Vous êtes sur la page 1sur 506
Moreau de Saint-Méry, Louis-Élie (1750-1819). Description topographique, physique, civile, politique et historique de la
Moreau de Saint-Méry, Louis-Élie (1750-1819). Description topographique, physique, civile, politique et historique de la

Moreau de Saint-Méry, Louis-Élie (1750-1819). Description topographique, physique, civile, politique et historique de la partie française de l'isle Saint-Domingue

1875.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la BnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 :

*La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de fourniture de service.

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit :

*des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du titulaire des droits.

*des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque

municipale de

(ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter reutilisation@bnf.fr.

DESCRIPTION

TOPOGEAPHIQ^E, PHYSIQUE, CIVILE. POLITIQUE ET HISTORIQUE

DE

L'ILE

LA

PARTIE

FRANÇAISE

SAINT-DOMIMUE

AVEC DES OBSERVATIONS

GÉNÉRALES

SUR SA POPULATION- SUR LE CARACTÈREET LES MOEURSDE SES DIVERSHABITANTS,-ST-TTSONCJ.IJiLAT

SA criirnE,

SES PRODUCTIONS,SONADMINISTRATION,ETC.

Renfermant LESDÉTAILSLESPLUSPROPEESA FAIRECONNAITREL'ÉTATDECETTECOLONIE. A l'époque du 18 Octobre 1789

'M.

L.-E.

KffiEAÏJ

DEUXIÈME

PAR

DE SAIrTT-IÉEY

ÉDITION

FAITE D'APRÈSL'INITIATIVEDE Mil. S. ROUZIERET LÉONLAFORESTRIE

Précédéed'une Noticesur Moreau_de

Saint-Méry

et accompagnée de l'Atlasin-folio

spécial à l'Ile

Saint-Domingue

publié par l'Auteur

TOME

PREMIER

THÉODORE

PARIS

ÉDITÉ

PAR L.

MORGAND,

GUÉRIN

ET

Gie

LIBRAIRE-DÉPOSITAIRE

5, EUE BONAPA'KTE, 5"

1875

DESCRIPTION

TOPOGRAPHIQUE,PHYSIQUE,CIVILE, POLITIQUE ET HISTORIQUE

L'ILE

LA 'PARTIE

.--DE"

FRANÇAISE

DE

SAIIT-DOMIMIIE

TOME

PREMIER

DESCRIPTION

TOPOGRAPHIQUE, PHYSIQUE, CIVILE, POLITIQUE ET HISTORIQUE

L'ILE

LA

PARTIE

DE

FRANÇAISE

SAINT-DOMINGUE

AVEC DES OBSERVATIONS

GÉNÉRALES

SDR SA POPULATION SURLE CARACTÈREET LES MOEURSDÉ SESDIVERSHABITANTS,SURSONCLIMAT SA CULTURE, SES PRODUCTIONS,SONADÎIINISTRATION, ETC.

Renfermant LESDÉTAILSLESPLUSPROPRESA FAIRECONNAITREL'ÉTATDE CEÎTECOLONIE A l'époque du 18 Octobre 1789

SMàxIOEEAIJ

PAR

DE SAINT-IÉKY

1

'

« . /.DEUXIEME

EDITION

l'A-PR-È-5A'iNI/riATIVEDE MM.S. ROUZIERET LÉONLAFORESTERIE

--^ ^-.Pfecédéed'une Noticesur Moreaude

Saint-Méry

et accompagnée de l'Atlas in-folio spécialà l'Ile

publié par l'Auteur

Saint-Domingue

TOME

PREMIER

THÉODORE

PARIS

ÉDITÉ

PAR L. GUÉRIN

ET

Gie

IOEGAND,

LIBRAIRE-DÉPOSITAIRE

5 , HUE BON APARTE, 5

1875

LISTE

DES

1. Président d'Haïti.

2. S. Rameau.

3. J.-J. Audain.

Zi. B. Gauvin.

5.

6.

7. A. Fatton. 8. Ch. Fatton.

Léop. Lechaud.

C. Fouchard.

9.

C. Roney.

A. Guyot.

10.

11. Docteur Louis Audain.

12.

