Vous êtes sur la page 1sur 92
Novembre2014 1

Novembre2014

1

Remerciements

M.DidierAgar,AcadémiedeToulouse

M.GuyBarral,LeBibliophilelanguedocien

M.RémyCazals,UniversitédeToulouse­Jean­Jaurès

MmeSarahGrossert,Lautarchiv,UniversitéHumboldtdeBerlin

M.Jean­LucLafon,CentreCulturelOccitanduRouergue

M.Jean­JacquesMurat,CercleOccitandeLa­Seyne­sur­Mer

MmeJoséphinePagès,Brommes,Mur­de­Barrez

MmeMarie­NoëllePerrin,ArchivesMunicipalesdeMarseille

MmeRaymondeVialette,Saint­Jeand’Alcas

2

Lenga(s)deguèrra:DocumentsoccitansdelaGrandeGuerre

1.PRESSEETREVUES

1.1Journauxdetranchéesenoccitan

1.2Journauxetrevuesdeguerreenoccitan

1.2.1Journauxetrevuescrééspendantlaguerre

1.2.2.Revuesoccitanespendantlaguerre

1.3L’occitandanslapresseetlesrevuesfrançaises

1.3.1Publicationsdufront

1.3.2Publications“del’arrière”

2.AFFICHESETCARTESPOSTALES

2.1Cartespostalesenoccitan

2.2Affichesenoccitan

3.CHANSONSETPARTITIONS

3.1Pendantlaguerre

3.2Aprèslaguerre

4.TÉMOIGNAGES

4.1Carnetsetrécitsdeguerre

4.2Correspondancedescombattants

4.2.1Correspondancesenoccitan

4.2.2Correspondancesavecdesmentionsenoccitan

4.3Enregistrementssonores

4.4Photographies

4.5Manuscrits

5.MONUMENTSAUXMORTSETLIEUXDEMÉMOIRE

6.LITTÉRATURE

6.1Ouvragespubliésdepuislaguerrejusqu’ànosjours

6.2Affairedu15èmeCorps(enfrançais)

7.ARTSSCÉNIQUES

8.RESSOURCESENLIGNE

3

INTRODUCTION

La question linguistique demeure curieusement absente de l'historiographie de la Première Guerre mondiale en France. Parmi les soldats bretons, basques, « ch'tis » ­ le terme est d'ailleurs sorti des tranchées,créépardessoldatsmisaucontactdecesgarsduNordquiparlaientunelangueparticulière­ provençaux, languedociens, auvergnats ou encore gascons pour l'espace occitanophone, une grande majoritéatémoignédesonexpériencedelaguerredansdescarnets,lettres,mémoiresetsouvenirs,en français.Partantdececonstat,leshistoriensontsemble­t­ildéfinitivementclosledossierdeslanguesdans laguerre.

Onnepeuts'empêcherdepenser,auregarddelalittératureetdesdiscours«anti­patois»quidominent

encorelargementlapenséeofficielleauXXesiècle,quenombred'historiensontétédétournésdusujet

linguistiqueparl'idée,désormaisclassique,dufaibleintérêtdelaréalitésociolinguistiqued'unpaysdontla

langueestréputée,depuisl'abbéGrégoire,«uneetindivisible».

L'histoire de la Grande Guerre en France a pourtant considérablementévoluécesquarantedernières années, grâce à une plus grande considération pour les documents produits par les combattants eux­mêmes, au détriment des sources traditionnelles de l'administration et de la presse, plus aptes à véhiculer,entempsdeguerreetdecensure,l'idéologieofficielle–lefameux«bourragedecrâne»­que laréalitédesexpériencesvécuesdelaguerre.Onauraitpupenserqueceretouràla«masse»,aux sourcesdirectesdescombattantsetdespopulationsdel'Arrière,àlaquestionsociale,voireterritoriale, auraitpermisdemettreàjourlesnombreusesquestionslinguistiquesqueleconflitmetenlumièrepour

comprendrelaFrancede1914,commecelle,bouleversée,del'après­1918.Forceestdeconstaterqueça

n'a pas encore été lecasmalgréuncertainnombredechantiers(enfin)ouverts,enmajoritépourles

soldatsbretonsou,encequiconcernelaquestion«occitane»,avecl'analysedel'affairedu15ecorpsqui

permitunnouvelexamendeladoctrinedel'Unionsacrée,commedansletempspluslong,delasuspicion

denombreusesélitesfrançaisespourun«Midi»culturellementetlinguistiquementsidifférents.

Les traces et les documents sont pourtant bien là:mots,expressionsvoirepassagesentiersdansles carnetsetcorrespondancesdesoldats,articlesetjournauxdeguerreentièrementrédigésenoccitan,en breton,enbasque.Del'occitan,onentrouvefinalementpartout:surlesaffiches,enlégendedecartes postales et de caricatures de propagande, dans les journaux de tranchées, dans la presse y compris nationaledel'époque,etjusquesurlesmonumentsauxmortsetautreslieuxdemémoiredelaguerre.

Le CIRDÒC­Mediatèca occitana a entamé en 2014 un grand chantier de repérage, d'étude, de sauvegarde des documents occitans de la Grande Guerre, auquel tous les détenteurs de documents, institutionnelsetprivés,sontinvitésàparticiperensignalantunedocumentationparfoisunique,souvent rarissime,et,danslagrandemajoritédescas,encoreinconnuedeshistoriens.

4

1.PRESSEETREVUES

1.1Journauxdetranchéesenoccitan

Les«journauxdetranchées»représententuntypedepublicationliéàl'évolutiondelaguerrede

1914­1918.Ilsapparaissentdèsquelefrontsestabiliseetquecommenceuneguerredetranchées,

conçuspardessoldatsetdesofficiersaufront.

Enterrésdanslestranchées,dessoldatsrédigent,demanièremanuscrited'abord,puissousformede

petitesfeuillesronéotypéesouimprimées,desjournauxdestinésàdistraireleurscamarades.Ilsjouent

unrôleessentielpourlemoraldestroupes,comblantl'absencedenouvellesetaidant,àgrandrenfort

d'humour,àvaincrel'ennui,voireledésespoir.

Le premier d'entre eux, l'Écho de l'Argonne, naît en octobre 1914. Les journaux de tranchée prolifèrentsurlefrontfrançais.LePetitColonial,L’Échodel’Argonne,LePoiluetL’Échodes marmitessontlespremiersàêtrecréés,suivisparbeaucoupd'autres.Leurpériodicitéestbiensouvent

incertaine.Onrecensepourtantplusde450titressouventtiréàuntrèsfaiblenombred'exemplaires,à

l'exceptiondequelques­unscommeLeCrapouillot,impriméàParisàplusde1500exemplaires,etqui

connaîtrauneexceptionnellelongévité.

Lesjournauxéditésparlestroupesdepremièrelignesontmajoritairesalorsquelesjournauxdesunités

desecondeligne(artilleursetterritoriaux,soldatsdugénie,cavaliersetblindés)nereprésententqu’un

tiersdespublications.Lestitressontrédigésdanslesunités,moinsexposéesquel’infanteriedepremière

ligne.Ilsémanentgénéralementdesoldatsayantunespécialité(fourriers,brancardiers,téléphonistes,

vaguemestres,cyclistes,cuisiniers,etc.).

Plusieursjournauxdetranchéessontrédigésentièrementenoccitan.Laplupartd’entreeuxsontcréés

parlessociétésfélibréennesconstituéesauFront.

5

EcòdóuBousquetoun.EscolodóuBoumbardamen.[S.l.]:[s.n.],1915­1919.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers),fondsJouveau[JOU19­2]:n.13,1917­n.14,1917

BnF [4­LC6­281 (A)] : [1915] (n°34­46). juin 1916 [II,n°30­31]1917[III,n°1­3,12],Bibliothèquedu

Puy­en­Velay[4164].

Datesextrêmesdepublication:1915­1919

Périodicité:Hebdomadairepuisbimensuel

Rédacteurs:FrancisPouzol;MariusJouveau;AlbertBoudon;LouisAbric;LouisFourmaud;Alain

Charrasse;GustaveArsac(

)

L’écolefélibréenneL'EscolodóuBoumbardamenestcrééele28janvier1915dansunetranchéede

Lorraine,àRemières.FondéeparAlbertBoudon­Lashermes(1882­1967),ellecomprendengrande

majoritédesfélibresissusduVelay.Sesstatutsrelevésdanslebulletinprécisentque"pourdevenir félibredel'Escoloilfautêtresoldatdansuneunitécombattante,êtresurlefrontouavoirété évacuécommeblesséoumalade".Sadeviseest"loucanounmefaicanta",pastichedeladevise mistralienne"lousoulèumefaicanta".Cettedevisesetrouvegravéesurplusieurscagnas(abris)de premièreligne.LesstatutsdecetteEscolon’avaientqu’unarticle:“Limèmbredel’Escolos’acampon quandpodonecoumepodon,pèrfaireunbounrepachounepèrfelibreja”(Lesmembresde l'École se réunissent quand ils peuvent et comme ils peuvent, pour faire un bon repas et pour félibréger).

Dès1915,l'EscolodóuBoumbardamenimprimesurlefronttroisnumérosd'unjournalintituléL'Echo

descagnasRemièresquicéderavitelaplaceàL'EchoduBoqueteau(45numéroséditésen1915).

Jusqu'enmars1916,larevueestbilingue(français/occitan)toutengardantsonnomfrançais.Ellepublie

essentiellementdespoèmesdecirconstanceenoccitan,inspirésdelaviequotidienneaufront,dansla traditiondesactivitésfélibréennesainsiquedesnouvellesdessoldatsfélibresfaitsprisonniers,blessésou disparus.

C'estle16avril1916qu'estcrééel'éditionprovençaleintituléeL'Ecòdóubousquetoundistinctede

l'éditionfrançaisequicontinueàpublierquelquestextesenoccitan.En1917,Boudon­Lashermeslance

unetroisièmeéditionparallèledecejournalsouslaformed'uneéditionvellave(duVelay)intituléeL'Ecò

deiBousquetoun.Cestroisversionsparaissentjusqu'enjanvier1919.

Né,commetouslesjournauxdufront,del’ennuietdudésœuvrementdelaviedetranchée,L'Ecoétait

impriméavecunprocédédetype«polycopie»,moinscoûteuxetplussimpleàmettreenplacequ'une

impressionprofessionnelleentempsdeguerre.

Pourensavoirplus:

BOUDON­LASHERMES,Albert.Unjournaldetranchée:l’Echoduboqueteau.LePuy.Impr.des

Félibres,1919.(CoteCIRDÒC(Béziers)[JOUC308])

6

7

7

Buletindel'EscolodóuBoumbardamen.EscolodóuBoumbardamen.[S.l.]:[s.n.],1916.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers),fondsJouveau[JOU19­5]:[1916]12numéros

Datesextrêmesdepublicationconnues:1916­

Périodicité:Numérosnondatés

Rédacteurs:FrancisPouzol;MariusJouveau;LéonTeissier;JòdiMaillet;LouisAbric,Sully­André

Peyre;PierreCausse;PierreAzéma;JeanHustach;LouisBonfils(

)

C’estsousl’égidedeL'Escoloéponymequecommenceàparaîtreen1916LouBuletindel'Escolo

dóuBoumbardamen.Unepartiedescollaborateursdel’écolefélibréenneayantdisparuetuneautre

grandepartiesetrouvanthospitalisée­àl’instardesonfondateurAlbertBourdon­Lashermes­,la

surviedumouvementtintàl’actiondeFrancisPouzolquirecrutadenouveauxmembresparmiles

félibresdesaconnaissanceéparssurlefrontpourcettenouvellepublication.Cepetitbulletindequatre

pagesestconçuetrédigéaufront,dupliquéàlapâteàpolycopier.LeBuletinsedistinguedujournalde

tranchéepubliéparl’EscolodóuBoumbardamen(L'Ecòdóubousquetoun,voirci­dessus)enétant

unorganed’opinioninterneàl’organisationfélibréenne.Ilpermetauxjeunesfélibresmobilisésaufront

d'échangerleursidéesetdedébattredeleursprojetsconcernantl'organisationduFélibrige,sonprojet

politiqueetlastratégieàmettreenoeuvreaprèslaguerre.

Pourensavoirplus:

BOUDON­LASHERMES,Albert.Unjournaldetranchée:l’Echoduboqueteau.LePuy.Impr.des

Félibres,1919.(CoteCIRDÒC[JOUC308]).

Lou Boulet rouge[dóuLio­TenèntTeissier12eCiedóu416eS.P.198].[S.l.]:[s.n.],

1917­1919.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers),fondsJouveau[JOU19­6]:n.3,1917­n.19,1919(lac.n.9,

n.11,n.14)

Datesextrêmesdepublicationconnues:1917­1919

Périodicité:nonrégulière.Touslesdixjours,mensuel,bimestriel,trimestriel.

Documentdisponibleenligne:http://www.purl.org/occitanica/5095

Rédacteurs:LéonTeissier;BrunèuRougié

JournalréaliséparLéonTeissier(1883­1981),manuscritetronéotypé,LouBouletRougecompteune

vingtainedenumérosimprimésentre1917et1919.SontitrefaitréférenceauxversdeFrédéricMistral

dansCalendau:“Lengod’amour,(…)T’apararenàbouletrouge/Carestulapatrioetulaliberta!”( Langued’amour( )Noustedéfendronsàbouletsrouges/carc’esttoilapatrieettoilaliberté!).Ce journalpublieprincipalementdespoèmes,descorrespondancesetdonnedesnouvellesdessoldats félibres.Ilcontientégalementquelquescomptes­rendusdepublicationsfélibréennes.

8

LéonTeissier,discipledePierreDévoluy,faitpartiedesfélibresquisouhaitentréformerl’organisation dufélibrige.Ilexprimelibrementsesopinionsdanslejournal,commeentémoignentquelquesverstrès

moqueursdanslen°6du25novembre1917:

1

Avènlacigaloaucapèu

Edinslamanunbravepèu…

(Nousavonslacigaleauchapeau

Etdanslamainungrospoil…)

(Nousavonslacigaleauchapeau Etdanslamainungrospoil…) 1 PierreDévoluy(1862­1932)desonvrainom PaulGros­Long,

1 PierreDévoluy(1862­1932)desonvrainomPaulGros­Long,estunpoèteetromancieroccitan,capouliédufélibrige

entre1901et1909.Officierdecarrière,ilestégalementadjointaumairedeNiceJeanMédecinentre1929et1932.

Directeur des revues Prouvènço(1905)etVivoProuvènço!(1907­1914),ilentretientdebonnesrelationsavec FrédéricMistralquiluipermetd’éditersesDiscourseDicho,maiségalementsonpremiertexte,demeuréjusque­là inéditLiMeissoun.

9

1.2Journauxetrevuesdeguerreenoccitan

Àladifférencedesjournauxdetranchées,cestitressontélaborésàl'arrière,etpourcequiconcerne l'espaceoccitanophone,bienloindufront.Pourautant,ilssontparfoisencontactdirectetpermanent aveclescombattants,soitparlacorrespondance,soitparcequeleurrédacteur,commePierreAzéma pourLouGaldeMontpellier,afaitl'expériencedufeuavantd'êtreréformésuiteàunegraveblessure. Ils peuvent aussi être un trait d’union entre les combattants comme dans le cas de la Gazeto LoubetencooùlerédacteurJosephLoubetquisedéfinitcommeungreffier“grafiédetóuti”secharge de recueillir les nouvelles qu’il reçoit du front et de les faire circuler auprès de ses lecteurs­correspondants.Pourlesunscommepourlesautresilfallaitpourparveniràlapublication, surmonteràlafoislesconditionsmatériellesimposéesparlaréalitédescombatsetlasurveillanceaccrue delacensurequiapportaitsonvisasurtoutéchangedecorrespondanceaveclefront.

1.2.1Journauxetrevuescrééspendantlaguerre

LaGazetoLoubetenco.[Paris]:[J.Loubet],1915­1917.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers),fondsJouveau[JOU19­1]:n.17(1915)­n.58(1917)

Médiathèqued’Arles[RB228M],MédiathèqueEmile­Zola(Montpellier)[MS432]:n°1,31juillet1915­

n°58,30juillet1917.

Datesextrêmesdepublicationconnues:1915­1917

Périodicité:Hebdomadaire

Rédacteurs:JosephLoubet;Sully­AndréPeyre;PierreAzéma;FrancisPouzol,LouisBonfils;Marius

Jouveau;Jean­BaptisteBégarie(

)

JosephLoubet(1874­1951),félibremontpelliéraininstalléàParisdécidedesoutenirsesamisfélibres

mobilisésparl’envoid‘unecorrespondancerégulièreafind’entretenirleurcourageetleurapporter

consolation.En1915iltrouvelemoyenderelierentreeuxtoussescorrespondantsparl’éditiond’une

chroniquerégulièreréaliséeàpartirdeslettresreçuesdel’ensembledufront.Chezlui,boulevardde

VaugirardàParis,iltranscritàlamainleslettressurunefeuille(feuilletde4pages)quiestdupliquéeet

paraîtchaquesamedi.Dèssonlancementlagazetteconnaîtunsuccèsimportantetsontiragepassede

60à100exemplaires.BaptiséeGazetoLoubetenco,plusqu'unlienentrefélibrescombattants,elle

devient rapidement un lieu d'échange d'idées qui participent au mouvement félibréen. La gazette comportaitàlafoisdesidéessurlesbutsfélibréens,dessouvenirssavoureuxetdesrenseignements

personnelssurlesunsetlesautres.Endeuxannéesparaîtront58numéroset22suppléments,soitun

recueildeplusde300pagesexclusivementenoccitanquipassepouruneoeuvremajeuredeJoseph

Loubet.

10

Pourensavoirplus:INARD,Léon.“LaGazettoLoubetencoetsonGrafié(1915­1917)”,LaFrance

latine,58­59,1974,p.60­67.

INARD,Léon.“La GazettoLoubetenco etson Grafié (1915­1917)”, LaFrance latine ,58­59,1974,p.60­67. 11

11

Loudelubre:SantoVentùri![LeMontdelaVictoire]:buletindifelibredelagrando

guerro.Aix­en­Provence:[s.n.],1915­1916.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[AG]:n.1(1915)­n.4(1916)

BnF[FOL­LC6­641]:n°1,1915­n°4,1916,BibliothèqueCentraledeToulon[30182]:n°1,1915­n°4,1916,

Bibliothèqued’EtudesetduPatrimoine(Toulouse)[P4137]:n°1,1915­n°4,1916,Bibliothèquedel’Alcazar

(Marseille):n°1,1915­n°4,1916,MédiathèqueEmile­Zola(Montpellier):n°1,juin1915­n°2,novembre

1915.

Datesextrêmesdepublicationconnues:juin1915­mai1916

Périodicité:Trimestriel

Rédacteur:MarcelProvence

PubliéàAixparMarcelProvence(1892­1951)entrejuin1915etmai1916(parutionde4numéros),

LoDelubre:SantoVentùridoitsontitreàunmonumentemblématiquedel’histoiredelaProvence.

LouDelubreesteneffetunmonumentdresséparlegénéralMarius(157­86av.J.C.)aupieddela

MontagneSainte­Victoireàlamémoiredessoldatsromainsayantvaincuslesbarbaresgermains.

Lebulletinseveutunlienentrelesfélibresdufrontetceuxrestésàl’arrière.Chaquenumérodébutepar

lalistedesfélibres“mortspourlapatrie”,suivied’unelettreducapoulié(oud’unmembreimportantdu

félibrige)ensoutienàlacausefélibréennesurlefront.Ilestcomplétéparlesactualitésliéesaufélibrige,

etparfoispardesdiscutionsetdébatsautourdecelui­ci.Lejournalbienquerelatantprincipalement

l'événementieln’endemeurepasmoinspatriotiqueetn’oubliejamaisdesalueretsoutenirla“Grande

Patrie”.

