Vous êtes sur la page 1sur 1

l’observance

de

Poster

A suivre…
A suivre…

Prix

Le Galien de lInnovation thérapeutique pour le clopidogrel et le sildénafil

L e prix Galien de l’Innovation théra- peutique vient d’être décerné au clo- pidogrel (Plavix, codéveloppé par

Sanofi-Synthélabo et Bristol-Myers Squibb) ainsi qu’au sildénafil (Viagra, Pfizer).

Le clopidogrel est un anti-agrégant

plaquettaire antagoniste des récepteurs

plaquettaires à l’ADP (voir AIM 56, 1998 :

Comment fonctionne le clopidogrel) issu de la recherche française. Il est indiqué dans

la prévention des récidives d’événe-

ments ischémiques liés à l’athéro- thrombose (infarctus du myocarde, AVC, décès vasculaires), chez des pa- tients ayant déjà présenté un infarctus ou un AVC, ou souffrant d’artérite des membres inférieurs. L’efficacité clinique du clopidogrel et son intérêt par rapport à l’aspirine ont été démontrés au cours de la

méga-étude CAPRIE, réalisée sur près de 20000 patients. Sa tolérance est très nette- ment supérieure à celle de la première mo- lécule de cette classe thérapeutique,

la ticlopidine.

On ne présente plus le sildénafil, pre-

mier traitement de l’impuissance par voie orale dont l’efficacité ait été démon- trée. Il protège de la dégradation le second messager du NO, dont dépend la vasodila- tation des artères du corps caverneux (voir AIM 53, 1998 : « NO comme Nobel »). Un an après sa commercialisation, on comptait en France 250 000 patients traités.

Par ailleurs, le Galien de la Re- cherche a été décerné cette année au centre de recherche français des Laboratoires Janssen-Cilag, dirigée par Gérard Sanz. Le centre du Val-de-Reuil (Nor- mandie) a deux missions : la synthèse or- ganique (3200 molécules synthétisées en 1998, soit 30 % des nouvelles molécules du groupe) et la réalisation d’études de phar- macologie clinique. Les principaux pro- duits étudiés sont des inhibiteurs du catabolisme de l’acide rétinoïque (oncolo- gie, dermatologie) et des inhibiteurs de la farnésyl-transférase (oncologie).

Dr F. T.

Maladie coronarienne

Le mode daction de la trimétazidine éclairci

U ne récente publication américaine

décrit pour la première fois la mise

en évidence d’une cible enzyma-

tique expliquant l’action sur l’angor et l’is- chémie coronarienne de la trimétazidine (Vastarel).

On savait déjà (voir G. Lopaschuk :

« Comment moduler le métabolisme éner- gétique du cœur », AIC 10, 1998) que la trimétazidine favorisait la voie oxydative du métabolisme du glucose au sein du myo- carde en diminuant l’oxydation mito- chondriale des acides gras. Selon l’équipe du Pr Lopaschuk (Université d’Alberta, Canada), la trimétazidine agit en

inhibant une des isoformes de la 3-cé- toacyl CoA thiolase (ou acyl-CoA acétyl- transférase).

Pour l’éditorialiste de Circulation

Research, E. Lewandowski (Boston), ces résultats soulignent l’intérêt d’une théra- peutique anti-ischémique destinée à corriger les altérations des mécanismes métaboliques qui régissent la fonction et la viabilité des myocytes cardiaques. Dr F. T. P. F. Kantor et al, Circ Res 2000 ; 86 : 580-8. E. D. Lewandowski, Circ Res 2000 ; 86 : 487-9.

AMM

Modification posologique pour la simvastatine

L e libellé de l’AMM de la simvastatine (Zocor, Lodalès) a connu dernièrement deux modifications.

homozygote), la posologie pourra excep- tionnellement être portée à 80 mg/jour.

La posologie usuelle (dont l’efficacité

a été démontrée par l’étude 4S) reste à

20 mg/jour. La posologie maximale habituelle est toujours de 40 mg/jour. Mais, chez les pa- tients présentant une hypercholestérolémie sévère non corrigée par 40 mg de simvasta- tine et un risque cardiovasculaire élevé (comme une hypercholestérolémie familiale

Par ailleurs, le nouveau libellé d’AMM

précise que 64 % des patients de l’étude 4S ont survécu sans développer d’événements liés à l’athérosclérose dans le groupe sim- vastatine, contre 54 % dans le groupe placebo.

Dr F. T. D’après un communiqué des Laboratoires MSD.

N° 64 2000 A.I.M.

A détacher et à afficher pour vos patients :

Les posters de l’observance AIM

La calvitie masculine

   

VOUS PERDEZ VOS CHEVEUX, EST-CE GRAVE ?

Une situation fréquente

Les cheveux perdus quotidiennement sont normalement remplacés. Mais un homme de 30 ans sur trois et un homme de 50 ans sur deux, perdent chaque jour plus de 60 cheveux qui ne sont pas remplacés, conduisant ainsi à la calvitie (ou alopécie).

Lalopécie nest pas un signe de vieillissement

ainsi à la calvitie (ou a l o p é c i e ) . L
ainsi à la calvitie (ou a l o p é c i e ) . L
ainsi à la calvitie (ou a l o p é c i e ) . L
La chevelure reste dense aux tempes et à l’arrière de la tête (zone occipitale) Le
La chevelure reste
dense aux tempes et à
l’arrière de la tête
(zone occipitale)
Le vertex
(sommet du crâne)
se dégarnit
Le front se dégarnit
et à l’arrière de la tête (zone occipitale) Le vertex (sommet du crâne) se dégarnit Le

accéléré.

