Vous êtes sur la page 1sur 3

Classe : TS2 Le 04/11/2003

MATHEMATIQUES
Devoir maison N◦ 5

Rappel : Axes et centres de symétrie


On considère une fonction f définie sur un ensemble D et (Γ) sa courbe représentative dans un repère
orthogonal.
−→ La droite d’équation x = a est un axe de symétrie de (Γ) si :
– D est centré en a ;
– Pour tout a + x appartenant à D, f (a + x) = f (a − x).
−→ Le point Ω(a; b) est centre de symétrie de (Γ), si :
– D est centré en a ;
– Pour tout a + x appartenant à D, f (a + x) + f (a − x) = 2b.

x2 − 1
Exercice 1: Soit f la fonction définie sur R \ {−2} par : f (x) = .
x+2
3
1. Montrer que pour tout réel x différent de −2, f (x) = x − 2 + .
x+2
2. Démontrer que la courbe (Γ) représentant f admet le point Ω(−2; −4) pour centre de symétrie.
3. Etudier les variations et les limites de f sur ] − 2; +∞[.
4. Montrer que la courbe (Γ) admet la droite d’équation y = x − 2 pour asymptote.
5. Tracer (Γ) sur ] − 2; +∞[. Comment obtient-on (Γ) sur ] − ∞; −2[ ?
Compléter la courbe (Γ).

Exercice 2:
1. On désigne par g la fonction numérique définie sur [0; π] par : g(x) = x cos x − sin x.
Etudier g et dresser son tableau de variations.
En déduire le signe de g(x) sur [0; π].
2. Soit f la fonction numérique de la variable réelle x définie sur [0; π] par :

x = 0, f (0) = 1
sin x
x ∈]0; π], f (x) =
x
sin x
On rappelle que lim = 1.
x→0 x
Etudier les variations de f sur ]0; π].
3. Etude de f en 0.
x3
(a) Prouver que, pour tout nombre réel x ≥ 0 : 0 ≤ x − sin x ≤ .
6
x3
(Pour cela, on introduira la fonction ϕ définie sur [0; +∞[ par : ϕ(x) = sin x − x + ;
6
on calculera les dérivées ϕ , ϕ et ϕ et on en déduira le signe de ϕ.)
(b) Prouver que f est dérivable au point 0 et calculer f  (0).

→ − →
4. Construire la courbe représentative (C) de la fonction f dans un repère orthonormé (O; i , j ). (On
prendra 3 cm pour unité.)
x2 − 1
Exercice 1: f est la fonction définie sur R \ {−2} par : f (x) =
x+2
3 (x − 2)(x + 2) + 3 x2 − 4 + 3 x2 − 1
1. pour tout x = −2, x − 2 + = = =
x+2 x+2 x+2 x+2
3
donc f (x) = x − 2 +
x+2
3 3
2. f (−2 + x) = −2 + x − 2 + = −4 + x +
−2 + x + 2 x
3 3
f (−2 − x) = −2 − x − 2 + = −4 − x −
−2 − x + 2 x
d’où f (−2 + x) + f (−2 − x) = −8 = 2 × (−4)
donc le point Ω(−2; −4) est le centre de symétrie de la courbe (Γ).
3. f est un quotient de fonctions dérivables sur R \ {−2} dont le dénominateur ne s’annule pas, donc f
est dérivable sur R \ {−2}
u(x) u (x)v(x) − u(x)v  (x) 2x(x + 2) − (x2 − 1) × 1 x2 + 4x + 1
f (x) = f  (x) = = =
v(x) (v(x))2 (x + 2)2 (x + 2)2
2  2
or (x + 2) > 0 sur R \ {−2}, f (x) est alors du signe du trinôme x + 4x + 1
√ √ √
∆ = 42 − 4 × 1 × 1 = 12 ∆ = 12 = 2√ 3 √
−4 − 2 3 √ −4 + 2 3 √
Les racines du trinôme sont : x1 = = −2 − 3 ; x2 = = −2 + 3
2 2
alors x2 + 4x + 1 > 0 sur ] − ∞; x1 [∪]x2 ; +∞[ et x2 + 4x + 1 < 0 sur ]x1 ; x2 [
de plus x1 ∈] − 2; +∞[
Tableau de variation de f : x -2 x2 +∞

