Vous êtes sur la page 1sur 5

2. Calcul vectoriel

2.1. Barycentre de deux points pondérés

1. Points pondérés

Définition :

Soit A un point du plan et a un réel. Le couple (A, a) est appelé point pondéré ou point massique.

2. Barycentre de deux points pondérés

Définition – Théorème :

Soient (A, a) et (B, b) deux points pondérés.

Si

a + b π 0 , le barycentre des points pondérés

(A, a)

et

(B, b)

est

le point

G tel

que

 

r

 

aGA + bGB =

0

.

Si a + b = 0 Il n’y a pas de barycentre.

 

Théorème :

Soit G le barycentre du système {(A, a);(B,b)} avec a + b π 0 (1) Les points A, B, G sont alignés

(2) On a

(3) Soit k un réel non nul

G barycentre du système {(A, a);(B, b)} équivaut à barycentre du système {(A, ka);(B, kb)}

AG = b AB a + b
AG =
b AB
a
+ b
BG = a BA a + b
BG =
a BA
a
+ b

et

(4) Pour tout m du plan, aMA + bMB = (a + b)MG

3. Isobarycentre de deux points

Définition et Théorème : Soit (A, a) et (B, a) avec a π 0 . Le barycentre de ces points pondérés est appelé isobarycentre des points A et B. C’est le milieu du segment [AB]

4. Coordonnées du barycentre de deux points

r r Théorème : Soit (O i j) ; ; un repère du plan. A
r r
Théorème : Soit (O i
j)
;
;
un repère du plan.
A (
; y
)
B(
; y
)
x A
x B
A
B
G barycentre du système {(A, a);(B,b)}.
G a pour coordonnées
 a
+ b
a
+ b

ax

A

bx

+ B

;

ay

A

by

+ B

5. Le Barycentre en mécanique

On parle, en physique et en mécanique de « points matériels » qui sont des points affectés d’une masse. Le barycentre d’un système de points matériel s’appelle centre d’inertie ou centre de gravité ou centre de masse. Pour trouver le centre de gravité d’un solide formé par la réunion

disjointe ou non de plusieurs solides, on peut remplacer chacun des solides par son centre de

gravité affecté de la masse de ce solide et chercher le barycentre des points matériels obtenus.

r r Si le plan est muni d’un repère (O i

système constitués des points matériels A (

;

;

j)

les coordonnées (

x

G

)

; y

affecté de la masse a, et B (

x

G

du centre de gravité G du

affecté de

A

; y

A

)

x

B

; y

B

)

la masse b sont

ax

A

+

bx

B

a

+

b

;

ay

A

+

by

B

a

+

b

Ces formules s’entendent facilement à des système de plusieurs poins du plan ou de l’espace

2.2. Produit scalaire

1. Définitions et propriétés du plan

Définition : r v r j) Soit (O i ; ; un repère orthonormal, u
Définition :
r v
r
j)
Soit
(O i
;
;
un repère orthonormal, u r (x; y) et
v
r (x ; y )deux vecteurs. Posons u = OA
et
r r
v r = OB
et
=
(u v)
;
∑ 1 ère expression : Le produit scalaire de u r et v r , noté u r v r
(qui se lit u r scalaire v r ) est le réel
OA OH où H est le projeté orthogonal de B sur (OA).
∑ 2 ème expression :
=
OA OB
r r
∑ 3 ème expression :
u
◊v
= xx'+ yy'
r r
1
(
r
r
r
r
2
2
2 )
∑ 4 ème expression :
u
v
=
u
+
v
u
v
2
A
r
r
v
u
H
O
B

u r v r

=

OA

◊ u r v r = OA OB cos = r u r v cos (

OB

◊ u r v r = OA OB cos = r u r v cos (

cos

◊ u r v r = OA OB cos = r u r v cos (

=

r

u

◊ u r v r = OA OB cos = r u r v cos (

r

v

◊ u r v r = OA OB cos = r u r v cos (

cos

(u v)

r r

;

2. Produit scalaire et norme

Proposition – définition :

Quel que soit le vecteur u r , le carré scalaire du vecteur u r soit u r u r

est noté

r

u

2

et est égal à

r

u

2

.

 

3.

Propriétés

 

 

Pour tous vecteurs r

r

u

(

r

v

(

r

u

r

+ u

+v

)

)

v

r

r r

= u v

=u v

r r

v

r r

+u

+u v

r

u,u r r , v r ,v r et tout réel r

r

+v

r

u

(

(

r

v

r

u

)

)

=

r

v

= u v

r r

(

r r

u

v

)

v

r r

+u

 

(

r

u

+

r

v

)

2

=

(

r

u

+

r

v

)

(

r

u

+

r

v

)

=

r

u

2

+

r r

u

v

+

r r

v

u

+

r

v

r

2

=

r

u

2

+

2

r r

u

v

+

r

v

2

=

r

u

2

+

2

r r

u

v

+

r

v

2

3.1. Droite définie par k AM = 0

r

Proposition : L’ensemble des points M du plan vérifiant k AM = 0

orthogonale au vecteur k r .

Le vecteur k r est appelé un vecteur normal à la droite

Si ax + by + c = 0 est l’équation de la droite D, alors

u( r b;a)

est un vecteur directeur de D

est la droite passant par a et

n(a;b) r

est un vecteur normal à D.

(en effet u r n r = 0 )

3.2. Equation d’un cercle de centre et de rayon donné

M(x,y) appartient au cercle C de centre A(a ;b) ssi

(

x

a

)

2 + (y

b)

2

= r

2

 

3.3.

 

Cosinus d’un angle

 

On sait que

u r v r

r

u

r

v

cos

(u v)

r r

;

, ainsi

cos

(

;

u r v r

)

=

u

r r

r r u v
r
r
u
v

v

4. Produit scalaire dans l’espace

Dans l’espace muni d’un repère orthonormal, on donne,

r

u

(

x, y, z

)

r et v ( x , y , z ) . Les 2 2 2
r
et v
(
x , y , z
)
. Les
2
2
2
x
+ y
+ z

définitions et propriétés du produit scalaire s’étendent à l’espace.

u r v r = xx + yy + zz

r

u

=

5. Champs d’intervention du produit scalaire

En mécanique et en science physique, le produit scalaire permet de calculer un travail ou une puissance.

Le travail exercé par une force

W AB (

∑ Le travail exercé par une force W A B ( ) = . . =

) =

. . =
.
.
=

entre les points A et B d’un segment de droite est :

. cos (

, )
,
)

La puissance instantanée par une force

au point d’application où la vitersse

instantanée est

au point d’application où la vitersse instantanée est est : p i n s t a

est :

p instantanée =

est est : p i n s t a n t a n é e =

.

est est : p i n s t a n t a n é e =

= F . V . cos (

,
,

)

2.3. Produit vectoriel

1. Définition

r r r L’espace E est muni d’un repère orthonormal ( O,i , j,k )
r r r
L’espace E est muni d’un repère orthonormal (
O,i , j,k
)
de sens direct.
r
r
On donne
u = OA
et v = OB
r
r
Le produit vectoriel de
u par
v
est le vecteur noté
u r
v r
u r
v r est ainsi défini :
r
r
r
∑ et v sont colinéaires,
Si
u
u r
v r = 0
r
r
r
r
∑ et v ne sont pas colinéaires, r r r alors
Si
u
u r
v r est orthogonal à
u
et v
( donc
v
au plan OAB), le triplet (
u,v ,u
v
)
est une base directe et la norme de
u r
v r
r
r
est égale à
u
v
sin
(
u r v r
,
)
.
u r
v r
Remarque :
u r
v r
est égale au
r
v
B
double de l’aire du triangle OAB
r
O
u
A
2.
Formules usuelles
r
u r
v r
=
v r
u r
;
(
u
)
v= r
u r
v r
   

r

(

v+ r

v r

)

=

u r

 

v+ r

u r

v r

 

u

r

r

r

r

r

r

r

r

r

i

j=

k

 

j

k=

i

k

i=

j

Si

r

)

r

(

 

)

, alors

 

u

(

x, y, z

et v

x , y ,

z

 

r

u

v= r

(

yz

 

zy

)

r

i

+

(

zx' xz'

)

r

j+

(

xy '

)

r

yx' k

 

3. Champ d’intervention du produit vectoriel

En mécanique et en sciences physique, le produit vectoriel intervient notamment dans le calcul d’un moment cinétique ou du moment d’une force en un point.

2.4. Produit mixte de trois vecteurs

1. Définition

Le produit mixte de trois vecteurs r r r

p = (u

,

v

,

r

u ,

r

v ,

r w est r le réel p défini par :

w)

r

w) = u (v

r

p correspond au volume du parallélépipède construit sur OA

=

u

r , OB

=

v

r , OC

=

r

v

 

D

OD

=

OB

OC

p p
p
p

= OD OA

= OD AA' où OD = aire OBB’C et AA’ hauteur du parallélépipède.

cos

u r

v r

A r C r w u A’ O r B’ v B
A
r
C
r
w
u
A’
O
r
B’
v B

2. Propriété

Le produit mixte de trois vecteurs r r r ne r change r r pas r si r on r effectue sur les vecteurs une

permutation circulaire : (

u,v,w = w,u,v

)

(

)

= v,w,u

(

)

Il change de signe si on permute deux vecteurs

Trois vecteurs sont linéairement dépendants si et seulement si leur produit mixte est nul.

3. Evaluation du produit mixte

Dans une base orthonormale directe, on donne :

p =

(

u v

r , r , w r

)

=

r

u

(

x, y,z

)

,

r

v

(

x , y ,z

)

,

x x

x

y = x

y

y

(

y z

z z

z

r

w

(

y

x , y , z

)

z

)

x

(

yz

y

z

)

+

x

(

yz

y z

)

C’est le développement d’un déterminant d’ordre 3 suivant les éléments de la première ligne (ou de la première colonne).

4. Champ d’application du produit mixte

En mécanique et en science physique, le produit mixte intervient notamment dans le calcul du moment d’une force par rapport à un axe.