Vous êtes sur la page 1sur 16

GCI 210 Résistance des matériaux

2.1
CHAPITRE 2
CONTRAINTES ET DÉFORMATIONS
DUES AUX CHARGES AXIALES
2.1 Diagramme des efforts normaux
2.2 Contraintes dues aux charges axiales
2.3 Déformations dues aux charges axiales
2.4 Dimensionnement des éléments
2.5 Applications à des systèmes isostatiques
2.6 Éléments sous pression et réservoirs
2.7 Systèmes hyperstatiques

OBJECTIFS

 Savoir calculer des efforts normaux et tracer des diagrammes


d’efforts normaux;
 Savoir calculer et représenter les contraintes normales, de
cisaillement et d’appui sur des plans parallèles, perpendiculaires
et inclinés par rapport à N et les contraintes dans des joints
boulonnés ou collés;
 Savoir calculer les variations de dimensions dans des éléments
soumis à des charges axiales;
 Savoir dimensionner des systèmes isostatiques simples soumis à
des charges axiales ( barres, treillis, axes, boulons, joints,…);
 Savoir calculer les contraintes et les déformations dans des
cylindres à parois minces et dans des sphères;
 Comprendre le comportement et savoir calculer les contraintes et
les déplacements dans des systèmes hyperstatiques composés de
barres ou de plusieurs matériaux soumis à des charges axiales;
 Savoir calculer les contraintes et les déformations dues à une
variation uniforme de température.

Université de Sherbrooke, Génie civil


GCI 210 Résistance des matériaux
2.2
2.1 DIAGRAMME DES EFFORTS NORMAUX N
(Rappel du cours GCI 105 )
 Le DEN donne la valeur de l’ effort normal dans toutes les sections
perpendiculaires à la force ou charge axiale.
 Le DEN est obtenu par la méthode des sections en faisant une coupe
entre chaque force concentrée et à travers chaque charge répartie.

 Exemple avec des forces concentrées

O
A
B C 10 kN
R = 40 kN
0
D
20 kN 30 kN

50 kN
10 kN

1 2 3 4

40
30

DEN -40 + 10
- 20
+ 30

-
-10

 Exemple avec une charge répartie ( poids de l’élément )

P + g A L

 N(x) = P + W(x) = P +  g A (L - x)
X L

L-X W(x) = g A (L - x)

DEN
P P P

Université de Sherbrooke, Génie civil


GCI 210 Résistance des matériaux
2.3
2.2 CONTRAINTES DUES AUX CHARGES AXIALES
(Rappel du cours GCI 105 )

Les contraintes dues aux charges axiales sont égales à l’effort qui
existe dans la section considérée divisé par l’aire de la surface de
matière qui résiste à cet effort, soit :

 Pour un effort N perpendiculaire à la section :


 N  N Arésis tan t
avec Arésis tan t  aire de la surface de matière qui résiste à N.

 Pour un effort V parallèle à la section :


 moyen  V Arésis tan t
avec Arésis tan t = aire de la surface de matière qui résiste à V.

 Pour un effort N qui appuie sur une surface :


 appui  N Aappui
avec Aappui  aire de la surface de matière sur laquelle N appuie.

 Pour des efforts N et V sur un plan incliné :


N  P cos  V  P sin  AR  b h cos 
N P cos  2 V P sin   cos 
   
AR bh AR bh

b
N
P 
G X
P
h 
V

h / cos 

Université de Sherbrooke, Génie civil


GCI 210 Résistance des matériaux
2.4
2.3 DÉFORMATIONS DUES AUX CHARGES AXIALES
(Rappel du cours GCI 105 )
 Déformations et contraintes
 x   x E ,  x  N / A Loi de Hooke
 x  L / L déformation de L
 x   / dx
X
déformation de dx
 Allongement d’un élément de longueur dx
L

x N dx
   x dx  dx  dX
E AE
 Allongement d’un élément de longueur x L
x
N ( x) dx
( x)   N ( x) et A( x) var ient avec x P
0 A( x) E
 Allongement d’un élément de longueur L avec N, E et A constants
L
N dx NL
L   
0 AE AE
 Allongement d’un élément avec N, A et E constants par intervalles
O
A
B C
D
50 kN 20 kN 30 kN
N L
L   i i
Ai Ei
N OA LOA N AB LAB N BC LBC N CD LCD
 D   OA   AB   BC   CD    
AOA E AAB E ABC E ACD E
 Allongement d’un élément sous son propre poids (A=cte, N=var.)
N ( x)   g A ( L  x )
x
 g A ( L  x ) dx g x2
 ( x)    ( Lx  ) X
L N(x)
0 AE E 2
g  g L2
L

