Vous êtes sur la page 1sur 14

Créer une image (ghost) de partition

• 1 - Intérêt
• 2 - Pré-requis
o 2.1 - Explication
o 2.2 - Opportunités des partitions
o 2.3 - Mise à jour des images
 2.3.1 - Image incrémentale : intéressant mais dangereux !
 2.3.2 - Image incrémentale et stratégie de sécurité
 2.3.3 - Logiciels sachant créer des images incrémentales
o 2.4 - Cloner des configurations différentes
• 3 - Conseils de base très importants
o 3.1 - Faites des sauvegardes régulières
o 3.2 - Faites un chkdsk !
o 3.3 - Faites le ménage !
o 3.4 - Défragmentez !
o 3.5 - Laissez travailler !
o 3.6 - Prévoyez une partition cible (de stockage)
o 3.7 - Pas de gravure directe !
o 3.8 - Vérifiez vos images systèmes et vos gravures !
• 4 - Les logiciels
o 4.1 - Windows
 4.1.1 - Gratuits
 4.1.2 - Payants
o 4.2 - Linux
• 5 - Solutions de secours
o UltimateBootCD
o SystemRescueCD
o CD LinuxLive
• 6 - Sauvegarde de la MBR
• 7 - Trucs et astuces sous Linux
• 8 - Cloner sous MS-DOS
• Voir également
Une image Système -nommée aussi "image Ghost" ou "Ghost" (General Hardware Orientated
System Transfer) en raison d'une solution logicielle fort connue- est une sauvegarde de
l'intégralité du contenu d'une partition (voire de l'ensemble de plusieurs partitions). Aucune
distinction n'est faite dans ce contenu. On peut dire qu'une image Système est la "photocopie"
(fidèle) de la partition à l'instant T (T étant l'heure de la sauvegarde).

Il faut donc distinguer l'image Système de la sauvegarde de données. Généralement, les


données sont sauvegardées en continu ou très régulièrement, en sélectionnant les répertoires à
prendre en compte et souvent de manière incrémentale.

Le système change peu souvent et il n'y a donc pas d'intérêt à faire fréquemment une image.
Pour créer une image, il faut choisir la partition et non des répertoires. La sauvegarde
incrémentale consiste à sauvegarder tout ce qui est spécifié la première fois, puis seulement
les fichiers modifiés par la suite en gardant séparée une copie du fichier original. Sauvegarde
de données et image Système sont donc bien éloignées par leur but et leur méthode.

1 - Intérêt

Tout peut survenir ! Un virus ou un troyen, voire un spyware, met la panique dans le système.
L'installation ou la mise à jour d'un logiciel ou d'un pilote a rendu le système instable ou, pire,
hors service. Un choc électrique détruit des composants (carte mère ...).

Or, Windows XP oblige à réinstaller entièrement s'il y a changement de carte mère (sauf si
elle est remplacée par une autre aux caractéristiques strictement identiques).

Combien de temps allez-vous perdre ? Réinstaller Windows, et juste lui, va durer au


minimum 1 heure ! A cela, rajoutons le temps d'installation des périphériques et logiciels ! Je
ne sais pas pour vous mais dans mon cas, réinstaller Windows depuis le départ me coûtera 1
semaine au moins ! Beaucoup de logiciels, autant de paramétrages personnalisés des
applications et du système, sécuriser et patcher ... Tout cela par étape afin de valider la
stabilité et alors que j'ai d'autres urgences !

D'où l'intérêt de créer une image du système. La création me prend 3 minutes de préparation
et dure 30 minutes alors que la restauration de cette image est achevée en 15 minutes (Athlon
2400XP+, 1 Go de RAM, le disque Windows faisant 12 Go et étant rempli à 10 Go).
2 - Pré-requis

Tout d'abord, créer une image du système impose :

• de posséder une autre partition pour enregistrer l'image,


• de neutraliser le fonctionnement du système.

