Vous êtes sur la page 1sur 6

ISDN 65

ENTREPOSAGE ET TRANSPORT DE FUSILS POUR LES RANGERS


CANADIENS, LES CADETS ET LES RANGERS JUNIORS CANADIENS
Date d'entrée en vigueur
65.01 Il s'agit d'une toute nouvelle instruction qui est en vigueur dès le 01 août 2002.

Portée
65.02 La présente instruction est établit des normes de base en ce qui a trait à l'entreposage et au
transport de fusils utilisés par les Rangers canadiens (RC), les corps de cadets ou par les Rangers
juniors canadiens (RJC).

BPR en la matière
65.03 Le GPA Sécur 4 est le BPR pour toutes les questions liées à la sécurité matérielle, à
l'entreposage et au transport de fusils utilisés par les RC, les Cadets et les RJC.

65.04 La présente instruction traite des sujets suivants :

Sujets
Politique
Ententes locales
Groupes de patrouille des Rangers canadiens (GPRC)
Installations centrales
Résidences privées
Provisions de la Loi sur les armes à feu
Types de conteneurs approuvés
Normes minimales d'entreposage
Entreposage des conteneurs
Locaux d'entreposage
Portes
Fenêtres
Carabines à air comprimé
Fusils à verrou de calibres .22 et .303
Fusils de drill
Procédures d'ouverture à deux
Attestation, vérification et inspection
Transport
Politique
65.05 Aux fins de la présente politique, les fusils autorisés pour les RC, les Cadets et les RJC sont les
suivants :

a. la carabine à air comprimé Daisy 853C (calibre .177);


b. le fusil à verrou de calibre .22;
c. le fusil à verrou de calibre .303 (Lee Enfield)
65.06 Toutes les autres armes à feu doivent être mises sous verrou conformément au chapitre 28 de
l'actuelle Politique de sécurité de la Défense nationale (PSDN) - Sécurité des armes légères, des
munitions et des explosifs.

65.07 La carabine à air comprimé Daisy 853C n'est pas officiellement classée comme une arme à feu
ou une arme légère. Cependant, en ce qui concerne le MDN et les FC, l'entreposage des carabines à
air comprimé sera assujetti aux sections applicables de la présente instruction, lesquelles prévaudront
sur les règlements civils.

Ententes locales
65.08 Lorsque des fusils et des munitions sont entreposés à l'extérieur des établissements du MDN et
des FC, le commandant doit s'assurer qu'une entente écrite est en vigueur entre le corps de cadets ou
les RJC et les responsables de l'immeuble ou de l'organisation qui leur fournit des locaux. Cette
entente doit servir d'autorisation à l'entreposage et au verrouillage des armes à feu susmentionnées
sur place, en plus d'informer les responsables des articles qui sont entreposés et verrouillés dans
leurs locaux.

65.09 En outre, la police locale doit être informée du fait que des fusils sont mis sous clé à l'intérieur
de l'immeuble, et le service d'incendie local doit être avisé que des munitions sont conservées sur les
lieux (cette mesure ne s'applique pas aux plombs pour les carabines à air comprimé).

Groupes de patrouille des Rangers canadiens


65.10 Les Groupes de patrouilles des Rangers canadiens jouent un rôle particulier et, à ce titre, ils ont
besoin d'un fusil Lee Enfield .303 et de 200 munitions par année.

65.11 Afin de normaliser les besoins en entreposage et de maintenir la sécurité, voici des directives
concernant l'espace minimal d'entreposage pour les armes à feu Lee Enfield du MDN fournies aux
Rangers canadiens.

Installations centrales
65.12 Il faut se servir d'installations d'entreposage centrales/communes dans la mesure du possible.
Dans de telles installations, les armes à feu doivent être entreposées selon les directives de la
présente instruction s'appliquant aux fusils de calibre 22 et 303 des Cadets et des RJC.

