Vous êtes sur la page 1sur 7

Construction de la fiche de lecture en 1ère ES

Etape I :

Nom : Sauger

Prénom : Nicolas

Diplôme et profession légitimant ce livre : Bac + 3, il me semble qu'être homme ou femme


politique correspond bien à cet ouvrage mais il peut être seulement une documentation pour les
électeurs et notamment une élite cherchant à comprendre le paysage politique, en France

Titre du livre : Gauche-Droite : quels clivages aujourd'hui ?

Editeur : La documentation française

Collection : Problèmes politiques et sociaux

Nombre de pages : 104 pages

Année d'édition ou de réédition : Mars 2009

ISBN : 342.2 SAU

Etape II : Bien qu'il y ait des chapitres du programme de seconde qui sont abordé tles que le
pouvoir d'achat ou le chomâge, les niveaux de Première et de Terminale paraissent correspondre
au livre en trme de difficulté, d'approfondissemnt et d'apports théoriques.

Niveau en Première : I - Les activités économiques et sociales avec le chapitre sur l'organisation
sociale, l'oraganisation politique.
II - La régulation économique et sociale : chapitres sur la coordianation par le
marché et l'action des pouvoirs publics

De plus, ce livre aborde l'étude sur les sondages.

Niveaux de Terminale : Le chapitre sur la stratification sociale et les inégalités, et, dans une
moindre mesure les conflits sociaux, ou apparaissent de manière très brève le terme de classes
sociales. La Gauche serait le parti du prolétariat, et la Droite, celui de la classe dominante qui est
la bourgeoisie.

Chapitre sur l'Intégration et solidarité avec l'apparition, dans cet ouvrage, des termes de l'Etat-
Providence, assurances, assistances et redistribution.

Sociologues et économistes à utiliser pour comprendre le livre : - Durkheim et son analyse holiste
et déterministe
- Weber et sa démarche individualiste et
actionnaliste
- Ces deux auteurs entraînent donc l'apparition
de celui qui a opéré la synthèse de leur démarche Bourdieu.
- Marx pour la notion de classes sociales.
- Adam Smith et le libéralisme économique

organisation sociale : Ce livre reformule ce que nous avons sur le thème de la culture avec les
démarches théoriques de Durkheim, Weber, Bourdieu et Marx ( holisme, individualisme, classes
sociales),
L'auteur montre l'intêret de la démarche durkheimienne, avec les individus déterminés par des
déterminants qui leur échappent : détermiants sociaux-culturels tels que le capital économique
( patrimoine et revenu), le capital culturel ( niveau de diplômes), ou encore l'influence notable de
la religion, les déterminants démographiques (l'âge, le sexe) et géographiques. avec la région du
Poitou-Charentes détenues par le P.S..
Mais, il relativise cet aspect également par l'action individuelle des individus ( démarche
wéberienne ).

exemple de compréhension :
Weber : électeurs individualistes
but : comprendre l'univers politique, mieux le maîtriser et se libérer des partis politiques
contraintes : univers brouillé, le clivage est difficile à comprendre et les partis politiques sont les
seuls à présenter une vision de ce monde
analyse coût-bénéfice : instruction avec les progrès scolaires, action des médias et valeurs
matérialistes permmettent aux électeurs de se libérer des contraintes
conséquence : vision propre, plus tranchée et moins influencée par les partis

Relativise avec Durkheim :


Démarche holiste : l'individu est une pâte à modeler produite par la société sans qu'il en ait
conscience, la société définint les choix individuels
Déterminants : relgion
Statistiques : 68 % de personnes qui se déclarent sans religion votent à Gauche, en 1995
Ces variables ont donc une grande importance.

