Vous êtes sur la page 1sur 47
Pro jet de Go u vernanc e locale a u Maroc L L A A

Pro jet de Go uvernance

locale a u Maroc

LLAA GGEESSTT IIOONN DD EESS FFIINN AANNCCEE SS LLOOCC AALLEESS AA UU MMAA RROOCC

DDIIAAGG NNOOSSTTIICC EETT RREECC OOMMMMAANN DDAATTIIOONN SS

Docu ment de travail déposé à la DGC L

Mars 20 10

LA GESTION DES FINANCES LOCALES AU MAROC : DIAGNOSTIC ET RECOMMANDATIONS AGENCE CANADIENNE DE DÉVELOPPEMENT
LA GESTION DES FINANCES
LOCALES AU MAROC :
DIAGNOSTIC ET
RECOMMANDATIONS
AGENCE CANADIENNE DE
DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL
DIRECTION GÉNÉRALE DES
COLLECTIVITÉS LOCALES
Rabat, Maroc
Le 25 mars 2010
Sommaire de la présentation    Introduction    Diagnostic et recommandation    La
Sommaire de la
présentation
   Introduction
   Diagnostic et recommandation
   La gestion de la fiscalité
   La planification de l’exécution budgétaire
   Le suivi de l’exécution et le contrôle
   Plan d’actions proposé pour le projet GLM
   La gestion de la fiscalité
   La planification de l’exécution budgétaire
   Le suivi de l’exécution et le contrôle
2
   Le projet Gouvernance Locale au Maroc (GLM) s’inscrit dans le cadre du dispositif
   Le projet Gouvernance Locale au Maroc
(GLM) s’inscrit dans le cadre du dispositif
d’assistance technique à la Direction
Générale des Collectivités Locales (DGCL),
financé par l’Agence canadienne de
développement international
Introduction
   Le projet s’emploie à réaliser un ensemble
d’interventions visant à renforcer les
capacités des collectivités locales
   Un volet significatif des interventions du
projet concerne le renforcement de la
capacité des communes au niveau de
planification stratégique, de l’approche de la
budgétisation axée sur les résultats et de la
gestion financière
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
3
   Première mission au Maroc à la fin septembre 2009 pour réaliser un diagnostic
   Première mission au Maroc à la fin
septembre 2009 pour réaliser un diagnostic
de la situation en matière de gestion des
finances locales
Introduction
   Supporter l’instauration de la programmation
budgétaire pluriannuelle dans les communes et à
appuyer le développement des plans communaux de
développement (PCD)
Principalement par l’intégration de l’approche du
cadre de dépense à moyen terme (CDMT)
   Mission sur les finances et la fiscalité locale
au Canada en octobre 2009
   Troisième mission au Maroc en Novembre
2009 pour approfondir le diagnostic sur la
préparation des budgets, le suivi de la mise
en œuvre et la fiscalité locale
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
4
La gestion des finances locales au Maroc Diagnostic et Recommandations
La gestion des finances
locales au Maroc
Diagnostic et Recommandations
   Le cadre légal et réglementaire s’appliquant aux collectivités locales a été modernisé durant
   Le cadre légal et réglementaire
s’appliquant aux collectivités locales
a été modernisé durant les dernières
années
Diagnostic et
Recommandations
Observations
d’ensemble
   Charte communale
   Loi sur la fiscalité locale
   Loi sur les finances locales.
   Décret portant règlement sur la
comptabilité publique des collectivités
locales
   Le cadre global de gestion des
finances locales est bien défini
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
6
   Les principaux points à renforcer concernent les capacités des administrations impliquées dans la
   Les principaux points à renforcer
concernent les capacités des
administrations impliquées dans la gestion
des finances locales à mettre en œuvre la
vision émergeant du cadre légal et
réglementaire
Diagnostic et
Recommandations
   Les communes sont des entités qui
demeurent encore en phase de
développement
Observations
d’ensemble
   Devant la croissance rapide des besoins de
la population et des différentes
administrations, l’État central marocain ne
peut présentement fournir l’ensemble des
ressources nécessaires
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
7
La gestion de la fiscalité Locale   ADMINISTRATION DES TAXES LOCALES PAR UNE PETITE COMMUNE
La gestion de la
fiscalité Locale
  ADMINISTRATION DES TAXES LOCALES PAR UNE
PETITE COMMUNE URBAINE OU RURALE
  ADMINISTRATION DES TAXES LOCALES PAR UNE
GRANDE COMMUNE URBAINE
  OBSERVATIONS RELATIVES À L'ADMINISTRATION
DES TROIS TAXES GÉRÉES PAR L'ÉTAT
  OBSERVATIONS RELATIVES AU SYSTÈME ISLOTAX
  REMARQUES FINALES SUR LA GESTION DE LA
FISCALITÉ LOCALE
8
La gestion de la fiscalité locale •  Fournir des observations quant aux pratiques reliés à
La gestion de
la fiscalité
locale
•  Fournir des observations quant aux pratiques reliés
à l'administration des taxes locales dans les
communes visitées, et leur utilisation de
l'informatique pour l'administration fiscale locale
•  Les recommandations sont élaborées pour proposer
aux communes une stratégie intégrée de mobilisation
des recettes qui :
   Optimise le rendement des nouveaux outils législatifs
(notamment la loi 47-06)
Objectifs du
diagnostic
   Fait converger leurs procédures administratives vers les
meilleurs pratiques en gestion des taxes
   Met en œuvre un outil informatique simple, robuste et
efficace
•  Ceci permettrait aux communes d'accroître leur
autonomie financière et les moyens dont elles
disposent pour financer les PCD
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
9
Approche holistique Cadre Meilleures + = légal pratiques Mobilisation des recettes •  •  Loi • 
Approche holistique
Cadre
Meilleures
+
=
légal
pratiques
Mobilisation
des recettes
• 
• 
Loi
• 
Communication
sociale
Modernisation des
processus d’affaires
Modernisation des
47-06
+
=
• 
39-07
• 
• 
systèmes d’info.
Appui au processus
décisionnel
Uniformisation, équité
Transparence, suivi du
rendement, GAR
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
10
• Augmentation de l'effectif pour le traitement et le contrôle des déclarations des redevables Administration
• Augmentation de l'effectif pour le traitement et le
contrôle des déclarations des redevables
Administration
des taxes locales
par une petite
commune
urbaine ou
rurale
• Livrer une formation et accompagner les communes
en gestion des taxes locales et renforcer les
compétences en gestion et contrôle
• Déployer une campagne d'information-
sensibilisation ciblant les redevables de la commune:
Constat: Sous-
évaluation du
montant
imposable par les
redevables
   Présentant le plan de modernisation de
l'administration fiscale sous une lumière positive
   Rappelant les redevables à un comportement fiscal
responsable, en accord avec la loi
   À pour objectif d'obtenir une contribution fiscale
équitable par tous et dans l'intérêt du développement
durable de la commune
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
11
Administration des taxes locales par une petite commune urbaine ou rurale •  Le traitement manuel
Administration
des taxes locales
par une petite
commune
urbaine ou
rurale
•  Le traitement manuel des déclarations
fiscales et des recettes représente un
obstacle à la mobilisation efficace et
efficiente des recettes locales
•  L’absence de l’informatique :
   Augmente le risque d’erreur dans la tenue de
livres
   Empêche la commune d’établir l’état de
comptes actualisé et complet d’un redevable
Constat: Gestion
manuelle des
déclarations
fiscales et des
recettes
   Empêche la commune d’avoir une visibilité
transversale sur les différents comptes
d’impôts d’un même contribuable
   Rend difficile la mise en place d’un plan d’audit
fondé sur une analyse systémique des risques
de défaillance des redevables à travers les
secteurs d’activité
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
12
• Augmentation de l'effectif pour le traitement et le contrôle des déclarations Administration des taxes
• Augmentation de l'effectif pour le
traitement et le contrôle des déclarations
Administration
des taxes locales
par une petite
commune
urbaine ou
rurale
des redevables
• Développer une culture informatique
• Déployer un outil informatique
• Offrir un programme de formation orienté
vers le personnel de la commune:
Constat: Gestion
manuelle des
déclarations
fiscales et des
recettes
•  Visant à bâtir les compétences sur les logiciels
communs de bureautique
•  De même que les compétences dans l’opération
d’un système conçu pour la gestion des taxes
locales
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
13
Administration des taxes locales par une grande commune urbaine • Revoir la structure organisationnelle selon
Administration
des taxes
locales par une
grande
commune
urbaine
• Revoir la structure organisationnelle
selon des lignes fonctionnelles
• Répartir les tâches des officiers selon
les processus d'affaires (assiette,
recouvrement, contentieux, audit, etc.)
plutôt que par article (nature d'impôt)
Constat: Structure
organisationnelle
par nature d'impôt
plutôt que
fonctionnelle
• Suppléer aux compétences des officiers
par des formations de pointe sur les
natures d'impôts qu'ils pourraient
moins maitriser, faute d'expérience
récente avec ces articles
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
14
Administration des taxes locales par une grande commune urbaine Constat: Gestion décentralisée des
Administration
des taxes
locales par une
grande
commune
urbaine
Constat: Gestion
décentralisée des
renseignements relatifs
aux redevables ;
absence de mécanisme
unique de rectification
du profil d'un redevable
donné
•  Instaurer le principe du dossier unique
et ainsi fusionner les divers fichiers
d'enregistrement des contribuables se
trouvant dans la commune
•  Instaurer des méthodes d'échange de
renseignements ou des passerelles
électroniques de données relatives à
l'identité fiscale des redevables avec les
autres communes, et les partenaires tels
la DGI, la TGR, ou les Douanes
•  Ces échanges sont d'autant plus
importants quand survient un
changement d'adresse ou en cas de
rectification d'une erreur dans un
aspect-clé du profil du contribuable
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
15
Administration des taxes locales par une grande commune urbaine •  Déployer une campagne d'information et
Administration
des taxes
locales par une
grande
commune
urbaine
•  Déployer une campagne d'information et de
sensibilisation des propriétaires de débit de
boissons:
   Pour objectif d'amener les redevables à remplir eux-
mêmes leurs déclarations fiscales
•  Implanter un système d'information qui permettra
la saisie des données déclarées par les redevables,
ainsi que leur consultation et analyse en appui au
processus décisionnel
Constat: Processus
peu informatisé de
traitement des
déclarations et des
avis de cotisation
•  Éliminer l'utilisation du tableur MS Excel pour
effectuer la gestion des taxes locales:
