Vous êtes sur la page 1sur 3

Éthiquable

ou le poids du commerce
équitable
C’est en 2003 que la coopérative Éthiquable a
vu le jour en France. Son objectif :
développer pour le commerce équitable un
marché à grande échelle. Elle détient
aujourd’hui 16 % de ce marché en France et
plus de 7 millions de produits y ont été
vendus en 2008 dans plus de 3.500 points de
vente. Éthiquable est devenu la marque
préférée des consommateurs de produits
alimentaires issus de ce commerce solidaire
avec les producteurs du Sud.

E
n Belgique, la même aventure
démarre en 2009 à l’initiative
de deux personnes aux profils
biens différents : Stephan Vincent et
Vincent de Grelle.
Le premier, ingénieur commercial, a un
parcours professionnel dans la grande
distribution et le deuxième a géré pen-
dant sept ans le réseau wallon des
entreprises d’économie sociale actives sins du Monde, fonction qui l’amène nome la valeur ajoutée chez eux.»
dans le recyclage (Ressources). dans l’Altiplano au Pérou auprès des Quant à Vincent, ingénieur agronome
Pour Stephan, «le commerce est un éleveurs d’alpaga : «J’ai véritablement de formation, il commence sa carrière
magnifique outil de déve- pris conscience du bien- en 1996 à la coopération belge où il
loppement pour autant que fondé du commerce équi- met sur pied un projet en Équateur
la répartition des revenus En donnant au table et surtout combien il visant à valoriser le café d’une zone
se fasse de manière équi- paysan du Sud, était important, pour nous reculée du pays, à la frontière du
librée». Son expérience vous le maintenez au Nord, de répondre à Pérou. «C’est là que j’ai compris que
comme gérant d’une dans une situation leurs besoins pour que le don, excepté dans les situations
de dépendance
grande surface et ensuite l’impact en termes de d’urgence et d’extrême nécessité, pou-
par rapport au

13
directeur de PME a nourri développement soit réel et vait avoir des effets dévastateurs sur
Nord. En achetant
son sens de l’entreprise sa production à un mesurable. Il s’agit de les l’auto-estime des paysans et même
et du développement com- prix juste, vous lui soutenir de manière pro- sur l’économie régionale. En donnant
mercial. En 2008 il prend rendez la liberté fessionnelle pour qu’ils au paysan du Sud, vous le maintenez
la direction d’Oxfam-Maga- et la dignité. puissent être à même de dans une situation de dépendance par
créer de manière auto-

terre n°127 • hiver 2009


Les engagements
rapport au Nord. En achetant sa pro-
duction à un prix juste, vous lui rendez

d'ÉTHIQUABLE en termes
la liberté et la dignité. Vous suscitez
son goût d’entreprendre et vous frei-

de commerce équitable
nez l’exode rural». Il ajoute «quand
Éthiquable est devenu client des pro-
ducteurs équatoriens, ceux-ci ont aug-
menté leurs revenus de 30%». Enfin,
son passage à la fédération Res-
La totalité de la gamme ÉTHIQUABLE est issue du
sources l’a convaincu que l’entreprise

commerce équitable. Elle est certifiée Max Havelaar


doit rester au service de l’humain et

et contrôlée par l’organisme de certification Flo-cert.


de son environnement. «L’argent doit
rester un moyen et non une finalité de
toute entreprise».
Un prix juste du producteur au consommateur Le succès de la marque en Belgique
ÉTHIQUABLE assure une rémunération juste et stable aux producteurs, est immédiat : l’expérience de Sté-
en leur proposant un prix minimum garanti - même lorsque les cours phan dans l’analyse du marché et le
mondiaux s’effondrent - permettant ainsi la viabilité de l’agriculture langage de Vincent, proche de celui
paysanne et de meilleures conditions de vie des familles de producteurs. des producteurs, touchent les com-
Elle s'attache également au maximum à limiter le nombre
merçants. Dès que l’occasion se pré-

d’intermédiaires et à travailler dans la durée avec les coopératives.


sente, ils parlent au client de l’impact
concret du commerce équitable sur
La prime de développement le développement local. Ils l’invitent à
Elle est versée en plus du prix par ÉTHIQUABLE pour financer des être acteur de leur projet qui se posi-
projets collectifs économiques et sociaux. Ce sont les producteurs eux- tionne dans la durée, à l’instar des
mêmes qui décident de son utilisation. En voici quelques exemples : contrats à long terme qu’ils établis-
investissement dans de nouveaux équipements de transformation de la sent avec les producteurs.
matière première (ex : dépulpage, fermentation du café…); la mise en
Éthiquable Benelux vise à offrir des

