Vous êtes sur la page 1sur 27

Introduction

Développement social:évolution des

comportements et des compétences de l’enfant à l’égard du monde qui l’entoure

Développement affectif:évolution comme

sujet éprouvant des émotions Ces deux dimensions sont proches et

touchent le domaine cognitif:ce sont les

bases des apprentissages

Compréhension du

développement affectif

Plusieurs grands courants théoriques

– Issus de la théorie psychanalytique,s’appuyant sur la

reconstruction d’un vécu infantile.

– Issus de l’observation directe du comportement des

bébés et de leurs interactions.

Issus des neurosciences

Communication émotionnelle et affective d’emblée chez le nouveau-né.

Découverte par les parents des compétences de leur

enfant----->: mise en place des interactions

Les premières relations

• L’orientation primaire vers le congénère:

préférences visuelles dès les premiers jours de la vie

préférences auditives

préférences olfactives et gustatives

Interactions du bébé avec son entourage

Comportementales :support aux interactions

affectives

Visuelles (regard mutuel)

Vocales (cordon ombilical acoustique)

Corporelles et cutanées (moi-peau)

Sourire/rire

Interactions(suite)

Affectives:influence réciproque

d’émotions.Notion d’accordage affectif et de

transmodalité.(ex de la sucette).La réponse de

l’adulte n’est pas à l’identique mais un peu

décalée.

• C’est ce qui développe chez l’enfant la perception

qu’il y a un autre être humain en face de lui

• Imaginaires et fantasmatiques:l’enfant perçoit les

intentions,les « parasitages » des adultes

Théorie de l’attachement

(Bowlby)

Lien affectif et social développé par une personne

envers une autre.

«la propension à établir des liens forts avec des

personnes particulières existe dès la naissance et

se maintient tout au long de la vie »

Se développe à partir de comportements innés

(pleurs,succion,agrippement) et des diverses

interactions .

Fonctions:protection,réconfort,consolation devant

des menaces internes ou

externes.Intersubjectivité:construction de

l’individu

Stratégies du nourrisson pour maintenir la proximité de la

figure d’attachement

Augmenter ses signaux:pleurs,cris,problèmes

comportementaux

• Minimiser ses signaux s’ils sont sans résultats (cf

expression de la douleur)

• Exclusion défensive/interdiction d’exprimer

certains sentiments

Dosage du cortisol en situation de stress:un

nourrisson peut réprimer l’expression d’une colère

mais pas le taux de cortisol correspondant

Emergence de la parentalité

État du bébé

État de santé de la mère (grossesse,accouchement,état

psychique,autres)

Disponibilité et sécurité affective des parents

Conditions de vie matérielles

Réseau relationnel

Traumatismes récents et anciens

Notion de mandat transgénérationnel:constructif et limitant

Développement affectif

harmonieux

Les interactions qui vont faciliter un

développement affectif harmonieux sont caractérisées par:

– Une disponibilité affective de l’adulte

– Une souplesse des réponses de l’adulte

De la stabilité,une continuité et une cohérence

dans le temps.

Elles vont permettre un processus

d’attachement sûr : qui est là pour moi?

Attachement « sécure »

• l’enfant a confiance dans le fait que son parent

sera disponible ,lui répondra et l’aidera .Il pourra

explorer le monde.Il pourra acquérir une bonne

estime de lui-même.

Cet attachement conditionnera sa relation aux

autres et sa possibilité de vivre des expériences

nouvelles .

Attachement « insécure »

Attachement angoissé ambivalent:l’enfant n’est

pas certain que son parent sera disponible,lui

répondra ou l’aidera.Il sera donc sujet à l’angoisse

de séparation et sera gêné pour aller explorer.

Attachement angoissé évitant: l’enfant n’a aucune

confiance dans le fait qu’il lui sera répondu de

manière utile et il s’attend à être repoussé.Il aura

du mal à nouer des relations.

Attachement désorganisé

Le donneur de soins est à la fois source de

réconfort et d’alarme et provoque un besoin simultané d’approche et de fuite.

Contexte fréquent de carences et de mauvais

traitements

Besoin de sécurité-besoin

d’explorer

• L’être humain doit pouvoir gérer ce paradoxe et

créer un mouvement dynamique entre ces deux

besoins.

• L’enfant va augmenter petit à petit son périmètre

de sécurité.La progression n’est pas linéaire ni

forcément homogène. Il peut exister des

régressions.

Les séparations viennent mettre en scène là où se

trouve l’enfant à un moment donné :il s’agit d’un

instantané qui se situe dans un processus .Une

difficulté de séparation doit s’envisager dans la

globalité et dans la durée.

