Vous êtes sur la page 1sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

PROCEDES DE FABRICATION

- MOULAGE DES MATERIAUX METALLIQUES -

Elaboré et présenté par : Mr Mohammed BOUAICHA

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 1 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

I. GENERALITES :

Les organes et pièces constituants les machines et appareils proviennent de sources diverses de fabrication telles que le forgeage, l usinage, l estampage, la fonderie, etc. La technique de fonderie est le plus souvent utilisée, car elle est non seulement économique, mais :

Elle permet de produire des pièces de formes complexes. La série des pièces est identique. L obtention de pièces massives telles que bâtis, volants, etc.

Définition :

Le moulage ou fonderie est un ensemble de procédés qui permet de réaliser des pièces métalliques brutes. Le moulage proprement dit, consiste à réaliser des pièces brutes par coulée du métal en fusion dans un moule en sable ou en métal (représentant l'empreinte de la pièce à obtenir).

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 2 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

II. METAUX ET ALLIAGES FUSIBLES USUELS :

   

Températu re de fusion °C

Masse

     

Masse

Métaux

Symb

ole

Volumique

g/cm3

Alliage

Compositio

n

Températu re de

fusion °C

volumiqu

e g/cm3

Aluminium

Al

658

2.66

Acier

Fe + C

1400

7.85

Argent

Ag

960

10.5

Alpax

Al + Si

600

2.68

Chrome

Cr

1550

6.74

Bronze

Cu + Sn

900

7.8

8.5

Cuivre

Cu

1090

8.9

Fonte

Fe + C

1230

7.2

Etain

Sn

232

7.28

Laiton

Cu + Zn

940

7.3

8.4

Fer

Fe

1535

7.95

Zamak

Sn + Al

420

6.6

Magnésium

Mg

649

1.74

       

Or

Au

1063

19.3

       

Plomb

Pb

327

11.3

       

Zinc

Zn

419

7.19

       

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 3 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

III. TYPES DE MOULAGE :

Dans la spécialisation de la fonderie, on distingue pratiquement les fonderies suivantes :

La nature des métaux et alliages :

- Fonderie de fonte

- Fonderie d'acier.

- Fonderie d'aluminium et ses alliages.

- Fonderie de cuivre. Bronzes, laitons, etc.

Selon l'utilisation :

- Fonderie d'art.

- Fonderie d'ornement (bijoux).

- Fonderie de mécanique industrielle.

Selon le procédé de moulage

- Moulage en sable (manuel ou mécanique).

- Moulage en carapaces.

- Moulage à la cire perdue.

- Moulage en coquilles (moule permanent).

Dans ces procédés, le moule peut-être permanent ou non permanent (destructible).

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 4 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

Le choix des procédés de moulage en dépend du métal à couler.

Métaux Et températures de fusion

Moulage

Moulage En coquille

En sable

Fontes :

Moulage en sable avec ou sans noyau.

 

1100 à 1250°C

Moulage impossible sans détériorer les coquilles.

Aciers :

Moulage en carapace : procédé Croning.

1200 à 1500°C

Moulage à la cire perdue

 

Cuivre et ses alliages :

Laiton : 940°C

 

Pour les grandes séries.

Pour les grosses pièces. Exemples :

- Cloches en bronze.

Avec ou sans pièce (prisonnier) insérée au moulage

Par gravitation ou sous pression. Exemples :

- Carter de boîte de vitesses (alpax) - Corps de carburateur (zamack).

 

Aluminium et ses alliages :

- Hélices de bateaux.

Pour les petites séries.

Alpax et Zamack :

Environ 610°C

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 5 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

IV. TRACE DES PIECES MOULEES :

La qualité des pièces moulées dépend des conditions de moulage, mais surtout du soin pris au tracé de celle-ci avant l exécution des moules.

Les règles de tracé doivent être respectées, des modifications de celui-ci peuvent être réalisées pour améliorer le produit fini en coordination avec le client dans le respect du cahier des charges.

