de la propreté d’apporter des solutions
à une demande tournée vers le transfert de trouver de nouvelles formes de innovantes pour répondre à une double
de savoir-faire. Ses déploiements en coopération permettant d’étendre ces problématique, souvent complémentaire :
Indonésie, à Jakarta, en Chine et lors partenariats public-privé dans les pays en limiter les impacts et développer les
voie de développement. solutions de valorisation des déchets.
SUEZ ENVIRONNEMENT
s’appuie sur un vaste
réseau de recherche et Répondre aux nouveaux Limiter les impacts
d’expertise scientifiques
enjeux des métiers de Limiter les impacts, c’est s’assurer que
dans le monde.
la propreté sur l’ensemble du cycle des déchets,
Les métiers de la propreté ceux-ci ne soient pas source de pollution
évoluent considérablement et de dégradation de l’environnement.
car ils constituent une des Une installation de stockage est qualifiée
principales réponses aux d’éco-compatible lorsque son impact sur
enjeux de la protection le milieu naturel est acceptable et qu’elle
de l’environnement et n’entraîne pas de dysfonctionnements
de la mise en place d’une prévisibles ou identifiables, ni de variation
économie durable. Cette significative de son équilibre écologique.
évolution est fonction du Certaines réglementations, notamment
niveau de développement celles de la France et du Royaume-Uni,
économique de chaque pays. On observe imposent une durée incompressible
en effet que plus le marché est mature de suivi à long terme de 30 ans pour
plus la sophistication de la chaîne de la première et 50 ans pour la seconde.
valeur du déchet s’accroît. Cela fait la Ce suivi concerne les effluents, les
spécificité des métiers de la propreté qui tassements, la qualité des eaux souterrai-
sont adaptés aux attentes et aux moyens nes et de ruissellement. Toutefois, des
de chaque pays, de chaque territoire. études sur l’estimation de la durée de
Ainsi, dans les pays aux économies en stabilisation d’une installation de stockage
développement, la seule priorité est de déchets non dangereux (ISDND) ont

61฀฀
Alger, un contrat de savoir-faire
Les autorités algériennes souhaitaient améliorer la situation des services d’eau potable et d’assainissement de la Wilaya
d’Alger notamment dans le domaine de la continuité des services, de la qualité de l’eau, de la gestion des réseaux et du
service aux abonnés. Elles ont sollicité les services et l’expertise de SUEZ ENVIRONNEMENT et la coopération a abouti à la
création d’une nouvelle entité : SEAAL. L’enjeu du contrat est le transfert de savoir-faire vers les employés locaux
(4100 personnes) pour une meilleure gestion du service d’eau et d’assainissement, afin de permettre un accès permanent
à l’eau pour l’ensemble de la population (3,3 millions d’habitants, 3800 km de réseau d’eau potable, 200 millions de m3
d’eau produite par an) et d’éviter les obstructions donnant lieu à de fréquents débordements d’égout (2500 km de réseau
d’assainissement) et à des inondations aux conséquences parfois dramatiques. Pour répondre à cet enjeu, 27 experts
internationaux travaillent sur place. L’originalité de ce partenariat est de
placer des cadres expérimentés de SUEZ ENVIRONNEMENT
directement au cœur de la structure opération-
nelle. Il n’y a donc pas de superposition
d’une société exploitante et d’un
consultant (ce qui se fait habituelle-
ment) mais fusion de deux équipes.
L’objectif est de rendre autonome
la société SEAAL avant la fin du
contrat en 2011.

montré que certains paramètres atteignent de l’empreinte écologique de la gestion


des valeurs acceptables avant la période des déchets. Il permet aux collectivités
de 30 ans, tandis que d’autres paramètres d’évaluer l’impact environnemental de leur
ne les atteignent qu’après cette période. service de collecte des déchets ménagers.
En outre, en fonction de la sensibilité de Ce calculateur est issu d’un programme de
l’environnement de l’ISDND, les critères recherche associant SITA à trois partenai-
d’acceptabilité de l’impact résiduaire ne res : le Global Footprint Network, l’Institut
sont pas les mêmes. Angenius et Médiation & Environnement.
Afin d’optimiser le suivi à long terme d’une Au travers d’un diagnostic immédiat,
ISDND, les équipes du CIRADE (Centre il compare l’impact de différents projets
d’innovation et de recherche appliquée sur de collecte et identifie des pistes de
les déchets et l’environnement) ont débuté réduction. Au-delà de la sensibilisation,
en 2006 un nouveau programme de R&D l’empreinte écologique des déchets permet
dont l’objectif est d’évaluer et d’optimiser d’étudier différentes alternatives et ainsi de
l’application d’une méthodologie pour faire émerger les meilleures pratiques et les
déterminer l’état de stabilisation fonction- choix techniques les plus judicieux.
nelle d’une ISDND incluant une approche Depuis le lancement du site, 1200 calculs
par étude de risque. ont été effectués.
Autre exemple d’innovation en vue
de limiter les impacts environnementaux
du traitement des déchets, Développer des solutions
SUEZ ENVIRONNEMENT à développé un outil de valorisation des déchets
d’aide à la décision baptisé « Empreinte L’innovation dans le secteur de la propreté
Écologique Déchet ». En juin 2006, SITA est aujourd’hui tirée par la demande en
France a lancé le premier site Internet libre solutions de plus en plus avancées pour la
d’accès et gratuit dédié au calcul valorisation des déchets, qui apparaît être

62
signe d’intégration

une des conditions fondamentales pour augmentant l’humidité des déchets centres pilotes de SUEZ ENVIRONNEMENT .
un passage à une économie durable. stockés, soit par injection de lixiviats Les résultats obtenus permettent de
La valorisation des déchets recouvre une bruts, ce qui a pour conséquence donner de nouvelles préconisations aux
réalité très vaste. SUEZ ENVIRONNEMENT d’accélérer la production de biogaz qui gestionnaires des centres de stockage
maîtrise l’ensemble des technologies est ensuite capté et valorisé pour produire et de mieux valoriser énergiquement
de valorisation énergétique (chaleur, de l’électricité, soit par recirculation de le biogaz.
électricité), matière (recyclage) ou encore lixiviats nitrifiés, ce qui par contre inhibe Autre axe de la valorisation des déchets,
biologique. Les installations de stockage la production de biogaz. la valorisation matière se développe grâce
sont aujourd’hui un élément indispensable Les programmes de Recherche à une innovation constante. Le recyclage
et contrôlé de la filière d’élimination des et Développement en cours visent des pneus usagés est un exemple
déchets. Impliquant des phénomènes à optimiser la gestion des bioréacteurs, intéressant de l’ouverture de nouvelles
naturels de biodégradation, elles avec pour objectif de trouver la bonne filières de recyclage permises par
deviennent progressivement de véritables stratégie, le compromis optimal en terme l’innovation. SITA France, opérateur
« bioréacteurs » qu’il s’agit de gérer de coûts/bénéfice environnemental important dans les filières « historiques »
de façon optimale. Depuis 2001, et la maîtrise des différentes étapes du recyclage en France (bois-palettes
les chercheurs de SUEZ ENVIRONNEMENT du traitement jusqu’à la stabilisation et papiers-cartons) s’est récemment doté
mènent de nombreux travaux afin des déchets. Des tests sont réalisés en d’un pôle recyclage comptant désormais
d’accélérer la dégradation des déchets. laboratoire par le Cemagref et le BRGM, 35 unités industrielles couvrant 9 filières
Cet objectif peut être atteint en puis validés en grandeur nature sur les de recyclage (5 filières matière et filières
émergentes : DEEE, VFV, avions en fin de
vie, navires en fin de vie). Une des filières
concerne le recyclage des pneus usagés
qui conduit à la production de granulats
de caoutchouc (utilisés dans la fabrication
d’aires de jeux, de sols sportifs, de roues
et de mobiliers urbains), de ferrailles
(servant en aciérie) et d’une fraction
textile. Dès 2005, Norvalo, filiale de SITA
France, en partenariat avec le CIRADE
et l’Université de Picardie Jules-Verne,
a initié un projet de recherche sur un
nouveau débouché pérenne et innovant
pour les pneus usagés. Cofinancé par
SUEZ ENVIRONNEMENT et l’ ADEME , ce projet
a porté sur l’utilisation d’un mélange
de fibres textiles, de granulats
de caoutchouc et de matrices cellulaires
(béton léger). Les résultats ont confirmé
l’intérêt pour ce nouveau matériau
(béton/textile/caoutchouc) qui présente
des propriétés physico-mécaniques,
une résistance aux attaques acides et des
tests au feu très intéressants. Un projet
SUEZ ENVIRONNEMENT
expérimental a conduit à la construction
exploite à Hong Kong deux
du bâtiment d’une déchetterie à partir
décharges parmi les plus
grandes, les plus modernes de panneaux de béton/textile/caoutchouc,
et les plus surveillées au dont l’exploitation sera confiée à une filiale
monde, WENT et NENT. de SITA France.

63฀฀
Gérer l’eau à tous les niveaux
SUEZ ENVIRONNEMENT maîtrise l’intégralité du cycle de l’eau et
propose des solutions humaines et techniques à toutes les
problématiques qui affectent la ressource en eau à l’échelle locale.

a croissance démographique politique forte, elles portent toujours leurs

L mondiale et l’accroissement
constant de la production de biens
et services entraînent une consom-
mation d’eau toujours plus importante.
Indispensable à la vie, à l’industrie et
fruits même dans les régions les plus
durement touchées par le stress hydrique.
SUEZ ENVIRONNEMENT maîtrise l’intégralité
du cycle de l’eau, c’est-à-dire l’ensemble
des technologies et des savoir-faire
à l’agriculture, l’eau est une ressource nécessaires à la gestion raisonnée de la
renouvelable dont la disponibilité globale ressource. Ces technologies et savoir-faire
n’est pas menacée. Mais c’est aussi s’appliquent tout d’abord à surveiller et
une ressource inégalement répartie protéger la ressource. Une fois identifiée
à la surface de la planète et largement et protégée, il faut assurer une qualité
tributaire de l’activité humaine pour sa optimale et constante de l’eau distribuée.
quantité comme pour sa qualité. Les défis Enfin, un des enjeux majeurs consiste
de l’eau doivent être résolus localement à traiter sans nuisances les eaux usées
en fonction des conditions spécifiques autrefois sources importantes de pollution
de chaque territoire. Or la fatalité n’est de l’eau. Les carences en assainissement
pas de mise. Des solutions techniques commencent à peine d’être résolues dans
existent et, conjuguées avec une volonté les pays développés ; le défi reste

La plus grande usine de dessalement d’eau de mer de l’hémisphère Sud

Construite par Degrémont et inau-


gurée en avril 2007, l’usine de Perth
(140 000 m3 d’eau potable produits
par jour) constitue la plus grande
usine de dessalement d’eau de mer
par osmose inverse de l’hémisphère
Sud. L’objectif était de doter rapi-
dement la ville de Perth d’une nou-
velle capacité de production d’eau
potable dans un contexte de forte
pénurie de ressources en eau douce
traditionnelles.
L’usine approvisionnera en eau
17% de la population de Perth soit
environ 250 000 habitants.

64
signe d’intégration

Gérer l’eau
différemment,
c’est donner une
vraie marge de
sécurité à
l’alimentation en
eau potable.

immense pour la majorité des habitants


de notre planète.
SUEZ ENVIRONNEMENT développe des
réponses adaptées aux besoins spécifi-
ques des industriels qui consomment
des eaux de process de qualités différentes
et sont dans l’obligation de traiter
spécifiquement les eaux usées issues
de leurs processus de production.

Surveiller et protéger la ressource


Gérer l’eau différemment, c’est donner
une vraie marge de sécurité à l’alimentation
en eau potable. La réutilisation des eaux
usées, le dessalement de l’eau de mer,
la ré-alimentation artificielle des nappes
phréatiques et bien sûr l’optimisation
des réseaux de distribution par la mise
en œuvre de systèmes de détection
des fuites, font partie aujourd’hui des
solutions avec lesquelles les collectivités
publiques peuvent protéger leur ressource
en eau.
La connaissance du fonctionnement
hydraulique de la ressource permet
d’anticiper les évolutions de sa quantité
et de sa qualité. À la demande des exploi-
tants du réseau de la région parisienne,
la société Safege a mis au point un outil
informatique d’aide à la gestion des
pollutions accidentelles de la Seine.
En cas de crise, le modèle est utilisé
en temps réel pour simuler la propagation
d’une pollution dès qu’elle est détectée
et mesurée. Il devient possible de prévoir
les périodes pendant lesquelles le
passage de la nappe de pollution interdira
tout prélèvement dans la Seine.
Autre exemple, la limitation des fuites
permet d’économiser des volumes d’eau
non négligeables et d’optimiser ainsi les
prélèvements sur la ressource. Différentes
techniques sont utilisées : elles sont
fondées sur l’utilisation d’ultrasons ou,
plus récemment, d’hélium gazeux.
À Dijon, Lyonnaise des Eaux a mis en

65฀฀
place un dispositif de recherche de fuites
innovant, dénommé pré-localisation
permanente : 165 capteurs acoustiques
sont placés sur le réseau, qui est ainsi en
permanence sur écoute. Les informations
sont transmises par GSM, ce qui permet
de réagir très vite lorsqu’une fuite est
détectée.

