Vous êtes sur la page 1sur 42

(Formation chez ABB oy training center helsinki FINLAND

)

RAPPORT DE FORMATION

MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS
ELECTRIQUES DES STATIONS DE POMPAGE
« Cas du VARIATEUR DE VITESSE »

Encadré par :

Réaliser par :

Mr DACRUZ Dedier

Mr EL WAHLI Larbi
Mr AQACHMAR Samir
Année 2012/2013

SOMMAIRE

PREAMBULE ……………………………………………………………………………………………………………………………….……3
I-PREMIERE PARTIE……………………………………………………………………………………………………………………………4
I-1- INTRODUCTION ………………………………………………………………………………………………………………………….5
I-2-DEFINITION DE LA MAINTENANCE ………………………………………………………………………………….5
I-3-TYPE DE MAINTENANCE ……………………………………………………………………………………………………………..6
I-3-1-Maintenance préventive ………………………………………………………………………………………….. 6
I-3-2-Maintenance corrective ……………………………………………………………………………………………..7
I-4- NIVEAUX DE MAINTENANCE ……………………………………………………………………………………………………..7
I-5- ECHELONS DE MAINTENANCE ……………………………………………………………………………………………………8
I-6-MAITRISE DE LA DISPONIBILITE DES EQUIPEMENTS ……………………………………………………………………9
I-6-1-Définition de la disponibilité ……………………………………………………………………………………....9
I-7-L’AMELIORATION DE L’EFFICACITE DE LA MAINTENANCE …………………………………………………………12
I-8-GESTION DU STOCK DES PIECES DE RECHANGE …………………………………………………………………………14
I-9-Ingénierie de maintenance ………………………………………………………………………………………………………18
II-DEUXIEME PARTIE……………………………………………………………………………………………………………………….23
Maintenance et Dépannage niveau 2 sur variateur ACS800 avec Logiciel Drive Window
II-1-Variation de vitesse …………………………………………………………………………………………………….24
II-2-Différents mode de variation de vitesse ……………………………………………………………………..24
II-3-Produit ACS800 ……………………………………………………………………………………………………………25
II-3-1-Constitution du variateur …………………………………………………………………………….26
II-3-2-Composants de L’ACS800-01 ……………………………………………………………………….26
II-3-3-Constitution interne de L’ACS800-01 …………………………………………………………..27
II-4-Choix du variateur ……………………………………………………………………………………………………….28
II-5-Installation du variateur ………………………………………………………………………………………………29
II-5-1-Consigne de sécurité …………………………………………………………………………………..29
II-5-2-Opération préalable à l’installation ……………………………………………………………..29
II-6-Alimentation du variateur……………………………………………………………………………………………30
II-7-Paramétrage et maintenance du variateur ACS800-01 ……………………………………………….31
II-7-1-Paramétrage du variateur ACS800-01 ….………………..................................................31
II-7-2-Régulation PID (Proportionnel Intégral Dérivée) …………………………………………34
II-8-Maintenance du variateur ACS800………………………………………………………………………………35
II-8-1-Maintenance hardware ……………………………………………………………………………..35
II-8-2-Maintenance software ………………………………………………………………………………37
II-9-Avantages du variateur ACS800 ……………………………………………………………………………….41
II-9-1-Economie d’énergie …………………………………………………………………………………..41
II-9-2-Protection de l’environnement …………………………………………………………………41
CONCLUSION ……………………………………………………………………………………………………………………42

2

PREAMBULE

Dans le cadre du marché n°20/DGR/2008 une formation a eu lieu en
finlande, au centre de formation « ABB University » du constructeur ABB à
helsinki, pour le profit de deux représentants de l’ORMVAG : EL WAHLI Larbi et
AQACHMAR Samir.
La durée de cette formation est de quinze jours dont deux jours sont
réservés aux visites d’usine de fabrication des variateurs ACS800, des moteurs
électriques et des générateurs d’énergie.
Le présent rapport comporte une synthèse des thèmes prédéfinis par
ledit marché en application pour la maintenance des équipements électriques,
l’amélioration de l’efficacité de la maintenance la gestion du stock des pièces
de rechange, l’optimisation de la maintenance avec l’outil informatique.