13.

14.

15.

16.

17.

18.

Jh. Lamothe.

Prosper Faure.

Rigaud fils.

J. Ferreyra.

B. Rivière.

Barbancourt.

L. Ethéart.

19.

20.

21.

22.

C. Déjean.

Donatfils

Rodolphe Gastera.

V. Lizaire.

23.

24.

25.

26.

A. Rossignol.

A. Madiou.

Seguy Villevaleix.

Brutus Saint-Victor.

27.

28.

Louis Jaeger.

Ebenezer D. Bassett.

SOUSCRIPTEURS

29. Boileau Laforest.

30. D. Adam.

31. F. Buteau père.

32. C.-A. Preston fils.

33. A. Destouches.

3/i. Vertus Daniel.

35.

36.

Ed. Boisson. J.-H. Régnier. V. Richiez. F. Carrié. Aug. Lafargue. A. Monfleury. Destin.

37.

38.

39.

40.

il.

42. J. Gaetjens.

43. Ch. Ewald.

44. S. Rouzier.

45. Rabouïn.

46. N. Arsonneau.

47. Boisrond Canal.

48. H. Cassard.

49. L. Çhassaing.

50. Linstant Pradines.

51. F. Armand.

52. L. Dominique.

53. E. Lespinasse.

54. J.-W. Dde.

55. Th. Poulie.

56. Aug. Roumain.

LISTE DES SOUSCRIPTEURS.

57. P. Imbert.

58. J.-V. Lubin.

59. Saul Liotaud.

60. G. Margran.

61. J. Granville.

62. J.-B. Gentil.

63. M. Carré.

64. F. Marcelin.

65. Ed. Cherest.

66. Docteur Guignard.

67. Eugène Poulie.

68. M.-R. Fernandez.

69. Eugène Pouilh.

70. L. Crepsac.

71. M. Adam.

72. Papillon.

73. Aug. Bazelais.

74- Boyer Bazelais.

75. P. Lorquet.

76. Nord Alexis.

77. 0. Rameau.

78. C.-A. Guérin.

79. F.-B. Coles.

80. J. Delmonte.

81. Cassagnol.

82. F.-L. Duthiers.

83. M.-J. Simon.

84- M. Derenoncourt.

85. G. Beaupin.

86. G. Duplessis.

87. Cyrille Jean.

88. Henry Brice.

89. David fils aîné.

90. C. Chauvet.

91. A. Thoby.

92. Pierre Abraham.

93. A.-F. Bathier.

94. S. Burke.

95. S. Tuite.

96. L.-A. Dupont.

98.

99.

100.

101.

102.

103.

104.

105.

106.

F. Duplessis.

C. Arcbin.

Aug. Rowe.

C. Raoul.

Lyncée Oriol.

Eug. Borno.

Phïlémon Lovelace.

A. Sénécal.

Rosier Bernard.

107.

Docteur Aubry.

108. Alerte.

109.

110.

111.

112.

113.

114- Oscar Rivière.

115. G. Angamarre.

J.-C. Ulysse.

BlaizeC. Lavache.

M. Dufort.

R. de Corvisart.

Capré Staco.

116. A. Bouchereau.

117. L. Baron.

118. Prophète père.

119. C.-A. VanBokkelen.

120. P.-M. Pierre.

121. A. Duval.

122. L. Chevalier.

123. L. Duval.

124. O. Cameau.

125. J. Moreau.

126. L. Barau.

127. Aug. Montas.

128. Félix Montas.

129. P. Solages.

130. Gaston Serre.

131. C. Biamby.

132. Docteur J.-B. Dehoux.

133. Ulysse Décatrel.

.

134. Alcide Toussaint.

135. J.-J. Lilavois.

136. Cel. Nau.

137. Emile Pierre.

LISTE DES SOUSCRIPTEURS.

139. Ch. Grant.

140. G. Jean-Gilles.

141. Ch. Lamour.

142. Lamarre Arnoux.

143. 0. Merceron.

144- E. Vigoureux.