Une ré-alimentation artificielle


des nappes phréatiques
Pour soutenir la recharge des aquifères, Réutilisation et dessalement à moins de 100 km de la mer ; sur 70 villes
on peut injecter de l’eau de qualité via offrent de nouvelles ressources de plus d’un million d’habitants sans
les forages d’injection. On peut utiliser Le transport de l’eau sur de longues accès direct à des ressources supplémen-
des ressources naturelles (cours d’eau distances étant très coûteux, certaines taires en eau douce, 42 sont situées sur
hors période de crue) ou artificielles (eaux régions ont dû repenser leur gestion une côte. Rendu accessible par la baisse
épurées de station d’épuration). de la ressource. Aujourd’hui, parmi des coûts de production, le dessalement
À Dunkerque, de grosses pompes avalent les 165 milliards de m 3 d’eaux usées par osmose inverse est une solution de
chaque jour 25 000 m 3 d’eau pour la collectées et traitées dans le monde, seuls moins en moins gourmande en énergie,
ré-alimentation de la nappe. Débarrassée 2% sont réutilisés. Le développement compatible avec une alimentation sous
de ses impuretés, l’eau est filtrée à de procédés utilisant des membranes forme d’énergie renouvelable telle que celle
l’ozone et au charbon avant d’être rejetée d’ultrafiltration permet de fournir une eau fournie par les éoliennes. Longtemps
dans un grand bassin à ciel ouvert où elle de qualité suffisante pour une réutilisation réservé aux pays arides, le dessalement
va s’écouler vers la nappe phréatique à des fins agricoles et industrielles. Un tel se développe de plus en plus dans des
comme au travers d’un filtre à café. procédé réduit d’autant les prélèvements pays devant faire face à des sécheresses
L’eau subit alors le processus naturel dans la ressource naturelle, la réservant répétées. Le cas de l’Espagne est emblé-
de filtration au travers du sol et la nappe à la consommation humaine. matique : deux tiers des habitants de
est maintenue à un niveau contrôlé. Dans le monde, 40% de la population vit l’archipel des Canaries consomment
de l’eau de mer traitée en usine. En juin
2006, Degrémont a remporté avec AGBAR,
le contrat de conception, de construction et
d’exploitation pendant deux ans de la future
usine de dessalement de Barcelone.
Vallauris Golfe Juan, D’une capacité de 200 000 m3/jour, elle
sera la plus grande usine de dessalement
une station d’épuration intégrée et sans nuisances
d’Europe. Degrémont est présent sur le
Les procédés mis en œuvre et développés par Degrémont à Vallauris Golfe marché du dessalement depuis 30 ans et a
Juan sont d’une grande compacité : l’usine est de taille modeste au regard de construit plus de 250 usines dans le monde.
sa capacité de traitement. La plus grande partie de la nouvelle station sera
enterrée et donc invisible pour les riverains. La lutte contre les nuisances
La maîtrise de la qualité de l’eau
olfactives consistera essentiellement à confiner au plus près toutes les instal- Assurer la production et la distribution
lations susceptibles d’émettre des odeurs nauséabondes. L’évacuation des d’une eau potable de qualité, c’est
boues, par exemple, n’engendrera aucune nuisance puisqu’elle s’effectuera évidemment fournir une eau sans aucun
au moyen de camions étanches. risque pour la santé humaine et c’est

66
signe d’intégration

La compacité des usines


de traitement de l’eau
réduit les nuisances.

aussi fournir une eau agréable à boire, mises en œuvre et encadrées par la norme
claire et équilibrée en sel minéraux. ISO 22000. Cette certification est
L’eau potable, l’un des produits alimen- aujourd’hui accompagnée d’un outil de
taires les plus contrôlés au monde, prévention des risques appelé « HACCP »
répond à des exigences de qualité fixées (Hazard Analysis Critical Control Point),
par la réglementation. Elle doit être mis au point dans les années 1960 dans
exempte de toute substance ou organisme l’industrie agroalimentaire. La démarche
dont la présence entraînerait un risque consiste en une analyse des dangers
pour la santé des consommateurs. permettant la mise en place de points
Maîtriser la qualité de l’eau, qu’elle soit critiques à maîtriser. Les processus
bactériologique et physico-chimique, de production et de distribution d’eau
constitue ainsi une des missions prioritaires potable présentent de nombreuses
de SUEZ ENVIRONNEMENT . Pour garantir similitudes avec ceux de l’industrie
cette absence de danger, des démarches agroalimentaire : production et distribution
préventives d’analyse des risques sont continue, présence d’opérateurs différents
tout au long du processus.
L’implémentation de HACCP dans
les exploitations de SUEZ ENVIRONNEMENT
fait appel à son savoir-faire technique
et à sa capacité d’innovation.
Certification ISO 22000 pour l’usine Désormais la maîtrise de la qualité
de production d’eau potable de Morsang-sur-Seine de l’eau intègre également la notion
de confort. Si l’eau est parfaitement
La norme ISO 22000 relative à la « Gestion préventive du risque sanitaire » vise
propre à la consommation elle peut
à certifier, pour la production d’eau potable, les meilleures pratiques en matière
néanmoins être fortement chargée en
de sécurité sanitaire empruntées aux entreprises de l’agroalimentaire. L’usine calcaire ou dégager une odeur de chlore
de Morsang-sur-Seine, l’un des plus importants centres de production d’eau du désagréable, et poser des difficultés lors
Sud parisien, vient d’accéder à cette certification ISO 22000, ce qui représente de son utilisation domestique
une étape majeure dans la maîtrise de la ou industrielle (entartrage de machines,
qualité de l’eau. La certification a néces- surconsommation de lessives…).
sité l’analyse exhaustive des dangers Les collectivités peuvent désormais
opter pour des technologies qui réduisent
pouvant menacer la qualité de l’eau et la
la teneur de l’eau en calcaire et améliorent
définition des moyens de contrôle. Elle
ainsi la qualité de confort de l’eau
est le résultat du travail du groupe natio- distribuée.
nal piloté par la direction technique Eau
de Lyonnaise des Eaux, associant plu-
sieurs de ses filiales, ainsi que le centre Traiter les eaux usées sans nuisances
de recherche de SUEZ ENVIRONNEMENT Garantir le bon fonctionnement
(CIRSEE), en collaboration étroite avec des réseaux de collecte et des stations
d’épuration, c’est garantir la préservation
la Direction départementale des affaires
du milieu naturel et le confort des usagers.
sanitaires et sociales de l’Essonne.
Le savoir-faire de SUEZ ENVIRONNEMENT
Lyonnaise des Eaux devient ainsi l’un couvre l’intégralité de la chaîne de
des premiers producteurs d’eau potable dépollution. L’Union européenne a adopté
à obtenir cette certification au niveau en 2000 une directive cadre visant à
national. améliorer le bon état écologique des eaux

67฀฀
Une unité de production d’eau de process
sur une plate-forme pétrolière
Ondeo IS est le spécialiste
de la construction d’unités
de dessalement par osmose
inverse pour l’industrie.
Le contrat signé en 2005
avec Total porte sur la
souterraines et des eaux de surface d’ici
conception d’une unité de
à 2015. Pour les collectivités publiques
et les industriels, cette directive rend production d’eau de process
obligatoire le traitement de leurs eaux pour une plate-forme pétro-
usées afin d’éviter les rejets polluants. lière au large de l’Angola.
SUEZ ENVIRONNEMENT propose des Le contrat se caractérise
solutions adaptées et variées pour y par la qualité technique
répondre. Les eaux usées sont de natures de chacun des équipements
extrêmement différentes et chaque
assemblés qui doivent résis-
effluent pollué doit subir un traitement
ter aux conditions d’exploitation d’une plate-forme offshore. L’unité conçue est
adapté et performant. Le service
de typologie des eaux usées permet impressionnante : 9 mètres de largeur, 15 mètres de longueur, 7 mètres de hau-
d’identifier et d’élaborer les réponses teur pour un poids total de 140 tonnes et une capacité de traitement de 90 m3/h.
techniques les plus efficaces. Construite en Belgique, elle a été transportée par camion spécial jusqu’à la
Le service « Usine virtuelle » conçoit Meuse par laquelle elle a rejoint en barge Rotterdam. Puis, elle a été transférée
virtuellement des installations de par cargo jusqu’au large des côtes angolaises pour finalement être livrée et
traitement et prévoit, selon les différents installée sur la plate-forme pétrolière.
choix technologiques, le fonctionnement
de l’usine. Cela permet à la collectivité
de se doter des équipements optimums
en fonction des besoins. Le service NOSE
(No Odor for SUEZ ENVIRONMENT ) propose
une démarche globale visant à des revenus des pays : de 10% dans développée par Ondeo IS est une solution
caractériser les odeurs pour maîtriser les pays à moyens ou faibles revenus, compacte et souple qui propose une
les nuisances olfactives. Cette démarche elle passe à 59% dans les pays à revenus station de production d’eau déminéralisée
de nature participative fait appel à l’odorat élevés. Faire face à des exigences embarquée sur un camion semi-remorque.
de jurys de riverains. environnementales de plus en plus Cela permet de ne pas stopper la
strictes, traiter la pollution, préserver les production de l’usine pendant des travaux
ressources, optimiser les coûts, fiabiliser d’entretien des chaînes de production
Traiter et valoriser les l’outil de production sont autant de défis d’eau déminéralisée de l’usine.
sous-produits de l’assainissement auxquels les industriels sont aujourd’hui Le traitement des effluents hors site est
Les sous-produits issus du traitement confrontés. L’eau peut être inhérente au une solution très appréciée des petits
des eaux usées et notamment les boues processus industriel proprement dit : elle et moyens sites de production. En effet,
constituent l’un des défis majeurs peut être utilisée pour le lavage, le ceux ci n’ont pas toujours la quantité
de l’assainissement. Elles peuvent refroidissement des installations (entre d’effluents suffisante pour justifier
aujourd’hui être réutilisées et valorisées. 70 et 80% du volume consommé) ou l’existence d’une station d’épuration.
SUEZ ENVIRONNEMENT propose des le fonctionnement des chaudières. Les gros sites industriels quant à eux
solutions de pointe allant de la valorisation Les impératifs de qualité de l’eau diffèrent peuvent avoir des pics dans leurs rejets
agricole (compostage) ou thermique en fonction des usages. en effluents et donc avoir besoin d’une
(séchage) à l’incinération. Les prestations « multi-services » solution temporaire d’évacuation.
proposées par SUEZ ENVIRONNEMENT Le service Ecoflow™ développé par
pour l’industrie se déclinent et s’adaptent Ondeo IS permet de répondre à ces deux
Répondre aux besoins précisément aux spécificité des sites situations : il propose une chaîne de
spécifiques des industriels industriels : optimisation de la ressource traitement complète hors-site, qui va
L’industrie est responsable d’un peu plus en eau, entretien des réseaux, gestion du stockage des effluents sur le site
de la moitié de la consommation d’eau des eaux incendie, valorisation des eaux émissaire jusqu’à la caractérisation
en Europe. L’utilisation de l’eau à des fins pluviales ou encore bilans énergétiques. complète et le traitement des eaux usées
industrielles augmente en fonction Par exemple, la technologie O’Mobile ® sur le site receveur.

68
signe d’intégration

Gérer les déchets


comme des ressources
Gérer les déchets comme
des ressources présente
le double avantage de limiter
Répartition des matières recyclées les impacts environnementaux
en 2007 par SITA en France des sociétés humaines
tout en produisant des
28 000 ressources réutilisables.
tonnes de DEEE

es métiers de la propreté sont


40 000
tonnes de pneus
et de produits
caoutchoutés L promis à un bel avenir. Le système
productif actuel repose sur une
consommation sans cesse
croissante de ressources naturelles non
renouvelables, tant pour ses besoins
énergétiques (pétrole, gaz naturel,
uranium) que pour ses besoins en
120 000 matériaux (minerais). De plus la
tonnes de plastique consommation de ressources a priori
renouvelables est telle que le niveau
de production ne suffit pas à assouvir
tous les besoins. Dans ce contexte, les
économies des pays développés prennent
peu à peu conscience de leur précarité.
320 000 Le système économique fonctionne
tonnes de métaux à crédit : il emprunte aux générations
futures les ressources nécessaires pour
maintenir la croissance actuelle.
Les métiers de la propreté comptent parmi
les solutions à mettre en place par les
650 000 acteurs économiques et politiques pour
changer notre mode de croissance.
tonnes de bois
et 11 millions En effet, une des solutions consiste à
de palettes améliorer la productivité des ressources
naturelles engagées dans les processus
de production-consommation. Pour
augmenter cette productivité, c’est-à-dire
maximiser l’usage qui est fait de cette
1 300 000 ressource, le recyclage de la matière est
tonnes de une option fondamentale. Une autre
papier/carton manière d’améliorer la productivité des
ressources naturelles est de valoriser
leur potentiel énergétique.

69฀฀
SITA AGORA, le premier exemple de reconversion durable au profit d’éco-industries
Lancé en novembre 2003, le projet de dépollution/reconversion du
site de Metaleurop Nord, choisi par les pouvoirs publics et les
acteurs régionaux, avait pour objectifs : la dépollution du site de
50 hectares, l’implantation d’éco-industries pour en faire un site
industriel au service de l’environnement et soutenir l’économie
locale, et la création de 190 emplois pérennes. Ce défi a mobilisé les
expertises de nombreuses filiales de SITA et se voit aujourd’hui
couronné de succès puisque le site baptisé « SITA Agora »
rassemblait, au 31 décembre 2007, 420 salariés répartis entre la
zone éco-industrielle (traitement et valorisation des terres polluées,

Début 2008, le président


français Nicolas Sarkozy
a visité Metaleurop pour
évoquer la reconversion
des sites industriels.

Les déchets en décomposition produisent au système économique de demain : déchets qui étaient autrefois traités sans
du biogaz, que l’on peut valoriser ils sont une des clés du passage à être réutilisés. Le recyclage, ou valorisation
thermiquement et électriquement ; une économie durable en phase avec matière, est un des points clés de la
les incinérateurs produisent également l’environnement en comptant parmi maîtrise technique de SUEZ ENVIRONNEMENT.
chaleur et électricité. Les déchets ne les réponses concrètes à la lutte contre Le recyclage présente en plus l’intérêt de
doivent plus seulement être considérés le changement climatique. renforcer les tissus économiques locaux,
comme un résidu de la société de notamment en créant des emplois à
consommation qu’il faut traiter pour recrutement local.
des raisons de santé publique mais aussi Permettre le passage à une économie Enfin, par l’expérience du recyclage,
comme une source possible de matières durable à travers le recyclage les métiers de la propreté peuvent
premières et d’énergie renouvelable. Les métiers du recyclage permettent apporter des solutions d’écoconception
Les métiers de la propreté peuvent donc de remettre dans le circuit de production en intervenant en amont auprès
apporter une double contribution décisive des ressources présentes dans les des industriels désireux de concevoir

70
signe d’intégration

plate-forme de tri/transfert de déchets valorisables, maintenance


industrielle…) et la zone tertiaire. Le redéploiement économique se
poursuit en 2008 avec l’implantation : d’un pôle de traitement et de
valorisation des déchets organiques, d’un centre de tri de matières
valorisables, d’une usine de déconstruction et de recyclage des
véhicules en fin de vie, et d’une plate-forme de valorisation de
palettes. L’écopôle SITA Agora a permis à la région de devenir la
vitrine d’un nouveau mode de développement, à la fois économique
et social. Plus de 100 millions d’euros ont été investis par SITA pour
la remise en état du site et son redéploiement économique.

des produits optimisant la productivité


des ressources engagées en permettant
notamment un démantèlement et un
recyclage plus aisés.

