Vous êtes sur la page 1sur 20

GUIDE DE PLANIFICATION DES CLINIQUES DE

MUSIQUE POUR LES INSTRUCTEURS

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 1 / 20 11 mai 2005


Table des Matières
Page de présentation 1
Table des Matières 2
Objectif des cliniques musicales 3
Informations diverses pour les instructeurs (provenant de l’OEM2 Musique) 3
Horaire des cliniques du détachement Québec 6
Horaire des cliniques du détachement Montréal 6
Horaire du séminaire de gestion / direction 7
Mot de bienvenue, directives et présentation des instructeurs 8
Division des instructeurs 8
Division des classes 8
Disposition de la classe 9
Montage et parties de l’instrument 9
Entretien de l’instrument 10
Position personnelle de l’instrumentiste 10
Respiration 10
Production du son / qualité sonore / rondeur de la sonorité / embouchure 11
Sons filés 11
Le Réchauffement personnel 11
Réchauffements de groupe et gammes 12
Justesse et accord 12
Nuances 13
Lecture à vue (Pièces de concert – Pop Movie – Méthodes – Duos – Trios) 13
Exercices rythmiques 14
Activités pédagogiques 14
TECHNIQUE INSTRUMENTALE 15
Théorie 15
Écoute musicale 15
Discussions :
A) Camps d’été en musique 16
B) Préparation pour un examen de niveau 16
Concert (avancés – intermédiaires) 16
Les cadets avancés :
Direction 17
Impro Jazz 17
Gammes en tierces 18
Gammes en accord pour réchauffement 18
Camps d’été Officiers musique 19
Références et lecture complémentaire 19
Annexe A (Document sur l’entretien des instruments) 20

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 2 / 20 11 mai 2005


Objectifs des cliniques musicales
Notre but et notre mission est de s’assurer que nos cadets progressent dans leur cheminement
musical, tout en ayant du plaisir dans un atmosphère agréable, dépourvu de harcèlement et de
toutes formes d’abus.

La raison première de la tenue des cliniques musicales est de donner aux cadets de
l’information pertinente pour leur instrument et la musique et de les encourager à développer
leur talent musical.

Il est vrai que les cadets peuvent passer des niveaux de qualifications pendant ces cliniques,
mais ce n’est pas la raison première et le but de la clinique.

Tout au long de la première journée, il est important de conserver un contenu très intéressant
afin d’encourager les cadets à revenir le dimanche.

Informations diverses pour les instructeurs (provenant de l’OEM2 Mus)


1. Instrument : Il est primordial que vous vous présentiez à la clinique musicale avec
votre instrument de musique. Advenant qu’un instructeur se présente à une clinique
sans son instrument, ce dernier sera retourné chez lui sans solde.

2. Respect : Comme de raison, les instructeurs doivent être polis et utiliser un langage
adéquat avec les cadets. Aucun langage vulgaire ne sera toléré de qui que ce soit.

Sauf pour les officiers qui évaluent les cadets pour leur niveau de qualification, aucun
officier ne doit se trouver seul avec un cadet, dans une classe ou ailleurs. VOUS
VOUS DEVEZ DE RESPECTER LES CADETS.

3. Habillement : Un officier de musique ou instructeur civil qui est engagé pour une
clinique musicale devrait se présenter convenablement vêtu.

a. Officiers : Uniforme 3B complet comprenant tout, des souliers propres (pas de


bottines) à la coiffure. Aucun uniforme de travail tel que le combat (aviation
et armée) ou le combat naval (marine)
b. Instructeurs civils : Proprement vêtu, pas de gilet arborant des messages
vulgaires. Pas de jeans ni de chandails trop courts.

4. Dîner : Vous devez apporter votre repas du midi à la clinique. Vous êtes encouragés à
prendre votre lunch avec les cadets afin d’échanger avec eux. Il est important de
respecter le temps qui vous est alloué pour le repas du midi. Arriver en retard dans
votre classe signifie que vos cadets manqueront du temps d’instruction et qu’ils seront
seul dans la classe.

5. Ponctualité : Il est primordial d’arriver à l’heure pour la clinique. Si vous arrivez en


retard, ceci causera des problèmes et des maux de têtes à votre OEM3 Mus…

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 3 / 20 11 mai 2005


6. Ordres de feu : Il est important de se familiariser avec les ordres de feu de l’endroit
où se déroule la clinique. Repérez les sorties d’urgences afin d’être efficace advenant
une évacuation.

7. Cellulaire : L’OEM3 Musique possède un téléphone cellulaire fourni par le


détachement pour la durée de la clinique. Informez-vous de son numéro au début de
la fin de semaine et utilisez-le en cas de besoin.

8. Trousse de premiers soins : L’OEM3 Musique possède également une trousse de


premiers soins et des CF-98 en cas de besoin.

9. Cliniques bilingues : Il est important de vérifier, dès le début du premier cours, si


vous avec des cadets anglophones dans votre classe. YOU MUST TRANSLATE
EVERYTHING. Si vous n’êtes pas en mesure de traduire votre enseignement,
assurez-vous qu’un cadet bilingue puisse tout traduire aux cadets anglophones.

10. Lyres : Si vous avez des cadets qui jouent de la lyre, généralement, ils seront dans la
classe des percussions dans l’avant-midi et dans la classe des flûtes l’après-midi.
Préparez vos périodes en conséquence !

