Vous êtes sur la page 1sur 4

savoir S0 - 3

Moteur Triphasé

Tmel

savoir S0 - 3 Moteur Triphasé Tmel 1. Principe 1 N S 2 120° 3 Le
savoir S0 - 3 Moteur Triphasé Tmel 1. Principe 1 N S 2 120° 3 Le

1. Principe

savoir S0 - 3 Moteur Triphasé Tmel 1. Principe 1 N S 2 120° 3 Le
1 N S 2 120° 3
1
N
S
2
120°
3

Le stator est constitué de trois bobines décalées les unes des autres de 120° (2π/ 3). Traversées par des courant triphasés ; elles produisent un champ tournant dont la vitesse de rotation est :

n

=

f / p

n : vitesse de synchronisme en tr/s f : fréquence en Hz

p : nombre de paires de pôles

Exemple un moteur de une paire de pole sous une fréquence de 50 Hz

n = f / p = 50 / 1 = 50 tr/s

3000 tr / mn

Le champ magnétique tournant crée des courants induits dans le circuit du rotor. D’après la loi de Lenz, ceux-ci s’opposent à la cause qui leur a donné naissance et provoquent une force magnétomotrice qui entraîne le rotor en la rotation.

savoir S0 - 3

Moteur Triphasé

Tmel

2. Sens du champ tournant

Le sens du champ tournant dépend de l’ordre des phases d’alimentation du stator. Pour changer le sens de rotation on change inverse deux phases du stator.

3. Synchronisme Asynchronisme

Moteur synchrone

On dit qu’un moteur est synchrone lorsque son rotor tourne à la vitesse du champ tournant. Le rotor peut être constitué d’un aimant permanent ou d’un électro-aimant alimenté en courant continu.

Moteur asynchrone

On dit qu’un moteur est asynchrone lorsque son rotor tourne à une vitesse inférieur au champ tournant (n’ < n). Le rotor peut être bobiné ou non. La différence de vitesse est due au glissement.

4. Glissement

On appelle glissement d’un moteur asynchrone le rapport de la vitesse de glissement (n – n’) à la vitesse de synchronisme n.

g

g

n – n’

=

=

n

N – N’

N

n

: vitesse de synchronisme du champ tournant en tr/s

n’

:vitesse du rotor en tr/s

g

: glissement en %

N

: vitesse en tr/mn

N’ : vitesse en tr/mn

Exemple : un moteur de ayant une vitesse de synchronisme de 1500 tr / mn et une vitesse de rotor de 1440 tr / mn

g = (1500 – 1440) / 1500 = 0,04

g = 4 %

Fréquence des courants rotoriques :

fr = g x fs

en Hz

Electrotechnique

2/4

savoir S0 - 3

Moteur Triphasé

Tmel

5. Bilan énergétique

Puissance absorbée : Pa en watt

Pa = U x I x 3 x cosφ

Pertes joules stator : Pjs en watt

Couplage effectué résistance mesuré entre deux phases

Pjs = 3 / 2 x R x I²

Puissances transmises au rotor : Ptr en Watt

Ptr = Pa - Pjs

Pertes joules rotor : Pjr en Watt

Pjr = g x Ptr

Puissance utile : Pu

g : glissement

Pu = Pa - pertes = Pa – ( Pjs + Pjr + Pmgs + Pmgr + Pmec )

Pu = Pa – Pjs – Pjr - Pc

Pmgs, Pmgr : pertes magnétiques stator et rotor Pmec : pertes mécaniques

Pertes constantes Pc = Pmgs + Pmgr + Pmec

Les pertes constantes sont déterminées lors de l’essai à vide du moteur.

6. Couple moteur

C’est le travail du moteur dans un effort instantané

T (ou C) s’exprime en Nm (Newton mètre)

Electrotechnique

3/4

savoir S0 - 3

Moteur Triphasé

Tmel

Le couple utile

Tu = F x l

Tu = Pu / W = Pu / 2 x π x n

7. Exercice

n : vitesse en tr/s Pu : puissance utile en W

Un moteur absorbe 15 KW sur un réseau 230V / 400 V, 50 Hz, le cosφ est de 0,8, la résistance mesurée couplage effectué est de 2 , les pertes constantes sont de 500W, la vitesse n’ = 1440 tr/mn, la vitesse de synchronisme n = 1500 tr/mn

Calculer : le nombre de paire de pôles, le courant I, les pertes joules stator, la puissance transmise au rotor, le glissement, les pertes joules rotor, la puissance utile, le rendement η

On lit sur la plaque d’un moteur I = 5,55 A, 230V / 400 V, 50 Hz, le cosφ = 0,78, n’ = 950 tr/mn, n = 1000 tr/mn Le moteur est branché sur un réseau 230V / 400 V. Un essai à vide a permis de déterminer les pertes constantes = 110 W Une mesure de résistance avec couplage a été effectuée R = 2,5 Calculer : la puissance absorbée, les pertes joules stator, la puissance transmise au rotor,le glissement, les pertes joules rotor, la puissance utile, le rendement η