Vous êtes sur la page 1sur 4

La numération formule sanguine : l'hémogramme

Les hématies
L'hémoglobine
L'hématocrite
Les plaquettes
Les leucocytes

Les hématies : les globules rouges

Norme biologique

• 4,5 – 5,5 millions / mm3

Intérêt du dosage

Une baisse peut être liée à une hémorragie, une hémolyse, une maladies hématologiques ou
médullaires osseuses, ainsi qu'à un syndrome inflammatoire :

• Maladies infectieuses.
• Maladies hématologiques.
• Cancers.
• Anémies inflammatoires ou par carence en vitamines.
• Maladies de l’hémoglobine.
• Saignement extériorisé.
• Maladies congénitales du globule rouge.

L'hémoglobine

Normes biologiques

• 14 – 18 g / 100 ml : chez l'homme.


• 12 – 16 g / 100 ml : chez la femme.

Intérêt du dosage

• Dépister une anémie.

L'hématocrite

Normes biologiques

• 40 – 52 % : chez l'homme.
• 37 – 46 % : chez la femme.

Intérêt du dosage

• L'hématocrite est un indicateur du taux d'hémoglobine contenu dans les globules rouges.
Les plaquettes

Norme biologique

• 150 000 – 450 000 / mm3

Intérêt du dosage

• Surveillance de la coagulation.
• Dépister un risque hémorragique.

• Dépister une thrombocytose (augmentation du nombre des plaquettes) :

o Dans les syndromes infectieux ou inflammatoires.


o Après une splénectomie (ablation de la rate).
o Dans les cas de carence en fer.
o Après une hémorragie importante (augmentation transitoire).
o Dans les syndromes dits myéloprolifératifs (thrombocythémie essentielle, leucémie
myéloïde chronique, polyglobulie de Vaquez, splénomégalie myéloïde).

• Dépister une thrombopénie (diminution du nombre des plaquettes) :

o Dans certaines maladies infectieuses bactériennes ou virales.


o Après la prise de certains médicaments.
o Après traitement par héparine.
o Au cours de certaines maladies rares (syndrome hémolytique et urémique).
o Par diminution de leur production.
o Par aplasie médullaire touchant toutes les lignées ou uniquement les plaquettes. Cette
aplasie peut être soit spontanée soit induite par une chimiothérapie.
o Lors des envahissements médullaires (leucémies, lymphomes, cancers).
o Par destruction périphérique.

Les leucocytes : les globules blancs

Norme biologique

• 4 000 – 10 000 /mm3

Intérêt du dosage

• Dépiter une infection : hyperleucocytose (augmentation du nombre des globules


blancs) : infection bactérienne.
• Dépister une leucopénie (chute du nombre des globules blancs) : infection virale,
traitement.

Les leucocytes

Les leucocytes se divisent en 2 groupes :

• Les polynucléaires : granulocytes qui sont dans le tissu myéloïde :

o Polynucléaires neutrophiles.
o Polynucléaires basophiles.
o Polynucléaires éosinophiles.

• Les mononucléaires : agranulocytes : le noyau n’est pas segmentée, on distingue :

o Monocytes.
o Lymphocytes :

 Lymphocyte T.
 Lymphocyte B.

Les polynucléaires neutrophiles

Norme biologique

• 50 - 70 %

Intérêt du dosage

• Augmentation des polynucléaires neutrophiles :

o Au cours de la plupart des infections bactériennes.


o Au cours des syndromes inflammatoires.
o Au cours de certaines maladies de la moelle (myélomes, lymphomes, leucémies,
cancers).
o Dans les aplasies.

• Diminution des polynucléaires neutrophiles :

o Après certaines infections virales.


o Après la prise de certains médicaments.
o Après chimiothérapie.
o Dans certaines maladies de la moelle (myélomes, lymphomes, leucémies, cancers).
o Dans les aplasies.
o Dans les anémies carentielles.

Les polynucléaires éosinophiles

Norme biologique

• 1-3%

Intérêt du dosage

• Augmentation des polynucléaires éosinophiles :

o Dans la plupart des parasitoses (présence de vers dans le tube digestif), mais pas dans
le paludisme, ni l’amibiase.
o Dans les phénomènes allergiques.
o Dans les réactions à certains médicaments.
o Dans certaines dermatoses (maladie de peau).
o Dans le syndrome myalgie-hyperéosinophilie (lié au tryptophane).
o Dans certaines maladies générales (connectivites).
o Dans certains cancers ou lymphomes en particulier dans la maladie de Hodgkin.

Les polynucléaires basophiles


Norme biologique

• 0,25 - 0,5 %

Intérêt du dosage

• Augmentation des polynucléaires basophiles :

o Maladies hématologiques: les syndromes myéloprolifératifs (leucémie myéloïde


chronique, splénomégalie myéloïde, polyglobulie, thrombocythémie).

Les monocytes

Norme biologique

• 2–6%

Intérêt du dosage

• Augmentation des monocytes :

o Syndromes myéloprolifératifs ( leucémie myéloïde chronique, splénomégalie myéloïde).


o Certaines leucémies.
o Certaines maladies infectieuses : mononucléose infectieuse, primo infection à CMV,
toxoplasmose, hépatite virale, brucellose, syphilis secondaire, zona, varicelle, rougeole,
rickettsioses.
o Au cours des agranulocytoses aigues en réparation ou les aplasies médullaires.

Les lymphocytes

Norme biologique

• 25 – 33 %

Intérêt du dosage

• Augmentation des lymphocytes :

o Syndromes lymphoprolifératifs (maladie de Waldenstrom, leucémie lymphoïde


chronique).
o Certaines maladies infectieuses : maladie de Carl Smith, hépatite virale, brucellose,
syphilis.
o Au cours des agranulocytoses aiguës en réparation ou les aplasies médullaires.
o Réactions allergiques.

• Diminution des lymphocytes :

o Au cours des traitements par corticoïdes ou des traitements immunodépresseurs.


o Au cours du SIDA.
o Au cours de certaines aplasies.
o Dans certaines maladies congénitales.