Vous êtes sur la page 1sur 36
erat re oe Ae UL ree ea me ae ed britannique nommé WilliamHenry Pratt. DN ee eM a eae ee ga seulement de quatre personnes de sa famille, ee aN a rn eee eee ea eer ary PE ar ee er ee a Ce Re eT ee eae PM a Re ce ee Ma ee ee ae reer ea tous les amateurs de films d’épouvante dont il était devenu Vinterpréte n° 1 au point que son PRC cea a ase gee ee eee at ee eee ed qui retentit comme le son d'un glas, un nom enfin qui fut celui de Tun des plus grands Teme MS aa (a 0) Carga t iE ty a iS ext dans une banlevesud- iondonienne, & Camber vil que nagut le 23 novembre Taare newieme enfant dun fonctonnatedefadminetraton consulaire de inde, Edward Pratt, que ton baptisa Willa Honey Ce dovait dire le dernier de cate fame bourgeois qu ‘vat 2 Forest Hil Hoad Dale hs re nes de ta jenry dant deja'ay service de Ceieadministrationbritannique {ue a plupartallaent seri ut ‘clio exemple {ernel Malia prime eunense dernier né devalt ete bouleve: see par la mort de ses parents, Survenue quand il avait cing ans (Gon pere) ec sept ans (ea mtr), {et pourquol Win Henry ft Seve par sa seu et ses frees, ‘eeueli pares uns ou les autres Selo leurs possbiltes et lear Alsponbilte mais towours dans Sineatmospheresevere etrigde, on Ton ne badinle pas ave 1 {avail In pate et les traditions Gt faisalent alors a force dec dul ai le Grand Gmpire Bris Mique, Wilaneenry fa nour delceae ambiance austere Suraie pu fare de ha un autre diane serviteur de cette nation dont te pavillon Mott sur tous few continents Les frres anes Gevinrent tous des hauts fone Sonnaires (Tun aa Foreign OF feo,tautre la Haute Cour de Horiba un autre fat gouvernewr ‘Sune province hindowe.”) mais engrandbeant Wiliam Henry de SintaurtoucTadmirateurds oor ie seul qui ne suvait pas la fore fame equ essayat de Conquerir la goir sur les pla hes sous inom de George Mat lowe. nutie de presser que le ‘itGeorge eat coniderécomme fevrobele du can’ ecsubisat éprobation quasisinanime des {tres Pratt(doulepeeudonyme de Mariowe) $n 1006, Wiliam-Henry fut ins {Ee au Kings College de Univer: Sivé de Lanes apres son ent gnement primaire, mals son en Rrousiasme pour les études Gale dies pus titdes En out, avait {aja Tate ses premiers pa su les Sclnes scolaire 8 oceasion de Fetes ocales, ce gu aval reafor Ce son intention grandisante de ‘leven actear ka mort prema {ree deson rere Georgeleprir {ieson premier modest profes eur; nai Willan Henry ne cs Saltdetrequenteramsidutment es theatres, se nourlsant avan tage de Shakespeare que de ma themariques de drokou descien es, au grand désespoir de Seo frefe,soeur ou belies seus Lorsaiarrivasa majorite Wiliam. Henry mit sa fale devant te fait accompl, savoir que ses eades étaient complotement ne ative, et quil erat fermement ‘ecide' les quitter pour se lan. fer dans la varriére théatrale Gest ainsi que, nanti dune mo. este somme de 100 ives laisse 'son intention par sa mere en héritage, ‘Willan Henry ‘décida de sexpatrier pour se faire une place at solell et ne pas ternirle om familial en eas Weehee. Tel tan juvenile heros de roman dia: ‘ventures, ljoua son avenir a pile bu face pour savoir sl irait en ‘Australie owau Canada, Ce cle Canadaquelesortdésigna ele? ‘mai 1909, le benjamin Pratt sem. BarguaaLiverpool ignorant qui fe foulerait le sol natal A not ‘Yeatlque24 ans plustard !flom- ua exerles sports (mals favee une nette préférence pour Te erieket), le jeune Pratt allait ‘connaitre les penibles premires ‘années de tous les migrants bl és de faire nmporte quol pour Sunvivreen attendant de posvoir ‘cxercer le metier de leur choix, Silsy parvenaient un jour ! Montreal, TOntario, Banff, Van- Couver, le jeune Pratt traversa fout fe Canada, cravaiant dans {es fermes,aldant la construe tion de routes, sessavant a em plo! rébarbatifd'agent immobi Fer, mats