11. Matériel : Assurez-vous de donner du matériel aux cadets avant qu’ils quittent la
clinique. (ex : feuilles de doigtés, exercices, etc.)

12. Matériel pédagogique : Si vous croyez avoir du matériel intéressant pour le


programme de musique ou des items qui pourraient servir à d’autres cadets, d’autres
instructeurs; il serait intéressant d’en faire part à votre OEM3 Musique afin que
d’autres personnes puissent en bénéficier.

13. Ambiance : Durant la fin de semaine, les cadets veulent acquérir de nouvelles
connaissances mais, évidemment, ils sont surtout là pour jouer. Il faut donc diminuer
les cours théoriques et les longues discussions et plutôt faire jouer les cadets ! Un
instructeur de musique se doit d’être :
a. Dynamique;
b. Créatif;
c. Motivateur;
d. Bon enseignant;
e. Mais surtout, il doit s’assurer que ses cadets ont du plaisir !

14. Prêt de matériel : Si vous prêtez du matériel aux cadets, assurez-vous qu’ils vous le
retournent !

15. Chaises : Aucune chaise ne doit sortir des classes sans que le responsable de la
logistique ne soit au courrant.

16. Sacs à dos : Les cadets ne doivent pas apporter de sacs à dos dans les classes; trop de
vol ont eu lieu de cette façon…

17. L’OEM3 : Vous travaillez pour l’OEM3 Mus; Assurez-vous de le mettre au courant
de toute anomalie. Il peut parfois vous demander certaines tâches secondaires.

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 4 / 20 11 mai 2005


18. Votre classe : Vous ne devez en aucun temps laisser votre classe (avec les cadets)
sans surveillance.

19. Ménage du dimanche : Avant de quitter votre classe le dimanche, assurez-vous de


replacer les chaises et bureaux comme lors de votre arrivée. La classe doit être
impeccable (aucun papier sur le sol, tableau bien effacé ou lavé selon le cas)

20. Rétroaction : à la fin de la clinique, le dimanche après-midi, l’OEM3 Mus voudra


entendre vos commentaires. Il y aura une période de rétroaction (10 minutes). Il est
important que les instructeurs qui ne sont pas aussi escortes de leur unité y soient
présents.

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 5 / 20 11 mai 2005


Horaire des cliniques détachement Horaire des cliniques détachement
Québec Montréal

Samedi Samedi
08h15 Arrivée des Instructeurs 08h15 Arrivée des Instructeurs
08h30 Mot de bienvenue/Présentation 08h30 Arrivée des cadets Présence et
09h00 Instruction musicale directives
10h15 Pause 09h00 Instruction musicale sectionnelle
10h30 Instruction musicale 10h50 Instruction musicale sectionnelle
11h45 Dîner 11h55 Dîner
13h00 Ensemble 13h00 Musique d'ensemble (débutants :
Répétition d’orchestre d`harmonie instruction individuelle)
Débutants - instruction musicale 14h30 Pause
14h30 Pause 14h50 Musique d'ensemble (débutants :
14h45 Ensemble instruction individuelle)
Répétition d`orchestre 15h45 Fin des activités musicales et
Débutants - instruction musicale départ
16h00 Fin de la journée

Dimanche
08H30 Arrivée des cadets Dimanche
09h00 Instruction musicale 08h30 Arrivée des cadets Présence et
10h15 Pause directives
10h30 Instruction Musicale 09h00 Instruction musicale sectionnelle
11h00 Ensemble 10h30 Pause
Répétition d’orchestre d`harmonie 10h50 Instruction musicale sectionnelle
Débutants - instruction musicale 11h55 Dîner
11h45 Dîner 13h00 Musique d'ensemble (débutants :
13h00 Générale - orchestre d`harmonie instruction individuelle)
Débutants - instruction musicale 14h30 Pause
14h15 Pause 14h50 Nettoyage des classes
14h30 CONCERT 15h00 Concert de la musique d'ensemble
Débutants spectateurs débutants assisteront au concert
15H00 Fin de la clinique musicale / 15h45 Fin des activités musicales et
Départ des Cadets départ

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 6 / 20 11 mai 2005


Horaire du séminaire de Gestion

Samedi :

9h00 Présentation du séminaire


‘ Les objectifs et politiques du programme musical

Pause

‘ La gestion des ressources humaines / matérielles


‘ Les intervenants du bureau des cadets
‘ Le programme d’instruction locale

Dîner

‘ Le programme d’instruction locale (suite)


‘ Les normes musicales de cours d’été

Pause

‘ Le budget, l’achat d’instruments et les assurances

15h45 Fin de la journée

Dimanche :
9h00 Les procédures pour la bibliothèque, l’inventaire des instruments et accessoires
‘ Entretien et réparations

Pause

‘ La procédure de répétition, le choix d’un programme musical et les concerts


‘ La disposition des instruments pour la parade et en concert

Dîner

‘ DIRECTION MUSICALE
‘ Références
‘ Rétroaction

Concert des cadets

Départ

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 7 / 20 11 mai 2005


Mot de bienvenue – directives – Présentation des instructeurs
Vers 8h15, le samedi matin, l’OEM3 Mus rencontre les instructeurs pour leur donner
quelques directives concernant la clinique. Ces directives vous concernent tous, alors tous
doivent être présent.