L   Lx  x 2 
2

L-x

E   0 2E W(x)

Université de Sherbrooke, Génie civil


GCI 210 Résistance des matériaux
2.5
2.4 COMPORTEMENT ET DIMENSIONNEMENT
DES ÉLÉMENTS SOUMIS À DES CHARGES AXIALES

1. COMPORTEMENT ÉLASTIQUE
Déterminer les contraintes, les déformations, les charges, les
déplacements ou les sections à partir des relations suivantes :

 ch arg e   adm   0 F .S .
 ch arg e   adm   0 F .S .
Lch arg e  Ladm
Exemples :
 section des éléments tendus ou comprimés avec ou sans
trous;
 contraintes permises dans des éléments collés;
 dimensions des surfaces d’appui;
 section des boulons;
 contraintes autour des trous de boulons;
 allongements ou rétrécissements des éléments;
 épaisseur des cylindres à parois minces sous pression….

2. COMPORTEMENT ÉLASTO – PLASTIQUE


Comportement qui suit les courbes contrainte – déformation
élastique –parfaitement plastique ou élastique avec écrouissage
linéaire.
Exemples :
 contraintes dans des éléments composés de 2 matériaux;
 charge élastique PE (charge qui produit une contrainte
égale à  0 dans un élément du système ), effondrement
élastique;
 charge ultime PL (charge qui produit une contrainte égale
à  0 dans tous les éléments du système ), effondrement
plastique.

Université de Sherbrooke, Génie civil


GCI 210 Résistance des matériaux
2.6
2.5 APPLICATIONS AUX SYSTÈMES ISOSTATIQUES
( Rappel du cours GCI 105 )

CONTRAINTES NORMALES
 N  P AR

AR  b t AR   d 2 4 AR  (b  d ) t AR  b t

CONTRAINTES DE CISAILLEMENT
V P
 moyen  
AR L  W

L
W

Université de Sherbrooke, Génie civil


GCI 210 Résistance des matériaux
2.7
CONTRAINTES NORMALE ET DE CISAILLEMENT
P 4000 4000
 colle    1,33 MPa  colle   0,381 MPa
AR 8  25  15 7  100  15

CONTRAINTES SUR UN PLAN INCLINÉ


Calculer Padm si  adm  2MPa et  adm  1,5 MPa
N
P adm

20° V P adm
50 mm Colle

100 mm
20°
P adm

Notez que sin 20  cos 70 et cos 20  sin 70


Arésis tan t   50  100  sin 20  14620 mm 2
N adm  Padm  sin 20 , Vadm  Padm  cos 20
N adm Padm  sin 20  adm  AR
 adm    Padm   85,5 kN
AR AR sin 20
Vadm Padm  cos 20  adm  AR
 adm    Padm   23,3 kN
AR AR cos 20
donc Padm  23,3 kN

Université de Sherbrooke, Génie civil


GCI 210 Résistance des matériaux
2.8
CISAILLEMENT DES AXES ET DES BOULONS
1. Simple cisaillement

P P
 
AR  d 2 4

2. Double cisaillement

P P
 
AR 2  d 2 4 

2. Cisaillement multiple

P P
  ( n  3) 3 boulons 1 plan de cisaillement
AR n  d 2 4 

Université de Sherbrooke, Génie civil


GCI 210 Résistance des matériaux
2.9
CONTRAINTES D’APPUI SUR UNE SURFACE PLANE

Calculer la valeur de lmin si


 adm appui  3 MPa.
P P
 appui    3 MPa
Aappui 125 l
100  103
donc : lmin   267 mm
125  3

CONTRAINTES D’APPUI SUR LES BORDS D’UN TROU

P P
 appui  
Aappui dt

CAS GÉNÉRAL

P P P P P P
 appui   ,  normal   ,   
Aappui  2 d2  AR  d 2 4 Acisail .  d t
b  4 
 