3

I-PREMIERE PARTIE

4

d’aide au diagnostic des pannes et de stratégies. 5 . Il n’y avait donc pas de prise en compte des caractéristiques spécifiques et des conditions de fonctionnement du matériel. Le choix entre les méthodes de maintenance s’effectue dans le cadre de la politique de la maintenance et doit s’opérer en accord avec la direction de l’entreprise.INTRODUCTION : Dans le temps. Les choses ont évolué : la part du coût machine dans le coût de production ne cesse d’augmenter aux dépends de celui de la main-d’œuvre. impose des choix pour atteindre. la fonction maintenance est devenue stratégique pour le gestionnaire. destinées à le maintenir ou à le rétablir dans un état dans lequel il peut accomplir la fonction requise. la maintenance s’est dotée de méthodes de gestion. le comportement du matériel en exploitation ainsi l’historique après exploitation. voire dépassé les objectifs fixés. il faut donc être informé des objectifs. Pour choisir. d’organisation. Ceci est dû à l’automatisation presque systématique des procédés. maîtriser le principe de fonctionnement. Parallèlement à cette évolution. Dans ces conditions. I-3-TYPE DE MAINTENANCE : La stratégie de maintenance.I-1. la disponibilité des machines est devenue l’indicateur clé. et à leurs coûts croissant. En comparent la santé humaine et la santé machine en peut considérer la fonction maintenance comme étant la médecine des machines. administratives et de management durant le cycle de vie d'un bien. l’entretien se contentait d’intervenir sur un système défaillant pour relancer la production et effectuait les opérations courantes préconisées par le constructeur. qui résulte de la politique de maintenance. Ainsi les arrêts inopinés coûtent cher. Elle a le but d’avoir une disponibilité des équipements pour une continuité de production dans des meilleurs délais avec un coût réduit. I-2-DEFINITION DE LA MAINTENANCE : Selon la NORME « NF X 60-010 » La maintenance et définit comme étant l’ensemble de toutes les actions techniques.

6 . mesure d’une usure. Il existe deux types de maintenance préventive : ►Maintenance préventive systématique : La maintenance préventive systématique s’exécute à des intervalles de temps préétablis ou selon un nombre défini d’unités d’usage mais sans contrôle préalable de l’état du bien.Le diagramme suivant synthétise les types de maintenance : I-3-1-Maintenance préventive : La maintenance préventive a pour but de : ●Augmenter la durée de vie des matériels. ►Maintenance préventive conditionnelle : C’est une maintenance préventive dépendante d’un type d’événement prédéterminé (autodiagnostic. ● Réduction des coûts de défaillance et amélioration de la disponibilité. ●Augmenter la fiabilité d’un équipement. information d’un capteur. donc diminuer la probabilité des défaillances en service. etc…) révélateur de l’état de dégradation du bien.

pour lui permettre d’accomplir une fonction requise. communément définies jusqu’alors en 5 niveaux : 1er Niveau : Actions simples nécessaires à l’exploitation sont réalisées sur des éléments facilement accessibles en toute sécurité à l’aide d’équipements de soutien intégrés au bien. Un personnel est qualifié lorsqu’il a reçu une formation lui permettant de travailler en sécurité sur un bien présentant certains risques potentiels.NIVEAUX DE MAINTENANCE : La maintenance et l’exploitation d’un bien s’exercent à travers de nombreuses opérations. 2ème Niveau : Actions qui nécessitent des procédures simples et/ou des équipements de soutien (intégrés au bien ou extérieurs) d’utilisation ou de mise en œuvre simple. I-4. au moins provisoirement. Ce type d’opération peut être effectué par l’utilisateur du bien sans outillage. compte tenu de ses connaissances et de ses aptitudes. parfois occasionnelles. Ce type d’actions de maintenance est effectué par un personnel qualifié avec les procédures détaillées et les équipements de soutien définis dans les instructions de maintenance. ou la dégradation de sa fonction. Maintenance corrective curative : Activités de maintenance corrective ayant pour objet de rétablir un bien dans un état spécifié ou de lui permettre d’accomplir une fonction requise. parfois répétitives. Maintenance corrective palliative : Activités de maintenance corrective destinées à permettre à un bien d’accomplir provisoirement tout ou partie d’une fonction requise. c’est l’ensemble des activités réalisées après la défaillance d’un bien. et est reconnu apte pour l’exécution des travaux qui lui sont confiés.I-3-2-Maintenance corrective : Maintenance réalisé après défaillance. 7 .