Résidences privées
65.13 Dans les cas ou les Rangers canadiens sont obligés d'entreposer leur fusil à leur résidence en
raison de l'absence d'installations centrales, les fusils doivent être mis en sécurité comme les armes à
feu sans restrictions en vertu de la Loi canadienne sur les armes à feu. Selon cette loi, une arme à feu
ne peut être entreposée que si :

a. elle est non chargée;


b. elle est
I. rendue inopérante par un dispositif de verrouillage sécuritaire (verrou de détente,
verrou à câble etc.);
II. rendue inopérante par l'enlèvement de son verrou ou de sa glissière;
ou
III. entreposée dans un contenant, un compartiment ou une pièce qui sont gardés bien
verrouillés et qui sont construits de façon qu'on ne peut les forcer facilement; et
c. elle ne se trouve pas à proximité de munitions, à moins que celles-ci ne soient entreposées -
avec ou sans l'arme à feu - dans un contenant ou un compartiment qui sont gardés bien
verrouillés et qui sont construits de façon qu'on ne peut les forcer facilement.
65.14 Les Groupes de patrouilles des Rangers canadiens doivent également s'assurer qu'une
méthode officielle (écrite) de notification des organismes d'application de la loi est mise en place de
sorte que les agents de la paix locaux sachent quelles personnes possèdent des armes à feu et à quel
endroit elles se trouvent. Cela comprend les installations d'entreposage centrales/communes et
l'entreposage dans les résidences privées.

Provisions de la Loi sur les armes à feu


65.15 Quoiqu'il soit entendu que les FC sont exemptées de la Loi sur les armes à feu, il n'est pas
toujours possible de déterminer quand un Ranger canadien est en service ou non en raison de son
rôle particulier. Il est donc fortement recommandé que tous les Rangers canadiens ne possédant pas
un permis de possession en vertu de la Loi sur les armes à feu s'en procurent un dès que possible
pour éviter toute complication potentielle.

Types de conteneurs approuvés


65.16 Aux fins des exigences d'entreposage mentionnées au paragraphe 65.18 suivant, le terme "
conteneur " englobe les éléments suivants :

a. une armoire de métal pourvue d'une ou de plusieurs barres de sûreté fermées par des
cadenas à clé approuvés de type S2/83 et installées de manière à interdire l'ouverture de
force des portes.;
b. une armoire métallique de sécurité;
c. une armoire ou un casier commerciaux à fusils;
d. une pièce verrouillée à l'intérieur d'une autre pièce verrouillée;
e. un étui de transport solide et avec verrou (par exemple, l'étui Pelican ou l'étui d'entreposage
et d'expédition pour fusils à air comprimé des RJC);
Nota : Les étuis de transport légers ne satisfont pas à ces exigences d'entreposage.
f. un classeur à deux ou quatre tiroirs doté de mécanismes de verrouillage approuvés
(moraillon/barres et verrous) à chaque tiroir;
g. un casier/coffre-fort d'armes à feu de type commercial ou une armoire d'armes à feu avec
système de verrouillage intégré (seulement pour les carabines à air comprimé d'une vélocité
de 152.4 m (500 pi.) à la seconde);
h. tout autre conteneur solide avec un cadenas à clé approuvé de type S283 jugé " sécuritaire "
et adéquat par le conseiller local en matière de sécurité. Le qualificatif " sécuritaire "
s'applique à un conteneur qui ne peut être facilement forcé sans outils.

Normes minimales d'entreposage


65.17 Les normes qui suivent s'appliquent aux carabines à air comprimé, de même qu'aux fusils à
verrou de calibres .22 et .303.

Conteneurs
65.18 Les fusils doivent être entreposés dans un conteneur solidement verrouillé qui ne peut être
facilement forcé, et protégé par un cadenas à clé S283 approuvé.

65.19 Tout conteneur servant à entreposer des fusils, les composantes de fusil ou des munitions
d'armes légères et qui est facile à déplacer (c.-à-d. portable par deux personnes sans outils ou
accessoires) doit être fixé de façon à le rendre inviolable (boulons, chaînes, câbles, etc.) à un mur, un
plancher ou toute autre installation adéquate empêchant d'enlever le conteneur. Par ailleurs, les gros
conteneurs peuvent être suffisamment lestés pour empêcher qu'on les soulève. Le conseiller local en
matière de sécurité doit être consulté afin de déterminer si les méthodes utilisées sont adéquates.

65.20 Quand il le faut, des barres de sécurité ou des moraillons doivent être utilisés afin de garantir
que les conteneurs ne peuvent pas être facilement arrachés ou forcés. Tous les cadenas servant à
verrouiller les conteneurs doivent être de catégorie S283.
65.21 Les conteneurs doivent être entreposés à l'intérieur d'une pièce verrouillée dont on ne peut
forcer l'entrée facilement.

Locaux d'entreposage
65.22 Il ne doit pas y avoir de marques ou d'identification pour indiquer que des fusils se trouvent dans
une pièce ou un conteneur. L'affichage d'écriteaux pour les munitions se fera conformément au
Manuel de sécurité concernant les explosifs.

