Vous êtes sur la page 1sur 1

en ariège

festival

Mazères va faire résonner la musique gitane

Manouch’MuzikFestival…C’est le nom du nouveau festival qui va animer l’étéariégeois àMazères du 14 au 16 août prochain. « À Mazères, il manque un festival m’a-t-on dit au cours d’une con- versation. J’ai dit, et pourquoi pas en organiser un ? » explique Jean-Louis Sorel. Ancien président du comité des fêtes et du club de foot, Jean- Louis Sorel, très introduit dans la vie locale, a su fédérer les éner- gies pour créer Les Amis du swing, l’association qui va porte ce festival dédié à la musique gi- tane. « Amour de la musique, at- tachement à Mazères, volonté de créer un événement convivial ou- vert au grand public, chacun est venu avec ses envies. La convi- vialitéest l’undes maîtres mots» souligne Jean-Louis Sorel.

disparition

L’idée d’un événement autour de la musique gitane (jazz manou- che, musique gipsy, tzigane ou encore flamenco) a été bien ac- cueillie par Rudi Rabuffetti, lu- thier renommé et guitariste ma- nouche reconnu, installé à Bon- nac. «Rudi nous a aidés dans les contacts avec les artistes » se ré- jouit Jean-Louis Sorel. Soutenue par la ville de Mazères, l’association a jeté les bases du futurrendez-vousmusical. «Ma- nouch’ Muzik Festival » com- prendra,commetoutfestival,une partie « OFF » de 15 concerts gra- tuits et une partie « IN » de 6 con- certs » détaille Jean-Louis Sorel qui ne veut pas en dire plus sur la programmation pour le moment. « Nous dévoilerons le nom des groupes prochainement » indi- que-t-il encore.

Les concerts auront lieu au cœur de Mazères sous la halle aména- gée pour l’occasion en salle de 750 places. Le festival Off pren- dra ses quartiers sur la place avec une scène ouverte, un coin dédié aux artistes où le public pourra les rencontrer et décrocher un au- tographe, un carré VIP pour la communication des partenaires et un espace de convivialité où l’on pourra manger et partager un verre. L’ambiance promet d’être chaleureuse et conviviale. La composition du bureau : pré- sident : Jean-Louis Sorel ; vice- présidente :SabinePanin ;secré- taire : LuciennePouil ; secrétaire adjoint :JoëlSéguélas ;trésorier :

Jean Durand ; trésorière ad- jointe : Géraldine Pons.

Du 14 au 16 août 2015, « Manouch’ Muzik Festival », Mazères.

au 16 août 2015, « Manouch’ Muzik Festival », Mazères. Les Amis du swing vont lancer

Les Amis du swing vont lancer Manouch’Muzik Festival./ Photo DR

La vie secrète d’un génie des maths àLasserre

l’essentiel

Certains le considè- rent comme «le plus grand mathématicien du XXe siècle».Alexan- dre Grothendieck est décédé jeudi. Il s’était installé à Lasserre pour s’isoler. Les habi- tants connaissaient l’existence de cet homme discret,sans le fréquenter.

O n ne vient pas à Lasserre par hasard. Il faut d’abord emprunter une

route qui monte, descend, re- monte, serpente au travers des bois et des collines. Et puis en hauteur, après des prés, faceaux montagnes enneigées du Cou- serans, apparaît le village. Un ca- dre tranquille. C’est ce qu’est venu chercher Alexandre Gro- thendieck, «l’undesplusgrands mathématiciens du XXe siècle » selon certains, quand il s’est ins- tallé à Lasserre voila plus de vingt ans (lire son portrait en page 7). Décédé ce jeudi, à 86 ans, il avait la volonté de vivre reclus. La nou- velle, beaucoup d’habitants de Lasserre l’avaient apprise, hier. Même s’ils ne le fréquentaient pas vraiment, discrétion oblige. « Il était là sans être là », résume Alain Bari, le maire du village.

travaux

là », résume Alain Bari, le maire du village. travaux C’est là,dans une maison de Lasserre,qu’Alexandre

C’est là,dans une maison de Lasserre,qu’Alexandre Grothendieck a vécu reclus./Photo DDM, N. H.

« Il ne se montrait jamais »

« Ben oui, il habitait là. Mais il ne se montrait jamais. C’est quelqu’un qui avait le souhait de ne parler à personne ». Le senti- ment de Coline, c’est celui de beaucoup d’habitants croisés à Lasserre. Celui qui a obtenu la médaille Fields, souvent consi- dérée comme l’équivalent du prix Nobel pour les maths, vivait en ermite, mais beaucoup étaient au courant qu’il habitait là. Dans un village d’un peu plus de 200 habitants, tout finit par se savoir.

