Vous êtes sur la page 1sur 4

1.

DEFINITION

logique séquentielle : la variable de sortie Q est une combinaison des variables d'entrée a, b et d'elle-même à l'instant précédent. Le temps intervient dans cette relation. On note :

Variable de sortie Q, à l'instant

suivant noté

+

Q+=f(a,b,Q)
Q+=f(a,b,Q)

Variables d'entée a et b, et Q à l'instant présent considéré comme variable d'entrée

L’état précédent est gardé en mémoire jusqu’au fonctionnement suivant, on appelle cela la mémorisation.

2. LES DIFFERENTS TYPES DE BASCULES

2.1. Bascule RS R S
2.1. Bascule RS
R
S

Q

/Q

R

S

Q

/Q

0

0

mémorisation

0

1

1

0

1

0

0

1

1

1

ambiguë

B) Bascule RS synchrone ou RSH

R

: entrée de mise à 0 (RESET) de

Q

S

: entrée de mise à 1 (SET) de Q

Q

et /Q : sorties complémentaires

Dans la bascule RS précédemment étudiée, la sortie change d’état, au temps de propagation près, au moment où la combinaison des états d’entrée est changée, son mode de fonctionnement est asynchrone. Dans une bascule synchrone, le changement d’état de la sortie qui correspond à une nouvelle combinaison d’état d’entrée ne peut s’effectuer que sur le front actif, montant ou descendant, d’un signal de synchronisation ou d’horloge (H).

R

H

S

Q /Q
Q
/Q
signal de synchronisation ou d’horloge (H). R H S Q /Q front descendant Entrée dynamique (active

front descendant

Entrée dynamique (active sur front montant)

Logique Séquentielle (Prof)

Cours

Fichier téléchargé sur : http://www.lelectronique.com - webmaster@lelectronique.com

Source : Pascal Bordellon - Lycée clément ADER (77) - pascal_bordellon@yahoo.fr

Page 1 sur 4

Cette bascule comprend 3 entrées :

S : entrée de mise à 1 R : entrée de mise à 0 H : entrée d’horloge, active sur front montant ou descendant du signal Et 2 sorties Q et /Q : sorties complémentaires

Table de vérité :

R

S

H

Q

/Q

X

X

0

mémorisation

0

0

0 0 mémorisation

mémorisation

0

1

0 1 1 0

1

0

1

0

1 0 0 1

0

1

1

1

1 1 ambiguë

ambiguë

2.2. Bascule D élémentaire (FLIP FLOP ou positive edge triggered)

D Q H Q
D Q
H
Q

Une bascule D présente :

Une entrée D (Data), Une entrée d’horloge H, Deux sorties

complémentaires.

La table de vérité met bien en évidence que la sortie Q recopie l’état de l’entrée D sur le front actif du signal d’horloge H, ici le front montant.

D

H

Q

X

0

mémorisation

0

0

1

1

2.3. Bascule D à verrouillage ou bascule D LATCH

(LATCH = VERROU ).

D Q Q H
D
Q
Q
H

D

H

Q

X

0

mémorisation

0

1

0

1

1

1

Logique Séquentielle (Prof)

Cours

Fichier téléchargé sur : http://www.lelectronique.com - webmaster@lelectronique.com

Source : Pascal Bordellon - Lycée clément ADER (77) - pascal_bordellon@yahoo.fr

Page 2 sur 4

La table de vérité montre :

que l’état de Q est invariable tant que le signal d’horloge est au niveau bas, que sur le front actif du signal d’horloge, la sortie Q prend l’état de D, que Q recopie tous les états de D tant que le signal d’horloge est au niveau haut.

2.4. Bascule JK

La bascule JK est une bascule synchrone à deux entrées de données J et K

J Q H K Q Entree dynamique (active sur front montant) La bascule JK présente
J Q
H
K Q
Entree dynamique (active
sur front montant)
La bascule JK présente :
J Q H K Q Entree dynamique ( active sur front descendant )
J Q
H
K Q
Entree dynamique ( active
sur front descendant )

Deux entrées J et K Une entrée d’horloge H Deux sorties complémentaires Q et /Q

Fonctionnement d’une bascule JK :

Les entrées J et K de ce type de bascule ont le même rôle que les entrées S et R de la bascule RSH à la différence que la condition J = K = 1 n’est pas une condition ambiguë sur l’état de Q et /Q. Cette bascule se déclenche sur le front actif, montant ou descendant, du signal d’horloge.

Table de vérité

L’état J = K = 1 provoque le changement d ‘état de la sortie Q ou un basculement successif à chaque top d’horloge.

J

K

Q

0

0

mémorisation

0

1

0

1

0

1

1

1

/Q

Logique Séquentielle (Prof)

Cours

Fichier téléchargé sur : http://www.lelectronique.com - webmaster@lelectronique.com

Source : Pascal Bordellon - Lycée clément ADER (77) - pascal_bordellon@yahoo.fr

Page 3 sur 4

3. INITIALISATION DES BASCULES

Les bascules RSH, JK et D ont un fonctionnement synchrone par rapport à un signal d’horloge. Leurs entrées de commande R, S, J, K et D sont des entrées asynchrones.

Pour le fonctionnement d’un système, il est souvent nécessaire que les bascules soient initialisées, c’est à dire que leur sortie Q soit à 1 ou à 0 et ce indépendamment du signal d’horloge. D’où, deux entrées supplémentaires asynchrones, présentes sur pratiquement tous les circuits intégrés :

Preset : mise à 1 de la sortie Q

Clear : mise à 0 de la sortie Q.

Ces deux entrées asynchrones sont désignées entrées d’initialisation ou de forçage.

Exemple pour la bascule JK :

J

H

K

Table de vérité

PRESET

Exemple pour la bascule JK : J H K Table de vérité PRESET CLEAR Q /Q

CLEAR

Q

/Q

Remarque : La négation logique sur les deux entrées asynchrones PRESET et CLEAR

indique qu’elles sont actives sur le niveau bas du signal qui leur est appliqué.

Preset

Clear

H

Q

0

0

X

ambiguë

0

1

X

1

1

0

X

0

1

1

1 1 bascule

bascule

Logique Séquentielle (Prof)

Cours

Fichier téléchargé sur : http://www.lelectronique.com - webmaster@lelectronique.com

Source : Pascal Bordellon - Lycée clément ADER (77) - pascal_bordellon@yahoo.fr

Page 4 sur 4