Université de Sherbrooke, Génie civil


GCI 210 Résistance des matériaux
2.10
CALCUL DE LA CHARGE ADMISSIBLE
Calculer Qadm si :
 normal adm  150 MPa
 appui adm  150 MPa
 adm  100MPa
E  200 000 MPa

1. Calcul des efforts (DCL de ABC )


 M C  0,38Q  0, 2 FBD  0  FBD  1,9 Q
F X  Q  C X  1,9Q  0  C X  0,9 Q
2.Cisaillement des boulons
0,9 QADM
 Boulon C  ADM   100  QADM  14,13 kN
2  92 4
1,9 QADM
 Boulons B, D  ADM   100  QADM  11,90 kN
2  122 4
3. Contrainte normale dans les barres BD
1,9QADM
 N , ADM   150  QADM  10,10 kN
 20  12   8  2
4. Contraintes d’appui
1,9QADM
 Appui D  APPUI , ADM   150  QADM  11,37 kN
12  12
1,9QADM
 Appui D  APPUI , ADM   150  QADM  15,15 kN
2  8  12
0,9QADM
 Appui C  APPUI , ADM   150  QADM  24, 0 kN
28 9

donc : QADM  10,10 kN

Université de Sherbrooke, Génie civil


GCI 210 Résistance des matériaux
2.11
DIMENSIONNEMENT D’UN TREILLIS
Dimensionner les barres en choisissant des cornières doubles et en
utilisant les données suivantes : dboulon  20 mm ( double cisaillement )
 adm,tension  175 MPa ,  adm,compression  120 MPa ,  adm,boulon  120 MPa
150kN
A B 150kN
A + 100 B
400
0,9m

225 +3 +1

-225
75kN 75 25
C 75kN
D E C -400 D -100 E
1,2m 1,2m 400

 Nombre de boulons
Un boulon résiste à : Fb   adm  2 d 2 / 4  120  2    202 / 4  75,3kN
Barre BE : FBE  125kN  nrequis  125 75  1, 67 n2
Barre DE : FDE  100kN  n  2 Barre BD : FBD  225kN  n  3
Barre AB : FAB  100kN  n  2 Barre AD : FAD  375kN  n  5
Barre CD : FCD  400kN  n  6

 Dimensionnement des barres


Section requiseentension : Arequis   F  adm ,tension   d t (ou  2d t )
Section requiseen compression : Arequis  ( F /  adm ,compression )
Barre BE : Arequis  (125000 /175)  ( 20  10)  914 mm 2
 2( L 45  45  6) ( A  1010 mm 2 )
Barre DE : Ar  833 mm 2  2( L 45  45  6) ( A  1010 mm 2 )
Barre BD : Ar  1875 mm 2  2( L65  65  8) ( A  1950 mm 2 )
Barre AB : Ar  771mm 2  2( L 45  45  5) ( A  850 mm 2 )
Barre AD : Ar  2650 mm 2  2( L75  75  10)  A  2800mm 2 
BarreCD : Ar  3333 mm 2  2( L75  75  13) ( A  3560 mm 2 )

Université de Sherbrooke, Génie civil


GCI 210 Résistance des matériaux
2.12
ALLONGEMENT D’UN CABLE SOUS SON PROPRE POIDS
Calculer l’allongement et la contrainte maximale dans le câble soumis
à son propre poids avec :
  5000 kg / m3 , g  10 m / s 2 , A  100 mm 2  104 m 2 ,
E  150 000 MPa  150 000  106 N / m 2 , L  500m
 Effort normal X L

N ( x )   g A ( L  x )  5000  10  10 ( L  x )
4 N(x)

N ( x )  5(500  x )  N MAX  2500 N pour x  0


 Contrainte maximale L-x
W 2500
 MAX   4  25 MPa
W(x)

A 10
 Allongement
5(500  x ) dx
x x
N ( x) dx x2
 (x )    4
6
  ( x )  0,33  10 (500 x  )
0
A E 0
15  1010
 10 2
 MAX  41,7 mm pour L  500m

DÉPLACEMENT D’UN POINT


Calculer le déplacement du point B du système montré

3,5  103
 barreAB   124 MPa
  62 / 4
3,5  103
 cylindreAC   7, 4 MPa
  50  3
NL 3,5  103  250
 AB    0,155mm
A E   62
 200  10 3