Et puis il y a eu des signes. Des journalistes ou des mathémati- ciens se sont déplacés pour ten- ter de la rencontrer. Peine per- due : Grothendieck ne voulait pas de contacts, ni avec la com- munauté scientifique, ni avec ses proches. Ni avec les autres tout court, depuis qu’il s’est installé là début des années quatre- vingt-dix. C’est ce que raconte Yves Le Pestipon, professeur de littérature au lycée Pierre-de- Fermat de Toulouse. Il a enquêté sur Grothendieck dans le cadre

d’un film, Sur les routes d’un gé- nie. « À partir des années soixante-dix, il s’est éloigné de la communauté scientifique parce qu’il considérait que la re- cherche était financée par le ca- pitalisme. Il s’est installé en Ariège pour des raisons politi- ques, écologiques et spirituel- les ». D’autres engagements forts de la vie du scientifique. Alain Bari, le maire, a bien tenté de prendre contact avec le ma- thématicien « étrange, particu- lièrement décalé ». Sans succès.

en bref

DOCUMENTAIRES > Les médiathèques font leur

cinéma. Pour la quatrième

année consécutive,les média- thèques de l’Ariège proposent un mois de cinéma documen- taire avec des rencontres avec les réalisateurs.Après Ax-les- Thermes,Tarascon-sur-Ariège,

Saint-Pierre-de-Rivière,Mire-

poix,Soulan et Montgailhard, hier soir,les documentaires et leurs réalisateurs continuent leur tournée des médiathèques en passant par Saint-Jean-du- Falga,ce vendredi. A 21 heures, Sylvain Leser,co-réalisateur de « Au bord du monde », poursui- vra par un débat cette soirée consacrée à la parole des sans- abri.Jusqu’à la fin du mois de novembre,neuf autres média- thèques accueilleront encore sept documentaires. Le Mois du film documentaire dans les mé- diathèques ariégeoises,ce sont seize séances gratuites et des échanges avec les réalisateurs. Programme détaillé du mois du film documentaire sur le site In- ternet www.cg09.fr/bdp09.

ENTREPRENDRE>Les lun- dis de la création. Reprise

d’une entreprise inscrite au RCS,passage au statut d’auto-

entrepreneur

il

sera question

Cinq jours de chantier à Montferrier

il sera question Cinq jours de chantier à Montferrier Les travaux doivent durer jusqu’à vendredi prochain./

Les travaux doivent durer jusqu’à vendredi prochain./Photo DDM, archives

les seront déviés par la RD 209 B et la RD9. Ces travaux se feront entre le 17 novem- bre 2014 et le 21 novembre. Pour les travaux de mise en

œuvre de la grave bitume et du béton bitumineux, entre le carrefour de la RD 209 B et le carrefour du chemin des Escaroles, la route devra être

Le Conseil général engage un chantier de réfection de la chaussée à Montferrier, en- tre la place de la Mairie et le carrefour avec le chemin des Escaroles. Le chantier est pro- grammé de lundi à vendredi prochain, sauf intempéries. La chaussée sera rabotée sur une épaisseur de 13 cm, l’en- semble de la chaussée aura une couche de base en grave bitume et une couche de rou- lement en béton bitumineux. Ces travaux se dérouleront en deux phases : pour les tra- vaux compris entre la place de la mairie et le carrefour

26. avec la RD 209 B les véhicu-

caux et sociaux,ainsi que sur la faisabilité des projets.Inscrip- tion obligatoire au 05 61 02 03

de ces sujets,ce lundi à la Chambre de commerce et d’in- dustrie de l’Ariège. Les Lundis de la création veulent informer sur ces statuts juridiques,fis-

barrée à la circulation du fait de son étroitesse. Cependant, l’entreprise laissera l’accès aux secours, au bus scolaire et au service de la poste. Afin de limiter la gêne pour les usagers l’entreprise pré- voit de fermer cette portion de RD 209 une demi-journée le vendredi 21 novembre. La plus grande prudence est re- commandée au droit du chantier. Pour mémoire, les trajets peuvent être préparés via le site www.inforou- te09.fr. Un serveur vocal d’in- formation routière est égale- ment disponible au 05 61 02 75 75

Mais il dit avoir « respecté ce choix de vie, dans la mesure où cela ne posait pas de problème à personne ni à lui-même ». Et se- lon lui, c’est la même chose pour les autres habitants de Lasserre.

« Quelqu’un de très secret »

Un voisin évoque quelqu’un de « très secret, qu’on ne voyait pas, qui ne parlait pas et était ren- fermé ». Mais « gentil », quand il parlait encore aux autres. Lui vit dans la villa mitoyenne de celle de Grothendieck. Une maison de village à la façade claire, deux étages, un peu de vigne par-des- sus, posée à côté d’une route qui longe des prés. Pas de nom sur la boîte aux lettres au vert un peu passé, seulement un autocollant demandant de ne pas y déposer de publicités. Non loin de la maison, il y a l’école du village. Là où Sandrine vient chercher ses enfants, hier midi. AlexandreGrothendieck ? Elle ne connaissait pas avant d’apprendre son décès. On lui montre un portrait. « Non, ça ne me dit rien, mais j’ai vu la photo sur internet ». Moralité : il est possible de garder un secret, même dans un village de 200 ha- bitants où l’on ne vient pas par hasard.

N. H.

en bref

PRUD’HOMMES > Rassem- blement lundi à l’appel de la

CGT. Face à ce qu’elle considère comme une «nouvelle attaque contre les droits des salariés »,la CGT organisera,le lundi 17 novem- bre,à partir de 10 heures,un ras- semblement devant le conseil des prud’hommes,place Saint-Volu- sien,à Foix.Objectif :protester con- tre le projet de loi concernant la dé- signation des conseillers prud’ho- maux que l’Assemblée nationale doit examiner le 20 novembre. Pour le syndicat,« il s’agit d’une vé- ritable attaque contre le conseil des prud’hommes et contre les justicia- bles ». La CGT,qui fera également circuler une pétition afin d’«exiger le maintient des élections prud’ho- males en 2015 »,entend,par cette manifestation,«aider nos députés dans leur réflexion.

22. LA DÉPÊCHE DU MIDI. Samedi 15 novembre 2014.