Mes chers amis

,
Cela fait maintenant deux ans que vous m’avez élu pour vous représenter
à l’Assemblée Nationale. Il est de mon devoir de vous rendre compte du
travail que j’ai accompli. C’est ce que je fais aujourd’hui.
Au nom de la confiance que vous m’avez accordée, j’ai mis en œuvre le
programme pour lequel vous m’avez élu : 80% de mes engagements de
campagne sont aujourd’hui réalisés. Les autres sont en cours de réalisation
pour la seconde partie de la mandature.
Pendant ces deux années, j’ai placé la circonscription et la Réunion au cœur
de mes préoccupations et de mon travail à l’Assemblée Nationale.
Résolument engagé pour une meilleure répartition des richesses de notre
pays et pour plus de justice sociale, j’ai œuvré pour que les lois de notre
pays répondent à ces objectifs.
Avec comme priorité de faire reconnaître et admettre les réalités de la
Réunion, j’ai modifié les lois pour qu’elles tiennent compte de nos spécificités
réunionnaises. Il me paraît particulièrement important de faire entendre la
voix de la Réunion. En matière d’emploi par exemple, il était inadmissible
qu’avec 60% de chômage chez les jeunes Réunionnais, seuls les non-
diplômés puissent bénéficier des emplois d’avenir. Par ma détermination,
j’ai modifié la loi pour que TOUS les jeunes, même diplômés, puissent
avoir droit à un emploi d’avenir, ce qui n’est pas le cas en métropole.
Aussi, en matière d’éducation, l’amendement que j’ai porté a permis la
reconnaissance de nos réalités linguistiques dans l’enseignement.
Cependant, les chantiers sont encore nombreux et les défis majeurs.
L’emploi pour TOUS nous oblige à une mobilisation de tous les instants.
Redonner du pouvoir d’achat aux familles les plus fragiles et aux classes
moyennes sur lesquelles pèsent aujourd’hui trop de charges et de fiscalité,
oui : tel est l’engagement que je veux porter en votre nom dans la seconde
partie de mon mandat.
Toujours à vos côtés
2447
personnes reçues
22
questions écrites
4
questions au Gouvernement
36
interventions en commissions
34
interventions dans l’hémicycle
56
présences en commission
Bilan de mandat
de votre député
Mon bilan en chifres
Actif et efcace au service
des Réunionnais
Jean Jacques VLODY
PartSocialiste
Tél : 0262 01 30 82
Mon rôle à l’Assemblée Nationale :
→ Faire entendre vos préoccupations :
A travers mes interventions et interpellations à
l’Assemblée Nationale et auprès du gouvernement.
Pour cela, je siège au sein de la délégation Outre-
mer où nous discutons exclusivement des
spécificités des Outre-mer, dans la commission
des afaires culturelles et maintenant dans la
commission des afaires sociales.
→ Préparer et voter les projets de loi,
en commission et en séance publique.
Mais aussi modifier et enrichir la loi
(par le biais des amendements) pour faire
en sorte qu’elle corresponde aux réalités
réunionnaises.
→ Contrôler l’action du gouvernement :
Grâce aux questions écrites ou aux questions
orales au gouvernement.
Mon rôle en circonscription : être à l’écoute de
vos préoccupations, vous recevoir pendant mes
permanences, rencontrer tous les acteurs locaux,
défendre les enjeux de la Réunion et les intégrer
dans les projets de loi portés par le gouvernement.
Un travail concret pour les Réunionnais
Un département se divise en plusieurs circonscriptions. Je suis le député de la 3ème circonscription
qui comprend Le Tampon, Cilaos, l’Entre-Deux et la Rivière Saint-Louis.
R
ô
l
e