   Déployer un système d'information qui publie le
formulaire de déclaration, permet la saisie des
déclarations des redevables et produit ensuite les avis de
cotisation, tout en conservant les données pour fins
d'analyse et de comptabilisation des montants dus
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
16
•  Déployer un système d'information contenant: Administration des taxes locales par une grande commune
•  Déployer un système d'information contenant:
Administration
des taxes
locales par une
grande
commune
urbaine
   Un module de saisie des opérations d'encaissement en
temps réel
   Un émargement instantané des comptes d'impôts
informatisés du redevable
   L ’émission d'une quittance et actualisation d'un
registre électronique des recettes
Constat: Gestion
manuelle du
• À partir de la saisie des opérations d'encaissement
au système d'information, réaliser la conciliation
quotidienne des montants encaissés avec les
montants rapportés dans les bordereaux de dépôts,
dans tous les bureaux de recettes de la commune
processus de
recouvrement des
recettes
• Revoir les procédures administratives afin
d'introduire la perception immédiate et finale des
chèques des redevables à la commune, avec
émargement des comptes dès lors (éviterait aux
redevables une deuxième étape pour le paiement)
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
17
Administration des taxes locales par une grande commune urbaine •  Aucun des systèmes informatiques utilisés
Administration
des taxes
locales par une
grande
commune
urbaine
•  Aucun des systèmes informatiques utilisés par
la commune n'appuie le processus de suivi des
redevables défaillants accusant un retard dans
le dépôt de leur déclaration fiscale
Constat: Gestion
manuelle du
processus de
relance et de
taxation d'office
•  Introduire un logiciel spécialisé en
administration fiscale incluant des
fonctionnalités spécifiquement orientées vers
l'identification, la relance et la taxation d'office
des contribuables défaillants
•  Le logiciel devrait imposer automatiquement et
actualiser régulièrement les sanctions prévues
par la loi, et produire des statistiques de
comptes à recevoir de la commune
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
18
Administration des taxes locales par une grande commune urbaine •  Gérer la croissance et la
Administration
des taxes
locales par une
grande
commune
urbaine
•  Gérer la croissance et la provenance des
recettes pour en accroître la stabilité et la
pérennité
•  Mandater un économiste-fiscaliste pour
analyser les impacts et recommander les
moyens de pérenniser les recettes de la
commune, de concert avec un économiste de
l'administration publique marocaine.
Constat: Risque
associé au taux de
croissance et à la
dépendance sur
quatre natures
d'impôt pour
l'essentiel des recettes
•  Mandater un économiste-fiscaliste ainsi qu'un
conseiller spécialisé en administration fiscale
pour analyser les risques associés à la
concentration des sources de recettes de la
commune, et recommander des stratégies
visant à mitiger ces risques, de concert avec un
économiste de l'administration publique
marocaine
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
19
Administration des taxes locales par une grande commune urbaine Constat: Manque de culture informatique • 
Administration
des taxes
locales par une
grande
commune
urbaine
Constat: Manque
de culture
informatique
•  Instaurer une culture informatique afin que
les manières de faire puissent s'appuyer sur
la gestion informatisée des processus
d'affaires, d'améliorant l'efficacité et
l'efficience de la gestion des recettes
communales
•  Exposer les gestionnaires de la commune
aux outils répondant des meilleures
pratiques modernes en administration
fiscale
•  Former les officiers à l'informatique et aux
rudiments des logiciels de traitement de
texte et tableurs
•  Augmenter considérablement le ratio
"nombre d'ordinateurs" versus "nombre
d'officiers" qui prévaut dans les communes
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
20
Administration des taxes locales par une grande commune urbaine •  Renforcer la compréhension de la
Administration
des taxes
locales par une
grande
commune
urbaine
•  Renforcer la compréhension de la loi par
les redevables et rectifier la perception de
certains redevables quant à l'agenda réel de
l'officier de la commune
•  Déployer une campagne d'information-
sensibilisation ciblant les redevables de la
commune:
Constat: Certains
redevables ne
s'acquittent pas
pleinement de leurs
responsabilités à
l'égard de la loi sur
la fiscalité locale
   Présentant le plan de modernisation de
l'administration fiscale sous une lumière positive
   Rappelant les redevables à un comportement
fiscal responsable, en accord avec la loi
   À pour objectif d'obtenir une contribution fiscale
équitable par tous et dans l'intérêt du
développement durable de la commune
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
21
Observations relatives à l'administration des trois taxes gérées par l'État Constat: Les trois taxes
Observations
relatives à
l'administration
des trois taxes
gérées par l'État
Constat: Les trois
taxes gérées par l'État
ne représentent pas
actuellement une
source de revenue à la
hauteur de leur
potentiel, pour les
collectivités locales
•  Entreprendre une campagne d'information-
sensibilisation afin de convaincre les propriétaires du
bien fondé de s'acquitter de la Taxe d'habitation et
contribuer à l'amélioration des services publiques des
communes
• Réduire la dichotomie entre la gestion de l’assiette et
celle du recouvrement en matière de taxes foncières en
transmettant les données de l'assiette et du
recouvrement aux communes
• Corriger l’adresse postale incomplète de certains
propriétaires pour éviter de retarder la livraison de
leurs avis de cotisation et mettre en péril leur
contribution à la recette
  Établir un moyen de communication structuré entre les
communes et la Direction Régionale des Impôts, de façon
à permettre d'échanger les renseignements
  Examiner la possibilité d'octroyer aux communes un
droit de regard sur les renseignements qui se trouvent
sur le rôle d'imposition afin de signaler les erreurs
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
22
Observations relatives au système ISLOTAX •  Terminer le projet par le biais d'une collaboration accrue
Observations
relatives au
système
ISLOTAX
•  Terminer le projet par le biais d'une
collaboration accrue entre la DGCL et le
partenaire, en tenant compte des termes de
référence contractuels, des contraintes de
l'architecture technique du logiciel, et des
limites budgétaires du projet
Constat: Le projet
de développement
et de mise en
œuvre d'ISLOTAX
n'est pas encore
complété
• Pour compléter le projet:
   Analyser la capacité d'ISLOTAX à gérer les
redevances, et développer une stratégie à cet effet
   Développer les dix états de gestion ainsi que la
plateforme décisionnelle, tel que prévu au projet
   Organiser et livrer la formation selon l'approche
retenue dans le projet
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
23
• Revoir et compléter la fonctionnalité de calcul des sanctions en matière de recouvrement actuellement incluse
• Revoir et compléter la fonctionnalité de calcul des
sanctions en matière de recouvrement actuellement
incluse dans ISLOTAX:
Observations
relatives au
système
ISLOTAX
   Le système calcule les pénalités et intérêts applicables
sur une déclaration d'impôt dès sa saisie, mais n'actualise
pas ce calcul de façon automatique
• Développer des modules supplémentaires dans
ISLOTAX ou mettre en œuvre un système
Constat: Le système
n'informatise pas
certains processus-
clé de
l'administration des
taxes locales
d'information intégré permettant d'informatiser:
   Les opérations d'encaissement, la gestion des comptes
d'impôts des contribuables (périodes courantes, arriérés
d'impôt, taxations d'offices et redressements), les
ententes de paiement, la gestion des vignettes et des
tickets, le contentieux, la vérification fiscale, etc.
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
24
• Faire réaliser plus d'essais d'acceptation par des utilisateurs des communes ciblées en tant que sites
• Faire réaliser plus d'essais d'acceptation par des
utilisateurs des communes ciblées en tant que sites
pilotes, en collaboration avec le partenaire, avant de
Observations
relatives au
système
ISLOTAX
mettre le système en exploitation:
   Ces essais doivent être fondés sur des scénarios
complexes et des cas d'exception
• Dérouler une campagne d'informatisation-
sensibilisation visant à identifier la valeur ajoutée
Constat: Potentielle
résistance
d'adoption
d'ISLOTAX de la
part des utilisateurs
d'ISLOTAX:
   Vise à ce que les utilisateurs ciblés par l'informatisation
de la commune y voient l'intérêt pour la collectivité locale
   Permet aussi le renforcement des capacités des
utilisateurs à mieux réaliser la mission leur incombe
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
25
Observations relatives au système ISLOTAX • Dérouler un système d'information susceptible d’être
Observations
relatives au
système
ISLOTAX
• Dérouler un système d'information susceptible
d’être adopté facilement dans les communes,
selon l'expérience développée avec les outils
informatiques:
Constat: Chaque
commune fait
actuellement usage
de l'outil
informatique dans
une proportion
différente.
  Dérouler ISLOTAX dans certaines communes n'ayant
jamais eu d'outil informatique auparavant, afin de
remplacer l'actuel système entièrement manuel et
d'instituer une culture informatique
  Dérouler auprès des communes de plus grande
envergure, ou dans les communes ayant déjà de
l'expérience dans l'utilisation des outils informatiques,
un système d'information offrant une gamme plus
complète de fonctionnalités orientées spécifiquement sur
l'administration des impôts et s'appuyant sur les
meilleures pratiques reconnues en la matière
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
26
Stratégie pluridimensionnelle visant la mobilisation des recettes locales Instauration d'une Instauration culture
Stratégie pluridimensionnelle visant la mobilisation
des recettes locales
Instauration d'une
Instauration
culture
d'une culture
informatique
fiscale
Communication sociale
(envers le contribuable)
Analyse du risque associé
aux recettes
Renforcement des
capacités en
informatique de
Renforcement des
capacités en gestion
transversale des taxes
gestion
Mise en œuvre d’un
système intégré de
gestion des taxes
locales
Déploiement
d’équipement
informatique
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
27
La planification et l’exécution budgétaire   LA PRÉVISION DES RECETTES   LA PRÉVISION DES DÉPENSES
La planification et
l’exécution budgétaire
 
