Vous êtes sur la page 1sur 14
Chapitre III
Chapitre III
Les phénomènes objectifs de l’audition
Les phénomènes objectifs
de l’audition
L’oreille est en même temps l’organe de l’audition et celui de l’équilibration. Si l’on se
L’oreille est en même temps l’organe de
l’audition et celui de l’équilibration. Si l’on se
cantonne aux parties de l’oreille concernées par
l’audition, on peut distinguer trois parties :
- l’oreille externe
- l’oreille moyenne
- l’oreille interne
1° L’oreille externe
L’oreille externe
1° L’oreille externe L’oreille externe capte les sons et les conduit vers le tympan. Elle comprend

L’oreille externe capte les sons et les conduit vers le tympan. Elle

comprend : le pavillon : il est mobile chez certains animaux, de façon à diriger
comprend :
le pavillon : il est mobile chez certains animaux, de façon à
diriger les oreilles vers la source sonore. Il semble avoir chez
l’homme une fonction beaucoup plus réduite. Cependant si l’on
modifie ses caractéristiques, par exemple en remplissant ses
pavillon
C A E
tympan
sinuosités avec de la cire molle, l’audition est un peu diminuée
ainsi que la faculté de localiser les sons.
le conduit auditif externe : il est long d’environ 25 mm
et conduit les vibrations sonores jusqu’au tympan, membrane
vibrante qui sépare l’oreille externe de l’oreille moyenne.

L’oreille moyenne

Transmission et amplification du son entre le tympan et la fenêtre ovale

et amplification du son entre le tympan et la fenêtre ovale la caisse du tympan :
et amplification du son entre le tympan et la fenêtre ovale la caisse du tympan :

la caisse du tympan : constituée par la membrane tympanique et la chaîne des osselets. Elle correspond à une cavité de l’os temporal. Le tympan : membrane capable de vibrer à des fréquences très différentes. Le degré de tension du tympan augmente progressivement de la périphérie vers le centre, chacune de ses parties ne répondant qu’à une fréquence donnée. L’amplitude de ses mouvements est très faible, de l’ordre de 10 -9 cm pour un son liminaire et de 10 -4 cm pour un son de 120 dB.

est très faible, de l’ordre de 10 - 9 cm pour un son liminaire et de
la chaîne des osselets
la chaîne des osselets
enclume marteau étrier
enclume
marteau
étrier

Les mouvements des osselets sont assurés par des

muscles, dont deux sont particulièrement importants :
muscles, dont deux sont particulièrement
importants :
- le muscle du marteau : il adapte la tension du tympan à l’onde sonore
- le muscle du marteau : il adapte la tension
du tympan à l’onde sonore reçue et permet une
détection du son dans les meilleures conditions :
c’est le muscle qui « écoute »
- le muscle de l’étrier : il tend la membrane
de la fenêtre ovale et limite l’amplitude de ses
vibrations, il assure la protection de l’oreille
interne contre les sons de sonie trop élevée : c’est
le muscle qui « protège ».

La trompe d’Eustache

Elle relie la cavité de l’oreille moyenne ou caisse du

tympan au pharynx. Elle permet l’égalisation des pressions

de chaque côté du tympan afin d’assurer une vibration correcte de celui-ci.

Si la pression atmosphérique varie rapidement (avion,

plongée sous-marine

temps de s’équilibrer et l’on voit apparaître une sensation

de surdité qui peut être corrigée par bâillement ou

déglutition. Dans le cas d’une affection pharyngée, le mécanisme est inefficace et l’air enfermé dans l’oreille moyenne se résorbe peu à peu, il s’ensuit une douleur et une surdité.

),

la pression interne n’a pas le

L’oreille interne

Elle reçoit les sons et les transforme en sensations. Elle comprend :

le labyrinthe osseux constitué par :

- le vestibule

- les canaux semi-circulaires (organe de l’équilibration)

- la cochlée ou limaçon

le labyrinthe membraneux qui se trouve à l’intérieur du précédent.

L’oreille interne est reliée à l’oreille moyenne par deux fenêtres : la fenêtre ronde et
L’oreille interne est reliée à l’oreille moyenne par deux
fenêtres : la fenêtre ronde et la fenêtre ovale. C’est
l’étrier qui transmet le son à la fenêtre ovale, et par là il
se propage à l’oreille interne

fenêtre ovale

fenêtre ronde

fenêtre ovale fenêtre ronde

La cochlée est divisée en deux étages par le ligament spiral

et la membrane basilaire :

- la rampe vestibulaire - la rampe tympanique
- la rampe vestibulaire
- la rampe tympanique

rampe vestibulaire

rampe tympanique

- la rampe tympanique rampe vestibulaire rampe tympanique ligament spiral rampe cochléaire membrane basilaire organe

ligament spiral

rampe cochléaire

membrane basilaire

organe de Corti

Dans la rampe vestibulaire se trouve le canal cochléaire dans lequel se trouve l’organe sensoriel
Dans la rampe vestibulaire se trouve le canal cochléaire
dans lequel se trouve l’organe sensoriel de l’audition :

l’organe de Corti. Il est constitué par des cellules sensorielles ciliées qui sont placées sur la membrane basilaire :

ciliées qui sont placées sur la membrane basilaire : membrane tectoriale cellules ciliées de Corti nerf
membrane tectoriale
membrane tectoriale
membrane tectoriale cellules ciliées de Corti nerf cochléaire membrane basilaire
cellules ciliées de Corti
cellules ciliées de Corti
nerf cochléaire
nerf cochléaire
membrane tectoriale cellules ciliées de Corti nerf cochléaire membrane basilaire
membrane basilaire
membrane basilaire
Les cellules ciliées sont le point de départ des filets nerveux qui vont vers le
Les cellules ciliées sont le point de départ
des filets nerveux qui vont vers le ganglion
de Corti.
Il se forme ensuite le nerf cochléaire, qui
fait partie de la VIIIème paire crânienne
(nerf cochléo-vestibulaire : nerf auditif).
Il rejoint ensuite les voies nerveuses
supérieures. Au niveau du cortex cérébral,
l’aire auditive est l’aire 41 de Brodman.