Vous êtes sur la page 1sur 3

E.

CHSCT - Comité Hygiène, Sécurité et Conditions de


A. 10 pièges à éviter dans ses candidatures
Travail
1. Je rédige une lettre de motivation de trois pages
2. J'essaie de personnaliser ma candidature et je me Le rôle du C.H.S.C.T. n'est pas d'intervenir en cas de
trompe sur l'entreprise danger mais de contribuer à l’élimination des dangers
3. J'élabore un CV avec des polices que le recruteur dans l’entreprise en sensibilisant, en informant et en
ne peut pas lire prévenant.
4. J'envoie un CV rempli de jargon
5. J'arrive à l'entretien les mains dans les poches F. L’évaluation du Personnel
6. Je pose des questions sur la politique de congés Objectifs généraux. Plusieurs niveaux d’appréciation :
de l'entreprise 1. Résultats.
7. Je croise les jambes en entretien 2. Compétences.
8. J'envoie par email au recruteur tout ce que j'ai 3. Comportement.
oublié de lui dire en entretien 4. Potentiel.
9. J'avance des prétentions salariales extravagantes Un retour d’information régulier. En pratique :
10. Je mens au recruteur  Un entretien annuel fait dans de bonnes
B. Les 4 stades du management de ressources humaines conditions.
identifiables depuis les années 60  Un management formé et convaincu de l’intérêt
de l’évaluation.
1. L’administration des ressources humaines : Le
 Des outils adaptés à chaque population.
personnel est une variable d’adaptation
 Un système de retours d’infos pour bâtir
2. Le mouvement des relations humaines
 Les plans de formations.
3. Le Management stratégique des RH
 Les plans de promotions.
4. Le développement du potentiel humain
 Les plans de mobilité professionnelle et
C. Objectifs de la GPEC (Gestion Prévisionnelles des géographique.
Emplois et de Compétences)  Les propositions d’augmentations
 Éviter les sureffectifs et les problèmes sociaux individuelles.
inhérents. G. Le Management participatif
 Accompagner le développement de l’entreprise
Le management va évoluer sur une palette allant du style
en s’appuyant le plus possible sur les ressources
internes. autoritaire au style participatif.
 Stade 1 : Dirigeant prend les décisions et les
D. Les politiques de gestion et de management des annonces.
ressources humaines  Stade 2 : Dirigeant « vend » ses décisions.
1. L’emploi  Stade 3 : Dirigeant présente ses idées et demande
2. La rémunération à chacun son avis.
3. La valorisation des ressources humaines  Stade 4 : Dirigeant présente une décision
 L’évaluation du Personnel conditionnelle qu’il se déclare prêt à changer.
 La formation  Stade 5 : Dirigeant présente le problème, obtient
 Temps de travail et amélioration des les suggestions et prend sa décision.
conditions de travail. Gestion des risques  Stade 6 : Dirigeant définit les limites et demande
humains et économiques. au groupe de prendre une décision.
4. L’hygiène et la sécurité en Entreprise  Stade 7 : Dirigeant laisse le groupe libre de choisir
5. La participation financière tant que certaines contraintes sont respectées.
6. Le Management participatif
H. Les principes de la GPEC

Analyse des Besoins Organisation, Qualification/métiers Analyse des ressources Compétences, Potentiels
Contenu prévisible des emplois Contenu actuel des emplois
Compétences requises : -Savoir, savoir-faire Compétences actuelles
Mise en évidence des écarts
Mesures d’ajustements
Internes : Plans de formation, organisation du travail, promotion, mobilité prof et géographique.
Externes : Recrutements plus adaptés, gestion des sureffectifs, recours au travail intérimaires ou de CDD, création de filières
professionnelles
4. La réception : on ne pourra réceptionner que ce qui
I. Les divers niveaux d’audit
sera arrivé à destination. C’est tout ce que le canal
 Audit de conformité aura bien voulu laisser traverser.
 Audit de pertinence 5. Le décodage
 Audit d’efficacité
 Détecter les écarts entre les objectifs fixés et les résultats La réception : le récepteur va maintenant
effectifs d’une action ou d’une politique. interpréter son message ‘clair’
 Mise en place d’un MPO ou d’une gestion par les Obstacles à la communication efficace
compétences. 1. Ce que la conscience éprouve ;
 Dans la pratique : mise en œuvre audits spécifiques 2. La psychologie humaine « pour accroître son
 Audit sur l’emploi, la communication, la pouvoir, il faut le partager » ;
formation, le climat social… 3. Le vocabulaire (simple, spécialisé et le différent) ;
J. DIF - droit individuel à la formation 4. Le statut
5. La crainte de l’inconnu « on sait ce qu’on perd, on ne
Le droit individuel à la formation consiste en un capital
sait pas ce qu’on va gagner » ;
d'heures de formation que le salarié se constitue chaque
6. L’interprétation du récepteur ;
année et qu'il peut utiliser pour suivre une formation. La
7. Le milieu
formation suivie se déroule, en principe, hors du temps de
8. L’intonation
travail, mais son coût est pris en charge par l'employeur.
9. L’influence (l’antipathie et la sympathie) ;
La communication sera à échanger des idées, réflexion, 10. L’attitude, le mouvement
opinions et des remarques. 11. La peur du contact (la timidité perturbateur du flux
Les moyens de communications : Emetteur, canal de de la communication) ;
transmission et récepteur. 12. Le manque de temps ;
13. L’anti-tout « comment vouloir rentrer sa voiture au
6 Moyens de s’exprimer garage sans avoir, auparavant, ouvert les portes » ;
1. Le silence : facilite la compréhension 14. La difficulté d’expression ;
2. Le geste 15. Le manque d’intérêt
3. La parole : attention au vocabulaire spécialisé qui a. Pour l’émetteur : difficile de défendre dont
nuit à la compréhension. on n’est pas convaincu du bien fondé.
4. L’image b. Pour le récepteur : pourquoi écouter des
5. L’écriture explications sur un projet n’est pas
6. L’audiovisuel. concerné, ni convaincu que c’est bien.
6 phases automatiques de la communication 16. La tendance à trop parler ;
1. La réception : la perception des choses ressentie par 17. Le désir de briller : il n’y a pas eu communication
l’émetteur 18. Tendance à ne plus écouter : s’il n’y a plus de
2. Le codage : l’émetteur transforme sa perception en récepteur, il n’y a plus de communication.
signaux
3. L’émission