Le recyclage,
une solution, une expertise
Le tri est une option de plus en plus
choisie par les collectivités publiques
pour le traitement des ordures ménagères.
Selon les pays, des textes imposent cette
solution plutôt qu’une autre.
En Allemagne, par exemple, le tri des
déchets à la source est obligatoire.
La solution du recyclage s’envisage plus
aisément quand les collectivités publiques
ou les clients industriels s’engagent dans
une démarche de tri à la source. Cette
pratique existe en France depuis la loi
de 1992, mais en 2004 seulement 13%
des ordures ménagères françaises étaient
triées et recyclées (source ADEME).

Créer une éco-industrie du recyclage


Dans les pays développés,
TARMAC, une filière de recyclage des avions en fin de vie SUEZ ENVIRONNEMENT contribue au
déploiement d’une véritable industrie
En 2007, TARMAC AEROSAVE, la première filière française structurée d’aéro- moderne du recyclage, capable de
nefs en fin de vie, a été créée par six partenaires industriels : Airbus France, répondre aux besoins grandissants en
SITA, Snecma, Equip’Aero, TASC Aviation et Aeroconseil. TARMAC AEROSAVE matières premières recyclées de haute
fait suite au projet pilote PAMELA (Process For Advanced Management of End qualité. Cette industrie du recyclage, que
of Life of Aircrafts), co-financé par l’Union européenne et en concrétise la phase SUEZ ENVIRONNEMENT implante sur des
territoires stratégiques, souvent d’anciens
industrielle. Dès 2006, PAMELA avait permis de tester des procédures de dé-
bassins industriels, permet aussi la
construction et de valorisation démontrant qu’à échéance de 2015, 85% des
revitalisation de l’économie régionale et
éléments d’un avion en fin de vie pouvaient être réutilisés ou recyclés dans des le redéploiement d’emplois industriels.
conditions respectueuses de l’environnement. La société TARMAC AEROSAVE, C’est le cas en France de l’ancien site de
basée sur l’aéroport de Tarbes-Lourdes Pyrénées, disposera d’une plate-forme Metaleurop à Noyelle-Godault, du bassin
de déconstruction et de valorisation opérationnelle début 2009. de Romorantin, avec l’implantation de

71฀฀
Re-Source Industries, ou encore du projet Une référence mondiale dans la production
de revitalisation du bassin de Toul avec de plastiques recyclés de qualité alimentaire
l’implantation d’une unité industrielle de
recyclage des pneumatiques et produits En décembre 2008, SITA lancera l’activité de France Plastique
caoutchoutés sur le site de Michelin. Recyclage, qui constituera la plus grande capacité de recy-
Cette reconversion d’anciens sites clage de bouteilles plastiques en France, avec les meilleures
industriels est possible grâce à l’expertise technologies disponibles. Ce projet, qui nécessite un investis-
de SUEZ ENVIRONNEMENT en matière de
sement de plus de 30 millions d’euros, permettra la production
dépollution des sols et de ré-insertion pro-
de granulés de polyéthylène téréphthalate (PET) recyclé, des-
fessionnelle. A l’image de la revalorisation
des ressources, les sols pollués peuvent tinés au contact alimentaire. L’unité constituera ainsi une réfé-
« resservir » après un traitement qui fait rence mondiale de réutilisation du PET issu de bouteilles pour
appel à des technologies complexes. une nouvelle fabrication de bouteilles « Bottle to bottle ».
Elle emploiera 75 personnes sur le site de Limay (Yvelines) et
recyclera 40 000 tonnes de bouteilles plastiques par an princi-
Une stratégie palement issues de la consommation des ménages. L’accès
de partenariats industriels
du site, en connexion directe avec la Seine et le rail, favorisera
SUEZ ENVIRONNEMENT et sa filiale SITA
par ailleurs le transport des bouteilles.
mènent, avec de grandes entreprises,
telles qu’Airbus, Michelin et Renault
des partenariats industriels destinés à
concevoir les meilleures solutions de
recyclage des matières premières entrant
dans la composition de leurs produits.
SITA s’inscrit dans une logique d’anticipa-
tion qui lui a déjà permis de tester et
d’industrialiser des process de décons-
truction et de recyclage innovants personnes. Or, les métiers de la propreté tion et la méthanisation sont des solutions
anticipant ainsi les réglementations. comptent parmi les solutions intéressan- complémentaires incontournables.
Au delà des nouvelles unités de recyclage tes pour réduire les émissions de gaz à
dédiées aux plastiques, pneumatiques ou effet de serre. Le recyclage est une des
câbles, ce savoir-faire s’étend aussi aux options clefs de la valorisation des L’incinération, une solution
produits complexes tels que les avions, ressources présentes dans les déchets. de valorisation énergétique fiable
les bateaux, les véhicules en fin de vie De même, la valorisation énergétique Les 130 sites d’incinération français
et les déchets d’équipements électriques (thermique et/ou électrique) constitue une produisent 9 millions de MWh thermiques
et électroniques (DEEE). option fort intéressante pour les collectivi- ou électriques par an, ce qui place cette
tés publiques et les industriels (cimente- filière au 2 e rang de la production
ries). SUEZ ENVIRONNEMENT conçoit, d’énergies renouvelables d’après
Lutter contre le changement climatique construit et exploite des incinérateurs et le rapport DGEMP-DIDEME 2004.
La lutte contre le changement climatique des centres de stockage et des unités de Aujourd’hui, SUEZ ENVIRONNEMENT éclaire
fait partie des enjeux environnementaux valorisation énergétique des déchets. et chauffe 2,8 millions d’habitants en
qui nécessitent une mobilisation de tous La valorisation énergétique constitue une France, grâce à la valorisation énergétique
rapide et importante. Le danger écologi- source d’énergie renouvelable essentielle permise par l’incinération des déchets.
que qu’il représente menace directement à une société qui se veut sobre en Dans le monde, l’entreprise exploite
les conditions de vie de millions de carbone. Pour relever ces défis, l’incinéra- 46 sites, dont la majorité est en France,

72
signe d’intégration

de transformation des déchets en énergie. l’absence d’impact des nouveaux Le procédé s’applique aujourd’hui
En 2007, ils ont traité 6 millions de tonnes incinérateurs sur l’environnement, comme à la plupart des déchets organiques :
et produit 8700 GWh de chaleur et 2600 l’a rappelé un rapport publié en octobre - municipaux : déchets alimentaires,
GWh d’électricité. L’incinération s’impose 2004 par le Comité de la prévention et journaux, emballages, textiles, déchets
comme une solution complémentaire au tri de la précaution, organisme rattaché au verts, sous-produits de l’assainissement
et au recyclage. L’Allemagne démontre ministère de l’Écologie et du Développe- urbain ;
cette complémentarité en affichant l’un ment durable. - industriels : boues et effluents des
des taux de tri / recyclage les plus élevés industries agroalimentaires, déchets de
d’Europe (40%) et le doublement en 20 ans transformation des industries végétales et
de ses capacités d’incinération. La méthanisation, animales, fraction fermentescible des DIB ;
De surcroît, l’incinération est une solution une technologie d’avenir - agricoles : déjections animales,
dont les impacts environnementaux sont La méthanisation peut être envisagée substrats végétaux solides.
très réduits : les nouvelles normes en complémentarité de l’incinération ou en La méthanisation est particulièrement
européennes applicables depuis alternative à celle-ci selon le lieu d’implanta- adaptée aux grandes agglomérations
le 31 décembre 2005 visent à garantir tion et les types de déchets à traiter. et aux territoires densément peuplés car
l’emprise au sol est réduite et les risques
de nuisances liées au traitement des
déchets sont maîtrisés.
Après traitement par une unité de
méthanisation, les déchets sont transformés
Une unité de méthanisation à Montpellier en compost et en biogaz composé
à 60% de méthane, qui offre diverses
Montpellier Agglomération a choisi de se doter d’une unité de méthanisation
possibilités de valorisation énergétique.
capable de transformer les déchets ménagers en énergie verte. Cette unité de
Une unité de méthanisation qui traite
pointe fera partie des installations les plus exemplaires dans le domaine du 15 000 t/an de déchets permet (déduction
traitement biologique des déchets. Avec une capacité de traitement de faite de l’autoconsommation) :
203 000 tonnes par an, l’installation doit recevoir deux types de déchets sur - de couvrir la consommation en carburant
des lignes de traitement distinctes : 170 000 tonnes de déchets résiduels des d’environ 100 camions de collecte ou de
ménages (poubelle grise) et 33 000 tonnes de biodéchets collectés à la source 60 bus urbains ;
(déchets de cuisine, de restauration, etc.). Cette unité valorisera la fraction - d’assurer le chauffage de 700 maisons ou
l’eau chaude sanitaire de 3500 maisons ;
organique des déchets sous forme de compost et de biogaz. Le compost sera
- d’assurer la consommation en électricité
principalement utilisé en agriculture comme amendement organique et le bio-
de 1300 logements et l’eau chaude
gaz permettra de produire de l’énergie électrique ou thermique, équivalent sanitaire pour 2000 autres.
à 30 000 MWh d’électricité, pouvant alimenter près de 25 000 habitants. La méthanisation permet de valoriser
un gaz naturel renouvelable et contribue
doublement à réduire les émissions de gaz
à effet de serre, car la combustion de
méthane, qui est un très puissant gaz à
effet de serre, évite que celui-ci s’échappe
dans l’atmosphère et sa consommation
évite le recours aux énergies fossiles.
Elle peut s’envisager à partir des centres
de stockage des déchets qui en produi-
sent naturellement ou à partir d’unités
spécifiquement conçues pour en produire.

73฀฀
Assumer ses responsabilités

p 78 De bonnes pratiques environnementales ฀

Afin de limiter au maximum l’impact environnemental de son activité,


SUEZ ENVIRONNEMENT améliore constamment ses propres pratiques.

p 80 Des collaborateurs valorisés et protégés฀


Consciente de ses devoirs et de sa responsabilité, SUEZ ENVIRONNEMENT
développe une politique de ressources humaines valorisant ses collaborateurs
et une politique de santé et sécurité dotée d’objectifs et de moyens ambitieux.

p 83 Des relations privilégiées avec les parties prenantes


La gestion déléguée de services publics a depuis longtemps façonné chez
SUEZ ENVIRONNEMENT une culture de l’écoute, du dialogue et de la coopération.

p 86 Des actions pour faire plus


SUEZ ENVIRONNEMENT est consciente qu’elle est partie prenante des communautés
où elle travaille et qu’elle doit s’impliquer fortement dans le développement
économique et social de toutes les zones d’intervention de l’entreprise.

74
signe de responsabilité
signe de responsabilité

Assumer ses
responsabilités
Depuis ses origines,
SUEZ ENVIRONNEMENT est
imprégnée d’une culture
de service public. L’entreprise
a toujours été consciente
de la responsabilité de ses
missions. Cette culture de
la responsabilité se retrouve
au cœur des processus mis en
place auprès de ses clients.

76
signe de responsabilité

77฀฀
De bonnes pratiques environnementales
Afin de limiter au maximum l’impact environnemental de son activité,
SUEZ ENVIRONNEMENT améliore constamment ses propres pratiques.

UEZ ENVIRONNEMENT est un consommation en eau potable d’une ville gaz à effet de serre ont diminué, passant

S acteur mondial entièrement dédié


aux métiers de l’environnement :
sa performance économique
dépend directement de sa performance
environnementale. L’entreprise conçoit,
de 700 000 habitants d’ici à 2010.
Un centre technique « distribution »
spécialisé dans la recherche de fuites a été
mis en place au service de l’ensemble
de l’entreprise. La surveillance des débits
de 73,9 kT en 2005 à 72,9 kT en 2006.
Aux Pays-Bas, SITA a introduit des ordina-
teurs de bord dans les véhicules de
collecte entraînant une baisse de 10%
du nombre de kilomètres parcourus et
propose et déploie des solutions sur les réseaux a été accrue avec donc une baisse quasi équivalente de
techniques et humaines pour aider une généralisation de la supervision. la consommation de carburant. En 2007,
entreprises et collectivités à relever avec De nombreux systèmes de télédétection 17 formateurs ont été déployés dans
succès leurs défis environnementaux dans ont été déployés, notamment à Dijon, toutes les filiales régionales françaises
les domaines de l’eau et des déchets. Corbeil ou encore Orléans. 250 contrats pour former les conducteurs de poids
L’entreprise elle-même se doit donc d’être ont été identifiés selon des critères lourd à la conduite économique.
exemplaire en matière de protection de objectifs (comme le rendement du réseau Un logiciel (INFO MAX) est installé sur
l’environnement. par exemple) et bénéficient d’un suivi les camions et permet aux formateurs
Une politique de développement durable renforcé avec un objectif zéro contrat d’ici d’analyser le mode d’utilisation des
signifie donc qu’elle s’engage dans une 2010. Enfin, les personnels sont formés véhicules (nombre de tours/min, temps
démarche d’analyse et d’optimisation de spécifiquement pour lutter contre de freinage, nombre de passages de
ses pratiques pour réduire le plus possible les « eaux disparues ». vitesse), l’objectif étant de parvenir à une
l’impact environnemental de ses activités. diminution de 10% de la consommation
de carburant.
Maîtriser la consommation de carburant
L’équivalent de la consommation en SITA News développe le transport par
eau d’une ville de 700 000 habitants bateau comme alternative moins polluante Préserver les espaces sensibles
économisée au transport routier afin de transporter Sur le terrain de la recherche fondamentale,
Dans le cadre de sa politique de de grandes quantités de bois, de papier SUEZ ENVIRONNEMENT conduit plusieurs
développement durable, Lyonnaise des et de sable. Malgré l’augmentation des programmes avec le Cemagref et le
Eaux aura économisé l’équivalent de la quantités transportées, les émissions de Genoscope dans le but d’inventorier et

78
signe de responsabilité

En 2006, SITA France


a développé un outil
de classification de la
sensibilité environnementale
de ses sites de stockage
et d’incinération qui prend
en compte la biodiversité.

d’identifier les pollutions présentes dans des oiseaux paludicoles sur le site. Au lieu
le milieu naturel ainsi que les micro-orga- d’espèces ornementales, des prairies
nismes présents dans les boues. favorisant le papillon « cuivré des marais »
Le CIRSEE et CETAQUA (laboratoires ont été créées sur les zones paysagères.
de recherche de SUEZ ENVIRONNEMENT ) SITA s’engage également en partenariat
mettent également en œuvre un programme avec des apiculteurs pour l’implantation
de recherche sur 2008-2010 qui vise de ruches sur trois sites : Villeparisis,
à établir des méthodologies de mesures Mont-Saint-Sebastien et Donzère.
de l’état biologique des écosystèmes L’implantation de ruches permet de
aquatiques continentaux et, ainsi, obtenir soutenir les populations d’abeilles en
des informations essentielles à la déclin et d’encourager la pollinisation.
préservation de la biodiversité. En effet, Le bon fonctionnement du rucher permet
ces recherches permettront d’élaborer par ailleurs de s’assurer de la qualité
des recommandations concernant la qualité de l’environnement.
des eaux et la protection de la vie aquatique.

