Vous êtes sur la page 1sur 5

Changer notre vie

Comme nous le savons tous, l’un des problèmes majeurs de la vie, c’est l’attachement à un
modèle donné. C’est comme si nous étions hypnotisé par une image, un dessin du monde tel
qu’il paraît être, tel qu’il semble agir, en espérant que notre environnement va se conformer à
cette image. Et comme nous sommes fixés à cette image du monde, nous continuons à réagir
de la même manière aux événements qui surviennent dans nos relations. Nous continuons de
maintenir les mêmes anciennes attitudes envers les autres, dans notre travail et envers nous-
mêmes. Nous continuons d’avoir les mêmes attentes par rapport aux issues de toutes choses
dans nos vies, y compris dans nos situations financières, en amitié, en amour, etc. nous
sommes accrochés à une image d’espérance qui est basée sur le passé. Ceci est l’une des
causes réelles de frustration.
Un mystique doit arriver à reconnaître ceci : nous ne sommes pas faits de modèles figés ! Il y
a juste une chose à savoir : Toute condition changera. Jésus à dit : « Le Ciel et la Terre
passeront ; mais ma Parole ne passera pas ». Cependant, cela peut prendre du temps aux
choses pour disparaître à cause de la puissance de notre créativité quand nous nous attendons
toujours à la même chose (ou quelque chose de similaire). Notre capacité divine d’imaginer le
futur nous amène toujours les mêmes modèles, dans une occurrence cyclique.
Par exemple, remarquez comment quelqu’un qui a été rejeté par sa mère ou son père mène sa
vie en ayant des expériences de rejet par des gens qui la ou le ressemble le plus. Ceux qui ont
vécu avec le sentiment d’être pauvre continuent d’attirer des expériences de misère. Dans
certains cas, ceux qui ont vécu avec le sentiment d’infériorité, de ne pas être nanti, de ne pas
être aimé, avec la multitude d’idées autour de ce thème central, vivent des expériences qui
renforcent ce sentiment.
Le grand problème dans ces situations répétées est qu’elles sont le résultat d’une attitude
mentale matérialiste. Cependant, nous ne le réalisons pas. Les événements sont aussi bien des
formes que toute autre chose. Les situations sont des formes. Elles se produisent selon des
conditions extérieures à elles, dans d’autres situations. Nous maintenons dans notre esprit une
condition, une forme, et nous nous persuadons qu’il s’agit de la réalité. En le faisant ainsi,
nous disons à notre subconscient que l’événement qui en résultera est réel et normal. Mais en
réalité, nous ne faisons qu’une interprétation matérialiste de la situation première, et c’est
notre interprétation qui est la source du problème.
Qu’est-ce qu’une interprétation ? Quand nous avions encore l’age de trois ans, et que nous
écoutions de la musique venant de poste radio pour la première fois, nous ne pouvions pas
comprendre comment cette « boite » pouvait faire de la musique. Notre conscience d’enfant a
toujours pensé que la musique était faite par des hommes avec des instruments. Et souvent, on
allait jusqu’à regarder derrière pour voir le petit bonhomme qui est en train de faire cette
musique. Nous interprétions la situation de façon matérialiste.
Vous trouvez cet exemple très simpliste, mais est-ce que vous réalisez que c’est exactement
de cette façon que nous réagissons par rapport à notre environnement, par rapport aux
événements qui nous entourent ? N’oublions pas que notre milieu comprend notre corps
physique, les conditions physiques de notre corps, les relations que nous avons avec les
autres, notre travail, notre façon de travailler, les amis que nous avons et ce que nous faisons
pour nous divertir. La discipline à adopter est la suivante : Aussi souvent que possible,
examine toute chose dans l’univers et regarde si elle est statique ou non.
Tout est en mouvement, même si nous l’interprétons autrement. Même à l’intérieur de
l’atome, qui est lui-même en mouvement, il y a plus d’activité. La nébuleuse formée par les
nuages de matière de substance cosmique est dans un mouvement tourbillonnant constant. Les
planètes sont en mouvement. Tout est en mouvement.
Lorsque nous portons notre regard sur ce que nous appelons « Forme », il faut savoir qu’elle
est en mouvement, même si nous ne pouvons le voir. Tout est en mouvement, et la seule
chose que nous pouvons dire est que l’Eternel est en mouvement. Ce que nous voyons est
vraiment la manière dont nous interprétons le mouvement de la Conscience de Dieu. Des
types d’êtres différents pourraient regarder la même chose et l’interpréter différemment. Ils
pourraient voir des choses différentes. Si nous pouvions percevoir la lumière ultraviolette ou
les rayons x, toutes les choses dans le monde allaient nous paraître différemment. Nous
pensons que les petites créatures comme les fourmis ou les abeilles vivent dans notre monde.
Eh bien, elles le sont et ne le sont pas en même temps. Elles interprètent le monde avec leurs
sens. Leurs expériences ne sont pas les mêmes que les nôtres. Parce qu’elles ressentent
différents taux de vibration, elles ne sont pas dans notre « univers », bien que physiquement
elles le soient.
Et cela devrait l’être pour nous aussi. Nous devons apprendre à regarder cet univers en
fonction de nos sens pour mieux ressentir sa beauté, mais en même temps, le connaître d’une
autre manière. Nous devons apprendre à interpréter le monde avec un état de conscience
élevé, lequel va toujours nous permettre de voir que toute chose est dans un état de
mouvement et donc de changement. Alors, comment pouvons-nous changer notre vie ?
Premièrement, apprenons à concevoir cet univers comme étant en perpétuel mouvement,
changement.

