Vous êtes sur la page 1sur 9

Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

Fiche n° II-4 "Les pieux forés"

1- Objet de la présente fiche

Cette fiche concerne la mise en oeuvre des pieux exécutés en place par excavation du sol à l'abri ou non d'un tube de travail. Suivant le cas, celui-ci peut être récupéré ou pas.

Cette catégorie de pieux comprend :

• les pieux forés simples sans soutènement des parois du forage tels que chemise, gaine ou tube ;

• les pieux forés à la boue et plus généralement avec un liquide de forage ;

• les pieux forés chemisés, gainés, tubés.

Elle ne concerne pas directement les pieux dits "forés à la tarière creuse".

Préambule :

Il est fait référence aux articles du fascicule 68 du CCTG et au recueil des règles de l'art "les pieux forés" (document Sétra/LCPC - Décembre 1978) dans différentes rubriques. Cependant, d'autres textes tels que les normes citées au chapitre 5 "Pour en savoir plus" pourront être utilement consultés.

en savoir plus" pourront être utilement consultés. Pieux forés (photo LRPC de Lyon) 2- Points importants

Pieux forés (photo LRPC de Lyon)

2- Points importants à examiner

PA = Point d'arrêt

PC = Point critique

2.1.- Avant le démarrage des travaux

 

Nature de l’intervention

Moyens

PA

PC

Observations

Contrôle des matériels

       

– Matériel de fonçage (le cas échéant) ;

Contrôle visuel

Se référer à la procédure d’exécution du fonçage.

et carnet

d'entretien

 

– Matériel de forage ;

Contrôle visuel

– Matériel de forage ; Contrôle visuel Se référer à la procédure d’exécution du forage. Demander

Se référer à la procédure d’exécution du forage. Demander à l'entreprise de fournir les caractéristiques des matériels (pour comparaison avec celles figurant dans la procédure d'exécution) et une justification, le cas échéant, des différences constatées.

et carnet

d'entretien

– Centrale BPE (principale et de secours).

Consultation

x

Se référer au PAQ de l’entreprise (centrale de chantier) ou du producteur de bétons (centrale BPE). Vérifier notamment que celle-ci est titulaire du droit d’usage de la marque NF-BPE.

d'un spécialiste

 

du LRPC

Contrôle des matériaux

Conditions de stockage ; (Article 26.1 du fascicule 68 du CCTG Chapitre 7 du recueil "Les pieux forés")

Contrôle visuel

Contrôler l’aire de stockage (propreté, mise hors d'eau, planéité), en référence au PAQ.

Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

– Tubages, virole de tête ;

Contrôle des

   

Se référer à la procédure d’exécution et aux plans concernés.

dimensions,

décamètre,

 

double mètre

– Éléments de cage d’armatures

Contrôle visuel du ferraillage et contrôle des dimensions avec décamètre, examen du bon de livraison

x

Se référer au PAQ, au plan de ferraillage et à la procédure d’exécution.

(origine, certification des aciers, nature et géométrie) ;

(origine, certification des aciers, nature et géométrie) ;

Vérifier le marquage des aciers HA qui doit être conforme à la fiche d'homologation.

– Tubes d’auscultation et éventuellement tube de carottage ; [Article 45.2.2 du fascicule 68 du CCTG et chapitre 7 du Recueil "Les pieux forés" (dispositifs de centrage)]

Contrôle

x

Contrôler la nature, le diamètre intérieur, l'épaisseur, le nombre, la position, la longueur et le mode de fixation des tubes sur les cages d'armatures, en référence au plan et à la procédure d’exécution. La fixation par soudage des tubes sur les cages d’armatures peut occasionner des perforations des tubes. Il est donc nécessaire d'apporter une attention particulière à cette opération.

visuel

– Écarteurs (dispositif de centrage) ;

Contrôle

Contrôler le type, la position, le nombre et le mode de fixation des écarteurs, en référence au plan de ferraillage et à la procédure d’exécution.

visuel

– Épreuve de convenance à la centrale à bétons, et, le cas échéant, à la centrale de secours.