Quelques points de repère

La notion de sécurité est primordiale dans les

histoires de séparation

• Ca n’empêche pas les difficultés mais ça permet

que le sujet puisse se séparer sans être menacé

dans son identité

Chaque individu va trouver son espace de liberté

entre ses nécessaires repères sécurisants et son

désir « d’ailleurs » ou « d’autrement ».Il va se

situer en relation avec sa famille,sa culture avec

lesquelles il choisira sa distance.

Les compétences sociales prennent appui sur

les possibilités de séparation et sur le

sentiment continu d’exister

• Si l’enfant ne se sent pas en sécurité il aura

du mal à se séparer

• Si l’enfant se sent menacé il peut réagir

agressivement

• Si l’enfant est trop vulnérable il va bloquer ses processus de socialisation

L’environnement social

La structure de la famille

fratrie,séparations,recompositions,familles

monoparentales etc….

Stratégies et attitudes parentales:

structuration souple,rigide ou faible

parents autoritaires,démocrates ou »laisser-faire »

Style contractualiste,statutaire ou maternaliste Familles bastion ou association

Variations selon la culture+++(notion d’autorité,de

besoins des enfants,du dévelopement et de

l’éducation)

L’entrée à l’école

Est encore souvent la première expérience

de socialisation en dehors de la famille

Peut être révélatrice de certaines

vulnérabilités ou de troubles dans le

développement

Moment très mobilisateur et dynamique

pour l’enfant et sa famille

Les particularités d’un jeune

enfant

• Capacités d’attention réduites

Besoin de repos,de sécurité

Besoin de jouer

Besoin de bouger

Grande appétence pour la nouveauté mais

besoin aussi de repères

(rituels,répétitions,permanence des lieux et

des personnes)

Quelques repères:enfant de deux

à trois ans

Joue spontanément ou en parallèle.Début du jeu

imaginaire

• Aime recevoir l’approbation d’autrui;imite l’autre

échange les jouets

Partage les jeux simples

• Joue à faire semblant avec d’autres:dînette

• S’oppose par des colères et des émotions violentes

Aime les routines,répond aux bonjours des autres,les salue.

Enfant de trois à quatre ans

Aime échanger et partager avec autrui

Joue à tour de rôle

Aime avoir des amis

Bavarde avec les autres,rivalise

Apparition du jeu coopératif

Peut devenir timide,bégayer

Participe aux activités domestiques des adultes

Enfant de 4 à 5 ans

Aime les jeux de compétition

• Aime commander ou l’être,critique les autres

Peut mélanger réalité et fiction

Montre empathie ou sympathie pour autrui

Respecte la propriété et la privacité

Accomplit les taches peu agréables si on lui

demande

Peut devenir violent et agressif dans son langage

Enfant de cinq à six ans

Choisit des amis,forme des petits groupes

• Respecte l’individualité et les pensées de ses pairs

Adopte les idées des adultes

Se comporte en se controlant en public

A besoin de règles du jeu

• Accepte bien d’être taquiné

Du côté des enfants…

Reconnaissance de leurs besoins et de leur

rythmes.Attention à ne pas surestimer leurs

capacités.

• Repérer les problématiques d’attachement afin de

renforcer le sentiment de sécurité (ex des troubles

du comportement).

Repères physiques et affectifs dans les conditions

d’accueil:il y a là quelqu’un qui se soucie de moi

Reconnaître la valeur de leurs parents quand on

parle d’eux devant les enfants…

Du côté des parents…

Ecouter leurs peurs mais aussi leurs désirs

Échanger sur leur perception des besoins de leur enfant (notion de cultures et de repères familiaux différents) et les aider à repérer leurs propres repères et leur éventuelle insécurité.(shéma

d’attachement insécure réactivé)

Renforcer leur sécurité

Du côté des enseignants et des

ATSEM

Importance du dialogue et des échanges avec les

parents

• Partager les repères de développement de l’enfant

Repérér l’insécurité des enfants

Savoir décoder les réactions

paradoxales:rictus,éloignement,refus de contact

etc

• Eux aussi ont besoin d’être sécurisés et reconnus!

Conclusion

Le développement social est un long chemin

• Difficulté de l’évaluer lors d’un bilan unique:importance du dialogue entre les enseignants les ATSEM et les parents

Lutter contre les jugements,les conclusions

hatives,les relations de cause à effet trop rapides

Chercher des liens,une cohérence,une réassurance

qui permettront à l’enfant de poursuivre sa route

Y a-t-il des questions?