Nous devons nous rappeler que notre corps physique est lui aussi en mouvement et
changement – le processus de la vie. Le sang est en circulation, les nerfs transportent des
messages, l’estomac est en digestion. Rien n’est statique, car il n’existe rien de tel.

En outre, ce mouvement est également une élimination. Les électrons qui constituent les
cellules et les organes de notre corps sont en mouvement et ce mouvement entraîne la
projection dans la vie d’une partie de leur substance. En même temps, ils reçoivent de
l’extérieur d’autres substances.

Pourquoi le fait de savoir que tout change est-il essentiel ? Pourquoi avons-nous besoin de
comprendre profondément que la vie, la conscience, les êtres sont en perpétuel changement ?
Parce que jusqu’à ce que nous ayons établit fermement dans notre esprit l’idée de mouvement,
nous ne seront jamais ouverts aux changements dans notre vie. Nous allons continuer à être
fixé aux conditions répétées, en nous disant : « Pourquoi ce qui s’est déjà produit ne pourrait-
il pas se reproduire. Après tout, si j’ai été frustré hier, pourquoi ne le serais-je pas aujourd’hui
ou demain ? » Les gens sont souvent conscients des problèmes, mais la difficulté est que nos
émotions nous disent de répéter les conditions de frustration, de découragement, de perte et,
d’une façon générale, de mauvaise interprétation de la vie, et évidemment, les problèmes se
répètent.
Nous ne pouvons pas éviter le mouvement de la vie. Tout change. Mais le fait que nous
soyons focalisés sur une condition donnée nous emmène à toujours créer les mêmes choses
avec de légères variations. Nous n’avons alors plus de nouvelles expériences. La solution est
de faire de cette idée une présence vivante dans notre cœur : « Eternellement, la seule chose
que nous savons est la constance du mouvement de la conscience de Dieu et nous sommes des
aspects de ce vaste miracle de changement ». Nous changeons avec Dieu. Nous voguons avec
le mouvement de la vie, nous améliorant de jour en jour, même lorsque nous pensons que
nous sommes fixes.
Pendant que vous êtes en un lieu, vous recevez des impressions, des attitudes, des idées grâce
à vos sens et tout cela amène des changements. Vous êtes toujours en train de devenir quelque
chose de mieux. Même quand vous pensez que vous êtes immobile, votre conscience est en
expansion. Aujourd’hui, l’humanité a une conscience beaucoup plus développée que hier ou
l’année dernière ou le siècle dernier.
Il n’y a pas de voie spirituelle qui puisse vous guider dans la vie sauf si elle tient compte de
l’expérience intérieure que notre attitude spirituelle doit être ouverte au changement. Changer
notre environnement signifie vraiment que nous devons accepter le principe du changement
comme étant l’indication miraculeuse que Dieu Est et que nous devenons meilleur de jour en
jour. Il n’existe pas d’événement non important, quel qu’il soit. Toute chose a sa source dans
l’Immensité Une de la vie et nous faisons partie de cela. Tout, même l’apparent simple fait de
lever le bras est un événement miraculeux et Dieu est émerveillé par cela. Si nous pensions
que Dieu est émerveillé par notre expression du soi, nous découvririons que nous sommes en
train de créer un nouveau type de changement à un plan plus élevé de conscience.
Entrons dans l’esprit de changement. Est-ce si terrible de se débarrasser sincèrement de l’idée
selon laquelle quand on était petit, on a été conditionné à tort parce que papa et maman ne
s’aimaient pas et donc on n’était pas en sécurité ? Ou peut-être ils ne nous ont pas assez aimés
et donc nous entretenons des sentiments d’infériorité. Allons-y ! La plupart des écoles de
psychologie essaient de nous dire que si nous avons des difficultés à exprimer l’amour, c’est
parce que papa et maman ne s’embrassaient ou ne se donnaient pas de bisous. Quand nous le
lisons dans un bouquin, nous nous disons : « Ah ha ! Voilà la cause de mes problèmes ! ».
C’est un parfait alibi, mais qu’est-ce cela va vous apporter ?