2.1 - Explication

Il est impossible de créer une image du système dans son propre disque en cours d'opération.
Cela reviendrait à effectuer des calculs sur X dont le résultat dépendrait très fortement de X
mais avec tellement de variables que le recours aux équations à multiples inconnues est
impossible !

Il faut donc stocker cette image ailleurs : un autre disque, sur CD.... Mais aussi,

• soit créer l'image sous un autre système (linux, un autre Windows, MS-DOS),
• soit "verrouiller" le fonctionnement du système : empêcher qu'il puisse effectuer
d'autres tâches dans le but que les données du système ne soient sans cesse modifiées
et non "photocopiables",
• soit démarrer directement sur un CD ou un jeu de disquettes pour éviter que le système
fonctionne.

2.2 - Opportunités des partitions

La plupart des utilisateurs sous Windows laissent leur répertoire "Mes documents"
exactement là où il se trouve par défaut, dans la partition de Windows.

Or, après une restauration du système, il faut donc aussi restaurer les données personnelles, si
une sauvegarde existe. Pourquoi ne pas délocaliser sur une autre partition et ainsi éviter de
devoir restaurer aussi cette partie ? Cela n'exclut pas le besoin de sauvegarder, bien au
contraire (crash disque).

À y être, délocalisez également les fichiers temporaires (/Temp) et les fichiers Internet
Temporaires. Voire également, le fichier Swap de Windows. Cela fera une économie en
fichiers à défragmenter sur le disque du système.

L'avantage de délocaliser les fichiers et répertoires très souvent modifiés est que la
fragmentation de la partition Système est moindre et l'image du Système plus petite.

Sur le partitionnement, voir : Partitionner

2.3 - Mise à jour des images

Vous avez créé une première image du système mais depuis votre système a été modifié.
Logiquement, vous désirez mettre à jour l'image système. Devez-vous refaire une nouvelle
image ou partir de l'image existante pour la modifier ?

2.3.1 - Image incrémentale : intéressant mais dangereux !

Un fichier image système ne s'édite pas pour pouvoir ensuite le modifier. Pour modifier une
image système, il y a obligation de repartir à zéro. Cependant, certains programmes savent
faire des clonages incrémentaux. Le clonage incrémental consiste à ne copier que les fichiers
modifiés ou nouveaux. Mais ne rêvons pas ! Tout cela est encapsulé au sein d'un seul fichier
qui n'est gérable que par le logiciel de création d'image.

Quel est l'intérêt d'une sauvegarde incrémentale ? En théorie, un temps de création plus court
puisque seuls les fichiers nouveaux ou modifiés sont copiés dans l'image.

Mais si le système comporte tout récemment des virus, troyens, vers, spywares ou autres
méchancetés du même style, ces horreurs seront à coup sûr incluses dans l'image incrémentale
puisque ce seront des fichiers nouveaux ou modifiés ! Donc, l'image ne sera plus saine mais
subitement corrompue !

2.3.2 - Image incrémentale et stratégie de sécurité

Généralement, il est possible de planifier la création - maintenance d'image incrémentale.


Donc soyez sur vos gardes ! Maintenez une vigilance constante pour avoir un système sain :

• un antivirus constamment à jour,


• un pare-feu bien réglé et à jour,
• éviter certains sites sensibles (warez, X ...),
• garder à l'esprit que le P2P est très dangereux (juridiquement autant qu'au niveau des
virus),
• ne pas ouvrir n'importe quel fichier les yeux fermés (pièces jointes de courriels ....),
• éviter certains logiciels (Microsoft Internet Explorer et Outlook remplaçables par
Firefox et Thunderbird ....).

En cas de problèmes, agissez très vite ! Voir : FAQ/Sécurité

2.3.3 - Logiciels sachant créer des images incrémentales

Pour le moment, il n'existe que trois logiciels qui savent réaliser des images incrémentales :

• PolderBackup - Anglais - gratuit


• Ghost -depuis la version9- (Symantec - Norton) Français - payant
• PC Cloneur (Micro Application) Français - payant
• Farstone Drive Clone 6 pro (Editions Profil) Français - payant

Voir liens et descriptions plus bas.