d
u

d
é
p
u
t
é
B
I
L
A
N
Mes moyens d’actions
Déposer une proposition de loi ou un amendement sur une loi.
Poser une question écrite (ou une question orale) à un membre du gouvernement.
Vous aider dans vos projets associatifs.
Vous procurer des invitations pour assister à une séance publique ou aux questions au
gouvernement.
Vous permettre de visiter l’Assemblée Nationale.
Remise de mon rapport sur l’octroi de mer au
Ministre de l’Outre-mer
Intervention lors de la commission éducation
3
Modifier la loi pour tenir compte des réalités réunionnaises
Amendement : modification apportée à un projet de loi (portée par le gouvernement) ou à
une proposition de loi (portée par un député ou un sénateur) qui doit être discutée et votée
par les députés.
Avant : Le projet de loi sur l’enseignement supérieur et de la
recherche ne contenait aucun chapitre sur les stages.
Seuls les stages en entreprise privée d’une durée supérieure à deux
mois faisaient objet d’une gratification obligatoire à hauteur de 436€.
Les stagiaires ne bénéficiaient d’aucun remboursement obligatoire
de leurs frais de restauration et de transport liés à leur activité de
stagiaires.
Mon travail : J’ai déposé plusieurs amendements sur la question des stages qui ont eu une portée
importante, parmi lesquels :
Désormais, comme dans le privé, les établissements publics (hôpitaux) et les collectivités
(Intercommunalité, Mairie, Conseil Général, Conseil Régional) devront rémunérer les stagiaires qui
efectueront un stage de plus de deux mois.
Tous les stagiaires (d’un stage de courte ou de longue durée) bénéficieront d’un remboursement partiel
des frais de restauration et de transport au même titre que les salariés de l’organisme d’accueil.
J’ai fait voter une mission nouvelle pour les universités qui est celle de « favoriser un égal accès aux
stages à tous les étudiants » au nom de l’égalité des chances devant les études. Concrètement, cela
impliquera que l’établissement d’enseignement mette en place les actions suivantes : formation à la
présentation de CV et à l’écriture de lettres de motivation, partenariat et constitution de base de données
d’organismes d’accueil, préparation aux entretiens, animation de réseaux d’anciens élèves, etc.
Avant : Il n’existait aucun dispositif spécifique pour les 16-25 ans dont
60% sont au chômage à la Réunion.
La loi initiale sur les emplois d’avenir réservait un accès aux emplois
d’avenir exclusivement pour les jeunes n’ayant pas de diplômes résidant
dans certaines zones dites zones urbaines sensibles.
Mon travail : J’ai proposé un amendement et obtenu la modification de
la loi pour qu’à la Réunion et dans les Outre-mer tous les jeunes, même
diplômés, puissent bénéficier d’un emploi d’avenir.
Avant : Les enseignants n’étaient pas formés à enseigner
le Français à des enfants qui dans leur quotidien parlent
Créole. Au lieu d’une richesse, l’utilisation du Créole était
souvent vécue comme un handicap pour l’enfant.
Mon travail : J’ai porté une modification à la loi pour
la Refondation de l’Ecole qui a permis d’insérer une
formation des enseignants adaptée au bilinguisme
Français / Créole de nos enfants et une sensibilisation aux
problématiques ultramarines (illettrisme, décrochage
scolaire). Pour la première fois le mot « Créole » apparaît
dans le Code de l’éducation.
Ecole
Amélioration des droits des stagiaires
Jeunesse - Insertion professionnelle
B
I
L
A
N
Rencontre avec les élèves de l’école
Hégésippe Hoareau à la Rivière Saint-Louis
Avec le Ministre du travail au
Pôle Emploi de Saint-Pierre
J’ai demandé à la Ministre de la Santé la
mise en place d’une permanence médicale
à Cilaos.
J’ai obtenu le financement pour la
construction d’un Ehpad (maison de
retraite) au Tampon composé de 83 lits.
Santé
J’ai soutenu la réforme du système des
mutations des fonctionnaires ultramarins
pour permettre aux originaires de la
Réunion d’avoir une visibilité sur le temps
qu’ils devront passer hors du territoire et
leur permettre de revenir à la Réunion.
A l’écoute, le Président de la République a
annoncé, lors de sa visite à la Réunion le
24 août dernier, la réforme de la circulaire
sur les mutations dans la police nationale
afin de faciliter le retour des policiers
réunionnais en poste dans l’Hexagone.
J’ai soutenu l’amendement imposant une
limitation des frais bancaires dans les
Outre-mer.
J’ai défendu le maintien du dispositif de
défiscalisation dans l’Outre-mer qui est
une aide fiscale justifiée et qui permet
de développer entre autres le logement
social, l’industrie ou encore le tourisme à la
Réunion .
Mon travail parlementaire a permis une meilleure prise en compte des spécificités
de l’agriculture ultramarine :
- Permettre aux agriculteurs de s’installer jusqu’à l’âge de 40 ans.
- Favoriser le développement de produits phytosanitaires adaptés aux milieux tropicaux.
- Créer le principe de « compensation agricole » qui garantit le maintien de la surface et de la
valeur agricole.
Je suis intervenu auprès du Ministre des
afaires étrangères sur la nécessité de
prendre en compte la situation des enfants
français en cours de transcription d’acte civil.
J’ai demandé au gouvernement et obtenu la
suppression des visas pour les ressortissants
chinois et indiens afin de développer le
tourisme à la Réunion.
Emploi
Pouvoir d’achat
Agriculture
Visas
J’ai défendu le dispositif de défiscalisation
pour maintenir l’investissement pour le
logement intermédiaire et social.
Logements
B
I
L
A
N
L
e

d
é
p
u
t
é

c
o
n
t
r
ô
l
e

l

a
c
t
i
o
n

d
u

g
o
u
v
e
r
n
e
m
e
n
t

:

l
e
s

q
u
e
s
t
i
o
n
s

é
c
r
i
t
e
s
Avec le personnel de l’hôpital de Cilaos
Sur une exploitation agricole à la Plaine des
Cafres après le passage de Bejisa
Accédez à l’ensemble de mes questions et réponses :
http://www2.assemblee-nationale.fr/recherche/resultats_questions et tapez « VLODY ».
Au Ministre de l’Education nationale
sur la nécessité d’augmenter la
dotation financière des communes
des Outre-mer pour mettre en
place les activités périscolaires.
A ma demande, les communes des
Outre-mer ont 90 euros par enfant (au
lieu de 40 en métropole). Au Tampon
la commune a reçu 960 000 euros
alors que le maire refuse toujours
d’organiser les activités pour nos
enfants.
Au Ministre des afaires sociales
et de la santé sur le besoin de
prévention et d’éducation sexuelle
des jeunes à la Réunion en raison
du nombre important de grossesses
précoces qui est beaucoup plus
important qu’en métropole.
Au Ministre de la culture et de la
communication sur le nombre
de chaînes proposées dans les
territoires d’Outre-mer par la
TNT. J’ai demandé à mettre fin à ce
diférentiel de traitement qui entraîne
une inégalité d’accès à la culture.
Au Ministre de la Ville sur la
nécessité de classer la commune
du Tampon en tant que territoire
prioritaire afin qu’elle bénéficie de
dotations financières supplémentaires
pour son développement.
Au Ministre de l’Education
nationale sur la situation des
professeurs stagiaires afectés en
Métropole et la nécessité de revoir les
règles d’afectation pour qu’ils restent
dans l’académie de la Réunion.
Au Ministre de l’agriculture sur
l’avenir des retraites agricoles
dans les territoires d’Outre-mer dont
le niveau est excessivement bas par
rapport à l’ensemble du territoire
national.
A la Ministre déléguée à la réussite
éducative sur la nécessité de mettre
en œuvre un comité de suivi de
mon amendement prévoyant la
meilleure prise en compte de nos
réalités linguistiques pour améliorer
la maîtrise du Français et lutter
efcacement contre l’échec scolaire.
Au Ministre de l’Agriculture sur
l’avenir de l’agriculture dans les
régions ultrapériphériques (RUP)
et en particulier à la Réunion menacée
par la réforme du POSEI
Au Ministre du travail, de l’emploi,
de la formation professionnelle et
du dialogue social sur la nécessité
de revoir vers le haut le quota des
contrats aidés afectés à la Réunion,
au nom d’une plus juste prise en
compte des réalités des Outre-mer,
notamment le fort taux de chômage.
Au Ministre de l’Education
nationale sur la nécessité de
déployer largement les dispositifs
de «scolarisation des moins de 3
ans» et «des classes passerelles»,
afin de lutter de manière efcace
contre l’illettrisme et l’échec scolaire
dès le plus jeune âge.
Au Ministre de l’agriculture sur la
nécessité de classer le territoire
de la Réunion en «conservatoire
de l’abeille» et de permettre
ainsi la protection, la sauvegarde
et développement de l’abeille
réunionnaise.
Au Ministre de l’Education nationale
sur la nécessité d’attribuer un vrai
statut aux auxiliaires de vie scolaire
afin d’éviter une instabilité des enfants
suivis. Le gouvernement a répondu
favorablement et a proposé un plan de
titularisation.
Je demande au gouvernement d’agir pour la Réunion
L
e

d
é
p
u
t
é

c
o
n
t
r
ô
l
e

l

a
c
t
i
o
n

d
u

g
o
u
v
e
r
n
e
m
e
n
t

:

l
e
s

q
u
e
s
t
i
o
n
s

é
c
r
i
t
e
s
Dans l’hémicycle, j’interroge le gouvernement sur son action
Question
Question à M. Victorin Lurel,
Ministre des Outre-mer, sur la
procédure d’indemnisation des
agriculteurs après le passage
de Bejisa.
Réponse
Mon intervention a permis aux
agriculteurs d’être indemnisés
dans les 6 mois après le
passage de Béjisa contre 1 à 2
ans lors du précédent cyclone.
Question
Question à Mme Marisol
Touraine, Ministre des afaires
sociales et de la santé, sur
la nécessité de renforcer la
permanence de soin dans la
commune de Cilaos.
Réponse
Le gouvernement s’est engagé
à développer la télémédecine
pour pallier le manque de prise
en charge à Cilaos et a annoncé
un hélicoptère pour assurer les
urgences médicales à Cilaos.
Question
Question à Mme Marylise
Lebranchu, Ministre de la
décentralisation et de la fonction
publique, sur la position du
gouvernement relative à la
création de commune de la
Rivière Saint-Louis.
Réponse
La Ministre m’a rappelé
l’engagement du gouvernement
dans la création de la commune
de la Rivière Saint-Louis. Il
appartient maintenant à la
commune de Saint-Louis de se
prononcer sur la création.
L
e