Une politique d’achats


Limiter les impacts durables ambitieuse
environnementaux des sites SUEZ ENVIRONNEMENT a mis en place
de traitement des déchets une politique d’achats durables commune
À chaque ouverture de site à ses métiers Eau en France (Lyonnaise
de traitement des déchets, SITA des Eaux, Degrémont, Ondeo IS).
réalise une étude d’impacts. Des actions concrètes ont été mises en
En 2006, l’entreprise a complété œuvre dans différents contrats et centres
son dispositif grâce à un nouvel régionaux. Parmi les résultats significatifs
outil de classification de la de cette politique, on note une réduction
sensibilité environnementale de l’empreinte environnementale globale
de ses sites de stockage et des produits de traitement notamment
de ses usines d’incinération qui grâce à l’élaboration de nouveaux
prend en compte la biodiversité. équipements pour la maîtrise des consom-
Cet outil permet d’évaluer la mations de polymères et la récupération
sensibilité des sites grâce à des résidus industriels chimiques en
une cartographie et à une grille substitution des coagulants. Ces mesures
d’évaluation multifactorielle. ont entraîné une baisse de 15% des
Sur les sites identifiés comme consommations de produits chimiques,
sensibles, des plans d’action sont une baisse des flux logistiques d’approvi-
déployés pour prévenir ou réduire les sionnement, l’homogénéisation de la
impacts sur le milieu naturel. Par exemple, qualité des boues permettant un meilleur
l’obligation de préserver la biodiversité remplissage des bennes, et donc une
a été intégrée dès la conception du site baisse des rotations et des émissions
de Fontaine-les-Clerval. de CO 2 et une meilleure valorisation des
Les biotopes favorables à la crossope boues en compost normé. C’est ainsi que,
aquatique ont été préservés par le courant mars 2008, SUEZ ENVIRONNEMENT
maintien de l’étang sec et de ses a remporté le premier prix du trophée de
Incinérateur de Kirklees, Angleterre. groupements herbacés humides. la Compagnie des dirigeants et acheteurs
De bonnes pratiques permettent Par ailleurs, la roselière existante a été de France dans la catégorie « Achats et
de préserver l’environnement. agrandie afin d’améliorer l’accueil développement durable ».

79฀฀
signe de responsabilité

En 2007, SUEZ ENVIRONNEMENT


a recruté 15 000 collaborateurs
dont 5000 en France.

Des collaborateurs
valorisés et protégés
Consciente de ses devoirs et de sa responsabilité,
SUEZ ENVIRONNEMENT développe une politique de ressources
humaines valorisant ses collaborateurs ainsi qu’une politique
de santé et sécurité dotée d’objectifs et de moyens ambitieux.

UEZ ENVIRONNEMENT compte SUEZ ENVIRONNEMENT met en place des

S 62 000 collaborateurs dans le


monde (près de 90 nationalités).
La nature des activités de
l’entreprise implique un recrutement local
important. SUEZ ENVIRONNEMENT est forte
politiques générales, correspondant aux
objectifs qu’elle se fixe dans le cadre de
sa politique de développement durable.
Ainsi, les entités sont libres de se fixer
des objectifs supérieurs à ceux définis par
de sa diversité et de la richesse culturelle la politique générale de l’entreprise, et
de son recrutement. Dans tous les pays de mettre en place les politiques les mieux
où elle intervient, priorité est donnée adaptées à leurs spécificités.
à l’emploi local qui permet de constituer La politique de ressources humaines de
des équipes en phase avec les attentes SUEZ ENVIRONNEMENT obéit aux impératifs
des usagers finaux. de l’égalité des chances et de la lutte
Le dynamisme de SUEZ ENVIRONNEMENT contre l’exclusion. À chacun, homme
en matière de ressources humaines ou femme, de toute nationalité, religion
s’illustre également par la vigueur des ou culture, SUEZ ENVIRONNEMENT s’engage
recrutements. En 2007, l’entreprise a à donner des chances égales de recrute- environnementaux essentiels à la vie exige
recruté 15 000 collaborateurs dont 5000 ment, d’emploi et de développement aussi de préserver la santé et la sécurité
en France contre 12 000 en 2006. personnel et professionnel. des collaborateurs. Dans le domaine de
La gestion des ressources humaines est Travailler pour l’homme et l’environnement la sécurité, SUEZ ENVIRONNEMENT fait figure
décentralisée, assurée par chaque entité. en fournissant des biens et services de référence.

Des actions pour lutter contre


l’exclusion
Permettre aux handicapés de trouver leur
place dans l’entreprise est un des thèmes
prioritaires de la politique de ressources
humaines. SUEZ ENVIRONNEMENT
accompagne les accidentés du travail et
les malades dont l’état s’aggrave en cours
de carrière, d’un point de vue logistique
et relationnel (recours à des coachs).
Par exemple, Lyonnaise des Eaux fait
appel à des cabinets spécialisés pour
identifier les postes compatibles avec un
Les activités de SUEZ ENVIRONNEMENT handicap. Chez Degrémont, la collaboration
mobilisent des compétences très avec les associations va être renforcée afin
diverses. d’intégrer plus de personnes handicapées,

80
signe de responsabilité

notamment au sein des bureaux d’études. former des salariés grâce à un Dans le domaine de l’eau, United Water
SITA France a mené un diagnostic accompagnement personnalisé. Cet aux États-Unis a développé un plan
« handicap » qui a débouché sur un plan accompagnement porte sur la formation ambitieux de formation pour tous les
d’action précis : 25 salariés rencontrant professionnelle, le logement, la santé, cadres. Baptisé « front line leadership »,
des problèmes d’inaptitudes seront ainsi que le surendettement. La formation le programme comporte des formations
reclassés d’ici fin 2008. en alternance est pour SUEZ ENVIRONNEMENT relevant pour 70% du bien-être et pour
Lyonnaise des Eaux a crée la plateforme un autre moyen de favoriser l’insertion. 30% du savoir-faire. En 2006, ce pro-
ESSOR en association avec l’APF Dans le cadre de ses engagements gramme a été proposé aux représentants
(Association des paralysés de France) développement durable, Lyonnaise des syndicaux pour qu’ils puissent bénéficier
à Marly-les-Valenciennes pour assurer Eaux a développé depuis 2004 des de la même formation que les managers.
l’ensemble des tâches administratives formations en alternance : ainsi entre En tant qu’entreprise internationale,
en clientèle. Cette plateforme a permis 2004 et 2007, 180 contrats d’alternance SUEZ ENVIRONNEMENT entend contribuer
de créer 15 emplois. Autre thème ont été signés chaque année. D’ici 2010, au développement et à la préparation
prioritaire : la lutte contre l’exclusion Lyonnaise des Eaux prévoit de signer de la vie professionnelle des étudiants.
et la précarité. SITA Rebond est une filiale 1000 nouveaux contrats d’alternance. Cet engagement repose sur deux axes :
de SUEZ ENVIRONNEMENT qui organise la la volonté de mieux faire connaître les
ré-insertion professionnelle de personnes métiers de l’environnement et de soutenir
en situation précaire — chômeurs Formation : épanouir l’enseignement supérieur.
de longue durée, allocataires du RMI, les collaborateurs, promouvoir SUEZ ENVIRONNEMENT propose chaque
sans qualification — tout en assurant un des partenariats universitaires année des études de cas en support
accompagnement social. Un important La politique de formation constitue un aux cours dispensés par exemple à
réseau de partenaires industriels et engagement fort pris par l’entreprise, AgroParisTech, Centrale Paris ou encore
institutionnels a été mis en place pour décliné au sein de chaque filiale et entité. Ponts et Chaussées. De nombreux

81฀฀
signe de responsabilité

collaborateurs sont impliqués dans des d’éléments en béton très lourds ou encore le contrôle et l’évaluation de la
formations universitaires où ils intervien- le compactage de déchets par exemple commission d’enquête des accidents
nent comme conférenciers. sont des activités à risque. Pourtant, ces graves de SUEZ ENVIRONNEMENT .
SUEZ ENVIRONNEMENT propose des bourses risques sont quantifiables et il est possible L’enquête doit se conclure par un effort
d’études aux étudiants de Sciences Po de les réduire au minimum grâce au de généralisation.
Paris et de Paris Tech (en partenariat avec déploiement d’une politique de sécurité Concrètement, le rapporteur évalue
l’Université de Tongji). L’entreprise a adéquate. Il s’agit d’installer dans si une leçon générale peut être tirée
récemment contribué à créer une chaire le quotidien de tous les collaborateurs de l’événement et s’il convient de mettre
d’entreprise à l’École du génie de l’eau la conscience des risques qu’ils encourent en place une règle supplémentaire.
et de l’environnement de Strasbourg et au cours de leur activité, ainsi que les
parraine l’option Procédés et Environnement moyens pour s’en prémunir.
à l’École Centrale de Paris. Les règles et leur respect sont une des Une culture unique
La politique de ressources humaines mise bases de la politique de sécurité. de la protection des collaborateurs
en place au sein de SUEZ ENVIRONNEMENT Des accidents tragiques ont montré que Il est nécessaire d’instaurer une culture
entend tirer parti de l’ancrage local des la conformité aux normes de sécurité CE de la sécurité dans l’ensemble de
activités de l’entreprise pour pouvoir n’était pas toujours suffisante. l’entreprise. Ainsi, il en va de la présence
avancer sur le terrain de l’insertion et de C’est pourquoi SUEZ ENVIRONNEMENT obligatoire, dans toutes les installations
la lutte contre l’exclusion. impose à ses fournisseurs des cahiers de SUEZ ENVIRONNEMENT, d’un panneau
des charges bien plus exigeants que la dédié à la sécurité, mis à jour quotidien-
conformité CE. nement avec des informations clés comme
La sécurité au prix d’efforts continus Les règles de sécurité sont améliorées en par exemple le nombre de jours écoulés
Dés sa création en 2003, fonction des retours d’expérience. Tous sans accident, afin de maintenir l’attention
SUEZ ENVIRONNEMENT s’est dotée d’une les accidents font l’objet d’une enquête portée au quotidien à la sécurité.
politique de sécurité caractérisée poussée, menée à tous les niveaux sous La politique de sécurité de
par un objectif fort : supprimer toutes SUEZ ENVIRONNEMENT est également
les causes d’accident qui sont maîtrisables. intégrée dans l’évaluation des managers.
Pour atteindre cet objectif, l’entreprise Leurs performances dans ce domaine
a déployé d’importants moyens humains, sont appréciées ou sanctionnées par
techniques et opérationnels. 10% de leur bonus annuel au travers
Parmi ceux-ci, on peut citer une politique d’indicateurs adaptés à chaque filiale.
de mise à jour technologique des Les résultats de SUEZ ENVIRONNEMENT en
installations, la constitution d’un réseau matière de santé et sécurité sont bons.
étendu d’experts sécurité et assurance Pourtant, la progression marginale
de haut niveau, le développement demande toujours plus d’effort. Et surtout,
et la mise à jour d’indicateurs sécurité les taux de fréquence et de gravité ne
spécifiques à échantillonnage resserré reflètent qu’une partie des progrès
permettant une réactivité optimale et donc réalisés. Car aujourd’hui, la culture de
un reporting de qualité. Les activités de sécurité de SUEZ ENVIRONNEMENT , partagée
SUEZ ENVIRONNEMENT mobilisent souvent par l’ensemble des collaborateurs, qu’ils
des procédés industriels complexes. travaillent en Chine, en Indonésie, au
L’entreprise exploite de très nombreuses Maroc ou en France, fait partie de son
usines de tous types (centres de tri, savoir-faire. L’entreprise est mondialement
stations de traitement des eaux usées, reconnue pour son engagement dans
etc.) ; elle conduit également de ce domaine : évaluation des managers,
nombreux chantiers avec d’importants consignes de sécurité, mise aux normes
travaux de terrassement et de des équipements, etc.
construction (pose de canalisations, Ce savoir-faire constitue un capital
construction d’usines, etc). Par nature, SUEZ ENVIRONNEMENT impose à ses essentiel pour SUEZ ENVIRONNEMENT et la
ces activités sont plus exposées que fournisseurs des cahiers des charges plus différencie de l’ensemble des concurrents
celles du secteur tertiaire. La manipulation exigeants que la conformité CE. du secteur.

82
signe de responsabilité

Dans son offre, SUEZ ENVIRONNEMENT s’adapte à la diversité des


territoires dans un souci d’efficacité et de bonne gouvernance.