2.4 - Cloner des configurations différentes

Une image système (clone) correspond à une configuration précise et immuable. Pour installer
une image sur plusieurs configurations différentes, il faut réaliser une image de base donc à
partir d'un système n'ayant pas de pilote (voire également de programmes, du moins sans les
programmes tributaires de la configuration). À charge ensuite d'ajouter les pilotes nécessaires
selon les configurations de chaque machine.

Rien n'empêche de réaliser une image système -gravable- puis modifier la configuration et
refaire l'image système. C'est ce que je fais ;-)))

3 - Conseils de base très importants

3.1 - Faites des sauvegardes régulières

Un crash ne prévient pas ! De plus, l'erreur est humaine donc, même si vous êtes doués en
informatique, vous n'êtes pas à l'abri d'une mauvaise manipulation. Tout logiciel ne fait que ce
qui lui a été demandé et pas davantage. Et il le fait tel que spécifié dans sa programmation
initiale. Heureusement, les machines sont encore loin du stade de Terminator et c'est par
conséquent l'Humain qui ordonne ! Faire une image du système n'exonère pas de sauvegarder
vos données personnelles.

3.2 - Faites un chkdsk !

L'opération s'avère longue ! Cependant, vous n'avez nul besoin de le faire toutes les
semaines ! Tous les 2 ou 3 mois suffira. Surtout si vous sollicitez peu le disque (peu de
données). Le chkdsk vérifie les structures du système de fichier afin de corriger les erreurs.

Ouvrez une fenêtre de commande MS-Dos et tapez: chkdsk c: /F

S'il vous propose de faire un test au prochain redémarrage, confirmer en tapant O et ENTREE
puis redémarrez l'ordinateur.

3.3 - Faites le ménage !

Videz la corbeille, supprimez les fichiers temporaires et fichiers Internet Temporaires. Cela
facilitera la tâche suivante.

3.4 - Défragmentez !

A la base, tous les fichiers sont enregistrés les uns après les autres sur le disque dur. Pour
éviter de perdre trop de place, le fichier est découpé en petits morceaux et stocké sur de
petites fractions du disque ; ce sont les clusters. Lorsque vous modifiez un fichier (mise à
jour, déplacement, suppression), deux cas sont possibles. Soit la taille a diminué, soit
augmenté. S'il y a diminution, puisqu'il existe un autre fichier à la suite, une place se libère
entre les deux fichiers. Or, cette place vidée ne sera pas forcément reprise par un nouveau
fichier ultérieurement parce que trop exiguë. Résultat, les fichiers vont se trouver éparpillés en
multiples morceaux dans tous les recoins du disque dur. Par conséquent, les temps d'accès aux
fichiers vont se rallonger ! C'est comme si les livres de plusieurs collections étaient éparpillés
au sein de la bibliothèque : vous allez mettre du temps à trouver le bon exemplaire. Il faut
ranger. Et plus vous attendrez, plus de temps sera nécessaire !

Et c'est bien ce que fait le défragmenteur : rassembler toutes les bribes de fichiers. L'opération
durera encore davantage si vous utilisez ces fichiers en cours de reconstitution ! Évitez donc
de travailler. D'autre part, plus il existe sur le disque d'espace libre, mieux c'est pour la
rapidité de la défragmentation. Voir :

• defrag

3.5 - Laissez travailler !

Pendant la création de l'image, il est impératif de laisser travailler la machine sans rien
demander de plus. A moins que vous ne cherchiez à planter machine et image système !

3.6 - Prévoyez une partition cible (de stockage)

Elle sera de taille au moins égale à la partition source (à sauvegarder). Cela vous évitera des
surprises même en compressant l'image.

3.7 - Pas de gravure directe !