4
3,5  103  30
 AC   0, 072mm
  50  3  3,1 103
L   AB   AC  0,155  0, 072  0, 227 mm

Université de Sherbrooke, Génie civil


GCI 210 Résistance des matériaux
2.13
2.6 ÉLÉMENTS SOUS PRESSION ET RÉSERVOIRS
1. Cylindres à bouts ouverts

 Équilibre d’un demi cylindre à parois minces ( t  r 10 )soumis


à une pression p :
Calculons  Fverticale  0 avec dA  b r d et pverticale  p sin 
 
il vient : 2 F   pverticale dA   pbr sin  d  2 pbr
0 0

F p b r p r
et :    
bt bt t

 Allongement du cylindre déroulé soumis à   et T


F L 2 p r 2
L    T L   2 r  T
AE tE
Périmétre final  2 r  L
l p r2
Rayon final  r    r T  r
2 tE

2. Cylindre à bouts fermés soumis à p : force sur le bout fermé et


contrainte longitudinale dans les parois
Flong  p A  p  r 2
Flong p r 2 p r
 long   
Aparois 2 r t 2 t

Université de Sherbrooke, Génie civil


GCI 210 Résistance des matériaux
2.14
2.7 SYSTÈMES HYPERSTATIQUES

 TYPES DE SYSTÈMES

- Systèmes composés de barres avec plus de 3 inconnues


dans le plan;

- Comportement au delà de la limite élastique ( compor-


tement élasto-plastique );

- Systèmes composés de plusieurs matériaux;

- Variation de température avec déformation empêchée.

 MÉTHODE DE RÉSOLUTION

1.Tracer le DCL de chaque élément du système afin de


mettre en évidence les inconnues à calculer et appliquer
les équations d’équilibre;

2.Faire un schéma du système déformé et écrire les


équations de compatibilité des déplacements ou des
déformations ;

3.Écrire la loi de comportement en tenant compte des


différentes phases de la courbe contrainte– déformation
et de la convention de signe suivante :
F+ (tension ), F- (compression ),
 + ( allongement ),  - ( rétrécissement )
déplacement dû à une variation de température
selon le signe de T .

4.Résoudre les équations.

Université de Sherbrooke, Génie civil


GCI 210 Résistance des matériaux
2.17
VARIATION DE TEMPÉRATURE UNIFORME
1. Déformation libre
 x   y   z    T
Y

L    T  L L
h    T  h
b    T  b
Z
h
x y z  0
X
 0 b

2. Déformation empêchée (comportement )


 

T 1 T 2

L L 1 L L 2

L 
Position initiale Position intermédiaire Position finale

T1  0 T1  0 T2  T1


L1    T1  L L1    T1  L L2  
 0  0  0

3.Méthode de résolution
 Équilibre : Rmur  F
 Compatibilité :    temp   force
 Loi de comportement : 
F L
    T2  L  ( )
A E
Rmur
 Résolution : F

  T2  L    A E
F F L / A E =
L   TL= 
F O R C E

L
et :   F A
T E M P

Université de Sherbrooke, Génie civil


GCI 210 Résistance des matériaux
2.18
VARIATION DE TEMPÉRATURE UNIFORME
EXEMPLE
Si l’on fait varier la température dans l’élément 2 seulement, calculer
la variation de température qui produit la rupture du système
lorsque la contrainte atteint la valeur de  0 dans un élément
avec : A1  50mm 2 , E1  200000 MPa, 1  105 / 0 C ,  01  300MPa,
A2  200mm 2 , E2  80000 MPa,  2  2  105 / 0 C ,  02  100 MPa.

1 F 1
2F
1m

0,1mm F 2T
0,1mm 1F
1

F F
0,5m

2
2 T2 2

 Équilibre
F1  F2  F
 Compatibilité géométrique des déplacements
 2  1  0,1mm
 Loi de Hooke
  F h2     F h1  
   2 T L           0,1 mm

 2 2
A E    1 1  
A E
 Résolution
1  Fh1 Fh2 
T     
2 L  A1 E1 A2 E2 

La valeur maximale de F qui crée la rupture dans l’élément 1 est :


Fmax1   01  A1  300  50  15 kN .
En remplaçant F par 15 kN dans l’équation précédente, on trouve :

T  102 1,5  0, 47  0,1  206.9O C

Université de Sherbrooke, Génie civil