f (x) - 0 +
+∞ +∞
√ 3 √ H *

HH 
f (x2 ) = −2 + 3 − 2 + √ = −4 + 2 3 f H 

−2 + 3 + 2 H
j
H 
f (x2 )
lim x2 − 1 = 3 et lim x + 2 = 0+ donc lim f (x) = +∞
x→−2 x→−2 x→−2
x2 − 1 x2
lim = lim = +∞
x→+∞ x + 2 x→+∞ x
3 3
4. f (x) − (x − 2) = or lim =0 donc la droite d’équation y = x + 2 est asymptote à
x+2 x→+∞ x + 2
(Γ) en +∞.

5.
Exercice 2:
1. Soit g la fonction définie sur [0; π] par : g(x) = x cos x − sin x
g est dérivable sur [0; π] comme somme de fonctions dérivables sur [0; π]
g(x) = u(x)v(x) − w(x) g (x) = u (x)v(x) + u(x)v  (x) − w (x) = cos x − x sin x − cos x = −x sin x
sur ]0; π[, sin x > 0, d’où g (x) < 0, donc g est strictement décroissante sur [0; π].
Tableau de variations de g x 0 π
g (x) -
g(0) = 0 × cos 0 − sin 0 = 0 0
PP
g(π) = π cos π − sin π = −π g PP
PP
q −π
P
Comme g est strictement décroissante sur [0; π] et g(0) = 0, on en déduit que g(x) < 0 sur ]0; π] et
g(x) = 0 pour x = 0.

f (0) = 1
2. Soit f la fonction définie sur [0; π] par sin x
f (x) = si x ∈]0; π]
x
Sur ]0; π], f est le quotient de fonctions dérivables dont le dénominateur ne s’annule pas, donc f est
dérivable sur ]0; π]
u(x) u v − uv  cos x × x − sin x × 1 g(x)
f (x) = f = f  (x) = = 2
v(x) v2 x2 x

or g(x) < 0 sur ]0; π], d’où f (x) < 0 sur ]0; π], donc f est strictement décroissante sur ]0; π].
x3
3. (a) Soit ϕ la fonction définie sur [0; +∞[ par : ϕ(x) = sin x − x +
6
ϕ est dérivable sur [0; +∞[
x2
ϕ (x) = cos x − 1 + ϕ est dérivable sur [0; +∞[
2
ϕ (x) = − sin x + x ϕ est dérivable sur [0; +∞[
ϕ (x) = − cos x + 1
or pour tout x = 2kπ (k ∈ Z), cos x < 1 et ϕ (x) > 0
d’où ϕ est strictement croissante sur [0; +∞[ et ϕ (0) = 0 d’où ϕ (x) > 0 sur ]0; +∞[
et la fonction ϕ est alors strictement croissante sur [0; +∞[
02
de plus ϕ (0) = cos 0 − 1 + = 1 − 1 = 0 d’où ϕ (x) > 0 sur ]0; +∞[
2
et la fonction ϕ est alors strictement croissante sur [0; +∞[
03 x3
ϕ(0) = sin 0 − 0 + = 0 d’où ϕ(x) ≥ 0 sur [0; +∞[, c’est à dire sin x − x + ≥ 0 et
6 6
x 3
x − sin x ≤
6
De plus, on a prouvé que pour tout x ∈ [0; +∞[, ϕ (x) ≥ x, c’est à dire x − sin x ≥ x
x3
On a donc pour tout x ≥ 0, 0 ≤ x − sin x ≤ .
6
sin x
f (x) − f (0) −1 sin x − x
(b) = x =
x−0 x x2
x 3 x3 sin x − x
or pour tout x > 0, − ≤ sin x − x ≤ 0 et − ≤ ≤0
6 6 x2
x f (x) − f (0)
or lim − = 0 d’où lim = 0, donc la fonction f est dérivable en 0 et f  (0) = 0.
x→0 6 x→0 x−0

4.