12

LouGal.Mount­Peliè:[s.n.],1915­1920.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[AG1]:n.2(1915)­n.116(1920)

BnF [JO­66147] :1914[n°1­7],1917[n°37],juin1920[VI,n°115],BDIC(Nanterre)[4PRES145]:

n°1,1915­n°36, 1916, Bibliothèque d’Etudes et du Patrimoine (Toulouse) [P16294], Archives

départementalesdel’Hérault(Montpellier):1914[n°1,4­6],1917[n°37­44,46­48,51­60],1918[n°61­64,

66­78,80­84],1919[n°85­87,89­90,92­94,97,101­102],1920[n°103­110,112­116]

Datesextrêmesdepublicationconnues:1915­1920

Périodicité:Mensuel(1915­1916),bi­mensuel(1916­1919),hebdomadaire(1920)

Documentdisponibleenligne:http://occitanica.eu/omeka/items/show/1851

Rédacteurs:PierreCausse;JeanBardin;LouisBonfils;PierreAzéma:JòrdiMaillet;LouisAbric;

LouisFourmaud(

)

Lou Gal (« Lo Gal»engraphieclassique,«Lecoq»enfrançais)estunmensuel(1915),puis bimensuel (1916­1919), puis hebdomadaire (1920), d'expressionoccitanefondéen1915parJan

Bardin(JeanBardin,1893­1966)etPierreCausse(ditCaussoudel'Oulivié,1883­1951),rapidement

rejoints par LouisBonfils(1891­1918),JòrdiMailletetsurtoutPierreAzéma(1891­1967),figure majeureduFélibrigelanguedocienpuisdel'occitanismecontemporain.

Réaliséàl'arrièreetimpriméàMontpellier,lejournalseveutunsoutienenformededivertissement“per

lossoldatsdauMiègjorn”("pourlessoldatsduMidi")commeindiquésurlapremièrepage:

MandasaufrontlouGal!

Souncantesunregal

Perlouspialutsdinssatranchada;

Quandreçaupranaqueljournal

Queiéportalasourelhada

El’èrdaupaïsmiejournal.

Organe d'esprit félibréen, Lou Gal est l'un des rares exemples de journal en occitan qui paraît régulièrementpendantlaPremièreGuerremondiale.Lespremiersnumérossontronéotypésetconçus comme une sorte de bulletin de liaisonentrelescombattantsfélibres.Lejournalévoluedansson discours et se professionnalise à partir de janvier 1916. Il publie essentiellement des textes d'encouragementpatriotiqueetdesdivertissements(caricatures,chansons,texteshumoristiques)ainsi quedeslettresettémoignages,souventanonymes,présentéscommeémanantdesoldatsaufront.Après laguerre,LouGalcontinuedeparaîtreenaccordantuneplacedeplusenplusimportanteàdestextes

enfrançais.Lejournals'arrêteen1920souslecoupdelacrisedupapiermaissansdouteégalementà

caused’unecriseéditoriale(findelaguerre,développementdescontenusenfrançais,etc.).

13

14

14

Cacalaca.Alès:[s.n.],1916­1936.

Lieux de conservation : CIRDÒC (Béziers) [E6­E0] : n.5 (1916)­n.70 (1919) ; n.72 (1926)­n.175

(1936)

BnF[JO56042]:n°1,1916­n°158,1934,1936[n°172,174­176],BDIC(Nanterre)[FP55]:n°1,1916­

n°70,1919.

Datesextrêmesdepublicationconnues:1916­1936,devientLePaysCévenoletCacalaca(1mai

1938).

Périodicité:Bimensuel,parfoismensuel

Rédacteur:JulienBrabo

JournalcrééparJanCastagno,pseudonymedeJulienBrabo(1859­1938),félibrecévenol,quiestàla

foisdirecteurdujournal,imprimeuretauteurdelaplupartdesarticlessousdespseudonymesdifférents:

L'AnglèsdeMalataverno,l'Espagnoulet,JuliandelaLègo,JuliandelaVabreio,Masd'Avèno,Lou

Mouissau.

Cacalaca!”estlenomduchantducoqenoccitan,l’équivalentde“Cocorico!”enfrançais.Les

textespubliésglorifientlesCévennesetégalementlapatrie.Lejournalestadressépendanttoutela

guerreauxsoldatsalésiensdufront,ilportelamentionEsàgratisperlouspelousdauFront:Ilest

gratuitpourles«poilus»duFront.

EsàgratisperlouspelousdauFront : Ilest gratuitpourles«poilus»duFront . 15

15

LouSecrèt.LeCailar(Gard):[s.n.],1918­1919.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[JII­1]:n.1­2(1918)­n.9­10­11­12(1918)[lacn.3­4]

CRDOccitane(Mouans­Sartoux)[T20]:n.1(1918)­n.16(1919)[lac]

Datesextrêmesdepublicationconnues:1918­1919

Périodicité:Mensuel

Documentdisponibleenligne:

Rédacteurs:Sully­AndréPeyre;ElieVianès;AmadiéuGambardella;FrancisPouzol

Journalcrééen1918parSully­AndréPeyre (1890­1961)souslepseudonymedeJandelaVaulongo. Ses principaux collaborateurs sont Alàri Sivanet (pseud. d'Elie Vianès), Amadiéu Gambardella et FrancisPouzol,tousmobilisés.ÀlacréationdeLouSecrètlavolontédeS.­A.Peyreestdepoursuivre

l’oeuvredeJosephLoubetetdesaGazetoLoubetencodontlapublications’estinterrompueen1917.

Cinqnumérosseulementserontainsipubliésentre1918et1919.Ilsportentlamention"Agràtispèrlou

Front", “Gratuit pour le Front”. Chaque numéro comporte une rubrique "Biblioutèco Circulanto Prouvençalo",listed'ouvragesdestinésàfairecirculerlalittératureprovençaleentresoldats.Lejournal est surtout le lieu pour les jeunesfélibresdedébattredeleurnouveauxprojets,principalementla créationd’unquotidienenprovençal,quineverrajamaislejour.S.­A.PeyreestunfidèledePierre

Devoluyetfaroucheadversairedesdialectes:ilpublieàcesujetdanslenumérodejanvier­février1918

une“LetrodubertoàFihou”(LouisBonfils).

2

L’Escolodel’Uba­Luen[del’Extrême­Nord].[S.l.]:[s.n.],[s.d.].

Lieuxdeconservation:Nonlocalisé.

Datesextrêmesdepublicationconnues:inconnues

Périodicité:inconnue

Onneconnaîtàcejouraucunexemplairedecejournaletnousn’avonsàcejourquepeud’éléments sursoncontenu.OnsaitgrâceauxinformationscontenuesdansLouLibred’ordeSantoEstello

(p.63)etNotodeguerrodeMariusJouveau(p.48)qu’ilaétéfondéàCuxideenFlandresetque

FrédéricMistral(neveu)du21èmedegénie,LouisFourmaud,141èmedeligneetLouisMarsal,3ème

deligneontfaitpartiedesesrédacteurs.

2 Sully­AndréPeyre,poèteethommedelettres,aécritenfrançais,enprovençaletenanglais.Réformécardesanté

fragileilneparticipepasauxcombatsetresteàl’arrièresurtouteladuréeduconflit.Apartirde1921etjusqu’àsa

mortils’occuperaseuldelarevueMarsyas.(cf.L’AstradoN°25,1990).

16

1.2.2.Revuesoccitanespendantlaguerre

Beaucoupdepublicationsd’expressionoccitanesontengrandemajoritéd’inspirationfélibréenneet néesavantlaguerre.Ellesvonts’arrêterdeparaîtrependantleconflit,pourparfoisreprendreaprès l’armistice,outoutsimplements’éteindredéfinitivement.Pourautant,beaucoupontpubliéundernier numéro avec des réactions “à chaud” de l’annonce de mobilisation générale. Certaines de ces publicationstraverserontlesannéesdeguerreparuneactivitéréduitesemesurantauchangementde périodicité,deformatoudevolume.

VivoProuvènço!Porto­paraulomesadiédiremembrançomiejournalo.Avignon:[s.n.],

1908­1914.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[AF]et[N0]:n.37(1908)­n.113(1914)

Bibliothèque Méjanes (Aix­en­Provence), Médiathèque Ceccano(Avignon),BibliothèqueInguimbertine (Carpentras),SESA(Draguignan),ArchivesdépartementalesdesBouches­du­Rhône(Marseille),Mémo (Montauban), BU Lettres et Sciences Humaines UniversitéPaul­Valéry(Montpellier),CRDOccitane (Mouans­Sartoux), Bibliothèque Louis Nucéra (Nice), Bibliothèque du protestantisme français (Paris), Bibliothèqued’EtudesetduPatrimoine(Toulouse).

Datesextrêmesdepublicationconnues:1908­1914

Périodicité:mensuel

PublicationmensuellequiaprislasuitedeProuvènço!,égalementdirigéeparPierreDevoluy.Ce dernierdonneàlasecondeversiondesarevueuneorientationpluspolitique,alorsquelaprécédente versionsevoulaitdansladroitelignedel’Aiòli,toutjustediparu,etsouhaitaitrassemblerunegrande partiedelaproductionlittéraire,scientifiqueetcritiquedesauteursdelangued’oc.L’approchedela GrandeGuerreetlemétierdesarmesimposenttoutefoisunecertaineretenueauxarticlesconsacrésàla

décentralisation.L’éditorialdun°113,datédu1eraoût1914,derniernuméroparu,témoigned’un

importantsentimentd’ardeurpatriotique.

17

Buletinde ?Prouvènço! Marsiho:Prouvenço,1907­1924.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[G5]:n.19(1910)­n.106(1922)

Bibliothèque Méjanes (Aix­en­Provence) [PER 1567] : 1916 ­ 1919, BnF, Bibliothèque de l’Alcazar

(Marseille)[PER11209]:no.70,jul­1916­no.390,jun­1982[lac(nos71­75)],CRDOccitane(Mouans

Sartoux) [C06] : 1913 ­ 1914 ; 1921 ­ 1922 [lac], Bibliothèque d’Etude et du Patrimoine (Toulouse)

[P9314]:n°65(1915)­n°66(1915).

Datesextrêmesdepublicationconnues:1907­1924

Périodicité:mensuel

Rédacteur:CharlesVivarès

SoncontenuestprincipalementrédigéparlemarseillaisCharlesVivarès,présidentdelarevue.Ily publie des article du capouliéValèreBernardsurl’actualitéfélibrénneainsiquelesnouvellesdes souscripteursetmembresdesfamillesdessouscripteursprésentsoumortssurlefront.Àpartirde

janvier1916,larevuelaisseuneplacedeplusenplusimportanteàlalittérature.Ellepubliealorsles

poèmes et textes sur la guerre de Marius JouveauetMèstePiarre,pseudonymedePierre­Henri

Colombon(1851­1937).Lesentimentpatriotiques’yfaitdeplusenplussentiretcejusqu’aulendemain

delaguerre.

Lis Annalo dóu pople de Prouvènço. Veisoun : Lis Annalo dóu pople de Prouvenço,

1912­1914.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[N0]:no.1,1912­no.24,1914,

BibliothèqueInguimbertine(Carpentras)[4o104]:no.9,1913­no.22,1914[lacunes(nos11­15,17­21)],

CRDOccitane(Mouans­Sartoux)[T20]:no.1,1912;no.4,1913;no.27,1923­no.28,1923,CEROC

(Paris)[4248]:vol.7,1913­vol.32,1923[lacunes],Bibliothèqued’ÉtudesetduPatrimoine(Toulouse)

[p4139]:no.23,1914;no.25,1923­no.32,1923,BnF[JO­72234]:mars,avr.,juil.,août1923(3eannée,

n°27,28,31,32).

Datesextrêmesdepublicationconnues:1912­1914

Périodicité:Mensuelle

Journald’opinioncatholique,LisAnnalodóupopledeProuvènçoprendlasuitedetroisjournaux

antérieurs:LouGau(1897­1910),loRampèu(1904­1910)etLaCouposanto(1912).Le

journalconnaîtuneexistenceéphémère,de1912à1914,ilreprenden1923sousletitred’Annalo

felibrenco.

Audébutdelaguerre,ilsemontreclairementantigermanisteetpublienotammentunarticleintitulé:

EquandloucoulobreTéutoun…

18

19

19

CartabèudeSanto­Estello.Burèudóucounsistòrifelibren.Avignoun:Roumanille,1876­1946.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[G5]:1876­1946

Musée Arbaud (Aix­en­Provence), Médiathèque d’Arles, Médiathèque Ceccano (Avignon), BnF, Médiathèque Noailles (Cannes), Archives départementales des Alpes­de­Haute­Provence (Digne), Médiathèque intercommunale FrançoisMitterand(Digne),ArchivesdépartementalesdesHautes­Alpes (Gap), Bibliothèque de la Part­Dieu, coll. jésuite des Fontaines (Lyon),Archivesdépartementalesdes Bouches­du­Rhône (Marseille), Bibliotèque de l’Alcazar (Marseille), Mémo (Montauban), Archives départementales de l’Hérault (Montpellier), CRD Occitane (Mouans­Sartoux), CEROC (Paris), BibliothèqueJ.H.Fabre(Sérignan/Comtat),BibliothèqueCentrale(Toulon).

Datesextrêmesdepublicationconnues:1876­1946

Périodicité:Annuelle

NéaveclefélibrigeleCartabèuestsapublicationofficielle.Ilfaitlecompte­renduannueldeses activitésetdonnelalistedesesmembresetleuradresse.LeCartabèucontientaussiparfoisdesnotes bibliographiquessurlespublicationsfélibréennes.Aucoursduconflit,leCartabèucessedeparaître.

Cen’estqu’en1922queparaîtunnumérocumulatif(n°12)quicouvretoutelapériodedelaguerre.Le

volumeplusvolumineuxqu'auparavantdressel’étatdufélibrigeetdesesactionspendantleconflitet

après,jusqu’àladatedesanouvelleparution.LeCartabèusevoulantunepublicationstrictement

officielle,iln’estpasfaitdementionparticulièredesfaitsdeguerre.

LouBartavèu:ArmanaPoupulàrid’enProuvenço.Vaison:[s.n.],1902­1942.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[Al7]:1915

Bibliothèque Méjanes (Aix­en­Provence), BU Lettres (Aix­en­Provence), Médiathèque Ceccano (Avignon), BnF, Bibliothèque Inguimbertine (Carpentras), Archives départementalesdesHautes­Alpes (Gap), Bibliothèque de l’Alcazar (Marseille), CRD Occitane (Mouans­Sartoux), Bibl. J.H Fabre (Sérignan/Comtat),Bibliothèqued’EtudeetduPatrimoine(Toulouse).

Datesextrêmesdepublicationconnues:1902­1942

Périodicité:Annuel

LouBartavèu(1902­1942)estunalmanachapparentéaufélibrigeprincipalementrédigéparuncertain

E.JacometutilisantaussilepseudonymedeLouBartavèu.L’almanachestengrandepartiecomposé de farces et d’histoires drôles. On y trouve aussi quelques fois des caricatures, des chansons accompagnéesdeleurpartitionetdespoèmes.

Certainstextesdunumérode1915del’almanachduBartavèuconcernentlaguerre.Onyretrouve4

caricatures,uneprophétieetdespoèmescomiquessurlaguerre.Leproposinitialdel’almanachest

d’abordhumoristiqueetnecherchedoncpasàsemêlerdepolitiqueoud’actualité,d’oùl’impact

modérédelaguerresursoncontenu.

20

La Terro d'Oc : revisto felibrenco e federalisto. Escolo Moundino. Toulouso : [s.n.], 1894­1933.

La Terro d'Oc : revisto felibrenco e federalisto. Escolo Moundino. Toulouso : [s.n.],

1894­1933.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[P4]:1894­1933,

Bibliothèque Méjanes (Aix­en­Provence), Médiathèque Ceccano (Avignon), BnF, Bibliothèque de la Part­Dieu, coll. jésuite des Fontaines (Lyon), Mémo (Montauban), BU Lettres (Montpellier), CRD Occitane (Mouans­Sartoux), Archives départementales de la Haute­Garonne (Toulouse), Bibliothèque d’EtudeetduPatrimoine(Toulouse),BUCMirail(Toulouse)

Datesextrêmesdepublicationconnues:1894­1933

Périodicité:bimensuelpuismensuelpuisbimestriel

LaTerrod’ocestunerevuefelibréenneetfédéralistepubliéeàToulouseparl’EscoloMoundino.Son bureauestcomposédeLouis­XavierdeRicard,présidentd’honneurainsiqueLouisVergne,Antonin Perbosc et Prosper Estieu.Touscesauteurssontconnuspourleurspositionsdécentralisatriceset républicaines,alorsàcontre­courantd’unfélibrigeplusconservateur.

21

Larevueparaitrégulièrementde1914à1917puiss’essouffleen1918(unseulnuméroentrejanvier

1918 et janvier 1920). Elle publie sous forme de chroniques de nombreuxtextessurlaguerre:

Souvenis de guerro” de Yvan Cazottes, “Journal de guerro” de Jan de l’Irège, “La guerro, paraulos d’un filousofo”d’AndrieudelSourelhainsiqu’unerubrique“LesNostres”donnantdes

nouvellesdescompatriotesaufront.Anoteren1915(p.62)unpoèmedel’adjudantPaulSibra

lengod’ocalaguerro”.

3 La

LouBournat:revuefélibréenneduPérigord.Périgueux:[s.n.],1902­

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[AD1]:1902­

BnF, Bibliothèque de Bordeaux, Musée d’Aquitaine (Bordeaux), BFM (Limoges), Bibliothèque de la Part­Dieu, coll. jésuite des Fontaines (Lyon), Bibliothèque de l’Alcazar (Marseille), CRD Occitane (Mouans­Sartoux),CEROC(Paris),ArchivesdépartementalesdelaDordogne(Périgueux),Bibliothèque Centrale(Périgueux),Bibliothèqued’EtudesetduPatrimoine(Toulouse).

Datesextrêmesdepublicationconnues:1902­

Périodicité:Bimestrielpuistrimestriel

LouBournatestunerevuebimestrielledel’ÉcolefélibréenneduPérigordpubliéedepuis1902jusqu’à

nosjours. Larevues’adresseàsessouscripteursrestésàl’arrière.Dansunpremiertemps,laquestiondelaguerre semblerelativementlointaine,aucunarticleneluiestconsacrée,etseulsquelquespoèmesviennenten

rappelerl’existence.C’estàpartirdunumérodejuillet­août1915quelebulletincommenceàpublier

son“Libred’Or”,quidonnedesnouvellesdesdifférentssoldatsmorts²”,blessésoupromussurlefront. Lespublicationsliéesàlaguerresontalorsplusnombreusesmaisrestenttrèsminoritaires.Lejournal revendique cependant un fort sentiment patriotique, et exalte dès qu’il le peut le sentiment d’appartenanceàlapetitepatriepleinementintégréeàlagrande.

3 PaulSibra(1889­1951)estunpeintrelauragaisnéàCastelnaudary.Félibre,ilselied’amitiéavecProsperEstieuen

1927.Quelquepeuignoréparlepublicparisien,ilsespécialisedanslesportraitsdefélibresetdevillagesoccitans.

Durantlaguerre,Sibraestunsimplesoldatattachéàunrégimentd’artillerie.Ayantdéjàdébutésaformation artistique, il décore des cagnas de figures de chevaliers et detroubadours.Aucunedesesproductionsn’a malheureusementpuêtreconservée.

