Vous êtes sur la page 1sur 2
Lodève, le mardi 3 février 2015. À Lodève, construisons ensemble le festival de demain !

Lodève, le mardi 3 février 2015.

À Lodève, construisons ensemble le festival de demain !

J’ai pris le temps de la réflexion, de la mesure et de la stratégie avant de pouvoir vous transmettre un état des lieux du Festival des Voix de la Méditerranée et les pistes d’évolution envisagées.

En préambule, je tiens à rappeler une notion fondamentale :

La culture portée par la Communauté des Communes Lodévois et Larzac et la ville de Lodève n’est pas une culture au rabais. La culture par tous et pour tous restera un objectif que nous défendrons vigoureusement. Le projet de nouvelle médiathèque, les travaux réalisés sur le cinéma d’art et d’essai de Lodève, la mise en place d’un programme de culture urbaine à destination du jeune public dès ce mois-ci, mais aussi le maintien d'une dynamique forte autour du musée avec des expositions estivales hors les murs, témoignent des efforts faits dans ce sens. L’équipe en place partage le même souhait et le même souci, que les nombreuses personnes et associations qui se mobilisent. Le combat est le même : Nous sommes tou(te)s signataires de cœur de la pétition « Sauver le festival de poésie Les Voix de la Méditerranée à Lodève » initiée par l’association « Voies Amies de la Méditerranée ».

La baisse des dotations de l’État et l'attribution de nouvelles compétences aux collectivités territoriales, réalisées dans le cadre de l'engagement du gouvernement à atteindre 50 milliard d'euros d'économies en 3 ans n'épargnent aucun territoire. Ainsi, la Communauté de Communes Lodévois et Larzac perdra 1,9 millions d'euros de dotations en 3 ans. Aujourd’hui, la situation financière du festival est délicate. Ce sont 150 000 euros sur le budget global de la manifestation qu’il manque : tardivement, en décembre 2014, la Communauté de Communes Lodévois et Larzac a appris que certaines subventions ne lui seraient pas renouvelées.

Le cas du festival de Lodève n’est malheureusement pas un cas isolé : Cette année un peu partout en France et en Europe, des festivals sont menacés ou annulés. Toutes les disciplines artistiques sont touchées : l'art contemporain à Bourges, le cinéma à Deauville, le théâtre à Avignon où le festival In se trouve amputé de deux jours et souffre de la suppression d'une grande scène, tout comme c'est le cas pour le festival de Jazz à Orléans…

Nous devrons affronter ces changements, nous n’avons d’autres choix que de composer avec cette nouvelle situation et être inventifs : Oui, la situation est difficile. Oui, les Voix, telles que nous les avons connues, n’existeront plus. Cependant, malgré les difficultés auxquelles nous sommes confrontés, nous maintiendrons une manifestation estivale majeure, qui mettra à l’honneur les cultures méditerranéennes, sous toutes leurs formes et fera la part belle aux différents acteurs culturels locaux.

Communiqué de presse – cp-2015003-voix2015 page 1 / 2

Nous voulons une manifestation ouverte sur la ville, sur tous les publics, sur la Méditerranée, sur les acteurs culturels, une manifestation en cohérence avec l'ensemble de la politique culturelle de la collectivité, axée sur la découverte et en particulier celle de la création régionale, axée sur le spectacle vivant, en particulier sur les arts de la rue et la musique.

Nous comptons sur l’engagement massif des acteurs culturels locaux et citoyens pour ensemble donner naissance à cette manifestation d’envergure.

Aujourd’hui, dire que nous voulons sauver le festival n’est plus suffisant ; c’est de forces créatrices dont nous avons besoin et d’adaptation à des changements qui sont inéluctables.

Nous appelons également les entreprises à continuer à agir par la biais du mécénat et pensons que la mobilisation citoyenne par un appel aux dons pourrait permettre au monde associatif de proposer des actions complémentaires.

Des rencontres avec les acteurs culturels seront très prochainement organisées pour avancer concrètement sur le sujet

Culturellement

Fadelha Benammar Koly, Vice-présidente de la Communauté de Communes Lodévois & Larzac, déléguée à la culture.

Communes Lodévois & Larzac, déléguée à la culture. Communauté de Communes Lodévois et Larzac 1, place

Communauté de Communes Lodévois et Larzac 1, place Francis MORAND 34700 LODEVE Tél. : 04 11 95 01 50 communication@lodevoisetlarzac.fr

Communiqué de presse – cp-2015003-voix2015 page 2 / 2

Tél. : 04 11 95 01 50 communication@lodevoisetlarzac.fr Communiqué de presse – cp-2015003-voix2015 page 2 /