sans perdre de vue son objectif principal: le. theatre Maines ibis i fenta de se fre engager dans des troupes iin antes comme ly en avait cant & Fépoque, mals a chance ne vou: lal pas encore lui sourire pola de “toucher Ie fon par deux fols des rencontres in Drévues qui jul permirent de te Fir bon quelques mois de plus abord, ce fut un ami intime de Tun de ges fréres gut lui procura lun empiol a la British Columbia Railead Company pendant plu sleurs semaines: puis a Vancou. ver, dans um hove, se trouva hheg nea avec son frre aine John (en route pour la Chine ob Wtravallat pour le Foreign Of fice), Tequel John, malgré la des ‘approbation familisle qui avait fescortéexil du benjamin, Tui donna une somme aussl impor ante quinatiendue, veritable don du ciel pour Fapprenti-ac: eur en quete employ Wiliam. Henne devait revoir ohn quer 1035, als cette rencontre quasi: Imiraculeuse de décembre. 1910 {ut comme un signe du destin. Ep effet, pew apres, i ut fan- nonce dun agent théatral de Seattle recherehant des acteurs experiments pour etoffer une nouvelle troupe: avec Taudace esa jeunesse, Wiliam Henry lui erivit, nhésitant pas 4 affirmer ‘quilavaic dé jou dans maintes pitees. A sa grande surprise et fon moins grandejoie i regut on retour une convocation pour se Fendred Nelson etsy présenter a Ia Jean Russell Stock Company pour travailler. Ee cest dans le train qui le conduisait & Nelson, ‘enmars 1911, queWillam Henry Pratt décida subicement darbo: ARCHIVES Dans «Le Masque d'Or » (1932) de Charles Brabin, Karloffui un FucManchu des pls euthentiques. rersurseéne un nom demprunt, Shomisant celul de Karat qu Sepa di acre se dea Inéreyet tleprénom de Boris ail jugea le plus com able tr etcorer Haro dane un certain Boris Kar Toft engage dane une os fire troupe finérante qu par ‘Sourutle Canada nlassblerent ant dea an lean Wi an-ilenry~ pardon Boris dé. btant dans une lee deFerene Mtn teed ob unas role fun sexagenare, range Drédiction du destin quite faisale amor aucarir sou un ma ‘Qullage dissumlaneson vr Sage (et dane une pce autre diabolique ). Mals tout ne fit as rose pour le neophyte Qa Une longue vie errante de comédien de théitre 2 travers les U.S.A. avant Hollywood. {alli se retrouver sur le pave lorsque le directeur dela troupe constata quit netalt guére “ex: périmente” (et pour ease :en- ls perseverance, la foi eh sa vocation le Brent saccrocher & cette planche de salut. La vie tait dure: répétitions toute la Journée,‘en setne le soir, sur les routes fa nuit et par nimporte ‘quel temps. Le désastre frappa iS comédions.a Rena (Sana cchewan): un cyclone ravagea la ville et notamment le theatre ob Kariottet ses collegues perdirent toute qs avant compra leurs malgres économies que le vent dispersa Peu apres, dans le ‘énuement total, Wiliam Henry. Pratt putsefaireembaucher par lune compagnie ferroviaire, la Dominion Express Company, ce qu lui permit de subsister jus. gla ce que Boris Karloff soit en- iat parannonceinterpoxee a funetroupe les ary Sunt Giair Players, avec laquelle i fou- la pouria premiére fois le sol des Etats-Unis au cours de deux an- nes de afer harass 9 Joua une centaine de pitces lant duvaudevile au meélodram en passant parla tragédie class (que. Rude apprentiseage qi for ea un talent.a toute éprewve, le Jeune Boris Karloff se revelant stout excelent dans ies per ‘sonnages antipathiques, m ‘un physique avenant oo, parfois fnement moustachu, aurale pa (ce quil faisat au hasard de la bution des roles) parfaive- ‘ent incarner les jeunes pre- mmlers romamtiques. En octobre 1914, & Chicago, i apprend aue 20h pays ten suerve contre TAllemagne; lee n Pratt whésite pas et sen: e dans Tarmée. qui le re forme pour insuffisance cardia (que. Stupeur et inquigtude. du Jeune acteur: il reprend alors la vie errante des comédiens, pa ‘courant surtout le Nord Ouest des US.A, franchissant parfols la frontitre canadienne, fraver sant Te Nebraska, le. Colorado, TUtah eta Californie attelgnant enfin’ San-Franeises puis’ Los [Angeles Bt ee qui devait arriver Comme tous les acteurs débar: ‘quant alors dans ee qu allt de YYenir ia eapitale du film amér ain, Boris Karloff fc ses debuts ‘au “cinématographe™ Mais obs ‘cur figurant perdu dans la foule anonyme ne'pouvait se douter 4quil entamait-une carritre ex. fraordinaire 00, en 50 années, i allie paraitre dans plus de 160 fim. peas as es rr KARLOFF, VILAIN DU MUET paar Se era ein tomate — a oa Or, See eerie eer eae le metteur en scéne d'une pro- eriavet mare ee trae devant deus ou ois Ayame incerea = oe ices Reger ae oer TT21%,'e monde ignore, dans lott ns sont ans nealing en ar Joseph Henabery avec ie grand Douglas Faieanis en Seats Bglag oh ar lof, non crédité au générique, in- aria espion sean sole ‘mexican. Et smi en marche dune manre (rts ‘eégulére pour Bors Karloff qu, entrois années, tourna une dou. falne de fms ot ise alla rap ement une reputation de “- faint permettant detent des "les tres varies ses personages ‘ant aut bln den onener au des Means des Rind ‘u des indiens, mals surtous cu ost notable des eanadine qui & Fepoque étaient {ts la mode en tant que tra tres, ‘suborneurs et autres = Western, drames dans le Grand Nord avenures, pias en {ous genres, rent es histoires ot Boris Katiot?rairmacomme Ainexeebent ant neon commen fant colectonner i mile et {inefagons demouriequtallaient ire ies slennes toute sa carriore ‘urane Canséquence de ce sucets sou in dan cadre the tre perdit de finteree "pour le Jeune acteur qu trouva Hl Iywood beaucoup plus de satis toutes de nomads des plant tournées'de nomads . ‘hes. Celalupermitenoutte,de Songer 2 stabi, & fonder un foyer, et en 1025, épouss une ansce een| Vian Soule als alors les engagements era: réfbrent au point que Karlof ut travallen pour 8 dolars uals cme char de {amions transportant duciment, dans fattente de nouvelles pro positions qu stion luk ne pos: ‘alent pas ne pas arriver son credit dang les meu cinéma: ‘ographiguee avant da queue Leretour dans les studios set & Isuite dune nouvelle rencontre Ue pour le jeune acteur calle defiobert Florey, alors assistant Faeatcur hin en Feffancaipe: Parisien Nights. que ‘alsa Aled Santell au cours deteee 1924 Kavioffet Forey se ligrent vite ne amite qui devalt-durer {otteleurvie. sana oublierque feurs deux noms allie ire Fasserbiés dans un certain flm Pour theure, Florey fe Karlof en *Pantheres 66 ae ee ee a ee ames Siena pee cian ie ewe a mein pacar ccarrere Borakarbffnefers onne Pierce et Jane Burroughs, fitdunseandae dune uct leguronaicercudevacpet GanSesespartensiveeneformu: Merce devany, pluses srnges fee a eomeeeret ae areas pee era toe (ei alsdeven an Stile sanet {Jane dans mais uth dans vie ob istic engage; AT ous élons en 1927s per SGolgner deta capitate du cine ia foun "Window Panes, de Grindlace & Los Angeles, et “ie Chester Charles de KKibourn Gordon, & San ‘pantfatlobjet dedeux adapta. ayant fait ukadapts: ‘ona aPéeran,funeen 1928 aves Lon Chaney (West of Zanzibar), uere en 1082 avec Walter Hus! ton, sous le titre de a pie. En 1028, Boris Karioffaorce i nedeval ac remarier que quatie ins plustard sec Dorethy Stine En attendant I scene Taceapa- Fale CLidoe ewsky autreaml personnel de “Hotel Imperial”, de’ Melchior Rerioey Karotincarncunmes: Lengyell)ctltournat Gm apres erste qui chit, per visions fm en ttalsait deja une cin~ spectral interposée, assassin qUantaine) Mais nous volun ‘moment erucial:1a parolevenait, ‘destajouter image slencieuse, ‘autres éerans larges seront des améliorations, par des révolu tions). Toutefois les studios, tevant de se lancer dans Taven” ture, continubrent prudemment A tourner du muet,mals cela ne ‘devait pas, durer. ‘Les derniers ‘ims slencieux de Karloff furent ‘Surtout dee ventures dans Te ‘Grand Nord (toujours res a la ‘ode) comme Liele Wild Girl de Frank Mattison ou The Phantom ofthe Noth de Harry Webb parole fut: en 1829, parm Ia dizaine de films ot il parut, ‘Karloff faiventendre pour lapre” mitre fois sa belle voix gutturale @acteur de theatre dans Behind ‘timer enscinele detective ct Nols Charlie Chan, mais pas en fant que principal protagoniste, Pour Karloff, nulle crainte.