22

L’ArmanaProuvençau.Félibrige.Avignoun:Aubanel;Roumanille,1855­

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[AL1]

Bibliothèque Méjanes (Aix­en­Provence), Musée Arbaud (Aix­en­Provence), Médiathèque d’Arles, Médiathèque Ceccano (Avignon), BnF, BU Lettres (Bordeaux), Bibliothèque des Quatre Piliers (Bourges), Médiathèque Noailles (Cannes), BCIU Patrimoine (Clermont­Ferrand), BU Lettres (Clermont­Ferrand), Archives départementales des Alpes­de­Haute­Provence (Digne), Médiathèque intercommunaleFrançoisMitterand(Digne),MédiathèqueVillaMarie(Fréjus),ArchivesDépartementales desHautes­Alpes(Gap),MuséeFragonard(Grasse),BFM(Limoges),BibliothèquedelaPart­Dieu,coll. jésuite des Fontaines (Lyon), Archives départementales des Bouches­du­Rhône (Marseille), Archives Municipales de Marseille, Bibliothèque de l’Alcazar (Marseille), Bibliothèque de la CCI de Marseille, Mémo (Montauban), BU Lettres (Montpellier), Bibliothèque de la Faculté de Théologie Protestante (Montpellier), CRD Occitane (Mouans­Sartoux), Bibliothèque Louis Nucéra(Nice),Bibliothèquedela Sorbonne (Paris), EPHE (Paris), Bibliothèque Mazarine (Paris), CEROC (Paris), LesChampsLibres (Rennes),BibliothèqueJ.H.Fabre(Sérignan/Comtat),BNU(Strasbourg),BibliothèqueCentrale(Toulon), Bibliothèqued’EtudeetduPatrimoine(Toulouse),BUArsenal(Toulouse)

Datesextrêmesdepublicationconnues:1855­

Périodicité:Annuel

Documentdisponibleenligne:http://occitanica.eu/omeka/items/show/3855

Instrumentdecommunicationdel’organisationfélibréenne,l’ArmanaProuvençauouvresaCrounico felibrenco pour l’année 1915 en invitant au réconfort et à la foi enl’avenir,reprenantlaparole mistralienneprêchant“lafedinsl’anquevèn”.Lachroniqueestsuivieparunechanson(avecpartition) d’AuziasJouveau“LiBessoundeMerindòu”,suivid’untextedeFouquetdelaGranadointitulé“Lou MiejourdounoalaFrançoliquatregenerauchèfedesisarmado”. Toutaulongdesquatreannéesdeguerrel’Armanavasefaireéchodesfaitsdeguerre,exaltantlafibre patriotiqueetprovençaletoutenrestantinspiréparlesévènementsdufrontcommelepoèmedeJóusè

Chevalier(1916,33):“nouvèdóuXVecorpspèrl’armadoprouvençalo”,“Catoundeguerro

d’AuziasLieutaud(1916,35)ou“Untrosdemounjournauderouto”deJ.P.Gras(1916,71).

Chaquevolumes’achèveparlalistedessoldatsmortsaufrontdanssonMortuorum.

23

La Crounico de Sant Maiou s’edito douge cops chasque an pèr de felibres de la

maintenençodeVelai.LePuy:[s.n.],1913­1925.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[P5]:(n.8,1919­n.7,1925),

BCIUPatrimoine(Clermont­Ferrand):1913­1914;1924­1925

Datesextrêmesdepublicationconnues:1913­1925

Périodicité:mensuel

Journal illustré publié à partir de 1913 près du Puy en Velay par Albert Boudon­Lashermes

(1882­1967).Mobiliséildevientsergentmajorau286erégimentd’infanterieetfondel’Escolodóu

Boumbardamenetplusieursjournauxdetranchées. Durant laguerreLaCrounicodeSantMaioucontinueàparaître.Aulendemaindelaguerre,la publicationsepoursuitsousladirectiondeBoudon­Lashermesdomicilié“ensavignodeChaussoun pròchi lou Puei­Santo­Mario (Auto­Lèiro)” jusqu’en 1925. Lejournalparaîtsurdespagesgrand

format(310x250)sousformedefasciculesquisuiventunepaginationunique.Ilestpubliéenoccitanet

réunitaprèsunéditoriallespoèmesquiluisontenvoyés,illustrésdedessins.Lalivraison[11]de1919

publieunepartiedespoèmesdeMariusJouveauéditéslamêmeannéeparlalibrairieRoumanillesousle

titreFlourauCasco(voirimprimés).Lepremiernuméroconnudel’année1919(7eannée,n.8,du15

d’Avoust1919)indiquequ’ilfaitsuiteàdesnumérosdéjàparusdanslesannéesprécédentes.Les

numérosdeguerren’ontpasétélocalisés,ilestainsidifficiledediresilaligneéditorialeévolueentemps

deguerre.

numérosdeguerren’ontpasétélocalisés,ilestainsidifficiledediresilaligneéditorialeévolueentemps deguerre. 24

24

LouFelibrige,Buletinmesadié,Proupagaciounmistralenco­Régiounalisme.Maiano:[s.n.],

1887­

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[I1]:1887­

BibliothèqueMéjanes(Aix­en­Provence),BULettres(Aix­Marseille),Médiathèqued’Arles,Médiathèque

Ceccano (Avignon), BU (Avignon), BnF, Médiathèque de Brive­la­Gaillarde), Médiathèque Noailles

(Cannes), Bibliothèque

Alpes­de­Haute­Provence (Digne), Médiathèque intercommunale François Mitterand (Digne), Médiathèque Villa Marie (Fréjus), Bibliothèque Antoine Maure (Grasse), Musée Fragonard (Grasse), ArchivesdépartementalesdeHaute­Vienne(Limoges),ArchivesdépartementalesdesBouches­du­Rhône (Marseille), Bibliothèque de l’Alcazar (Marseille), Archives départemantales du Tarn­et­Garonne (Montauban),Mémo(Montauban),CRDOccitane(Mouans­Sartoux),CEROC(Paris),BU(Perpignan), Bibliothèque Centrale (Toulon), Bibliothèque de l’Académie des sciences, inscriptions et belles­lettres (Toulouse),Bibliothèqued’EtudeetduPatrimoine(Toulouse),BUMirail(Toulouse)

Datesextrêmesdepublicationconnues:1887­

Périodicité:mensuelpuisbimestriel

Inguimbertine

(Carpentras), Archives

départementales des

LarevueLouFélibrige,bulletinmensueldumouvementmistralien,fondéparFrédéricMistralen1887,

s'interromptàlaveilledelaguerreetaulendemaindelamortdeFrédéricMistral.Unenouvellesérie

voitlejouren1916,sousladirectiondeMarieFrédéricMistral,saveuve.Len°1decettenouvelle

série,datédeseptembre­octobre1916rendhommageauxsoldatsduMidiparunpoèmedelareinedu

félibrige Margarido Priolo intitulé: “Als soudartz del mietjourn”. Chaque numéro contient une bibliographiedesouvragespubliésetunechroniqueintitulée“CourrespoundèncidóuFront”.Lepremier

numérode1919(n.10)publielepoèmedeLouisAbric“LaVitòri”datédu11novembre1918etrend

hommageàFrancisPouzolfondateurduBuletindel'EscolodóuBoumbardamenetcollaborateuràde

nombreusesrevues.

EraBoutsderamountanho.EscoloderasPirenéos.SenGaudéns:Abadie,1905­1992.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[AB1]:1905­1992

Archives départementales du Gers (Auch), Bnf, Mémo (Montauban), BU Lettres(Montpellier),CRD Occitane (Mouans­Sartoux), CEROC (Paris), Bibliothèque de la Société des sciences, letrres & arts (Pau), Archioves départementales de la Haute­Garonne (Toulouse), Bibliothèque d’Etudes et du Patrimoine(Toulouse),COMDT(Toulouse),BUArsenal(Toulouse),BUMirail(Toulouse)

Datesextrêmesdepublicationconnues:1905­1992

Périodicité:mensuelpuisbimestriel

Revuefélibréennedel’EscoloderasPirenéos,paraissantàBagnèresdeLuchon.Larevuetrimestrielle devientannuellependantladuréedelaguerre.Ellepublielalistedesmembresdel’Escolomortsau

champd’honneuravecdespoèmespatriotiquesdeJ.SouléVenture,BernardSarrieu(1917),Dasque,

25

Servat,Bédé…Lenumérodel’année1916publieunecorrespondancedufrontécriteparMarcel

Lacroix,endatedu11juillet1915(p.3).

RéclamsdeBiarneGascounhe.Pau:EscoleGastouFebus,1897­

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[Y2­4]:1901­

BibliothèqueMéjanes(Aix­en­Provence),BULettres(Aix­Marseille),ArchivesdépartementalesduGers (Auch),MédiathèquedeBagnèresdeBigorre,MédiathèquedeBayonne,BnF,BULettres(Bordeaux), BibliothèqueMeriadeck(Bordeaux),Bibliothèquediocésaine(Dax),Bibliothèquedel’Alcazar(Marseille), Archives départementales des Landes(Mont­de­Marsan),MédiathèqueduMarsan(Mont­de­Marsan), Archives départementales du Tarn­et­Garonne(Montauban),BULettres(Montpellier),CRDOccitane (Mouans­Sartoux),BibliothèqueSainteGeneviève(Paris),CEROC(Paris),Archivesdépartementalesdes Pyrénées­Atlantiques (Pau), BM (Pau), BU Lettres (Pau), Sociétédesscienceslettres&arts(Pau), Archives départementales des Hautes­Pyrénées (Tarbes), Médiathèque Louis­Aragon (Tarbes), Bibliothèque d’Etudes Méridionales (Toulouse), Bibliothèque d’Etude etduPatrimoine(Toulouse),BU Mirail(Toulouse)

Datesextrêmesdepublicationconnues:1897­

Périodicité:mensuel

Documentdisponibleenligne:http://occitanica.eu/omeka/items/show/2019

Crééeen1897parl’EscoleGastou­Febus,écolefélibréennequisouhaiteconserverlalangueparlée

dansleSud­Ouest,larevueReclamsdeBiarneGascounheestunerevuelittérairequipubliedans chacundesesnumérosunedizainedetextesenversouenprosed’auteurscontemporainsouanciens.

Lapublicationestinterrompuedenovembre1914àjuin1916.De1916à1918lejournalpubliedes

textes patriotiques et met en avant le courage et les faits d’armes des soldats gascons,avecde nombreusesréférencesauxCadetsdeGascogneex.:“LouspelutsdeGascougne”dePascalAbadie (1856­1932)et“Lousgouyatsnoustes”deAugusteCostedoat(1887­19 ).Larevuepublieaussides témoignages,extraitsdelettresdesoldatsdanslarubrique“Noubèlesdousnoustessourdats”,souvenirs personnels et fragments de journauxintimes:“Younaud’ubrancardièdou58edeligne”deJean

Hustach(1894­1947)n°1etn°4,1919.

26

1.3L’occitandanslapresseetlesrevuesfrançaises

L’occitanestprésentdanslapresseetlesrevuesfrançaisespubliésaucoursdelaPremièreGuerre mondiale.Onentrouvelatracedanslespublicationsquiparaissentsurlefrontetquisontnées aveclaguerre,maisaussidanscellesquiparaissentàl’arrièreetquisontpourlaplupartdesrevues régionales ourégionalistes.

4

1.3.1Publicationsdufront

HurleObusÉchosdesterriblestorriaux,organedestranchéesdu12eterritorialinfanterie.

[S.n.]:[s.l.],1916­1917

Lieuxdeconservation:BnF[FOL­LC6­310],BDIC[FP335]

Datesextrêmesdepublicationconnues:1916­1917

Périodicité:mensuel

HurleobusestunjournaldufrontquiavaitpourdirecteurHenriGougerot.Fondéen1916,ilparaîtà

peuprèschaquemoisjusqu’enmars1917.Ilestdéfiniparlesrédacteurscomme“lechantdenotre

espérance”.Letitreestinspirédubruitdesobusqui“hurlentdanslanuit”.Chaquenuméroposaitdes

charadesquitrouvaientlessolutionsdanslenumérosuivant.Lesexemplairesdeson8èmenumérosont

rarissimes:ilsfurentenfouisavecleporteurdansunecagnalorsd’unviolentbombardement Ala

deuxièmepagedunuméro7(p.26)onrelèvel’existenced’unerubriqueenpicard“Pourchéspicard”.

Les Noto de Guerro de Marius Jouveau signalent égalementl’existencepossibled’unpoèmeen “patois”deCamilleDupetitquiseraitparudanscetterevue,iln’estcependantpasenmesured’indiquer lenumérodecettepublicationpotentielle.

4 On relèvera une illustration sur la dimension régionale de l’origine des soldatsdans:LeLapinàplumes.

SupplémentillustréduCanardpoilu(1914­1916).http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k111441p/f15.image

27

PoiletPlume,Gazetteinoffensiveetintermittente:poildesrudeslapins,plumedesjoyeux

coqsdu81meRégimentd'Infanterie.[S.l.]:[s.n.],1916.

Lieux de conservation : BDIC (Nanterre) [FP318], Bibliothèque d’Etudes et de conservation

(Besançon)[PER2772],BibliothèquedelaPart­Dieu(Lyon)[150950­29].

Datesextrêmesdepublicationconnues:1916­?

Périodicité:inconnue

Lepremiernuméroetseulconnu(du1ermai1916,prix5centimespourles«poilus»)nousdonneles

orientations du journal qui revendique son attachement “par la plume” “à cette civilisation méditerranéenne construite sur la pensée, sur la douceur et sur la générosité d’âme”. Les rédacteurs,“manieursd’épée,manientaussileverbe…ceux­cipourrire,ceux­làpourréfléchir, d’autres pour conter leurs souvenirs de combat”. L’éditorial indique qu’il “serait souhaitable également,que,danscerégimentoùlaplupart parlentlavivanteetvénérablelangued’oc, nousdonnionsquelquespoésies,contes,récitsougaléjadesenprovençal,enlanguedocien,en catalanouentoutautredialecte”.IlannoncelaparutiondansleBulletindesArméesd’un“amusant croquisengascon”.Lecomplémentdetitre“VivolouClapas!” reprisdanslestroispremiersnuméros seracontestéetremplacéparlasuitepar“VivolouMiejour”(“Vivelemidi”).ImpriméàCavaillon,son

tiragevariaitentre2000et3000exemplaires.Desarticlesyparaissaientenlanguedocien.

5

6

7

LaViepoilusienne:Journaldu142erégimentd’infanterie.[S.l.]:[s.n.],1916­1917.

Lieuxdeconservation:BnF[Lc6­599],Bibliothèqued’Etudesetdeconservation(Besançon)[PER

2781]:n°2,1916,BDIC(Nanterre)[4P3010]:vol.1,no.1,1916­vol.2,no.8,1916.

Datesextrêmesdepublicationconnues:1916­1917

Périodicité:irrégulier

CejournalfondéparPierreCausse(1883­1951)félibremontpelliérain,vigneronetpoèteconnusousle

nomdeCaussoudel’Ouliviéoudufélibredel’Ouliviévoitsonpremiernuméroparaîtreenmai1916

danslestranchéesàdroitedelafermedeBeauséjour,imprimésur4pages,tiréà1200exemplaires.La

Viepoilusiennequis’adressaitau142erégimentconstituédesoldatsduMidi,publiaitversetproses

enlangued’oc.LeJournalimpriméàMontpellieràpartirdunuméro6connaîtraneufnuméros,le

dixièmeachevéneparutjamaiscarlecolonelchargédelacensureoubliaderestituerlemanuscritau

directeur.

5 LetitrePlumeetPoilestrelevéparMarie­ThérèseJouveaudans:JouveauMarius,Notodeguerro,op.cit.p.48.

6 Probablementle:BulletindesarméesdelaRépublique:réservéàlazonedesarmées,[s.n.](Paris),1914­1917.

BnF,FOL­Lc6­105.

7 Clapas,Tasdepierres.Nomquidésigneenoccitan,lavilledeMontpellier.

28

Échoduboqueteau.[S.l.]:[s.n.],1915.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[JOU19­2]:n.3,4,7,10,11(1916)

BnF[4­LC6­281]:janv.­déc1916[IIn°1­2,8­18,23,26­27,29,32,36,41,43,59],janv.­oct.1917[III

n°1­5,7­9,15­22,24,26­31,33­36,38­46]

Datesextrêmesdepublicationconnues:1915­1919

Périodicité:Hebdomadaire

Voir:L'Ecòdóubousquetoun

1.3.2Publications“del’arrière”

LeRayon.SupplémentduPoiluSaint­Emilionnais.Bulletinreligieux.Bordeaux:[s.n.],

1917­1919.

Lieuxdeconservation:BnF[4­LC6­270(BIS)]

Datesextrêmesdepublicationconnues:1915­1919

Périodicité:inconnue

Fondé par l’abbé Daniel Bergey (1881­1950)prêtrepuiscurédeSaintEmilion,mobiliséau18e régimentd’infanterie,cejournalimpriméàBordeauxestillustrédegravuresetdephotographies.Le

Rayonestle2èmesupplémentduPoiluSaint­Emilionnais.Cen’étaitpasseulementl’organedu18e

R.I. mais celui descombattantsdetouteunecommuneetdeleurfamille;lejournalrecevaitdes nouvellesdetousles«poilus»deSaint­Emiliondisséminéssurlefront.Ilpubliedesarticlesetdes

poèmesenlangued’oc(béarnais),etenbasques’adressantplusparticulièrementauxsoldatsdu18e

R.I.Fondéen1915,lejournaldisparaîtraen1919,avecsessuppléments.

29

LePetitVar.Toulon:[s.n.],1880­1944.

Lieux de conservation : Archives départementales du Var (Draguignan), BnF [JO­87982], BDIC

(Nanterre)[FP4056],BibliothèqeCentrale(Toulon)[P.81]

Datesextrêmesdepublicationconnues:1880­1944

Périodicité:quotidien

Documentdisponibleenligne:http://www.archives.var.fr

Le Petit Var est un quotidien républicain socialiste. À l’image d’une grande partiedelapresse méridionale,ilprendfaitetcausepourlessoldatsdu15ecorps contrel’accusationdelâchetélancée

parlesénateurGervais.“Ons’expliqueraplustard”,écritLePetitVar,le26août1914ettenant

promesse, ilpublieunecampagnepouruneréparationmoraleduranttoutlemoisdejuillet1919. “L’heureestvenuedes’expliquer”,tonnelequotidien,quiréclame“lechâtimentdeceluiquien facedel’envahisseurvoulutdiviserlepays[…].Ilyalàuncrimecontrelapatrie,nousavonsle droitetnosélusontledevoird’enexigerlechâtiment”.LePetitVarpubliedemanièreirrégulière desdessinshumoristiquesrédigésenoccitandontl’auteurresteaujourd’huiinconnu.

8

RevueMéridionale.Carcassonne:[s.n.],1889­1915.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[L3]:1889­1915

Médiathèque Ceccano (Avignon), BU Lettres (Montpellier), CRD Occitane (Mouans­Sartoux),INHA (Paris),Bibliothèqued’EtudeetduPatrimoine(Toulouse).

Datesextrêmesdepublicationconnues:1889­1915

Périodicité:mensuel

FondéeàCarcassonneparAchilleRouqueten1886,originellementsouslenomdeRevuedel'Aude,la

RevueMéridionaleestunerevuerégionalistequipublielestextesdesgrandsécrivainsduMidi:Achille Mir, Frédéric Mistral, Roumanille, Gaston Jourdanne, Auguste Fourès. Elle faitunelargeplaceà l’occitan et publie aussi des auteurs parisiens connus comme Mallarmé. Sa présentation soignée s’accompagned’illustrations,boisgravésparAchilleRouquetàpartirdesdessinsréalisésparMelle

JeanneRouquet.En1915,larevueenestàsa30èmeannéequandellepubliele“Clamdeguerra

occitan”[Crideguerreoccitan]deProsperEstieudatédu27août1914.Lesannéesdeguerreseront

marquées par la publication de correspondances de guerre, de nouvelles du front et de poèmes

patriotiques.Larevuecesseradeparaîtreen1916.

8 Surle15eCorps:Voirci­après.

30

31
31

LeFeu.Aix­en­Provence:[s.n.],1905­[1943?].(NS1917)

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[N5]:1917­1942

Archives départementales des Bouches­du­Rhône (Aix­en­Provence) [4PER04],BibliothèqueMéjanes (Aix­en­Provence) [PER820], Musée Arbaud (Aix­en­Provence) [8.108], Bibliothèque universitaire

Schuman(Aix­en­Provence)[Rp1573],MédiathèqueCeccano(Avignon)[P5075],Médiathèqued’Arles

[B762M], BnF [8­Z­16929], Médiathèque Noailles (Cannes) [24], Bibliothèque Inguimbertine (Carpentras), Bibliothèque du Patrimoine (Clermont­Ferrand) [181452], Archives départementales des Alpes­de­Haute­Provence (Digne) [Per 324], Musée d’Art et d’Histoire de Provence et Musée Fragonard (Grasse), Bibliothèque de la Part­Dieu. Collection jésuite des Fontaines (Lyon) [SJ2402h], Archives départementales des Bouches­du­Rhône [PHI 0551]; Bibliothèque de l’Alacazar (Marseille) [PER 10320], Bibliothèque de la CCI de Marseille [RK0431], Archives départementalesdel’Hérault [PAR1111], BU Lettres (Montpellier) [460745XE], CRD Occitane (Mouans­Sartoux) [T48], BDIC

(Nanterre)[4P39],ArchivesdépartementalesdesAlpes­Maritimes(Nice)[PERA0089],MuséeLascaris

(Nice),ArchivesmunicipalesdeNice[REV040],BibliothèquelittéraireJacquesDoucet(Paris)[KII7],

Bibliothèque de la Sorbonne (Paris) [P4=410], Bibliothèque des Arts Décoratifs (Paris) [BC274/5] ,

Bibliothèquedusaulchoir(Paris)[Spécimen2054],CEROC(Paris)[4243],Médiathèqueintercommunale

André Labarrère (Pau)[30110],ArchivesdépartementalesdesPyrénées­Orientales(Perpignan)[PER

632],MédiathèquedePerpignan[pm65],BibliothèqueCentrale(Toulon)[16467],ServiceHistoriquedela

Défense(Toulon)[PXVII/24],Bibliothèqued’EtudeetduPatrimoine(Toulouse)[P4193].