des processus et/ou des équipements de soutien industriels. Ce type d’opération de maintenance est effectué par un technicien ou une équipe spécialisée à l’aide de toutes instructions de maintenance générales ou particulières.3ème Niveau : Opérations qui nécessitent des procédures complexes et/ou des équipements de soutien portatifs. La maintenance avec moyen mobile sur site. ce type d’opérations de maintenance (rénovation. I-5. reconstruction. à l’aide de procédures détaillées et des équipements de soutien prévus dans les instructions de maintenance. La maintenance en atelier : le matériel à réparer est transporté dans un lieu (centre de maintenance secondaire ou régionale) approprié à l’intervention. Par définition. 8 . faisant appel à des techniques ou technologies particulières. On définit généralement 4 échelons qui sont : La maintenance sur site : l’intervention est directement réalisée sur le matériel en place. Ce type d’opération de maintenance peut être effectué par un technicien qualifié. etc. d’utilisation ou de mise en œuvre complexes.) est effectué par le constructeur ou par un service ou société spécialisée avec des équipements de soutien définis (sous-traitance). 4ème Niveau : Opérations dont les procédures impliquent la maîtrise d’une technique ou technologie particulière et/ou la mise en œuvre d’équipements de soutien spécialisés. 5ème Niveau : Opérations dont les procédures impliquent un savoir-faire.ECHELONS DE MAINTENANCE : Il est important de ne pas confondre les niveaux de maintenance avec la notion d’échelon de maintenance qui spécifie l’endroit où les interventions sont effectuées.

de la maintenabilité et de la logistique de maintenance. L’équation ci-dessous du moyen temps de bon fonctionnement explique qu’il faut agir indirectement sur le temps d’indisponibilité des matériels. à un instant donné ou durant un intervalle de temps donné. il faut agir sur le temps d’intervention ou de réparation. comme l’explique l’équation par la suite : 9 . Pour améliorer la MTTR. I-6-MAITRISE DE LA DISPONIBILITE DES EQUIPEMENTS : I-6-1-Définition de la disponibilité : Selon la NORME « NF X 60-010 ». Taux de défaillance La MTTR (MeanTime To Repair) ou Moyen des Temps Techniques de Réparation. Elle passe par l’amélioration des paramètres suivant : La MTBF (Mean Time to failure) ou Moyenne des temps de bon fonctionnement entre deux défaillances consécutives. L’amélioration de la disponibilité d’un équipement est l’objectif essentiel de la maintenance. c’est l’aptitude d'un bien à être en état d'accomplir une fonction requise dans des conditions données. Cette aptitude dépend de la combinaison de la fiabilité. en supposant que la fourniture des moyens extérieurs nécessaires est assurée.La maintenance chez le constructeur ou une société spécialisée : le matériel est alors transporté pour que soient effectuées les opérations nécessitant des moyens spécifiques.

.Temps non requis : Période de temps pendant laquelle l’utilisateur n’exige pas que le bien soit en état d’accomplir une fonction requise.Temps requis : période de temps pendant laquelle l’utilisateur exige que le bien soit en état d’accomplir une fonction requise. La maîtrise de la disponibilité des équipements et fortement liée aux : .Temps Total : Période de référence choisie pour l’analyse des temps. . On peut reformuler la mission de la fonction maintenance de la manière suivante : 10 . La disponibilité se mesure en se basant sur les durées présentées par le graphe suivant : Le schéma si dessus illustre un exemple de suivie et de mesure de la disponibilité qui nécessite de connaître son niveau et le comparer avec les objectifs que l’on se sera fixés. le temps de réparation présente une partie de temps d’indisponibilité du matériel.Le taux de réparation est un indicateur aussi de maintenabilité il s’exprime : Le temps de bon fonctionnement présente la durée de disponibilité du matériel.

Do : Disponibilité opérationnelle.La valeur ajouter pour l’entreprise et d’augmenter le temps effectif de disponibilité du matériel et de minimiser au maximum son temps effectif d’indisponibilité. Di : Disponibilité intrinsèque. La figure ci-dessus illustre les états du matériel qui définissent sa disponibilité ou sa non disponibilité . 11 .

soit de service soit de production mène sans doute à une maintenance efficace. qui sera la base d’une étude prévisionnelle pour l’amélioration du système de production. principalement avoir des gents qualifiés de maintenance. avec une bonne connaissance technologique du matériel (composants. La coordination de touts les unités de l’entreprise lors de chaque intervention pour assurer la continuité. plans. Ceci ne sera possible que l’on est en mesure de détecter suffisamment tôt le moment où le matériel entre dans un processus de dégradation accélérer qui va le mener vers la défaillance. schémas.Le schéma ci dessous illustre les temps de disponibilité et d’indisponibilité du matériel I-7-L’AMELIORATION DE L’EFFICACITE DE LA MAINTENANCE : Une bonne qualité du travail au sein d’une entreprise oblige à avoir une stratégie bien définie pour l’amélioration de l’efficacité de maintenance. 12 . principe de fonctionnement…etc) pour atteindre une fiabilité optimale du matériel ou dans un certain cas maximale. aussi assuré une bonne qualité de service.

La méthode PDCA est une démarche cyclique d’amélioration qui consiste. à la fin de chaque cycle. suivant des méthodes prédéfinies dont la méthode ROUE de DEMING. à remettre en question toutes les actions précédemment menées afin de les améliorer. PDCA tire son origine des premières lettres des mots qui la composent : Plan-Do-Check-Act.Le schéma si dessous représente les liens entre le service production et le service maintenance (cas d’une maintenance corrective) : DT : demande de Travail BT : bon de travail OT : ordre de travail DA : demande d’approvisionnement BSM : bon de sortie magasin L’amélioration continue au sein d’une entreprise se base sur l’historique de fonctionnement de tout le système en exploitation. Ces derniers peuvent être interprétés tel qu’il suit : 13 .

rechercher des points d'améliorations. à la maintenance et à la vente. →La seconde étape du cycle (Do) en français « faire » est la construction. la réalisation d’œuvre. afin que le coût global soit le moins élevé possible. donc une nouvelle planification à établir. ajuster. Ce qui amènera un nouveau projet à réaliser.o o o o Plan : Préparer. calcul des ratios) .. il faut donc déterminer quelles quantités commander et à quelles dates . I-8-GESTION DU STOCK DES PIECES DE RECHANGE : Stocker.. c'est engager des dépenses pour acquérir des biens qui ne produiront des revenus qu'ultérieurement. Une entreprise doit posséder en temps voulu. ces dépenses peuvent s'avérer conséquentes. mettre en œuvre . Divers moyens de contrôle sont alors déployés (Tableau de bord : indicateurs de performance . →La troisième étape (Check) en français « vérifier » consiste à contrôler que les ressources mises en œuvre dans l’étape précédente (Do) et les résultats obtenus correspondent bien à ce qui a été prévu (Plan). Elle commence toujours par une phase de test. réagir. Et ce sera le début d’un nouveau cycle. d’un service. Selon ce que l'on stock. consiste à préparer et planifier ce que l’on va réaliser. réaliser. . vérifier . Définir le cahier des charges (taches à réaliser et leur coût). Check : Contrôler. les matières et les produits nécessaires à la production. consiste à ajuster les écarts. →La première étape du cycle (Plan) en français « Planifier ». Un système de gestion des stocks doit donc permettre d’assurer la continuité de fonctionnement d’un appareil de production. le non respect d’un délai de livraison peut entraîner la perte d’un client. Do : Développer. Le stock coûte environ 25% de la valeur du produit. en quelle quantité et suivant la durée. Act (ou Adjust): Agir. établir un planning (déterminer les dates de début et fin de réalisation) . Planifier . Pour cela. même lorsque la cadence des flux 14 . etc. →Enfin la dernière étape du cycle (Act) en français « agir ».

de celle qui caractérise les flux Un système de gestion des stocks doit : →Dimensionner les niveaux de stocks théoriques en fonction des objectifs qui lui sont donnés.de consommation diffèrent d’approvisionnement. →Maintenir à un seuil acceptable le niveau des services pour lequel le stock considéré existe. des aléas affectant le délai de réapprovisionnement). →Ajuster le volume des commandes de réapprovisionnement de manière à maintenir le niveau de chaque stock dans la zone visée (en fonction des aléas de la demande et en tenant compte. éventuellement. Son niveau doit être ajusté entre 2 cas extrêmes : 15 . Un stock peut être considéré comme un réservoir de régulation situé entre deux flux qui présentent des irrégularités de débit : Ce stock représente une immobilisation financière qu’il faut optimisé (c’est de l’argent que l’on a investi et qui ne rapporte pas). →Chercher à obtenir un niveau de stock le plus faible possible. compatible avec l’objectif précédent.

Ainsi.De plus. ces différents articles ne seront pas gérés de la même manière. Selon ces valeurs et selon leurs besoins en consommation. des DELAIS et des COUTS. Le délai de commande n'est pas sans aléas et la consommation peut subir quelques variations. Le problème posé consiste alors à : → Prévoir la consommation moyenne probable pendant le délai d'approvisionnement →Prévoir la consommation moyenne probable →Prévoir les écarts probables de consommation →Prévoir les écarts éventuels de délai. Le schéma ci-dessous est bien sûr purement théorique. ces stocks sont composés d’articles de différentes valeurs. la gestion des stocks vise à une maîtrise des QUANTITES. La rupture de stock peut être causée par 2 phénomènes : →Un accroissement de la demande →Un retard de livraison 16 .