Ce n’est pas vrai, mais supposons que cela soit. L’environnement est important, mais ce qu’il
fait c’est d’extérioriser ce que nous sommes déjà. Il ne fait pas de vous ce que vous n’êtes pas
encore. L’environnement, c’est maintenant. C’est ce qui se passe en cet instant même. Et à cet
instant, vous répondez au mouvement de la vie à tout moment, à chaque seconde. S’il était
avéré que tout être humain ayant évolué dans un environnement d’émotions frigides était
incapable d’exprimer de l’affection, alors chaque enfant d’une même famille devrait se
comporter de la même manière. Mais, ce n’est pas le cas. Ils se comportent différemment. Un
va aimer et embrasser tout le monde alors que l’autre ne le ferait pas, dans le même
environnement.

Souvenons-nous toujours de ceci : « l’environnement ne fait jamais de vous ce que vous êtes !
JAMAIS ! ». Ce que nous sommes ou nous étions durant les différentes périodes de notre vie
étaient ce que nous étions devenus suite à des facteurs évolutifs en ces moments. Notre
environnement a servi de moyen d’expression de ce que nous étions. En tant que mystique,
nous devons reconnaître que c’est seulement si nous nous laissons « laver » par la vie
changeante, si nous flottons dans un environnement éternellement changeant, si nous invitons
le changement avec amour et gratitude par rapport à hier, si nous regardons le présent avec
émerveillement et joie, alors seulement nous pourrons changer notre condition en mieux.

Celui qui regarde son passé et se dit « Eh dieu, quelle vie tragique j’ai menée », celui là est en
train de tenir une image de tragédie pour demain car il mène une vie tragique en cet instant
même ! Cela ne veut pas dire qu’il faut nier les tragédies passées. Nous avons tous eu des
tragédies. Mais il y a une grande différence si nous les regardons avec discernement, en
disant : « ces tragédies étaient des ornements changeants de ma vie qui obscurcissaient ma
capacité d’expérimenter les joies de demain ».