LA PRÉVISION DES RECETTES
 
LA PRÉVISION DES DÉPENSES
 
LA NOMENCLATURE BUDGÉTAIRE
 
L’EXÉCUTION DE LA DÉPENSE
 
LES SYSTÈMES D’INFORMATION
28
   Les prévisions des recettes et dépenses sont effectuées de manière conservatrice: La prévision
   Les prévisions des recettes et dépenses
sont effectuées de manière conservatrice:
La prévision
des recettes et
des dépenses
   Utilisation de la méthode du 12/33e pour les
recettes
   Contraint les prévisions de dépenses,
particulièrement au niveau des services
techniques, après l’inscription des dépenses
obligatoires (personnel, frais financiers, loyers,
etc.)
Le budget de la
commune
   Seule une faible part des dépenses
d’équipement figure au budget
   La nomenclature des recettes est
inutilement complexe
   La nomenclature des dépenses n’est pas
symétrique entre les domaines
   Ces facteurs limites la lisibilité et l’utilité
du budget
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
29
   L’application de l’approche du CDMT nécessite un renforcement de sa compréhension chez les
   L’application de l’approche du CDMT nécessite
un renforcement de sa compréhension chez les
gestionnaires
Le renforcement de
la planification des
dépenses
   La mise en œuvre de l’approche CDMT
nécessite:
   Une révision de la nomenclature budgétaire
   La présence de systèmes d’information de gestion
appropriés dans les communes
Constat: Le besoin
de renforcer la
compréhension de
l’approche CDMT et
les méthodes de
planification des
dépenses dans les
communes
marocaines
   L’approche CDMT implique une structure de
programmes liée à des objectifs stratégiques et
des indicateurs de performance, en plus de la
budgétisation par activité
   Les domaines, programmes et sous-
programmes devraient inclure l’ensemble des
dépenses de fonctionnement et d’équipement
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
30
Exemple de la structure d’un programme de voirie Secteur
 Commune
X
 Administra7on
 Affaires

Exemple de la structure d’un programme de voirie
Secteur

Commune
X

Administra7on

Affaires

Affaires

Affaires

Domaines

générale

sociales

techniques

économiques

Urbanisme,
Habitat

Eau
et

Programmes

et
protec7on
de

Voirie

Éclairage
public

assainissement

l’environnement

Sous‐
Ajouter
au
réseau

Me@re
à
niveau
le

Entretenir
le

programmes

de
voirie

réseau
de
voirie

réseau
de
voirie

Projet de Gouvernance Locale au Maroc
31
Le budgétisation par activité Exemple d’un programme de voirie Projet de Gouvernance Locale au Maroc
Le
budgétisation
par activité
Exemple d’un
programme de
voirie
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
32
   Développer et dispenser une formation sur: Le renforcement de la planification des dépenses
   Développer et dispenser une formation
sur:
Le
renforcement
de la
planification
des dépenses
Constat: Le besoin
de renforcer la
compréhension de
l’approche CDMT et
les méthodes de
planification des
dépenses dans les
communes
marocaines
   La planification stratégique et la détermination
des objectifs et résultats à atteindre;
   La formulation de la structure de programmes
et des indicateurs de résultat;
   Une méthode pour préparer les budgets par
programmes et activités;
   Une méthode pour effectuer le suivi de la mise
en œuvre du budget au moyen du tableau de
bord.
   Développer une formation technique
visant à former des usagers de
l’approche CDMT pour la gestion des
budgets des communes permettant
d’approfondir les méthodes exposées
lors de la première formation
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
33
Le renforcement de la planification des dépenses d’équipement Constat: La nécessité d’intégrer l’ensemble
Le renforcement de la
planification des
dépenses
d’équipement
Constat: La
nécessité d’intégrer
l’ensemble des
dépenses
d’équipement dans
le budget annuel de
la commune
   Examiner comment les dépenses
d’équipement pourraient être entièrement
intégrées au budget annuel des communes,
et effectuer cet examen en lien avec les
orientations de la DFL en matière de
budget CDMT et de nomenclature
budgétaire
   Selon les orientations de la DGCL
concernant la mise en œuvre de l’approche
CDMT au niveau des communes, établir
une approche et développer de la
nomenclature budgétaire de manière à
pouvoir intégrer les dépenses
d’équipement directement dans les
budgets des programmes
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
34
La nomenclature budgétaire Constat: La mise en œuvre de l’approche CDMT et la budgétisation par
La
nomenclature
budgétaire
Constat: La mise en
œuvre de l’approche
CDMT et la
budgétisation par
activité dans les
communes nécessite
une révision de la
nomenclature
budgétaire
   Développer une nomenclature budgétaire
permettant à chaque niveau de la structure
domaine/programme/sous-programme de
pouvoir contenir l’ensemble des rubriques liées
aux dépenses de fonctionnement et d’équipement,
et ainsi d’obtenir un budget par programme et par
nature ou objet administratif
   Remplacer la présentation des recettes par
domaine par une présentation par nature, soit les
transferts de l’État, la taxation locale gérée par la
DGI et le Trésor et la taxation gérée directement
par les communes
   Traiter l’excédent de fonctionnement comme un
montant versé aux surplus accumulés qui
deviendraient une réserve comptabilisée dans une
annexe au budget pouvant être utilisé
exclusivement pour financer les dépenses
d’équipement via un transfert de capital
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
35
L’exécution de la dépense    Plusieurs communes éprouvent des difficultés à engager, ordonnancer et
L’exécution de
la dépense
   Plusieurs communes éprouvent des
difficultés à engager, ordonnancer et
mandater les dépenses prévues avant la
fin de l’exercice:
   Affecte les dépenses de fonctionnement et
d’équipement
Les retards et
problèmes au niveau
de l’exécution de la
dépense
   Les principales causes de ces retards:
   Absence de manuels de procédures standards
   Le nombre de pièces à fournir pour la chaîne de
la dépense,
   Le fractionnement des dépenses d’équipement
   Les ambiguïtés liées à l’interprétation de la
législation existante
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
36
Le renforcement de l’exécution de la dépense    Développer et rendre disponible un manuel
Le renforcement de
l’exécution de la
dépense
   Développer et rendre disponible un manuel
de procédures standards sur la gestion et
l’approbation des dépenses de
fonctionnement dans les communes et
concevoir et dispenser des formations
Constat: Le
renforcement de
l’exécution budgétaire
nécessite le
développement et la
disponibilité de
manuels de procédures
standard et un meilleur
suivi de l’exécution des
dépenses
   Développer et rendre disponible un manuel
de procédures standards sur la gestion et
l’approbation des dépenses d’équipement
dans les communes ainsi que concevoir et
dispenser des formations
   Instaurer l’utilisation du tableau de bord
trimestriel afin de renforcer le suivi de
l’exécution des dépenses dans les
communes
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
37
Les systèmes d’information    La présence d’une culture informatique et de système informatisé de
Les systèmes
d’information
   La présence d’une culture informatique et
de système informatisé de gestion
constitue une condition nécessaire au
renforcement de la planification et de la
gestion budgétaire
Manque de
ressources et d’une
culture informatique
dans les communes
   Les capacités des communes à ce niveau
sont limitées et varient grandement selon
leurs tailles
   Adopter une vision du rôle de
l’informatique dans la gestion des
différents types de communes et prévoir
les moyens et les formations nécessaires
pour la réaliser
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
38
   Financer la dotation en poste de travail Les systèmes d’information dans les communes
   Financer la dotation en poste de travail
Les systèmes
d’information
dans les communes rurales et de former
leur personnel sur l’utilisation du
traitement de texte et celle de tableurs
Constat: Rareté ou
absence des
technologies de
l’information dans les
communes rurales
   Développer un cahier de charges ou une
approche standard pour la gestion
informatisée des dépenses dans les
grandes communes urbaines tout en
Constat: L’utilisation
des technologies de
l’information dans les
petites communes
urbaines doit être
renforcée
soutenant la dotation en postes de travail,
la formation du personnel et le
développement de réseaux internes
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
39
Les systèmes d’information Constat: L’utilisation de l’outil informatique dans les grandes communes urbaines
Les systèmes
d’information
Constat: L’utilisation
de l’outil
informatique dans les
grandes communes
urbaines doit être
renforcée
   Développer un cahier de charges ou une
approche standard pour la gestion
informatisée des dépenses dans les
grandes communes urbaines tout en
soutenant la dotation en postes de travail,
la formation du personnel et le
développement de réseaux internes
Constat: Renforcer la
culture et les moyens
informatiques des
communes nécessite le
développement d’une
vision globale du rôle
de l’informatique dans
les communes
   Développer un schéma directeur
informatique pour les communes
marocaines prévoyant une approche
graduelle et modulable permettant de
s’ajuster aux circonstances financières
de l’État et des communes
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
40
Le suivi de l’exécution et le contrôle   DIAGNOSTIC PRÉALABLE À LA CONCEPTION D’UN OUTIL
Le suivi de l’exécution
et le contrôle
 