& avoir: sa voix accroche parfal- ement aux micros, et son per. Ssonnage de serviteur enturban- ej quoigue secondaire, ne passe ‘pas inapercu. lest aussitot en- nat pour in serial de jungle ne Hichard Thorpe (ut Tavat ja dirigé dans un serial muet: Vultures of the Sea) “King of the Kongoest une passionnante ven: turede trafquants divoire, avec ‘multitude danimausx belliguesx ‘ont le gorlle qui donne son tre au film), Karloff, chet des horeladol affrontant le héros Wale een combat arg mere gs tus, au bord ‘dune fosse aux ions. Aprés quoi Karlotftourne ce quiest chrono: Togiquement, son" premier fim navante pariant: The Unho: Aight eae parson vet ai lBerrymore, drame poliier Ala Agatha Christie ol plusieurs vvétérans des guerres indiennes -— «The Criminal Code » (1931) ‘sont rassemblés dans une demeu- re sinistre et vietimes dun breaffaire dheritage corsant letoutselonlavolonté duscé- Nariste Ben Hecht. En Hin- doumystique,Karloffcontri- bue largement a alourdir atmosphere angoiseance En 1930, aprés un ultime western ‘The Utah Kid, de Richard Thorpe, Karloff retrouve ‘Thorpe, Ia jungle et le serial pour King of the Wild, ‘Behind that Curtin » (1929) Ewe ces Seo mlecerracs ee ere aes aee eee rer oa Senos oe So heer oet Et etenaraee pees noe —. Soren eee Epes ae ee oe Reais at seers Seceon a =o aie es Paras ee shee roe rome erie empreiite 31 profonde. Le sue eeerecat a ee oat area de Yadaptation ‘imée, engagea eee oieea a ere Senso ea seins ines ees pac emeeres toujours tout-puissant alors (ce Hstquen octobre 1081 quilde ‘aitenfin tre emprisonné pour Traude fiscal). Le tournage ne futpas de tout repos, le“mieu” Tien cate merverant paris {e fagon plus os moina occult, pour solieiter,sinon exger, des odifeations au serip Quolgue termine en mal 1931, Scarface ne devait sortrfinalementquven mars 1082, apres divers proces eremaniments;oF entre temps, Boris Karloff était devend subt tement tres celobre grace & un {tre fim fourné en aodt 1031 als sort, Iu, en novembre 1831, Cest pouirguol certaines affiches ‘de Searface mention ent le nom de “Bors Franken: fein Karlof qui appore une Phisvalue commerdaie A une Sistrbution deja suffsamment prestgieuse (Paul Muni, Karen Morley, George Raf Ann Dvo- Tal, Osgood Perkins): ce nest Gun point difistoire, mais i fait interessant de le mention fer ich Rappelons que Scarface est le plus typique (et le mel Teun) fm de gangsters den a= nes 20 et 30, dune violence ex treme pour Tepoque, «ou ses uluples demelesavce dverses Srganteations dont le Code Hay fengurant toute vision trop sam dante Karl yinearne le chet i gang rval que Searface fat batire au cours duncsequence Gdeormais care ne dérodiant dans un bowing. Cest le pre- Ine “lng de esran a gel at partelpe Kant: ce ne fevait pas etre le seul! ‘Gest done en 1031 que le destin ‘cinématographique de Karloffal- fre un tournant deci Hawks, of le voyait sortir du ghetto des productions dese ‘cond plan effectivernent lesréa: lisatetrs les plus prestige al latent peud peusintroduiredans lafilmographie de Karloft Mais Hollywood, en ces premieres an- nées de période parlante la pro: ‘uetion’ érait intensive, quasi ‘ment industrielle et i nétat pas ‘are qulun acteur tourne dix ou uinze films par an, ce qui était Justement le cas “de Bo: pant que quelques jours, dod