d
é
p
u
t
é

i
n
t
e
r
r
o
g
e

l
e

g
o
u
v
e
r
n
e
m
e
n
t

d
a
n
s

l

h
é
m
i
c
y
c
l
e

:

l
e
s

q
u
e
s
t
i
o
n
s

o
r
a
l
e
s
U
n

d
é
p
u
t
é

e
f
c
a
c
e

!
- Développer des emplois solidaires
- Impulser une nouvelle politique du logement
- Créer un service public de la petite enfance
- Mener une politique prioritaire pour l ‘éducation
- Proposer une réforme du système des mutations
- Adopter des mesures contre la vie chère
- Redéfinir une solidarité entre l’Etat et les collectivités
- Garantir l’accès à la santé et aux soins d’urgence pour tous
- Prendre en compte la situation des porteurs de handicap dans chaque loi
- Elaborer une loi d’orientation et de modernisation agricole
- Valoriser les productions agricoles traditionnelles
En deux ans plus de 80% de mes engagements de campagne sont réalisés !
A votre écoute et à vos côtés sur le terrain
Ensemble contre la
mucoviscidose à la Rivière
Saint-Louis
Journée de l’ananas
Inauguration de la Coop
Solidaire au Tampon
Manifestation de soutien à
la Palestine
Rencontre avec «la sélection
de basket » du collège
Terrain Fleury à l’Assemblée
Nationale
Inauguration du Leclerc
du Tampon
Soutien à une agricultrice
de l’Entre-Deux
Rencontre avec les agents
du Parc National
Soutien au personnel en
grève de la CILAM
Rencontre avec l’association
des Mahorais du Tampon
Rencontre avec les
agriculteurs de la FRCA
(Fédération réunionnaise
des coopératives agricoles)
Inauguration du collège du
12ème km
Rencontre avec les familles
d’accueil de personnes âgées
Visite avec George Pau
Langevin d’un atelier de
lecture à l’Entre-Deux
Inauguration de la SIDR
Les Fraisiers à la Plaine des
Cafres
Visite des agriculteurs après
le passage de Béjisa
Visite d’une agricultrice avec
le Président de l’Assemblée
Nationale après le passage
de Béjisa
Journée du cheval
Avec ma déléguée au
Parlement des enfants
Journée internationale des
droits de la femme
Inauguration du CREFOM
Réunion
Rencontre avec les
inspecteurs de l’IGAS
(Inspection Générale des
Afaires Sociales) sur
l’insertion professionnelle
des bénéficiaires de RSA à
la Réunion
Tampon / Entre-Deux
Le 7 novembre 2014 à 18h
au 24 rue Jules Ferry - 97430
Le Tampon
Cilaos
Le 8 novembre 2014 à 15H au
Jardin de chez Noé - 40 rue du
Père Boiteau - 97413 Cilaos
Rivière Saint-Louis
Le 19 novembre 2014 à 18h
Chez M. et Mme Payet Roland
11 rue des Acalyphas
97421 La Rivière Saint Louis
Rencontres citoyennes :
Je vous invite à venir échanger sur mon bilan de mandat
R
é
s
e
r
v
e

p
a
r
l
e
m
e
n
t
a
i
r
e
La réserve parlementaire est la possibilité
pour le député de soutenir des projets
associatifs qui seront financés par l’Etat par
le biais des ministères.
Sur les deux années de mon mandat, ma
réserve parlementaire a servi à financer :
- la création d’une crèche
- des projets de micro-crèche
- l’équipement d’une association sportive
- le sport scolaire
Cela a permis aussi la création d’emplois dans :
- une association de musique
- une association de quartier pour le
soutien scolaire
Grâce à cette aide, l’association Femmes des
Hauts, Femmes d’Outre-mer qui oeuvre pour les
femmes victimes de violence, a pu s’équiper de
trousses de première nécessité pour celles qui
ont dû quitter leur domicile précipitamment.
Un député accessible et disponible
Permanence parlementaire : 24 rue Jules Ferry 97430 Tampon - Tél : 0262 01 30 82
Mon équipe à votre écoute :
- Anaïs Patel : vlody. depute@gmail.com
- Christine Ethève : jvlody@orange.fr
- Laura Buck : jvlody@assemblee-nationale.fr
A Paris : 126 rue de l’Université 75007 Paris, bureau 6863 - Tél : 01 40 63 68 63
Inauguration de la crèche Poneys
câlins mise en place grâce à la réserve
parlementaire

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful