FICHE DE METHODES : LES NOMBRES COMPLEXES

Comment écrire un nombre complexe sous forme algébrique ?
Méthode : Pour obtenir la forme algébrique d’un nombre complexe, on développe en utilisant les propriétés
de l’addition et de la multiplication et en tenant compte de ce que
. Dans le cas d’un quotient, si le
dénominateur est un nombre complexe, on multiplie numérateur et dénominateur par le conjugué du
dénominateur pour rendre ce dernier réel.
Exemples :

est l’application définie dans ℂ* par

( )

, donner la forme algébrique de ( ) (

).

̅ ,

 Remarques utiles :

Comment résoudre une équation dans ℂ ?
Méthode : Pour résoudre une équation du premier degré d’inconnue z, on isole z et on donne sa forme
algébrique.
Pour résoudre une équation du premier degré d’inconnue z dans laquelle figurent
on remplace dans l’équation donnée.

̅, on pose

et

Pour résoudre une équation du second degré d’inconnue z à coefficients réels, on calcule le discriminant ∆,
suivant son signes on a alors des solutions réelles ou complexes conjuguées.
Exemples : Résoudre dans ℂ chacune des équations suivantes :
a)

(

)

)

̅

)

)

Comment déterminer un ensemble de points à partir de la forme algébrique ?
Méthode : Il faut savoir « traduire l’énoncé », les remarques suivantes sont souvent utiles pour le faire :
 z est un nombre réel signifie que ( )
ou que
̅ ou que l’image de z est un point
de l’axe réel (on l’interprètera aussi plus loin à l’aide de l’argument)
 z est un nombre imaginaire signifie que ( )
ou que
̅ ou que l’image de z
appartient à l’axe imaginaire.(interprétation aussi avec l’argument, voir plus loin)
Il faut aussi savoir reconnaître les ensembles de points à partir de leur équation :

pour une droite
)
(
)
 (
pour le cercle de centre le point Ω d’affixe (
) et de
rayon R.
Exemples : A tout nombre complexe z différent de

, on associe le nombre complexe

où et
sont deux réels.
1) Exprimer en fonction de et la partie réelle X et la partie imaginaire Y de Z.
2) En déduire l’ensemble ℰ des points M du plan complexe, d’affixe tels que Z est réel.
3) En déduire l’ensemble ℱ des points M du plan complexe, d’affixe tels que Z est imaginaire pur.

. On pose

elle permet le calcul des distances et des angles. . B et C.de quotient et de puissance de nombres complexes. En déduire la nature du triangle ABC. Cette forme établit le lien entre les complexes et la géométrie. . il est utile de connaître leur forme trigonométrique. Forme trigonométrique ( ) vérifier que r est un réel positif. Cette forme facilite les calculs de produit.Comment utiliser les différentes formes d’un nombre complexe ? Forme algébrique Que faut-il faire ? vérifier que a et b sont réels. les règles de calcul sur celle-ci et l’interprétation géométrique des modules et arguments suivants : | | ( ) ( ⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗ ) ( ) . Forme exponentielle vérifier que r est positif Quelle forme faut-il choisir ? Cette forme facilite les calculs de somme et de différence et permet de faire le lien entre les complexes et les coordonnées cartésiennes des points images. B et C sont trois points tels que A≠B et A≠C Exemples : 1) Soit √ Déterminer la forme exponentielle de √ les affixes respectives de trois points A. ( ) (⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗ ) (2π) | | Dans ce qui précède A. Pour passer d’une forme à l’autre : 𝑥 f 𝑟𝑐𝑜𝑠𝜃 𝑒𝑡 𝑦 𝑟𝑠𝑖𝑛𝜃 Forme algébrique 𝑧 𝑥 Forme trigonométrique 𝑖𝑦 𝑟 𝑧 𝑥 𝑦 𝑥 𝑠𝑖𝑛𝜃 𝑟 𝑐𝑜𝑠𝜃 𝑟(𝑐𝑜𝑠𝜃 Forme exponentielle 𝑖𝑠𝑖𝑛𝜃) 𝑧 𝑟𝑒 𝑖𝜃 𝑦 𝑟 Exemple : Relier les nombres complexes proposés à leurs différentes formes : Complexes Forme algébrique Forme trigonométrique Forme exponentielle ( ) √ ( √ ( )) ) √ ( -2+2i √ √ ) √ ( ) ) √  Cas particuliers à bien savoir : Comment utiliser la forme trigonométrique des nombres complexes en géométrie ? Méthode : Pour utiliser les nombres complexes en géométrie.

B et C ? 1) 2) 3) 4) √ √ . 3) Déterminer l’ensemble des points M dont les images M’ appartiennent au cercle de centre O et de rayon 1. 1) Déterminer l’ensemble des points M dont les images M’ appartiennent à l’axe imaginaire. zA. Comment préciser la position relative de trois points ? Méthode : Dans le plan complexe. d’images respectives A. M distinct de A.2) Déterminer l’ensemble des points M d’affixe z tels que | | 3) Déterminer l’ensemble des points M d’affixe z tels que | | 4) Déterminer l’ensemble des points M d’affixe z tels que | | . On considère le nombre complexe . A tout point M d’affixe z. ). zB et zC sont trois nombres complexes distincts. | | | | Méthode : Pour trouver les ensembles cherchés on utilise en général les caractérisations suivantes :     ( ) ( ) ( ) ( )  ( )>0 ( )  ( )<0 ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )  (  (⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ) (⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ) (⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ )  (⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ) (   ( ) ( ) ) ( ) ) . B et C. On a :     | | ( alignés ) ( ) est rectangle et isocèle en A  Exemple : Dans chacun des cas que peut-on dire des points A. Exemple : On désigne par A et B les points d’affixes respectives on associe le point M’ d’affixe Z telle que ( et 2i. 2) Déterminer l’ensemble des points M dont les images M’ appartiennent à l’axe réel.