la Drokifration destites (Cesta Stquen 1951, Karlofparut asi dans Smart Monay GAltred Green, aupeés dEawat G.Rabin- Senet James Cagney: dans Five ‘Star Final de Mereyn be oy. en core avec Rabinsot, deux fms ‘Garant tour dnote dla etoutcomme The Publi Tender, de ‘Walter Reuben ou Young Donavan' Kid dered tho, aus deux avec Heard Dus, Karlotecanceoltducovedelatot, foie horse varianecoours Ses compositions avec Ia méme reuse Dans ‘The Mad Genius, de, Mi cel Gory asta gue longue acene avec le grand ohn Baltymore campant un hrogne trutal maryrieant un engan, tant compose pou incrcone {ance un faces bestia de mow ‘Rautesous une casquere prise ‘Autre roe de Ruse Imbibe al: ‘ool dans The Yellow Ticket (Le Dasseportjaune) de Raoul Walsh, Inais cette fol ce qu est plus ‘are, sus oral age Four {ourner ces lms, Karol passat ‘Fun stugio Tastee ayant pas fncore alors déerocké decontrat Mionaue dt int un spl Studie. Cest pourquol, apres les films’ precitee vournés chez Warne? Columbia ou a Fox Fevint tn bea jour A Universal, ngage pour in nouvea role Sntipathique, Thomme de main Yum polticien verewe, dans ‘Gran, "realise par Christy Ca tame Gr, pendant le tournage ece petit bud: get sans ‘vedetieimpor Yanteau irr Riese eee Soccer ee Ee aaa pei ianeeenee aoa Saati econ ee RANKENSKE! THE MAN WHO, MADEAIMO! fans reveni en détall sur la a carr ri Jee | Saneute lee COLIN CLIVE MAE CLARKE ‘ima épouvante-typedu enema | Seer tr coe eee eo Cy | Siren ee eee ie ee des péripéies qui émalitrentsa ¥ mieux & une entreprise qui abbange: début du tournage était quun numéro comme un Sous ia direction de Robert Flo: ute dans le planning des Stu. Fey, auteurinitalduseripe avec dios Universal oh se tournérent BelaLagosidanslerdledumons cette annéela deux, dousaines tre eel Lago vena duce- productions ate sans ih SecAidgloireavecson interpre fe avait neanmoins fambition de {ation dt comte Dracula. Vora $0 ia réussite de Tod Son aujetfEcran Fantastique at Browing dont le Dracula sortien SPaSLS renveldeFloreyecLu- f6rler 1031, falsa sensation. Le fos, abandon de Leste Howard Toins que fon pulsse dire est Et Bette Davis, remplacés, sur quily réussit magstralement, les GemandedcancsWalepromu années devant confirmer ce Ju. realsateur de Tentreprise, par gement. Mais, répétonsl, per- olin Clive et Mae Clarke,'amis sone ne pensait enfanter un personnels de Whale; eécriture chef-d'oeuvre un futur class Ex'scénario qui conaervera Ia deTéeran,en ce mols uodt i aos Dae) emery oe eres recherche d'un acteur destiné a 'archétype de tous les monstres incarner la creature aruifeelle guiallaintdéferieruries crane (un débutant nommé John Car- (et qui continuent de peupler le ‘dine fut present] mats ne fat lel du cinéina de ia terreur de finalement pas convoqué pour 8osjours):en comédien consom- Faalement eae Gouwpaue POUT me sar desonarn enpleine pos” finir “découverte” de Horis Kar. session d'un talent sans nulle dé- off. faillance, il écrivait définitive- Frankenstein » (1931) fut incontestablement le chef-d'auvre de Enaoat 1951 commengatetour- ment ental semaines detour. > Susimsrasiinay any at peepee er Tage de Frankenstein The Man Mage ine page de lore de is. Siade'A Monster (oot, tore du Septome art, et cela Taorane qu fobeique aon Succ one peneatqrh va tre) dont fe titre retenu denn quejot Ton ne pensait qu ull: Seren se'liita Ree nom'gé SerAasttlaparolerécemment facon, splendidement Imaginée vante Eile monopolisalt es deux yeti Pran- jee aux nage nines pardamea Wha emonatreesYedetien muscles (Karo t murnage acheve, Karloff re- , debout, pourla premiere fois Lagos) auxquelles lalla des Joignit autres studios ob Tat: Ye'dor et, entement, sv Lourne Hiner denombreux scenarios pe Tendalent. plusieurs ‘engage- face's lacamera Et nousdéeou. clement concoctés pour elles, tents: cher