DIAGNOSTIC PRÉALABLE À LA
CONCEPTION D’UN OUTIL DE SUIVI
 
IMPLANTATION D’UN DISPOSITIF DE
CONTRÔLE (EXTERNE ET INTERNE)
POUR LES COMMUNES
41
Le suivi de l’exécution et le contrôle   PARTIE 1: DIAGNOSTIC PRÉALABLE À LA CONCEPTION
Le suivi de l’exécution et le
contrôle
  PARTIE 1:
DIAGNOSTIC PRÉALABLE À LA CONCEPTION D’UN
OUTIL DE SUIVI
42
Le suivi de gestion et le contrôle de l’information financière    Le suivi de
Le suivi de
gestion et le
contrôle de
l’information
financière
   Le suivi de gestion représente un élément clé pour
s’assurer de mettre en œuvre les programmes et
services planifiés par l’administration, en plus d’une
manière d’exercer un contrôle actif sur la gestion. Il
permet entre autres:
   de faire le point
   d’identifier les problèmes et les correctifs
nécessaires en cours d’exécution et en fin d’année
   de mesurer les progrès
   la reddition de compte
Objectifs
   Le contrôle de l’information (interne et externe) se
compose d’un ensemble de dispositifs et mécanismes
qui, mis ensemble vont procurer un degré d’assurance
raisonnable de fiabilité et intégralité de l’information
pour l’utilisateur de cette information.
…on constate que le meilleur suivi de gestion ne vaut
rien si l’information issue du système comptable n’est
pas fiable et produite en temps opportun. Il faut
renforcer les 2 aspects en parallèle…
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
43
•  Examiner les conditions préalables à l’implantation d’un système de suivi de gestion Le suivi
•  Examiner les conditions préalables à
l’implantation d’un système de suivi de
gestion
Le suivi de
l’exécution et le
contrôle
Objectifs spécifiques
du diagnostic
   examen des compétences de gestion,
   des compétences techniques,
   de l’existence et de la qualité des
systèmes de données,
   des pratiques actuelles en terme de
suivi de l’exécution et suivi de la
performance
afin
de proposer un outil de suivi adapté
aux besoins des communes. Ce dernier
devra s’intégrer aux différents systèmes
actuellement en place, être évolutif, en
plus de tenir compte de la capacité des
communes à le mettre en œuvre.
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
44
Le suivi de l’exécution et le contrôle •  Effectuer une analyse préliminaire concernant l’implantation
Le suivi de
l’exécution et le
contrôle
•  Effectuer une analyse préliminaire
concernant l’implantation d’un
dispositif de contrôle (principalement
interne) pour les communes afin de
renforcer la fiabilité de l’information
(principalement en cours d’exécution).
À cette fin il faut comprendre les
éléments suivants:
Objectifs spécifiques
du diagnostic
   le circuit actuel de la dépense
   les mécanismes et dispositifs de contrôle actuels
(incluant le cadre légal)
   les acteurs en place et leurs rôles respectifs
Proposer un plan d’actions pour le renforcement
du contrôle interne (CI) dans une commune pilote
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
45
Étude des systèmes administratifs et informatiques afin d’évaluer l’intégration d’un outil de suivi au
Étude des systèmes
administratifs et
informatiques afin
d’évaluer
l’intégration d’un
outil de suivi au
système
d’information
actuel
  Appuyer l’outil sur le système d’information
standardisé et minimum imposé par le cadre
légal.
  
Par exemple: Les plus petites communes auront un
« Livre de comptes par nature de recettes » manuel
tandis que les communes disposant de plus de moyens
auront un « Livre de comptes par nature de recettes »
informatisé.
Constat: Étant donné la
diversité des systèmes
utilisés dans les communes
et leur variabilité en termes
de sophistication et de
fiabilité, il est difficile de
mettre en place un outil de
suivi qui puisse s’intégrer à
tous les systèmes actuels
  Étant donné la diversité des systèmes
informatiques utilisés, la conception de l’outil sur
un chiffrier Excel permettra une autonomie de
l’outil tout en acceptant éventuellement des
données d’un autre système informatique.
  Les communes ne possédant pas d’ordinateur
pourront quant à elle s’inspirer du contenu de cet
outil et produire l’information de suivi sur des
rapports papier.
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
46
Le système de comptabilité administrative Comptable
 Compte
de
dépôts
ouvert,
au
nom
de
la