 
● ● ●

cest un phénomène normal

dû, dans 95 % des cas, aux androgènes

(hormones masculines). D'où son nom dalopécie androgénétique.

D'o ù son nom d ’ alop é cie androg é n é tique . La

La calvitie est génétiquement programmée et se transmet souvent de père en fils

Un cheveu vit de 2 à 5 ans Cuir chevelu Glande microvaisseaux sébacée Muscle érectile
Un cheveu
vit de 2 à 5 ans
Cuir chevelu
Glande
microvaisseaux
sébacée
Muscle érectile
● Le follicule pileux
Racine du cheveu
Gaine pileuse interne
Gaine pileuse externe
est constitué du poil et
des muscles, des glandes
et des vaisseaux qui l’ac-
compagnent.
Après 2 à 5 ans de croissance, le cheveu tombe.
Un nouveau cycle commence alors avec la pousse
d’un nouveau cheveu.
Un follicule est programmé pour vivre 25 cycles
environ, avant de s’atrophier et de disparaître.

Comment les hormones masculines peuvent entraîner la calvitie

 
La chute des cheveux n’est plus une fatalité Beaucoup d’hommes se satisfont de leur calvitie…
La chute des cheveux n’est plus une fatalité
Beaucoup d’hommes se satisfont de leur calvitie… et les crânes rasés sont à la mode !
Mais 60 % des hommes atteints s’en plaignent. Or, on peut traiter la chute des cheveux
LA CHIRURGIE
Les microgreffes de cheveux donnent de très bons résultats. Des folli-
cules pris sur les zones occipitales sont transplantés un à un sur les
zones dégarnies, en une ou plusieurs séances.
Chirurgie de précision, elle doit être pratiquée par des spécialistes. Elle
peut être complétée par un traitement médicamenteux.
LES MÉDICAMENTS
Il existe aujourd’hui deux médicaments ayant démontré une efficacité
dans les ALOPÉCIES LÉGÈRES OU MODÉRÉES.
● L’un, en lotion à appliquer deux fois par jour, peut être administré
aux hommes comme aux femmes. Son mode d’action est mal connu.
● L’autre (le finastéride) est un traitement actif par voie orale (un com-
primé une fois par jour), délivré sur ordonnance. il est strictement réser-
vé aux alopécies masculines.
Bien toléré, facile à prendre, les résultats sont bons
- 8 fois sur 10 sur la CHUTE DES CHEVEUX (résultats visibles à 3 mois)
- 2 fois sur 3 sur la REPOUSSE DES CHEVEUX (résultats visibles à 6 mois)
… Comment fonctionne le finastéride
Le finastéride peut stopper la chute
des cheveux mais aussi entraîner leur
repousse. (photos extraites des études cliniques)
3/…ce qui permet
la repousse d’un
cheveu de qualité
normale
2/ La formation
excessive de DHT
est limitée
Finastéride
1/ le finastéride inhibe
la 5-α réductase
Parlez en à votre médecin qui pourra vous
proposer une solution adaptée à votre cas

Presque toujours, la calvitie masculine est due à une sensibilité excessive des follicules du vertex à une hormone masculine, la dihydro-testostérone (ou DHT)

4/ A chaque repousse le cheveu est plus petit et plus fin 5/ Le nombre
4/ A chaque
repousse le
cheveu est
plus petit et
plus fin
5/ Le nombre de
cycles s’épuise et
le cheveu n’est
plus remplacé
1/ Une enzyme,
(la 5 α réductase)
produit l’hormone
DHT
3/ les cycles
de vie des
cheveux
s’accélèrent
DHT
2/ La DHT sti-
mule des récep-
teurs situés sur
les follicules
D’autres causes de chute de cheveux En dehors de l’alopécie androgénétique, une chute de cheveux
D’autres causes de chute de cheveux
En dehors de l’alopécie androgénétique, une
chute de cheveux peut être due :
à une pelade diffuse (affection rare touchant
l’adolescent et l’adulte jeune) ;
à une infection cutanée (teigne) ;
à un traumatisme physique ou psychique ;
ou à certains médicaments (anticancéreux
notamment).
Et la calvitie chez la femme ? Elle est beaucoup plus rare que chez l’homme,
Et la calvitie chez la femme ?
Elle est beaucoup plus rare que
chez l’homme, et pour cause : les
femmes ont très peu d’hormones
masculines, dont l’action excessi-
ve sur le cheveu est la cause la
plus fréquente de calvitie. Il existe
pourtant chez la femme de rares
cas d’alopécie androgénétique.

a.i.m.

Actualités

 

Innovations

Poster de l’Observance

 

Médecine

 

Vous trouvez dans chaque numéro d’AIM un poster détachable destiné à vos patients.

Affichés dans votre salle d’attente ou dans votre cabinet de consultation, ces posters ont l’ambition de favoriser l’émergence de questions de la part du patient, ou de servir de support illustré à votre discours. Bref, de vous être utile dans la relation médecin-malade et, de ce fait, de favoriser l’observance et la prévention.

Certains des thèmes abordés sont parrainés par un Laboratoire pharmaceutique qui a participé aux frais de réalisation et, le cas échéant, de fabrication d’exemplaires supplémentaires. De format un peu plus grand, ces derniers peuvent être obtenus auprès des laboratoires sponsors.

Déjà parus : l’Allergie, l’HTA, les Colopathies, l’Ostéoporose, le Cholestérol, l’Angor…

Prochains thèmes :

l’Adénome prostatique, etc.

Voir au verso…