-

Consultation

x

L'épreuve de convenance sera réputée satisfaisante si la composition des bétons (contrôle des bons de livraison et des bons

d'un spécialiste

du LRPC ;

 

Vérification de la

-

de pesée) et si les caractéristiques des bétons définies dans le marché et le PAQ de l'entreprise, sont respectées (comparaison des résultats avec ceux de l'étude).

conformité de la centrale à béton ;

-

Examen des

L'épreuve de convenance doit être réalisée suffisamment tôt pour disposer des résultats à 28 jours avant le démarrage des travaux.

résultats de l'épreuve de convenance effectuée à la centrale.

2.2.- Avant le début de forage

 

Nature de l’intervention

Moyens

PA

PC

Observations

Vérification de la plate-forme de travail

       

Nivellement

Contrôle

Contrôler le niveau, la planéité, la propreté et la stabilité, en référence au plan et à la procédure d'exécution.

 

topométrique

Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

Vérification du positionnement des pieux

       

Implantation des axes (Article 25 du fascicule 68 du CCTG)

Contrôle

x

Se référer au plan d’implantation.

topométrique

Vérification de la mise en place de la machine

Verticalité de la machine

Contrôle visuel sachant que ce contrôle ne permet pas de s’assurer de la verticalité exacte de la machine.

x

Au démarrage du forage, la verticalité conditionne la bonne exécution des éléments de fondation.

2.3.- Pendant l’exécution

II convient :

• de s'assurer que les dispositions décrites dans le marché, les plans, le PAQ et ses procédures, sont effectivement appliquées (tout incident durant les différentes opérations d'exécution fera l'objet d'un constat) ;

• de noter la présence des matériels et leurs différents mouvements sur le chantier ;

• de veiller à ce que l'entreprise renseigne de manière suffisamment précise une fiche de suivi du forage.

Nature de l’intervention

 

Moyens

 

PA

PC

 

Observations

 
 

Spécificités des pieux forés tubés

 

du

Contrôle

fonçage

du

tube

de

       

travail

Mise en oeuvre des tubages méthode, profondeur de fiche.

:

Contrôle visuel

Se référer à la procédure d'exécution. Sauf circonstance particulière, la base du tube doit toujours être située en dessous du fond du forage (article 26.6.1 du fasc. 68 du CCTG).

Mètre

Contrôle du forage

– Respect de l'ordre d'exécution des opérations ;

Contrôle visuel

x

Se référer

au

plan

de

pilotage

(article 25.1 du fasc. 68 du CCTG).

 

– Tenue du terrain en place en tête de forage ;

Contrôle visuel

Présence obligatoire du tube de travail ou de la virole, selon la procédure d'exécution

– Nature de l'outil en fonction de la profondeur ;

Contrôle visuel (outil à adapter à la nature des terrains)

Procédure

Se référer à la procédure d'exécution,

selon

la

profondeur

et

la

nature

des

 

terrains traversés.

 

– Verticalité du forage ; (Article 25.3 du fascicule 68 du CCTG)

 

Comparer avec les tolérances fixées dans le marché.

d'exécution

de

 

l'entreprise

 

Contrôle visuel

(fil

à

plomb,

inclinomètre)

 

Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

 

– Nature géologique des déblais en fonction de la profondeur ;

Contrôle visuel. Avis d’un spécialiste du LRPC en cas de doute (recommandé pour les premiers pieux)

   

Comparer la coupe de forage avec la coupe géotechnique issue des résultats des sondages.

 

Prélèvements d'échantillons de sol à faire par l'entreprise (vérifier que leur position soit indiquée dans la fiche de suivi du forage).

 

– Niveau et hauteur d'ancrage ; (dans le substratum)

Contrôle visuel. Avis d’un spécialiste du LRPC en cas de doute (recommandé pour les premiers pieux)

x

Comparer la coupe de forage avec la coupe géotechnique issue des résultats des sondages. En cas de différence, prévenir la hiérarchie, le bureau d'études et le LRPC.

– Utilisation d'un trépan.

Contrôle visuel

x

Toute utilisation non prévue et dûment justifiée du trépan doit faire l'objet d'un accord préalable du maître d'œuvre. Le trépan induit dans le sol des vibrations pouvant engendrer des dégradations du béton en cours de prise et de durcissement des éléments situés à proximité.