Le système de comptabilité administrative
Comptable

Compte
de
dépôts
ouvert,
au
nom
de
la

Qui@ance
et

chargé
du

collec7vité
locale
ou
groupement,

registre
rôle
et

recouvrement
auprès
de
la
trésorerie
générale
du

aver7ssement
Royaume
Ordre
de

Recensement

2 e
 copie

rece@es
émis

fiscal
et

bordereau

par
ordonnance
Aux
es7ma7ons
d’émission
Livre
de
comptes

jrn
des
droits

par
nature
de

Recouvrement
constatés

rece@es
Données
suivi
trimestriel
Rece@es
Compte

Données


suivi

annuel
administra7f
Budget
Données
suivi
trimestriel
Suivi
de
l’exécu7on

Aux
Aux
budgétaire
Dépenses
Jrn
d’enregistrement

Livre
de
comptes
par

Jrn
des
ordonnances

droits
des
créanciers

chapitre
de

de
paiement
émises

dépenses

Tableau
de
bord
Tenu
par
service

Tenu
par

liquidateur
des

Tenus
par

l’ordonnateur
et

dépenses
et
par

l’ordonnateur
et
les

sous‐ordonnateurs
l’ordonnateur
sous‐ordonnateurs
Prévision
des

dépenses
Exécu7on

Président
et

Engagement/liquida7on/

comptable
Bon
de

commande,
n o 

ordre,

facture
ou

autre
PJ
ordonnancement/paiement
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
47
Étude des pratiques de gestion en matière de suivi de l’exécution et de reddition de
Étude des
pratiques de
gestion en
matière de suivi
de l’exécution et
de reddition de
compte
   Il est recommandé de faire une
évaluation trimestrielle de la gestion et
de rendre obligatoire la diffusion de
certaines informations.
Constat: Absence de
suivi systématique de
l’exécution
budgétaire ou
d’obligation de
production
d’information à cet
effet
   Un cadre légal devrait supporter cette
divulgation notamment quelle
information fournir, à qui, à quelle
fréquence, sous quelle forme, quels
bénéficiaires etc.
   Fournir un outil aux communes qui
puisse s’adapter aux systèmes en place et
systèmes futurs. Dans un premier temps
l’objectif de l’outil serait de suivre
l’exécution budgétaire en cours d’année.
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
48
Étude des pratiques de gestion en matière de suivi de l’exécution et de reddition de
Étude des
pratiques de
gestion en
matière de suivi
de l’exécution et
de reddition de
compte
La nouvelle loi 45-08 à l’article 58, offre une ouverture
pour la diffusion d’information en cours d’exécution ainsi
que sur l’évaluation de la performance.
Constat: Absence de
suivi systématique de
l’exécution
budgétaire ou
d’obligation de
production
d’information à cet
effet
LOI 45-08 SUR LES FINANCES LOCALES,
ARTICLE 58
«…Les collectivités locales, leurs groupements
ainsi que les personnes de droit public ou privé
qui gèrent un service public relevant des
collectivités locales sont tenus de produire et
communiquer des états de synthèse relatifs à
leur gestion et à leur situation financière. Ces
états doivent être publiés au « Bulletin officiel »
des collectivités locales ou portés à la
connaissance du public par voie électronique.
Le ministre de l’intérieur fixe par arrêté la
nature des informations et des données à
produire, leur périodicité ainsi que les formes et
les conditions d’établissement et de
communication desdits états. »
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
49
Examen de la qualité des données (en cours d’exécution) issues des systèmes de données: La
Examen de la
qualité des
données (en cours
d’exécution) issues
des systèmes de
données:
La fiabilité de
l’information
Constat: La fiabilité
de l’information du
suivi de l’exécution
n’est pas assurée
   Sensibiliser et responsabiliser les
communes à la mise en place d’un
contrôle interne.
   Mise à la disposition des
communes de manuel de
procédures et autres outils de
gestion.
   Instauration d’une structure
d’audit interne dans les
communes.
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
50
Examen des compétences techniques et compétences de gestion    Dresser un plan de formation
Examen des
compétences
techniques et
compétences
de gestion
   Dresser un plan de formation en informatique
pour le personnel des communes.
Constat: Niveau de
compétence en
gestion et en
informatique à
améliorer avant
d’implanter un outil
pour le suivi de
gestion
   Dresser un plan de formation en gestion à CT
pour introduire l’approche CDMT. Il représentera
également la tribune pour introduire l’outil de
suivi et son utilité à la prise de décision.
   Cours spécifique aux personnels des finances
dans les communes sur la manipulation de l’outil,
une sensibilisation à la qualité et à la fiabilité des
données, l’interprétation des ratios, l’analyse des
écarts et la reddition de compte.
   Une formation spécifique pour la
« maintenance » de l’outil de gestion, c’est-à-dire
l’ajout, la modification et le retrait d’indicateurs,
de graphiques etc.
   Dresser un plan d’action à moyen terme pour la
mise en œuvre de l’approche CDMT
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
51
Le suivi de l’exécution et le contrôle   PARTIE 2: IMPLANTATION D’UN DISPOSITIF DE CONTRÔLE
Le suivi de l’exécution et le
contrôle
  PARTIE 2:
IMPLANTATION
D’UN
DISPOSITIF
DE
CONTRÔLE
(EXTERNE ET INTERNE) POUR LES COMMUNES
52
Étude des circuits de la dépense et de la recette    Renforcer le contrôle
Étude des
circuits de la
dépense et de
la recette
   Renforcer le contrôle interne dans les communes
afin de remédier aux failles importantes: Ceci
permettra d’augmenter la fiabilité de l’information
en cours d’exécution. Par exemple:
Constat: Failles
importantes dans les
fondements de base
du contrôle interne,
doute sur la fiabilité
de l’information en
cours d’exécution et
absence d’outils de
travail pour faciliter,
améliorer et accélérer
l’exécution
Suggérer à la DFL l’élaboration de manuels des
procédures standardisés qui seraient distribués
à tous les acteurs du circuit comme outil de
travail quotidien
Suggérer à la DFL l’élaboration d’un manuel
précisant la nomenclature des recettes et des
dépenses
Renforcer le contrôle interne en créant un
comité responsable de ce dernier qui sera en
charge d’évaluer les CI actuels, de les renforcer
par de meilleures pratiques et de consigner ces
contrôles dans des manuels pour outiller les
gestionnaires. L’ajout d’une cellule d’audit
interne serait également souhaitable.
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
53
Les organes de contrôle, les acteurs et leurs missions respectives Au
début
de

Les organes de contrôle, les acteurs et leurs missions respectives
Au
début
de

IGF:
VérificaJons
de
services
de
caisse
et
de

Ministère


l’année
contrôle

comptabilité,
deniers
et
maJères
des

Ministère


de
l’Intérieur

budget
:
équilibre

comptables
publics.
VérificaJon
de
la
gesJon

des
Finances

et
dépenses

des
comptables
et
comptes
des
ordonnateurs.

obligatoires
Contrôle
a
posteriori :
contrôle
de
régularité,

matérialité,
efficacité.

Contrôle
inopiné.
IGF
IGAT
TGR
Contrôle

hiérarchique

Cour
des
comptes

En
cours
d’année
:


sur
les

•  Régularité

comptables

Régularité,

•  Opportunité

publics
engagement,

•  Matérialité

mandatement,

dépenses
et

Contrôle

Liste
mensuelle
de

Budget
receQes
juridicJonnel

postes
à
vérifier


juge
le
compte

Compte
de

Comptable

de
gesJon
du

gesJon
et
souJen

public

Exécu7on
 

comptable

pour
l’élaboraJon

public 

du
compte

Cour
régionale

administraJf

des
comptes

Données

Contrôle
a
posteriori

de
fin

(audit
externe)
contrôle

d’année

administraJf
sur

l’exécuJon
du
budget

et
la
gesJon



Contrôle

Légende
:

poliJque
IGAT
:



InspecJon
générale
de





l’administraJon
territoriale

IGF
:





 InspecJon

générale
des
finances 

TGR
:




Trésorerie
générale
du
Royaume

Citoyens

Élus

Projet de Gouvernance Locale au Maroc
54
Diagnostic sur le contrôle externe de conformité et de performance    Augmenter l’effectif dédié
Diagnostic sur
le contrôle
externe de
conformité et
de
performance
   Augmenter l’effectif dédié à la Cour
Régionale des comptes pour qu’elle puisse
effectuer un contrôle de conformité dans
toutes les communes.
   Proposer une planification des missions
axées sur le risque pour bien doser son
temps dans les missions de vérification en se
concentrant sur les zones à problèmes et en
passant moins de temps dans les zones de
confort.
Constat: Les Cours
Régionales des
Comptes ne
parviennent pas à
effectuer le contrôle
de conformité des
communes
   Augmenter le contrôle interne dans les
communes pour que la Cour Régionale des
comptes puisse s’appuyer sur sa
performance et diminuer ainsi son travail de
vérification sur certaines assertions (après
une évaluation de l’efficacité du contrôle
interne.)
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
55
Diagnostic sur le contrôle externe de conformité et de performance Constat: Les Cours régionales des
Diagnostic sur
le contrôle
externe de
conformité et
de performance
Constat: Les Cours
régionales des
comptes ne
parviennent pas à
effectuer le contrôle
de gestion
(vérification de la
performance ou
audit de
performance)
   Considérant que la Cour Régionale
des comptes est l’acteur du contrôle
le mieux positionné pour effectuer le
temps venu l’audit de performance,
en attendant l’évolution du cadre de
gestion, il serait pertinent d’aborder
un programme de formation sur la
vérification de la performance (audit
de performance)
   Il sera sûrement nécessaire d’ajouter
à nouveau des ressources spécialisées
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
56
   Diagnostic sur le contrôle interne S’informer auprès de la DFL du processus de
Diagnostic sur
le contrôle
interne
S’informer auprès de la DFL du processus de rédaction des
manuels de procédures et proposer des mesures au besoin
selon l’état d’avancement du processus.
S’assurer auprès de la DFL qu’un processus concernant la
Documentation détaillée sur la nomenclature est en cours
et proposer des mesures si tel n’est pas le cas.
Constat: Le
contrôle interne
au sein des
communes est
insuffisant voir
même inexistant
Recommandation préliminaire à valider à la suite d’une
revue de littérature des meilleures pratiques
internationales :
Création d’un comité de CI dans chaque commune.
Création d’une cellule d’audit interne pour la commune en
fonction de sa taille (Les grandes communes pourraient
être dotées chacune de leur cellule d’audit interne, 2 à 3
communes de taille moyenne pourraient être sous la tutelle
d’une même cellule d’audit interne et une dizaine de petites
communes pourraient être sous la responsabilité d’une
même cellule d’audit).
Dresser un plan de formation en fonction du besoin des
différents acteurs du CI
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
57
Diagnostic sur le contrôle interne Niveau 1 •  Il n’existe pas ou pratiquement pas de
Diagnostic sur
le contrôle
interne
Niveau 1
•  Il n’existe pas ou pratiquement pas de contrôles internes. Selon les
circonstances, les contrôles existants sont peu fiables.
Peu fiable
Niveau 2
Informel
•  Des contrôles internes existent mais ils ne sont pas standardisés.
Les contrôles existants ne sont exécutés que rarement ou ne le sont
pas du tout. Ils dépendent fortement des personnes; il n’y a ni
formation, ni communication les concernant.
Constat: Le
contrôle interne
au sein des
communes est
insuffisant voir
même inexistant
Niveau 3
Standardisé
• Des principes simples d’exploitation du système de CI sont définis. Les
processus (activités et contrôles) sont documentés. La traçabilité des
contrôles effectués est assurée. Les contrôles sont régulièrement ajustés
lorsque les risques évoluent. Une formation de base des collaborateurs a
été organisée.
Niveau 4
Surveillé
• Les principes d’exploitation du SCI sont décrits de manière détaillée. L’exécution des
activités de contrôle est surveillée régulièrement et la traçabilité assurée. Les contrôles sont
adaptés en permanence aux risques et la documentation est tenue à jour. Une fois par an, la
direction reçoit un rapport sur l’évaluation du SCI (efficacité, traçabilité, efficience). Les
activités de contrôle sont documentées selon un processus standardisé. Un responsable du
système de CI coordonne et surveille les activités de contrôle.
Voir graphique de
maturité du CI
Niveau 5
•  Les principes d’exploitation du système de CI sont décrits de manière détaillée. L’exécution des
activités de contrôle est surveillée régulièrement et la traçabilité assurée. Les contrôles sont adaptés en
permanence aux risques et la documentation est tenue à jour. Une fois par an, la direction reçoit un
rapport sur l’évaluation du système de CI (efficacité, traçabilité, efficience). Les activités de contrôle
sont documentées selon un processus standardisé. Un responsable du système de CI coordonne et
surveille les activités de contrôle.
Optimisé
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
58
Le contrôle interne (CI) : rôles et responsabilités LE
MANAGEMENT
est
directement