place d'un fonds de solidarité ; la création de caisse de micro-crédit; la


débouchés importants, qui passent

formation à des méthodes agricoles respectueuses de l’environnement…


donc par la grande distribution. La coo-
pérative désire associer environne-
Une juste répartition des profits ment, développement économique et
Afin d’offrir un prix accessible aux consommateurs, et de garantir une soutien à l’agriculture paysanne. Une
répartition équitable de la valeur ajoutée entre les acteurs de la filière, récente étude faite à la demande de
ÉTHIQUABLE s’engage en toute transparence à pratiquer une marge la Coopération technique belge met
raisonnable. Elle demande à tous ses partenaires distributeurs clairement en évidence la tendance
d’appliquer le même principe sur la vente de ses produits.
des consommateurs à s’approvision-
ner en produits équitables dans les
Une relation directe et durable grandes surfaces et dans les points
ÉTHIQUABLE travaille directement et dans la durée avec l’ensemble de vente qu’ils ont l’habitude de fré-
des coopératives partenaires au Sud. On ne peut parler d’un véritable quenter pour leurs achats quotidiens.
impact du commerce équitable que si ces 2 aspects sont présents. Etre Au lieu de développer son propre
en relation directe avec les organisations de producteurs permet de réseau de magasins, Éthiquable Bene-
mieux les accompagner sur le terrain (un salarié d’ETHIQUABLE est
lux décide plutôt de s’adresser direc-

présent en permanence en Amérique Latine) et surtout leur permet de


tement aux revendeurs en misant en

développer de nouvelles activités (maîtrise de l’exportation, etc…). Par


priorité sur la grande et la moyenne dis-

ailleurs, c’est parce qu’ÉTHIQUABLE travaille à long terme avec les


tribution, d’abord en Belgique et

organisations de producteurs en leur achetant régulièrement leur


14
ensuite au Luxembourg et aux Pays-

récoltes que celles-ci ont une garantie de stabilité et peuvent ainsi


Bas. En rendant des produits équita-

envisager l’avenir durablement.


bles accessibles au plus grand nom-
bre, la coopérative espère contribuer
à encourager ainsi un changement de

terre n°127 • hiver 2009


Quelques
chiffres :
Le commerce équitable
en Belgique :
• 84% des Belges connaissent la
notion de commerce
équitable ;
• 1 foyer sur 4 a acheté au moins
un produit labellisé Fairtrade-
Max Havelaar ;
• Il a réalisé en moyenne 5
achats de produits équitables
sur l’année et y a consacré
comportement dans la consommation culture paysanne », répond Vincent. 22 € ;
de produits alimentaires en faveur La coopérative refuse les plantations • 2/3 des ventes de produits
d’un développement durable au Sud à grande échelle. Or, l’agriculture pay- équitables se font en grande
et au Nord. sanne, par son mode de production surface ;
«Nous demandons aux commerçants intensif en main d’œuvre, peu méca- • La part des produits
de diminuer volontairement leur marge nisée et respectueuse des écosys- équitables labellisés Fairtrade
et Max Havelaar atteint
sur nos produits afin que les revenus tèmes et des réserves en eau, est un

45 millions d’euros ;
de ce commerce soient équitablement acteur clé du développement durable

• La consommation moyenne
répartis entre les différents acteurs, des zones rurales des pays du Sud.

annuelle des produits


depuis le producteur jusqu’au reven- Ces modes de production compen-

équitables s’élève à 4,3 €


deur», explique Vincent. «Ils acceptent sent largement le coût écologique du

par an et par habitant ;


et jouent le jeu de la solidarité. Tous transport par rapport à l’agriculture
nos produits, (il y en a plus de 130) mécanisée et intensive européenne.
sont évidemment labellisés Max Have- En effet, même si le label Max Have- • La vente de café labellisé
laar ou Fairtrade et notre connaissance laar ne fait pas de distinction entre Fairtrade-Max Havelaar a
du terrain nous permet de vérifier aussi les produits issus de plantation à augmenté de 10% en 2008 ;
par nous-mêmes toute l’éthique qui grande échelle (où les paysans ne pos- • La part de marché du café
accompagne un produit.» sèdent pas la terre) et l’agriculture équitable s’élève à 2,8%.
Le commerce équitable est parfois cri- paysanne, Éthiquable fait cette dis-
tiqué. Le combustible, par exemple, tinction et réinvestit d’ailleurs 10% de
nécessaire pour amener ces produits ses bénéfices directement auprès des

15
de très loin est une source de pollution coopératives de producteurs.
non négligeable. Ou bien, qu’advient- Article et documentation : Salvatore Vetro
il des paysans locaux qui n’auront pas Photos : Ethiquable
accès au commerce équitable ?
« Éthiquable ne travaille qu’avec l’agri- i www.ethiquable.com

terre n°127 • hiver 2009