65.23 Les clés seront gérées conformément à l'annexe B du chapitre 27 de la PSDN et à l'annexe B
du chapitre 28 de la PSDN.

Portes
65.24 Les portes donnant sur les locaux où sont entreposés les fusils, les composantes essentielles
de fonctionnement ou les munitions doivent être fabriquées de façon à ce qu'on ne puisse pas les
forcer facilement. Il devrait s'agir de portes pleines (préférablement) ou renforcées de
métal/contreplaqué à l'intérieur, supportées par suffisamment de charnières intérieures ou extérieures
(en fonction de la taille et du poids de la porte) qui ont été rendues inviolables, et munies d'au moins
une serrure à pêne dormant (il est préférable d'en avoir deux).

65.25 Lorsque les propriétaires/responsables de l'immeuble ne permettent pas d'effectuer des


modifications aux portes, il faut installer d'autres dispositifs de protection afin de palier l'absence de
ces mesures. Chaque zone doit être évaluée individuellement par le conseiller local en matière de
sécurité et respecter les mesures établies dans l'évaluation de la menace locale.

Fenêtres
65.26 Tous les locaux servant à entreposer des conteneurs de façon sécuritaire devraient être sans
fenêtres. Lorsqu'il est impossible de ne pas avoir de fenêtres et que celles-ci sont facilement
accessibles, elles doivent pouvoir être verrouillées de l'intérieur et renforcées en matière de protection.
On peut y parvenir de bien des façons, par exemple grâce à des volets verrouillés de l'intérieur, du
grillage, des barres, du contreplaqué fixé au cadre intérieur lorsque le local est inoccupé, du matériau
verrier (laminé), etc.

65.27 Lorsque ce genre de protection des fenêtres n'est pas permis par les propriétaires/responsables
de l'immeuble, celles-ci doivent à tout le moins être équipées de stores, de rideaux, etc., afin de
bloquer la vue de l'extérieur. Les méthodes de renforcement de la sécurité doivent être approuvées
par les conseillers locaux en matière de sécurité. Il n'est pas nécessaire d'ajouter un dispositif de
sécurité aux fenêtres placées à plus de 15 pieds du sol, à moins qu'on puisse y accéder facilement ou
que la menace locale fait ressortir le besoin.

65.28 Les propriétaires/responsables de l'immeuble doivent fournir une confirmation écrite lorsqu'ils ne
permettent pas que des modifications soient faites aux portes, aux fenêtres, etc. Cette confirmation
sera versée dans le dossier d'évaluation de la sécurité matérielle qui est conservé par l'officier local de
la sécurité.

Carabines à air comprimé


65.29 Outre les normes minimales d'entreposage mentionnées au paragraphe 65.17, les normes
suivantes s'appliquent aux carabines à air comprimé qui se trouvent dans les locaux des Cadets et
des RJC :

a. les carabines à air comprimé ayant une vélocité de moins de 500 pi. `a la seconde, peuvent
être verrouillées dans une armoire/casier d'armes à feu de type commercial, à la condition
que ceux-ci soient munis de leurs propres système de verrouillage. Ces cabinets doivent être
entreposés à l'intérieur d'un endroit sous verrous et sous le contrôle des Cadets et RJC;
b. les carabines à air comprimé doivent être déchargées (pas de plombs);
c. les plombs des carabines à air comprimé peuvent être gardés dans la même pièce à
condition d'être remisés dans un conteneur séparé et verrouillé à l'aide d'un cadenas "
sècuritaire "; (seuls les plombs fournis par le MDN et les FC sont approuvés pour être utilisés
avec la carabine à air comprimé);
d. dans les locaux polyvalents et les endroits comme les sous-sols d'église qui sont utilisés par
plusieurs organisations, les carabines à air comprimé doivent être verrouillées dans des
contenants tel qu'indiqué pour les carabines de calibre .22 ou .303.