→Le stock de sécurité correspondant à la partie nécessaire pour absorber les irrégularités de la consommation et du délai d’approvisionnement. →Le stock mort qui correspond à un surstockage inutile →La réserve de sécurité constituée pour se préserver d’un risque particulier identifié. Au délai de livraison (date de commande – date de réception) correspond à une quantité moyenne consommée qui. →Du délai d’approvisionnement. Son volume est lié à celui de la quantité reçue à chaque livraison.Les graphes ci-dessus représentent rupture de stock en fonction du temps. Le stock de sécurité a pour utilité de protéger contre les aléas : →De la consommation . 17 . Son volume est lié à l’importance des irrégularités. fixe la valeur du point de commande au niveau de réapprovisionnement. Afin d'éviter cette rupture de stock. il faut prévoir un stock de sécurité qui permet d'absorber « l'imprévisible ». ajoutée au stock de sécurité. – Analyse du stock de sécurité : La vie d’un stock met en évidence 4 parties dans le stock d’un article : →Le stock vivant correspondant à la consommation moyenne et aux réapprovisionnements.

il faut avoir un travail de synthèse coordonnant les travaux de plusieurs équipes de spécialistes. financiers et Sociaux. aussi un ensemble des actions permettant de constituer et d’organiser les moyens aptes à obtenir d’un bien durable. Économiques. on essayera donc de prendre toutes les mesures possibles susceptibles de réduire ces aléas cités si dessus. Parce que le stock de sécurité est en moyenne un stock dormant.L’idéal serait de ne pas avoir de stock de sécurité. Le schéma ci-après présente la coordination de différentes équipes pour atteindre des objectifs bien définis. des performances et une durée de vie optimale au coût global minimum. donc une immobilisation coûteuse. une sûreté de fonctionnement. dès sa conception. Dans le cas d’étude de projet industriel sous tous ses aspects : Techniques. Interaction externe d’ingénierie de maintenance pour la réalisation d’un projet 18 . et à chaque instant de son cycle de vie. I-9-Ingénierie de maintenance : L’ingénierie de maintenance consiste à définir les moyens et les méthodes nécessaires à l’obtention d’une disponibilité satisfaisante de l’usine au moindre coût.

L’ingénierie de maintenance met la base pour une gestion de maintenance assistée par ordinateur (GMAO) bien précise comme dans le cas ci-dessous : Les imprimés suivant : Figure 1. il faut principalement des retours d’expériences de chaque services. Figure 3 présentent une façon de rédaction de Fiches d’intervention. les moyens voulu et les méthodes à suivre pour intervenir dans des meilleures conditions et aux meilleurs délais. aussi un rapport final d’intervention pour l’historique d’une part et pour avoir une base pour le futur plan d’intervention d’autre part pour un avoir une politique de maintenance assurée. de l’expertise faite à propos de chaque pièce démonter. Figure 2.Pour définir le plan de maintenance. 19 .

Figure 1 20 .

Figure 2 21 .

Figure 3 : 22 .

II-DEUXIEME PARTIE 23 .

ventilateur. les différents domaines d’utilisation des moteurs obligent à faire varier la vitesse de rotation en fonction des besoins pour adapter la quantité de production en fonction de la demande avec une consommation d’énergie optimale. L’invention et le développement plus poussée des composants électroniques permettent aujourd'hui de concevoir des variateurs de vitesse électroniques capables de calculer en temps réel les lois de commande des moteurs électriques asynchrones en se basant principalement sur la variation de la fréquence. MLI : Modulation de largeur d’impulsion. ligne de transfert).Maintenance et Dépannage niveau 2 sur variateur ACS800 avec Logiciel Drive Window II-1-Variation de vitesse : La vitesse de rotation des moteurs asynchrones est toujours fixée en fonction du nombre de paire de pôle. II-2-Différents mode de variation de vitesse : La commande de la vitesse de rotation des moteurs asynchrones ce fait par contrôle direct de flux ou de couple on trouve si dessous les trois types existant : Contrôle en boucle ouverte sans capteur de vitesse pour (pompe. 24 .

proportionnel au couple moteur. II-3-Produit ACS800 : L’Identification variateur de vitesse ACS800-xx-xxxx-x se présente comme suite : 25 . Ce type de variateur DTC agit directement sur le flux statorique et indirectement sur le flux rotorique.Le courant statorique est mesuré sur deux phases : . proportionnel au flux dans le moteur.Un courant actif.Un courant magnétisant. .

Le redresseur peut être de type commandé ou pas.55-500KW). le circuit intermédiaire et l'onduleur. #Les armoires ACS800-07 (45-2800KW) II-3-1-Constitution du variateur : Le variateur de vitesse est composé essentiellement: • D’un redresseur qui.On trouve chez le constructeur ABB des différentes gammes de variateurs ACS800-xx: # Les coffrets: ACS800-01 à montage mural ou à bride de (1. connecté à une alimentation triphasée (le réseau). D’une électronique de commande pilotant (transmission et réception des signaux) le redresseur. #Les modules à intégrer en armoire ACS800-04 (0.1-90 W) #Les modules auto-porteurs ACS800-02 (90-500KW). • 26 . • d'un onduleur qui engendre le signal de puissance à tension et/ou fréquence variables. génère une tension continue à ondulation résiduelle (le signal n'est pas parfaitement continu). Le circuit intermédiaire peut aussi servir de dissipateur d'énergie lorsque le moteur devient générateur. • D’un circuit intermédiaire agissant principalement sur le "lissage" de la tension de sortie du redresseur (améliore la composante continue).

de l'anglais Insulated Gate Bipolar Transistor) II-3-2-Composants de L’ACS800-01 Vue éclatée du variateur ACS800-01 II-3-3-Constitution interne de L’ACS800-01 : Le variateur se compose de différentes cartes. le cerveau central c’est la carte RMIO elle contient le programme de gestion principal des fonctions du 27 .IGBT : Le transistor bipolaire à grille isolée (IGBT.

Le schéma ci-dessous illustre les composants interne du variateur ACS800 : II-4-Choix du variateur : Le choix du variateur se base essentiellement sur le domaine d’application suivant les puissances installées et les tensions d’alimentation des moteurs. la carte RINT s’occupe du pilotage de la partie puissance. Sur le côté gauche de la carte mère du variateur en trouve des bus de communication.variateur (traitement et analyse rapide des données). la RRFC et RVAR ont la Fonction de contrôle des défauts « surtension » et régulation du pont d’entré aussi l’alimentation de la carte RMIO. Exemple : -ACS800-01 (3—55KW) -ACS800-02 (90—500KW) -ACS800-07 (45—2800KW) (527—690v) 28 .

et/ou des Dégâts matériels. attirent l’attention du lecteur sur un point particulier ou fournissent des informations Complémentaires sur un sujet précis.B.). Les N.B. Les mises en garde attirent l’attention sur les situations susceptibles de provoquer des blessures graves. voire mortelles. II-5-2-Opération préalable à l’installation : -S’assurer que la surface de pose ou de fixation est ininflammable et supporte le poids du variateur. et décrivent la manière de se prémunir de ce danger.II-5-Installation du variateur : II-5-1-Consigne de sécurité : Avant l’installation du variateur. il faut prendre en considération les mises en garde (Attention) et les notes (N. L’explication est faite par le schéma ci-dessous : 29 . Aussi avoir une bonne circulation d’air pour assurer le refroidissement des composants internes du variateur.

Le schéma si dessous présente la disposition des câbles d’entrée et de sortie du variateur : 30 .-Choisir des câbles d’alimentation symétriques blindés du moteur pour offrir une bonne efficacité aux hautes fréquences rayonnées et conduites. V1. II-6-Alimentation du variateur Le variateur est l’intermédiaire entre le réseau d’alimentation et le moteur. l’ordre de branchement des câbles d’entrée sur le variateur U1. aussi respecter l’éloignement autorisé entre câble pour qu’il n’y ait pas d’interaction (perturbation de signaux). W1 soit respecter aussi sur la plaque à borne du moteur.

1). 2) Si un câble blindé est utilisé (non obligatoire mais conseillé) et si la conductivité du blindage du câble réseau est inférieur à 50 % de la conductivité du conducteur de phase. Le paramétrage se fait par la micro-console de façade du variateur ou par ordinateur portable qui se connecte avec le variateur par des fibres optique et un box spécial. ou si la fonction par défaut « IDENTIF MOTEUR standard » soit exécutée. L’autre extrémité du blindage du câble réseau ou du conducteur PE doit être mise à la terre sur le tableau de distribution. II-7-Paramétrage et maintenance du variateur ACS800-01 II-7-1-Paramétrage du variateur ACS800-01 La mise en route du variateur suit un nombre de procédures bien définie. 31 . 3) Reprise de masse sur 360° conseillée en cas d’utilisation d’un câble blindé 4) Reprise de masse sur 360° obligatoire 5) Utilisez un câble de terre séparé si la conductivité du blindage du câble inférieur à 50% de la conductivité du conducteur de phase d’un câble sans conducteur de terre symétrique. utilisez un câble PE séparé (1) ou un câble avec un conducteur de terre (2). premièrement la sécurité. il faut désaccoupler la machine à entrainer parce qu’elle risque d’être endommager en cas d’erreur de sens de rotation du moteur.