145. Eug. Margron.

146. Arthur Laforestrie.

147. Léon Laforestrie.

148. Carrié Solages.

149. D. Dorval.

150. J.-R. Blain.

151. A. Windsor.

152. Charlemagne. 153. Henry Meyer.

154. C. Runge.

155. A. Hilchenback.

156. J.-B. Mac-Gulfie.

157. P.-Rob. Ewald.

158. J.-C. Antoine.

159. J. Archin.

160. Dufort père.

161. Léonce Madiou.

162. Transil Salvant.

163. D. Lamour.

164. E. Beaulière.

165. L. Bourget.

166. P. Bourget.

167 M. Boulin.

168. E. Gauthier.

169. Lissade.

170. G. Labastille.

171. Hall aîné.

172. Ch. Arnaîz.

173. Martin.

174- William Phipps.

175. Thomas Dutton.

176. Veuve E. Bergeaud.

177. G. Gasselin.

178. D. Condé fils.

179. Normilfils.

180.

181.

182.

183.

184.

185

186.

187.

188.

189.

190.

191.

192.

193.

A. Ducoste. J.-A. Gerdès. Vital Herne. Depas Médina. Franklin. Ed. Hall. G.-P. Hamphuis. Fabvre jeune. Duper val. P. Thomas. J. Thomas. Philippe Apple.

P.-Ch. Thébaud.

L.-G. Lafontant.

194.

195.

196.

197.

198.

E. Bellande.

P. Claude.

P.-G. Thébaud.

Allain Pasquet.

M. Thébaud.

199.

200.

201.

202.

203.

204.

M. Lafontant.

G.-D. Moravia.

Henry Okill.

M. Lauture.

E. Bordes.

Cari Meyer.

205. L.-A.

206.

207.

208.

209.

210.

211.

212.

213.

214.

215.

216.

217.

218.

219.

220.

C. Darrigrand.

J. Dougé.

Labidou.

S. Delsoin.

M. Colon.

J. Rarjon.

D. Maximilien.

Monrose Wilson.

F. Fabry.

M.-J. Roche.

M. Poux.

A. Flambert.

K. Hippolyte.

D. Lamour.

J.-V. Massé.

LISTE DES SOUSCRIPTEURS.

221. J.-C. Brun.

222. D.-J. Louis.

223. D. Bernier.

224. D. Chaney. 225. Dabady.

226. Mégie aîné.

227. 0. Barthélémy.

228. M. Lofficial.

229. L. Gousse.

230. J.-M. Henriquez.

231. V. Lévy.

232. D. Rampai.

233. T. Lafontant.

234. Jasmin.

235. P.-H. Lhérisson.

236. A.-E. Dougé.

237. Hodgès.

238. J. Thébaud.

239. T. Ambroise.

240. A. Bétanges.

241. Louis Tanis aîné.

242. V. Levêque.

243. J. Barjom

244- L. Vigué. 2/j5. J. Jacobsen.

246. Louis Sauné.

AVERTISSEMENT

DES ÉDITEURS

de Moreau deSaint-Méry,

ingénieur

dont

en chef

MM. S. Rou-

du gouver- de donner

le com-

fort

aux

L'ouvrage et Léon

zier

nement

Laforesterie,

ont

édition,

d'Haïti,

eu les premiers

manquait

quoiqu'il

la pensée totalement

cette nouvelle

merce

dans

de la librairie, l'intérêt

pour

de

l'île

ait été de tout

temps

recherché

habitants

non-seulement

à toutes

qu'il inspire mais

d'Haïti,

encore

les per-

sonnes

reine

qui veulent

des Antilles

Ces jeunes de la manière

service

sion

Haïtiens,

à leur

avoir

idée

de

de ce qu'était

une

exacte

la domination

éducation

au temps

française. en France

qui ont brillante,

fait leur

la plus

ont rendu

un véritable

de la réimpres-

de la partie française de Saint-Domingue

l'initiative

en prenant

pays

de la Description

la

et en recueillant

des souscripteurs

à cet effet.

Les éditeurs

n'ont

de MM. Laforesterie

fait

que se conformer

et Rouzier

en dirigeant

à la pensée à Paris

la

de l'ouvrage

réimpression

n'ont

rien changé

au texte

de Moreau

; ils ont

de Saint-Méry. modifié

simplement

Ils

le

il

format

AVERTISSEMENT DES ÉDITEURS.

et les

caractères,

qui n'étaient

plus

de

notre

temps.