 

Spécificités des pieux forés à la boue

Boue de forage (bentonite)

       

– Caractéristiques de la boue (neuve ou

Assistance d'un

x

Se référer à la procédure d’exécution ; le contrôle comprend généralement la mesure de la densité, de la fluidité et de la teneur en sable au cours de la réalisation de chaque élément de fondation. Ces contrôles sont obligatoires (Cf. fascicule 68 du CCTG et norme NF EN 1538). La qualité de la boue conditionne la stabilité du forage et la qualité du béton des éléments de fondation. Se référer à la procédure d’exécution du forage. Un niveau insuffisant peut entraîner des éboulements, voire un effondrement des parois de l'excavation. Circulation de la boue pour recyclage/pompage (circulation directe, circulation inverse selon la procédure d’exécution). Élimination des éléments fins en suspension (voir caractéristiques de la boue ci-dessus). Attention : s’assurer que les dispositions préétablies en matière de propreté du chantier et de ses environs (au niveau du recyclage et de la circulation de la boue) sont effectivement appliquées afin d'éviter la pollution.

 

spécialiste

du

 

recyclée) ; (Article 23.3 du fascicule 68 du CCTG)

LRPC

– Niveau de la boue dans le forage ; (Articles 26.8.3 et 26.8.4 du fascicule 68 du CCTG)

Contrôle visuel

– Circulation de la boue ;

Contrôle visuel

– Recyclage de la boue ;

Contrôle

des

 

caractéristiques

de

la

boue

recyclée

(voir

ci-dessus).

Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

Évacuation des produits de recyclage.

   

x

Les produits de recyclage doivent être traités avant évacuation conformément au PAQ et aux prescriptions du CCTP (prescriptions de la loi sur l'eau).

Curage quel que soit le type de pieux forés (Article 26.2.1 du fascicule 68 du CCTG)

Contrôle visuel

x

Le curage est nécessaire pour assurer un bon contact entre le terrain et les

et décamètre

plombé

éléments de fondations. Il doit être fait juste avant le bétonnage.

 

Si la profondeur du forage est supérieure à la côte théorique, prévenir la hiérarchie, afin d'adapter la longueur des cages d'armatures et des tubes d'auscultation aux profondeurs réelles.

Vérifier la nature du terrain en fond de forage par comparaison avec la coupe géotechnique.

Contrôle de la mise en place de la cage d'armatures

– Présence des bouchons étanches aux extrémités inférieures et supérieures des tubes d'auscultation ;

Contrôle visuel

x

Pour éviter la pénétration de laitance ou de béton dans les tubes et assurer l'étanchéité à l'eau afin de ne pas compromettre l'opération de contrôle par auscultation sonique.

– Raboutage des éléments de cage ;

Contrôle visuel

x

Vérifier les recouvrements ou les manchonnages des aciers.

– Raboutage des tubes d'auscultation ;

Contrôle visuel

Vérifier les raboutages entre les éléments de tubes d'auscultation. Le manchonnage offre une plus grande sécurité. Le soudage est à proscrire.

Faire passer une "souris" dans les tubes avant la mise en place des cages d'armatures dans le forage.

Vérifier l'étanchéité des raboutages (afin d'éviter la pénétration de laitance dans les tubes et les fuites de l'eau nécessaire au couplage des sondes d'auscultation).

– Déformation de la cage d'armatures ;

Contrôle visuel

Les manutentions ne doivent pas provoquer de déformations.

– Positionnement de la cage d’armatures en altimétrie ;

Contrôle

x

Pour éviter son flambement, la cage d’armatures doit normalement être suspendue en tête, tout en atteignant au plus près le fond du forage sans toucher le terrain.

topométrique :

 

comparer la longueur de la cage avec la profondeur du forage

– Sens des cages d’armatures ;

Contrôle visuel

x

Contrôler le sens des cages d'armatures lors de leur mise en place dans le forage (vis-à-vis des armatures en attente). La procédure d'exécution doit prévoir un repérage (code couleur par exemple).

Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

 

– Longueur des aciers en attente ;

Contrôle visuel et contrôle des dimensions avec décamètre

x

Se référer aux plans de ferraillage.