Nous devons apprendre à interpréter notre passer. Nous devons réinterpréter notre évaluation
de l’effet de l’environnement sur nous. Il est tout à fait vrai que beaucoup de gens sont
influencés par les modèles que leur ont donnés leurs parents. Pourquoi cela ? Parce qu’ils
n’ont pas été suffisamment créatifs pour voir que les images fournies par leurs parents et leur
environnement faisaient partie du processus de changement de la vie. N’avons-nous pas
remarqué que quand nous vieillissons, nous parlons ou nous pensons comme le ferait notre
père ou notre mère ? Ceux qui ont utilisé les techniques kabbalistiques savent bien les
principes qui sont en jeux.
Les psychologues actuels ont mal interprété ces principes. Ils ont observé que les enfants qui
n’ont pas bénéficié de suffisamment d’amour parental n’aimaient pas. Mais cela est vrai pour
un enfant qui est à un niveau d’évolution de la conscience de masse. Qu’est-ce que
l’individualité ? Les gens évolués sont guidés par l’Esprit Supérieur, qui les rend si
« individualisés » qu’ils ne sont pas influencés par la conscience de masse. Cet Esprit
Supérieur leur enseigne à comprendre la conscience de groupe, qu’ils font partie de cette
conscience de groupe, mais en même temps, qu’ils sont au-delà de cette conscience. Ils ne
peuvent pas être intégrés dans un groupe qui hait, même s’ils comprennent la façon de penser
de ce groupe.
En un sens, la conscience de groupe est une entité peu évoluée. Plus nous sommes évolués,
plus nous sommes libérés de cette conscience de groupe. Plus vous regardez un groupe, plus
vous constaterez que c’est la conscience la plus inférieure du groupe qui est en action. Les
êtres humains peuvent être gentils et attentionnés lorsqu’ils sont pris dans leur individualité.
Mais mettez-les ensemble, comme le groupe communiste Russe, et un élément destructif se
manifeste. Parce que le groupe se rencontre sur le plan le plus bas, et peu de membres du
groupe ont suffisamment de force pour l’influencer.

Dans un Ordre Mystique authentique, l’on se rencontre dans le but de renforcer la conscience
individuelle de chacun dans la conscience supérieure du groupe. Cette conscience supérieure
de groupe nous faire prendre conscience de notre unité avec Dieu en amour, liberté et
créativité. Etant élevés à ces idéaux supérieurs, nous sommes libérés des idées basses et
destructives de haine.

Il était une fois un homme très gentil qui avait un coté de sa nature plein d’hostilité. Il avait
des périodes de rage et mettait les gens en opposition. Il s’enflammait pour un rien et traitait
tout le monde de tous les noms. Cette sensation de rage était tellement forte que petit à petit,
de plus en plus, son environnement changea. Voilà quelqu’un qui était gentil et bon. Il était
même un peu aimant. Cependant, l’autre aspect de sa nature avait un tel impact émotionnel
que dans son environnement au travail il s’est vu entourer de gens remplis d’hostilité les uns
envers les autres à tel enseigne qu’il passait le plus clair de son temps à les séparer. Cela le
détruisit petit à petit et influença énormément sont travail. Finalement, il commença à réaliser
qu’il devait faire quelque chose par rapport à sa rage. Il se trouve que dans ses incarnations
passées, il avait exprimé de la violence extrême. Ce qui l’a prédisposé à la rage dans cette
incarnation. Bien qu’il ne puisse pas tuer quelqu’un physiquement, il le faisait mentalement et
émotionnellement.

La première chose à faire est d’accepter dans notre cœur cette vérité que tout est en
mouvement constant, tout change, continuellement. La paire d’opposées assignée à cela est
pauvreté et richesse. Celui qui ressent avec une immense intensité émotionnelle possède une
richesse de puissance créatrice qui apporte la richesse à la manifestation. Alors son
environnement est continuellement reconstruit sur la base de cette émotion intense. Nous
devons intégrer cela dans notre cœur et dans notre esprit et nous entraîner à voir que la vie est
en perpétuel changement.
Avons-nous dix heures par jour de frustration et d’ennuis et juste une demi-heure de
méditation ou de joie en étudiant pour changer ces dix heures, au moins ? La méditation ne va
pas nous changer tout de suite, mais elle va permettre de changer les dix autres heures. Cette
demi-heure doit avoir pour objectif de réduire les dix heures négatives à 9 puis 8, 4 finalement
jusqu’à ce que lorsque une condition négative arrive nous l’arrêtions ! Nous le tuons dans
l’œuf et le remplaçons avec le pouvoir de la concentration. Nous tuons dans l’œuf ces images
négatives et les remplaçons avec une vraie interprétation de la vie.