Vers 8h30, l’OEM3 Musique procédera à son «mot de bienvenue» dans une grande salle
prévue à cette fin. L’OEM3 Musique ou son responsable de la logistique donnera ses
directives aux cadets et escortes concernant toute la fin de semaine. Vous vous devez d’y être
présent car habituellement, il présente l’ensemble des instructeurs aux cadets et procède aussi
la séparation des cadets par instruments.

‰ Astuce : dès que vous aurez des cadets avec vous, vous pourrez tout de suite aller
chercher les lutrins et les partitions (méthodes ou partitions de concert) pour que vous
ayez tout avant de commencer votre instruction !

Division des instructeurs


Idéalement au moment de la présentation des instructeurs, ces derniers se sont déjà divisé la
tâche et savent qui enseignera aux débutants, qui sera attitré aux intermédiaires et qui
s’occupera des avancés pour la fin de semaine. À ce sujet, il n’est pas dit que l’instructeur
ayant le plus d’ancienneté s’occupe nécessairement des avancés et que les nouveaux
instructeurs prennent en charge les débutants… il s’agit de voir les compétences et les
affinités de chacun pour qu’en fin de ligne, le cadet puisse évoluer de façon substantielle
dans sa fin de semaine.

Il vous sera possible de faire des regroupements de classes durant la fin de semaine pour
certains points d’enseignement (entretiens des instruments, exercices rythmiques, activités
pédagogiques…). Mais il va de soi que pendant la fin de semaine, vous êtes attitré à une
classe et, afin de maximiser le développement de vos cadets, il faut éviter de changer trop
souvent de classe.

Division des classes


Tout de suite après la division de tous les cadets de la clinique en groupes d’instruments,
vous vous rendrez avec les autres instructeurs de l’instrument que vous enseignez dans une
classe ou à un autre endroit que vous aurez prédéterminé afin de faire la division des classes.

Généralement, l’instructeur s’occupant des avancés part le premier dans sa classe avec les
cadets ayant déjà un niveau 2 et plus ou ceux qui jouent de leur instrument depuis déjà 3-4
ans. Celui s’occupant des intermédiaires prend généralement ceux qui ont déjà leur niveau
élémentaire et 1 ou qui joue de leur instrument depuis 1-2 ans. Celui qui s’occupe des
débutants aura donc avec lui les cadets qui ont commencé cette année. Évidemment, cette
division dépendra du niveau des cadets dont vous aurez la charge.

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 8 / 20 11 mai 2005


Les deux points qui sont importants dans la division des classes, c’est que chaque cadet se
retrouve dans une classe où les autres cadets sont du même calibre que lui afin que chacun
évolue au maximum pendant sa fin de semaine. Si un changement de classe doit être fait pour
un cadet (il est trop ou pas assez avancé pour la classe dans laquelle il a été envoyé) il faut
que ce soit fait le plus tôt possible afin qu’il ne perde pas son temps. Le deuxième point
important est la division la plus équitable possible des classes : le cadet qui sera dans une
classe de 40 n’a pas autant de chances d’évoluer que celui qui se retrouvera dans une classe
de 10…

Disposition de la classe
Une fois que vous arrivez dans votre classe avec vos cadets, c’est le moment d’en disposer
pour votre instruction. Avant même de déplacer quoi que ce soit, il est bon de prendre un
plan de la classe afin de la replacer exactement telle qu’elle était lors de votre arrivée. Dans
certaines écoles, il se peut que vous ayez également des livres (dictionnaires, manuels des
étudiants…) disposés sur les bureaux. Il sera important de les replacer comme ils l’étaient
lors de votre arrivée.

Idéalement, il faudrait que vos cadets soient installés de façon à vous voir, qu’ils soient à
l’aise une fois assis (pas de bureau) et qu’ils puissent s’entendre entre eux. L’idéal serait de
les placer en demi-cercle (position de concert). Installez la classe face vers le tableau (si vous
en avez un) sur lequel vous pourrez donner quelques explications et installer vos aides
visuelles.

‰ Astuce : Assurez-vous que vos cadets lèvent bien les chaises et les bureaux afin de ne
pas faire de traces sur le plancher et de ne pas déranger les autres classes avec le bruit.

Montage et parties de l’instrument


Il est bon de montrer tout de suite à vos jeunes comment bien monter leur instrument et de
leur identifier les différentes parties, dès le début de la période. Ainsi, vous vous éviterez des
problèmes d’entretiens d’instrument et vous parlerez tous le même langage tant qu’aux
parties de l’instrument.

Bien sur, pour les avancés, ce ne sera que de la répétition, mais pour les débutants et
intermédiaires, prenez le temps de bien enseigner cette partie qui pourra éviter aux cadets
bien des soucis.

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 9 / 20 11 mai 2005


Entretien de l’instrument
Le cours d’entretien des instruments peut être donné en regroupement par familles
d’instrument (bois-cuivres-percussions), en regroupement par instrument (peu importe le
niveau) ou vous pouvez le donner seul. Dans les deux premiers cas, il sera important de
planifier avec les autres instructeurs le moment et le lieu où le cours sera donné.

La liste des points à enseigner concernant l’entretien des instruments figure en annexe A de
ce présent document.