Le contrôle interne (CI) : rôles et responsabilités
LE
MANAGEMENT
est
directement

LES
AUDITEURS
INTERNES
examinent
et

responsable
de
l’ensemble
des
ac7vités
de

contribuent
à
l’efficacité
con7nue
du

l’organisa7on,
ce
qui
inclut
la
concep7on,

système
de
contrôle
interne
via
leurs

la
mise
en
œuvre,
le
fonc7onnement

évalua7ons
et
recommanda7ons
et
de
ce

adéquat,
le
main7en
et
la
documenta7on

du
système
de
contrôle
interne.
Les

responsabilités
de
chacun
au
sein
du

fait
jouent
un
rôle
important
dans

l’efficacité
du
contrôle
interne.
Ils

n’assument
toutefois
pas
la
responsabilité

management
varient
selon
la
fonc7on
qu’il

de
base,
qui
revient
à
la
direc7on,
de
la

occupe
dans
l’organisa7on
et
les

concep7on,
la
mise
en
œuvre,
le
main7en

caractéris7ques
de
l’organisa7on
elle‐
et
la
documenta7on
du
contrôle
interne.

même. 

LES
MEMBRES
DU
PERSONNEL
contribuent

eux
aussi
au
contrôle
interne.
Le
contrôle

interne
relève,
explicitement
ou

implicitement,
de
la
responsabilité
de

chacun.
Tous
les
membres
du
personnel

jouent
un
rôle
dans
la

réalisa7on
du

contrôle
interne
et
sont
tenus
de


communiquer
tout
problème
qu’ils

viendraient
à
constater
dans
la
conduite

des
opéra7ons,
de
même
que
toute

viola7on
du
code
de
conduite
ou
à
la

poli7que
interne
de

l’organisa7on.

Projet de Gouvernance Locale au Maroc
59
Diagnostic sur le contrôle politique    Sensibiliser les citoyens et les élus à propos
Diagnostic sur
le contrôle
politique
   Sensibiliser les citoyens et les élus à
propos du contrôle politique et la
reddition de compte et réaliser une
Circulaire ou document
d’information qui vise la formation
du citoyen
Constat: Le
contrôle politique
n’est pas efficient
   Diffusion d’information aux citoyens
(choisir un média adapté)
   Intégration d’une gestion axée sur les
résultats et de la reddition de compte
envers les citoyens
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
60
La gestion des finances locales au Maroc Plan d’actions proposé pour le projet GLM
La gestion des finances
locales au Maroc
Plan d’actions proposé pour
le projet GLM
Plan d’actions proposées pour le projet GLM Action 1 : Moduler les interventions auprès des
Plan d’actions
proposées
pour le projet
GLM
Action 1 :
Moduler les
interventions
auprès des
communes selon
la taille de ces
dernières
   Moduler les interventions du projet
GLM de manière à tenir compte des
disparités au niveau des moyens et
des capacités entre les communes
rurales, les petites communes
urbaines et les grandes communes
urbaines.
   Effectuer des consultations auprès de
la DGCL pour qu’elle examine
l’opportunité d'établir un cadre
réglementaire simplifié ou allégé
pour les plus petites communes et/ou
en renforçant le rôle de la DCL
auprès de ces dernières
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
62
La gestion de la fiscalité locale PLAN D’ACTIONS PROPOSÉ 63
La gestion de la
fiscalité locale
PLAN D’ACTIONS PROPOSÉ
63
La gestion de la fiscalité Objectifs des actions proposées    L’objectif principal de nos
La gestion de
la fiscalité
Objectifs des actions
proposées
   L’objectif principal de nos
recommandations est de permettre
de développer des outils et des
méthodes afin de renforcer la
mobilisation des recettes dans les
communes marocaines
   De même, avant d’implanter les
recommandations présentées plus
loin, le projet GLM adaptera ses
interventions selon les priorités et
orientations stratégiques de la
DGCL
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
64
   Élaborer et dispenser un programme de formation sur: La gestion de la fiscalité
   Élaborer et dispenser un programme de
formation sur:
La gestion de
la fiscalité
   L'interprétation générale des diverses dispositions
de la loi sur la fiscalité locale
   L'application de la loi sur la fiscalité locale dans
certains cas d'exception
   Une procédure systématique de recensement des
assujettis et d'administration des taxes locales dans
la commune
Action 2 : Le
renforcement des
connaissances des
officiers et de la
culture fiscale des
contribuables
   Réduire les risques de sous-évaluation du
montant imposable en:
   Élaborant et déployant une campagne
d'information-sensibilisation ciblant les
contribuables de la commune, visant à:
   Leur expliquer la loi sur la fiscalité locale
   Leur présenter le plan de modernisation de
l'administration fiscale sous une lumière positive
   Les rappeler à un comportement fiscal responsable,
dans l'objectif d'obtenir une contribution fiscale
équitable par tous et dans l'intérêt du
développement durable de la commune
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
65
La gestion de la fiscalité   Augmenter l’efficacité et l’efficience des communes en matière de
La gestion de
la fiscalité
  Augmenter l’efficacité et l’efficience des
communes en matière de gestion de la fiscalité
locale
  Pour ce faire, instaurer une structure
organisationnelle fonctionnelle :
Action 2 : Le
renforcement des
connaissances des
officiers et de la
culture fiscale des
contribuables
   Répartir les tâches des officiers selon les
processus d'affaires (assiette, recouvrement,
contentieux, audit, etc.) plutôt que par article
(nature d'impôt) ;
   Instaurer le principe du dossier unique des
redevables ; et
   Fusionner les divers fichiers d'enregistrement
des contribuables en un seul fichier unique
permettant la gestion transversale de
l'assujettissement du redevable aux diverses
natures d'impôts
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
66
La gestion de la fiscalité • Gérer la croissance et la provenance des recettes pour en
La gestion de
la fiscalité
• Gérer la croissance et la provenance des recettes pour
en accroître la stabilité et la pérennité
• À cette fin, mandater un économiste-fiscaliste qui
collaborerait avec un économiste de l'administration
publique marocaine pour:
Action 3 : La
gestion du risque
associé au taux de
croissance et à la
distribution des
sources actuelles de
revenu
o   analyser les impacts ; et
o   recommander les moyens de pérenniser les
recettes de la commune
• Analyser les risque associés à la dépendance sur
certaines natures d’impôt, consolider et diversifier les
sources de recettes
  Pour ce faire, mandater un économiste-fiscaliste ainsi
qu'un conseiller spécialisé en administration fiscale, qui
collaboreraient avec un économiste de l'administration
publique marocaine pour:
o   analyser les risques associés à la concentration
des sources de recettes de la commune ; et
o   recommander des stratégies visant à mitiger ces
risques, de concert avec un économiste de
l'administration publique marocaine
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
67
La gestion de la fiscalité Action 4 : Appuyer la DGCL dans sa collaboration avec
La gestion de
la fiscalité
Action 4 : Appuyer
la DGCL dans sa
collaboration avec
la DSIC dans
l'optique
d'informatisation
des communes
   Déployer auprès de la DGCL un expert
en nouvelles technologies de
l'information et des communications
ainsi qu'un spécialiste en modernisation
fiscale afin d'élaborer, en collaboration
avec la DSIC, un plan détaillé visant à
mobiliser les ressources des communes
selon une approche pluridisciplinaire,
en:
   Raffermissant la formation et les compétences
du personnel des communes ;
   Recommandant leur dotation en équipement
informatique ;
   Développant la culture informatique dans les
communes ;
   Informatisant l'administration fiscale de
manière standard dans les communes ;
   Proposant d'autres actions visant à pérenniser
l'informatisation des communes
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
68
La gestion de la fiscalité    Appuyer la DGCL dans son suivi du dossier
La gestion de
la fiscalité
   Appuyer la DGCL dans son suivi du dossier de
déploiement d'ISLOTAX en collaboration avec la
DSIC et le partenaire, en tenant compte des termes
de référence contractuels, des contraintes de
l'architecture technique du logiciel, et des limites
budgétaires du projet.
   Parmi les tâches à réaliser dans ce dossier:
Action 5:
o
Poursuivre le
déploiement
d'ISLOTAX pour
gérer les recettes
des communes de
manière
informatisée
Analyser la capacité d'ISLOTAX à gérer les
redevances, et de développer une stratégie à cet
effet
o
Développer les dix états de gestion ainsi que la
plateforme décisionnelle, tel que prévu au projet
• 
Encadrer la prestation de la formation aux
utilisateurs:
o  
Appuyer la DGCL dans l'organisation et la livraison
de la formation sur ISLOTAX, préférablement
selon l'approche « formation des formateurs »
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
69
La gestion de la fiscalité Action 5:    Appuyer la DGCL en collaborant avec
La gestion de
la fiscalité
Action 5:
   Appuyer la DGCL en collaborant avec la DSIC pour
mandater le partenaire de revoir et compléter la
fonctionnalité de calcul des sanctions en matière
de recouvrement actuellement incluse dans
ISLOTAX pour que le système actualise de façon
automatique le calcul des pénalités et intérêts
applicables sur une déclaration d'impôt, avec le
passage du temps
Poursuivre le
déploiement
d'ISLOTAX pour
gérer les recettes
des communes de
manière
informatisée
   Il importe également de développer des modules
supplémentaires dans ISLOTAX afin
d'informatiser certains processus-clés de la
fiscalité locale, dont:
  