S'ils

ont eu quelque

soin l'impression la beauté

pour

due

de ses

rétablissant

quefois

exactement

sur l'exemplaire

mérite,

c'est en surveillant

avec

à la maison

produits des textes

fruste

J.

Claye,

typographiques,

si connue

et

en

qui manquaient

que

leur

avait

quel-

remis

M. Laforesterie

ne sauraient

les a secondés

leur

servir

de copie.

A ce sujet,

marine

pour trop remercier

dans

cette

le dépôt délicate

de la

opération.

ils

qui

Mais

où de plus

dans

difficultés

de

grandes

se sont

qui

présen-

accom-

repro-

sans

tées,

pagne la description

duction

le secours

cier,

phie

eux,

ginal

c'est

la reproduction

de

l'île

on aurait

l'atlas

de Saint-Domingue,

à laquelle

habile

été obligé cet éminent

de renoncer

artiste,

de MM. Dujardin,

directeur

et Lemer-

cet

d'une

des maisons

de lithogra- Grâce

et de gravure

on peut et servira

dire

les plus

célèbres

de l'Europe.

que la reproduction

l'une

a surpassé

l'ori-

à consacrer

des plus

belles décou-

vertes

des temps

modernes.

à

.

MOREAU

NOTICE

DE

sun

SAINT-MÉRY

Médéric-Louis-Elie

le principal

réimprimons

MM. Léon Laforesterie,

Moreau

de Sain't-Méry,

dont

nous

ouvrage,

ancien

élève

sur l'initiative

de l'École

centrale

de

de

et

Paris,

ingénieur

en

S. Rouzier,

négociant

chef

des

du gouvernement lettrés

plus

d'Haïti, du Port-au-

Prince,

Royal

Poitou

nobles

naissance,

le

13 janvier Sa famille

les

elle

prit

1750,

au

Fort-

de

la Martinique.

était originaire

après

tombée,

dans

du

et comptait des Antilles

plus anciennes

Toutefois,

et les plus

pos-

parmi-

avoir

par

un

françaises.

considérable,

défaut

sédé

une fortune

était

gestion,

Moreau

suite

état

de

voisin

et de

de bonne

pertes

de la pauvreté;

de sorte

de Saint-Méry,

que

étant

recevoir,

instruction.

heur,

en bas

il perdit la

que

encore

âge quand

son père,

plus

ne put

mal-

dans

le principe,

insuffisante

ce

Pour racheter

femme

autant

que possible

sa mère,

lui donna

énergique

et distinguée,

du moins

hommes

l'éducation

de coeur;

elle

qui

fait

les

lui inspira

gens

surtout

du monde

et les

l'amour

de ses

iv

.NOTICE SUR MOREAU DE SA1NT-MÉRY.

l'infor-

semblables

et des sentiments

que,

de haute

sa jeunesse,

pitié

pour il s'intéressait

leur porter

tune.

déjà au misérable

On raconte

dans

des

et

de

qui

occa-

sort

des nègres; secours

il allait

dans

leurs prisons, chaînes

consolations

il en arracha

maîtres

était sénéchal

sions naturelles

et des

jusque au fouet

ainsi

plusieurs

qu'aux

La position

de son grand-père,

des

impitoyables.

de la Martinique,

d'interposer en faveur

lui fournissait

offices

ses bons

des esclaves.

et ses prières

vis-à-vis

de lui

vieux

sentit

Quand

approcher zième année,

qu'il

pût passer

manquait;

confidence,

la divulgua qui mirent

le

il fit

sur

sa fin,

magistrat

se

son petit-fils, avait caché

de sa couche

alors

dans

sa sei-

qui

qu'il

lui

de la

coeur,

et lui confia

dans

un endroit

pour

qu'il

lui désigna en France

mais

le

dans

et,

lui-même

incontinent

de 66,000

francs

une somme

et y acquérir homme

l'instruction

jeune

ne profita

point

de son

la prodigue

la main

générosité

à de nombreux

sur

et rapaces le trésor.

héritiers

Heureusement

Moreau

de Saint-Méry et haut

sa mère

avait

dans

la

mère patrie

appris

pour

ans quand

darmerie

des parents

riches

placés,

qui,

ayant

sa situation,

afin

décidèrent

à le laisser

Il avait

partir

dix-neuf

la gen-

avait

d'une

dans

un

s'ouvrit

Paris

de s'y faire

une carrière.

il arriva

en France.

