Vous êtes sur la page 1sur 2

Le chef de l'ONU : Nous Imposerons la Gouvernance Mondiale

Allusions de Ban Ki-moon à l’effet qu'Obama sera le sauveur de Copenhague lors d’une
transformation de dernière minute pour les globalistes

Paul Joseph Watson


Prison Planet.com
Mercredi, le 16 décembre 2009
(Traduction française : Jean-Paul de Montréal)

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, a de nouveau publiquement admis que
l'ordre du jour derrière le sommet de Copenhague et la fraude du changement climatique, est
l'imposition d'un gouvernement mondial et la fin de la souveraineté nationale.

Parlant de l'ordre du jour pour imposer des objectifs sur les émissions de CO2, aussi bien qu'une
taxe mondiale sur les transactions financières et une taxe directe sur le PIB(produit intérieur
brut), Ban Ki-moon a dit au Los Angeles Times dans un entretien, "Nous établirons une structure
de gouvernance mondiale pour contrôler et en gérer la mise en œuvre."

"Nous devons avoir un très fort, robuste, accord politique solidifié, qui aura un effet opérationnel
immédiat. Cela ne va pas être une déclaration politique, juste pour les fins d’une déclaration. Cela
va être une affaire politique obligatoire, qui mènera à un traité légalement obligatoire l'année
prochaine," a-t-il dit à Bruce Wallace du Times, ajoutant qu'un traité formel serait signé avant le
milieu de 2010.

Ban Ki-moon a aussi laissé entendre que l'arrivée du Président Barack Obama, pourrait saisir
pour les globalistes, la victoire des mâchoires de la défaite, qui jusqu'à maintenant ont semblés
faire face à l'échec dans leurs efforts de sécuriser un accord multilatéral à Copenhague qui inclut
la Chine, l'Inde et les États-Unis.

Est-ce qu’Obama pourrait jouer le rôle "du sauveur" au tournant de la onzième heure à Copenha-
gue?

Le Secrétaire général n'a pas été timide proclamant le déroulement de l'ordre du jour pour une
dictature mondiale régulant les Parlements nationaux.

Dans un éditorial du New York Times d’octobre intitulé : "Nous Pouvons Le Faire," Ki-moon a
écrit que les efforts pour imposer des restrictions d'émissions de CO2 "Doivent inclure une
structure de gouvernance mondiale équitable."
Le globaliste et l'écologiste David De Mayer Rothschild a aussi divulgué l'ordre du jour pour la
gouvernance mondiale dans un entretien récent avec les nouvelles Bloomberg.

"L’heure des discussions est passée. Nous savons historiquement que la sorte de gouvernance
mondiale à l'ordre du jour pour ces questions est très dur à… avec toutes les meilleures
intentions il est très dur en réalité à activer." A noté Rothschild.

Le nouveau Président de l'Union européenne Herman Van Rompuy a dit au début du mois que la
conférence de Copenhague était, "le premier pas vers la gestion globale de notre planète."

De même Al Gore a dit dans un discours plus tôt cette année que des tentatives pour réguler les
émissions de CO2 seraient conduites au travers "une gouvernance mondiale et des accords
mondiaux."

Il y a dix ans, les gens qui ont sonnés l’alerte d'un nouvel ordre mondial dirigé par un gouverne-
ment mondial ont été appelés des conspirationnistes paranoïdes. Est-ce que la marche vers un
gouvernement mondial est toujours une théorie du complot, même si ses architectes annoncent
ouvertement sa mise en œuvre?

Source : http://www.prisonplanet.com/un-chief-we-will-impose-global-governance.html