Certains logiciels permettent de graver directement l'image. Abandonnez ! Choisissez comme


options de fractionner l'image pour qu'elle tienne sur CD ou DVD et stockez-la sur disque dur.
Vous la graverez plus tard avec votre logiciel habituel. Cela vous évitera de constater trop tard
qu'un CD est corrompu, donc l'image inexploitable ! Graver avec le logiciel dédié permet de
vérifier l'état de la gravure et de reprendre un CD mauvais.

3.8 - Vérifiez vos images systèmes et vos gravures !

Au moment fatal de devoir restaurer, certains s'aperçoivent que l'image système est
défectueuse -l'image même ou la gravure. Autant prévenir le risque ! Ce ne sera pas la faute
du logiciel mais la vôtre !

4 - Les logiciels

Les solutions existent en plusieurs déclinaisons :

• sur disquette,
• sur CD bootable (CD qui peut démarrer tout seul et sans aucun environnement
Système, le CD faisant office de système d'exploitation à lui tout seul),
• directement sous environnement Système (Windows ou GNU/Linux)

Vous pouvez avoir besoin de créer l'image Système via une disquette ou un CD bootable.
Parce que vous ne pouvez démarrer sur le système mais que vous désirez vous réserver la
possibilité de récupérer ultérieurement des données.

Créer l'image sous environnement Système est valable aussi car, outre une meilleure
ergonomie, cela permet de sauvegarder un autre système (si machine multi-systèmes) mais
aussi de sauvegarder le système lui-même utilisé sans devoir redémarrer. Dans ce dernier cas
de figure, le logiciel "verrouille" le système et il est fortement recommandé de ne pas utiliser
la machine pour d'autres tâches.

4.1 - Windows

4.1.1 - Gratuits

>> DrvClonerXP - Français

• Information, téléchargement et manuel


• Compatible uniquement avec Windows 2000 et XP, ce freeware permet de cloner les
partitions.

Attention ! Dans ce cas, ce n'est pas véritablement une image de partition (image
"ghost") qui est créée. Ce n'est plus de la sauvegarde préventive ! Ce type d'opération
devient nécessaire lors d'un changement de disque dur si on veut éviter de transiter par une
image de type ghost. En résumé, c'est ici du clonage direct.

>> Partition Saving - Français

• lien vers partition saving


• C'est un programme (anciennement nommé Savepart) qui tient sur une disquette et se
pilote en ligne de commande DOS. Il reconnaît les systèmes de fichiers FAT et NTFS
et est en français. La sauvegarde est zippée.

>> DriveImage XML - Français

• télécherger DriveImage
• Ce logiciel ne peut que créer et restaurer des images de partitions Fat (12, 16, 32) et
NTFS, à chaud, depuis Windows. Les images sont contenues dans des fichiers XML.
• Site source
• Mise en pratique

>> Macrium Reflect

• Télécharger Macrium Reflect


• Faire une image de son système avec Macrium Reflect
4.1.2 - Payants

Malgré la disparition de Powerquest DriveImage (racheté par Norton), il existe toujours des
alternatives payantes à Norton Ghost. Si malgré les précisions ci-dessous, vous hésitez à
choisir, voici quelques avis sur ces logiciels

>> Ghost (Symantec - Norton)

• La dernière version en français est disponible à partir du site Symantec francophone


