Vous êtes sur la page 1sur 4

EPFL-ENAC-SGC

Génie Parasismique

Semestre d’été 2005

Corrigé 4

1.

Pour un calcul dynamique, le bâtiment peut être modélisé d’une des trois manières suivantes (modèle de base, modèles simplifiés 1 et 2) :

EPFL-ENAC-SGC Génie Parasismique Semestre d’été 2005 Corrigé 4 1. Pour un calcul dynamique, le bâtiment peut

Pour les modèles simplifiés 1 et 2, la masse de la toiture est ramenée au niveau de l'attique. Pour le modèle simplifié 2, les masses et les hauteurs d’étages sont constantes.

Calcul de la fréquence selon la formule empirique

Le calcul de la fréquence s'effectue à l'aide des modèles simplifiés de la figure ci-dessus ; soit en considérant six étages.

Fréquence fondamentale : f = 10/n = 10/6 = 1.67 Hz Période de vibration fondamentale: T 1 = 1/f = 0.6 s.

Calcul de la fréquence selon la norme SIA 261

Le calcul de la fréquence s'effectue à l'aide des modèles simplifiés de la figure ci-dessus. Période de vibration fondamentale T 1 :

T 1 = C t · H 0.75 = 0.05 · 18.63 0.75 = 0.448 s. Fréquence fondamentale : f = 1/T 1 = 2.23 Hz

Détermination à l'aide du quotient de Rayleigh

Références SIA 261 (2003)

art. 16.5.2.3 équation (38)

L’équation (39) de SIA 261 constitue un cas particulier du quotient de Rayleigh. Le calcul de la fréquence s'effectue ici selon la version générale du quotient de Rayleigh et à l'aide du modèle simplifié 2 de la figure ci-dessus, soit :

  • - la masse de la toiture est ramenée au niveau de l'attique

  • - les hauteurs d'étages et les masses sont constantes

EPFL-ENAC-SGC

Génie Parasismique

Semestre d’été 2005

Corrigé 4

2.

f =

6 j j 1 j = 1 ⋅ Σ F ⋅ d Σ m ⋅ d
6
j
j
1
j
=
1
Σ F ⋅ d
Σ m ⋅ d
6
2
j
j
j
=
1
EPFL-ENAC-SGC Génie Parasismique Semestre d’été 2005 Corrigé 4 2. f = 6 j j 1 j

Calcul des déformations fictives d'étage avec la matrice de flexibilité :

d =

f

· F

f

i, j

h 3

=

6EI

· j 2 (3i - j)

i j

f

F

d

:

:

:

matrice de flexibilité vecteur des forces fictives d’étage

vecteur des déformations fictives d’étage

d

1

d

2

d

3

d

4

d

5

⎢ ⎣ d

6

⎦ ⎥

=

h 3

6EI

2

5

8

11

14

⎢ ⎣ 17

5

16

28

40

52

64

8

28

54

81

108

135

11

40

81

128

176

224

14

52

108

176

250

325

17

64

135

224

325

432 ⎥ ⎦

1

2

3

4

5

⎢ ⎣ 6 ⎥ ⎦

h 3

=

6EI

252

925

1900

3070

4346

⎢ ⎣ 5663 ⎥ ⎦

6

Σ

j =1

Fj · dj = 75'790 ·

h 3

6EI

[Nm ]

h

:

E

:

I

y

:

I :

x

m j :

6

Σ

j=1

mj · dj 2 = 1'278'000 ·

⎛ ⎜

⎝ ⎜

3 h
3
h

6EI

2

· 64'911'314 = 8.309 · 10 13

⎛ ⎜

⎝ ⎜

3

h

6EI

⎞ ⎟ ⎟ ⎠

2

[kgm 2 ]

hauteur d’étage constante soit 18.63/6 = 3.105 m module d’élasticité du béton, soit E = 27 · 10 9 N/m 2 somme des moments d’inertie des refends dans le sens longitudinal x, I y = 28.27 m 4 somme des moments d’inertie des refends dans le sens transversal y, I x = 14.89 m 4 masse d’étage constante, 7672 tonnes/6 étages = 1278 tonnes par étage

Sens transversal Y

h

3

3.105

3

=

6 EI

x

6

27

10

9

14

.89

=

1.24

10

11

[m / N ]

sans tenir compte de la perte de

rigidité due à la fissuration des refends

Sens longitudinal X

h

3

3.105

3

=

6

EI

y

6

27

10

9

28

.27

=

6.54

10

12

[m / N ]

sans tenir compte de la perte de

rigidité due à la fissuration des refends

EPFL-ENAC-SGC

Génie Parasismique

Semestre d’été 2005

Corrigé 4

3.