Datesextrêmesdepublicationconnues:1905­1943?

Périodicité:bimensuel

Organe du régionalisme méditerranéen, la revue le Feu est publiée deux fois par mois à Aix­en­Provence par Emile Sicard et Joseph d’Arbaud. Après avoircessédeparaîtrelorsdela déclaration de guerre Le Feu, reparaît dans une nouvelle série en janvier 1917. Affichant son attachementàMistral,àlarenaissanceprovençaleetàlafraternitédespaysd’Oc,larevuerevendique larenaissancedesprovincesetdéfendlacauserégionaliste.Bienqu’écriteenmajoritéenfrançaisla revueconsacreplusieursarticlesauxauteursoccitans:“Lalangueprovençaleauxtranchées”dePierre

Lougal(3,1917,11),“Laprovencehéroïque”(conférenceprononcéele8mars1917,auThéâtre

Municipal d’Aix en Provence) par Joseph d’Arbaud (6, 1917, 1­5), “Unification de la langue provençale” deJosephd’Arbaud(8,1918,117).Enseptembre1918,larevuepublieunnuméro consacréà“JoffreetFoch”quicontientlepoèmedeCarlesGrando“AlMaricalJoffre”.Laplupartdes textesoccitansdelarevue,sontdespoèmessignésJosephd’Arbaud.

32

2.AFFICHESETCARTESPOSTALES

2.1Cartespostalesenoccitan

Série“LouPichounPoucetel’OgreAllemand” 9

Lieuxdeconservation:ArchivesmunicipalesdeMarseille[34Fi7326à7335],CIRDÒC(Béziers)

[IC]

Sériede10cartespostalesillustréesdecaricaturesparJAN,légendéesd’unquatrainenoccitanpar

10

PascalCros .PascalCros(1859­1921)fondateurdujournalLaSartanen1891,rédacteurauPetit marseillais, estconnucommeunadversairedufélibrige.JanestlepseudonymedeJeanMetteix, toulousaind’origineauvergnate,illustrateuretéditeurdecartespostalessatiriques.

9 Cartespubliéesetcommentéesdans:ClaudiBarsotti,“Cartaspostalaspatrioticasdelaguerrade1914”,dans:

Antologiadeisescrivanssociausprovençaus,Montpelhier,PichonsClassicsOccitans,CEO,1977,10p.[5f.]

10 Lasignaturedesdeuxauteursapparaîtseulementsurlacarten°10etsurlapochettequirelève:“RécitdeMèstre Pascau.DessinsdeJoan”.

33

34
34

“BastideBlessésmilitaires11

Lieuxdeconservation:inconnu

Mentiond'édition:“Cartapostalaeditadaper«LaBastidedesblessésmilitairessouslepatronagedes

Excursionnistesmarseillais».Alauch.BocasdeRòse”

Textefigurantsurlacarte:

LOUDRAPEOUFLOURI

Poulidbluretd’azurpinta,

Etu,blancoMargaridetto,

Cocolico,roujoesteletto,

SiatzleiflorsdelaLibertat!

SiasleicoulourdelaPatrio:

Siasloudrapeoutoujourpusaout, LoudrapeoudeFrançoquebrihao CoumolousouleouProuvençaou! MèstePASCAOU

Marsilho,14dejunh1916.

MèstePASCAOU Marsilho,14dejunh1916. 1 1

11 http://pedagogie.ac­toulouse.fr/langues­vivantes/IMG/pdf/Primiera_Guerra_mondiala­_Documents_no2.pdf

35

GuillaumefaitprisonnierparlesAuvergnats”

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[IC]

Carte postale patriotique, caricature du soldat allemand fait prisonnier par les Auvergnats, (circa

1914­18),illustréeparA.Garrias

Textefigurantsurlacarte:

Quitequoletenin,t’arrépondelelacahrinpasd’inguerro

Cettefoisnousletenons,jevousassurequenousnelelâcheronspasencore.

Cettefoisnousletenons,jevousassurequenousnelelâcheronspasencore. 36

36

La Guerre “Série comique” : La guerre [1914]. N° 8. Le Tusto­Batistou (Tape fort Baptiste)

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[IC],ArchivesMunicipalesdeToulouse[9Fi5079],[9Fi

5114]

Documentdisponibleenligne:

Cartepostalesatiriqueetpatriotiqueconsacréeàlaguerrede1914,illustréeetéditéeparJeanMetteix

(JAN).Lacarten°8portelamention:“LeTusto­batistou(TapefortBaptiste).Allons­ylesenfants

deboncoeur.etvivelaFrance”.

[Cartespostaleshumoristiques]

Lieuxdeconservation:inconnu

Cartes postales humoristiques surlaguerre(Editionenlangueprovençale)assortimentde4sujets

d'actualitégrandsuccès­ladouzaine:0,50Francoparlaposte.EnventeàlaBonnepressedumidià

Villedieu(Vaucluse)etchezledépositairedecetAlmanach.

(publicitérelevéedansLoBartavèu,1915).

2.2Affichesenoccitan

Pendanttoutelaguerre,l’Etatdoitfairefaceàdesdépensessanscesseplusimportantes.Pouryfaire face,legouvernementfaitappelauxcontributionsdirectesetindirectes:impôtsurlerevenucrééen

juillet1914,impôtsurlesbénéficesdeguerreàpartirdu1erjuillet1916,relèvementdesdroitssurles

alcools,lessucres,etc.Maisl’Etatsouhaitelimiterlerecoursàl’impôtafindenepasimposerun sacrificesupplémentaireàunepopulationciviletrèséprouvée.L’Etatlancedoncuneséried’emprunts nationaux,dettefinancièreàlongtermecontractéeauprèsdescitoyens.Quatregrandsempruntssont

lancéspendantleconflit:ennovembre1915,octobre1916,novembre1917etledernierenoctobre

1918.Afind’inciterlapopulationàcontribuerfinancièrementàl’effortdeguerre,legouvernementmet

enplaceunepropagandesousformed’affiches. Cesaffichessontsouventillustréespardegrandsartistes(AbelFaivre,FrancisquePoulbot,etc.)dansle but de rendre la souscription synonyme de soutien aux soldatspartisaufront:“lesbasdelaine s’ouvrirontspontanément,parsentiment,parcefaitquecesbravesgensquinousparlentsurlemursont ceuxquisaventlemieuxetleplussimplementtenirànotresensibilitédesproposquisontirrésistibles.”

(L’Illustration,n°3795,27nov1915).

37

LaFranceruraleestd’ailleurssouventlacibledecescampagnesdecommunication.

Lesaffichesd’appelàsouscriptionàl’empruntnationaldemeurentunrareexempledepropagande

officielleayantutiliséleslanguesrégionales.Lesautresaffichesconnuessontdesaffichespublicitairesqui

serapportentàlaparutiond’oeuvresenrapportaveclaguerre.

“Brabesaudencs, Souscribètzàl’Emprunt”

Lieuxdeconservation:Archivesdépartementalesdel’Aude(Carcassonne)[1M1069]

Cetteaffichediffuséedansledépartementdel’Audeestundocumentparticulièrementoriginalparmile corpusdesaffichesdesempruntsnationaux.Ici,pasd’image,etdetrèsfaiblesappelsàl’émotionetàla solidaritépourlesfrèresetlesfilsquisontaufront,nid’ailleursaupatriotisme.Surcetteaffichesans dateetsanssignature,leproposentièrementrédigéenoccitanestunargumentaireassezdétailléenvue deconvaincrelesprêteurssurlesgarantiesfinancièresdel’empruntnational.L’argumentairen’hésite d’ailleurspasàsous­entendrequ’ils’agitdefaireune“bonneaffaire”.L’affichesembles’adresseraux populationspaysannesdel’Audedontlesplusâgéssontsansdouteencoretrèspeufrancophones.On peutpenserégalementqu’unargumentaireenoccitanpermettaitdecréeruneconnivenceavecdes populationsqui,mêmelorsqu’ellesparlaientfrançais,continuaientdetraiterleursaffairescommerciales enoccitandanslecadred’uneéconomieencoretrèsrégionale.Ilestpossiblequecetteaffichefutcréée parlaBanquedeFrance.Elleconstitueraitdoncunrareexempledecommunicationofficielleenlangue occitane. LesArchivesdépartementalesduFinistèreconserventuneafficheassezsemblable,présentéeci­après,

entièrementrédigéeenbretonetcontenantl’en­têteofficiel“Républiquefrançaise”.[AD­Finistère1M

290­1.]

38

39

39

4èmeempruntnational.BanqueFrançoisCasatietCie

12

Lieuxdeconservation:CollectionPrivéePierreGrézard,(Nouméa) .

Caractéristiquesphysiques:83.5x113.5,lithographiecouleur.Illustrateur:B.Chavannaz;

imprimeur:Crété,1918

Mention:“Marsihésfaitoundevé!Onlestient!”

Affichepourle4emeempruntnationalàl’initiativedelabanqueFrançoisCasatietCieàMarseilleen

1918.

1918. 1 2

40

5èmeempruntnational.BanqueFrançoisCasatietCie

Lieuxdeconservation:CollectionPrivéePierreGrézard,(Nouméa)

Descriptionphysique:120x80,lithographiecouleur.

Mentionsd’édition:Illustrateur:JeanAmédéGibert,Impr.provençaleGuiraud,Marseille,1919

Affichepourle5emeempruntnationalàl’initiativedelabanqueFrançoisCasatietCieàMarseilleen

1919.

Mention:“AfourtissenlaVitòrienpouertantnouesteisòual’emprundelapas!”

1919. Mention:“AfourtissenlaVitòrienpouertantnouesteisòual’emprundelapas!” 41

41

LouGal[affichepublicitaire­1916]

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[AFF685]

AffichepublicitaireduJournalLouGaldatantprobablementdel’année1916,diffuséesurleslieuxde

ventedujournal,essentiellementdansl’HéraultetdansleGard.C’estàpartirdumoisd’avril1916

(n.19)quesemetenplacelapublicitédujournal(p.4)invitantlesmarrainesdeguerreàabonner“leurs

poilus”etàfournirl’adressedesoldatspourleurenvoyer“autant­lèuquauquesnumerots”.

Textefigurantsurl’affiche:LouGal/Enventapertout/DousSoùs/LégissesLouGalMandàs­louau

Front.

Textefigurantsurl’affiche:LouGal/Enventapertout/DousSoùs/LégissesLouGalMandàs­louau Front. 42

42

Affiche:“Lousproufitaires”(22­23avril1922)

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[AFF683]

Affichepublicitairedelapièced’EmileBarthejouéeauThéâtremunicipaldeBéziersles22et23avril

1922(Voirci­après).

Lous proufitaires est unJugement, motif classique du théâtre occitan. Ici, ce sont M. et Mme Ventredorquisontjugéspours’êtreenrichispendantlaPremièreGuerremondiale.Lapiècesepasse dansuntribunalquelquestempsaprèsl’armisticeetmetenscènelesaccusés,unjuge,deuxavocatsaux plaidoyersburlesques,ainsiqueplusieurstémoins,notammentd’anciensclientsdesépouxVentredor, maiségalementleSoldatinconnuprésentaunomdetouteslesvictimescivilesetmilitairesdelaguerre. Lapièce,engagée,présentéedès1922rencontreraungrandsuccèsetserareprisejusqu’en1959 .

13

. 13 1 3 Cf.Emilebarthe, LosProfitaires/Lesprofiteurs

13 Cf.Emilebarthe,LosProfitaires/Lesprofiteurs:comédieenlangued'ocaveclatrad.françaiseenregard;préf.par

MarcelCarrièresetLéonCordes.Paris,LesAmisdelaLangued'Oc,1969.172p.(CollectiondesAmisdelalangue

d'Oc).

43

3.CHANSONSETPARTITIONS

3.1Pendantlaguerre

Aussoloufront,Prouvenço!:cansoundeguerro

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[CQ102/1]

Texteetpartition(auverso)manuscrits.Chantpatriotiqueexaltantlafiertédessoldatsprovençauxcréé

parMelleMagdelon,parolesdeJ.Fallen,musiquedeM.Arnaud.1p.polycopiée[s.d.].Cechanta

étépubliédansl’Armanaprouvençau,n°63,1917(pp.38­40)

LesChantsaufronten1916,Castres:Imprimerieduprogrès,[s.d.]

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers),BibliothèqueetArchivesduCollèged’Occitanie

Imprimérecto­versocontenantleschantspatriotiquesdelaguerre.AuxcotésdelaMarseillaisefigure (au recto) “Lou cop dé Guillaoumés” par E. Ratoul, poète chansonnier, Lauréat du Concours

d’Avignonen1916.Lepoèmepatriotiqueserapporteàl’invasiondelaBelgiqueparl’arméeallemande

etdénoncelarusedel’empereurGuillaumeIIdéjouéeparl’arméefrançaise:

Guillaoumésetsaclico

Abiofachloucalcul,

D’esclafalaBelgico,

Cénthommescontroeun

Guillaumeetsaclique

Avaitfaitlecalcul

D’écraserlaBelgique

Centhommescontreun

ABADIE,Pascal/CASTAINGTM

1917,pp.80­81.

LousPélutsdeGascougne”,Reclams,n°5,heurè

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers),[Y2]

Cechantexaltelaforce,lecourageetlaqualitédessoldatsgascons.

44

BENOIT,Roubert.“LousVerenous”,LouFélibrige,n°8,1918,pp.6­7

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers),[I1]

Danscechantpatriotique,l’auteurtenteexalterlecouragedesfrançaisrestésàl’arrièreetleurdemande

derésisterfaceauxverenous(venimeux)allemands.

COSTEDOAT,A./LESCAZES,E.de.”LousGouyatsnoustes”,Reclams,n°3,yulhet1918,p.39

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers),[Y2]

DelamêmemanièrequelechantLousPélutsdeGascougneparul’annéeprécédente,cechantexalte

laforce,lecourageetlaqualitédessoldatsgascons.

JOUVEAUMarius/JOUVEAUAuzias.“Bressarelodeguerro”,Armanaprouvençau,1917,pp.

64­65

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers),[Al11]

Danscetteberceuseadresséeàsafille,MariusJouveauétablitunparallèleentrelecalmedusommeil

d’unenfantetleshorreursqu’ilvitsurlefront.

RIEU,Charloun.“LabataiodelaMarno”,Armanaprouvençau,1918,pp.73­74.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers),[Al11]

Chantanti­germanique,chantésurl’airLesPontesdeParis,tournantenridiculelessoldatsallemands

enroutepourlabatailledelaMarne.

45

3.2Aprèslaguerre

ROGERHenriette.“LesmortsdelaGrand­Guerro”(1925)

Lieux de conservation : CIRDÒC (Béziers), Archives et Bibliothèque duCollèged’Occitanie[CQ

017/7]

Manuscritd’HenrietteRogerquiamisenmusiqueuneodedeProsperEstieu.Letextepatriotique

souhaiterendrehommageàtouslesmortsdelaGrandeGuerre.

DELFAU,Augusto.“CansoundeFelibre:CampdeprisounièsdeguerrodeKonigsbrücklou7

dejanviède1917”,Terrod’oc,n°335,1921,p.21.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[P4]

Chantd’AugusteDelfauécritle7janvier1917aucampdeprisonniersdeguerredeKonigsbrück.Sans

fairederéférencedirecteàlaguerre,lechantexprimelanécessitéd’écrirepoèmesetchansonsdans

unepériodesitroublée.

46

4.TÉMOIGNAGES

4.1Carnetsetrécitsdeguerre

CarnetdeguerredeMargueriteGenès

Lieudeconservation:Archivesmunicipales,Brive­la­Gaillarde[Série:S­Documentsentrésparvoie

extraordinaire][Sous­série:4S­FondsMargueriteGenès]

Documentdisponibleenligne:http://14­18.brive.fr/

Marguerite Genès (1868­1955), institutrice à Brive­la­Gaillarde(Limousin,Corrèze),futunedes actricesimportantesdudéveloppementd'unfélibrigelimousinautourdel'actiondel'abbéJosephRoux

(1834­1905).Elletientuncarnetrégulierpendanttouteladuréedelaguerrealorsqu’elleestinfirmière

bénévole.Cesmanuscritsinéditsfontl'objetd'unepublicationélectroniquedanslecadreduCentenaire

delaPremièreGuerremondiale,misenligneaufuretàmesureducentenaireetaccompagnésdetextes

explicatifs.

14

CarnetdeguerredeMariusJouveau

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)FondsJouveau[JOU19­7­1]

Descriptionphysique:Carnetmanuscrit145x95[68p.]notes[p.1­18](pagesarrachées)

Marius Jouveau (1878­1949), majoral duFélibrigeen1913estmobilisécommesergentau261e

régimentd’infanteriedeligne17eCompagnie.Iltientàjourunjournalentièrementenoccitansousle

titreDavantliBòchidanslequelildécritlequotidiendestranchéessouslesobus,maisaussil’activité littéraireetfélibréennequ’ilmènenotammentdanslecadredel’EscolodóuBoumbardamen.Ces

notesdeguerreontétépubliéesenintégralitéen1980parsabelle­filleMarie­ThérèseJouveau.

14 NéeàMarseillele26janvier1868,filledeLouiseDelortdelaFlotte,issuedel'aristocratiecorrézienne,etd'uncertain HenriGenèsqu'ellesemblen'avoirpasconnu,ellearriveàunjeuneâgeàBrive­la­Gaillarde,berceaudesafamille

maternelle.MargueriteGenèsquittelaCorrèzepourpoursuivresesétudessupérieuresàParisetrevientvers1890à

Brive,oùelleenseignelefrançaisdansuneinstitutionprivée.ElleparticipeaumouvementfélibréenenLimousindès

sesdébutsen1893enadhérantàl'escoloBertrandeBorn,premièreécolefélibréennecrééedanslarégion,etqui

constitueaveclarevuedel'escolo,Lemouzi,lefoyerdelarenaissanced'ocenLimousin.Elleparticipedès1894àla

renaissancedesjeuxflorauxduLimousin,lesJeuxdel’Églantine,oùellefigureparmilespremierslauréatsduprixet estproclamée“Reinedufélibrigelimousin”.Lamêmeannée,ellereçoitletitrede“mainteneur­suppléant”deM. Charles Teyssier. Auteur de pièces dethéâtre,elleanimelasociététhéâtraledel'EscoloBertrandeBorn,“la Ménestrandie”.

47

4.2Correspondancedescombattants

Alorsquelapratiqueépistolaireneconcernaitqu’unepartminoritairedelasociétéautournantduXXe siècle,laGrandeGuerre,enéloignantlesépoux,lesamis,lesparents,aprovoquéunevéritablemarrée épistolaire,ouvrantainsiunaccèsexceptionnelàlaparoledesfrançaisdetoutesoriginesetconditions.