• Tutoriels :
o Ghost 7(même si cette version est désormais obsolète, ces tutoriels peuvent
encore être intéressants)
o Ghost 8 (2003)
• Manuels PDF
• Tellement populaire que ce logiciel a donné son nom au concept "d'image Système" !
Il est compatible Windows 98/ME/NT/2000/XP/Vista et reconnaît les systèmes de
fichiers FAT, FAT32, NTFS, Ext2 et Ext3.
• Norton Ghost sait :
o Créer les images à chaud depuis Windows (sans devoir redémarrer),
o Créer des images incrémentales,
o Planifier les opérations de sauvegardes,
o Afficher et récupérer des fichiers et dossiers précis depuis une image,
o Compresser les images,
o Diviser les images afin de les faire contenir sur CD et DVD (Les tailles sont
préécrites mais peuvent être redéfinies à volonté. Pour information, la taille
prédéfinie pour un DVD de 4,7 Go n'est pas correcte. Abandonnez la taille de
4589 Mo pour descendre à 4480 ou 4470 Mo.),
o Affecter un mot de passe à l'image,
o Restaurer les images via un CD bootable.
• Une mine d'aide au dépannage sur Norton Ghost(via un forum tiers)
• Un conflit a été détecté entre Norton Ghost 9 et l'antivirus Kaspersky ! Après
l'installation de l'antivirus, le redémarrage donne un écran bleu avec l'erreur STOP
0x0000009F DRIVER_POWER_STATE_FAILURE. D'après Kaspersky, l'origine vient
de deux fichiers de Norton Ghost 9. Voir les détails du problème et de la solution dans
la FAQ de Kaspersky

>> Acronis True Image (vendu en France par Micro Application)


• Les précédentes versions étaient localisées en français sous le nom de PC Cloneur.
• Le site officiel Acronis propose le téléchargement direct d'une version de
démonstration (limitée à 15 jours) mais aussi l'achat de la licence. La version
francophone y est accessible, ainsi qu'un manuel (format PDF) et un service de
support.
• Micro Application propose également (pour le compte d'Acronis)la version Home
(Attention : un décalage de version peut exister entre Micro Application et Acronis !)
• Ce logiciel sauvegarde "à chaud" sous Windows (9x/ME/NT/2000/XP/Vista) avec
possibilité de compression, de découpage de l'image en vue de graver des CD ou
DVD. Il reconnaît les systèmes de fichiers FAT16, FAT32, NTFS, Ext2, Ext3 et
ReiserFS. Non seulement, il est possible de planifier la sauvegarde mais aussi de faire
une sauvegarde incrémentale. Seuls les fichiers modifiés ou nouveaux seront pris en
compte depuis la sauvegarde précédente (gain de temps).
• La restauration peut s'effectuer de deux façons :
o Directement depuis le logiciel sous Windows ; en ce cas, un redémarrage sera
nécessairement programmé pour restaurer la partition où est assis Windows.
o Grâce à un CD de démarrage préalablement créé.
• Acronis PC Cloneur Bootable Disc Voir aussi ce mini tutorial sur CCM
• Une mine d'aide au dépannage sur PC Cloneur(via un forum tiers)
• Voir aussi ce cas de figure sous Windows 98 (problème puis solution) : PC Cloneur
clonage et galère
• Veuillez aussi noter les deux points suivants :
o Certains PC ne peuvent être correctement (re)démarrés avec True Image,
quelle que soit la méthode. Un problème de configuration non résolu ! Par
conséquent, je vous recommande d'utiliser la version de démonstration dans le
but de vérifier si votre ordinateur est réellement compatible avec True Image.
Cependant, pour les versions enregistrées (donc légales), une simple mise à
jour peut régler le problème.
o True Image permet de créer un "Dépanneur au démarrage Acronis", situé dans
une partition cachée (partition nommée "Zone de sécurité Acronis"
préalablement créée). Ce dépanneur est accessible dès l'allumage de la
machine avec la touche <F11> et peut se révéler fort pratique dans certains cas.
Cependant, ce dépanneur réécrit le Master Boot Record (MBR). Les
utilisateurs de GNU/Linux devront peut-être placer Lilo ou Grub sur la racine
de leur système open-source.