Fusils à verrou de calibres .22 et .303


65.30 Outre les normes minimales d'entreposage commençant au paragraphe 65.17, les normes
suivantes s'appliquent aux fusils à verrou de calibres .22 et .303 qui se trouvent dans les locaux des
Cadets et des RJC :

a. les fusils à verrou doivent être rendus non utilisables par le retrait d'une ou de plusieurs des
composantes de fonctionnement essentielles (verrou, canon, percuteur, etc.);
b. les composantes de fonctionnement essentielles et les munitions peuvent être gardées dans
la même pièce à condition d'être remisées dans un conteneur séparé et verrouillé à l'aide d'un
cadenas S283 approuvé;
c. lorsque l'espace le permet, les composantes de fonctionnement essentielles et les munitions
ne seront pas gardées dans la même pièce que les fusils à verrou. Dans les cas où les fusils
à verrou et les composantes de fonctionnement essentielles ainsi que les munitions ne
peuvent être entreposés dans des pièces verrouillées séparées, il faut mettre en place des
mesures de sécurité supplémentaires. Le conseiller local en matière de sécurité doit évaluer
individuellement chaque local et mettre en œuvre les mesures de sécurité jugées
nécessaires. Dans les endroits où la menace est réduite, il peut s'avérer suffisant d'utiliser,
par exemple, des verrous de détente et d'enchaîner les fusils à l'intérieur du conteneur à titre
de mesure de sécurité supplémentaire;
d. Les fusils à verrou doivent être gardés dans des conteneurs qui sont entreposés à l'intérieur
d'une pièce verrouillée dont on ne peut forcer l'entrée facilement.

Fusils de drill
65.31 Les fusils de drill doivent être gardés conformément aux normes minimales d'entreposage
mentionnées au paragraphes 65.17 à 65.28, à moins qu'une fois les composantes fonctionnelles
démontées cela rende le fusil inutilisable de façon permanente puisqu'on serait dans l'impossibilité de
le remettre en état. Un fusil de drill totalement démonté peut être gardé sous verrou à l'intérieur d'un
local qui est lui-même verrouillé et contrôlé.

Procédures d'ouverture à deux


65.32 Le commandant est responsable de voir à la sécurité des biens du MDN et des FC. Afin de
garantir la sécurité des fusils et des munitions, il faut en contrôler rigoureusement l'accès et tenir à jour
une liste de vérification. Sauf dans les cas où l'on est entièrement justifié et qu'on a l'autorisation écrite
du conseiller local en matière de sécurité, une procédure d'ouverture à deux personnes sera instaurée
pour les fusils de calibres .22 et .303. Même dans les cas où l'on est justifié et autorisé, un contrôle
serré des clés doit être en place afin de garantir que personne n'a jamais un accès illimité aux armes
et aux munitions.

65.33 Bien que cela ne soit pas obligatoire, la procédure d'ouverture à deux est fortement
recommandée pour les carabines à air comprimé.

Attestation, vérification et inspection


65.34 Toutes les dispositions ayant trait à l'attestation, à la vérification et à l'inspection des locaux des
cadets et des RJC doivent être exécutées conformément aux paragraphes 28.14, 28.18 et 28.23 du
chapitre 28 de la PSDN. Pour les carabines à air comprimé n'arborant pas de numéro de série, il
suffira simplement de compter les carabines.

65.35 Le commandant et le conseiller local en matière de sécurité doivent s'assurer que les dispositifs
de sécurité décrits dans la présente instruction sont mis en place afin de protéger les biens du MDN et
des FC ainsi que le public.

Transport
65.36 Lorsqu'on transporte des fusils de calibres .22 ou .303, ces derniers doivent être rendus
inutilisables par le retrait d'une composante essentielle de fonctionnement (le verrou). Dans le cas de
la carabine à air comprimé Daisy, il suffit de s'assurer qu'il n'y a pas de plombs à l'intérieur de l'arme.

65.37 Les fusils et les composantes de fonctionnement doivent être transportés séparément dans
deux véhicules (dans des conteneurs/étuis verrouillés) ou, lors de voyages en autocar, les militaires
peuvent apporter le verrou avec eux tandis que les fusils sont placés dans le compartiment à bagages.
Durant les voyages par vol commercial, les fusils et les composantes de fonctionnement doivent être
transportés dans des conteneurs séparés et verrouillés, et traités comme des bagages enregistrés.

65.38 Le commandant, Unité de support régionale des cadets, peut autoriser par écrit, les
commandants des corps de cadets de transporter les carabines dans un véhicule personnel. Cette
autorisation écrite peut être de nature générale afin de permettre aux membres de l'unité de l'utiliser à
chaque fois qu'ils doivent transporter les carabines pour fins d'entraînement.

65.39 Le conducteur du véhicule doit garder cette autorisation avec lui en tout temps et ne
doit pas être le sujet d'une ordre qui empêcherait le conducteur de le faire.