Des relations privilégiées


La gestion déléguée
avec les parties prenantes
de service public a
depuis longtemps façonné
chez SUEZ ENVIRONNEMENT participe au niveau international à la civile et d’enrichir la réflexion
une culture de l’écoute, promotion d’une meilleure gouvernance et les engagements en matière de
du dialogue et de la de l’eau et à la transparence dans développement durable. Depuis plusieurs
la gestion des services en participant années SUEZ ENVIRONNEMENT dispose
coopération. activement aux réflexions institutionnelles d’une structure permanente de
globales (contractualisation du droit concertation, le Foresight Advisory
à l’eau, tarification, etc.). Council (FAC), qui réunit 25 membres
SUEZ ENVIRONNEMENT contribue également, de tous les continents — universitaires,
UEZ ENVIRONNEMENT est une dans la limite de ses responsabilités, à représentants d’associations,

S entreprise citoyenne, actrice


des territoires sur lesquels elle
intervient. Dans son offre,
l’entreprise s’adapte aux spécificités
et à la diversité des territoires dans un
l’atteinte des objectifs de développement
du Millénaire avec l’ensemble des acteurs
concernés.
fonctionnaires internationaux, membres
de gouvernements anciens — qui ont
en commun d’être experts en matière
d’environnement et de développement.
Le FAC contribue à la réflexion
souci d’efficacité et de bonne SUEZ ENVIRONNEMENT et ses parties prospective de SUEZ ENVIRONNEMENT en se
gouvernance. Dans le cadre de ses prenantes : un dialogue organisé réunissant deux fois par an, pour débattre
responsabilités, elle promeut une La responsabilité sociale de librement de la stratégie, des recherches
participation au développement local et en SUEZ ENVIRONNEMENT est particulière car et des initiatives de SUEZ ENVIRONNEMENT
collaboration avec l’ensemble des parties liée à l’activité de service public et à l’eau dans le domaine de l’eau et des déchets.
prenantes. SUEZ ENVIRONNEMENT a donc en tant que ressource. L’entreprise Après un travail d’identification et
développé des pratiques et des méthodes assume cette particularité et se dote de dialogue, SUEZ ENVIRONNEMENT a
lui permettant une compréhension du des moyens d’actions nécessaires via également organisé des réunions d’écoute
contexte, favorisant l’ancrage local, un processus de concertation avec des parties prenantes à Paris et à
la formation des équipes en ingénierie ses parties prenantes. L’objectif est New York, en avril et mai 2007, ainsi
sociale et enfin le transfert de savoir-faire. d’améliorer l’adéquation de la stratégie qu’en janvier 2008. L’objet de ces
Forte de son expérience, l’entreprise d’entreprise aux attentes de la société réunions est de réfléchir sur les activités

83฀฀
Les « Wate
Water Stories » valorisent les expériences réussies
Lorsque SUEZ ENVIRONNEMENT
E signe un contrat, son apport va au-delà de la fourniture
Ses filiales travaillent avec les fournisseurs locaux et répondent aux enjeux
de services. S
spécifiques ddes bassins d’emploi. Pour expliquer l’histoire de ses contrats et rendre
compte de sa politique de transfert de savoir-faire, l’entreprise a créé une collection
d’ouvrages u uniques en leur genre : les Water Stories. Le premier numéro de cette
collection est consacré au management contract concédé à LEMA, une joint-venture
de SUEZ ENVIRONNEMENT
ENVIRON , pour la gestion des eaux d’Amman, capitale de la Jordanie.
Le contrat d’Amman est un exemple de la réussite du partenariat public-
privé dans un pays qui compte parmi les 10 pays les plus pauvres en
ressources hydriques. Fin 2006, l’entreprise a remis la gestion de l’eau
de la ville d’Amman au gouvernement jordanien. Les améliorations ont
été reconnues par le ministère de l’Eau, tant sur le plan de la qualité de
l’eau, que sur celui de la maîtrise du rationnement, du service clientèle, et
du transfert de savoir-faire.
Le second numéro de la collection est consacré à Casablanca où les
équipes
éq de LYDEC, filiale de SUEZ ENVIRONNEMENT, travaillent depuis
ma
maintenant dix ans à l’amélioration quotidienne des services d’eau,
d’as
d’assainissement et d’électricité de la ville. En optant pour le système de
gestion
gest déléguée, la collectivité, tout en réservant au secteur privé la charge
des investissements et la gestion du service, assure le contrôle permanent
du service délégué, conserve son patrimoine et la responsabilité de fixer les
grands objectifs. Ces contrats sont l’application concrète des valeurs et de l’esprit de
partenariat institué par SUEZ ENVIRONNEMENT. Les métiers de l’eau misent sur les
compétences locales. Quand un contrat arrive à terme, le transfert de savoir-faire
permet d’assurer la pérennité des services.

eau et assainissement de l’entreprise Les autorités publiques jouent un rôle et de devoirs impliquent la mise en place
autour de deux grands axes : fondamental dans le cadre d’un PPP : d’un processus de 15 à 30 ans selon la
- accès universel et équité devant les elles sont les décisionnaires. Elles taille du système et son état initial
services d’eau et d’assainissement ; définissent les conditions cadre du contrat de performance. Aucun modèle contractuel
- information/concertation, équilibre (tarifs, zones de couverture…) et en ne peut couvrir la durée totale du
des pouvoirs avec les parties prenantes. contrôlent l’exécution. Libérées de la processus nécessaire à l’autonomisation
Ce dialogue se structure également en gestion opérationnelle des services, elles et la pérennité de la gestion du service.
interne avec l’ensemble de l’entreprise peuvent se concentrer sur l’élaboration SUEZ ENVIRONNEMENT propose donc, dans
grâce à des programmes de mobilisation des politiques publiques de l’eau. ce type de situation, de privilégier une
et de formation en ingénierie sociale. L’opérateur privé met à leur disposition logique de processus. Pour cela,
Il est piloté par le comité exécutif son expertise technique et sa capacité l’entreprise propose de nouvelles formes
de SUEZ ENVIRONNEMENT qui valide d’innovation pour concrétiser l’ambition de partenariat public-privé qui se fondent
régulièrement les orientations prises politique. sur une flexibilité des cadres juridiques,
et suit le déroulement des actions Il existe deux types de situation pour une une participation des clients institutionnels
proposées. entreprise de service public en charge aux prises de décision, une politique forte
de l’eau et de l’assainissement : de transfert de savoir-faire (voir offre WIKTI)
- L’ensemble de la population a accès et un renforcement du recours
Partenariat public-privé : à un service qui respecte les standards aux entreprises locales.
être force de proposition internationaux. Il s’agit de la situation
Le partenariat public-privé (PPP) est de l’ensemble des pays dits industrialisés
un instrument au service de la volonté et de certaines métropoles des pays Dialoguer avec les élus
politique, qui permet de mettre en œuvre en développement. Les activités environnementales présen-
des projets innovants et ambitieux. - L’ensemble de la population n’a pas tent la particularité d’être à la fois des
L’accès à l’eau potable est un droit accès au service et celui-ci ne respecte activités industrielles et des activités
fondamental. C’est pourquoi les services pas les normes internationales. de proximité. SUEZ ENVIRONNEMENT est
d’eau et d’assainissement, quel que soit Dans la deuxième situation, le renforcement un opérateur de service public qui déploie
le mode de gestion choisi, sont toujours de la notion de service public et des solutions industrielles lourdes —
de la responsabilité ultime du politique, l’émergence d’une relation usager- usines de production d’eau potable,
garant de l’intérêt général. entreprise fondée sur un principe de droits usines de traitement des eaux usées,

84
signe de responsabilité

incinérateurs, centres de tri, centres souvent facilité par la présence de condition absolue de réussite. Il s’agit
d’enfouissement et qui travaille au partenaires locaux. SUEZ ENVIRONNEMENT avant tout de les protéger des nuisances
quotidien pour les habitants — approvision- a délibérément choisi de s’associer aux potentielles des sites, notamment des
nement en eau potable, collecte investisseurs locaux qui connaissent bien nuisances olfactives. C’est pourquoi
des eaux usées, collecte des déchets. les conditions d’intervention que rencon- SUEZ ENVIRONNEMENT a développé
Cette particularité impose une démarche treront ses équipes. Ces partenariats le programme NOSE (No Odor for
permanente de dialogue et d’écoute assurent une meilleure compréhension, SUEZ ENVIRONMENT ), une démarche
pour intégrer le mieux possible les une meilleure stabilité du contrat et transversale à tous ses métiers qui
activités de l’entreprise aux tissus rassurent les collectivités publiques sur combine une approche technique et une
économiques locaux. les intentions de SUEZ ENVIRONNEMENT, approche humaine. L’approche technique
Pour les opérations de service public, qui est alors perçu comme un acteur vise, en amont, à réduire au maximum les
les interlocuteurs premiers de de proximité, intégré localement. En odeurs produites en travaillant sur les
SUEZ ENVIRONNEMENT sont les élus locaux. Chine, les partenariats avec New World procédés mis en œuvre. En aval, elle
Ce sont eux qui identifient les besoins dans le domaine de l’eau et avec Swire consiste à isoler les sources d’odeurs
précis des territoires grâce à leur implication dans le domaine des déchets ont non et à les ventiler, à capter les molécules
de longue date à tous les niveaux de la seulement permis un financement optimal odorantes pour procéder à leur destruction
collectivité. Leurs remarques, leurs des investissements à réaliser, mais aussi biologique ou à leur neutralisation
attentes sont toujours constructives et un dialogue permanent et de qualité avec chimique. Parallèlement, l’approche
permettent à l’entreprise de faire évoluer les autorités, garantissant le succès humaine est indispensable pour évaluer la
son offre intelligemment. C’est ainsi que des opérations. nuisance olfactive qui est, le plus souvent,
SUEZ ENVIRONNEMENT participe à de subjective. L’odorat humain perçoit
nombreuses initiatives menées par les certains composés à plus faible concen-
associations d’élus. Protéger les riverains, tration que les détecteurs électroniques
A l’international, SUEZ ENVIRONNEMENT écouter et convaincre les usagers et peut décrire l’odeur en y associant un
privilégie également le dialogue avec Pour SUEZ ENVIRONNEMENT , le dialogue caractère agréable ou désagréable. Autre
les autorités locales, ce dialogue étant avec les riverains et les usagers est une démarche de protection des riverains, la
mise en œuvre d’une démarche générali-
sée de Haute Qualité Environnementale.
Au titre de ses engagements de dévelop-
pement durable, SUEZ ENVIRONNEMENT a
réalisé un diagnostic visuel de toutes ses
installations en France afin de déterminer
les sites prioritaires pour des travaux
d’intégration environnementale.
Par exemple, le pôle multi-filière
d’Entraigues-sur-la-Sorgue a été conçu
par SITA Sud pour réunir sur un même
site, fortement marqué par les activités
de carrières, les maillons essentiels
de la chaîne tri-valorisation-traitement
des déchets ultimes. Le centre a fait
l’objet d’une étude d’orientation paysa-
gère menée par l’Office national des
Forêts (ONF). Les propositions de l’étude
ont été soumises à la commune et un
programme de plantations a été défini
dans le cadre du réaménagement
programmé de l’installation de stockage.
C’est ainsi qu’au cours de l’hiver
2006-2007, 6000 arbres et arbustes
(chênes verts chênes blancs et arbustes
méditerranéens) ont été plantés en
bosquets afin de rompre la régularité
des talus. Par ailleurs, grâce au compost
Pour SUEZ ENVIRONNEMENT, le dialogue avec les riverains produit par l’unité, les besoins en engrais
et les usagers est une condition absolue de réussite. ont été réduits de 1300 à 200 kg/ha.

85฀฀
Des actions pour faire plus
SUEZ ENVIRONNEMENT est consciente qu’elle est partie
prenante des communautés où elle travaille et qu’elle doit
s’impliquer fortement dans le développement économique
UEZ ENVIRONNEMENT assure et social de toutes les zones d’intervention de l’entreprise.

S quotidiennement des missions


de service public pour le compte
des collectivités locales.
Cette relation quotidienne avec les élus
locaux et leurs services, mais aussi avec des compétences pour parrainer et auprès des entreprises françaises
les populations, a profondément influencé accompagner la jeune entreprise. présentes en Égypte pour réunir les fonds
et marqué la culture de SUEZ ENVIRONNEMENT et d’autres grandes nécessaires aux investissements structu-
SUEZ ENVIRONNEMENT qui estime en retour entreprises présentes en Île-de-France rels de l’université.
qu’il est normal d’apporter son soutien aux soutiennent cette initiative. Elle contribue
collectivités locales dans le cadre du au financement des prêts d’honneur à
développement des territoires, de leurs hauteur de 75 000 euros. De l’eau pour Muang Long
initiatives sociales ou encore de leurs En participant à cette dynamique, Muang Long : 2500 habitants, nord-ouest
actions de coopération décentralisée. SUEZ ENVIRONNEMENT apporte plus qu’un du Laos, non loin de la Chine et de la
Un exemple peut être donné avec financement. Elle manifeste sa solidarité Birmanie. Chaque jour les habitants sont
Scientipôle Initiative. Cette initiative a pris avec l’ensemble du tissu économique de astreints à faire bouillir de l’eau pour
naissance en Île-de-France avec le soutien la région où elle est implantée. Les projets subvenir à leurs besoins domestiques,
initial d’Île-de-Science, de la Chambre soutenus sont toujours rigoureusement incapables de payer l’eau potable en
de commerce et d’industrie de l’Essonne, choisis en fonction de l’incidence réelle et bidon vendue 10 dollars le mètre cube
de la Communauté d’agglomération du des résultats concrets promis par le projet (prix moyen en France 3 euros/m 3 , IFEN
Plateau de Saclay, de la Région Île-de- pour les habitants des territoires où 2004). Les habitants n’ont que très peu
France et de France Initiative Réseau. l’entreprise travaille. de ressources et vivent principalement
L’ambition de Scientipôle Initiative est SUEZ ENVIRONNEMENT s’est également de culture (riz, légumes) et d’élevage.
d’associer des ressources entreprenaria- investie aux côtés de l’Université française C’est Action Contre la Faim, qui travaille
les et technologiques afin de faire émerger d’Egypte, qui propose des formations de beaucoup dans la région, qui a alerté
des projets innovants et de soutenir leur qualité aux jeunes égyptiens. L’entreprise Aquassistance sur l’urgence de pourvoir
développement. L’association apporte un a apporté 50 000 ` et s’est employée à à l’approvisionnement en eau potable
prêt d’honneur aux créateurs et mobilise lancer une forte dynamique de soutien de Muang Long. La première mission