>> Perfect Image (Avanquest Software)

• Compatible pour Windows 2000/XP/Vista, ce shareware permet de créer "à chaud"


des images de partitions sur CD, DVD, supports USB 2 et d'un CD de boot.
• Il est possible de planifier les sauvegardes, de réaliser des images incrémentielles
protégées ou non par mot de passe.
• Les images peuvent être compressées jusqu'à 40%.
• Voir

>> DriveClone 6 Pro (FarStone)

Nouveau venu en Europe : L'Américain FarStone (FarStone est partenaire de leaders


technologiques tels que Intel, NEC, Phoenix, Acer, AOL et Toshiba qui intègrent ses logiciels
dans leur hardware). Distribué par les Editions Profil, ce logiciel trés puissant possède de
nombreux atouts:

• Mode Pré-OS amélioré : Pour restaurer simplement votre système même si Windows
ne démarre plus. la nouvelle interface utilisateur Windows-PE est désormais 100%
compatible avec le matériel Windows.
• Compatibilité avec les machines virtuelles pour convertir facilement une image de
sauvegarde en Disque Virtuel VMware pour l'utiliser en environnement virtuel.
• Copie hors site vers un serveur FTP à chaque fois que vous effectuez une sauvegarde
système.
• Encryptage AES pour sécuriser les données pendant leur transfert ou leur stockage.
• Fonction de Restauration Universelle : Restaure sur un ordinateur/matériel identique
ou différent.
• DriveClone 6 Pro est compatible avec les RAID 0/1/5/10/JBOD. Compatible
Windows XP, Vista, Windows 7 (32 et 64 bits)

Il est conseillé de télécharger la dernière version disponible sur le site de FarStone:


DriveClone 6 Pro

Les options et fonctions du logiciel sont proche de Acronis True Image, dont il peu etre
considé comme le concurrent direct et avec lequel il a des points communs. On regrettera
l'ergonomie moins réussie qu'Acronis.
Dans les "moins", il faut aussi signaler des incompatibilités avec certains logiciels antivirus
necessitant de désactiver ce dernier pour lancer le logiciel.
Dans les "plus", sa totale compatibilité avec les OS 64 bits, ce qui est loin d'etre le cas de la
concurrence...
A signaler que l'éditeur propose aussi une version allégé et plus simple (moins cher aussi) :
DriveClone Express.

4.2 - Linux

Ils sont tous gratuits et sont très souvent inclus dans les distributions Linux actuelles.

>> G4U

• Feyrer
• Il recopie bit pour bit l'ensemble de la partition, donc même l'espace vide, grâce à une
disquette bootable. Il faut bien spécifier la partition à sauvegarder sous peine de
prendre l'ensemble du disque dur. L'image est compressée à la volée (GZIP). Tous les
systèmes de fichiers sont supportés puisque c'est une copie bit pour bit. L'interface est
en mode texte.
• Notes en anglais et téléchargement
• Une version sous forme de LiveCD, donc autonome, existe. Téléchargez à partir du
lien ci-dessus.
• La version LiveCD permet de fonctionner :
o en mode serveur (adresse IP à configurer).
o en mode client (pas d'adresse IP à configurer) plus adéquat pour une machine
isolée.
• Une mine d'aide au dépannage sur G4U(via un forum tiers)
• Un petit tutoriel en français

>> KBackup

• KBackup
• Une fois le logiciel installé sous Linux, il est possible de faire des sauvegardes
planifiées et compressées tout en excluant éventuellement des fichiers (selon critères).
Le paramétrage se fait en mode texte.

>> PartImage

• PartImage
• Manuel
• Conseils
• Ce logiciel sous Linux ne sauvegarde que les bits utilisés (contrairement à l'utilitaire
"dd") en compressant l'image et en la fractionnant éventuellement pour mieux la
graver. L'interface est semi-graphique. Les systèmes de fichiers suivants sont reconnus
: Ext2, Ext3, ReiserFS, HPFS, JFS, XFS, FAT16/32, UFS et HFS en bêta, NTFS en
expérimental.
• Une mine d'aide au dépannage sur PartImage(via un forum tiers)
• À titre préventif :
o Il est possible de cloner une partition en NTFS à la condition d'avoir
préalablement défragmenté.
o Si la partition fait 12 Go d'origine, sa restauration fera aussi 12 Go. Même dans
le cas d'une partition cible de plus grande taille. Il faudra donc passer par
d'autres programmes pour redimensionner cette partition restaurée. Partitionner
Voir
o Petit tutoriel en français