Les remèdes pour améliorer la communication L’écoute


1. Se bien connaître ; 1. écouter attentivement la dernière phrase
2. Réduire la distance intellectuelle ; 2. rester attentif
3. Sortir de son cadre de référence ; 3. prendre un minimum de notes
4. Avoir une maturité affective 4. respecter les silences
5. Faire des silences 5. accepter le regard de l’autre
6. Ne pas dépendre du temps présent 6. se méfier de ses mimiques et ses réactions
7. Apprendre à s’exprimer spontanées
8. Soigner et varier le canal
Quelques éléments complémentaires
9. Réduire les parasites physiques et oraux
1. la perception des attentes et des besoins
10. Apprendre à écouter
2. l’interprétation : ex. : l’individu n’invente rien, il
11. Rester soi-même
analyse tout, interprète tout et il ne finit pas se
12. Faire le point
convaincre qu’il détient la vérité.
13. Utiliser les techniques et les outils
3. L’intention : caractérisée par des paroles, des actes,
14. S’entraîner
des attitudes orientées vers un but précis.
Conclusion : la communication, pour simple qu’elle paraisse,
est très complexe.
Les tâches du manager
1. Organiser
Les obstacles
- les hommes 1. Les bruits
- les moyens 2. bruits organisationnels
- le cadre de travail 3. bruits d'attitudes ou de conduite
2. Animer 4. bruits techniques
- créer des équipes 5. bruits sémantiques
- favoriser les échanges 6. le message
- créer la dynamique 7. Le code
3. Motiver 8. canal mal choisi ou inadapté
- donner de l’intérêt au travail 9. Réseaux trop complexes
- faire participer a l’effort commun
Les obstacles liés au récepteur et à l'émetteur
- créer un climat agréable
- donner les signes de reconnaissance 1. D'ordre culturel et sociologique
2. D'ordre psychologique et affectif
- récompenser et promouvoir
4. Communiquer 3. Liés à la préparation de la communication
- communiquer avec son équipe 4. Les perturbations liées au contexte
- communiquer avec l’extérieur 5. Le temps
- organiser les communications 6. L'espace
- favoriser la communication 7. Le cadre de référence
5. Faire faire LE TAYLORISME 1900 – 1950
- déléguer
A la fin du siècle dernier, Frédéric TAYLOR établit une
- contrôler
théorie de Gestion Scientifique des Entreprises et de
- soutenir
Méthodes de travail basée sur l’étude des temps
6. Gérer
- la “production” (études, documents, produits, ...) élémentaires.
- les couts Les principes essentiels sont les suivants :
- le temps - Les responsabilités d’organisation des tâches,
- les hommes même les plus élémentaires, sont du ressort de
7. Analyser l’encadrement ; les ouvriers sont de purs
- déterminer les critères de mesure exécutants
- analyser la productivité - Chaque ouvrier ne réalise qu’une tâche très
- analyser l’évolution des couts courte, afin d’obtenir un bon rendement par
- analyser l’évolution des délais l’accoutumance au travail à réaliser : c’est le
- analyser la situation du personnel travail à la chaine
- s’analyser - L’encadrement doit contrôler la qualité
8. Décider d’exécution et le temps passé : c’est le règne du
- chercher à établir des consensus, mais, de toute façon : chronomètre
trancher Un bon travailleur est celui qui réalise exactement ce
- décider en matière d’organisation qu’on lui demande.
- décider les actions correctives En échange de son travail, il reçoit un salaire, c’est ce
9. Prévoir qui doit le motiver.
- l’évolution des besoins
- l’évolution des financements
- l’évolution du personnel
- l’évolution des moyens
- une planification a long terme