Les notions de valeurs ; l'argent est une valeur qui diffère entre Gauche et Droite.
Les parents ont des opinions politiques propres ce qui est transmis aux enfants puisque Gauche
et Droite s'apparente à des milieux sociaux différents. Ce la témoigne donc d'une reproduction
sociale et de l'appartenance à un milieu social.
C'est aussi une mise en application des notions de sous-cultures et de contre-cultures. En effet, on
distingue différentes sous-cultures d'électeurs ( libéraux autritaires, gaucho-bobos) et l'enjeux sur
l'immigration est le lieu d'une contre-culture de la part de la communauté mulsumane qui choisit
la religion à la laïcité et qui s'oppose donc à la culture dominante ; c'est donc une contre-
acculturation. Mais, cette contre-acculturation est surtout mise en lumière par le vote Le Pen et
celui de Bayrou, où les électeurs s'opposent au traditionnel clivage Gauche-Droite et aux partis
dominants.
Le livre me permet d'employer cette notion à deux faits opposés mais qui ont en réalité une
incidence sur les élections.
Mais, ce livre nous offre une vision de socialisation avec une transmition d'un héritage politique
des parents aux enfants durant la période socialisation primaire. Les agents de socialisation sont
la famille, les médias mais également les partis politiques et les syndicats qui ont des
répercussions. Une phase de socialisation secondaire a été mise en place. C'est donc une
possibilté supplémentaires de mettre en application les démarches sociologiques.
Nous pouvons comprendre, à travers ce sujet l'importance des détermiants sociaux-culturels tels
que le capital économique ( patrimoine et revenu), le capital culturel ( niveau de diplômes), ou
encore l'influence notable de la religion, les déterminants démographiques (l'âge, le sexe) et
géographiques. avec la région du Poitou-Charentes détenues par le P.S..
De plus, nous pouvons étudier le chapitre sur la stratification sociale avec les notions de mobilité
sociale, de C.S.P (le salarié se situe plus en général à Gauche et l'indépendant à Droite), la société
méritocratique avec la circulation des élites constituant la théorie de Pareto.

organisation politique : Chacun peut comprendre, ce qu'est la politque, l'autorité, la Nation et


aussi mieux cerner les niveaux de pouvoirs et notamment la notion de subsidiarité.
Nouvelle théorie qui apparaît : théorie de Bourdieu : Le politique, les organisations et
personnalités politiques sont un champ complexe pour que les individus "dominés" ( conception
marxiste adoptée par Bourdieu ), puissent le maîtriser.
Donc, incapacité des électeurs à suivre et comprendre le domaine politique.
Cause : nveau de diplômes
Paradoxe : les individus se repèrent assez bien, ils font la distinction entre les différentes familles
politiques auxquelles appartiennent les candidats.
Conséquence : le livre me permet de découvrir d'autres théories et de les confronter à des
exemples concrets, pour mieux pouvoir les analyser.

Le marché et les pouvoirs publics : Cette lecture sert d'enrichissement du cours, en y introduisant
des termes nouveaux tels que le libéralisme économique et le marché qui sont, selon la Droite, les
moyens d'un enrichissement personnel. alors que pour la Gauche, l'Etat-Providence et les
assurances sont les agents de régulation.
De même, les inégalités sont, pour la Gauche, dûes au fonctionnement de la société alors que
pour la Droite, elles sont naturelles ; la déduction est impossible.

norme : outil des politiques publiques servant à contrôler le marché

sondages : deux types d'enquêtes : - un qui est verbal : les enquêtes répondent sans plus de
précision au camp auquel ils appartiennent.
- le continuum ( un indicateur spatial ) où les enquêtés
répondent à une série de 11 questions pour voir où ils se situent.
Exemple d'instituts de sondages : IFOP et CEVIPOF

En conclusion, cet ouvrage reformule le cours que j'ai vu, et me permet de l'apppliquer à un une
autre vision par un exemple. Il complète mais aussi enrichit mon cours avec des notions
nouvelles qui apparaissent sur des points du programme, encore inconnus.
Les démarches théoriques et les nombreuses analyses statistiques, tels que des tableaux, des
graphiques, illustrent le cours et me permeetent de comprendre l'objectif des démarches apprises,
dans l'analyse d'un cas particulier, icic la politique.
Dernièrement, le livre de Nicolas Sauger ne pred pas position, l'auteur constate la situation mais
relativise son impact, de manière neutre. Les sources utilisées permettent d'avoir plusieurs avis
sur ce sujet, le rendant plus intéressant.