86
signe de responsabilité

« Jérôme Assez
Chef de secteur réseau Lyonnaise
des Eaux à Chalon-sur-Saône.
l’association. en 2007, j’ai
participé à ma première mission
à Muang Long au Laos.
donc de transmettre du
savoir-faire tout en assurant un
rôle de direction. Enfin, il faut
savoir-faire essentiel pour
mettre en place des services
d’eau potable et d’assainis-
Il a participé à la mission travailler à la mise en place sement. Je souhaite mettre
effectuée par Aquassistance Quelles sont les compétences du service de l’eau local, qui va mon temps et mes
à Muang Long en septembre nécessaires pour mener à bien relever les compteurs, assurer compétences au service
2007. Il va contribuer à la ce type de mission ? l’entretien du réseau. Pour cela, de communautés démunies car
prochaine mission pour
superviser la mise en place beaucoup de pédagogie et un j’ai le sentiment que je suis plus
Les missions s’articulent autour
du réseau de distribution d’eau certain sens politique sont utile en apprenant aux autres,
potable de trois « chantiers »
nécessaires pour identifier et en transmettant un savoir-faire
fondamentaux. Il faut avoir
former les bons interlocuteurs, issu de ma formation et de mes
de solides compétences
Comment avez-vous commencé ceux qui assureront la pérennité années d’expérience.
techniques, pour évaluer les
à travailler bénévolement pour du service quand nous serons
Aquassistance ? besoins précis de la population
repartis. Un message particulier
et définir les solutions à mettre à faire passer ?
Je suis arrivé dans le groupe en œuvre, comme par exemple
Qu’est ce qui vous motive ?
suez en 2001, puis je suis le dimensionnement du réseau. Un message, très simple.
passé chez Lyonnaise des Eaux Il faut également avoir une L’argent n’achète pas tout, L’eau potable qui nous semble
en 2005. j’ai découvert compétence terrain pour notamment les compétences couler naturellement du robinet,
aquassistance par l’intranet superviser les travaux, donner techniques, le savoir-faire. Nous tous les jours, 24h/24, n’est pas
du groupe, j’ai été intéressé par les bonnes instructions aux avons la chance, au sein de acquise pour l’ensemble de la
les récits de mission et l’action
concrète et solide menée par
travailleurs locaux, souvent les
habitants du village. Il s’agit
SUEZ ENVIRONNEMENT, d’être
nombreux à disposer d’un
planète et il faut se battre pour
l’apporter à tous. »
débute en 2005 avec pour objectif
d’évaluer les besoins et la faisabilité puis
« Qui est Aquassistance ? » de monter un avant-projet en vue de
réunir les financements et d’organiser
Les métiers de SUEZ ENVIRONNEMENT sont des métiers de service public, l’action proprement dite. Des partenaires
essentiels au fonctionnement quotidien des communautés pour des raisons institutionnels sont trouvés : le SEDIF
sanitaires et environnementales. L’accès à l’eau potable et l’assainissement (Syndicat des eaux d’Ile-de-France),
des eaux usées sont des besoins fondamentaux qui ne doivent pas être le Syndicat mixte pour l’alimentation en
subordonnés à la richesse et aux moyens de paiement des communautés. eau de la région de Dunkerque et l’Agence
Aquassistance est née à l’automne 1994 à la suite du drame rwandais. de l’eau Artois-Picardie se joignent à
l’opération et apportent des financements.
À l’époque, les distributeurs d’eau français venaient de construire en urgence
Les travaux de génie civil doivent
et de raccorder au réseau, au profit de centaines de milliers de réfugiés, une
démarrer en 2008 avant le retour de la
station de pompage à Goma (Zaïre) et de remettre en état la station de saison des pluies. Ils prévoient la mise
traitement et le réseau de distribution de la Ville de Cyangugu (Rwanda). en place de captages sur les ruisseaux,
Les volontaires de Lyonnaise des Eaux qui avaient concouru au succès de l’installation de réservoirs de stockage,
l’opération, et beaucoup d’autres qui l’avaient suivie avec attention pendant la pose de canalisations en PVC et plus
son déroulement, furent de 500 branchements individuels avec
convaincus de l’efficacité compteurs. Tous les habitants seront
desservis toute l’année, 24 heures sur 24,
de l’intervention conduite
avec une eau de qualité. Les synergies
par leur profession. Ils
crées par la mise à disposition de matériel
décidèrent de s’unir pour et de savoir-faire par Aquassistance,
venir en aide, désormais la solidarité financière des structures
où que ce soit, aux popu- de coopération décentralisée et la force
lations en difficulté et de de proposition et d’initiative d’Action
créer une association Contre la Faim ont permis le montage
humanitaire spécialisée, et la réalisation d’un projet humanitaire
solide et constructif qui va réellement
Aquassistance, ouverte à
changer la vie de cette communauté
tous les personnels de
laotienne. C’est la réussite de projets
SUEZ ENVIRONNEMENT de long terme comme celui-ci, leurs
désireux de mettre leurs impacts évidents sur la vie quotidienne
savoir-faire au service des des habitants qui motivent les membres
plus démunis. d’Aquassistance à s’investir toujours plus.

87฀฀
p 90 Quatre priorités pour une performance durable ฀

p 92 Méthodologie de reporting environnement฀

p 93 Indicateurs de performance environnementale

p 95 Indicateurs de ressources humaines

88
engagements en chiffres

89฀฀
Quatre priorités pour une performance durable

SUEZ ENVIRONNEMENT veut être un acteur propose une qualité de service irréprocha- - favoriser l’économie circulaire qui permet
de référence de la nouvelle économie ble, conforme aux attentes des consom- la gestion raisonnée des ressources
des ressources du XXI e siècle, dans le mateurs et des clients, et un haut niveau (optimisation des ressources en eau,
domaine de l’eau et des déchets. de protection environnementale, en recyclage et valorisation des déchets,
La mise en œuvre d’une politique de s’assurant notamment que les installations réutilisation des eaux usées) ;
développement durable doit permettre et services que gère l’entreprise sont - réduire l’impact environnemental de ses
d’atteindre les objectifs financiers de conformes aux exigences croissantes activités et en particulier les émissions de
l’entreprise. L’ampleur des enjeux pousse des réglementations sanitaires et gaz à effet de serre.
en effet les clients municipaux et indus- environnementales. Le développement durable est un des
triels à solliciter l’expertise de profession- Mais SUEZ ENVIRONNEMENT entend aussi axes majeurs de performance
nels qualifiés et engagés. désormais faire son métier en répondant de SUEZ ENVIRONNEMENT .
Les métiers de SUEZ ENVIRONNEMENT aux attentes de croissance durable des Dans ce cadre, l’entreprise se fixe quatre
concourent à la qualité de la vie et à la populations : priorités, déclinées en 12 engagements,
protection de l’environnement : dans les - assurer la bonne gestion des cycles de qui constituent un véritable outil de
domaines de l’eau, de l’assainissement et l’eau et des déchets, en tenant compte performance économique et
de la gestion des déchets, l’entreprise des défis mondiaux ; environnementale.

1. Préserver les ressources 2. Innover pour répondre


et favoriser l’économie circulaire aux défis environnementaux

Optimiser le taux de recyclage Réduire les émissions de gaz


et de valorisation des déchets à effet de serre
…en augmentant, dans le gisement …du parc de véhicules et
des déchets, la proportion de ceux des installations techniques de
qui sont réutilisés ou recyclés et SUEZ ENVIRONNEMENT pour l’exercice
valorisés sous forme de nouvelles de son métier et pour les activités
matières premières secondaires, de engagées (réduction des émissions
façon à minimiser les impacts du cycle nettes de gaz à effet de serre).
de vie. SUEZ ENVIRONNEMENT se fixe Améliorer l’efficacité énergétique
pour objectif d’atteindre en France …en diminuant l’intensité énergétique
un taux d’au moins 35% de recyclage requise par les opérations (consomma-
à l’horizon 2012. tion de combustibles fossiles,
Augmenter les rendements consommation d’énergie primaire
techniques des réseaux d’eau potable non renouvelable…).
…et réduire les fuites afin d’éviter le Augmenter la production d’énergies
gaspillage d’une ressource précieuse, renouvelables
surtout dans les régions souffrant d’un …issue des usines de valorisation
déficit hydrique. énergétique des déchets, de la valorisa-
tion des boues d’épuration ou du biogaz
de décharge.
Intégrer la biodiversité dans la gestion
des sites
…par la mise en place de plans
d’actions sur les sites sensibles et en
s’associant aux politiques nationales et
régionales de conservation de la
biodiversité.

90
engagement s en chiffres

4 priorités 12 engagements

Préserver les ressources - Optimiser le taux de recyclage


et promouvoir l’économie circulaire et de valorisation des déchets
- Augmenter les rendements techniques
des réseaux d’eau potable

Innover pour répondre - Réduire les émissions de gaz à effet de serre


aux défis environnementaux - Améliorer l’efficacité énergétique
- Augmenter la production d’énergies renouvelables
- Intégrer la biodiversité dans la gestion des sites

Faire de nos collaborateurs - Développer les savoir-faire professionnels


des acteurs du développement durable - Œuvrer en permanence pour l’amélioration
de la sécurité au travail
- S’engager pour la diversité

Construire notre développement - Poursuivre un dialogue actif


avec l’ensemble des parties prenantes avec les parties prenantes
- Agir en acteur d’un développement local durable
- Communiquer une information régulière
et accessible sur nos actions
de développement durable

3. Faire de nos collaborateurs des 4. Construire notre développement


acteurs du développement durable avec l’ensemble des parties prenantes

Développer les savoir-faire Poursuivre un dialogue


professionnels actif avec les parties prenantes
…par un effort soutenu de formation …en organisant régulièrement et à tous
et en donnant aux collaborateurs les échelons pertinents des réunions
de SUEZ ENVIRONNEMENT les moyens de concertation, afin d’améliorer
de s’impliquer dans l’amélioration l’adéquation de la stratégie
de la performance de développement de l’entreprise avec les attentes
durable. de la société civile.
Œuvrer en permanence pour Agir en acteur d’un développement
l’amélioration de la sécurité au travail local durable
…par une politique déterminée …en participant activement à la vie
de réduction des risques, cautionnée économique et sociale (emploi, réinser-
par la diminution des taux de fréquence tion…) des communautés où est
et de gravité des accidents. Ainsi, implantée l’entreprise et en s’inscrivant
de 2001 à 2007, le taux de fréquence comme partenaire des collectivités
des accidents du travail, tous métiers locales dans leurs démarches
confondus, a été divisé par trois. de développement durable.
S’engager pour la diversité Communiquer une information
…par la lutte contre le handicap, la lutte régulière et accessible sur les actions
contre l’exclusion et par la promotion de développement durable
de l’égalité homme/femme. …appuyée sur des données fiables
et vérifiées.

91฀฀
Méthodologie de reporting environnement

Rapport 2008 sur les données 2007

Pour la partie « responsabilité environnementale », le document


de SUEZ ENVIRONNEMENT couvre la période allant du 01/01/2007 au 31/12/2007
et 92% de son chiffre d’affaires : 96% du chiffre d’affaires de son activité
Propreté et 86% de celui de son activité Eau.

Toutes les données des années précédentes, sauf les données « management »
(RH, sécurité, etc.), ont été actualisées pour correspondre au périmètre 2007
décrit ci-après.

Le présent rapport prend 100% des données selon le périmètre opérationnel


des activités de SUEZ ENVIRONNEMENT.

Métiers de la Propreté : le rapport couvre les filiales basées :


tFO&VSPQF"MMFNBHOF #FMHJRVF 'JOMBOEF 'SBODF (SBOEF#SFUBHOF 
-VYFNCPVSH 1BZT#BT 1PMPHOF 3ÏQVCMJRVF5DIÒRVF 4VÒEFFUMFTBDUJWJUÏT
de Teris (déchets dangereux)
tFO"TJF1BDJGJRVF"VTUSBMJF $IJOF )POH,POHFU.BDBP
5BÕXBO 
·MFEFMB3ÏVOJPO ·MF.BVSJDF 4FZDIFMMFT ²NJSBUT"SBCFT6OJT
tFO"GSJRVFEV/PSE.BSPD

Par rapport au périmètre de 2006, a été intégrée en 2007 l’entité


²NJSBUT"SBCFT6OJT

Métiers de l’Eau : les principales activités couvertes par le rapport


sont la gestion de l’eau potable, l’épuration des eaux usées et pluviales,
la valorisation des boues, l’exploitation des stations.

En 2007, les contrats suivants ont été intégrés au reporting :


1PVS%FHSÏNPOU7JWFSPTEFMB7JMMB %FHSÏNPOU&TQBHOF
,FNFU %FHSÏNPOU
1PSUVHBM
1FSUI %FHSÏNPOU"VTUSBMJF

1PVSMB$IJOF$IPOHRJOH $IBOHTV
- Pour les États-Unis (United Water) : Durham, Stonington, Orange, Phillipsburg,
Manchester, Reidsville
1PVS"HCBS#SJTUPM 3PZBVNF6OJ

5SFODJO 4MPWBRVJF

"MHFS 4&""- "MHÏSJF

92
engagement s en chiffres

Indicateurs de performance environnementale

Émissions de gaz à effet de serre (en Mt eq CO2)


Métier Type d’émission 2006 2007

Directes 5 576 644 5 661 287


Évitées 16 299 189 12 107 672
Déchets
Indirectes 211 651 299 654
Traitées et réduites 6 312 620 6 977 567
Directes 178 769 191 936
Eau Évitées 18 407 38 932
Indirectes 1 167 563 1 275 451

Production d’eau potable


2005 2006 2007

Nombre
de stations 1128 1389 1729
de traitement
Volume
annuel produit 4218 4406 5036
(Mm3)
Longueur
du réseau (km)
175 419 178 678 197 555

Collecte et traitement des eaux usées


2005 2006 2007

Longueur
du réseau (km)
74 341 76 408 81 745

Volume annuel
traité - traitement 2153 2271 2603
secondaire (Mm3)
Pollution annuelle
ÏMJNJOÏF%#0 5

439 693 443 855 522 632

Tonnage annuel
de boues réutilisées
262 750 271 251 264 400

Nombre total
de stations d’épuration
1452 1453 1597

Consommation d’électricité pour le traitement de l’eau


2005 2006 2007

Ratio de consommation
d’électricité par m3 d’eau potable 385,3 379,8 392,3
produite (Whe / m3)
Ratio de consommation
d’électricité par m3 d’eau usée 458 500 524
collectée et traitée (Whe / m3)

93฀฀
Valorisation énergétique des déchets incinérés
2005 2006 2007

Tonnage incinéré 5 546 733 5 863 570 6 091 840


Quantité d’énergie
ÏMFDUSJRVFQSPEVJUF .8Ie)
2 076 908 2 364 149 2 626 480

Quantité d’énergie
UIFSNJRVFQSPEVJUF .8Ith)
8 795 845 8 594 758 8 742 434

Traitement en décharge et valorisation énergétique du biogaz


2005 2006 2007

5POOBHFUPUBMFO$&5
EFDMBTTF 0.%*#

17 64 2949 16 018 746 16 826 632

Quantité de lixiviats
(non recirculés) traités 3 187 588 3 075 266 4 051 361
en interne et en externe (m3)