– Centrage et déformations en plan.

Contrôle visuel

Normalement assuré par les écarteurs.

Contrôle du bétonnage

– Contrôle de la profondeur du forage avant bétonnage ;

Contrôle

avec

x

Pour vérifier l'absence d'éboulement dans le forage. Rappel : le délai entre la fin du curage et le bétonnage doit être le plus court possible. Des indications plus précises sur ce délai sont données aux articles 26.5.3, 26.6.3 et 26.8.6 du fascicule 68 du CCTG, selon le type des pieux.

un

décamètre

 

plombé

Contrôle visuel

x

Dès l'arrivée des camions sur le chantier :

 

– Fabrication, transport et moyens de mise en œuvre du béton ;

- contrôler la formulation du béton, - contrôler les bons de livraison et les bons de pesée, l’heure de fabrication des gâchées et le temps de transport (Cf. référentiel de certification de la marque NF-BPE 033 de janvier 2005 "article 2.4.3.4 exemple d'un bon de livraison").

 

Contrôler la mise en œuvre du béton (benne ou pompe) en référence à la procédure d’exécution (la procédure doit intégrer les spécifications du marché).

 

– Béton ;

Contrôles à partir d’essais effectués par le laboratoire départemental ou le LRPC au titre du contrôle extérieur

x

L'entreprise doit aussi réaliser des essais sur chantier (affaissement et autres caractéristiques spécifiées dans le CCTP) et confectionner des éprouvettes pour essais en laboratoire (résistances mécaniques et autres caractéristiques spécifiées dans le CCTP).

 

Comparer les résultats par rapport à ceux exigés au marché.

 

– Tube plongeur ;

Contrôle visuel

x

Contrôler la longueur du tube plongeur et l’amorçage du tube plongeur selon la

 

et décamètre

plombé

procédure d’exécution (l'amorçage "à la pelle" est interdit).

L'amorçage du tube plongeur peut être effectué avec une boule de polystyrène, un sac papier rempli de béton par exemple.

En cours de bétonnage, attention de ne pas désamorcer le tube plongeur (base du tube plongeur toujours à l'intérieur du béton frais) sinon le premier béton pollué sera mélangé au béton sain ; la remontée et le retrait des éléments de tubes doivent être faits en fonction de la cote du béton frais dans le forage.

Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

 

– Cote du béton dans le forage ;

Contrôle visuel

 

Suivi de la quantité de béton mise en œuvre en fonction du niveau atteint dans le forage (courbe de bétonnage) pour détecter d'éventuelles anomalies.

– Position de la cage ;

Contrôle visuel

x

Il

ne

doit

y

avoir

ni

remontée,

ni

 

excentrement des cages d'armatures.

 

– Purge en fin de bétonnage ;

Contrôle visuel

Éliminer tout ou partie du béton pollué par la boue. Dans le cas où le recépage n'est pas prévu, éliminer tout le béton pollué par la boue, soit au minimum un volume correspondant à une hauteur égale à un diamètre de pieu environ.

– Extraction du tube de travail ou de la virole de tête.

Contrôle visuel

Se référer à la procédure d’exécution.

 

Contrôle du recépage (Article 47.5 du fascicule 68 du CCTG)

 

– Cote de recépage ;

Contrôle

x

Se référer au plan et à la cote d’arase et en tout état de cause jusqu'au béton sain.

 

topométrique

 

– Recépage.

Contrôle visuel

Mode d’exécution conforme à la procédure d’exécution (voir paragraphe 2.4 Après l'exécution - Réception).

 

Le recépage est généralement effectué

entre

3

et

8

jours

après

la

fin

du

bétonnage.

 

Les techniques de recépage les plus couramment utilisées sont le recépage chimique, hydraulique, le marteau piqueur, par exemple).

Les armatures en attente ne doivent pas être successivement pliées et dépliées.

Le brise roche ne doit pas être utilisé car il engendre une microfissuration de la tête des pieux.