On le fit entrer

mais

le jeune

dans

homme

de la garde vues.

Esprit

du roi,

actif,

d'autres

soif incessante

centre

aux sciences,

investigateur,

il ne

possédé

plutôt

de connaître,

fut pas

d'études

et de savoir,

que son intelligence

Il se mit

aux lettres

et aux arts.

à apprendre

les langues en même

mathématiques, les sociétés

mortes

et vivantes,

ceux

à suivre

de physique, de se faire

les cours

de droit,

temps

de chimie

dans

que

et de

à tâcher

admettre

En

toutes

de quinze

littéraires

ou savantes.

moins

mois,

il fut en état de soutenir

en latin

sa thèse

de bâche-

NOTICE SUR MOREAU DE SA1NT-MÉRY.

v

lier

en droit, recevoir

et au bout avocat

de trois

de séjour

Peu après,

ans

à Paris, désireux

il

à

et

la

la

se fit

de revoir

au parlement. et de rétablir

sa mère

sa fortune,

il retourna

la Martinique,

s'établit

d'où bientôt

du

il passa

à Saint-Domingue

dans

la ville

Cap - Français

un

; il y exerça

profession

Société

acquérir

d'entrer

conseiller

d'avocat,

et

y fut

des fondateurs

de

des philadelphes. une fortune

dans

Huit

indépendante

années

lui suffirent

pour

et pour

'Vers 1780,

lui permettre

il fut

la magistrature.

nommé

au conseil

à profit

de Saint-Domingue.

lui

laissait

supérieur les loisirs

Il mit

cette fonc-

que

tion pour

parcourir

les Antilles

françaises,

en étudier

les

les usages matériaux

et les

lois,

en vue

et pour

d'en

y rassembler

d'in-

moeurs,

nombrables

compulsa

dépôts

écrire

l'histoire.

Il

les papiers

des greffes

et

les

et de

particulièrement

de livres

et de documents

de Sainte-Lucie

de la Martinique

et

des

deux

la Guadeloupe,

parties

française

et espagnole

Le gouvernement

de Saint-Domingue

de Louis

XVI appela

1.

à Paris Moreau

1. On a prétendu qu'à cette époque, Moreau de Saint-Méry aurait découvert

à Santo Domingo, dans une ancienne église, le tombeau de Christophe Colomb dont les habitants de la colonie espagnole auraient ignoré l'existence, mais cela paraît contredit par les faits : on sait que Christophe Colomb mourut à Yalladolid le 20 mai 1806, et qu'il fut d'abord inhumé au couvent de Saint- François de celte ville. En -1513 il fut transféré à la Chartreuse de Las Cuevas à Séville, et de là, en 4 536, dans la cathédrale de Santo Domingo, en l'île

d'Haïti, avec le corps de son fils don Diego Colomb. Lorsqu'à la pais de Bâle, en 4798, la partie espagnole de cette île fut cédée à la France, le duc de Vera qua, l'héritier des biens de l'immortel découvreur, qui n'avait jamais ignoré

où étaient les cendres de

l'amiral, les fit transporter à la Havane, où elles

arrivèrent en janvier 1793. On peut voir les preuves de ce que nous écri- vons dans l'Histoire de la Géographie du nouveau continent, par Alexandre de Humboldt, qui ne dit pas un mot de la prétendue découverte de Moreau

de Saint-Mérv.

vi

NOTICE SUR MOREAU DE SAINT-MÉRT.

y achevât

coloniale.