Émission de méthane (m3) 195 499 428 160 851 213 199 785 040

1BSUEFTEÏDIBSHFTÏRVJQÏFT
d’un système de captage et Non disponible 97,50% 93,37%
de traitement du biogaz

Recyclage de matières - (OM/DIB)


2005 2006 2007

Tonnage sortant
de papier et cartons triés
2 105 484 2 272 000 2 676 322

Tonnage sortant
EFQMBTUJRVFTUSJÏT
181 586 236 372 261 619

Tonnage sortant
de verre trié
318 667 507 656 644 708

Tonnage sortant
de bois trié destiné à une 861 245 486 665 895 785
valorisation matière
Tonnage sortant
de métaux triés
673 857 280 008 519 829

Tonnage sortant triés 5 393 644 6 573 555 7 660 072

94
engagement s en chiffres

Indicateurs de ressources humaines


2007

Effectif par division


Eau Europe 11 213
Propreté Europe 37 022
International 13 135
Siège 545
Total des sociétés en intégration globale 61 915
"HCBS 13 787
Total incluant Agbar 75 702

2005 2006 2007

Effectif par zone géographique


Europe 47 340 48 571 52 555

"NÏSJRVFEV/PSE 3 261 2 244 2 704


"NÏSJRVFEV4VE 15 548 581 231
"GSJRVF.PZFO0SJFOU 3 255 3 552 3 646
"TJF0DÏBOJF 2 726 2 498 2 779
Total 72 130 57446 61 915

2005 2006 2007

Répartition de l’effectif
cadre/non cadre
$BESFT 6 783 7 091 7 766
/PO$BESFT 65 347 50 355 54 149
Total 72 130 57 446 61 915

2005 2006 2007

Part des femmes dans le groupe


Hommes 58 801 47 115 50 593
'FNNFT 13 329 10 331 11 322
Total 72 130 57 446 61 915

2005 2006 2007

Formation
Pourcentage effectif formé 59,8 58,6 60,0

Nombre d'heures de formation par personne 23,1 24,8 25,3

2005 2006 2007

Sécurité au travail
Nombre d’accidents mortels (collaborateurs) 4 4 6
Taux de fréquence 21,50 21,89 18,47
Taux de gravité 0,87 0,83 0,74

95฀฀
p 98 États financiers combinés pour les exercices
clos le 31 décembre 2005, 2006 et 2007฀

p 101 Lexique financier

p 102 Lexique métiers

96
ré sultat s

97฀฀
États financiers combinés pour les exercices

Bilans combinés
en millions d’euros 31 décembre 31 décembre 31 décembre
2007 2006 2005

Actifs non courants


Immobilisations incorporelles nettes 1 712,9 1 721,5 1 764,3
Goodwill 2 720,2 2 244,2 2 005,0
Immobilisations corporelles nettes 5 918,6 5 689,6 5 414,6
Titres disponibles à la vente 1 143,6 827,7 655,8
Prêts et créances au coût amorti 312,7 425,9 471,0
Instruments financiers dérivés (y compris matières premières) 58,2 45,0 40,7
Participations dans les entreprises associées 237,7 220,9 256,0
Autres actifs 55,1 45,5 102,7
Impôts différés Actif 574,0 673,7 781,2
Total actifs non courants 12 733,0 11 894,0 11 491,3
Actifs courants
Instruments financiers dérivés (y compris matières premières) 14,9 12,4 10,8
Prêts et créances au coût amorti 188,6 145,4 69,7
Clients et autres débiteurs 3 147,5 3 083,9 3 157,0
Stocks 242,5 245,9 272,8
Autres actifs 765,5 685,0 659,0
Actifs financiers évalués à la juste valeur par résultat 179,5 53,5 57,4
Trésorerie et équivalents de trésorerie 1 466,2 1 994,8 1 923,9
Total actifs courants 6 004,7 6 220,9 6 150,6
Total bilan actif 18 737,7 18 114,9 17 641,9
Capitaux propres Part du Groupe 3 643,9 3 547,0 3 243,1
Intérêts minoritaires 613,0 1 120,1 793,1
Total capitaux propres combinés 4 256,9 4 667,1 4 036,2
Passifs non courants
Provisions 955,2 1 025,6 977,2
Dettes financières 4 722,6 3 335,8 3 235,2
Instruments financiers dérivés (y compris matières premières) 16,1 17,4 31,1
Autres passifs financiers 2,3 2,6 1,1
Autres passifs 246,8 121,5 148,3
Impôts différés Passif 561,1 605,3 568,5
Total passifs non courants 6 504,1 5 108,2 4 961,4
Passifs courants
Provisions 341,2 354,0 570,8
Dettes financières 2 350,1 2 598,9 2 581,7
Instruments financiers dérivés (y compris matières premières) 5,4 6,3 29,3
Fournisseurs et autres créanciers 3 714,7 3 852,9 3 847,0
Autres passifs 1 565,3 1 527,5 1 615,5
Total passifs courants 7 976,7 8 339,6 8 644,3

Total des capitaux propres combinés et des passifs 18 737,7 18 114,9 17 641,9

98
ré sultat s

clos les 31 décembre 2005, 2006 et 2007

Comptes de résultat combinés


en millions d’euros 31 décembre 31 décembre 31 décembre
2007 2006 2005
Chiffre d’affaires 12 034,1 11 446,6 11 092,0
Achats (2 210,1) (2 384,4) (2 224,7)
Charges de personnel (3 140,1) (2 967,4) (3 007,8)
Amortissements, dépréciations et provisions (754,9) (679,8) (694,6)
Autres produits et charges opérationnelles (4 867,6) (4 354,6) (4 165,1)
Résultat opérationnel courant 1 061,4 1 060,4 999,8
MtM sur instruments financiers à caractère opérationnel (5,7) (1,9) 0,4
Dépréciations d’actifs corporels, incorporels et financiers (35,4) (53,9) (209,1)
Restructurations (12,3) 1,0 (26,6)
Cessions d’actifs 181,4 149,7 509,3
Résultat des activités opérationnelles 1 189,4 1 155,3 1 273,8
Charges financières (365,7) (331,5) (423,4)

Produits financiers 103,0 167,5 147,9

Résultat financier (262,7) (164,0) (275,5)


Impôt sur les bénéfices (273,5) (276,1) (241,1)

Quote-part de résultat des sociétés associées 22,6 20,7 18,8

Résultat net combiné 675,8 735,9 775,9


Dont Intérêts minoritaires 184,1 162,1 116,5

Dont Résultat net part du Groupe 491,7 573,8 659,4

Résultat net combiné part du groupe par action 1 1,17 1,35

99฀฀
Tableaux des flux de trésorerie combinés
en millions d’euros 31 décembre 31 décembre 31 décembre
2007 2006 2005

Résultat net combiné 675,8 735,9 775,9


- Quote part de résultat combiné d’entreprises associées (22,6) (20,7) (18,8)
+ Dividendes reçus d’entreprises associées 16,4 21,8 25,7
- Dotations nettes aux provisions, amortissements & dépréciations 762,9 753,8 854,0
- Plus-values nettes sur cessions (181,4) (149,7) (509,3)
- Autres éléments sans effet de trésorerie 37,0 4,5 12,3
- Charge d’impôt 273,5 276,1 241,1
- Résultat financier 262,7 164,0 275,5
MBA avant résultat financier et impôt 1 824,3 1 785,7 1 656,5
+ impôt décaissé (351,2) (260,9) (249,9)
Variation du Besoin en Fonds de Roulement (11,2) 40,2 138,6

Flux issus/(utilisés) des activités opérationnelles 1 461,9 1 565,0 1 545,2

Investissements corporels et incorporels (1 132,9) (1 004,0) (1 025,5)


Acquisitions d’entités nettes de trésorerie et équivalent
(467,5) (345,3) (38,8)
de trésorerie acquise
Acquisitions de titres disponibles à la vente (268,6) (103,6) (123,6)
Cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles 50,7 68,3 45,7
Cessions d’entités nettes de trésorerie cédée et équivalent
245,4 130,7 725,4
de trésorerie cédée
Cessions de titres disponibles à la vente 4,6 1,6 26,8
Intérêts reçus d’actifs financiers non courants 3,3 57,1 19,6
Dividendes reçus sur actifs financiers non courants 33,7 28,0 19,9
Variation des prêts et créances émis par l’entreprise et autres (3,7) (14,3) 13,4

Flux issus/(utilisés) des activités d’investissement (1 535,0) (1 181,5) (337,1)

Dividendes payés (549,7) (502,3) (564,4)


Remboursement de dettes financières (527,0) (573,7) (710,7)
Variation des actifs financiers évalués à leur juste valeur par résultat (125,2) (14,4) (43,1)
Intérêts financiers versés (301,1) (291,1) (316,8)
Intérêts financiers reçus sur trésorerie et équivalents de trésorerie 51,9 72,5 58,4
Augmentation des dettes financières 1 006,7 947,3 617,2
Augmentation de capital (*) 5,7 29,2 381,7
Flux issus/(utilisés) des activités
de financement
(438,7) (332,6) (577,6)

Effet des variations de change et divers (16,8) 19,9 24,1

Total des flux de la période (528,6) 70,8 654,6

Trésorerie et équivalents de trésorerie


à l’ouverture
1 994,8 1 923,9 1 269,3

Trésorerie et équivalents de trésorerie


à la clôture
1 466,2 1 994,8 1 923,9

100
ré sultat s

Lexique financier

Action : titre négociable représentant une fraction Dividende : part du bénéfice net de la société Profit warning : annonce faite au marché par la
du capital de la société. L’action donne à son titulaire, distribuée aux actionnaires. L’assemblée générale ne société que les bénéfices seront inférieurs à ceux
l’actionnaire, le droit de participer aux assemblées, peut décider de distribuer un dividende qu’après attendus par la communauté financière.
le droit à l’information et le droit de se voir le cas avoir, d’une part approuvé les comptes de l’exercice
échéant, attribuer une fraction des bénéfices et écoulé et d’autre part, constater l’existence de Rachat d’actions : opération d’achat en bourse par
du boni de liquidation. sommes distribuables. une société de ses propres actions, dans la limite
de 10 % de son capital et après autorisation de ses
AMF (autorité des marchés financiers) : autorité Droit préférentiel de souscription (DPS) : droit actionnaires, données en assemblée générale.
publique indépendante ayant pour missions de fixer négociable permettant à chaque actionnaire, lors
les règles de fonctionnement et de déontologie des d’une augmentation de capital avec droit préférentiel, Rendement : ratio correspondant au rapport entre le
marchés réglementés, la surveillance des marchés de souscrire prioritairement un nombre d’actions dividende par action et le cours de bourse de l’action.
et la protection des investisseurs et actionnaires. nouvelles au prorata du nombre d’actions qu’il
possède déjà. ROCE (rentabilité des capitaux utilisés) : ratio
Augmentation de capital : accroissement du capital correspondant au rapport entre le résultat
social d’une entreprise, soit par émission d’actions EBITDA (earnings before interest, taxes, opérationnel courant après impôts et les capitaux utili-
nouvelles, soit par majoration du montant nominal depreciation and amortization) : correspond aux sés d’ouverture. Il traduit la rentabilité des fonds
des actions existantes. bénéfices avant paiement des intérêts des emprunts, investis par les actionnaires et de ceux prêtés par le
des impôts et taxes, des provisions (dépréciation….) système bancaire et financier.
Autocontrôle : la société assure son propre contrôle et dotations aux amortissements. Proche de la notion
française d’excédent brut d’exploitation. ROE (rentabilité des fonds propres) : ratio
par l’intermédiaire d’une ou de plusieurs autres
correspondant au rapport entre le résultat net et
sociétés, dont elle détient elle-même directement
les fonds propres. Il représente la rentabilité des fonds
ou indirectement le contrôle. Ècart d’acquisition (ou survaleur) : différence
investis par les actionnaires.
constatée entre le prix d’acquisition d’une entreprise
Bénéfice net : solde positif du compte de résultat et la valeur de ses capitaux propres existants à la date
Résultat net : bénéfice ou perte nette de l’entreprise
(voir aussi résultat net). d’entrée dans le périmètre d’un groupe.
obtenu par addition du résultat opérationnel courant,
des autres produits et charges opérationnelles,
Bénéfice net par action (BNPA) : le BNPA Euronext Paris : société qui regroupe les fonctions du coût de l’endettement financier net, des autres
correspond au bénéfice net de l’entreprise divisé par de négociation sur la Bourse de Paris et qui organise, produits et charges financières, de la quote-part
le nombre d’actions composant le capital de la gère et développe le marché des valeurs mobilières. du résultat net des sociétés mises en équivalence,
société. du résultat net d’impôt des activités abandonnées ou
Flottant : partie du capital mise à la disposition en cours de cession, et par déduction des impôts sur
Capacité d’autofinancement ou autofinancement : du public et donnant lieu à des échanges en bourse. les sociétés et de la part des minoritaires.
flux de trésorerie dégagé par l’exploitation industrielle Plus le flottant est grand, plus la liquidité des titres
de la société et destiné à être réinvesti ou à être est importante. Résultat net par action : bénéfice net consolidé
distribué aux actionnaires (dividendes). Ce flux divisé par le nombre de titres composant le capital.
correspond globalement à la somme des résultats Fonds propres (ou capitaux propres) : capitaux
après impôts, augmentée des amortissements et appartenant aux actionnaires comprenant les Résultat opérationnel courant : différence entre
des intérêts minoritaires. souscriptions en capital, les bénéfices laissés le chiffre d’affaires et les coûts liés à la fabrication
en réserve et les résultats de la période. des produits, à leur distribution, à leur vente et aux
Capitalisation boursière : valeur donnée par le amortissements des investissements de l’entreprise.
marché à une société, à un instant donné. Cette IFRS (international financial reporting standards) : C’est un indicateur de la capacité de l’entreprise à
valeur est égale au cours de bourse multiplié par normes comptables internationales mises en dégager la marge nécessaire à son exploitation et
le nombre d’actions constituant le capital. application au 1er janvier 2005 afin de faciliter à son développement.
la comparaison des états financiers des entreprises.
SRD (service à règlement différé) :
Capitaux utilisés (ou employés) : capitaux du bilan,
SRD (service à règlement différé) : service payant
correspondant aux ressources financières mobilisées Intérêts minoritaires : ils figurent dans le bilan
permettant, uniquement pour les valeurs les plus
par l’entreprise pour assurer son développement. consolidé et représentent la quote-part des capitaux
liquides, de différer le paiement des ordres ou la
Ils représentent la somme des capitaux propres propres ou du résultat net des filiales consolidées
livraison des titres au dernier jour de bourse du mois.
en part du groupe, des intérêts minoritaires et de par intégration globale qui revient aux actionnaires
Pour être éligibles au SRD, les valeurs doivent
l’endettement net. minoritaires de ces filiales et non à la société mère.
répondre aux critères suivants :
- leur capitalisation doit dépasser 1 milliard d’euros ;
Cours ajusté : cours d’une action tenant compte Liquidité : rapport entre le volume d’actions - le volume quotidien de transactions doit excéder
des opérations ayant modifié le montant du capital échangées et le nombre total d’actions composant un million d’euros.
(création d’actions nouvelles, division du titre...). le capital. La liquidité d’un titre exprime la facilité pour
L’ajustement permet la comparaison de l’évolution un investisseur à trouver rapidement une contrepartie Valeur nominale : la valeur nominale d’une action
des cours dans le temps. pour un ordre important, quel que soit le sens de la correspond à la quote part du capital social
transaction, sans provoquer de variation importante représentée par cette action. Le capital social
Division du nominal : division de la valeur nominale du cours. de la société est le produit de la valeur nominale
d’une action en vue d’en améliorer sa liquidité. de l’action par le nombre d’actions.
La division du nominal conduit, dans les mêmes PER (price earning ratio) : rapport entre le cours
proportions, à la division de la valeur boursière du titre de l’action et le résultat net par action. Il permet Volatilité : amplitude de variation d’une action sur
et à la multiplication du nombre d’actions composant de mesurer combien de fois le cours de l’action une période donnée. C’est un indicateur de risque :
le capital. capitalise le résultat. plus la volatilité est élevée, plus le risque est important.

