Vous êtes sur la page 1sur 15
SORE ENTRETIEN MONDE FOU, FOU, FOU DE RUSS MEYER « MON PUBLIC EST CAPTIVE PAR LES MEMES «PERVERSIONS» MOI-MEME : SEXE ET VIOLENCE. » Violence, érotisme, humour, ingrédients dont Russ Meyer s'en est fait le chantre cinématographique. Moi dans la moulinette Meyer, ils en ressortent décuplés, débarrassés de toute retenue, QUE CELLES QUI M’ATTIRENT trois piliers de l'univers démentiellement fou de Russ Meyer définissent le cinéaste. Meprisant la logique, le bon gout, les conventions, pect n'importe quel theme parfaitement recondui Meyer est un vrai, un grand cinésate qui a comme des ceuvres comme Supervixen, Mega Varsenal le plus dingue, le plus stimulateur. ‘mees ultra-performants, Le monde vu par Russ Meyer éclate par son pessimisme désespéré parodique. Ot! voulez-vous voir un homme armé d'un poignard lutt si ce n'est dans une ceuvre de Meyer lui-méme ? (Cherry, Harry and qui ne s'encombre guere de sublilités et de détours, Ia décence et du bon gout Star Ciné Vidéo - Comment, choisis- sez-vous le sujet de vos films ? ‘uss Meyer - Tous les films de Russ Meyer commencent avec moi. Je fan. tanme beaucoup. Une mide dessneo jou un role important : «Lil Abner &t Dalsy Mae» @-Al Capp ‘cette ban: Ge metune grande influence sur mot, Sina que le personnage du shitkicker Gouseus), du blane miserable rend {nfame par Ie somancier Erskine Gale well dans le Petit arpent du bon Dieu Ets évenements dactuallte simulent ‘a on aj céaleury «ar exer le, V'assassinat de Sharon Tate par fanson et sa mont influencé [pour le film de la Fox Beyond the ‘alley of the Dolls (1). ie it nan gan a Seer arene ee tn fee fo ay Fey, a ae Gaon a a eae Soe, sep vixen e¢ Beneath the Valley * De meme, une grande partie de ma «vie personneller se refle seenari. Evidemment, j'aime aussi aborder des «questions sociales», en les déformant in pew. Mes films sont des tranches de la vie américaine dans le Middle West, exa- srées, en accord avec I'Evangile se fon Russ Meyer... sexuellement agres ives, avec des filles plantureuses, des miles musclés et... cons ; considéres, les comme des comic strips, des ban- des dessinées a qui lon a donné une vie extravagante.... Ie Bien contre le Mal, Ia Morale... des paralléles directs avec la, société considérée dant son ‘Au lit, il'se passe Ia méme chose en France qu’aux USA. SCV - Comment choisissez-vous vos actrices et vos acteurs ? RM - Simplement ; les femmes en fonction des seins : big, bigger and best, c'est mon image de marque : des femmes avec des gros seins et des hommes a la machoire earrée (2). Le talent de comédienne est en défi- nitive, secondaire pour les femmes, ‘mais j'ai eu assez de chance de ce co” téla,'en général. Pour ces starlettes Meyer impose son sens de lexcés, de la parodie, de Vires it sur la pellicule par une «griffer, un style. seul tort de ne pas se complaire dans V'académisme. Dan y of the Ultravixens, Russ Meyer y dépioie de filles aux mensurations inouiés et, pour vous inesdames, de décuplé par un humour aussi agressif que tant contre une jeep au son d'une corrids Raquel). Un cinéma du pavé dans la mor un cinéma que certains ont totalement rejeté au nom de Mare Toullee «Heavenly Bodies» (1963) &. piétinés allégrement. Les < Naney Vann dans «Heavenly Bodies» (1963, Darlene Gray dans «Mondo Topless» (1986 v AccEroticay (1961) VSB ENTRETIEN 4 «Common-law Cabin» (1967) extraordinairement opulentes, a teé- vision joue un role important. dans oa nt du métier dactrice comme la pfapart dientre elles hent des shows de Las Vegas, alles patent benucoup de temps Arogarder i icvison dane os ale dh ct Simpregnent ainsi d'une partie fe in (echtlode des actrices: Lechiommes ls A trouver "il y a 15.000 membres de la Sereen Adtors Gud (Syndicat es acteurs de Cinéma) & Hollywood. Joos choise wot lalde et muscles, soit laids et chetia, soit Beaux et musclds SCV - Pensez-vous au public lorque vous filmez ? RM J on en