et y fît imprimer

son

de Saint-Méry

travail

effet à Paris,

le titre

qu'il

pour

sur la législation

de 1783

Cet ouvrage en six volumes

des colonies françaises

en

parut in-/t°, sous de l'Amé-

à 1790,

de Lois et constitutions

rique sous le vent, de 1550 à 1785. Le gouvernement

le dépôt tration

d'un exemplaire dans

et

dans chaque

greffe

bureau

des colonies

chaque

ordonna

d'adminis-

françaises

d'Amérique.

fut

pas ses relations

de

Moreau de Saint-Méry

et des lettres,

alors

retour

le monde

ne

plutôt

dans la capitale des sciences

apportait en toutes

préoccupait Il contribua

qu'il y renoua

choses,

tous

avec

avec l'ardeur

et y suivit,

qu'il

qui

le mouvement

politique

les esprits.

à la fondation

du Musée de Paris,

connu

d'abord

du comte

le nom

de Musée de Monsieur,

devenu

célèbre

plus On sait que

en l'honneur

sous

de Provence,

depuis ce fut le ren-

éminenls

sous

les noms

dez-vous

génies

Fourcroy,

de Lycée et à!Athénée.

illustres

£t

que

des plus de la France,

savants

et des plus

les

les Monge,

les Chaptal,

La Harpe,

les

les

les Vauquelin,

les Cuvier,

Marmontel,

y professèrent

les Lemercier,

au

milieu

les Genguiné d'un

concours

et bien

d'autres

d'admirateurs.

Moreau

le discours

de Saint-Méry

en fut élu

de

secrétaire

éclata,

et prononça

il

se

d'inauguration. la révolution

entraîné

et dont

Quand

1789

trouva

qu'elle

con-

Saint-

colons

centre

à cette

naturellement

proclamait

par les principes

riches

à l'hôtel

généreux

il ne prévoyait

les

pas les sanglantes de

planteurs

Massillae,

les

avaient

leur

qui prit

Pendant

que se réunissaient

séquences.

Domingue

de la Martinique de discussion

et de la Guadeloupe

chez Moreau de Saint-Méry,

époque une importance

élu président

des plus marquées.

réunis

politique

des électeurs

de Paris

à l'Hôtel

Il fut

de

NOTICE SUR MOREAU DE SAINT-MÉRY.

vu

Ville,

et, en cette

deux

nommer

fois Louis

XVI. Il

de

qualité,

harangua à faire

contribua

La Fayette admettre

le marquis

puissamment en chef

de la garde

nationale.

Il se fit

général à l'Assemblée

nationale

de représen- surtout

en qualité

tant

des colonies.

graveur

A la Constituante,

.En 1791, il publia,

il s'occupa de concert

membre

des

lui

affaires coloniales

Ponce,

du Musée

un Recueil

de Saint-Domingue.

avec Nicolas

comme

et homme

de lettres,

de Paris,

et de Phelipeau,

ingénieur-géographe, de la colonie française

planches

de vues des lieux principaux

Ce recueil

de trente-sept

in-folio,

Moreau

çaises

d'abord

destiné

de Saint-Méry

de l'Amérique,

aux acquéreurs

de l'ouvrage

sur

les

lois et constitutions

fut

ensuite,

et à plus

juste

de

fran-

titre,

rattaché

à la description

de la partie

française

de Saint-

Domingue.

Moreau

de Saint-Méry,

dans

cette

même

année

1791,

fut nommé

la justice

per

nage été considéré

membre

et eût bien

du conseil

désiré

mais

établi

le ministère

plus

dans

de

près dès lors n'avoir

il était

pris

à s'occu-

que de législation;

dont

un engre-

Après avoir

consti-

il lui fut impossible

comme

comme

de se dégager.

des apôtres un ennemi, dissoute

de la révolution,

nom

il

un

en fut regardé

tuante

et l'Assemblée

vil son

ne fut pas

rues,

plutôt

qu'il Des assassins

placé lui coururent

les listes

dans

les

dans

de proscription. le sabre

café,

sur

sus

à la main,

ils

le

graves,

et le poursuivirent

où

laissèrent

mort.