Uniied Artin, vrons alors ce visage evocateur cequinelempscheral pas delet Gevint un domestique pour'To un au-dela mnommabe,cere- lover & prix dor aux autres fr Nig, or Never, ge. Marom Le ard spec gual gacer tes guivoudraene ia ue See ees Reree roe meena, Ses ees creer Gomemaei ee pec seca gE, id The Mask de ata aaa cee: ce pelea Saas ema aces Ss ‘ve physique, le maquillage néces- Son premier triomphe f, ce “monstre” qui allait bou- _ tionnel que Boris Karloff, et toute Sian’ cha matin ros heures Jevefser tut le ciel duSepttme lalterature fantastiqu fut pas ‘de travail sur le Visage de Tac! John Francs Dilon; ala Para. Art Le grand Lon Chaney lul. sée au erble pulsque Dracula et tour, et presque autant le soir Iount, dest propridtaire dune iémefavaitjamaiscausepareil Frankenstein ¢talentisus de ro- ‘aprésle Cournage pourTenlever, tavern pour ‘The Miracle Man, émmoi ! Pour les dirigeants du mans 'abord adaptés pour la etceparunechaleurcaniculaire deNorman ZMfcLeodet AlaFox studio comme pour les specta- scene avant Gatterrir sur les Ge nlétait pas la premiere fols redevient unshelk arabe dans tours, Fevidence simposait: la écrans Maisen attendant demet ‘que Karloff allat paraltre a %6: Business and Pleasure de David vraievedettedufimmétaitautre tre au point le script destiné A ran avec un visage diffrent duu Butler, tous ces roles éeant obs- que Boris Karloff, c@taitla créa- propulser Karloff en téte dat Slen;maisiInesagseait plus un curs, les Wrales vedettes mascu- ture, non le créateur. En quel. iene entant que monstre" fal. fgets ell ou devenuexotigue, nes de mmant ques semaines, Frankenstein lait Tubliser sous peine de le Ron,cite fly ctealtunevérs: Melos Douglas Ghester Morr, connut un ventabl romphe 4 payer pour nerien fae. ces ‘levision decauchemar qu'llper- Jack Holt ou Will Rogers. Cela chaque projection et Karloff de- yuoi Karloff devint, sous son Scania ce monsre sou Tun Aura pcontinuereneore long’ vonaeioWecdunvertable mo. Ya age rope dune Soomblage de eadavres concu minaisennovembre 103i vement opinion en sa seule fa: bolle de mule aupres de Mae Barun savant démenteement cut Beale promirereprésenta yer, tout fe succts du fm iui Clarke, partenire do Fran ‘nial Et il Wu fallalt, sous ce tion de. laquelle Sraiflegtimement attribué,juste Kenstain, dans Night World (Ca- frasque hideux, extérioriser Boris Karloff ne fut'méme pas retour delinjuste obscurite oul baret denult) de Hobart Henley, ‘ainssentmentspretesaupor. convigeevedeiondufm tan, vat vn jugue la ycom- un EFitures de peu dinerat Snnage fabuleux ref i faiat dang Tepe dee fs de prisdurantletournagedecefilm avec Lew Ayreset George Raft Et Puce comme & veage décou. {Universal Colin Clive, Mae Sesormat inoublable grace alut fat enfin pret le scenaro don Jerome eset eer. Cake ee meme Hinigiant (ernongricenJackPieres com nant A Raf pour le premiere Ser pouPinompeiwnce’ Nao John Boles (ql incarne Veton, ele top modeste Kariot fous ia vedettsson nom evant StnetWhalese SG sem. Tent de Madhensan sate! meme fe ecmement epee)" igirersagenergueeaale pre pé:Karloffallaitrapidement prou- ment amoureux d’Elisabeth). Et Et ce qui devait arriver lularriva nom) en lettres énormes occu~ Regucam aise Gat tine eatitiecnoclarerdston: Kar: ent une ccontatpanvuoutieersnavante tired Weave Temi dercher dare tenet lesan menopoliait Gelongueduree(eepesnsy Fun: Bim H saphsat de Tadaptation Wpesdeton peronng. se fiutenton ecramektnszeper: vermlant ceccéesclancer dune novel de 1A Perey ‘eplantdeclemencies nécnee: tenare len quesapparaissat (apres le Gouhe Dracaa/Fran- Tassemblantplaeur personas fientsinhérents Acerolehorsdu quauboutdeSOminitesdepro ensteln dans une produe- gesdansunevielle demeure ren- Rimmunact agar pera peutl etonMabdequatemegaticic tn intense de cine epow fetnant ui sere sient e¢