Etape III :

1. L'introduction de ce livre de SES nous présente plusieures problématiques pour comprendre le


sujet, de manière approfondie. Ces problématiques sont au nombre de quatre :

- 1 Les notions de Gauche et de Droite ont-elles encore un sens ?

- 2 Quelles sont les valeurs sur lesquelles les acteurs politiques et les électeurs se départagent ?

- 3 Y a-t-il des politiques de Gauche et de Droite ?

- 4 Est-ce l'avènement d'un bipartisme ?

Dès la présentation du sujet, l'auteur nous permet de comprendre que le clivage Gauche-Droite
est un indicateur qui permet aux électeurs de se répérer dans le paysage politique français et donc
un moyen de voter pour un candidat qui représente les idées des électeurs. Toutefois, l'auteur
relativise la pertience de clivage, à l'aide d'un sondage, qui met en évidence une crise puisqe seul
66 % des français se repère sur cette échelle, contesté par l'émergence de nouveaux patis, tels que
le MoDEM ou les Verts.
Puis, l'auteur choisit de s'intéresser aux éléments qui opposent et rassemble la Droite et la Dauche
sur un plan idéologique, social et politique, tels que la loi du marché et du libéralisme
économique d'Adam smith, pour la Droite contre l'Etat providence pour la Gauche.
Mais, pour approfondir cette introduction, Nicolas Sauger met en place, un plan précis et ben
structuré :

I - L'oppostion gauche-droite au fonctionnement de la Cinquième République ?

II - Les notions de gauche et de droite ont-elles encore un sens ?

III - Enjeux politiques contemporains et redéfinition du clivage gauche-droite

IV - Positionnemnt des acteurs politiques et pratiques du gouvernement

2. et 3. Je vais tenter de répondre dans l'ordre où apparaissent les différentes problématiques :

1) Les notions de Gauche et de Droite ont encore un sens bien qu'elles soient fortement remises
en cause. Elles ont structuré la vie politique française, se résumant à un affrontement entre classe
bourgeoise et ouvrière. Le mouvement d'individuation et de marginalisation, mais aussi la forte
mobilité sociale des sociétés industrielles ont modifié cet environnement. Une convergence des
idées se met en place notamment dans les années 70 et se met en place l'ère de l'alternance à
partir de 1981 ; à chaque élection législative, la majorité sortante perd et l'opposition l'emporte. Il
s'agit alors d'un partage des valeurs entre les partis, mais également, c'est l'augmentation des
français qui n'ont plus d'appartenance politique. Pourtant lors, de l'élection présidentielle de 2002,
en employant les sondages, on se rend compte que le clivage reste prépondérant puisque seul 6 %
des intérrogés disent ne pas vouloir s'y situer et une grande majorité des français reconnaît à quel
camp appartiennent les candidats.
Toutefois, avec le vote Le Pen et le vote Bayrou de 2007, nous pouvons observer que des
catégories d'individus appelées appélées défiants ( 38 % ) : personnes se reconnaissant sur le
clivage Gauche-Droite mais ne faisant pas confiance aux partis ) et les hors-système ( plus de
205 % : non pour le clivage et n'ont pas confiance ) remmetent en question ces notions du fait de
leur pessimisme, leur désenchantement pour l'avenir.
C'est donc un refus de confiance q'une perte d'appartenance politique puisque 70 % des français
interrogés par l'IFOP acceptent de se classer sur cette échelle.
De plus, en 2007,, pendant la campagne électorale, Nicolas Sarkozy et Ségolène ont réaffirmé ce
clivage par les valeurs ( méritocratie pour la Droite et suppression des inégalités pour la Gauche )
, mais ces mêmes valeurs sont devenues des thèmes communs aux deux candidats comme la
souffrance des victimes, dévoré par la précarité, le chômage,la délinquance ce qui tend à brouiller
les lignes tou comme l'immigration et la thématique européenne
Le clivage Gauche-Droite reste important mais il est remis en cause par ces nouvelles valeurs,
cette défiance à l'égard des candidats et les nouveaux enjeux naissants.