La gestion des opérations d'encaissement, la
gestion des comptes d'impôts des contribuables, les
ententes de paiement, la gestion des vignettes et
des tickets, le contentieux, et la sélection des cas
d'audits selon des critères de risque
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
70
Assurer le fonctionnement adéquat d’ISLOTAX dans toutes les situations d’exception qui caractérisent la gestion
Assurer le fonctionnement adéquat d’ISLOTAX dans
toutes les situations d’exception qui caractérisent la
gestion des taxes locales:
La gestion de
la fiscalité
  
Action 5:
Appuyer la DGCL et collaborer avec la DSIC et le
partenaire dans l'organisation et la réalisation d'essais
d'acceptation supplémentaires, fondés sur des scénarios
complexes et des cas d'exception, par des utilisateurs
des communes ciblées en tant que sites pilotes
Poursuivre le
déploiement
d'ISLOTAX pour
gérer les recettes
des communes de
manière
informatisée
Démontrer les avantages de l’informatisation des
services aux utilisateurs-cibles
  
Dérouler une campagne d'informatisation-
sensibilisation visant à identifier la valeur ajoutée
d'ISLOTAX spécifiquement, afin que les utilisateurs
ciblés par l'informatisation de leur commune y voient
l'intérêt pour la collectivité locale, ainsi que le
renforcement de leur propre capacité à mieux réaliser la
mission qui incombe à leur administration.
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
71
La gestion de la fiscalité Action 6 : Déployer un outil offrant une gamme complète
La gestion de
la fiscalité
Action 6 : Déployer
un outil offrant une
gamme complète de
fonctionnalités de
gestion de la
fiscalité locale
   Dérouler dans des communes de
plus grande envergure, ou dans
des communes ayant déjà de
l'expérience dans l'utilisation des
outils informatiques, un système
d'information offrant une gamme
plus complète de fonctionnalités
orientées spécifiquement sur
l'administration des impôts et
s'appuyant sur les meilleures
pratiques reconnues en la matière.
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
72
La planification et l’exécution budgétaire PLAN D’ACTIONS PROPOSÉES 73
La planification et
l’exécution budgétaire
PLAN D’ACTIONS PROPOSÉES
73
La planification et l’exécution budgétaire    L’objectif de cet aspect de la gestion des
La planification
et l’exécution
budgétaire
   L’objectif de cet aspect de la gestion des
finances locales est d’identifier et mettre en
œuvre une stratégie afin d’intégrer
l’approche CDMT dans la gestion des
budgets des communes, en supportant et
s’appuyant l’élaboration des PCD
   Les communes marocaines sont encore
loin de pouvoir mettre en œuvre l’approche
CDMT:
Objectifs des
actions proposées
   Manque de capacités du personnel
   Absence de système d’information adéquat
   Nomenclature budgétaire ne permet pas
l’application de la budgétisation par activité
   Les actions suivantes vise à développer des
stratégies et outils pour parvenir à mettre
en place l’approche CDMT et renforcer la
gestion dans les communes
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
74
Recommandation 1 : Développer et dispenser une formation sur: La planification et l’exécution budgétaire Action
Recommandation 1 : Développer et
dispenser une formation sur:
La planification
et l’exécution
budgétaire
Action 7 : Renforcer
la compréhension
de l’approche
CDMT dans les
communes et à la
DGCL
  La planification stratégique et la
détermination des objectifs et résultats à
atteindre;
  La formulation de la structure de
programmes et des indicateurs de
résultat;
  Une méthode pour préparer les budgets
par programmes et activités;
  Une méthode pour effectuer le suivi de
la mise en œuvre du budget au moyen du
tableau de bord.
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
75
La planification et l’exécution budgétaire Action 8: Consulter la DFL sur l’intégration de l’ensemble des
La planification
et l’exécution
budgétaire
Action 8: Consulter
la DFL sur
l’intégration de
l’ensemble des
dépenses
d’équipement dans
le budget annuel
des communes
   Recommandation 1 : Consulter la DFL et
examiner comment les dépenses
d’équipement pourraient être entièrement
intégrées au budget annuel des communes
   Recommandation 2 : Effectuer cet
examen en lien avec les orientations de la
DFL en matière de budget CDMT et de
nomenclature budgétaire
   Recommandation 3 : Selon les
orientations de la DFL concernant la mise
en œuvre de l’approche CDMT au niveau
des communes, établir une approche et
développer la nomenclature budgétaire de
manière à pouvoir intégrer les dépenses
d’équipement directement dans les budgets
des programmes
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
76
La planification et l’exécution budgétaire Action 9 : Assurer la mise en place d’une nomenclature
La
planification et
l’exécution
budgétaire
Action 9 : Assurer la
mise en place d’une
nomenclature
budgétaire
permettant la mise
en œuvre l’approche
CDMT
   Recommandation 1 : Consulter la DFL sur
l’opportunité de revoir la nomenclature budgétaire
s’appliquant au communes, et cela en lien avec le
renforcement de la gestion des finances locales.
   Recommandation 2 : Développer une
nomenclature budgétaire permettant à chaque niveau
de la structure domaine/programme/sous-
programme de pouvoir contenir l’ensemble des
rubriques liées aux dépenses de fonctionnement et
d’équipement, et ainsi d’obtenir un budget par
programme et par nature ou objet administratif
   Recommandation 3 : Remplacer la présentation
des recettes par domaine par une présentation par
nature, soit les transferts de l’État, la taxation locale
gérée par la DGI et le Trésor et la taxation gérée
directement par les communes
   Recommandation 4 : Traiter l’excédent de
fonctionnement comme un montant versé aux
surplus accumulés qui deviendraient une réserve
comptabilisée dans une annexe au budget et pouvant
être utilisé exclusivement pour financer les dépenses
d’équipement par un transfert de capital
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
77
La planification et l’exécution budgétaire Action 10 : Obtenir des précisions de la DGCL concernant
La planification
et l’exécution
budgétaire
Action 10 : Obtenir
des précisions de la
DGCL concernant sa
vision globale du rôle
de l’informatique dans
les communes et
arrimer les initiatives
du projet GLM à cette
vision
   Recommandation 1 : Supporter le
développement d’un schéma directeur
informatique pour les communes
marocaines prévoyant une approche
graduelle et modulable permettant de
s’ajuster aux circonstances financières
de l’État et des communes
   Recommandation 2 : Identifier les
initiatives de la DGCL au niveau des
systèmes d’information que le projet
GLM pourrait supporter, notamment
les volets planification et formation
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
78
La planification et l’exécution budgétaire Action 11 -Mettre en œuvre dans une commune pilote les
La planification
et l’exécution
budgétaire
Action 11 -Mettre en
œuvre dans une
commune pilote les
outils développés
afin de moderniser
la gestion des
finances locales
   Recommandation 1 : Effectuer un
déploiement pilote des outils et méthodes de
renforcement de la gestion des finances
locales dans une commune
   Recommandation 2 : Réaliser une mission
diagnostic dans la commune pilote et
préparer et mettre en œuvre une stratégie de
déploiement des outils et approches de
renforcement de la gestion des finances
locales
   Recommandation 3 : Évaluer les résultats
du déploiement pilote, et suivant les
conclusions et ajustements nécessaires,
déployer les outils et approches de
renforcement de la gestion des finances
locales dans les neuf communes de
concentration du projet GLM
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
79
Le suivi de l’exécution et le contrôle PLAN D’ACTIONS PROPOSÉES 80
Le suivi de l’exécution
et le contrôle
PLAN D’ACTIONS PROPOSÉES
80
   L’objectif principal de cet aspect du renforcement de la gestion des finances locales
   L’objectif principal de cet aspect du
renforcement de la gestion des finances
locales est :
Outils de suivi
de l’exécution
Objectifs des actions
proposées
Permettre l’intégration de l’outil du tableau de bord à
un système standardisé et normalisé qui enregistre
les transactions sur les mêmes types de supports
normalisés
S’assurer d’une plus grande rigueur pour la tenue de
la comptabilité administrative par les petites
communes.
Améliorer le suivi de l’exécution budgétaire dans les
communes. L’obligation de divulgation
d’information sur une base trimestrielle favorisera
un meilleur suivi et ceci dans l’intérêt d’un
renforcement de la gestion et de l’exécution dans les
communes.
Améliorer le niveau de compétence en gestion et en
informatique avant d’intégrer l’outil de suivi.