Onestimeà1000lettresparsoldatetparannéedeconflitlenombredecorrespondanceséchangées

entrelefrontetl’arrièrependantlesquatreannéesdeconflit.Lessoldatsetleursfamillesontéchangéen français.Pourautant,celan’estpasunindicateurtotalementfiablepourdécelerlaréalitédesusages linguistiques en1914­1918.Commel’ontbienétabliGérardBraconnieretAndréMinetdansleur ouvrageconsacréauxcorrespondancesdessoldatsdumidi ,lesproductionsécritesnerendentcompte que de manièreindirectedel’usagemassifdelalangueàl’oral(lestémoignagesàcetégardson innombrables),carellessontdansleurimmensemajoritéenfrançais,lalanguedel’écritacquiseà l’école,souventtrèshésitanteetbourréed’occitanismes.EnAlsace,oùlapopulationaencorecomme langued’usagel’alsacienausortirdelaguerre,lessoldatsontécritenallemandstandard,langueapprise àl’école.Silescorrespondancesentièrementrédigéesenoccitansontrares,etémanentde“militants linguistiques”,engagésavantlaguerredanslesmouvementsrenaissantistesetfélibréens,iln’esttoutefois pas rare de trouver des passages en occitan dans les correspondances. Leurs auteurs, soldats méridionauxdéplacésloindeleur“patrienatale”témoignentdeladureréalitédeleurcondition,moins paraspirationpatriotiquecommecelaseralecasdanslaplupartdespoèmespubliés,maisdanslesouci deserapprocher,parlesouvenir,delaterrequ’ilsontquitté.Pourcelailsutilisentauquotidiendans leurs écrits, les expressions qui leurs sont familières permettant à la fois de mieux traduire leur témoignageetderetrouverparl’écriturelelienavecleurterroird’origine.Cetteaspirationseremarque particulièrementpourl’évocationdelanourriturequiseraundesmarqueursdel’identitélocaleetlien étroitavecle“pays” entretenuparl’envoidecolisauxsoldatsdufront.

15

16

15 GérardBaconnier,AndréMinet,LouisSoler,LaFleurauFusil:lespoilusduMidiàtraversleurcorrespondance,

Toulouse,Privat,1985.

16 Lepaysdésignedanslelangagepopulaire,lapetiterégion,lecantonoùlevillaged’oùsontoriginaireslessoldats.

L’appartenanceaumême“pays”estunemarquedesolidaritéquisetraduitparl’usagedelamêmelangue(“patois”)

etquifacilitelesrencontres,leséchangesdenouvellesoudenourriture.

48

4.2.1Correspondancesenoccitan

CorrespondancedePierreAzéma

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers),FondsPierreAzéma(Béziers)[AZP]

LacorrespondancedePierreAzéma(1891­1967)conservéeauCIRDÒCcomprendunepartiedeses

échangesavecsescorrespondantsdeguerredont:Delpon­Delascabras(pseud.deLouisStehlé),Julien

Brabo,LéonTeissier,JosephLoubet

Ontrouveauseindecettecorrespondancedescartespostales,unereproductiond’uneaffichepour

l’empruntpartiellementenoccitan,despoèmesdeDelpon­Delascabras,deslettressurlamortdeLouis

Bonfilsetdescorrespondancesdeguerreillustréesdepoèmes.

Parmilespiècesemblématiquesdecettecorrespondanceonpeutsignaler:

­lareproductioncouleurdel'illustrationdeJulesA.Faivrepourlasouscriptionau2èmeempruntdela

défensenationalelancéenoctobre1916appelantlescivilsàsoutenirl’effortdeguerredelanation.Son

titrereprendunephraseduMaréchalPétainauplusfortdelabatailledeVerdun“Onlesaura”.Sous titrée“LousAven”,adresséeparLouisStelhésoldatpermissionnaireetcollaborateurdujournalLou

Gal,souslepseudonymedeDelpon­Delascabras,àPierreAzemaàMontpellier.DeGangesle1er

janvier1919(AZP43.2.23)“Bonjourdetoutal’oustaladaetbonnaannada”(Bonjourdetoutela

maisonnée­Henri,ZêzêtteetPéireStehlé).

Bonjourdetoutela maisonnée­Henri,ZêzêtteetPéireStehlé ). 49

49

­lacartepostaleCorrespondancedesarméesdelaRépubliqueillustréepar“l’empruntdelaVictoire”

contenantunpoème“Counseld’amic”adresséeparDelpon­Delascabrasle5février1918(AZP4

3.2.54).

­unecarteillustréereprésentantlesrempartsdeSaloniquecontenantunpoème“Peramusàlafemna

d’unpialut”adresséeparDelpon­DelascabrasàPierreAzemaàMontpellierle29décembre1917

(AZP43.2.53).

­descorrespondancesdeguerre,illustréesdepoèmes,adresséesàPierreAzémadeMontpellierpar

LéonTeissierSouslieutenantau416erégimentd’infanterie.

flammespostales“perFrançoemiejourfautènetoujour!(A.Brabo). ­unelettreduLieutenantcolonelGrosLong­plusconnusouslepseudonymedePierreDévoluy­à

PierreAzemadu5août1918surlamortdeLouisBonfils,soldatayantrédigéunecorrespondancede

guerrenourrietoutenoccitan.

PierreAzemadu5août1918surlamortdeLouisBonfils,soldatayantrédigéunecorrespondancede guerrenourrietoutenoccitan. 50

50

CorrespondancedeMariusJouveau

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers),fondsJouveau[JOU40]

MariusJouveau(1878­1949),majoralduFélibrige(1913)lorsquelaguerreéclateestmobiliséaufront

etentretientunecorrespondancecontinueavecsafamilleetaveclesautresfélibresmobilisés.Laplupart deslettresqu’ilreçoitsontécritesenoccitanetproviennentdenombreuxcollaborateursdesrevuesqu’il anime,maisaussidessympathisantsdelacauseprovençalecommeJulesBellaudy,journalistepolitique

etcritiqued’artprochedesfélibresquiprendpositionen1916,enfaveurdu15eCorps.

(Voirci­après:Affairedu15eCorps).

etcritiqued’artprochedesfélibresquiprendpositionen1916,enfaveurdu15eCorps. (Voirci­après:Affairedu15eCorps). 51

51

CorrespondanceLouisBonfils

Lieudeconservation:MédiathèqueEmileZola(Montpellier)

Documentdisponibleenligne:

LouisBonfils(1891–1918)estunfélibremontpelliérain,mobilisésurlefrontdésledébutdelaPremière

Guerremondiale.Dufront,ilécritrégulièrementàPierreAzéma,félibremontpelliéraindirecteurdu journalLoGal,réforméetretournéàl'arrière.Avantledébutdelaguerre,Bonfilsesttrèsengagédans le mouvement félibréen, ses premiers vers sont publiés dans la revue occitane la Campana de

Magalounaen1908.AvecPierreAzémaetPierreTriaireilselancedanslethéâtreetrédigeavecces

dernierslasaynèteJoutunbalcon.Ilsfondentensembleen1912unesociététhéâtrale:LaLauseta.

Capitaineau319èmerégimentd'infanterieilpubliedesarticlestoutaulongduconflitdansLouGal,

souslepseudonymedeFilhou.Ilypubliedes«tableauxdeguerre»etchroniquesdanslesquellesil commentel'actualitédupointdevuedeladoctrinefélibréenne. DanslemêmetempsiladresseunecorrespondancenourrieàPierreAzéma,intégralementenoccitanet danslaquelleildéveloppeunefortecritiquedelahiérarchiemilitaire.Dansunedeseslettres,ilindique d'ailleursqu'uned’entreellesaétéinterceptéeparlacensurecarrédigéeenfrançaisetcontenantdes critiquescontrelahiérarchie.Pourlui,lalangueoccitane,généralementnoncompriseparlacensure,est égalementunmoyendefaireparvenirsesidéesetcritiquesàl'arrière. Ilretranscritpresquequotidiennementcequisepassesurlefront,enpremièreligne.Ilveutêtrelerelais despetitesgens,soldatsdepremièrelignequin'onthabituellementpasletempsnilesmoyensde s'exprimer(lesjournauxdetranchéessontsouventréalisésloindelalignedefrontetsouventpardes soldats non­combattants). En 1915, quelques mois après l'affaire du 15ème corps, Louis Bonfils commandeunecompagnieàrecrutementnormandetparisien;l'ensembledesacorrespondanceest alorscentrésurlacomplexitéderapportsNord/Sud.Suiteàcetépisode,ilselancedansuneluttepour

lacausedesméridionauxhumiliésaprèsl’affairedu15èmeCorpsetladéfensedeladignitédeleur

langue.Ilsignaled'ailleursàplusieursreprisesqu'ilestundesseulsgradésàs'adresseràseshommeset lancerdesordresdecombatenlangued'oc,cequiparticipeselonluiàsapopularité.

LecapitaineBonfilsmeurtaucombatàMélicoqle11juin1918.Aulendemaindelamortdeson

correspondantetàlafindelaguerre,PierreAzémadestinatairedetoutesceslettresdécidedeles

publier.Ilcommencealorsàlesrecopier.Ces90feuillets21x27cm,déposésàlamédiathèquede

Montpellier,recopiésdelamaindePierreAzémasontaujourd'huilaseuletracequ'ilnousrestedecette correspondance .Ilnes'agitcependantpasd'uneretranscriptionintégrale,quelquespassagesjugés délicatssemblentavoirétécoupés.OnnetrouveégalementpasdementiondespublicationsdeBonfils danslejournalLoGaldontlapublicationestassuréeparPierreAzéma.Enfin,touslespassagesqui contiennentdesinformationspluspersonnelles(nouvellessurl'étatmoraletl'étatdesanté )semblent

17

17 Voir:Jean­PierreCavaillé,“LesLettresdufrontdufélibreLouisBonfils”dans:Ambunfild’amistat,mélanges

offertsàPhilippeGardy,Toulouse,Centred’étudedelalittératureoccitane,2014,p.313­325.

52

égalementn'avoirpasétérecopiés.Ils'agitdeplusd'unecorrespondanceàsensunique:Azéman'a

recopiéqueleslettresqu'ilavaitreçudeBonfils.

CorrespondanceValèreBernard(AffaireFolcodeBaroncelli)

Lieu de conservation:CIRDÒC(Béziers):BibliothèqueetArchivesduCollèged’Occitanie,fonds

ValèreBernard[CQ105/2]

En1915,unemesuredisciplinaireétaitprisecontrelesoldatFolcodeBaroncelli­Javon(1869­1943)­

classe1889,118èmeTerritorial,14èmeCie­,membreactifdufélibrige,poèteetmanadiercamarguais,

“pouravoirtenudesproposdémoralisants”.Baroncelliestalorscondamnéàunepeinedisciplinaire:la détentionenforteresseàToul.Cettesanctiondéclencheunelevéedeboucliersauseindesmembresdu Félibrige qui militent pour sa réhabilitation. Tous cherchent un moyen de faire pression sur le commandementpourobtenirlaréhabilitationdusoldat.Celaaboutiraàlapublicationd’unepétitionen français adresséeauCommandantdelaXVèmeRégionetdemandantl’acquittementdeFolcode Baroncelli.

UnéchangenourridecorrespondancesentrelesgrandsnomsduFélibrigeapuêtreconservédansles

collectionsduCollèged’OccitanieauseindelacorrespondancedeValèreBernard(1860­1936)alors

Capoulié.Outrelesdocumentssurl’affaireelle­même,ledossiercontientdeséchangesdelettresentre félibrespoursaréhabilitationetletexteimpriméd’unepétitionenfrançaisvisantàsaréhabilitation.

UnelettredeMargueritePriolo,adresséeàValèreBernard,datéedu18août1915indiquequegrâceà

l’action de ses amis félibres, Folco de Baroncelli a pu être acquitté et échappe donc à l’emprisonnement.

53

[Laguerre1914àToulouse].HôpitalmilitairedeToulouse

Mentionsd’édition:HôpitalmilitairedeToulouse"Entréeprincipale" 1914­1918.,clichéLouisAlbinet.

Lieuxdeconservation:ArchivesmunicipalesdeToulouse,collectionJacquesSicart[1Num6/57]

Description physique : Reproduction, Archives municipales de Toulouse, 2008, Procédé numérique,

1629x1059pixels,cartepostaleN&B.Documentreproduit.Format:9x14cm.Technique:phototypie.

Documentdisponibleenligne:

Cartepostalereprésentantl’hôpitalmilitaireLarreydeToulouse.Deshommesenuniformeetdeux

hommesencostumeposentdevantlaported’entrée.Lerectodelacarteestentièrementrédigéen

occitan:l’expéditeuryracontesonentréeetséjouràl’hôpital.

Lettred’AnnaMoutondeMontbrun(Saint­Gineys­en­Coiron,Ardèche)

Source:BrunoTeyssier.RevuedelasociétédesenfantsetamisdeVilleneuve­de­Berg,n°54,1998;

J.B. Martin (dir), Les poilus parlaient patois. DocumentsdialectauxdeRhône­Alpes:unregard

différentsurlaguerrede1914­1918.

Lettred’AnnaMoutonàsonfuturmari,AmédéeTeyssier,soldatsurlefrontendatedu20octobre

1918. Dans cette lettre entièrement rédigée en occitan, dans une graphie non normalisée, très phonétique,lafiancéereprocheàsonfuturmarilabrièvetédeseslettres,pensantqu’ilaplusdetemps librequ’elle…

4.2.2Correspondancesavecdesmentionsenoccitan

CorrespondancedusergentfourrierPagès(1915)

Source:AlCanton­MurdeBarrez.Rodez:Missiondépartementaledelaculture,1996.

Lieuxdeconservation:Collectionprivée­MmeJoséphinePagès,Brommes,MurdeBarrez(Aveyron)

LesergentAntoinePagèsoriginairedunord­Aveyron(Brommes)écritquotidiennementàsonépouse Emiliepourluiparlerdesaviequotidienne.Lacorrespondanceenfrançaisestémailléedenombreux

termesouexpressionsenoccitan.Ellesecomposede36lettressurpapierlibreetcartesmilitaires

datéesde1915à1917.LaplupartdeslettressontadresséesdepuisRodez(13lettres),duCampdu

Larzac(4),deBédarieux(14),Troyes(1)jusqu’àsonarrivéesurlefront(2)le9août1915.Deux

54

autres lettres écrites en 1917, probablement au retour de permission, nous indiquent que la correspondanceestincomplète. Asonarrivéesurlefrontilécrit:“Jeteracontemapremièrenuitdetranchéeprèsdesboches…”;

nousvoilapartisquittantlarondeàpeineà500mètresetnousenfilantdansunboyau[croquis

dessinédanslalettre]conduisantàlatranchéequifaitfaceàl’ennemi”,comparantleboyau“au

tudèldelafont”[tuyaudelasource]ets’inquiétantpoursavoirsilasource(desamaison)n’apastari

eaperpausespastarida?”.Ilyévoqueaussilesballesperduesquipassentsurlestêtesfaisant:

dsio,pio!…Ieuqu’aimopaslasabelhas,aquòmefasiabaissarlocap…”[dsio,pio!moiqui

n’aimepaslesabeilles,celamefaisaitbaisserlatête…]

CorrespondanceMartialVialettes(17février1915)

Source:Alcanton:Saint­Affrique.Rodez:Missiondépartementaledelaculture,2002

Lieuxdeconservation:Collectionprivée­RaymondeVialette,Saint­Jeand’Alcas(Aveyron)

Martial Vialettes, sous­officier au 57ème régiment d’artillerie, originaire de Saint Jean d’Alcas

correspondavecsafamille.Ilyutilisel’occitandefaçonconséquente.Dufront,le17février1915,il

adressedanssacorrespondancelecroquisdesonabriavecuncommentaireenoccitan.

CorrespondanceClémentMassignac(1894­1917)

ClémentMassignacmobiliséle8septembre1914au11eRIdeMontaubanestenvoyésurlefrontd’où

iladresse250lettrespourunepériodede879joursdecampagne.Sacorrespondancerégulière­soit

uncourriertousles3à4jours­estécritedansunstyledifficile,contraintparunfaibleniveaude

scolarisationquemarquelasuperpositiondufrançaisàl’usagedugascon.

Pour en savoir plus : Laurent Ségalant. Lignes de vie,DesGasconsdanslaGrandeGuerre.3

volumes.Orthez:ÉditionsGascogne,2009.

55

CorrespondanceMarcValette(1842­1945)

DansceslettresécritesparMarcValetteàsamèredepuislefrontonpeutsuivreavecprécisionle quotidiend’unsoldatdufrontquidécritavecminutiesonparcoursdurantlaguerre.Ilseretrouveainsi

enBelgiqueaudébutdelaguerre,danslaMarne,enChampagneetenArtoisen1915puisdans

l’Aisneenavril1917.MarcValettes’autocensurepournepaseffrayersa«petitemère»(ilcachesa

participationàlabatailledeVerdunetneladévoilequeplustard),toutenexpliquantcequ’ilvoitetce

qu’ilressent…Marcévoquerégulièrementle«pays»etnotequelquesphrasesenoccitanqu’ilutilise

avecsescamaradesduSud­Ouest.

Pourensavoirplus:NathalieSalvy,mémoiredemaîtrise«Petitemère…».Lacorrespondancedela familleValettependantlaGrandeGuerre(UniversitéToulouseleMirail,sousladirectiondeR.Cazals,

2004(BUTM,cote11MM667,1et2).

4.3Enregistrementssonores

EnquêtelinguistiqueetanthropologiqueauprèsdeprisonniersdeguerreenAllemagne

Lieuxdeconservation:Humboldt­Universität(Berlin),Lautarchiv

EnregistrementseffectuéssurdesprisonniersdeguerreenAllemagneaucoursdelaPremièreGuerre

mondiale.Cescollectagesréalisésparlesuniversitairesallemandsconcernentlesdifférentsdialectesde

lalangueoccitaneréférencéscomme:auvergnat,gascon,saintongeais,dauphinois,franco­provençal,

niçois,gascon,languedocien,limousin,occitan,provençal.

Fondée en 1915, laCommissionphonographiqueroyaledePrusse,quiregroupeunetrentainede chercheurs(linguistes,musicologues,anthropologues),mènedurantlaPremièreGuerremondialeune vasteenquêtesonoreauprèsdesprisonniersdeguerre,dansl’objectifannoncédedocumenterles

languesetmusiquesdespeuplesdumonde.Jusqu’en1918,cesont250languesetdialectesd’Europe

etdesescolonies,deRussiecommed’AmériqueduNordquiserontrecueillisenprèsde3000

enregistrements. Pour cette étude linguistique et anthropologique (qui s’intéresseenparticulieraux musiques traditionnelles) il est demandé aux prisonniers interrogés de s’exprimer dansleurlangue

56

maternellepourréciter“laParaboledel’enfantprodigue” ,interpréterdeschansonsounarrerune

histoire(contespopulairescommerécitspersonnels).Uncorpusde1022rouleauxdecireestainsi

constitué, accompagné d’une documentation méthodique : noms, dates, fiches de renseignements biographiquescomplètessurl’informateur,transcriptionsphonétiquesettraductionsdesenregistrements. Auxcôtésdugaélique,ducréoleouducheyenne,lalangueoccitanedanssadiversitéestfortement représentéedanslesenquêtes.

18

4.4Photographies

[Cartepostale­photographie“LouClotdeNouste”]

Lieux de conservation : Archives d’agglomération de Pau, documents relatifs à Louis Péguilhan

(1875­1937)[15Z9­41Fi283].

Descriptionphysique:CartepostaleNoiretBlanc.90x140mm

Photographiereprésentantl'entréed'unabriréalisédansunecavedurantlaguerrede1914­1918et

baptisé“LouClotdenouste”.Onyvoitdeuxsoldats.

[Photographiesdesoldats]

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers):BibliothèqueetarchivesduCollèged’Occitanie,fonds

ArmandPraviel[AL002]

Descriptionphysique:6cartesphotographiques.90x140mm

Clichés représentant des groupes de soldats,souvenirsdeguerred’ArmandPraviel(1875­1944),

journalisteetécrivain,auteurd’uneAnthologieduFélibrige(1909)etd’uneHistoireanecdotiquedes

Jeux­Floraux(1923).

LesphotographiesreprésententlelieutenantArmandPravielàtroisépoquesdifférentes.Unepremière

sériededeuxclichésidentiqueslereprésenteencompagnied’autressoldats.Surlasecondesérieil

poseencompagnied’officiers.Enfinlatroisièmesérielereprésentealorsqu’ilestprisonnierdeguerre

enAllemagneàOsnabrück.

18 Durantlaguerre,laCommissionprussiennedephonétiqueenregistrelesprisonniersétrangersdanslecadredeson

programme"Voixdespeuples"(StimmenfremderVölker).NoëlLarribère,néen1892,dit"Laparaboledel’enfant

prodigue"enoccitandeBigorre,aucampdeDyrotzen1916.Présentésurlesitedel’AcadémiedeToulouse:

57

Onnesaitquepeudechosessurcettedétention,sicen’estqu’ilprofitadesontempslibrepourlire l’intégrale des œuvres de Balzac et débuter la rédaction de son premier roman L'Assassinat de

MonsieurFualdès,­thèmeégalementtraitéparBalzac­quiconnaîtaudébutdesannées1920un

succèsimportantetdenombreusesrééditions.

Photographie:Uncoindelasallederédactiondel’Écho[duBoqueteau][=l’Ecòdóu

Bousquetoun]

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers):Bibliothèqueetarchivesducollèged’Occitanie,fonds

ValèreBernard[CQ102/1].

Descriptionphysique:1photographie.90x130mm

Photographiededeuxsoldatsdurantlaguerre1914­1918.Cessoldatsposentdevantunecheminée

(dans un abri ?) où est portée la devise : "Loucanounmefaicanta"devisedeL'Escolodóu Boumbardamen.Aurectodelaphotographiementionmanuscrite:"Uncoindelasallederédactionde l'Echo" .Voirarticlesurl’EcòdóuBousquetoun:partie1.1

19

" .Voirarticlesurl’ EcòdóuBousquetoun :partie1.1 19 1 9 Photographiepubliéedans:JouveauMarius, Notodeguerro

19 Photographiepubliéedans:JouveauMarius,Notodeguerro,op.cit.p.11etdans:LouProuvençauàl’Escolo.

NS.LaGrandoguerro,n.35,2013,p.79.

58

4.5Manuscrits

VelhadaLorana(1924)deJulesCubaynes

Lieux de conservation : CIRDÒC (Béziers), fonds de la Société Archéologique de Béziers

[SAB­A­9­014]

Descriptionphysique:manuscritde4feuillets,210×160mm

LemanuscritVelhadaLorana(1924)deJulesCubaynesmajoraldufélibrigequercynoisconteune

veilléelorraineàlaquelleilparticipadurantsamobilisation.Ilyracontelevécudespaysanslorrains

vivantlaguerredeprès,etquiluirappellentlaviedespaysansdesonQuercynatal.

S’ilnes’agitpasunpoèmeprécisémentsurlaguerre,lepoèmedemeurenéanmoinsuneévocation

littéraireintéressantesurlevécudirectdepersonnestouchéesparlaguerreainsiqu’unecomparaison

originaleentrepaysanslorrainsetquercynois.

Loumatricule1628péndénlaguerre(1931)d’EdouardMoulia

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[Ms353]

Descriptionphysique:Dactylographiede55feuillets,270×210mm

EdouardMoulia(1889­1939)estunjournalistereconnupoursesarticlesengagés.Loumatricule1628

péndénlaguerre(1931)estladactylographieduromanautobiographiquedanslequelilraconteson

expériencedelaPremièreGuerremondialeentantquesoldat"réserviste".

Cetexteaétépubliéen1931(Orthez:imp.Nabère).Ilenexisteégalementuneversiondestinéeau

théâtrepubliéedansReclamsdeBiarneteGascougne,36èmeannée,p.148.

Nadaldeguerra,(Noël1916)deMargaretaPriolo(MargueritePriolo)

Descriptionphysique:Poésieettraduction(F),1p.manuscrite

Lieux de conservation : CIRDÒC(Béziers),BibliothèqueetarchivesduCollèged’Occitanie,fonds

ValèreBernard[CQ102/1].

Dans ce poèmedeNoëlMargueritePrioloreprendlesfiguresemblématiquesdelafêtereligieuse (naissancedel’enfantJésus,bergers…)etrecontextualisecesélémentsautourdelathématiquedela guerre.

59

LacrousdeguerrodeLouisAbric(16septembre1915)

Descriptionphysique:Cartepostaleillustréed'uneCroixmilitairepeinteàlamain,portantletexte:

"Gloireànosbraves"etauversolepoèmemanuscrit":"Lacrousdeguerro"deAbric,16septembre

1915

Lieux de conservation : CIRDÒC(Béziers),BibliothèqueetarchivesduCollèged’Occitanie,fonds

ValèreBernard[CQ102/1]

Courtpoèmepatriotiquefrançais,célébrantunevictoireprochainedelanationfrançaise.

Dinsl’esildeLouisBonfils(1914)

Lieux de conservation : CIRDÒC (Béziers), fonds de la Société Archéologique de Béziers

[SAB­A­8­018]

Descriptionphysique:3feuillets,220x140mm.

TexteproposéparLouisBonfilsauconcoursdepoésiedelaSociétéarchéologiquescientifiqueet

littérairedeBéziers.DanscepoèmedetroispagesLouisBonfilsexposelemal­êtredesonvécude

soldat,lesabsurditésetlesparadoxesauxquelsluiettouslescombattantssontconfrontésauquotidien.

60

5.MONUMENTSAUXMORTSETLIEUXDEMÉMOIRE

Présents dans quasi toutes les communes françaises, les monuments aux morts commémorant le

sacrificedetouteunegénérationlorsdelaguerre1914­1918reflètentlestraumatismestraversésparles

populationsdel'époque,aussibiensurlefrontqu'àl'arrière. Silaplupartexaltentl'immenseamourdelapatriequiamenésesenfantsausacrifice,quelques­uns, plusrares,sefontladémonstrationplusconcrètedeladouleurdessurvivantsparl'utilisation,nonpas d'allégoriesmaisdepersonnagesfamiliers,souventmèresouveuves,pleurantleursmorts.

AusortirdelaGrandeGuerrelesquelques38000monumentsquifleurissentenFrancesontpourla

plupartrédigésenfrançais(ilsrestentcommanditésetenpartiefinancésparlescommunesetl'Etat), quelquesunsportentpourtantdesinscriptionsoccitanes.Loind'êtrelalanguedudiscourspatriotiquede l'après­guerre,l'usagedel'occitansurceslieuxdemémoired'unculterépublicainrenduparl'ensemble citoyens aux citoyens tombés aux combats semble vouloir toucher au plus près lapopulationen s'adressantàelledanssalanguecourante,ellepeutégalementêtrelerefletd'unmilitantismelinguistique dansunepériodeoùla"chasseaupatois"estàsonapogée. Quelques­unsdecesmonumentsauxmortsportantdesinscriptionsenoccitan,plusqu'unesimple commémorationsevoientchargésd'uneforcepacifisteoutoutaucontraire,pluspatriotique.

Aniane(Hérault)

MonumentréaliséparlesculpteurhéraultaisJacquesLouisRobertVilleneuve,ditJacquesVilleneuve

(1865­1933),néàBassan,élèved’Injalbert.Lemonumentréaliséentre1923et1924seraachevéle

24 juin 1924. Le monument se situe à l’entrée du cimetière vu village, sur un socle en forme d’obélisque.Onyvoitlevisaged’unsoldatvisiblementtrèsmarquéparladouleur.Surlesocle,un courttexteenoccitand’inspirationpacifiste,régionalisteetinternationalisteattribuéàAntoninPerbosc est présent, on le retrouve dans une graphie légèrement différente sur le monument de Saint­Félix­Lauraguais:

Anosmorts

Laguerrequ’anvougut

Eslaguerraalaguerra

Sonmortspernostraterra

Epertoutalaterra

Laguerrequ’ilsontvoulu(faire)

C’estlaguerreàlaguerre

Ilssontmortspournotreterre

Etlaterretouteentière

[AntoninPerbòsc]

61

LesBaux­de­Provence(BouchesduRhône)

Simplestèlemémorialesituéedanslecimetièredelacommune,lemonumentauxmortscomprend

au­dessusdelalistedesmortspourlapatrieuneinscriptionenoccitan:AquestidiBaussounmorts

perlaFranço(Ceux­làdesBauxsontmortspourlaFrance).Uneautrephraseenfrançaisfigure

suruneplaqueapposéeaubasdumonument:Àlamémoiredecellesetceuxquisontmortspartout

danslemondepourlaFranceetpourladéfensedelaliberté.

Beaumont­du­Ventoux(Vaucluse)

SituédanslecimetièredeBeaumont­du­Ventoux,cemonumentauxmortscontientquelquesversen

occitanadressantlareconnaissancedel’ensembledeshabitantsdelacommuneauxsoldatsmortspour

laFrance:

BravisEnfantmortpersousta

LouNis,louDretlaLiberta

Vieuresdisnnostosouvenènço

PerGagedeReconneissenço

Beu­MountRespetuousamen

VousaubouroaquestMounumen

1919

Bravesenfantsmortspourprotéger

Lenid,ledroit,laliberté

Vousvivrezdansnotresouvenir

Engagedereconnaissance

Beaumont,respectueusement

Vousérigecemonument

1919

62

Bruniquel(TarnetGaronne)

Bruniquel(TarnetGaronne) Patriotique,lemonumentauxmortsdeBruniquel(Tarn­et­Garonne)aétéinauguréen1922etréalisé par

Patriotique,lemonumentauxmortsdeBruniquel(Tarn­et­Garonne)aétéinauguréen1922etréalisé

par le sculpteur local Jean Bélaygue. Félibre, ce dernier a apposé un quatrain en occitandesa compositionquiexaltelesacrificefaitparlesmortsaucombataunomdelaPatrie.Auteurd'une trentaine d'autres monumentsauxmortsdanslarégion,l'auteuravaitl'habitudedecomposerpour chacund'entreeuxunpoèmequ'ildéclamaitlejourdel'inauguration.

Susaquelmounumeinountounels’escarquilho

Passanylétxiraslounoumdelafamilho

Qu’adesounsangpagatdelaFranço’ntailhou

Queperell’adounnatçoqu’abiodemilhou

Surcemonumentoùtonœils’écarquille

Passanttuyliraslenomdelafamille

QuiapayédesonsanguneportiondeFrance

Qui,pourelle,adonnécequ’elleavaitdemeilleur

63

Cabannes(BouchesduRhône)

Inauguréle2octobre1921parl’historienlocalLéopoldVidau,lemonumentauxmortsdelavillede

Cabannesreprésenteun«poilu»fièrementdressé,lebusteenavant.Lemonumentquiporteune

inscriptionenfrançaisseracomplétéplustardparuneinscriptionenprovençalextraitedudiscours

prononcéparVidaulorsdel’inauguration:

Franço

Pertu

LiCabanen

Anfa

Çoquepoudien

France

Pourtoi

Lescabannais

Ontfait

Cequ’ilspouvaient

Cetteinscriptionestloind’êtreinnocente,eneffetparmiles78mortsfigurantsurlaliste,ceuxdel'année

1914appartiennenttousauxrégimentsd'infanteriedu15èmeCorpsd'arméedurementtouchéslorsdes

premiersmoisdelaguerresuiteàdedésastreusesdécisionsstratégiquesetquisubirentàpartirdelafin

dumoisd'août1914uneimportantecalomnieparvoiedepresse(Voir:Affairedu15eCorps).Cette

affaireestrestéetrèsprésentedanslamémoiredetouslesprovençauxd'aprèsguerremaisn'aétéque

trèspeutraduitedanslesmonumentsauxmorts.

Cemonumentfaitdoncplusappelàlamémoiredesdisparusqu’àl’exaltationdusentiment

patriotique.

64

ChâteauneufdeGadagne(Vaucluse)

CemonumentsculptéparJean­PierreGras,filsducapouliéduFélibrigeFélixGras,estsituésurle

plateaudeCampbau,prèsduchâteaudeFont­Ségugne,haut­lieuduFélibrige.

Composéd'unepyramidedeblocsdepierreportantunestatued'un«poilu»assisaccoudéàun

rocher,tenantunbouquetdefleurs,ilcomportesurlecôtéuneinscriptionreprenantquelquesversde

FélixGras:

Amemounvilagemaiquetounvillage

Amemaprouvençomaiquetaprouvinço

AmelaFrançomaiquetout

FélixGras

J’aimemonvillageplusquetonvillage

J’aimemaProvenceplusquetaprovince

J’aimelaFranceplusquetout

FélixGras

Clairac(LotetGaronne)

LemonumentauxmortsdeClairacestinauguréen1922,conçuparlesculpteurclairacaisEugène

Delpechilestconstituéd’unexèdrequiencadreunefemmeetsonenfantencostumesrégionaux,etest

légendéd’uneinscriptionenlangued’oc:

N’oublidespas

Pichiou,

loustuésounmorsperlaPatriou

N’oubliepas

Petit,

Lestienssontmortspourlapatrie

La­Fare­les­Oliviers(BouchesduRhône)

LemonumentauxmortsdeLa­Fare­les­Olivierssituéauseindesoncimetière,estunmonumentmassif dédié aux morts de toutes les guerres depuis 1870. Il représente une femme voilée, visiblement endeuilléeetquitientdanssamaindroiteunglaive.

Cemonumentestréaliséen1920parlestatuairemarseillaisPaulGondardetestcomplétéparquelques

versoccitansdupoètelocalVictorinLavison.

65

Sevautresiascoucha,laFrançoespascouchado

Pugrandoquejamaï,graç’avostiefort,

Percounservalountenvostobellomemory

Vousausso,depertoudemounumendeglory

Dourmes,enfant,dourmes,dourmessublimeimort!

VictorinLavison

Sivous,vousêtescouchés,laFrance,elle,nel'estpas,

Plusgrandequejamaisgrâceàvosefforts.

Pourconserverlongtempsvotrebellemémoire

Onvousélèvepartoutdesmonumentsdegloire.

Dormez,enfants,dormez,dormez,sublimesmorts.

VictorinLavison

Lavercantière(Lot)

VictorinLavison Lavercantière(Lot) Érigé en 1924 par Emile Mompart,

Érigé en 1924 par Emile Mompart, sculpteurlocalblesséaucombat,lemonumentauxmortsde Lavercantière(Lot)estconsidérécommel'undesplusreprésentatifsdusentimentpacifisteémergeant. Auxcôtésdelaformulecanonique"AuxenfantsdeLavercantièremortspourlaFrance"figure l'inscription"PaourésDrolés"(Pauvresenfants),gravéeauxpiedsd’uneGourdonnaiseenpleurs,en habitpaysan.Ladouleurdelafigurematernelleéploréesupplantel’exaltationdusacrificepatriotique.

66

LeParadou(BouchesduRhône)

Placédanslecimetière,cemonumentauxmortsestsurmontéd’unecroix.Uneplaqueenmarbreblanc

apposéesursabasecomportequelquesversdeCharloun­Rieu(1846­1924),poète­paysan,félibre

originaireduParadou:

SesounmortpersauvalaFranço

Aprestantdereboulimen

Vieurandinsnostoremembranço

Al’ombrodaquestmonumen

CharlounRieu

S’ilssontmortspoursauverlaFrance

Aprèstantdeturpitudes

Ilsvivrontdansnotremémoire

Al’ombredecemonument

CharlesRieu

Maillane(BouchesduRhône)

LemonumentsculptéparHenriEndignouxestsituéaucentreducimetière.Représentantunestatuede

«poilu»surunpiédestalàquiunefemmeencostumed’arlésienneoffreunecouronnedelaurier,il

comporteunedédicaceenoccitan:

Alamemori DiMaïanen Mort SuslouPrat­bataie

1914­1918

Ensouvenipietadous Erecouneissent Alamémoire DesMaillanais Morts Surlechampdebataille

1914­1918

Ensouvenirpieux

Etreconnaissant

67

Saint­Félix­Lauragais(Haute­Garonne)

MonumentauxmortssurlequelestapposéunplaquecontenantunpoèmepacifisteattribuéàAntonin

Perbosc,quel’onretrouveégalementsurlemonumentd’Anianedansl’Héraultmaisdansunegraphie

légèrementdifférente:

Laguerraqu’anvolguda

Eslaguerraàlaguerra

Sonmortspernostraterra

Epertoutalaterra

Laguerrequ’ilsontvoulu(faire)

C’estlaguerreàlaguerre

Ilssontmortspournotreterre

Etlaterretouteentière

(AntoninPerbòsc)

68

Saint­Rémy­de­Provence(BouchesduRhône)

Laréalisationdecemonumentauxmortsfutconfiéeen1916parleconseilmunicipalàuncomitéde74

membres.Ayantrejetéplusieursprojets,lecomitéfaitappelàunestatuairedelaville,ClaraSaintRené

Taillandier.Inauguréle29mai1921,ilcomporteunesilhouettedumontdesAlpillessurlaquelleune

femmeencostumed’Arlésiennehisseunpanneaucomportantunedédicaceenoccitan:

Glori Isefant DeSantRoumie Quesounmort PerlaPatrio Dinsla Grandoguerro

1914­1918

Gloire Auxenfants DeSaintRémy Quisontmorts Pourlapatrie Dansla Grandeguerre

1914­1918

Aubasdumonument,uneveuveetunenfantéplorésainsiqu’ungroupede«poilus»aucombatsous

undrapeaudéployéexprimentunpatriotismeattristé.

Saint­Saturnin­de­Lucian(Hérault)

Crééen1934,aulieu­ditleRocherdesdeuxVierges,àl’initiativedesfélibresdeClermont­l’Hérault,

celieuestdédiéauxfélibresmortsàlaguerrede14­18.Pourconserverleursouvenirfurentplantés

autantd’arbresquedefélibresdisparusdansunsite­inauguréles9et10juin1935­(voirci­après:

Antoulougiodifelibremortalaguerro)quiconservelenomde“boisdesfélibres”.Surlerochera

étéapposéeuneétoileàseptbranches(symboledufélibrige)surmontantuneinscription:

Alsfelibresmortsperlapatria

Auxfélibresmortspourlapatrie

69

Sauveterre­du­Béarn(Pyrénées­Atlantiques)

MonumentauxmortsérigéparlesculpteurErnestGabard,ilmontreunefemmeéplorée,latêtedansles

mains,auxcôtésd’uneinscriptionengasconattribuéeàlousBiarnès(lesBéarnais):

Hemnessecatsbosteperpère

Esiatshortessidiusépren,

Arrénoucousteaücobalent

EntahalaFrancemeybère!

(lousBiarnès)

1914

Femmesséchezvotrepaupière

EtsoyezfortessiDieunousprend,

Iln’encoûterienàuncœurvaleureux

[sicen’est]pourrendrelaFranceplusbelle

(lesbéarnais)

1914

Toulon(Var)

Cemonumentestréaliséeentreaoût1924etjuin1925parlesculpteurHonoréSausse.

Onyvoitunalignementdesept«poilus»etmarinssurmontésd'unefemmevoilée.Elleétendlesbras, protégeantlessoldats,àlamanièred'uneViergedeMiséricordeduMoyenAge.Elletientsurlebras gauche un bouclier qui la désigne comme l'allégorie delaFrance,attristéedevantsesmorts.une inscriptionenoccitanestégalementprésentesurlemonument:

SounmouartpèrloupaïsenfieudelaProuvenço

DavansleiNoumSacrad’unotalojouvenço

Passant,descurbe­ti!

IlssontmortspourlepaysenfilsdelaProvence

Devantlesnomssacrésd’unetellejeunesse

Passantdécouvre­toi!

70

6.LITTÉRATURE

Dèsledébutduconflitlalittératurefutmiseàcontribution.Àl'AcadémiedesJeuxFlorauxdeToulouse

aucunconcoursn’eutlieuen1915enraisondesévènements.En1916eten1917lesconcourssont

rétablisavecl’ouvertureen1916d’unconcoursexceptionnelauxpoésiesdédiées“Àlagloirede

l’arméefrançaise”.

En1917undoubleconcoursestouvertauxpoésiesfrançaisesetauxpoésiesenlangued’ocdédiéesà

laFrance.Surlespiècesprésentéescentvingthuitsontenversfrançaisetdixseptenlangued’oc.La Violetted’argentdestinéeàlameilleurepoésieenlangued’ocseraattribuéeàM.LouisGouyer,de Pont Saint Espritpourson“OdaalaFransa” .LesautrespiècesserontanalyséesparleBaron

DesazarsdeMontgailhard,l’undesquarantemainteneursdanssonrapportluenséancepubliquele3

mai1917quimentionneentreautrespoèmesreçus“LaBousdelaFranço”.

20

En1918,l'AcadémieattribuerauneouplusieursViolettesd'argentauxmeilleurespoésiesenlangue

d'octraitantdusujet“LaFransatotjornvivènta”.Laprimevèreiraàlapièceintitulée“Lusidodins l’escur”endialecterhodaniendel’abbéLéonSpariat etl’oeilletàlapièceintitulée“Fransatremuda”

del’abbéJulesCubaynes(p.46­51).Lesautrespiècesrelevéesdanslerapportontpourtitre:“La

Despacho”, “L’Estello”, “Le Pichot Tambour”, “LaGuerro­Voevictis!”,“AlaFrançaéroïcae imortala”.D’autressonnetsreçussontintitulés:“LaVòudouCluchièquiclameledangeràlafrontière, LaguerramoundialaoùilestquestiondufilsmortpourlaFrance.Ouencorelapièceintitulée“çoque diranlesblatsdelapartizou”poèmeariègeois,“Joffreloucatalan,nostremarescàudeFranço”,“Salutà Gallièni”,“Fe,Amour,Esperanço”,l’hymne“VisiudevictorioalprebdelasantoViergo”,“Visioude tranchado”,“Cocorico!”.

21

Aulendemainduconflit,lalittératureresteencoreimprégnéedessouvenirsdeguerreetlareprisede l’activitéculturellepermetl’éditiondetextesnésetinspirésparlaguerre.

En1919lespiècespriméesauconcoursdesjeuxFlorauxseront“Soulomi,Avenpasfalagrando

guerro”dePierreFontandeToulon ,“NadaldeFransa”(p.65­71)del’abbéJulesCubaynes,“Quau

vivo?Franço!”(p.72­83)del’abbéLéonSpariat,“LoCase”(p.84­85)deM.ArthurCambosde

Bergerac.

22

En1924l’AssociationdesécrivainscombattantspublieuneAnthologiedesécrivainsmortsàla

guerre1914­1918quirelèveaprèsunecourtenoticebiographiquedesextraitsd’oeuvres.Onyrelève

20 Recueildel’Académiedesjeuxfloraux,1915­17,p.81­91.

21 Recueildel’Académiedesjeuxfloraux,1918,p.37­45.

22 Recueildel’Académiedesjeuxfloraux,1919,p.43­64.

71

quatreauteursoccitans:LouisBonfils,RogerBrunel,FrancisPouzol,LouisDulhom­Noguès.(Voir

détailci­après)

6.1Ouvragespubliésdepuislaguerrejusqu’ànosjours

Laguerrede1914­1918alaisséunetraceimportantedanslalittératured'expressionoccitane.Sipour

desraisonsévidenteslaproductionimpriméerestemodestependantladuréeduconflitettrouveson

expressiondiffusedanslespublicationspériodiques,elledevientplusimportanteaulendemaindela

guerre.Lestémoignagesresurgissentalorsetseconfondentavecleshommagesauxsoldatsdisparus.

Cesontdestranscriptionsdecorrespondances,desrécitsoupoèmesdufrontoudesrééditiondetextes

écritsouéditésenpériodedeguerre.Laproductionimportantedèslafinduconflits’étalejusqu’ànos

joursaugrédesdécouvertesetdeshommagesrendus.Lesouvragessonticirelevésdansleurordrede

parution.

DEZEUZE,François.PerJoffre,deRibasaltas,[Mount­Peliè]:[s.n.],[1915].

CoteCIRDÒC:[CBA153­7]

LongpoèmepatriotiqueàlagloireduMaréchalJoffre,vainqueurdelabatailledelaMarne,datédu15

mars1915,àMontpellier,publiéparFrançoisDezeuzesouslepseudonymedel’Escoutaire.

SPARIAT,Léon.Laguerrodedemane;Remembranço,Toulon,G.Mouton,1917.

TiréàpartduBulletindel’AcadémieduVar,1917.(7p.)

CoteCIRDÒC:[CBB401­23]

LéonSpariat(1861­1936),majoraldufélibrigeen1898ettitulairedelaCigalodeMarsihoestun

prêtreaumônierdel’hôpitalmaritimedeSaintMandrierprèsdeToulon.Ilpublieen1918et1919

plusieurspoèmessursonexpérienceàlaguerre.

LesdeuxpoèmespubliéscontiennenticilerécitduvécudusoldatLéonSpariat,ilscontentlalassitude

ressentieparSpariatettouslesautressoldatsauquotidien.

72

SPARIAT,Léon.Lusidod’insl’Escur,Lueursdansl’ombre,[s.l.],[s.n.],1918,(18p.)

CoteCIRDÒC:[CBB415­24]

Pièceécriteen“Hommageàl’Amérique”etcouronnéeauxjeuxFlorauxdeToulousele3mai1918.Le

documentcontientlepoèmeavecsatraductionsuividel’extraitdurapportsurleconcoursdepoèsieen langued’ocparM.leBaronDesazarsdeMontgailhardsuivid’unextraitduTélégrammedeToulouse

du3mai1918.

Le poème traite de l’espoir né chez le soldat Spariat lors de l’entrée en guerre des États­Unis d’Amérique.

SPARIAT,Léon.Quauvivo?­Franço!,Piècequiaobtenuunrappeldeprimevère,Toulouse,

Imp.Douladoure,1919(14p.)

CoteCIRDÒC:[CBB479]

Poèmepatriotiquequiexaltelapatrieet“l’âmevaillanteduMidi”(AmovalèntodóuMiejour).Letexte

contientunetraductionfrançaise.

73

DARBLADE,Frantz.PeluteBlu:Nadaugascondelagraneguerre:Nadal1917:

poèmeillustradSébénàlaLibrairieJeanned'Arc,àAuchéençodel'autou,àCourrensan,

1919.

(QuatrièmeédiciounCauquespècesinéditesepourtrètsnauèts­juin1919)

CoteCIRDÒC:[CRXX­273]

Dansunvolumeluxueusementprésenté,l’abbéFrançoisDarblade(1868­1946)aréunipoèmes,chants

et prières dédiés aux « poilus » gascons et à leurs familles. L’ouvrage illustré de gravures et photographiescomporteunepartieàcompléter(Lousoubenigascoun­Pajereserbadeàuephoto d’unsouldatdéfun)parlafamilledessoldatsdisparus.

d’unsouldatdéfun )parlafamilledessoldatsdisparus. AZÉMA,Pierre. Lobèuretour . Montpelhièr:ed.dauGal,1919.
d’unsouldatdéfun )parlafamilledessoldatsdisparus. AZÉMA,Pierre. Lobèuretour . Montpelhièr:ed.dauGal,1919.

AZÉMA,Pierre.Lobèuretour.Montpelhièr:ed.dauGal,1919.

CoteCIRDÒC:[CBB406­14]

Mobiliséen1915au122erégimentd’infanterie,PierreAzémaestenvoyérapidementsurlefront.

Grièvement blessé d’un éclat d’obus, il retourne à l’arrière et fonde à Montpellier la première

associationdesmutilésdeguerre.De1916à1920,ilrédigelejournaldelangued’ocLouGal,(voir

74

ci­dessus)“poursoutenirlemoraldessoldatsetréfuterlescalomniesodieusespropagéesalorscontre le15eCorps”. 23

Enseptembre1919,PierreAzéma(1891­1967)écritLoBèuretour,brûlotquiexprimeladéception

desancienscombattantsetdonnelerécitdudifficileretourdes«poilus»en1919.

BOUDON­LASHERME,Albert.Unjournaldetranchée:l’Échoduboqueteau.LePuy.

Impr.desFélibres,1919.

CoteCIRDÒC:[JOUC308]

Aulendemaindelaguerre,lestextesparusdanslejournaldetranchée:L’Échoduboqueteausont

réunisparBoudon­Lasherme,sonrédacteur,dansunvolumequiparaîten1919,contenantl’historique

dujournal.

dujournal. 2 3 OmenatgeaPeireAzema(1891­1967)

23 OmenatgeaPeireAzema(1891­1967),IEOCIDO,1987,donnelalistedesarticlespubliésparPierreAzema

notammentdansLaCampanadeMagalounaetsurtoutdansLouGalpendantlapériodedelaguerre1916­1918.

75

JOUVEAU,Marius.Laflouraucasco,pouesìodeguerro,Avignoun:Roumanille,1919.

CoteCIRDÒC:[CAB929]

Marius Jouveau publie en 1919 un recueil de poésies écrites pendant la guerre, ordonnées chronologiquement suivant les différents champs de bataille de juillet 1915 à octobre 1918 : En Argouno,EnVoèvre,EnChampagno,DavansToul,DavansFlirey,DavansVerdun,EnLoureno (courrespoundènci M. Jouveau ­A.Boudon­Lashermes[poèmes]),AlaCosto304,EnItali, Soumo, Aisne e Oise, In Mémoriam.Certainsdecespoèmesserontpubliéesdanslesjournaux d’époque (La CrounicodeSanMaiou).Ellessontprécédéesparunhistoriquedel’Escolodóu Boumbardamen

LouLibred’OrdeSantoEstello­Livitimodelagrandoguerro­Nòstiseros,Avignoun:

BurèudóuFelibrige,1920.

CoteCIRDÒC:[CBB794]

Pendanttouteladuréeduconflitleconsistoirefélibréenacontinuédefonctionner.Ilaouvertun“Livre d’or”quirecensaitlesfélibresmortsàlaguerre.LesnomsdesfélibresysontregroupésparEscolo

avecunecourtenoticebiographique,précédéeparleuraffectationmilitaire.L’ouvragedébute(p.5­15)

parunhommageausoldatsdu15ecorps,constituédesoldatsprovençaux,injustementaccusésde

lâcheté et finalement réhabilitésenjuillet1919parleMaréchalJoffre.Ils’achèveparunchapitre consacréaux“Escoloejournaudóufront”présentationdesjournauxdufrontetdeleurscollaborateurs.

ARBAUD,Jóuséd’.Lirampaud’Aram,pouèmo,Aixenprovence,LeFeu,1920.

CoteCIRDÒC:[CAB164]

Danscerecueildepoèmesqu’ilpublieaulendemaindelaguerreJosephd’Arbaudrendhommageaux soldatsméridionauxdisparusdanslesplainesduNord,àtraversquatrelongspoèmesqu’ilaccompagne denotesbiographiquessurcertainsd'entre­eux:HenriBertranddeDieulefit,CharlesBenoitd’Avignon, Jean­Marc Bernard de Saint­Rambert d’Albon, Paul Fiolle de Pertuis, Frédéric Charpin de Saint­Martin­de­Castillon,AlexandrePeyrondeLamanonetMarcelRaybauddeSalon­de­Provence.

76

POUZOL,Francis,Pouèmo,Letroetarticle,elitestimonidesisamis,em’unretra,Ales,

LoSecret,1921.

CoteCIRDÒC:[CAB1056]

FrançisPouzolnéen1891esttuéaufronten1918.Fondateurdel’EcòdóuBousquetounetdu

Bulletin del’EscolodóuBoumbardamen,ilcollaboreaussiàMarsyas,Cacalaca,Calendauet L’Armanaoccitan.UnepartiedesonoeuvreinéditeestpubliéedemanièreposthumeparSully­André Peyre qui préface l’ouvrage sous le pseudonyme de JandelaVaulongo.Cetteéditioncomporte égalementdespoèmesetdesarticlesetunepartiedelacorrespondancedusoldatPouzolécriteentre

1914à1918.

DELPON­DELASCABRAS, COURTIOL, G. , DEZEUZE, François. Grels de laurié,

Montpellier:F.Dezeuze,1921.

CoteCIRDÒC:[CBA165­16]

Sous le pseudonyme Delpon­Delascabras, Louis Stehlé (1882­1933) publie avec G. Courtiol et FrançoisDezeuze,montpelliérainconnusouslenomdel’Escoutaire,unrecueildetroispoèmesdédiés auxsoldatsdelagrandeguerreenévoquantceuxquiensontrevenus“Pèrlousquesounttournats”, ”

ainsiquelesouvenirdeceuxdufront“Pialuts”etdeceuxquinereviendrontpas“Dequ’asrevist?

” ainsiquelesouvenirdeceuxdufront“Pialuts”etdeceuxquinereviendrontpas“Dequ’asrevist? 77

77

PERBOSC,Antonin.Cansonsdelpòble,Toloza:EdicionsdelaRevistamuzicalaoccitana,

1923.

CoteCIRDÒC:[CBA2]

Cetexted’AntoninPerbosc,clairementpacifiste,estunhymneàlagloiredespaysans,laboureurs,

vigneronsetbouviersquijouèrentunrôlecentralpendantlaGrandeGuerre.

Qualesquemai­que­maiafachbàrridecarntotlotempsqu’acalgutpermenarl’orraguèrraà

safin?Lospacans,losomesdelatèrra.(Quiest­cequiplusquetoutafaitbarrièredechairtoutle

tempsqu’ilafallutpourmenerl’horribleguerreàsonterme?Lespaysans,leshommesdelaterre.)

Anthologiedesécrivainsmortsàlaguerre1914­1918,Amiens:Associationdesécrivains

combattants,1924(5volumes1924­26).

CoteCIRDÒC:[CAC863]

CetteAnthologiefournitunenoticebiographiquepourchaqueécrivainmortàlaguerresuivied’un

choixdetextesextraitsdeleuroeuvre.Onyrelève:

Louis Dulhom­Noguès (I, 227­234), auteur de poésies gascones publiées dans Era Bouts dera

mountanho,biographieparMarcLeclerc,suiviedupoème“Printemps”;FrancisPouzol(I,553­555),

biographieparFrédéricMistralneveu,suiviedupoème“Autar”;LouisBonfils(II,72­78),biographie

parPierreAzema,suiviedupoème“LaSerenada”(1910);RogerBrunel(II,94­98)biographiepar

AlcideBlavet,suiviedespoèmes“LaProvence”et“AlavenusdeMilo”.

AZEMA,Peire.Abouletrouge ,crounicasdautemsdelaguerra.Touloun,LaPignato,

1930.

CoteCIRDÒC:[CAB878]

CelivreestconstituédechroniquespubliéesdansLouGalentre1916et1920.Lacouvertureporteun

versdeMistralextraitdupoèmeCalendau“T’apararenàbouletrougeCarestulaPatrioetula

Liberta”.“Noustedéfendronsàbouletrouge/Carc’esttoilaPatrieettoilaLiberté”.

78

MOULIA,Édouard.LouMatricule1628péndénlaguerre,Orthez,imp.Nabère,1931.

CoteCIRDÒC:[CAB3405]

Atraversunetrentainedepetitesscènesengascon,l’ouvrageautobiographiquepermetdesuivrele

parcoursd’unsoldat,delacaserneauxtranchées,àl'hôpitalouenpermission,jusqu’àlafindela

guerre.

DANTOINE,Pierre.LaguerrevueparDantoine,Carcassonne:Impr.Rennes,1932.1vol.

(nonpaginé[40]f.):ill.,couv.ill.;24x33cm

CoteCIRDÒC:[CRG­30]

PierreDantoine(1884­1955),néàCarcassonne,soldatau272erégimentd’infanterieconsacrependant

laguerresontempslibreàlaréalisationdecroquisetdessinsdontunepartieserapubliéeaprèsla

guerresousletitreLaguerrevueparDantoine(recueilde43dessins).Trèsattachéàsarégion,

Dantoinelégendesesdessinshumoristiquesenoccitan.Aprèslaguerre,ilcollaboreàplusieursjournaux régionaux comme La Dépêche du MidietLaDémocratiedel’Audequipublierontsesdessins,

estimésàprèsde2000.

79

80
80

80

Antoulougiodifelibremortalaguerro,1914­1918,Mount­Pelié:Vernhes,1935.

CoteCIRDÒC:[F4]

Anthologiepubliéedanslen°30(1935)deCalendau,éditéeàMontpellier.L’Antoulougiodifelibre

mortalaguerroestpubliéeàl’occasiondel’inaugurationdelaforêtdeSantoEstelloàSaint­Saturnin,

prèsdeClermont­l’Héraultles9et10juin1935.(Voirci­après).Levolumeestexclusivementconsacré

auxfélibresmortsàlaguerre.Àl’intérieuronretrouvelalistealphabétiquedetouslesfélibres,ainsique

leurproductiond’auteurdelangued’oc:poésie,prose,correspondance,essai

GASTELLU­SABALOT,JAN.Mariétel'Aüsérote:pastoraledramatiquerimadeéncoate

hèytességuideperlamusique,lasdansesel'ésplicdousbéstissis,[Orthez]:[Moulia],

1936.

CoteCIRDÒC:[CAB967]

Pastoralebéarnaiseenquatreactessedéroulantpendantlaguerre:“L’amouquépioule”,“LousAdius”, “LaGuerre”et“LaNoucebiarnése”.Lapastoraleracontel’histoiredesimplespaysansenvoyésàla guerremiseenparallèleaveccellede“profiteurs”restésàl’arrièreetprofitantdel’occasionpour s’enrichir.LetexteestpubliéparYandouSabalotpseudonymedeJanGastellu­Sabalot. Le poème “Nous auts què­m lous pétits”(p.109)aétéreprisparLosdeNadaudansl’album

“L’immortèla”ed.Ventadorn,1978

MOULY,Henri.Entutantlogrelh,Rodez:Subervie,1965.

CoteCIRDÒC:[CAB256]

HenryMoulyracontedanscetouvragel’histoireduGrelhRouergat,écolefélibréennerouergateà traverssespersonnagesetleursaventures.Danssonpremierchapitreildonnetroistémoignagessurla

guerrede1914(p.17­50):“Séguret,Volontaris,Verdun,DinslaspeirieirasdeCurlu,Unanuetch

calhola,Vingtans”.

81

CASEBONE,Julien.Usouldatbiarnesalaguerre,Bordes(64320):ed.del'EscoleGastoû

Febus,1988.

Traduction parue en 2011 : Yulien de Caseboune, Jean­Pierre Brethès (trad.) Un soldat

béarnaisdanslaguerre,[s.l]:InstitutBéarnaisetGascon,2011.

CoteCIRDÒC:[CBB372­1]

JulienCasebonne(1897­1978),félibrebéarnais,issud'unefamilledepaysansdelaValléed'Ossau

rejoint en 1923 l'Escole Gastoû Febus et commence dès 1927 àpublierdesromans(Esprabes d'Amou),saluésparmacritiquedel'ensembledesrevuesgasconnes.DevenuMèsteenGaiSabé,ilest

mobiliséen1916etestenvoyédèslemoisd'aoûtauFront.Ilparticiperaauxcombatsjusqu'àlafinde

laguerre.

Cen'estqu'en1968queparaîtraenfeuilletons,danslarevueReclamsdeBiarneGascougne(n°3­4

1968àn°7­81969;n°3­4àn°9­101970)sonjournaldeguerre,tenuaujourlejour,auplusprès

descombats.Ilyracontedanssalanguematernelle,depuissondépartduvillaged'Escouen1916à

sonretouràPauen1919,lequotidiend'unjeunesoldatbéarnaisdanslestranchées.

JOUVEAUMarius.Notodeguerro,[s.l.],M.Th.Jouveau,1980,48p.

CoteCIRDÒC:[CBB403­14]

En1980,Marie­ThérèseJouveaupublielesnotesdeguerredeMariusJouveau,sonbeau­père,à

partirdesacorrespondance,desnotesprisespendantlaguerreetdujournaltenusuruncarnetàpartir

dejuillet1915.

MariusJouveau(1878­1949)estlefilsd’ElzéarouAuziasJouveau(1847­1917),facteur,chansonnier

etMajoraldufélibrigeen1897.MariusJouveaunaîtàAvignonen1878oùilestestenseignant.

Fondateuretdirecteurdeplusieursrevuesfélibréennes,Fe(1940),EnTerrod’Arle(1907­1912).Il

devientdirecteurdelarevueLouFélibrige(1919­1945)etdel’ArmanaProuvençau(1906­1913).

Majoral du Félibrige en 1913 ; il en sera le capoulié de 1922 à 1941. Son fils René Jouveau

(1906­1997)luisuccéderacommecapouliéde1971à1982.C’estàsonépouseMarie­Thérèsenée

Gauthier(1921­2005),égalementmajoraldufélibrige,quel’ondoitlapublicationdescarnetsdeguerre

deMariusJouveau.

82

NOGUIER,Jorgi.Recaliéuebelugueto,pref.DeGeorgesMartin,Nîmes:impr.Bene,1980.