1. Epaisseurs des pièces :

L épaisseur minimale d une pièce est fonction :

- L alliage moulé

- Procédé de moulage

- Dimensions de la pièce

- Difficultés rencontrées pour assurer un remplissage total du moule.

 

Fonte

Acier

Alliage Al

Alliage Cu

Alliage Zn

Moulage au sable

3 à 12

5 à 60

3 à 8

2.5

à 10

 

Moulage en coquille

   

2.5 à 7

2.5

à 10

2 à 3

Moulage sous pression

   

0.8 à 3.5

0.8 à 3.5

0.4 à 2.5

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 6 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

Moulage de l acier : Valeurs minimales de l épaisseur recommandées en fonction du procédé de moulage

Valeurs minimales de l épaisseur recommandées en fonction du procédé de moulage Mr. Mohammed BOUAICHA Page

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 7 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

2. Tracés des parois :

Les variations brusques de parois avec un congé de raccordement de faibles dimensions, ne permettent pas d obtenir après moulage un produit correct.

E e
E
e

Tracé défectueux

Une variation progressive des dimensions permet d obtenir un produit de meilleure qualité.

Les pentes recommandées sont de 7.5 à 15 % en fonction du type de progression de

l épaisseur.

Le tracé recommandé pour un changement d épaisseur tient compte du rayon de raccordement. Le tableau ci-dessous définit la valeur de R en fonction de e ou (E + e)/2

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 8 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques Mr. Mohammed BOUAICHA Page 9 sur 22

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 9 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

3. Tracé d un raccordement d angle :

Forme en L à 90 :

Le choix du rayon « r »est réalisé à partir de la courbe ci-dessus (§ IV.2)

Formes en Té :

rayon « r »est réalisé à partir de la courbe ci-dessus (§ IV.2) Formes en Té
rayon « r »est réalisé à partir de la courbe ci-dessus (§ IV.2) Formes en Té

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 10 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

Formes en Vé :

Ch1 : Moulage des matériaux métalliques Formes en Vé : Formes en ½Y et Y :

Formes en ½Y et Y :

Ch1 : Moulage des matériaux métalliques Formes en Vé : Formes en ½Y et Y :
Ch1 : Moulage des matériaux métalliques Formes en Vé : Formes en ½Y et Y :

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 11 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques Tracé en croix : L accumulation de métal
de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques Tracé en croix : L accumulation de métal

Tracé en croix :

L accumulation de métal au croisement est modifié par :

- Réalisation d un profil en Y

- Réalisation d un évidement

modifié par : - Réalisation d un profil en Y - Réalisation d un évidement Mr.

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 12 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

Croisement de nervures :

Le tracé peut être conservé si L est supérieur à 2.5E.

L effet de masse peut être atténué en réalisant des évidements aux raccordements des nervures

4. Tracé des nervures :

Croisement de nervures :

La liaison de deux parois par des nervures doit être réalisée de telle manière qu elles restent parallèles. Liaison par ondulation, forme en Vé,

telle manière qu elles restent parallèles. Liaison par ondulation, forme en Vé, Mr. Mohammed BOUAICHA Page
telle manière qu elles restent parallèles. Liaison par ondulation, forme en Vé, Mr. Mohammed BOUAICHA Page
telle manière qu elles restent parallèles. Liaison par ondulation, forme en Vé, Mr. Mohammed BOUAICHA Page

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 13 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

Nervures rayonnantes :

Les nervures placées régulièrement autour d une pièce cylindrique posent généralement des problèmes au niveau moulage.

Une mauvaise répartition entraîne une réalisation complexe du moule et une augmentation du nombre de noyaux.

entraîne une réalisation complexe du moule et une augmentation du nombre de noyaux. Mr. Mohammed BOUAICHA

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 14 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

5. Modifications pour simplifier le moulage :

Réduction du nombre de noyaux :

Le tracé du profil de la pièce

nécessite la réalisation de deux noyaux pour obtenir le brut de

l alésage

de deux noyaux pour obtenir le brut de l alésage Modification du plan de joint :

Modification du plan de joint :

Le moulage du levier coudé avec un plan de joint décroché est assez difficile à réaliser

du levier coudé avec un plan de joint décroché est assez difficile à réaliser Mr. Mohammed

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 15 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

6. Dimensions des trous et alésages :

Alésage :

Les alésages bruts de fonderie sont obtenus à l aide de noyaux pour le moulage en sable ou de broches pour le moulage en coquille.

aide de noyaux pour le moulage en sable ou de broches pour le moulage en coquille.