‰ Astuce : Il peut être intéressant pour les cadets d’identifier par eux même les
différentes parties de leur instrument. (sur un jeu au tableau, un acétate, un
acrostiche… utilisez votre imagination ! )

Position personnelle de l’instrumentiste


Ce point est très important à couvrir et ce, dès le premier cours d’instrument de la clinique.
C’est la base de tout le son que le cadet produira. Il est aussi important que le cadet soit en
mesure d’identifier certaines parties de son corps qui l’aidera à rester droit et à éliminer le
plus de tensions inutiles.

‰ Astuce : Il peut être intéressant ici d’illustrer, sur aide-visuelle, une image de ce que
serait la posture idéale. Si le cadet le voit pendant toute la fin de semaine, il a plus de
chances de s’en souvenir.

Respiration
Il est important de prendre le temps de parler de la respiration et d’en pratiquer quelques
exercices. Souvent, les jeunes ne savent pas que la respiration fait partie intégrante de leur
réussite à l’instrument. Aidez-leur à développer une respiration de «détente en profondeur»

Détente : Respiration abdominale, orientée vers le bas et non vers les épaules. Faire le
parallèle avec la respiration d’un bébé ou lorsqu’on se repose / lorsqu’on est couché.

En Profondeur : Poumons remplis d’air à pleine capacité (toutefois, sans que ça nous
amène à nous «crisper»), vers le bas, en repoussant les côtes flottantes et en sentant la
cage thoracique qui ouvre même dans le dos.

Faire des exercices de respiration avec eux en explorant leurs capacités au maximum,
inspirer et expirer de la bouche sans aucune tension dans la région du cou.

‰ Astuce : Concernant la respiration, une aide-visuelle a été distribuée à chaque


détachement pour vous. Sans trop vous attarder sur la morphologie du corps, utilisez-
la afin de démontrer concrètement l’effet du diaphragme et des muscles abdominaux
et inter-costaux sur la respiration.

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 10 / 20 11 mai 2005


Production du son / qualité sonore / rondeur de la sonorité / embouchure
Avec les débutants, vous devrez certainement parler de production du son avant qu’ils
puissent jouer des notes précises et des gammes. Vous devrez commencer à parler de la
forme que doit prendre la bouche autour du bec ou sur l’embouchure de l’instrument. Selon
l’instrument que vous enseignerez, vous devrez être précis sur la formation des lèvres, la
disposition des dents, de la langue dans la bouche, la contraction de certains muscles de la
mâchoire, de la bouche, des joues…

Essayez tout de suite de placer un son le plus égal possible. Expliquez la façon de bien
débuter le son.

Avec les plus avancés, il est temps de leur expliquer comment on peut obtenir une qualité
sonore et une rondeur de son en conservant un appui constant et en expérimentant les
différentes ouvertures dans la bouche (voyelles o-a-i…) Faites-les pratiquer, corrigez-les
individuellement et/ou en groupe, laissez-les explorer et expérimenter un peu (dans un
certain cadre, bien sur)

Peu importe pour quel niveau, les jeunes prêchent par l’exemple alors n’hésitez pas à faire
vous-même des exemples sur votre instrument, ce qui pourra venir appuyer vos dires et
donner la sonorité voulue à vos cadets.

Sons Filés
Les sons filés sont de mise avec tous les niveaux et vous aideront à placer la sonorité désirée.
Vous pouvez leur faire faire un son filé sur une note précise tenue sur une longue période de
temps et dont la sonorité, l’intensité et la justesse doivent rester les mêmes durant toute sa
durée ou encore leur faire faire des changements d’intensité progressifs durant ces mêmes
sons filés.

Ces sons filés constituent un excellent exercice de réchauffement s’ils sont bien faits.
Assurez-vous que les cadets respirent bien avant de souffler, qu’ils soutiennent et qu’ils
appuient suffisamment et qu’ils maintiennent leur position corporelle stable aussi bien que
leur note.

Le Réchauffement personnel
Les cadets devront prendre le temps de se réchauffer avant de débuter la session. Laissez-leur
quelques minutes avant de débuter le réchauffement de groupe. Bien sur, avant de leur
donner le coup de départ pour le réchauffement individuel, imposez-leur certaines balises
concernant l’intensité (tout dépendra du local dont vous disposerez).

Évidemment, les meilleurs types de réchauffement que les cadets pourront faire ne seront pas
les plus rapides… un réchauffement composé de notes longues et soutenues (tel que des sons
filés) et des gammes faites «à la ronde» seront beaucoup plus profitable pour vos cadets.

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 11 / 20 11 mai 2005


‰ Astuce : Pendant ces quelques minutes de réchauffement, vous pouvez laisser les
cadets faire leurs gammes ou leurs pièces à la vitesse où ils le désirent et notez ceux
qui font des exercices lents et un bon réchauffement pour les féliciter et les prendre en
exemple à la suite de cette période.

Le Réchauffement de groupe et gammes


Comme le réchauffement individuel a précédé ce réchauffement de groupe, il ne faudrait pas
prendre plus de 5 à 10 minutes pour celui-ci. Toutefois, il est important de prendre quelques
minutes pour le faire car c’est pendant ces quelques instants que l’on pourra s’assurer de la
qualité sonore et de l’endurance des cadets pour la journée.

Le réchauffement de groupe n’a pas de limite tant qu’il est composé de notes lentes à plus
rapides, d’articulations, de techniques de doigtés et de rudiments (pour les percussionnistes).
Il ne doit pas être trop long, mais efficace.