à la vie,

jusque

Quoique

un

ses blessures

pour il revint

fussent

dans

à de

et, il se retira

mais

l'espérance

d'échapper

nouveaux

basse

dangers,

à Forges-les-Eaux,

dans

la

Normandie

sa retraite

du

duc

qu'un

fut découverte, de La Rochefoucauld.

de ses

gardiens

fournit

et il fut arrêté

en compa- hasard

un ancien

Un heureux

en

lui

gnie

voulut

bienfaiteur

reconnut

le moyen

Il se réfu-

et lui

de s'évader,

;

vin

NOTICE SUR MOREAU DE SAINT-MERY.

encore

où il allait

être arrêté

par ordre

gia au Havre,

de

ilcourut

averti

Robespierre,

quand, et fit voile pour et ses manuscrits.

et, arrivé

en temps

Du

opportun,

les États-Unis

coup, à New-York,

avec sa femme,

il était

ruiné

il fut réduit,

il fut réduit,

de

pour

à un marchand

dureté.

Moreau

s'embarquer ses enfants

fond en comble,

faire vivre

mal élevé

sa famille,

à servir d'employé

avec

lui

se conduisit

qui

avec

de Saint-Méry des ressources

dans

imprimerie.

ouvrages.

suivant

le quitta

pour aller

chercher

à Philadelphie

moins pénibles.

un magasin

Actif et ingénieux,

il ouvrit

une

cette ville

de librairie,

et peu après

Ce lui fut une

occasion

de publier

ses propres dans l'ordre

de la partie in-octavo,

Ce fut à Philadelphie

que parurent,

: Description topographique

et politique 2 volumes

espagnole de l'île de Saint-Domingue,

1793;

Idée générale

ou abrégé des sciences et arts à l'usage

de la

jeunesse,

in-12,

1797, ouvrage

dans

traduit

; Voyage des Indes hollandaises

vers

en anglais des États-Unis

et qui

devint

classique de l'ambassade

l'empereur

les collèges

de la Compagnie

de la Chine, traduit

du hollandais

de Van Braam,

deux volumes

in-i°,

1796-1797;

Description

de

la partie

française de Saint-Domingue,

Moreau

diverses;

2 volumes

in-/t°, 1797-1798.

choses

les

en 1797,

de Saint-Méry

des

s'occupait

plus

un

il publia également

à Philadelphie,

Traité de la Danse,

des colonies, Grecs.

.

Après

cinq

qui avait

but de comparer des Africains

en Amérique,

sur

Bruix,

de

la danse

et

pour

celle

ans

des Maures,

de séjour

des

de

de

le

le

Moreau

les instances

revint

Saint-Méry de ses amis.

Saint-Domingue,

en France,

en 1799, amiral

ministre

L'un d'eux,

l'illustre

natif

étant devenu

un

la marine, et lui confia

Il

nomma

soin

moyen,

de ce département code

pénal

historiographe

de préparer

vers

maritime.

trouva

cette époque,

de publier

une traduction

NOTICE SUR MOREAU DE SAINT-MÉRY.

ix

annotée

espagnol sur F histoire naturelle des quadrupèdes

in-8°.

riographe

revêtu

neur.

importantes;

du manuscrit

d'Azara.,

intitulé

: Essai

du Paraguay,

2 volumes

l'histo-

Paris,

1801. A l'organisation

la

marine

du Consulat, conseiller

de

fut nommé

d'État

et

de la dignité

On

de commandeur

ensuite

des

de la Légion

d'hon-

le chargea

de missions

diplomatiques

auprès

il en eut une

qui

légua

délicates

ses

de prendre

du

plus à la France

duc

Moreau

de Parme,

États,

desquels

possession

de Saiut-Méry

fut chargé

à la mort

donna

Parme,

royale,

de celui-ci,

1802.

en

Le premier

consul

dés États

lui

de

alors le titre d'administrateur

Plaisance

et Guastalla,

dont

il se garda au coin

la plus

la

de faiblesse

assez

général une autorité

avec

presque Son administration

bien d'abuser.

fut marquée

de la probité

de remplacer

accuser

avoir montré

de la justice

entière.

et de la modération,

et

Son indulgence la conciliation

lui reprocha faire

des

de se rendre

pour

États

Il

était

et son désir

le

firent

de ne

pas

quel-

qui

rigueur

par

; Napoléon de fermeté

marcher

de Parme