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 16 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

Trous de parois :

de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques Trous de parois : Mr. Mohammed BOUAICHA Page

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

Dans le cas où les plaques comportant des trous bruts de fonderie sont soumises à des fortes sollicitations qui entrainent des concentrations de contraintes, il est nécessaire de réaliser une légère modification du tracé pour renforcer les zones trop fragiles.

du tracé pour renforcer les zones trop fragiles. 7. Tracés des bossages : La difficulté de

7. Tracés des bossages :

La difficulté de réaliser en moulage les bossages entraîne une modification des tracés de ceux-ci pour réduire les masses de métal.

entraîne une modification des tracés de ceux-ci pour réduire les masses de métal. Mr. Mohammed BOUAICHA

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 18 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

8. Diminution des masses :

Les masses de métal isolées dans le tracé d une piècepeuvent entraîner des retassures importantes.

une piècepeuvent entraîner des retassures importantes. 9. Modifications qui améliorent la résistance : Le

9. Modifications qui améliorent la résistance :

Le moulage des parois latérales en forme de nervures étant difficile à réaliser en moulage compte tenu de la forme de la pièce, elles n apportent pas une résistance supplémentaire à la pièce. Le remplacement des nervures par des formes galbées ou en caisson, facilite le moulage et augmente sensiblement la résistance mécanique de la pièce du fait d une meilleure répartition des masses métalliques.

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 19 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques 10. Le retrait : Le retrait c est

10.Le retrait :

Le retrait c est l espace qui va apparaître entre la pièce obtenue après la solidification de l alliage moulé dans le moule et l empreinte qui a été prévue pour réaliser la pièce. Le retrait linéaire de l alliage varie en fonction de la composition de celui-ci.

Le retrait linéaire de l alliage varie en fonction de la composition de celui-ci. Mr. Mohammed

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 20 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

Valeurs du retrait en % :

Alliages Ferreux

 

%

Alliages

 

%

Alliages Aluminium

 

%

Cuivreux

Aciers moulés

2

à 2.4

Bronzes

1.2

à 1.4

Alliages Aluminium + Cuivre

1.2

à 1.4

Fonte GL

0.5 à 1.2

Laitons

1.5

à 1.7

Alliages Aluminium + Mg

1.2

à 1.4

Fonte GS

1

à 1.7

Laitons haute résistance

2 à 2.4

Alliages Aluminium + Silicium

1.1

à 1.3

Fontes alliées

1.5 à 2

Cupro-

1.8

Alliages Aluminium + Zinc

1.5

aluminium

Ces valeurs permettent de calculer les dimensions des empreintes à réaliser dans les outillages en fonction de l alliage.

Cote empreinte = Cote pièce + (Cote pièce x Retrait en %)

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 21 sur 22

Procédés de fabrication Ch1 : Moulage des matériaux métalliques

11.Déformations dues au retrait :

Quel que soit le procédé de moulage employé, le retrait peut entraîner des défauts et des déformations des pièces, pouvant aller jusqu à la rupture.

Les causes proviennent souvent d un défaut de conception de la pièce au niveau du tracé, de la température du moule mal régulée, ou d une coulée trop chaude.

Exemples :

Le retrait sur un nombre pair de bras entraîne généralement une rupture ; l équilibre des efforts n étant pas assuré.

Les bras droits génèrent généralement une ovalisation de la jante. Préférer des bras courbes.

génèrent généralement une ovalisation de la jante. Préférer des bras courbes. Mr. Mohammed BOUAICHA Page 22
génèrent généralement une ovalisation de la jante. Préférer des bras courbes. Mr. Mohammed BOUAICHA Page 22

Mr. Mohammed BOUAICHA

Page 22 sur 22