Avec un groupe de débutants, vous aurez probablement plus de difficulté à faire jouer une
gamme de sib concert (étant donné qu’ils connaissent généralement plus ou moins les
doigtés) mais il s’agirait d’un réchauffement adéquat pour une classe d’intermédiaires.

Avec des cadets plus avancés, si les cadets sont accordés, il peut être intéressant de faire des
sons filés en accord. Vous pouvez également diriger une gamme en canon (Diviser le groupe
en trois. Le groupe A débute sa gamme. Au moment où le groupe A joue la médiante, le
groupe B entre, et ainsi de suite…) À l’intérieur de ce réchauffement, ne manquez pas de
faire pratiques certaines articulations telles que l’accent, le staccato, le louré, la liaison, etc.

Les cadets plus avancés ont aussi généralement une connaissance plus grande dans le
domaine des gammes. Alors, sans donner un cours complet de théorie sur les gammes,
rafraîchissez-leur un peu la mémoire et faites-leur jouer autre chose que la gamme de sib
concert ! Référez-vous au livre de Normes techniques applicables aux cadets musiciens
pour savoir quelles gammes doivent être faites selon tel niveau et tel instrument. De cette
façon, vous pourrez faire un choix qui leur conviendra un peu mieux !

Justesse et accords
Une fois que les réchauffements sont terminés, autant pour les cadets que pour leur
instrument, il est important de prendre quelques instants pour les accorder. Bien sur, pour des
débutants, l’accord ne sera peut-être pas de tout repos : il n’ont pas encore tout à fait
conscience de ce qu’est la constance, la justesse et le soutien. Mais ne vous laissez pas
prendre au jeu… il faut qu’ils commencent à quelque part ! Prenez tout de même quelques
instants pour leur inculquer quelques notions de justesse et d’accord. Ils doivent au moins
savoir et être capables d’allonger ou raccourcir leur instrument selon s’ils sont trop bas ou
trop haut.

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 12 / 20 11 mai 2005


La classe d’intermédiaire devrait prendre conscience de l’effet des ondes qui entrent en
contact et qui créent un choc si deux instruments ne sont pas accordés ou qui ne font qu’un
lorsque les deux ondes sont à la même vibration. Que ce soit à l’aide d’un accordeur ou avec
l’oreille (évidemment, l’ouie est privilégiée) ils devraient être plus sensibilisés à l’accord et à
la constance dans la justesse.

Ceux qui se retrouveront dans la classe des avancés devraient normalement (certes, avec un
peu d’aide de l’instructeur) être capables de s’accorder à l’oreille et avec l’aide d’un
accordeur, et ils devraient normalement être capables d’accorder les autres membres de la
classe.

Durant les périodes suivantes, il sera important de porter une attention particulière à la
justesse (que ce soit dans l’exécution de pièces ou de gammes ou de notes, tout simplement).
Plus les cadets sont avancés, plus ils devraient être capables de s’auto évaluer par rapport à
leurs confrères.

Nuances
Que ce soit dans les pièces ou dans les réchauffements, les nuances sont importantes et elles
doivent être expliquées, comprises et vécues lors de la fin de semaine. Prenez le temps
d’expliquer aux cadets la technique pour créer des nuances à l’instrument sans perdre le
soutien et l’appui. Comme pour les bases de la production du son, faites-les pratiquer,
corrigez-les individuellement et/ou en groupe, laissez-les explorer et expérimenter un peu
(dans un certain cadre, bien sur).

Il est bon de faire des parallèles entre la voix parlée et la musique faite à l’instrument. (ex :
quand le jeune rencontre une indication de piano sur son instrument, c’est comme s’il devait
chuchoter…)

Lecture à vue (pièces de concert…)


Plusieurs éléments de technique instrumentale, de théorie, de rythmique, de nuances, de
justesse et de production sonore peuvent être vus à l’intérieur de la lecture de différentes
pièces musicales. Tout dépendant du niveau auquel vous enseignez, vous pouvez utiliser les
pièces des folios de concert (avancés), les Pop Movie favorites et cie… (intermédiaires) et les
méthodes de l’orchestre à vent moderne ou Yamaha (débutant). De plus, vous pouvez créer
vous-même vos propres duos, trios, quatuors ou mélodies simples que vous aurez apporté
pour vos cadets-élèves.

L’important, c’est d’y aller progressivement et de travailler passages par passages. N’ayez
pas peur de reprendre la même mesure plusieurs fois si ça peut aider à faire progresser le
cadet sur le plan musical.

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 13 / 20 11 mai 2005


Exercices rythmiques
La lacune de la plupart des musiciens en apprentissage est sans doute la rythmique. Plusieurs
grands pédagogues se sont penchés sur la question et plusieurs méthodes parcourent le
monde encore aujourd’hui (ex. Martenot, Dalcroze, Kodàly, Orff, et plusieurs autres) Peu
importe la méthode que vous utilisez, il est important de faire une certaine portion
d’exercices rythmiques à l’intérieur de votre enseignement. Que ce soit en faisant de la
lecture à vue de formules rythmiques simples ou complexes, ou en insistant sur des formules
rythmiques déjà incluses dans vos partitions, les cadets doivent prendre conscience de
l’importance d’avoir une rythmique juste et constante et ils doivent être sensibilisés à la
pratique de rythmes et à la décortication de rythmiques complexes.