101฀฀
Lexique métiers

Alimentation en Eau Potable (AEP) : Ensemble ayant une réglementation spécifique). Ces matériels Osmose inverse : Procédé de filtration consistant à
des équipements, des services et des actions qui électriques et électroniques sont présents de notre exercer sur l’eau une pression supérieure à la pression
permettent, en partant d’une eau brute, de produire environnement privé et professionnel : téléphonie, osmotique pour la forcer à passer à travers une
une eau conforme aux normes de potabilité en audiovisuel, informatique, robotique, bureautique, membrane semi-perméable en sens inverse du
vigueur, distribuée ensuite aux consommateurs. On systèmes de communication, de mesures, etc. processus naturel de l‘osmose. Cette technique est
considère 4 étapes distinctes dans cette alimentation : Devenus inutilisables ou irréparables, ils deviennent utilisée par exemple pour la production d’eau potable
prélèvements - captages, traitement pour potabiliser des DEEE. à partir d’eau salée ou saumâtre. Elle retient les
l’eau, adduction (transport et stockage), distribution particules de 0,01 à 1 nanomètre.
au consommateur. Eaux résiduaires industrielles : Eaux usées issues
d’une activité industrielle ou commerciale. Régénération : Procédé physique ou chimique qui
Assainissement : Ensemble des techniques redonne au déchet les caractéristiques permettant
de collecte, de transport et de traitement des eaux Eaux souterraines : Toutes les eaux se trouvant sous de l’utiliser en remplacement d’une matière première
usées et pluviales d’une agglomération (assainisse- la surface du sol en contact direct avec le sol ou le neuve. Par exemple : papier recyclé et régénéré par le
ment collectif), d’un site industriel, ou d’une parcelle sous-sol et qui transitent plus ou moins rapidement désencrage.
privée (assainissement autonome) avant leur rejet dans (jour, mois, année, siècle, millénaire) dans les fissures
le milieu naturel. L’élimination des boues issues des et les pores en milieu saturé ou non. Directive Réutilisation : Utilisation du déchet pour un usage
dispositifs de traitement fait partie de l’assainissement. 80-68-CEE du 17/12/79. différent. Par exemple : les pneus pour protéger la
coque des chalutiers.
Biogaz : Gaz résultant de la fermentation en l’absence Eaux usées (eaux brutes) : Eaux usées non traitées
d’air des déchets mis en décharge (méthane/dioxyde rejetées après utilisation domestique ou industrielle. SIOM : Syndicat intercommunal des ordures
de carbone). Aussi appelées eaux résiduaires. ménagères (France).

Biolysis® : Procédé permettant de limiter de 30 à Lixiviats : Eau chargée de polluants organiques ou Taux de raccordement : Rapport de la population
80% la production des boues de stations d’épuration. minéraux après contact avec des déchets mis en raccordée effectivement au réseau à la population
Installé au niveau du bassin biologique, Biolysis® décharge (ou compostés). desservie par celui-ci.
(décliné en 2 produits) exerce un « stress » chimique
ou enzymatique. Deux actions qui rendent une partie Méthanisation : L’idée est de récupérer le gaz issu Traitement : Réduction, dans des conditions
des boues biodégradables et limitent la croissance de la dégradation des matières organiques enfouies contrôlées, du potentiel polluant initial des déchets
des autres. dans les centres de stockage. La méthanisation et/ou des flux de déchets à mettre en décharge.
consiste donc en une fermentation biologique grâce
Boues d’épuration : Désigne communément les à une flore bactérienne. Elle permet de récupérer plus Tri à la source : Séparation des déchets par type
sédiments résiduaires issus du traitement des eaux facilement le gaz qui, sinon, s’échappe dans de matériau réalisé par le particulier ou les employés
usées. Elles peuvent être urbaines ou industrielles. l’atmosphère. Elle réduit également la proportion de collecte.
de déchets ultimes dans les décharges et se traduit
Captage : Dérivation d’une ressource en eau. Au sens par une meilleure maîtrise de la pollution et des UIOM : Unité d’incinération d’ordures ménagères
restreint, désigne tout ouvrage utilisé couramment nuisances liées au traitement des ordures ménagères. (ou incinérateur).
pour l’exploitation d’eaux de surface ou souterraines. Une fois valorisé, le biogaz peut servir à produire
de l’électricité, de la chaleur ou être utilisé comme Ultrafiltration : Procédé de séparation par membrane
Centre de stockage des déchets (CSD) : Terminolo- carburant propre. retenant les particules de 0,001 à 0,1 micromètre et
gie de la réglementation française, synonyme permettant de produire une eau potable d’une très
de décharge contrôlée (on parle également parfois Membrane : Barrière sélective plus ou moins poreuse grande pureté.
de CET, centre d’enfouissement technique). permettant de séparer les différents constituants
d’un liquide. Valorisation : Terme générique recouvrant le réemploi,
Centre de tri : Unité spécifique de tri et la réutilisation, le recyclage ou la régénération
de regroupement des déchets après collecte. Nanofiltration : Procédé de séparation par membrane des déchets.
retenant les particules de 1 à 10 nanomètres et
Clarification : Séparation des boues de l’eau épurée permettant de produire une eau potable extrêmement Valorisation énergétique : Récupération des calories
par décantation. pure. contenues dans les déchets incinérés, permettant la
production d’énergie thermique ou électrique.
Décharge (terminologie européenne) : Installation Nappe phréatique : Première nappe rencontrée lors
de stockage soumise à autorisation, sur laquelle du creusement d’un puits. Nappe généralement libre, Valorisation biologique : Mode de traitement
pèsent diverses contraintes réglementaires c’est-à-dire dont la surface est à la pression des déchets organiques pa compostage ou
d’exploitation visant à maîtriser les impacts de ce atmosphérique. Elle peut également être en charge méthanisation.
procédé de traitement des déchets sur l’homme et sur (sous pression) si les terrains de couverture sont peu
l’environnement (eau, air, sols, bruit...). perméables. Elle circule, lorsqu’elle est libre, dans un Valorisation matière : Mode de traitement des
Les aménagements techniques sont fonction de la aquifère comportant une zone non saturée proche déchets, permettant leur réemploi, réutilisation ou
nature des déchets traités (OM/DIB,déchets spéciaux du niveau du sol. recyclage (ex: déchets issus de la collecte sélective et
ou inertes...). recyclés, mâchefers valorisés en sous-couches
Nitrification : Première phase de l’élimination routières...).
Déchet inerte : Déchet non susceptible d’évolution biologique de l’azote, réalisée notamment dans les
physico-chimique (non toxiue, non biodégradable, très stations d’épuration. La nitrification est le traitement VHU : Véhicule Hors d’Usage. Un véhicule hors
peu soluble dans l’eau, non oxydable), par exemple : d’une eau usée qui vise la transformation de d’usage est un véhicule en fin de vie, « usé » ou un
remblais, gravats… l’ammonium (NH4 ) en nitrate (NO3-) par oxydation véhicule accidenté. Le VHU est un déchet dangereux
par des bactéries. s’il n’est pas dépollué car il contient des déchets
DEEE : Déchets d’équipement électrique et liquides et solides considérés comme dangereux
électronique. Equipements fonctionnant grâce OM (ordures ménagères) : Déchets issus de l’activité (carburant, huiles de vidange, liquides de freins,
à un courant électrique ou magnétique quotidienne des ménages et pouvant être pris en de direction, batteries au plomb…). Il n’est considéré
(hors véhicules de transport et autres équipements compte par la collecte traditionnelle ou sélective. comme banal qu’une fois dépollué.

102
Conception et réalisation :
Direction artistique : Cécile Regard
Maquette : Rémi Duplat
Coordination éditoriale : Michel Zelvelder (MZ EDITIONS)
Rédaction SUEZ ENVIRONNEMENT : Anne-Christine Béon, Jean Lorcy
Rédaction partie financière/actionnaires : Capitalcom

Crédits photos
p 6hg : Steve Cole / Getty Images - p 6hd : Hiroshi Watanabe / Getty Images-p 6bg : Jon Sparks / Corbis - p 6bd :
Ashley Cooper / Corbis - p 7h : The Irish Image Collection / Corbis - p 7b : Digital Vision / Getty Images - p 10 :
Jean-François Deroubaix / Gamma - pp 13-15 Jean-Christian Bourcart / Interlinks - p 20 : 1, Association du
Souvenir de F. de Lesseps et du Canal de Suez ; 2, SE ; 3, SE ; 4, Th. Duvivier Trilogi’c - p 21 : 1, SE ; 2, SE ; 3,
SE ; 4, Ch. Guibbaud / Abacapress / SE - p 34-35 : Martin Riedl / Getty Images - p 36 : Masterfile - p 37 : SE -
p 39 : SE - p 40-41 : infographie Jean-Marie Lagnel - p 44-45 : Marco Simoni / Getty Images - p 46 : Ch. Guibbaud /
Abacapress / SE - p 47 : Ch. Guibbaud / Abacapress / SE - p 48 : Philip Plisson - p 49 : infographie Jean-Marie
Lagnel - p 51g : Pete Starman / Getty Images - p 51d : Gamma Eyedea / SE - p 52h : Pierre Crie / SE - p 52mh :
Peter Ginter / Getty Images - p 52mb : SE - p 52b : Mathias Kobusinski / SE - p 53 : Yves Soulabaille / SE - p 56-57 :
Tim Fitzharris / Getty Images - p 58 : Greg Pease / Getty Images - p 59 : Perre-François Moizan / SE - p 60 : SE -
p 61g : SE ; 61d, Ch. Guibbaud / Abacapress / SE ; 61b : SE - p 62gd : SE - p 63 : SE - p 64 : SE - p 65 : ZenShui/
Michele Constantini / Getty Images - p 66 : A Chezière / SE - p 67 SE - p 68 SE - p 69h-b : BTWC ; Mathias
Kobusinski / SE ; Image source / Getty Images ; Pierre Crie / SE ; Th. Duvivier / Trilogi’c ; Tim Kiusalaas, Nathan
Blaney / Getty Images - p 70g : Ammar Abd Rabbo / Abacapress / SE - p 70-71 Yves Soulabaille / SE - p 72 : Ryan
McVay / Getty Images - p 73 : SE - p 76-77 : Tim Kiusalaas / Getty Image - p 78 : Steve Winter / Getty Images -
p 79h : Images Shop / Corbis - p 79b : Gilles Bassignac / Gamma / SE - p 80g : Th. Duvivier / Trilogi’c / SE - p 80d :
SE - p 81 : SE - p 82 : SE - p 83 : A. Chezière / SE - p 85 : SE - p 86 : SE - p 87 : SE

103฀฀
Le prospectus relatif à l’admission des actions SUEZ ENVIRONNEMENT Company aux négociations sur le marché Euronext Paris a reçu le visa
n° 08-127 en date du 13 juin 2008. Le prospectus, ainsi que le certificat d’approbation de l’Autorité des marchés financiers établi à la demande
de la société, ont été notifiés à la Commission Bancaire Financière et des Assurances belge comme prévu par la directive 2003/71. Le prospectus
est disponible gratuitement, notamment aux sièges de SUEZ ENVIRONNEMENT Company et de SUEZ, ainsi que sur les sites internet www.suez-
environnement.com, www.suez.com, et www.amf-france.org. SUEZ ENVIRONNEMENT attire l’attention du public sur la section « facteurs de risques »
figurant dans le prospectus.
Cette brochure ne constitue pas une vente, un échange, une offre d’achat ou d’échange, une sollicitation d’une offre de vente ou d’échange, ou
l’incitation à l’acquisition de valeurs mobilières dans tout pays (y compris aux Etats-Unis, en Allemagne, en Italie, en Australie ou au Japon) dans
lequel une telle vente, un tel échange, une telle offre, une telle sollicitation ou une telle incitation serait interdite par la loi. Cette brochure ou sa
distribution peut, dans certains pays, être restreint par la loi ou la réglementation applicable. Ainsi, toute personne recevant cette brochure doit
s’informer des restrictions applicables et les respecter. Dans la mesure permise par la loi applicable, SUEZ ENVIRONNEMENT Company et les entités
qui lui sont affiliées n’assument aucune responsabilité ou faute relative à la violation par toute personne de ces restrictions.

Imprimé par SIRA, sur papier Magno

Vous aimerez peut-être aussi