La fréquence propre sans réduction de la rigidité est donc de :

6 j j 1 fx = 1.88 Hz fy = 1.36 Hz j = 1 f
6
j
j
1
fx = 1.88 Hz
fy = 1.36 Hz
j
=
1
f =
Σ F ⋅ d
Σ m ⋅ d
6
Tx = 0.53 s.
Ty = 0.74 s.
2
j
j
j
=
1
Si pour tenir compte de la fissuration des refends, on réduit la rigidité à une
valeur correspondant à 30 % de la rigidité non fissurée, on obtient les valeurs
suivantes :
fx = 1.03 Hz
Tx = 0.97 s.
fy = 0.74 Hz
Ty = 1.34 s.

Calcul de la fréquence à l’aide du logiciel Statik 3

Le calcul de la fréquence s'effectue à l'aide du modèle de base de la figure ci-dessus, soit :

  • - sans ramener la masse de la toiture au niveau de l'attique

  • - avec les hauteurs d'étages d'origine

Etat non fissuré : 100 % de EI

fx = 1.78 Hz Tx = 0.56 s.

fy = 1.26 Hz Ty = 0.79 s.

Rigidité réduite à

30 % :

fx = 1.03 Hz Tx = 0.97 s.

fy = 0.73 Hz Ty = 1.37 s.

Remarque :

Les résultats des calculs de la fréquence dans les deux sens x et y obtenus avec le logiciel Statik 3 donnent des valeurs pratiquement égales à celles obtenues avec le quotient de Rayleigh pour une rigidité réduite à 30 %. Le modèle simplifié 2 (masses et hauteurs constantes) selon la figure représente donc le comportement dynamique du modèle de base pour le mode fondamental de manière satisfaisante.

EPFL-ENAC-SGC

Génie Parasismique

Semestre d’été 2005

Corrigé 4

4.

Discussion des résultats:

La formule empirique (10/n) ne donne que l’ordre de grandeur de la fréquence propre, son utilisation n’est donc qu’indicative. La formule de la norme SIA tient compte de l’effet de raidissement des éléments non porteurs; il n’est donc pas étonnant qu’elle livre des valeurs élevées. Ces valeurs peuvent, en général, être considérées comme des bornes supérieures.

Seul le quotient de Rayleigh tient effectivement compte des caractéristiques propres du bâtiment en question. L’effet des éléments non porteurs n’y est cependant pas considéré; il n’est donc pas étonnant que les résultats livrent les valeurs les plus basses. L’estimation de la fréquence propre doit tenir compte des éléments non porteurs et de la réduction de la rigidité due à la fissuration. Ces deux effets antagonistes dépendent de plusieurs paramètres, en particulier de la nature des éléments non-porteurs (cloisons légères ou maçonnerie), de l’intensité de la compression au pied du refend et de l’amplitude des déformations.

Lors d’un prédimensionnement, il faut choisir une valeur prudente de la fréquence propre. Le choix d’une valeur prudente dépend de la localisation de la fréquence sur le spectre de dimensionnement. Une surestimation est préférable avant le plateau alors qu’une sous-estimation est indiquée après le plateau. Dans le cas du bâtiment de cet exercice, on peut adopter, pour un prédimensionnement, les valeurs pour l’état non-fissuré : 100% de EI.

La formule empirique permet d’apprécier l’impact du nombre d’étages sur la période propre (ou sur la fréquence propre). Si on double le nombre d’étages, la période propre sera approximativement doublée (la fréquence propre sera divisée par deux).