Lignes 2-4: Affichage des noms et valeurs de signaux La désignation des touches de commande du variateur sont comme suit : – Marche – Démarre le variateur – Arrêt – Arrêt du variateur – REF – Référence vitesse du variateur – Touches Avant et Arrière -changement du sens de rotation du moteur. L’afficheur de la micro-console présente des informations illustrées comme suit : _ Ligne 1: Etat du variateur – (1) Numéro ID de la carte micro sélectionné – (2) Source de commande: L = Locale R = Remote (Distance) – (3) Sens de rotation: = Avant = Arrière – (4) Valeur de la référence – (5) Etat de fonctionnement: I = En marche 0 = Arrêt ' ' = Pas de démarrage possible. – RESET – Réarmement d’un défaut variateur. l’identification du variateur et le mode de commande. des informations de la microconsole s’affichent et présentent. Les touches de modes – Actual (Affichage des signaux actifs) – Parameter (affichage et édition des valeurs des paramètres) – Function (assistant de démarrage.Après la mise sous tension du variateur. opérations de chargement et envoi des paramètres) 32 . – LOC/REM – changement de la source de commande du variateur entre les Commandes locales ou distances.

NB : La commande ‘’ parameter’’ contient des groupes de signaux actifs chaque groupe est désigner par un numéro. La première étape à faire c’est de procéder à l’identification du moteur pour avoir une communication parfaite avec le variateur. le temps d’accélération et le temps de décélération pour qu’il n y ait pas un dépassement de la vitesse maximale autorisé pour le moteur aussi avoir une vitesse minimale avec auto ventilation assuré pour que le moteur ne s’échauffe plus. 33 .courant nominal du moteur .– Drive (pour indiquer un numéro d’adressage du variateur sur un réseau. liaison série RS485). Pour la décélération en fixe le temps de la rampe ascendante pour arriver à l’arrêt du moteur en un temps précis.Fréquence nominale moteur . de même pour chaque signal actif.puissance nominale moteur Après la validation de ses valeurs on choisi le sens de rotation du moteur et en passe à l’identification par magnétisation avec le paramètre « ID MAGN » cette commande permet au variateur l’identification du moteur avec ces caractéristiques nominale. La touche « FUN » permet de lancer une mise en route assister pour introduire les valeurs du : . Si on veut paramétrer le variateur via un ordinateur on changera le mode local en mode distance. Pour l’accélération en précise un temps d’une rampe ascendante pour atteindre la vitesse voulue en un temps précis. NB : Avant l’essai du moteur il faut limiter la vitesse maximale et minimale.

le paramètre 99-02 « REGUL PID » permet au variateur la commande d’une variable de procédé. Le régulateur de vitesse ajuste la vitesse du moteur pour maintenir la grandeur mesurée (valeur active) au niveau désiré (référence). La figure de gauche illustre un exemple d’application : le régulateur PID ajuste la vitesse d’une pompe de surpression en fonction de la pression mesurée et de la référence pression. Le schéma fonctionnel si dessous illustre la régulation PID. Lorsque le régulateur PID est activé. Le temps de rafraîchissement de la régulation: 24 ms. la pression mesuré et la pression de référence sont raccordées au variateur.II-7-2-Régulation PID (Proportionnel Intégral Dérivée) : Dans le cas d’une station de pompage on a une variation de vitesse suivant la demande en eau d’irrigation en respectant une consigne de pression constante. une référence procédée (point de consigne) est raccordée au variateur à la place d’une référence vitesse. Une valeur active (retour procédé) est également fournie au variateur. Le variateur intègre un régulateur PID qui peut servir à réguler des variables comme la pression. 34 . le débit ou le niveau d’un fluide.

35 .. électriques ou électroniques oblige des connaissances technologique du matériels.II-8-Maintenance du variateur ACS800: La maintenance des équipements mécaniques. aération. une bonne mise en place (installation. câblage.) et essentiellement un suivie pour connaître l’historique afin d’avoir une disponibilité maximale du matériel. Les variateurs ACS800 nécessitent une maintenance selon les conditions d’installation et selon la température ambiante qui influe directement la longévité de certains composants électroniques.