3) Oui, nous pouvons distinguer deux types de politiques : - la normalisation : les normes sont
des outils des politiques publiques qui servent à encadrer les activités économiques. Elles vont
permettre à l'Etat de se désengager des activités politiques détenues alors par des oraganismes
privés.

- les dépenses des gouvernements de Gauche et de Droite : nous avons pu constater qu'un
gouvernement de Gauche dépensait plus qu'un gouvernement de Droite dans des contextes
économiques et bugétaires similaires.
Calcul : 18 pays de l'OCDE pour la période 1962-1991 avec la variable de la hausse des
dépenses domestiques du gouvernement central, proportionnelles au PIB
parti de gauche : variable est de + 1
du centre : de 0
de droite : de -1

gauche-centre : 0.2
gauche-droite : 0.4

donc un gouvernement de droite en période de hausse du chômage dépense autant qu'un


gouvernement de gauche en période de diminution du chômage.

4) Tout d'abord l''auteur en conclue que c'est l'avènement d'un bipartisme, en prenant en compte
la période de1969 à 1981. L'auteur souligne que nous pourrions croire à un affaiblissement du
système pour trois raisons:
- les périodes de cohabitation ont dépossédé le président d'une partie de ses pouvoirs
- les partis politiques s'opposent aux grandes puissances politiques que sont l'UMP et le PS
- la menace de système d'alliances puisque les petits partis désirent prendre leur distance face
aux grands partis. En 2002, à l'élection présidentielle, le P.S. ne rassemblait que 16.2 % des
suffrages contre 21.5 pour la gauche non-socialistes.
Ainsi, cette évolution du système français et ce bouleversement du système des partis tend à
mettre en péril le système politique, en France.
Au contraire, ce serait le renforcement d'un système bipartisan avec la prise de puissance des
partis dominants.. Pourtant, ce modèle reste fragile puisqu'il dépend des partis politiques et des
alliances qui joueront toujours un rôle dans le fonctionnement politique.

Etape IV :

A travers cette critique personnelle du livre, je vais tenter de montrer les intêrets mais également
les difficultés que j'ai rencontrés :

- Dans la forme, ce livre est quelque peu difficile à aborder, du fait même du vocabulaire
employé. Des mots comme, "contraintes binaires", "majoritarisme exclusif" dans le premier
chapitre, "tropisme" ou encore "audaces iconoclastes" dans le second chapitre, sont des mots
dont le sens n'est pas à la portée d'un élève de lycée. Cela peut ainsi rendre la lecture longue et
peu intéressante, à cause de ce vocabulaire élitiste et qui ne correspond pas forcément au
vocabulaire d'un lycéen. De plus, les démonstrations théorques sont organisées selon des blocs de
lignes qui peuvent ennuyer et décourager le lecteur.
Cependant, la richesse des illustrations, avec des tableaux, mais aussi des graphiques rend le texte
plus compréhensible et vivant, ce qui offre la possibilité d'approfondir la lecture qui est difficle
d'accès. En effet, certains graphiques portent sur des sujets récents avec l'élection présidentielle
de 2007. avec notamment le vote de Jean-Marie Le Pen, mais aussi des tableaux portant sur des
questions d'économie qui illustrent l'importance de ce thème et l'évolution de l'opinion sur ce
sujet.