Le premier point à considérer pour changer notre environnement est de se dire que le
mouvement de la vie est une merveille et un miracle. Il faut accepter que tout change. Il faut
inviter le merveilleux, la gloire du changement. Sans cela, la vie serait insupportable.
Imaginez ce que cela serait si vous étiez dans une salle de cinéma en train de regarder le
même film continuellement. Combien de temps allez-vous supporter cela ? C’est ce que nous
essayons de faire quand nous nous accrochons aux choses. C’est pourquoi nous sommes
souvent frustrés. C’est pourquoi nous sommes souvent misérables.
Mais c’est souvent merveilleux ! Personne n’est jamais misérable assez ! Quand nous sommes
suffisamment misérables, nous sommes tellement désespérés que nous souhaitons un
changement afin de nous sortir de cette situation.

Aimez le changement ! Invitez-le ! Acceptez-le ! Chaque fois que nous nous inquiétons d’un
quelconque changement, mentalement aimons l’idée de changement et lançons nous dans
cette aventure.
L’étape suivante est ce que beaucoup considère comme étant difficile. Il s’agit de réexaminer
hier et de reconnaître que tout ce qui nous est arrivé était une bénédiction au-delà des
apparences. Ceci est vrai même si vous avez perdu l’amour de votre vie, même si une maladie
vous a laissé handicaper, même si vous avez fait faillite, etc. C’était une expérience glorieuse,
car cela faisait partie du processus de devenir. La vie n’est pas statique. Elle vient dans des
périodes difficiles qui vous amènent à la gloire et à l’accomplissement. Sans le chagrin d’hier,
vous seriez incapable de bénéficier de la joie de demain. Cependant, avec certains d’entre
nous, la joie de demain pourrait prendre des incarnations si nous ne nous mettons pas au
travail pour que cela soit de vrais lendemains maintenant, ce qui est en notre pouvoir.
Souvenez-vous-en !
Nous devons réexaminer nos réactions par rapport à hier, au passé, et affirmer que le passé a
approfondi la coupe de notre capacité à aimer. Il nous a donné de la perspicacité. Il nous a
appris comment marché au lieu de tomber. Il nous a appris comment voir les choses que nous
n’aurions pas vues autrement. Par conséquent, il valait la peine d’être vécu. C’est seulement
quand nous commençons à voir le passé sous cet aspect que nous pouvons dire « Merci, Dieu,
pour m’avoir enseigné ». C’est seulement en ce moment que notre besoin d’épreuves plus
grandes sera renforcé. C’est la voie.

Quand vous commencez à voir le passé comme ayant été une bénédiction, savez-vous ce que
vous êtes en train de faire ? Vous êtes en train de maintenir dans votre conscience la
bénédiction. Et alors, elle viendra. Bénédiction, bienfait. Ce que vous maintenez dans votre
conscience, c’est ce qui vous arrive. C’est la façon dont Dieu crée.

C’est seulement les souffrances d’hier qui vous ont donné la possibilité de réagir aujourd’hui.
Pratique la recherche de la beauté d’aujourd’hui, pas les choses qui vous préoccupent, mais
les choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant. Soyez reconnaissant envers toute chose et
ainsi, changez votre environnement de demain de telle manière que vous puissiez vous
préparez à servir les Maîtres de la Sagesse qui travail avec nous pour servir notre Maître
Intérieur. Pour servir la vie et ceux qui viennent après nous. Pour élever la conscience
collective de l’humanité et effacer ainsi les péchés du monde. C’est notre travail. Cela semble
difficile ? Eh bien, souviens-toi que tu n’es pas seul ! Tu ne peux le faire seul !