Vous êtes sur la page 1sur 2

La vraie vénération de Dieu

Grand évangile de Jean Tome 3 Jacob Lorber

Chapitre 36

Paroles du Seigneur sur la vraie vénération de Dieu


1. Cependant, Je dis à tous ceux qui étaient encore à terre devant Moi : « Levez-vous,
amis et frères ! La vénération que vous Me témoignez à présent est certes
légitime, car elle est due à Celui qui est en Moi, le Père éternel ! Mais Il est
toujours en Moi, de même que Je suis en Lui et vous tous également, et vous
devriez donc, dans votre immense respect, demeurer sans cesse couchés dans la
poussière. Ce ne serait assurément pas des plus agréable, ni pour vous, ni pour
Moi, et ni vous ni Moi n'en aurions finalement rien de plus.

2. Voyez-vous, il suffit une fois pour toutes que vous croyiez en Moi, que vous
M'aimiez comme l'un de vos meilleurs frères et amis et vous conformiez à Mes
paroles ; ce qui vient en sus ne vaut rien, puisque Je ne suis jamais venu en ce
monde pour que les hommes Me manifestent une vénération idolâtre comme à un
Mercure ou à un Apollon, mais pour guérir tous les malades de l'âme et du corps
et pour montrer aux hommes le vrai chemin de la vie éternelle ! C'est tout ce que
Je vous demande ; tout le reste est vain, stupide et idolâtre, et ne mène à rien.

3. Il est vrai que l'homme doit sans relâche adorer Dieu, son Créateur, puisque
Dieu est en Soi sacré et donc digne de toute vénération ; mais Dieu est aussi en
Soi esprit, et ne peut donc être adoré qu'en esprit et en toute vérité.

4. Et que veut dire adorer Dieu en esprit et en toute vérité ? Cela veut dire
exactement : croire en tout temps à l'unique vrai Dieu, L'aimer de toutes ses
forces par-dessus tout et se tenir à Ses commandements faciles à observer !

5. Celui qui agit ainsi, tout d'abord prie sans relâche, ensuite prie Dieu en esprit
et en toute vérité ; car sans action, toute prière des lèvres n'est qu'un pur
mensonge qui ne saurait honorer Dieu, la vérité éternelle, mais seulement Le
déshonorer !

6. Aussi, levez-vous comme des hommes libres, comme Mes frères et Mes amis,
ne vous comportez plus envers Moi comme des idolâtres et ne Me dévoilez pas
prématurément au monde ; car cela ferait au monde beaucoup plus de mal que de
bien ! »

7. À ces Miennes paroles, tous se relèvent de terre, et Mathaël dit : « Oui, en


vérité, un Dieu empli de la sagesse et de l'amour les plus élevés ne peut parler
qu'ainsi ! Oh, combien mes pensées et mes sentiments sont différents à présent !
— Ô Seigneur, entends cette unique prière : ne permets jamais que notre âme soit
soumise à une nouvelle épreuve comme celle dont Ton amour, Ta miséricorde et
Ta puissance nous ont délivrés ! »

8. Je dis : « Demeurez en Moi en entendant Ma parote, en l'observant et en y


conformant votre existence, et Ma force et Mon amour seront en vous et vous
protégeront de toute dure épreuve(*) à l'avenir !

9. Mes disciples ont déjà noté par écrit tout ce qui est le plus indispensable à
l'homme ; lisez cela, comprenez-le et conformez-y vos actes, et vous n'aurez
besoin de rien d'autre jusqu'au temps de Mon élévation ! » Et les cinq se contentent
de cela.

10. Cependant, Je Me tourne vers Cyrénius et lui dis : « Ami, nous en avons
terminé ici, aussi allons-nous à présent nous rendre auprès des autres prisonniers
et voir dans quelle mesure ils ont gravement enfreint les lois de Rome. Mais
prends garde : il ne sera pas particulièrement facile de leur faire entendre raison,
car les arguments du monde ne leur manquent pas ! — À présent, allons-y ! »

Source: http://www.scribd.com/doc/18632389/Jacob-Lorber-
Grand-Evangile-de-JeanV3