Vous êtes sur la page 1sur 4

CHAPITRE 13

Autres types d’écoulement

CHAPITRE 13 Autres types d’écoulement 13.1 INTRODUCTION Il existe plusieurs formes d’écoulement : les écoulements

13.1 INTRODUCTION

Il existe plusieurs formes d’écoulement : les écoulements sous forme liquide, les écoulements sous forme de vapeur d’eau, les écoulements biphasiques et les écoulement de solutés. Ce cha- pitre essaie de les traiter sommairement et de les présenter dans un esprit de perspective en faisant certains rappels. L’ouvrage suivant traite certains des thèmes plus en profondeur.

Référence : Musy et M. Soutter, 1991. Physique du sol. pp. 230--240.

Pour chacun des types d’écoulement, l’équation du flux et l’équation de la continuité seront présentés.

13.2 ÉCOULEMENT SATURÉ

L’équation du flux est représentée par l’équation de Darcy :

q x =−K x

φ

x

,

q y =−K y

φ

y

q = − K

x

φ

x

i K y

φ

y

j K z

φ

z

,

q z =−K z

k =−Kφ

φ

z ,

[13.1]

[13.2]

L’équation de la continuité est représentée par l’équation de Laplace :

K

x

2 φ

x 2

+K y

2 φ

y 2

+K z

2 φ

z 2

=K2 φ=0

[13.3]

En utilisant l’hypothèse de Dupuit--Forcheimer, le flux s’exprime en fonction de gradient de la hauteur de la nappe (H)

q x ≈−K x H , q y ≈−K y H ,

x

y

q z 0

[13.4]

192

L’équation de la continuité s’exprime alors :

f dH

dt = dx K x H H

d

x

+

dy K y H H

d

y

+R

AUTRES TYPES D’ÉCOULEMENT

[13.5]

Pour simplifier l’écriture, le reste du chapitre va utiliser la notation vectorielle abrégée.

13.3 ÉCOULEMENT NON SATURÉ

En milieu non saturé, le flux peut s’écrire sous trois formes :

q=−K(h)(h+z)

q=−K(φz)φ

q=−D(θ)θ

[13.6]

[13.7]

[13.8]

L’équation de la continuité s’écrit aussi sous trois formes :

C(h) h =∇ ( K(h)h ) + z K z (h)

t

C(φz) φ t =∇ ( K(φz)φ )

θ

t

=∇ ( D(θ)θ ) + z K z (θ)

[13.9]

[13.10]

[13.11]

13.4 ÉCOULEMENT SOUS FORME DE VAPEUR

L’écoulement sous forme de vapeur est traité par Musy et Soutter (1991) aux pages 137--141. Le flux est représenté par une équation de diffusion sous forme de gradient de teneur en eau ou de pression de vapeur d’eau (p a ), ρ étant la masse volumique du gaz et θ a la teneur en air volu- mique :

q=−D v

θ θ

q=−K ra p a

[13.12]

[13.13]

L’équation de la continuité s’écrit aussi sous deux formes :

θ

t

θ

a

=∇ D v

θ θ

p a

t =∇ ( K ra p a p a )

[13.14]

[13.15]

ÉCOULEMENT SOUS FORME LIQUIDE ET DE VAPEUR

193

13.5 ÉCOULEMENT SOUS FORME LIQUIDE ET DE VAPEUR

L’écoulement sous forme liquide et de vapeur combine les équations des deux formes d’écou- lement en utilisant la même variable (θ) :

q=− D(θ)+D v

θ θ

[13.16]

L’équation de la continuité additionne les deux équations [13.11] et [13.14] :

θ

t

=−∇ D(θ)+D v θ θ + z K z (θ)

[13.17]

13.6 ÉCOULEMENT BIPHASIQUE

L’écoulement biphasique est traite est traité par Musy et Soutter (1991) aux pages 141--145. L’infiltration dans une colonne de sol dont les bas est fermé est un bon exemple d’écoulement biphasique. L’eau en s’infiltrant sature le haut de la colonne et sous l’effet de cette infiltration, l’air devient emprisonné sous le front mouillant et il doit s’échapper au travers du front pour laisser pénétrer l’eau. L’air devient alors sous pression et le gradient de pression va alors pro- voquer son écoulement vers la surface en sens inverse du mouvement de l’eau.

13.7 ÉCOULEMENT AVEC GRADIENT DE TEMPÉRATURE

Un gradient de température provoque un écoulement. Cet écoulement est lent mais peut provo- que des phénomènes importants sur une longue période. C’est le type d’écoulement qui provo- que la formation de lentilles de glace dans les sols et les phénomènes de ”panse de vache” au printemps lors du dégel, la terreur pour les routes. L’équation du flux est :

q=D T (θ) T

et l’équation de la continuité s’exprime :

θ

t

=∇ D T (θ) T

[13.18]

[13.19]

13.8 ÉCOULEMENT OSMOTIQUE

Un gradient de concentration en sel va provoquer un écoulement de l’eau du milieu le moins concentré vers le milieu le plus concentré :

q=D o (θ) C

et l’équation de la continuité s’exprime :

θ

t

=∇ ( D o (θ) C )

[13.20]

[13.21]

194

AUTRES TYPES D’ÉCOULEMENT

13.9 ÉCOULEMENTS MULTIPLES

L’écoulement total peut être vue comme la somme des écoulements dues à chacune des forces. Le flux est la somme des flux :

q=−D(θ)θD v θ θ+D T (θ) T+D o (θ) C

[13.22]

L’équation de la continuité est la somme des équations :

θ

t

=∇ ( D(θ)θ ) + z K z (θ)+∇ D v θ θ +

D T (θ) T +∇ ( D o (θ) C )

13.10 TRANSPORT DE SOLUTÉS

Le flux de matière q s est décrit par :

q s = [ C ] q D[C]+f n ([C], t)

L’équation de la continuité s’exprime :

dt d ( [C]θ ) =∇ [ C ] q +∇ ( D[C] ) +F n ([C], t)

Convection

Dispersion

+ Diffusion + Réaction

BIBLIOGRAPHIE

[13.23]

[13.24]

[13.25]

Musy A. et M. Soutter. 1991. Physique des sols. Presses Polytechniques et Universitaires Romandes.