‰ Astuce : Avant de vous acharner sur une rythmique qui semble poser problème pour
les cadets qui sont devant vous, prenez le temps de la décortiquer, d’en comprendre le
sens et de la répéter lentement. Une fois bien comprise et acquise lentement,
accélérez jusqu’à la vitesse voulue. Cette méthode, une fois comprise par les cadets,
leur servira grandement à la lecture de leurs pièces de niveaux et leurs pièces de
concert.

Activités pédagogiques
Les cadets viennent à la clinique musicale pour apprendre et avoir du plaisir. Les différentes
activités pédagogiques de solfège et de rythmique énumérées dans le guide de gestion d’une
musique de cadets vous permettront de faire d’une pierre deux coups et d’atteindre ces deux
objectifs.

Bien dirigées, ces activités pédagogiques sont un atout important pour tout instructeur
voulant faire progresser ses cadets sur un point de vue musical. Placés consciencieusement
dans votre horaire, elles sauront susciter l’intérêt des jeunes même en périodes de fatigue (car
on le sais, deux jours à jouer intensivement d’un instrument de musique avec comme seuls
arrêts, la pause et le dîner, c’est fatiguant !).

Il peut aussi être plus qu’intéressant de jumeler quelques classes afin que l’énergie se
transmette à un plus grand nombre de cadets et d’instructeurs. Évidemment, planifiez bien
votre période et assurez-vous que chaque instructeur a une tâche spécifique pour l’activité.

‰ Astuce : Il peut être judicieux de placer une telle activité à la fin de la première
journée afin de faire retomber la pression de la journée et de s’assurer du retour des
cadets la deuxième journée grâce au plaisir qu’ils en auront ressenti !

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 14 / 20 11 mai 2005


Technique instrumentale
Bien entendu, si vous avez été engagé à titre d’instructeur de musique pour une clinique
musicale, c’est que l’on vous fait confiance quant à vos compétences de pédagogues et que
vous devez posséder une forte technique instrumentale. On s’attend donc de vous à ce que
vous transmettiez vos connaissances à ces cadets et que vous les fassiez évoluer au point de
vue de la technique de doigtés, de la qualité sonore (tel qu’énoncé précédemment), de la prise
de l’instrument / des baguettes, de l’agilité quant aux attaques, etc.

Ces éléments doivent se retrouver à l’intérieur de l’enseignement continu (c'est-à-dire lors de


la lecture de pièces, lors de l’exécution de gammes, d’arpèges, de jeux musicaux et même
lors du réchauffement. Prenez le temps d’y aller un peu plus individuellement sur certains
points afin de favoriser la compréhension de la totalité. Expliquez les doigtés alternatifs, les
trucs pour les changements de registres, vos trucs et astuces à vous !

Finalement, on essaie de faire en sorte que les cadets apprennent sensiblement la même chose
d’une classe à une autre, mais mettez-y aussi une touche personnelle, déballez vos propres
trucs ! Vous êtes là pour les faire progresser, eux !

Théorie
Évidemment, cette fin de semaine n’en est pas une pour tenir un séminaire universitaire
d’analyse et d’harmonie. La théorie que vous inculquerez devra être brève et donnée à
l’intérieur de l’enseignement pratique. À moins que ce soit pour répondre à une question
posée par un cadet (et qui semble intéresser plusieurs), tentez de demeurer bref et concis
concernant la théorie proprement dite. Les cadets ne vont pas à une clinique musicale pour y
prendre des notes d’un cours théorique, mais bien plus pour perfectionner leur sonorité et
leur technique instrumentale.

Si vous devez enseigner un point de théorie précis, tentez d’être énergique, intéressant et
d’utiliser le plus de matériel audio-visuel possible. Munissez-vous d’aides-visuelles pour être
plus efficaces que sur le tableau noir.

Écoute musicale
Malgré le fait que les jeunes veulent avoir du plaisir et jouer de leur instrument, le fait
d’écouter d’autres styles musicaux et/ou un professionnel de leur instrument jouer sur un
enregistrement peut être très intéressant et motivant pour eux. Si vous n’êtes pas en mesure
d’apporter un lecteur CD ou cassette à la clinique, peut-être qu’un autre instructeur l’aura fait
ou vous pouvez également entrer en contact avec votre OEM3 Mus qui pourra sans doute
vous en procurer un pour la fin de semaine.

Lors de l’écoute musicale, assurez-vous d’avoir toute l’attention de vos cadets et posez-leur
des questions quant à ce qu’ils auront entendus. Demandez-leur : Avez-vous aimé ? (oui,
non, pourquoi ?...) Quel est le style ? Quel est le tempo ? Est-ce qu’il y a des changements ?

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 15 / 20 11 mai 2005


À quoi (paysage, scène, personne…) cette pièce vous a fait pensé ? Quels instruments ? etc.
Rendez cette écoute musicale active et vivante. Vous pouvez même tenter de leur faire
chanter la mélodie (s’ils sont en mesure de l’identifier et de s’en souvenir).

Il y a beaucoup de chose que l’on peut faire avec une période d’écoute musicale. C’est à vous
de fixer les limites et d’en faire votre préparation. Car vous devez effectivement arriver
préparés pour cette activité afin de garder le contrôle de votre classe et le silence total pour la
durée de l’écoute. Amusez-vous !