>> ntfsclone

• ntfsclone
• Outils en ligne de commande pour cloner/ghoster des partitions NTFS uniquement.
(Permet de palier le manque de support NTFS dans partimage.)
• Voir: Utiliser Knoppix comme CD de secours

5 - Solutions de secours

UltimateBootCD

• UltimateBootCD
• SOS Windows
• CD Boot

C'est un CD bootable gratuit qui contient de fait plusieurs utilitaires dont entre autres G4U
pour créer des images Système et Ranish Partition Manager pour partitionner.

SystemRescueCD

• SystemRescueCD
• framasoft

Voilà un autre CD bootable gratuit et en français qui contient plusieurs utilitaires. Entre autres
: PartImage pour créer des images Système et QTParted pour partitionner.

CD LinuxLive

Beaucoup de CD de distributions LinuxLive peuvent permettre de créer une image système et


de la restaurer. Citons dans ces distributions qui s'installent uniquement dans la mémoire vive
(RAM) sans aucunement s'installer sur disque dur (d'où préservation des disques durs) :

• Knoppix (Voir en particulier l'article: Utiliser Knoppix comme CD de secours)


• Kaella Knoppix Linux Azur (KLA) (version francisée de Knoppix)
• SimplyMEPIS
• Slax
• AliXe (version francisée de Slax)
• Mandriva One

Deux tutoriels (un en PDF et l'autre au format natif OOo) sont disponible ici

6 - Sauvegarde de la MBR

Si vous avez plusieurs OS (Windows et Linux ou plusieurs Linux), il y a de fortes probabilités


pour que vous désiriez sauvegarder la MBR. Rappelons que la MBR (Master Boot Record) est
le premier secteur d'amorçage du disque dur. Dans le cas de plusieurs OS, un mini programme
(de 512 octets maximums) permet de choisir l'OS.

Pensez avant tout à créer toutes vos disquettes de démarrage de secours pour chaque OS ;-))

Pour des informations complémentaires, voir

Sans oublier la définition sur : Partition - Partitionnement d'un disque dur

7 - Trucs et astuces sous Linux

Quelques tutoriels pour cloner et restaurer des partitions sous Linux :

• Des notes sur l'utilisation des commandes tar, cpio et dd : Pour rappel, ces trois
commandes servent à la sauvegarde de données.
• tar : sauvegarde des fichiers avec leurs hiérarchies
• cpio : permet une sauvegarde régulière
• dd : crée une copie physique, bloc par bloc Lien 1 et Lien 2
• cp : permet de copier
• Exemple pour faire une copie compressée :

dd if=/dev/sda | gzip -9 | dd of=/mnt/backup/mon_backup.dd.gz


ou
dd if=/dev/sda1 | gzip -9 | dd of=/mnt/backup/mon_backup-sda1.dd.gz
8 - Cloner sous MS-DOS

Vous désirez copier la totalité d'un disque dur vers un autre. Le nouveau disque dur est
correctement formaté et partitionné (partition active).

• Démarrer (booter) sur la disquette de Windows 98 ou ouvrir une fenêtre MS-DOS


(Menu Démarrer / Exécuter / command.com)
• Taper la commande suivante :

C:\WINDOWS\COMMAND\XCOPY32 c:\ d:\ /E /H /C /K /Y

o C est le disque source et D le disque cible.

Remarques :
> Notez que si vous voulez cloner la partition du système Windows, vous serez obligé de
démarrer préalablement avec la disquette de Windows 98 afin de parvenir à copier l'intégralité
de tous les fichiers ! Car rappelez-vous que les fichiers en cours d'utilisation ne seraient pas
"copiables".
> Mais notez aussi que dans ce cas, la partition doit être en Fat ou Fat32 puisque le MS-DOS
ne reconnaît pas les systèmes NTFS.