- Dans le fond, ce livre est difficile d'accès, mais le sujet, étant analysé avec précision avec de
nombreux tableaux et graphiques, devient un peu plus adapté aux connaissances d'un lycéen. Les
analyses sont diverses, très variées notamment avec des questions d'économie comme sur le
marché et sa régulation, de sociologie et de stratification sociale qui présentent les démarches de
Durkheim, Weber mais aussi Bourdieu ; Marx et sa théorie ne sont pas vraiment mis en avant
mais le livre montre bien que le clivage reflète plus ou moins la lutte entre la bourgeoisie et le
prolétariat. Enfin, c'est également une étude sur l'histoire politique en France, avec l'émergence
de nouveaux partis politiques qui ont remis en cause ce clivage. Ceci prouve bien que ce livre est
très complet avec des analyses minutieuses et variées.
Cette richesse des analyses s'accompagnent aussi d'une richesses des constats, qui à chaque fois
ne sont pas subjectifs. L'auteur reste neutre, il ne prend pas position, il montre bien un
affaiblissement du clivage mais en relativise son importance ; Nicolas Sauger ne fait que
retanscrire ce qu'il constate.
Enfin, la grande diversité des exemples fait de ce livre une référence, en terme d'exemples à
réinvestir en devoirs puisque nous avons pour illustrations les différentes élections présidentielles
jusquen 2007 en détails mais aussi des thèmes d'actualité sur l'immigration et les questions
d'identités ou encore l'Union Européenne avec les élections qui ont eu leieu récemment.

En définitve, je dirais que cet ouvrage, très complet, reste un livre de référence dont les analyses
ne sont pas considérées comme obsolètes, dépassées, puisqu'elles peuvent être utiliséesdans des
devoirs. De plus, cette lecture témoigne bien d'une question d'actualité. En effet, les élections
européennes du 4 au 7 juin 2009 ou encore les question sur l'immigration sont des sujets
importants aux yeux de Français et sont retranscrits dans ce livre, tout comme le manque de
confiance dans le domaine poltique avec des taux d'abstention qui augmentent.

Etape V : Fiche de lecture : A travers son livre, nicolas Sauger développe l'idée selon
laquelle il existe une opposition entre la gauche et la droite dans la vie politique française.
Cette opposition a durablement structuré le fonctionnement politique, s'est trouvée renforcée par
la Constitution de 1958 qui a voulu clairement faire naître des majorités stables de droite comme
de gauche.
Dans cet ouvrage, les diffférents auteurs des articles examinent ce postulat pour le confirmer et
surtout le nuancer et l'enrichir, au regard du monde dans lequel nous vivons.
Al'heure actuelle, ce clivage est toujours perinent et se retrouve jusqu' au moment des dernières
élections comme les présidentielles de 2002 et 2007.
Gauche et Droite se différencie sur les sujets économiques avec le libéralisme éconmique,
sociaux, sur les milieux sociaux tels que la classe populaire et l'élite française.. Gauche et Droite
se représentent par ces thèmes et s'affrontent, un camp fce à un autre, qui s'achève par la victoire
de l'un ou l'autre des deux camps.
Mais d'autres facteurs sont intervenus et doivent être analysés : les mutations profondes de notre
société, les crises économiques, la société de plus en plus individualiste ayant une répercussion et
une modification sociologique du corps électoral.
Cette nouvelle société a fait naître de nouveaux enjeux, notamment l'émergence de nouvelles
forces politiques telles que le Modem de François Bayrou, la mouvance des électeurs de droite et
de gauche, tout comme l'augmentation du taux d'abstention. Les paris du clivage Gauche-Droite
ont dû se postionner pour répondre à nouvelles attentes.
Ainsi, le livre de Sauger est un ouvrage qui peut compléter la lecture d'un étudiant à Science Po
mais également faire découvrir à un élève de SES avec une lecture riche, des analyses précises et
soignées qui rendent le texte vivant et ce goût pour l'univer polituque.

Livres traitant du même sujet : Gérard Grunberg et Florence Haegel : La France vers le
bipartisme
Claude Weill Que reste-t-il de la droite et de la gauche ?
Robert Schneider Gauche-droite, la nouvelle frontière

Au CDI. avec Les partis politiques français code : 342.2 BRE


Il permet d'avoir une idée plus précise de l'importance des partis poltiques dans le clivage Gauche-Droite.