2.4.- Après l’exécution - Réception

 

Nature de l’intervention

Moyens

PA

PC

Observations

Contrôle des pieux en phase finale (Chapitre 7 du recueil "Les pieux forés")

       

Intégrité des éléments ;

Contrôle par auscultation à réaliser par des spécialistes

x

Méthode par transparence à partir des tubes d'auscultation ou par réflexion/impédance uniquement pour les éléments de petites dimensions, à partir de la tête des pieux.

 

L'entreprise titulaire du marché ne peut commencer les phases d'exécution de travaux suivantes qu'à partir du moment où les résultats du contrôle de l'intégrité des fûts sont connus et jugés satisfaisants par le maître d'œuvre.

Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

– Contact

pointe

du

pieu/fond

de

Contrôle par

   

Le contrôle par carottage ne doit pas être systématique, il est notamment envisagé si l’auscultation révèle un contact douteux (ou en cas d'incident survenu au cours du bétonnage).

Le carottage peut être réalisé soit à partir des tubes d'auscultation 50/60, soit pour les pieux de gros diamètres, 1200 mm,

forage ;

carottage

partir d'un tube 102/114 spécialement mis en place pour cette opération. L'extrémité inférieure de ce tube est arrêtée à 50 cm environ au-dessus du

à

fond de forage. Ce tube n'est pas destiné

à

être utilisé pour l'auscultation sonique.

– Cote

des

têtes

des

éléments

de

Contrôle

x

Se référer aux plans d'exécution. Comparer les écarts avec les tolérances fixées dans le CCTP.

Se référer aux plans d'exécution. Comparer les écarts avec les tolérances fixées dans le CCTP.

fondation après recépage ;

topométrique

– Implantation des têtes de pieux par rapport à la cote théorique de recépage. (Article 27.2 du fascicule 68 du CCTG)

Contrôle

x

topométrique

3- Documents à consulter sur le site

• Marché ;

• Plans

d'Assurance Qualité

(PAQ

comprenant notamment

matériaux) ;

les fiches d’agrément

ou

d'homologation des

• Procédures d’exécution (intégrées au PAQ) ;

• Plans d’exécution ;

• Dossier géotechnique ;

• Vérification du marquage des aciers HA, qui doit être conforme à la fiche d'homologation ;

• Bons de livraison des matériaux en particulier bons de livraison et bons de pesées dans le cas d'approvisionnement des bétons par des centrales BPE ;

• Journal de chantier.

4- Documents à fournir au maître d’œuvre

Avant exécution :

– Dossier technique complet ;

– Plans d'Assurance Qualité ;

– Procédures d’exécution (intégrées au PAQ) ;

– Bons de livraisons des matériaux ;

– Fiches techniques des produits utilisés ;

– Certificat de conformité (marque NF-BPE, marquage CE, etc…).

Après exécution :

– Fiches de contrôles, mises en place dans le cadre du contrôle intérieur ;

– Fiches de demande de levées de points d’arrêt ;

– Fiches de non-conformités éventuelles et d’actions correctives et préventives.

Mémento pour la mise en oeuvre sur ouvrages d'art – MEMOAR – Collection de fiches techniques

5- Pour en savoir plus, consulter

• Exécution des travaux de fondations des ouvrages de génie civil. Fascicule 68 du CCTG (Chapitre IV : fondations par pieux exécutés en place et puits) ;

• Recueil des règles de l'art - Les pieux forés. Guide technique. Sétra/LCPC, décembre 1978, 197 p. (référence Sétra : F7809) (voir notamment le chapitre 7, pour ce qui concerne le contrôle à savoir : les recommandations concernant les tubes de réservation, les moyens de contrôle et l'organisation du contrôle ;

• Règles techniques de conception et de calcul des fondations des ouvrages de génie civil. Fascicule 62, titre V du CCTG ;

• Norme NF EN 1536 : exécution des travaux géotechniques spéciaux - Pieux forés ;

• Norme NF P94-160-1 : Sols - Reconnaissance et essais - Auscultation d'un élément de fondation - Partie 1 :

Méthode par transparence ;

• Norme NF P94-160-2 : Sols - Reconnaissance et essais - Auscultation d'un élément de fondation - Partie 2 :

Méthode par réflexion, sous certaines conditions, notamment géotechniques et dimensionnelles.