→Condensateurs : le circuit intermédiaire du variateur intègre plusieurs condensateurs électrolytiques dont la durée de vie se situe entre 45 000 et 90 000 heures selon les conditions d’exploitation et la température ambiante du variateur. dans un environnement poussiéreux. Le variateur peut signaler une alarme d’échauffement anormal et déclencher si le radiateur n’est pas propre. Les condensateurs doivent être réactivés une fois par an dans le cas de leur stockage. →Ventilateur : la durée de vie théorique du ventilateur du module variateur est de l’ordre de 50 000 heures. non conditionné). 36 . II-8-1-Maintenance hardware : →Radiateur : la poussière présente dans l’air de refroidissement s’accumule sur les ailettes du radiateur. plus souvent. La durée de vie des condensateurs peut être prolongée en abaissant la température ambiante. l’état du radiateur doit être vérifié une fois par an.La maintenance des variateurs se compose en deux parties : ●maintenance hardware ●maintenance software. Sa durée de vie réelle varie selon les conditions d’exploitation et la température ambiante du variateur. d’inspection et de suivie de chaque composant du variateur. Dans un environnement “normal” (non poussiéreux. Les tableaux si dessous présentent la fréquence de remplacement.

II-8-2-Maintenance software : Le logiciel DriveWindow est un outil informatique qui sert pour la mise en service d’une maintenance dite « Maintenance Software ». ce logiciel permet : 37 .

• Lecture. enregistrement. La commande Restore permet d’injecter le programme déjà sauvegarder après la remise en état de la carte RMIO ou après son installation en cas du remplacement de ladite carte. sauvegarde. modification. • Configuration. on aura d’avance sur un CD ou sur un fichier le programme principal pour le pilotage du variateur. Les deux interfaces suivantes présentent les étapes d’application de la commande Backup et Restore : 38 .• Pilotage du variateur depuis le PC. •Enregistrement automatique des courbes sur déclenchement programmable (data loggers). •L’enregistrement de l’historique de défauts et avoir des graphes de chaque signal actif pour analyser les données et agir au moment opportun. impression de la pile de défauts (horodatage) • Lecture. envoi des paramètres • Test des entrées/sorties du variateur. La fonction maintenance du logiciel DriveWindow est assurée par les deux commandes Backup et Restore pour la remise en état du programme qui se trouve sur la carte RMIO ou ça réinstallation de nouveau. La commande Backup permet la sauvegarde du programme qui se trouve sur la carte RMIO. cette opération se fait dés la première étape de paramétrage du variateur suivant le premier essai du moteur. • Affichage de courbes en temps réel. ou dans le cas de changement de la RMIO. En cas de perte des données lors d’un défaut présenté par cette carte.

Comment réaliser un «Backup » : 39 .

Comment réaliser un «Restore » : 40 .

mais l’économie de consommation d’énergie électrique par l’utilisation des variateurs de vitesse réduit indirectement la pollution de L’atmosphère. du Dollar ou bien déterminé en fonction de la langue indiqué dans le paramètre 99. La puissance de référence (raccordement en direct) pour le calcul de cette énergie est indiqué dans le paramètre 45. ce compteur tient compte du compteur d’énergie économisé en MWh multiplié par 500kg des polluants/MWh.46 SAVE kWh ou bien en 1.06. Le compteur du variateur indique l’énergie économisé par rapport à un moteur raccordé en direct.08 Puis Ref (en % de la puissance nominale du moteur. La valeur du compteur d’énergie économisé est lue dans le signal 1.02.47 SAVE GWh. ainsi que la devise à utiliser pour le tarif à indiquer dans le paramètre 45. 41 . Le compteur de réduction de CO2 indique les réductions de CO2 obtenues par rapport à un moteur raccordé en direct.II-9-Avantages du variateur ACS800 II-9-1-Economie d’énergie : Le fonctionnement à vitesse variable des moteurs mène forcement à une économie d’énergie en comparaison au moteur à démarrage direct. La devise peut être de l’Euro. L’économie d’énergie suivant le retour client et de 30% en comparaison avec le fonctionnement sans variateur de vitesse.01 (Langue). II-9-2-Protection de l’environnement La production de l’énergie électrique provoque l’émission des gaz polluant. Ce compteur prend en compte le prix du kWh à indiquer dans le paramètre 45.

En fin de ce rapport on tien à remercier tout ceux qui s’occupent de la planification et l’organisation de ces formations. et incontestablement une expérience de visiter un autre pays et savoir les lieu de construction des équipements électriques principaux des stations de pompage. principalement les variateurs de vitesses sur lesquels on a appris beaucoup de chose intéressantes qui va nous servir dans notre vie professionnelle. 42 . cette formation et une valeur ajoutée au compétences des ressources humaine de notre établissement.CONCLUSION Le présent rapport et la synthèse d’une formation fructueuse sur la maintenance des équipements électriques.