fontion de de gimfxeie Ma contiance en moi est étayée par le fait que ‘mon. publics aust bide ies hommes que ler femines, est captive Par ior mémee «perverignsy que cet fes qui m’attirent mormeme ‘sexe et Holence Pout eee eat ce insite’? i ga ntait pas veal, je n'atreis pas DU avoir autem de succes. SCV - Vous étes producteur, so "iste, metteur em scene et cameraman tst-ce/un choix économique ou per EM se mot est cauieur».. Cast vous les Teangais qu! Paves invente “un homme responsable de toutes les componantes de son films Gest un ‘choix personnel, cela va de Soi. Personne ne peut photo; Une femme mieux que je ne fe fis avec une camera s MON gente de fem: mes, cela va sane dive aussi de scordon ombiliesls In ca mera (homme) rattachée 4 la fen ine ou a homme (le nombri), wrope in the Raw '» (1963) EC seript est mon affaire personnel; Ie'montage ert stake i plus impor tante, cele ui tabique fe tim. En fant que producteur ‘et metieur en sobne, on 'eetplus identifiable, plue Fat toujours agi de’ co figon, méme a la Fox ave les ass tants qui devaient se contenter detre spectaleurs. ene poursais pas my Brendre d'une autre maniere SCV- Quand vous filmer, comment dirigez Yous vos actrices ? Babette Bardot dans «Common-law Cabin» (Combien de fois fautil fat re TAmour pour étre un couple nor - ¥ ~& actrices sont sélectionnées posed oy es mace, eee ccae se mepeat on eae pee eae a mille Be pes cero dock ners eee cramiaeiiie, Soom ceeee ahs pa ls fs ea Erearg dela edalls cat qu’elles poor de erica Bp fa See nen et pee cess pe de ge Ps a ee pie Papas monte clo Beaute ate eerebeoin tes aa tapes Bate Be ane ape ae eee ee Beet gover east gone ae epee By -Bcepotr ni nin pene ener Bae oon Be eed se SE eg oe Ss soerhaager Btu Season mica hats eee nae EB nane menial pee ele IE Vow rept de eS Brine tae re is ferme Sayan petaeraes ween rctals Prather ee Se eae 72 Bas i gece disponible en agus le titre Hollywood Vi snfonia Pia 2) eSquae Jaws. qui ne désigne pas seu- Gnestune eStectedtiatue phosate mals sglement un type de brite an bed demeu: het eh lagen cain 2 Lane Sees 1 fonction de leur physique. Elics SSRI entRETIEN 4 Kitten Natividad Eriea Gavin dans « Vixen» (1968) ¥ sur une ile au large de Seattle pour Dattciper quatre jours durant avune orgie. Dans leurs costumes, des ouver- ftes' étaient protiquées pour ‘quis ‘uissent les potter en faisant l'amour, Se me sls it «Bon Drew i faut ue fe me serve de ca quelque part» Ailes de la gu’ est vennu le person: tage ‘de Superwoman ‘dans Beyond the Valley of the Dolls. Vous devez done faire ‘és attention & ce ‘que vour_me raconten.,. (rites), Vous Pourriez vous retrouver dans un de hres films SCV - Improvisez-vous beaucoup, du- rant Ie totumage ou tout estil dans le feénatio? EM Te script at asez détallé pour ce qui est de exposition des. lata par ezemple, pour fa fn de Su izen, Charles Napier & beaucou Eontribué aux dialogues. ‘Toutefois, Testructure du tlm est bion delimices eS Alaina Capri dane. eGood Moming p LY 7 / and Goodbyes (1967) G ‘A Edy Williams dons «Beyond the Valley of the Dolls» (Hollywood Vixens ex Orgissimo) tu départ, Dans te cas de Beyond the Wale? the bolsi‘surat ate dur improviser: Sauf pour ceraines sc tes Gera jane ls Get ies ‘ont ‘aw lit et font Lamour 9. Apres, Sent tne question de chimie a four nage, desappors entre les atnices SCV'- Done, vous ne prepares pas tous les plans ? = RM Non, mais le sci et parois ‘Vadsialé ot slang gos a pluphet des ens pensent quifva sagie dan film 60'S ures SCV Et changez-vous des choses au montage ? RM lly a parfols des sednes qui se Consiruieat Sumcniage cone cant Beyond the Valley of fee Dale quand on présente la Califoonie en fads ra ides. de suis part avec rion summers than et fat hime selon Uiappration un aéroport une boutelle de bere, tn gitiscll tts: moderve! der fi ite Pde naivien loupe de ce il pou waivate ankdtique ScV- Althéa Currier dans «Heavenly Bo- dies»