Initier les gestionnaires au nouveau cadre de gestion
selon l’approche CDMT et à l’utilisation du tableau
de bord
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
81
Outils de suivi de l’exécution Action 12 : Assurer l’utilisation par les communes du système
Outils de suivi
de l’exécution
Action 12 : Assurer
l’utilisation par les
communes du
système de
comptabilité
administrative
précisé dans le
cadre légal existant
• S’assurer qu’au minimum toutes les
communes respectent les articles du
nouveau décret permettant ainsi
d’appuyer l’outil sur des supports
standard d’information d’une
commune à l’autre, qu’il soit
informatisé ou non.
• Ceci assurera en plus une plus
grande rigueur pour la tenue de la
comptabilité administrative par les
petites communes.
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
82
Outils de suivi de l’exécution    Il est recommandé de faire un suivi trimestriel
Outils de suivi
de l’exécution
   Il est recommandé de faire un suivi
trimestriel de la gestion et de rendre
obligatoire la diffusion de certaines
informations par les communes.
Action 13 :
Instaurer un
suivi obligatoire
de l’exécution
budgétaire
trimestriel des
communes
   Un cadre légal devrait supporter cette
divulgation obligatoire, notamment quelle
information fournir, à qui, à quelle
fréquence, sous quelle forme, quels
bénéficiaires etc.
   Fournir un outil aux communes qui puisse
s’adapter aux systèmes en place et
systèmes futurs. Dans un premier temps
l’objectif de l’outil du tableau de bord sera
de suivre l’exécution budgétaire en cours
d’année.
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
83
   Dresser un plan de formation en informatique pour le personnel des communes. Outils
   Dresser un plan de formation en informatique
pour le personnel des communes.
Outils de suivi
de l’exécution
   Dresser un plan de formation en gestion à court
terme ayant comme sujet l’introduction de
l’approche CDMT. Ce cours s’adressera à
l’ensemble des communes. Il représentera
également la tribune pour introduire l’outil de
suivi et son utilité à la prise de décision.
Action 14 :
Développer et
diffuser une
formation en
gestion et en
informatique
   Cours spécifique aux personnels des finances
dans les communes sur la manipulation de
l’outil, une sensibilisation sur les méthodes
pour assurer la qualité et à la fiabilité des
données, l’interprétation des ratios, l’analyse
des écarts et la reddition de compte.
   Une formation spécifique pour la mise à jour de
l’outil de suivi de la gestion et de l’exécution
budgétaire.
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
84
   L’objectif principal de cet aspect du renforcement de la gestion des finances locales
   L’objectif principal de cet aspect du
renforcement de la gestion des finances
locales est :
Dispositif de
contrôle
Objectifs des actions
proposées
Décrire les tâches à exécuter par les différents acteurs du
circuit de la dépense et de la recette et standardiser le
processus en élaborant un manuel de procédures
Réduire les erreurs ou les désaccords afférents à
l’imputation des dépenses et des recettes en produisant un
manuel sur la nomenclature comptable.
Instaurer et renforcer le contrôle interne
Faciliter la formation de nouveaux membres du personnel
des communes
Fournir une assurance raisonnable quant à l’atteinte des
objectifs de la commune
Améliorer la qualité de l’information issue de l’outil de suivi
qui servira à la prise de décision
Faciliter et diminuer le travail de l’auditeur externe qui
pourra prendre appui sur la performance du contrôle
interne suivant une évaluation positive de l’auditeur interne
Sensibiliser les citoyens et les élus à propos du contrôle
politique et la reddition de compte et réaliser une Circulaire
ou document d’information qui vise la formation du citoyen
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
85
Décrire les tâches à exécuter par les différents acteurs du circuit de la dépense et
Décrire les tâches à exécuter par les différents acteurs
du circuit de la dépense et de la recette et standardiser
le processus en élaborant un manuel de procédures.
Dispositif de
contrôle
   Suggérer à la DGCL et la DFL de prioriser
l’élaboration et la finalisation de manuels de
procédures standardisés qui seraient distribués à
tous les acteurs du circuit comme outil de travail
quotidien.
Action 15 : Fournir
des outils de travails
aux personnels des
communes afin de
faciliter, améliorer et
accélérer l’exécution
du circuit de la
recette et de la
dépense
Réduire les erreurs ou les désaccords afférents à
l’imputation des dépenses et des recettes en produisant
un manuel sur la nomenclature comptable.
  Suggérer à la DGCL et la DFL de prioriser
l’élaboration d’un manuel supportant l’imputation des
dépenses et des recettes en précisant l’utilisation et la
l’interprétation de la nomenclature comptable
  Ces outils permettront d’initier et ou renforcer le
contrôle interne et faciliter la formation de nouveaux
membres du personnel des communes
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
86
   Afin de :    Fournir une assurance raisonnable quant à l’atteinte des
   Afin de :
   Fournir une assurance raisonnable quant à
l’atteinte des objectifs suivants dans les
communes :
Dispositif de
contrôle
   Exécution d’opérations ordonnées, éthiques,
économiques, efficientes et efficaces ;
   Respect des obligations de rendre compte
   Conformité aux lois et règlementations en
vigueur
   Protection des ressources contre les pertes, les
mauvais usages et les dommages
Action 16 :
Améliorer le
contrôle interne
   Améliorer la qualité de l’information issue de
l’outil de suivi qui servira à la prise de
décision
   Faciliter et diminuer le travail de l’auditeur
externe qui pourra prendre appui sur la
performance du contrôle interne suivant une
évaluation positive de l’auditeur interne.
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
87
Valider les recommandations préliminaires suivantes : Dispositif de contrôle    Créer d’un comité de
Valider les recommandations préliminaires suivantes :
Dispositif de
contrôle
   Créer d’un comité de CI dans chaque commune.
   Créer une cellule d’audit interne pour la commune en
fonction de sa taille (Les grandes communes pourraient
être dotées chacune de leur cellule d’audit interne, 2 à 3
communes de taille moyenne pourraient être sous la
tutelle d’une même cellule d’audit interne et une
dizaine de petites communes pourraient être sous la
responsabilité d’une même cellule d’audit).
Dresser un plan de formation adapté en fonction du
besoin des différents acteurs du CI :
Action 16 :
Améliorer le
contrôle interne
   Pour le management et le personnel administratif de la
commune (initiation au CI et à son importance)
   Pour le comité de CI (comment implanter un CI à
l’intérieur d’une commune)
   Pour la cellule d’audit (cours d’auditeur : sur la manière
d’effectuer de l’audit interne (programme de
vérification, contrôle axé sur le risque, planification des
mandats etc.)
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
88
Dispositif de contrôle Action 17 : Améliorer le contrôle politique    Concevoir une formation
Dispositif de
contrôle
Action 17 :
Améliorer le
contrôle politique
   Concevoir une formation s’adressant
aux élus sur le contrôle politique et la
reddition de compte
   Diffusion d’information sur l’exécution
et les résultats aux citoyens (choisir un
média adapté) sur une base régulière.
   Intégration de la gestion axée sur les
résultats et de la reddition de compte
envers les citoyens (à plus long terme)
   Concevoir une Circulaire ou document
d’information qui vise la sensibilisation
des citoyens
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
89
LA GESTION DES FINANCES LOCALES AU MAROC Discussion des éléments du rapport
LA GESTION DES FINANCES LOCALES
AU MAROC
Discussion des éléments du rapport
La gestion des finances locales au Maroc Prochaines étapes    Atelier sur les outils
La gestion des
finances locales
au Maroc
Prochaines
étapes
   Atelier sur les outils CDMT et du
tableau de bord
   Stratégie de mise en œuvre des
actions supportés par la DGCL et
le projet GLM
   Diagnostic au niveau de la
commune de Taza / Tétouan en
vue de la mise en oeuvre pilote
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
91
La gestion des finances locales au Maroc: Geoffroy Groleau Conseiller en gestion des dépenses publiques
La gestion des
finances locales au
Maroc:
Geoffroy Groleau
Conseiller en gestion des dépenses
publiques
groleaug@crcsogema.com
Diagnostic et
recommandations
Annie Ouellet
Conseillère en finances publiques
ouelleta@crcsogema.com
Fin
Marc Kamel
Vice-président, réformes et
modernisations fiscales
kamelm@crcsogema.com
Merci pour votre
disponibilité et votre
participation
Projet de Gouvernance Locale au Maroc
92