Discussions
A) CAMPS D’ÉTÉ EN MUSIQUE :

Les cadets ne sont pas toujours très bien informés des différents camps d’été qui leur
sont offerts en musique. Rien ne vous empêche de prendre 5 minutes pour orienter une
discussion en ce sens. Dans la plupart des classes, vous aurez une majorité des cadets qui
auront déjà participé à un camp d’été. Faites-leur partager leurs expériences aux autres.

Bien sur, avant cette période, si vous êtes plus ou moins à l’aise avec les différents
camps d’été disponibles, informez-vous ! N’oubliez pas que vous aurez sans doute des
cadets des trois éléments dans votre classe… Il faut en tenir compte.

Gardez en tête que l’objectif de cette présentation est de prendre un temps de repos
dans la pratique intensive, d’informer les cadets, de faire partager les jeunes de leurs
diverses expériences de camps d’été et surtout, d’encourager les cadets à appliquer pour
un camp d’été.

Prenez quelques instants pour discuter de la musique régionale (Musique des Cadets
de la Région de l’Est) qui est en soi une expérience unique pour les cadets (et non un
camp d’été).

B) PRÉPARATION POUR UN EXAMEN DE NIVEAU :

Dans plusieurs unités aussi, l’emphase n’est pas suffisante sur la formation des cadets
avant qu’on les envoie se faire évaluer pour un niveau. Vous pouvez prendre quelques
instants pour voir les différents objectifs de rendement (OREN) qui doivent être évalués
lors d’un examen de niveau. Vous trouverez toute la documentation dans le manuel des
Normes techniques pour cadets musiciens. (A-CR-CCP-166/PT-002)

Concerts (avancés-intermédiaires)
Lors des pratiques de l’harmonie avancée, c’est l’OEM3 Mus qui prend charge de l’harmonie
et qui la dirige. Idéalement, un ou deux instructeurs seraient les bienvenus pour supporter le
directeur dans sa tâche (aller coacher certaines sections lors de passages difficiles (surtout les
percussions), accorder l’harmonie avant l’arrivée de l’OEM3, s’assurer de la bonne

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 16 / 20 11 mai 2005


disposition des cadets dans l’orchestre, etc) Évidemment, ces instructeurs auront pris
arrangements au préalable avec les autres instructeurs afin de voir où est la priorité.

Tel que décrits dans l’horaire de la clinique, il y a toujours un concert des avancés à la fin de
la dernière journée. C’est l’événement qui clôt la fin de semaine musicale. Les cadets
débutants et intermédiaires doivent tous y assister. Évidemment, on s’attend à ce que tous les
instructeurs y assistent également et qu’ils soient tous rassemblés sur la même rangée afin de
facilité la présentation des instructeurs à la fin. Dans certaines cliniques, le concert débutera
avec une prestation d’une harmonie qui sera constitués d’intermédiaires.

‰ Astuce : Assurez-vous que le ménage de votre classe soit fait avant la pause qui
précède le concert. De cette façon, vous n’aurez pas à «courir vos cadets» plus tard…

Les cadets avancés


Plusieurs activités peuvent être faites avec des cadets plus avancés. Certains instructeurs se
bornent à ne faire que de la pratique des pièces de concert, mais d’autres éléments peuvent
être vus avec eux. En voici quelques exemples :

1. Atelier de direction :
Les cadets plus avancés dans les cliniques sont généralement ceux qui sont également dans
l’équipe de sous-officiers de leur unité. Plusieurs d’entre eux ont déjà des niveaux élevés en
musique et doivent diriger des pièces à leur unité. Il peut donc être intéressant de faire un
petit atelier de direction où vous leur expliquerez quelques règles de base en gestuelle de
direction (départs, arrêts et battue en 2, 3 et 4 temps) et leur faire pratiquer pendant quelques
instants. Ils peuvent même prendre votre place en avant le temps d’une pièce afin de
pratiquer leur battue devant d’autres cadets.

La direction, ce n’est pas que la gestuelle…Vous pouvez donc prendre quelques minutes
pour leur expliquer ce qui peut être important de corriger lors des pratiques de musique. Bien
sur, on ne s’attend pas qu’après un 10 minutes de direction, un cadet soit devenu
instantanément un instructeur qualifié, mais ça en aidera peut-être quelques uns qui
manquent un peu de confiance en eux devant un groupe de cadets !

2. Impro Jazz :
Peu de cadets ont la chance de travailler des pièces de style jazz étant donné le manque
d’instructeurs qualifiés dans les unités et le manque de cadets avancés. Il peut être très
formateur de diriger une pratique d’improvisation de base avec vos cadets avancés.

Le principe est simple : expliquez-leur les différentes notes d’une gamme Blues. Pendant que
le groupe tient des accords (que vous leur aurez indiqués) un cadet joue avec les différentes
notes de la gamme blues et en variant la rythmique. Prenez la peine de leur expliquer le style
de rythmique swing (ou jazzé) et voilà, votre expérience peut commencer. Vous pourrez

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 17 / 20 11 mai 2005


inviter les cadets un après l’autre à prendre la place du soliste et, si vous le désirez, vous
pouvez même jouer un peu entre chacun également (afin de leur donner un style à suivre…).