CoteCIRDÒC:[CAC8426](1980);autreéditionCAC8427(2002)

L’auteur, félibre, lauréatdesJeuxFlorauxd’AlèsetdelaSociétéarchéologiquedeBéziersaété

correspondantdediversesrevuesoccitanesnotammentLouGaletCacalacaàpartirde1917.Ce

recueilposthumepubliéparsafilleregroupeungrandnombredepoèmesoccitansécritspendantla guerre(p.22­57)avecleurtraduction.LepremierpoèmeEli(Eux)s’adresseausénateurGervais 24

“sénateurembusquéetmarchanddefromages”auteurdel’articleduMatinsurlessoldatsdu15e

25

corps.(Voir:affairedu15eCorps) .

DURAND, Josè.Latuairoroujo,pouèmeissuslaGrandoGuerroenversperigordis

(1932),[S.l.]:E.Kiefer­Durand,1991.

CoteCIRDÒC:[CBB404­7]

Le recueil de poèmes enoccitanpérigourdinestdiviséentroisparties:Louchampd’ounoure d’orrour;LusBourrutsdinslourstalpanieras;Ençaidelaregodemort.Mobilisé,l’auteur témoignedesonvécupendantlaguerreetpluslargementdelaviequotidiennedessoldatsdansles tranchéesetàl’arrière.

POMMIER,Paul.Flourd’Ermas,Avignon:A.Barthélemy,1993.

CoteCIRDÒC:[CAC5466]

CerecueildepoésiesinéditesdePaulPommier(1888­1947)publiéparsonfilsGeorgesPommier,

contienttroistextescomposésalorsqu’ilétaitsoldataufrontdanslesecteurdeRaulecourt(Meuse):

FlourdeLourreno”­Raulecourt(Meuse),18novembre1914;“L’AtacodeRichecourtdou15

desembre1914”­Raulecourt,20décembre1914;“Gramacial’ouvroirdel’escolomaïcoquem’a

mandaunpaquetdeNouve”­Raulecourt(Meuse),1erjanvier1915.

AvantguerrePaulPommieravaitcomposéunpoèmeauxaccentsfortementantimiltaristes“Perservila

patrio:Icouscridelaclasso1910”quifaisaitnotammentallusionauxmutinslanguedociensde1907:

25 Ils’ytrouveaussidescopiesdelettresdeFrançoisPouzol(avecfac­similé)etd’autresadresséesàLouisBonfils publiéesdansLouGal.

83

Unjourvousmandaran

Controlipaïsan

Quepoudrienestrevostrifraire;

DELERIS,Ferran.PèireeMarià,Tolosa:Institutd'EstudisOccitans,1996.

CoteCIRDÒC:[R.LANDEL]

Leromancontelaséparationtragique,dedeuxjeunesmariésPèireetMarià,unesemaineavantla

mobilisation

BERLAND, Roland. Los Jorns Telhòu,Limoges:CercleLimousind'EtudesOccitaneset

d'ActionPopulaire,1996.

CoteCIRDÒC:[CAC6229]

Leromancontelevécud’unsoldatlimousinplongédansl’enferdelaguerre.

DEGIOANNI,Andriéu.LouTourteiròu,LaFarlède,AVEP,2003.

CoteCIRDÒC:[CAC7292]

AndréDegioanniestnéen1930.Illaisseuneoeuvreécriteimportantederomancier.LouTourteiròu

estlachroniqued’unsiècleillustréed’unecentainederécitsimagés.Parmiceux­ci,plusieurscouvrentla

périodedelagrandeguerre:“AntuaJaurès”(1914),“Retourdeipairedesièisenfant”(1915),“Lou

Desertour”(1916)”,“Fatima”(1917),“LaFieirodeSant­Martin”(1918),“Clémenceau”(1919)(p.

30­42).

84

BOUDON­LASHERMES,Albert.Ourosdeguerro,Saint­Martin­de­Valgalgue:AigoVivo,

2008.

CoteCIRDÒC:[CBB785­30]

Ourosdeguerroestunrecueilcomposéquasiexclusivementdepoèmes,textesetarticlesissusdu

bulletinL'EcòdóubousquetounetcentréssurlevécuquotidiendusoldatBoudon.

ROUQUETTE,Max.Mièja­GautaoLogentilòmedeveire,Perpignan:Trabucaire,2010.

CoteCIRDÒC:[R.LANROUQ]

DernierromandeMaxRouquette,publiéàtitreposthume.LepersonnagesurnomméMièja­Gautaest

unegueulecasséede14­18,ilsefaitappeler:CommandantX,sonentouragelecroitmort,ildisparaît

delaviesociale.Larencontreentrelepersonnageetceluiquivaracontersavie,alorsjeuneétudianten

médecine,vasefaireplacedelaCanourgueàMontpellier.

BOUERY,Jan­Bernat.Istòrid'uncouscritde1913,racontedelaGrandoGuerro,Marsiho

:Prouvènçod'aro,2012.

CoteCIRDÒC:[CAC9460]

L’Istòrid’uncouscritde1913estunromandeJan­BernatBoueryinspirédelaviedesonpère

Irénée­FrançoisBouery,“gueulecassée”delaPremièreGuerremondiale,originairedelaCollede

Saint­Jean­du­Désert.Leromanbienquecontantunebiographiecomplèted’Irénée­FrançoisBouery

estprincipalementcentréautourdesonexpériencedesoldat.Lelivrerapportedemanièreromancéeles

souvenirsdufilsquiévoqueleslonguesdiscussionsqu’ileutavecsonpère,ausujetdesaviemilitaire.

LouProuvençauàl’Escolo:LaGrandoGuerro,n.35,2013.

CoteCIRDÒC:[C1]

Danssadeuxièmelivraisondel’année2013,larevueLouProuvençauàl’Escoloprésenteundossier

surlaGrandeGuerre.OnyretrouvedestextesdeJosephd’Arbaud,deMariusJouveau,J.P.Gras,

FolcodeBaroncelli,AuziasLieutaud,J.B.Bouéry,AuziasJouveau,AndriéuDegioannietPaulRuat

accompagnésd’undossierpédagogiqueréaliséparNatalieSeissonetSimonCalamel.

85

MARTIN, Jean­Baptiste. Les poilus parlaient patois. Documents dialectaux de

Rhône­Alpes,unregarddifférentsurlaguerrede1914­1918,Lyon,EMCC,2014.

CoteCIRDÒC:[944.3MAR]

Celivreestuneanthologiedetextesoccitansetfrancoprovençauxtraduitsenfrançais.Unepetitepartie

dulivreestconsacréeàl’occitan,minoritairementreprésentédanslarégionRhône­Alpesoùestéditéle

recueil.Lapartieoccitaneestcomposédelettresetpoèmesde«poilus»oudeleurfamillesetsont

principalementcentréssurlevécuetlequotidiendessoldats.

6.2Affairedu15èmeCorps(enfrançais)

Audébutdumoisd’août1914,l’annoncedemobilisationgénéralesepropagepartoutenFrance.Les

hommesenâgedecombattrepartentpourlefront,descorpsd’armées’yretrouvent:le15eest

composédesoldatsdeProvence,desAlpes­Maritimes,deCorse,duGardetdel’Ardècheilycôtoie

le20ecorpsdeLorraineetle18eduLanguedoc.

Danslespremiersjours,cestroiscorpsd’arméesnecessentd’avancer,suivantlastratégied'agressionà outrancedécrétéeparlegénéralFoch.Etpourcause,lesallemandssedérobentaucombat.Cen’est

quepourmieuxprendrecestroiscorpsd’arméeaupiègeetplusparticulièrementle20ecorpslorrain,

quijouitd’uneréputationd’excellentsoldatetàquil’ontprêtelemeilleurétatd’espritcarpremier

concerné,géographiquementparlant,parlescombats.Le19août,le15ecorpsestimmobilisépar

d’intensebombardementprèsdeDieuze.Fidèleàsastratégie,Fochdécidedefaireavancerle20e

corpsalorstoutproche.Lessoldatsallemandscontrenthabilementcettemanœuvreetlaretraitedes

lorrainsquirejoignentlespositionsdu15ecorpsestcatastrophique.Àpartirdu22aoûtlespositionsse

stabilisent,maissansavoirputirerunseulcoupdefusilcertainescompagniesduMidienregistrentdes

pertesdel’ordrede80%.Pournepasaffaiblirlemoraldelanation,déjàmisàrudeépreuve,Joffre

désigneuncoupableceseralessoldatsdu15ecorps.

Cessoldatssontdéjàvictimesàl’époqued’unetrèsmauvaiseimageauxyeuxdesconservateursetdes nationalistes.Cetteimageestdéjàencréedansleurespritdepuislongtemps,elleestliéeausuccèsrécent ducouardTartarindeTarasconetàlathéoriedesclimats,vestigeduXVIIIesiècle,quiprêteaux soldatsduMidiuncaractèreavilissantcarnotammentmétissé,romaniséetenjuivé,etauxhabitantsdes froides contrées du nord le dynamisme, l’énergie, la virilité et l’intelligence … Cesapriorisn’ont jusqu’alorsquetrèspeuinfluencélesoldatlambdaseptentrional.Cependant,l’accusationpubliqueà laquellelessoldatsméridionauxdevrontfairefaceseraparticulièrementdifficileàsurmonter.

Le24août1914danslejournalLeMatinparaîtunarticlesignéd’AugusteGervaisetrédigéparle

MinistredelaGuerreAdolpheMessimy(1),mettantencause:

86

unedivisiondu15èmeCorpscomposédecontingentsd’Antibes,deToulon,deMarseille

etd’Aix[quia]lâchépieddevantl’ennemi(…)entraînantlaretraitesurtoutelaligne. Le ministre de la Guerre (…) a prescrit les mesures de répression immédiates et impitoyablesquis’imposaient.Lestroupesdel’aimableProvenceontétéprisesd’unsubit affolement.L’aveupublicdeleurfaiblesses’ajouteralarigueurdeschâtimentsmilitaires.

LapresserégionaleprendalorsladéfensedessoldatsméridionauxnotammentLouGaletLePetit Var. En 1915, quelques mois après l'affaire du 15ème corps, Louis Bonfils capitaine au 319e d’infanterieévoquedanssacorrespondancelacomplexitéderapportsNord/Sudetselancedansune luttepourlacausedesméridionauxhumiliésetladéfensedeladignitédeleurlangue.Ilsignaled'ailleurs àplusieursreprisesqu'ilestundesseulsgradésàs'adresseràseshommesetlancerdesordresde combatenlangued'oc.

Affichepourlaréhabilitation15èmecorps(14juillet1932)

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)FondsAzéma[AZP9­1­3­26;AZP13­3­4­17].

Lors de la remise de la dignité de Grand Officier de la Légion d’honneur au Général Messimy

(1869­1935),enjuillet1932,lesouvenirdelablessurefaiteà“l’aimableProvence”seraravivéeparun

groupedejeunesfédéralistesdeProvencequisignentl’affiche“Auxancienscombattantsprovençaux

uneinsulte!”.

LeLapinàplumessupplémentillustréduCanardpoilu,[s.l.]:[s.n.],1915­1916

Lieuxdeconservation:BnFRés.Fol.Lc6­146

Datesextrêmesdepublicationconnues:1915­1916

Périodicité:Hebdomadaire

Journalofficieldu15eCorpsquireproduitdesimagesdestéréotypesrégionaux,largementdiffuséspar

lalittératureetl’imageriesouslaIIIeRépublique.Onyrelèvedanslen°4:“Lababillarde”,poèmeet

dessins humoristiques (évocation d’une correspondanceentreunsoldatmarseillaisetsafemmeen provençal) ainsi que dans len°8“Lesorigines”poèmeetdessinshumoristiquesquijouesurla dialectiquedespetitespatrieslocalesauseindelagrande,française .

26

27

87

BELLEUDY,Jules.LaLégendeduXVecorpsd'armée:L'AffairedeDieuze,Avignon,

FrancoisSéguin,1916.­IV­51p.:1c.;Grandin­8

Lieuxdeconservation:BDICQ192(F)­(ouvragecensuré,seulexemplaireconnu)

Jules Belleudy débute sa carrière comme jeune journaliste à Marseille dans L'Égalité sous le pseudonymedeJulesBéranger.Ilcollaboreensuiteàl'OrdresocialetauPhareduLittoraldeNice, puisdenouveauàL'ÉgalitéàMarseilleetàlaJeuneRépublique,qu'ilfondeavecsonamilefélibre

ClovisHugues.RédacteurenchefduJournalduMidiàAvignon,ilcréeen1877LeRéveilduMidi,

dont le premier numéro paraît le12août,joursymboliquedesasortiedeprison,aprèsunmois d'enfermementassortid'uneamendedemillefrancs,poursesidéespolitiquesetmilitantesparuesdans

leJournalduMidi.En1916,ilpublieenpleinconflit,unlivrequiréhabilitesansappell'honneurdes

régimentsdu15ecorps.L’ouvragequiestpubliéàAvignonchezFrançoisSéguinseraaussitôtcensuré.

Ilserarééditéaprèsleconfliten1921.

28

GénéralCarbillet,Premièresarmesd'unedivisionduMidisurlefront:conférencedu18

janvieràNice,Nice:impr.del'Eclaireur,1918.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[CBA166­13](+1)(seulsexemplairesconnus)

Aucoursdel’année1918,unedespremièrespublicationsvisantàréhabiliterle15ecorpssefaità

l’initiativedePierreDevoluy,anciencapouliéduFélibrigeetdirecteurdelarevueVivoProuvènço!. Celui­cicontactelegénéralJean­BaptisteJulesCarbillet,grand­officierdel'ordrenationaldelaLégion

d'honneur,quiapportesontémoignagelorsd’uneconférencedonnéeàNicele18janvier1918,et

éditéeparDevoluylamêmeannée.LegénéralCarbilletportenotammentsonregardsur“lacalomnie

contrelesPoilusméridionaux”.(Voir:LeBouletrouge,n.13,marsavril1918).

BELLEUDY,Jules.Quefaut­ilpenserdu15ecorps?Préf.ducolonelGrosLong.Menton:

Impr.coopérative,1921.1vol.(XII­356p.):cartes;23cm.­Notesbibliogr.

Lieuxdeconservation:BnFTolbiac­Rez­de­jardin­magasin8­LF207­966(seulexemplaireconnu).

Pierre Devoluy (pseud. de Paul Gros Long) préfacera unenouvelleéditiondel’ouvragedeJules

Belleudy,en1921.

88

MISTRE, Maurice. La légendenoiredu15 e corps.L’honneurvolédesProvençauxparlefeuet

l’insulte,St­Michell’Observatoire:C’est­à­direéditions,2009.

Jean­YvesLeNaour,LalégendenoiredessoldatsduMidi,Paris:Vendémiaire,impr.2013,cop.

2013.

7.ARTSSCÉNIQUES

BARTHE, Émile. Lous proufitaires Coumedio en bèrses lengadoucians, Béziers,[s.n.],

1922.

Lieuxdeconservation:CIRDÒC(Béziers)[CO­D153](voirafficheci­dessus)

LousproufitairesestunJugement,motifclassiqueduthéâtreoccitanetplusparticulièrementdeson théâtredeCarnaval.Ici,cesontM.etMme.Ventredorquisontjugéspours’êtreenrichispendantla PremièreGuerremondiale.Lapiècesepassequelquestempsaprèsl’armisticedansuntribunal.Ellemet enscèneslesaccusés,unjuge,deuxavocatsauxplaidoyersburlesques,ainsiqueplusieurstémoins notammentd’anciensclientsdesépouxVentredormaiségalementleSoldatinconnuprésentaunomde

touteslesvictimescivilesetmilitairesdelaguerre.Lapièceengagée,présentéedès1922rencontreraun

grandsuccèsetserareprisejusqu’en1959 . Ensavoirplus:

BOULOC,François.“S’enrichirpendantlaGrandeGuerre,uneanomaliecomplexe.L’exemple desProfitairesd’EmileBartheetdesMarchandsdegloiredeMarcelPagnol”[enligne]

29

29 Cf.Emilebarthe,LosProfitaires/Lesprofiteurs:comédieenlangued'ocaveclatrad.françaiseenregard;préf.par

MarcelCarrièresetLéonCordes.Paris,LesAmisdelaLangued'Oc,1969.172p.(CollectiondesAmisdelalangue

d'Oc).

89

NEYTON,André.LalégendenoiredusoldatO.

Production:Centredramatiqueoccitan,2013

PourquoilesoldatOest­ilmort? Pasauboutdesfusilsdel’ennemicommeilestnaturelselonlesloisdelaguerre.Maistombésousles balles de ses frères d'armes. Pas par le hasard tragique d'une erreur de tir comme il en existe naturellementdanstouteguerrequifaitdesonmieuxetn'yparvientpastoujours.Maisdanslecalme terribleetordonnancéd'unpelotond'exécution. AquilesoldatOdoit­ilden'avoirpaseuletempsdemontrerlecourageetlaloyautéqu'ils'étaitpromis faceàl'ennemi?AMontesquieu?Michelet?VictorHugo?Balzac?TaineouDaudet ?Pasencore àCélineouAlexisCarrel.L'ombredenosgrandsécrivainsn'a­t­ellepasscelléparavancelesortdu soldatO?L’immensepoidsdeleurrenomméen’a­t­ilpaseusapartderesponsabilitédanssondestin tragique? Surunfonddelégèretéva­t­en­guerreentretenueparuneMadelonexaltantlecouragedes"piou­piou deProvence",leSoldatOécritentredeuxobus.Ilparledutroucreuséetrecreusédanslabouepour s'enterrer,desgodassesqu'ilaempruntéesàceluiquin'enavaitplusbesoin­«ilafalluchercherpour enleverladeuxièmeàl'autrepied,unpeuplusloin»­duderniercolis,dupapieràlettresquine supportepaslapluied'ici. LaMadelon,omniprésente,leremetdeboutparlamagiedesonexhortationauxcharmesdébordants. PendantquelesoldatOraconte,desimagesdéfilentderrièrelui.Cellesd'unecaméraquifaitses premierspasdanslavéritédelaguerre.L'imagebascule.L'opérateurn'apeut­êtrepasvuvenirl’obus qui…OnappellelesoldatO.Pourlarelèveoupourmonteràl'attaque?Ilreviendradanssonnidde poule,blesséaupied. LeSoldatOseradoncfusillé. AlorslesoldatOsesouvient.Ilsesouvient,puisquecelaaétéécrit,qu'ilnepeutêtrequ'unlâcheparce qu’ilestduMidi.Ilvaalorsseprêter,dansunprocèstragi­comique,aujeudel'ethnotypeméridional auquelilétaitcondamnéparavance,unprocèsconduitparlesplusemblématiquesdenosgrands écrivains,philosophes,historiensqui,àtraversleursécritssurleSud,sontétonnantsdemépris,d'ironie voire d’hostilité. Un procès qui suscite des rires parfois grinçants et ébranle les gloires les plus immortelles.

90

1562jorns:testimónid’unchaple

Production:CEPd’OCavecJ.P.Belmon,Liza,JoanPeireCazot,2014

Spectacle en occitanetfrançaisàpartirdetémoignagesetchansonsd’époquemettantenlumière l'impossibleantimilitarisme,leracismeanti­sudiste,etlagrandedétressedeceuxquivontdisparaître danslabouedelaSomme.

91

8.RESSOURCESENLIGNE

LaPrimièraguèrramondiala(consultéle13octobre2014)

Recueildedocumentsenoccitanetenfrançaispourlaclasse,misàdispositionparl’Académie

deToulouseetrecueillisparDidierAgar(8novembre2013).

LeBibliophilelanguedocien(consultéle13octobre2014)

Unblogconsacréauxlivres,auxrevues,auxécrivains,éditeurs,bibliophilesoucollectionsdu Languedoc,publiéparGuyBarral.Contientlatranscriptionintégraledelacorrespondancede

LouisBonfils(18février2012)

CRID(consultéle13octobre2014)

SiteduCollectifderechercheinternationaletdedébatsurlaguerrede1914­1918,association

dechercheursquiviseauprogrèsetàladiffusiondesconnaissancessurlaPremièreGuerre mondiale,animéparRémyCazalséditeurdesCarnetsdeguerredeLouisBarthas.Contientde nombreusesinformationsetundictionnairebiographiquedesauteursdetémoignagesdeguerre.

MARSYAS2(consultéle13octobre2014)

Transcription de l’intégralité du tout premier journal de tranchée félibréen quiapourtitre L’EchodescagnasdeRemières,dunomd’unlieu­ditdelacommunedeSeicheprey(prèsde Toul)oùétaitcantonnéAlbertBoudon­Lashermessonanimateur.

92