Généralement, les cadets vous seront très reconnaissants de leur avoir montrer cette gamme
et ils passeront une période des plus enrichissantes !

Évidemment, ne dirigez pas cette activité si vous ne connaissez rien à la musique Blues ou
Jazz… il faut avoir un minimum d’aisance dans le style afin de pouvoir l’enseigner.

3. Gammes en tièrces
Si les cadets à qui vous enseignez démontrent de la facilité avec leurs gammes, vous pouvez
leur apprendre à effectuer leurs gammes en tierces. Une fois le principe acquis, ils pourront le
faire sur n’importe quelle gamme et ainsi se préparer adéquatement à des études supérieures.

4. Gammes en accord (en canon) pour réchauffement


Un principe qui a toujours bien fonctionné pour des cadets intermédiaires et avancés, c’est de
diriger une gamme (ou des gammes) en accord. Procédé :

1- Diviser le groupe en trois ou quatre parties d’égales forces qui seront nommés
(groupe 1, groupe 2, etc.)
2- Expliquer la procédure et nommer la gamme à effectuer
3- Commencer avec des rondes
4- Groupe 1 fait ses deux premières notes
5- Au début de la 3e note (médiante) du groupe 1, le groupe 2 commence (tonique)
6- Au début de la cinquième note (dominante) du groupe 1, le groupe 3 commence
(tonique)
7- Et ainsi de suite pour le groupe 4 s’il y a lieu
8- Une fois rendu à l’octave, le groupe 1 redescend sans répéter l’octave. Chaque groupe
procède de la même façon en arrivant à l’octave
9- Lorsque le groupe 1 termine, il tient la tonique en point d’orgue
10- Le groupe 2, en redescendant la gamme, rendu à la sus-tonique, remonte à la
médiante et la tient en point d’orgue
11- Le groupe 3, en redescendant la gamme, rendu à la sus-tonique, remonte à la
dominante et la tiens en point d’orgue
12- Le groupe 4, en redescendant la gamme, rendu à la sus-tonique, remonte à l’octave ou
la sensible, ou la septième ou la sus-dominante (selon la couleur que vous désirez lui
donner)
13- Le directeur coupe le point d’orgue.

Évidemment, on aurait de la difficulté à effectuer cet exercice si les cadets sont incapables
d’être justes. Si vos cadets démontrent de la difficulté avec leur justesse, privilégiez l’octave
pour le groupe 4 ; Ils auront un point de repère plus évident.

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 18 / 20 11 mai 2005


Site Web Musique
Peu de cadets connaissent encore le site web musique de l’URSC(E). Ce site est un outils de
références et peut aider les cadets à évoluer avec ses trucs et techniques qui y sont indiqués.
Prendez quelques minutes pour en faire la promotion et donner l’adresse URL :
http://www.regions.cadets.forces.gc.ca/est/support/mus/intro_f.asp
(www.cadets.net/est - Onglet Musique)

Camps d’été Officiers de musique


Plusieurs camps d’été sont disponibles pour les officiers ayant des qualifications musicales. Il
ne s’agit pas d’avoir nécessairement son Baccalauréat en musique pour appliquer sur un de
ses camps. L’École de Musique des Cadets de la Région de l’Est offre une panoplie
d’emplois pour officiers CIC et instructeurs civils. Informez-vous auprès de l’OEM3
Musique ou des autres officiers instructeurs de cliniques pour connaître les différentes
possibilités et la procédure d’application.

Références et lectures complémentaires

ÉMCRE, Manuel de référence – Cours avancé musique, 2005

FELDSTEIN, Sandy et O’REILLY John, Yamaha Band Student – Pour chaque instrument
de l’harmonie

GIRARD, Luc, Le Directeur musical – Volumes I-II et III, CECM 1987

PLOYARD, James, L’orchestre à vent moderne, 1985

SWEENEY, Michael, Essential Elements Movie Favorites, HAL LEONARD

URSC(E), Guide de Gestion d’une musique de cadets, septembre 2004

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 19 / 20 11 mai 2005


Annexe A

Présentation période d’entretien des instruments de musique

1. Pourquoi cette période


2. Prix des instruments de musique – budget des unités
3. Bois (20 min)

Facteur Humidité
- Ne pas laver
- Pas de produits nettoyants
- Froid
- Grand changement d’humidité et de température

Entreposage
- Essuyer convenablement
- Éviter source de chaleur
- Matériel de nettoyage
- Ne pas démonter
- Meilleur endroit dans l’étui

4. Cuivres (20 min)


- Entretien
- Huiler convenablement
- Essuyer instrument avec écouvillon

Lavage et nettoyage
- Éviter les produits abrasifs
- Jamais utiliser d’eau chaude pour laver
- Éviter de laver les feutres

Entreposage
- Toujours dans son étui au sec
- Si instrument brisé, ne pas forcer l’instrument – MÉCANICIEN / SOUDEUR…

5. Percussions
- Ne jamais frapper la peau de timbre
- Utiliser les bonnes baguettes pour les bons instruments
- Déclencheur / Rangement

6. Conclusion
- Entretenir instrument
- Avoir du plaisir à apprendre la musique
- Ne pas attendre pour faire réparer
- Si on utilise moins d’argent pour la réparation, nous aurons donc plus d’argent
pour acheter des instruments !

Guide des Instructeurs – Cliniques musicales 20 / 20 11 mai 2005